Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

musique

Pagagnini

Publié le par bmasson-blogpolitique

Ce spectacle réunit la musique classique, la virtuosité du violoniste Ara Malikian, l'humour et la folie d'Yllana. Le résultat est un surprenant "concert déconcertant", qui utilise quelques morceaux célèbres de la musique classique, en les fusionnant avec d'autres styles musicaux.

Ara Malikian est sans aucun doute un des plus brillants violonistes de sa génération. Possesseur d'un style personnel, forgé à partir de ses origines - il est né au Liban dans une famille arménienne.

Pagagnini est un spectacle musical innovant qui donne vie à quelques-unes des pièces musicales les plus précieuces : Mozart, Pachelbel, Chopin, Boccherini, Falla, Sarasate et bien sûr, Paganini, mais aussi implique les genres populaires comme le rock ou folklorique.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Osemako

Publié le par bmasson-blogpolitique

L’histoire d’OSEMAKO commence à Lagos avec les amis musiciens de Muyiwa Kunnuji. Le groupe participe à la vitalité de la musique nigériane; concerts, enregistrements de quelques morceaux; exhibitions dans les lieux mythiques de Lagos.

En 2012, la rencontre de musiciens originaires de Nîmes, Avignon, Marseille, Paris, Lyon décide de la renaissance d’OSEMAKO.

OSEMAKO est un groupe de 10 musiciens de talents pour des rythmes à la croisée de l'afrobeat, du highlife, des rythmes anciens de la juju music, du jive sud-africain ou encore du jazz américain.

Osemako

Le groupe comprend Muyiwa Kunnuji, trompettiste des Egypt 80', groupe fondé par Féla Kuti.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Les Mahotella Queens.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les Mahotella Queens.

Mahotella Queens.

Le Mahotella Queens est un groupe de femmes d'Afrique du Sud formé en 1964 par le producteur de musique Rupert Bopape qui était un découvreur de talents et producteur à l'époque, filiale de l'Afrique indépendante Gallo dédié à la musique noire, Mavuthela Music Company.

Le groupe est connu pour leur son d'harmonie vocale distincte et la danse au rythme rapide.

En 1972, le line-up de la Mahotella Queens s’est désintégré après des désaccords de redevances avec Bopape; Mahlathini a quitté l'entreprise dans un différend similaire avec le producteur. Cependant, avec un changement de composition, les Queens sont restées productives et populaires dans les années 1970 et 1980.

En 1987, suite à l'explosion d'intérêt pour la musique sud-africaine, le Queens line-up a été reformé et trois de ses chanteurs originaux - Hilda Tloubatla, Nobesuthu Mbadu et Mildred Mangxola – sont revenues dans le groupe. En combinaison avec Mahlathini, le groupe a forgé une carrière réussie de tournées internationales qui dure jusqu'à ce jour.

En dépit de la mort de Mahlathini, Marks Mankwane et West Nkosi à la fin des années 1990, le Mahotella Queens continuer à produire et à enregistrer dans le 21e siècle.

En 2013, membre de longue date, Mildred Mangxola prit sa retraite du groupe. Elle a été remplacée par une nouvelle recrue, Amanda Nkosi.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Idir rend hommage à sa maman.

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Idir (en kabyle : ⵉⴸⵉⵔ (Yidir)), de son vrai nom Hamid Cheriet (en kabyle Ḥamid Ceryat), né en 1949 en Algérie, dans le village d'Aït Lahcène dans la commune actuelle de Beni Yenni en Grande Kabylie, est un chanteur, auteur-compositeur-interprète et musicien algérien de musique kabyle.

 

Il ne se destinait pas à la chanson. Son nom d'artiste signifie d'ailleurs en berbère : « Il vit », nom traditionnellement donné à un enfant né difficilement, pour l'encourager à vivre. Mais un de ses premiers titres, A Vava Inouva devient rapidement un tube planétaire, dans les années 1970, le premier grand tube venu directement d'Afrique du Nord. Sa carrière est marquée par une irruption soudaine au premier rang, puis une éclipse volontaire d'environ une dizaine d'années à partir de 1981. Ses albums solo sont rares, quatre en quatre décennies. Mais l’œuvre d'Idir a contribué au renouvellement de la chanson amazyghe, et a apporté à la culture berbère une audience internationale

 

Hommage rendu à sa maman. Fabrégoules. Juin 2012.

Je me souviens quand j’étais enfant, nous étions tous les deux, elle et moi. Elle était en train de faire un travail. (…)Elle balançait une baratte. Elle remplissait la calebasse suspendue à une poutre dans la pièce, car à l’époque, elle faisait ce geste-là. Je devais avoir cinq ou six ans, pas plus.

(…)Avec son instrument, je la voyais chanter, pleurer, esquisser un sourire, soupirer. En grandissant, j’ai emmagasiné tous ces souvenirs, toutes ces visions. Je me suis rendu compte qu’elle se confiait à son instrument. Et à travers ce qu’elle disait, je voyais défiler dans ma tête la vie, le quotidien d’une femme de chez nous. Et à travers ces histoires, je me suis vite rendu compte que s’il n’était pas évident d’être déjà une femme en général dans n’importe quelle société, la parité n’est pas pour demain, ça l’était encore moins pour les sociétés à forte tradition patriarcale. (…)

Idir rend hommage à sa maman.

