Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Armelle: "Mais n'te promène donc pas toute nue!"

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

 

Mais n’te promène donc pas toute nue !

De Georges Feydeau augmentée de la saynète de Georges Courteline « La Peur des coups »

 

Avec Armelle.

 

 Le rôle qu’Armelle a endossé est déchaîné et plein de démesure. Armelle joue à un rythme endiablé, en rajoutant dans les intonations et les effets d’actrice, frôlant la caricature mais ne l’atteignant pas. Elle joue sur tous les registres : aguicheuse, capricieuse, autoritaire, volontaire, têtue, manipulatrice, naïve, inconstante et désarmante.

 

Parfois, elle défend le féminisme, parfois elle défend les préjugés sexistes.

 

Parfois, elle défend son mari mais elle le trahit aussi.

 

Parfois elle défend la politique (son mari est député vers 1910) et peut aussi se moquer des présidents qu’elle n’aime pas.

 

 

 

Sur scène, Armelle tempête, hurle, danse, trépigne, se pâme, remue du jupon, montre ses dessous, interpelle les hommes, joue sur les mots, défend son intérêt et ne lâche pas le morceau.

Elle virevolte, exulte, se transcende, séduit, saute, éructe et se questionne. Si, selon Feydeau, à cette époque, les femmes n’avaient aucun pouvoir dans la société, elles se rattrapaient au sein de la vie privée !

C’est un vaudeville très rythmé. Le metteur en scène s’est permis de rajouter quelques digressions actuelles qui ne manquent ni de piquant ni d’humour…

Armelle: "Mais n'te promène donc pas toute nue!"

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Khâemouaset

Publié le par bmasson-blogpolitique

Exposition Khâemouaset à Arles

 

Hommage rendu par les peuples au pharaon

Calcaire

Saqqara

Tombe de Horemheb

Musée du Louvre

 

Le relief met en scène plusieurs peuples par rangées : les Asiatiques, les Nubiens* et les Libyens. Ils représentent les peuples étrangers se soumettant au roi d’Égypte qui était Toutânkhamon ou Aÿ.

 

 

----------------------------

*

Charles Cordier 

Cambrai, 1827 - Alger, 1905

Nubienne 

1851

Bronze

MUMA 

Le Havre 


------------------------------

Buste de fonctionnaire memphite

Calcaire

Probablement Saqqara

Nouvel empire : XIXe dynastie.

Règne de Ramsès II (1279 – 1213 avant Jésus-Christ)

Les cartouches sont inscrits sur les épaules sont celles de Ramsès II. Ils servent de symbole d'allégeance au souverain.

Relief avec une architecture

Calcaire

Memphis

Nouvel Empire : fin de la XVIIIe – XIXe dynastie (1550 -1186 avant Jésus-Christ)

Londres

Ce relief rappelle l'architecture des cours entourées de colonnades qui précédaient les tombes de la religion memphite. Une table d'offrande est représentée au centre. Elle est chargée de victuailles figurées selon les codes de la perspective rabattue qui donne une impression d'empilement.

Groupe statuaire de Amenouahsou et Henoutoudjebou devant Osiris

Probablement Saqqara : près du complexe funéraire de Téti Ier.

Nouvel Empire : fin du XVIIIe – début de la XIXe dynastie

Marseille

Ce monument représente le scribe du roi Amenouahsou et son épouse rendant le culte à une image d'Osiris partiellement détruite. Téti vécut plus de 1 000 ans avant ce couple et faisait au Nouvel Empire l'objet d'une déification.

Un sage égyptien et sa femme Homokht et Toy

 

Musée du Louvre

Bas relief, récolte du papyrus

Calcaire

Thèbes – Temple de Montouhotep -

Moyen Empire – XIe dynastie – Règne de Montouhotep-Nebhépetré

Seconde moitié du XVI e siècle avant J-C

Genève

Outre la confection de feuillets destinés à l'écriture, le papyrus servait aussi à la fabrication de cordes, de flotteurs ou de légères embarcations utiles aux chasseurs et pêcheurs.

 

Papyrus de Nespokochouty

Papyrus

Thèbes ouest

Troisième Période intermédiaire – XXIe dynastie – 1070 – 945 avant J-C

Louvre

La scène centrale de ce papyrus montre la vision égyptienne de l'organisation du monde : la déesse-ciel Nout, nue, s'arc-boute pour former la voûte céleste, tandis que le corps contorsionné du dieu-terre Geb constitue le sol. Entre eux chemine la barque du dieu solaire.

