Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Trois Richard- Pièce de Dan Jemmett.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les 3 Richard de Dan Jemmett.

Son frère, Edouard IV accède au trône.

« Maintenant que l'hiver de notre mécontentement

« s'est changé en été glorieux par ce soleil d'York ;

« Et toute la nuée pesant sur ma maison

« Engloutie dans le sein profond de l'océan.

Mais, Richard conspire. Il se plaint. Il envie. Il jalouse.

« J'ai bien l'intention de prouver que je suis un méchant

Et que je hais les plaisirs frivoles des jours actuels. »

 

 

Sa belle-soeur, la reine d’Angleterre, verra son mari, ses frères, son fils tués, les uns après les autres.

On apostrophe, on insulte (phacochère !). Il épouse sa belle-sœur !

 

Richard complote. Il s’allie, suspicieux. Chacun se surveille. Il défend son futur trône contre les armées ennemies. Batailles en perspective.

 

Victoire. Il a le pouvoir.

 

Et la lutte incessante pour défendre/acquérir le pouvoir reprend. Un empoisonnement se joue en ballet sur un fond musical rock….

 

Chacun regrette ses actes. Personne n’est aimé. Plus personne ne s’aime soi-même. C’est le pire.

 

Richard veut être roi, il ne reculera devant rien, ni personne.  Ce spectacle est joué sur le mode parodique.

 

Les Anglais ont le vent en poupe dans le théâtre français contemporain. Simon Mac Burney a présenté son spectacle à Avignon en juillet 2012. Dan Jemmett renouvelle la tragédie shakespearienne avec les ingrédients de l’humour noir. Et c’est plutôt réussi.

 

A noter une découverte d’acteur, Marc Prin, qui fait pleurer, trembler devant ses colères et émouvoir avec sa tristesse.

 

 

 

Les Trois Richard- Pièce de Dan Jemmett.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Pêle-mêle de photos d'artistes

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les Bonobos

Laurent Baffie

 

Les Bonobos

Laurent Baffie

Stéphane Plaza

Le fusible

 

Stéphane Plaza

Le fusible

 

Corinne Touzet

Un nouveau départ

 

 

La Piccola Familia

Arlequin poli par l'amour

de Marivaux

 

Les frères Karamazov

Fiodor Dostoïevski

 

« La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toute réflexion pour ne pas offenser les imbéciles »

Dostoïevski.

-------------

"Nous faisions nos plans, mais nous avons oublié que le destin a aussi des plans."
"Crime et châtiment", Fiodor Dostoïevski
-----------

"Tout est des mots, des mots et des mots, et ce qu'il faut, ce sont des faits!"

"Le joueur",

Fiodor Dostoïevski

---------

Kevin et Tom

 

Tom et Kevin dédicacent l'affiche

Le Mahabarata

Festival d'Avignon

 

Théâtre d’ombres de l’Andhra Pradesh

Les figures du théâtre d’ombres Tholubommalata portent le nom «de « Géants de l’Andhra Pradesh ». Le répertoire emprunte l’essentiel de ses thèmes aux deux principales épopées indiennes, le Râmâyana et le Mahâbbârata.

Les montreurs derrière un écran manipulent les personnages exposés à une source lumineuse. Leur cuir translucide laisse passer les couleurs. Ce spectacle, supplanté par le cinéma, avait le pouvoir d’amener la pluie et de guérir malades et possédés.

Musée du Quai Branly

Paris

Théâtre des Carmes créé par Benedetto

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Citation de Boris Cyrulnik - Représentations de monstres - Frankestein

Publié le par bmasson-blogpolitique

"Ruminer ou remanier,

voilà les deux chemins qui

nous sont proposés après

un traumatisme."

Monstre triste

Monstres

Monstres édentés

 

Monstre mutant

Frankestein

"Frankestein".

Mary Shelley

---------

L'auteur du roman Frankenstein, Mary Shelley, garda le cœur de son mari décédé pendant près de 30 ans jusqu'à sa mort en 1851. Il fut retrouvé dans un tiroir de son bureau un an plus tard, enveloppé dans une copie de l'un de ses derniers poèmes.

Tu sais pas quoi !?

-------------------

Tête mortelle

Zombie

Nation malade

Squelette

To act or not to act

Tête avec dents

L'attente

Dracula

Élisabeth Báthory de Ecséd (Báthory Erzsébet en hongrois, Alžbeta Bátoriová-Nádasdiová en slovaque) est une comtesse hongroise de la famille princière des Báthory, née le 7 août 1560 et morte le 21 août 1614.

Les accusations d'un pasteur luthérien, et de nombreux témoignages à charge, font d'elle l'une des plus célèbres meurtrières de l’histoire hongroise et slovaque : la « dame sanglante de Csejte (Čachtice) », du nom du château près de Trenčín (dans la Hongrie royale).

Élisabeth Báthory, la comtesse sanglante, parfois surnommée « comtesse Dradula »

Malheur aux jeunes filles qui entraient au service de la belle comtesse hongroise. Obsédée par la jeunesse éternelle, celle-ci fut accusée en 1610 de crimes défiant l’imagination.

 Erzébet Bathory est accusée d'avoir torturé avec un luxe d'imagination et de cruauté plus d'une centaine de jeunes femmes. Erzsébet est une femme cultivée qui sait lire et écrire en quatre langues.