Lorsque j’ai sorti cette chanson du fond de mon inconscient, elle ne m’appartenait pas à moi tout seul, mais elle nous appartenait à tous. J’avais cette relation avec ma maman. Elle appartient à toutes et à tous, à mes sœurs, à toi. Vis-à-vis de cette femme, il est venu le temps de lui dire. Il n’est ni trop ni trop tard, et j’aimerais que nous tous, nous ayons en tête l’image de celle qui nous a donné la vie, ou tout simplement celle qu’on aime, je sais qu’elle sera à jamais gravée dans nos cœurs, et si elles ne sont pas là, ma foi, réjouissons-nous de les avoir connues, et surtout souvenons-nous de ses larmes.

 

Il faut leur jeter un coup de chapeau, à toutes ces larmes. Il y a tous ces moments où on n’a pas su lui dire alors qu’on aurait du le faire, et de ces choses que l’on n’a pas faites au moment où il le fallait.

Quelle que soit la relation que l’on a avec elle, le pardon est au bout de chacun de nos regards. Les mamans sont là pour ça. Si elles sont encore là, magnifions-les, parce que nous avons tous quelque chose à nous faire pardonner. (…) Ne dites pas non tout de suite. J’aimerais que nous pensions à la maman que nous irons chercher dans le fond de nos cœurs. (…)

Laissez la place à une femme tout simplement, avec ses défauts, ses joies, ses peines, ses amours contrariés. J’aimerais que l’on pense à elles et surtout à celles qui ne sont pas avec nous, dont la plupart se trouve de l’autre côté de la Méditerranée.

 

Elles n’ont pas toujours l’occasion de vivre des moments comme cet après-midi. J’aimerais que l’on pense à elles car nous sommes quelques centaines de cœurs les uns à côté des autres, prêts à sortir ce qu’ils ont de mieux pour leur amour, et que cette mise en relation permette d’imaginer qu’on est une sphère, une énergie qui passera la Méditerranée et qui ira porter leur porter notre salut avec des millions de petits morceaux avec un bout de nous dedans. Je sais qu’on arrivera à faire ça. Le cœur sera dans le ciel.

Maquette de chébec dit «Algérien» - Marseille

Laurent Damonte

Vers 1957

Ce chébec est dit «algérien» parce qu'il a été pris devant Alger en 1775. Ce navire servait au commerce et à la guerre et atteignait de grandes vitesses. Il porte les couleurs de l'Empire ottoman qui coiffait tout le trafic des corsaires de Tunis à Alger.

Échelle 1/25e.

Idir

A Vava Inouva

"La Marseillaise"

05 20

----------------------

Idir

A vava Inouva

1975 

Musée des Arts et Métiers

Paris

---------

Idir - Sans ma fille (Tbeddel Axxam)

---------------------

La famille d’Idir « déçue » par le livre de Farid Alilat.

La famille d’Idir est sortie de son silence. Elle a publié un communiqué, aujourd’hui dimanche, dans lequel elle dénonce des « inexactitudes » et « allégations » contenues dans le livre « Idir, un Kabyle du monde », écrit par Farid Alilat. 

(…) Idir s’est dévoilé à son public tout au long de sa vie. Il a raconté son enfance, les personnes autour desquelles s’est construite sa personnalité. Il a exprimé avec des propos toujours mesurés, sa pensée, ses convictions et sa philosophie, sans jamais enfreindre cette ligne qui sépare ce qui relève de l’intime de ce qui est public.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Mika

Publié le par bmasson-blogpolitique

Mika
Mika

Mika, né Michael Holbrook Penniman, Junior. le 18 août 1983 à Beyrouth, est un chanteur et auteur-compositeur de pop britannico-libanais, ancien résident à Paris, et actuel résident à Londres. Il signe un contrat avec les maisons de disques Casablanca Records et Universal Music.

Mika
Mika

Son premier album Life in Cartoon Motion est certifié disque de diamant en France avec plus de 1 200 000 exemplaires écoulés et est, dans l'hexagone, l'album le plus vendu en 2007. Dans le monde, il s'en est vendu plus de 19 millions.

Son second album, The Boy Who Knew Too Much, se vend à près de 400 000 exemplaires en France. C'est cet album qui lui permet de recevoir le triple disque de platine lors de son concert à Bercy.

Mika

En juillet 2011, il sort le single Elle me dit, chanté en français, une première pour lui.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Attention Maîtres Chanteurs.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Attention Maîtres Chanteurs.

Attention Maîtres Chanteurs.

Spectacle musical conçu et mis en scène par Raphaëlle Farman et Jacques Gay.

Attention Maîtres Chanteurs.