 

Pectorol en forme de faucon

Or – Bleu égyptien – Lapis- Lazuli – Turquoise – Verre

Saqqara – Sérapéum – Petits Souterrains – Chambre de la momie au masque d'or.

Nouvel Empire – XIXe dynastie – Règne de Ramsès II

Louvre

 

Près de 400 éléments colorés, enchâssés dans un cloisonné d'or, composent le plumage du faucon. Deux exemplaires assez semblables ont été retrouvés placés sur le cou et la poitrine du roi Toutânkhamon.

Masque de momie

Or – Cornaline – Amazonite

Saqqara – Sérapéum – Petits souterrains

Chambre de la momie au masque d'or.

Nouvel Empire – XIXe dynastie – Règne de Ramsès II – 1279 – 1213 avant J-C

Louvre

En raison des amulettes qui l'accompagnaient, ce masque mis au jour dans une salle éboulée des Petits Souterrains où étaient enterrés les taureaux Apis, est généralement considéré comme celui du fils de Ramsès II, Khâemouaset.

Papyrus de deuxième conte de Setné-Khôemouoset

Papyrus

Crocodilopolis

1er siècle après J-C

British museum

Même si Setné-Khâemouaset n'a pas grand-chose à voir avec son modèle historique, ce conte montre la prospérité du prince Khâemouaset. Plus de 1000 ans après sa mort, il était toujours considéré comme l'image même de l'érudit.

 

Papyrus de deuxième conte de Setné-Khôemouoset

 

Papyrus de deuxième conte de Setné-Khôemouoset

 

Rouen

Papyrus Cadet

Livre des Morts de Pa-di-Imen-neb-neset-taouy

Papier

332 – 30 avant J-C

Ensemble composé de dix-huit planches reproduisant le papyrus Cadet qui est conservé à la Bibliothèque Nationale de France.

 

Rouen

Stèle

Calcaire

Moyen Empire, 12e – 13e dynastie

Seule la partie inférieure de la stèle est conservée et il ne subsiste plus que deux registres dont le premier est lacunaire. Les hiéroglyphes incisés sont disposés en colonne à lire de droite à gauche. Le texte comprend une série de noms propres accompagnés d’un titre.

 

 

Rouen

Stèle de Pa-Ir-kep

Calcaire

Nouvel Empire

Ce fragment de stèle fausse porte dont seule la corniche à gorge et la première ligne de texte sont conservés, est gravé dans le creux. La ligne de texte, à lire de droite à gauche, présente la filiation de « Pa-Ir-kep , fils de Padi-iset, né de la maîtresse de maison Tchenetyoua. »

Paris

Musée Jacquemart André

Masque d'une momie d'Egypte

Epoque romaine

Plâtre peint, verre

Moyenne -Egypte

Masque funéraire féminin

Epoque romaine - 1er - 2e siècle.

Stuc peint - Restes de polychromie.

Fontevraud

Abbaye royale

 

Masque funéraire féminin

Epoque romaine du IIIe siècle

Le Mans 

Musée de Tessé

--------

The Egyptian Heptup discovers contrapposto

Illustration: Peter Duggan

 

L’égyptien Heptup découvre le contrapposto*

Illustration : Peter Duggan

 

*

Contrapposto :

NOM MASCULIN

Dans une statue, position debout au repos dans laquelle le poids du corps se reporte sur une seule jambe, cependant que l'épaule au-dessus de cette jambe remonte (hanchement contrarié).

 

Peter Duggan imagine comment un Égyptien a adopté une nouvelle position moderne contre l’ancien style de représentation 2D.

 

    • - Oh ! Est-ce là Heptup ?
    • - Il semble fantastique.
    • - Comment c’était la Grèce, Heptup ? Tu sembles très détendu.
    • - Oui. Je me tiens dans la position de contrapposto en ce moment. Je porte tout tout mon poids du corps sur une seule jambe. Je me sens très dynamique.
    • - J’aime voir comment ses hanches et ses épaules ne sont pas parallèles. Il semble si … vivant.
    • - Et si gracieux.
    • Peter Duggan est un caricaturiste australien, vivant à Londres, qui réalise des dessins pour The Guardian.
    • ---------------------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0