La comtesse Erzsébet Báthory a toujours été obsédée par sa beauté, et par la crainte de la vieillir. Et elle crut découvrir un jour ce qui pourrait la rendre jeune à jamais. Alors que l’une de ses servantes la coiffait, Erzsébet la frappa violemment au motif qu’elle lui avait tiré les cheveux. Le coup fut si violent que la jeune fille saigna du nez et que le sang gicla sur le poignet d’Erzsébet. Après quelques heures, elle se rend à l’évidence : sa peau est plus blanche et plus douce là où le sang l’a touché. Elle décide donc d’asperger son visage du sang de ses victimes.

La sinistre Comtesse s’est  rendue coupable de châtiments corporels innombrables et d’épouvantables crimes de sang dans son château de Csjethe, avec l’aide de serviteurs non moins redoutables, sur la personne de dizaines, voire de centaines de jeunes filles, certains ayant avancé le chiffre de 610 victimes.

Sanguinaire et violente, elle se prélassait dans des baignoires remplies du sang de ses victimes.

 

-----------------
 

La Comtesse

Erzsébet Bathory

Julie Delpy

Film de 2009.

---------------------

LA COMTESSE - Bande-annonce du film de Julie Delpy.

La légende d'Erzébet Bàthory, surnommée "La comtesse sanglante" avec Julie Delpy, Daniel Brühl, William Hurt et Anamaria Marinca.

------------------

Timbres

Grande-Bretagne.

Hemocyte.

Blood cells- globules.

Société royale microscopique.

------------------

 

Fantômes et revenants

Le fantôme de la liberté apparaît avec un couteau entre les dents

La chaîne monstrueuse

Milan

Publié dans Citations

Partager cet article
Repost0

Citation de Nietzsche.

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

"Rien n'est rien. La vie ne

 

vaut rien et cependant

 

tout arrive mais c'est

 

                                                                                         indifférent."

Nietzsche et l'art

Bruno Solo

"La Marseillaise"

-----------------------

F. Nietzsche : "Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave, qu'il soit d'ailleurs ce qu'il veut : politique, marchand, fonctionnaire, érudit."

--------------------

"Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler."

Friedrich Nietzsche 

-------------

Tag 
Calvi 
"Rappelle-moi à quel point ta vie est dure".
----------------

 

Friedrich Nietzsche 

Solitude et vraie compagnie 

"Ma solitude ne dépend pas de la présence ou de l'absence de personnes: au contraire, je déteste celui qui vole ma solitude sans, en échange, m'offrir une vraie compagnie".

----------------

Publié dans Citations

Partager cet article
Repost0

Citation de Louis Jouvet.

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

"Le succès n'explique rien

mais justifie tout."

Les chroniques théâtrales - Elsa Triolet

1948-1951

 

Elle n’écrit pas pour ergoter.

Elle écrit pour encourager.

Elle respecte le travail des écrivants

Et développe la possibilité d’aimer.

Si elle est attentive aux notoriétés,

Telles que Barrault, Vilar, Jouvet,

Elle éprouve de l’intérêt

Pour les inconnus, les débutants.

Elle n’a pas de préjugés

Et aime Maurice Chevalier.

Si elle critique la gaieté

Elle ne se laisse pas duper

Par les truquages, le clinquant.

--------------

 

Page 319 – Jean Gabin parle de  Louis Jouvet :

« Je me souviens d’une chose, l’abbé (c’est le surnom que Jean Gabin donne à Jean-Claude Brialy pendant le tournage de L’Année sainte). Le Louis, il avait fait des études de pharmacie. Et comme pendant le tournage, je souffrais d’hémorroïdes, il m’a dégoté une crème miracle. Alors, tu vois, Jouvet, c’était quelqu’un ! »

 

Jean-Claude Brialy

Le Ruisseau des Singes

Autobiographie

Robert Laffont – 2000

------------

Dom Juan de Molière
P 33 :
Il y environ cent cinquante versions de Dom Juan.
 
P 38 :
C’est Molière qui a donné à Don Juan sa réputation universelle.
 
P 40 :
Laurent Tailhade  pense que la fonction  de Don Juan est d’être irrésistible.
 
P 49 :
La Commedia dell’arte :
« Ces scènes étaient des sketches. Les réparties (…) dites dans les dialectes les plus divers, bolonais, piémontais ou vénitiens, étaient (…) inintelligibles aux auditeurs. (…) Mais la pantomime, l’expression corporelle dominaient ces représentations, et tout était lisible et saisissable. »
 
p 64 :
Quatre années après la mort de Molière, sa veuve vendit à Thomas Corneille, Corneille le jeune (…) le droit de traduire en vers le Dom Juan.
(…) Pendant deux siècles, cette traduction fut la pierre tombale du Dom Juan de Molière. On la joua à la Comédie Française plus de cinq cents fois entre 1677 et 1847.
 
P 78 :
Dom Juan m’est apparu ainsi comme un débauché sexuel auquel se juxtaposait un impuissant, puis un séducteur, (…), puis un grand seigneur méchant homme.
 
P 291 :
Molière (…) mourut un soir afin que ses ouvriers et ses comédiens touchent le gain de leur journée.
 
Louis Jouvet
Témoignages sur le théâtre
Editions Champs arts 2009
Editions Flammarion 1952
-------------

Publié dans Citations

Partager cet article
Repost0