Le répertoire est varié et va d’Offenbach à Verdi, en passant par Bizet, Lopez ou Eddy Mitchel.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Tout Offenbach ou presque

Publié le par bmasson-blogpolitique

Auteur : Alain Sachs Réalisateur/Metteur en Scène : Alain Sachs Interprète : David Alexis , Adrien Biry , Emmanuelle Bougerol , Stéphane Corbin, Thomas Dalle , Noémie Delavennat , Hervé Devolder , Isabelle Fleur , Anna Jouan , Marie-Charlotte Leclaire , Marion Lépine , Vanessa Moubarak et Clément Pouillot Musique : Patrice Peyrieras

 

C'est loufoque. Tout le monde s'amuse et ceux qui aiment Offenbach se délectent de ce spectacle plein d'humour, de clins d'œil et de talent.

 

Jacques Offenbach

Cimetière de Montmartre

-------

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

La grande Duchesse - d'après Offenbach-

Publié le par bmasson-blogpolitique

La grande duchesse

 

La compagnie les Brigands*.

d’après La Grande-Duchesse de Gerolstein opéra bouffe en quatre tableaux

Création 2013

*

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Auguste de Forbin

La Roque d’Anthéron, 1777 – Paris, 1841

Confession d’un brigand en Italie

1817 – 1828

Huile sur toile

 

Livret : Henri Meilhac et Ludovic Halévy / Direction musicale : Christophe Grapperon /

Mise en scène : Philippe Béziat / Chef de chant : Nicolas Ducloux / Interprètes : Isabelle Druet, Guillaume Paire & Olivier Naveau, David Ghilardi & François Rougier, François Rougier Fritz, Antoine Philippot, Flannan Obé, Olivier Hernandez, Emmanuelle Goizé

C’est un spectacle remarquablement servi par la mezzo-soprano Isabelle Druet, révélation des Victoires de la Musique 2010, dans le rôle de la Grande-Duchesse. 18 interprètes l’accompagnent dans cette aventure.

 

Tout le monde roule les « R »…

Comme l’enseignent les meilleurs traités, le bon général est celui qui a gagné la bataille avant de l’engager, et, en termes guerriers, La Grande-Duchesse de Gérolstein part bien mieux préparée que son contemporain Napoléon III. La pièce a été écrite trois ans avant la guerre de 1870 entre la France et l’Allemagne.

 

Elle s’ennuie, la grande duchesse, et elle est terriblement capricieuse. Son entourage organise une bataille et une guerre pour la dérider et la mettre de bonne humeur.

 

Elle promet à son prétendant, le prince Paul, un mariage depuis des mois, voir des années et ne se résoud pas à le concrétiser. Elle a toujours un prétexte, un protocole, une affaire en cours pour reporter cette union.

Elle s’amuse à faire monter d’échelon et de grade un soldat qui lui plaît. Il accèdera au rang de général en chef de ses armées. Mais, les complots autour de lui auront raison de son ascension, et la grande duchesse lui fera subir un retour à la case départ brutal.

 

Ce soldat est lui-même épris d’un homme qu’il épousera pendant le déroulement de l’action…

Puis, par comble de malchance, elle s’amourache de l’émissaire du père du prince Paul. Papa s’inquiète pour son rejeton. Cet émissaire est en fait une femme cachée sous des habits d’homme.

 

Econduite par deux fois, la grande duchesse épousera finalement le prince Paul.

"Si l'on n'a pas ce qu'on aime, on aime ce qu'on a".

Jacques Offenbach

Effigie sur le cinéma fermé du centre ville de Marseille "Les Variétés"

 

 

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Lisa Leblanc

Publié le par bmasson-blogpolitique

Lisa Leblanc.

« Moi, Lisa LeBlanc, je joue du folk trash. Je suis une Acadienne qui roule ses « r », elle aime se moquer d'elle-même.

Née à Rosaireville, un hameau acadien composé (fin 2013) de cinquante et une personnes et situé dans la petite paroisse de Rogersville au nouveau Brunswick, Lisa LeBlanc a commencé sa carrière comme chansonnière.

En mars 2012, elle sort son premier album. Dès la première semaine, ce dernier se retrouve au premier rang du palmarès des ventes iTunes Canada.

Du haut de ses 23 ans, la tornade Lisa Leblanc a chaussé ses santiags pour quitter son Acadie natale et traverser l'Atlantique à la conquête de la France.

"P't-être que demain, ça ira mieux mais aujourd'hui, ma vie c'est d'la marde !" peut-elle entonner à l’envie et avec fougue.

Lisa Leblanc

Jacques Cartier

Lisa Leblanc

Robert Charlebois, un autre compatriote.

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Les Red Lezards ne lézardent pas près de la Lézarde…

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les Red Lezards ne lézardent pas près de la Lézarde…

Avec quatre albums au compteur, la participation à plusieurs compilations, et des partages avec d’autres artistes, les Red Lezards sont toujours aussi sensibles et réactifs au monde qui les entoure. Le groupe travaille en collaboration avec d’autres artistes, qui défendent ces mêmes valeurs, notamment Gari GREU (Massillia Sound System), HK et les Saltimbanks.

Leurs textes sentent la révolte saine, la rébellion sereine, l’utopie libertaire.

C’est Little Bob qui leur a mis le pied à l’étrier, en 1991.

                                              Lézards à Saint-Rémy-de-Provence

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>