Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pierre Assouline - Paul Durand-Ruel, le marchand des impressionnistes.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Pierre Assouline

Grâces lui soient rendues.

Paul Durand-Ruel, le marchand des impressionnistes.

Editions Plon.

2002

« Grâces lui soient rendues » est une expression de Clémenceau qui était dreyfusard, contrairement à Durand-Ruel (p 354).

Son père a été vendeur en papeterie, puis vendeur de tableaux. Paul s’émancipe du goût familial. Il porte sa première admiration artistique sur l’œuvre de Delacroix (p 69).

Paul Durand-Ruel, royaliste, a été le créateur de « la révolution du regard ». Cherchez ici la contradiction (p 41). Il s’engage, jeune homme, à faire aimer les artistes qu’il aime (p 68). Mécène commerçant, c’est lui qui dictera son goût au public (p 319).

Il défendait ses propres intérêts et avait la peinture pour religion (p 329). Audacieux, il flaire la nouveauté et a du goût pour la qualité (p 97). Il change de lieu de galerie, plus vaste, rue Laffitte, ce qui lui permet d’y exposer des tableaux de plus grande taille (p  102).

Joueur (p 35), comme avec la roulette russe, il a pensé au suicide (p 209).  Doté d’une folie intérieure, il pouvait aller jusqu’à la faillite (p 121). Il était intransigeant, résolu et déterminé (p 166).

Le public se détourne des œuvres des Impressionnistes ? Il les vend à des collectionneurs (p 196).

Puisque l’Etat a failli avec l’art contemporain, Durand-Ruel s’est engouffré dans le marché de l’art (p 306).

 

Elisabeth Vigée Le Brun a eu du mal à être reçue à l’Académie de peinture. Est-ce parce que son mari était un marchand de tableaux ? (p 37).

Eugène Delacroix, en 1850, est l’objet d’une rumeur persistante. On le nomme le fils naturel de Talleyrand* (p 65).

Jeanne de Tourbey** a été la scandaleuse maîtresse de Khalil-Bey, le propriétaire de « l’Origine du monde » de Courbet (p 96).

Lola Montes****, une aventurière irlandaise, eut pour amant Louis 1er de Bavière (p 10).

 

Mary Cassatt, originaire de Pittsburgh (p 258), décide de peindre en voyant des œuvres de Degas chez Paul Durand-Ruel (p 168). Il la subventionne chaque mois à partir de 1880 (p 203). Elle a travaillé avec Renoir en Bretagne (p 258). Elle devient la conseillère pour élaborer la collection de peintures des Havemeyer****, le roi du sucre (p 273), aux USA (p 259). Havemeyer entre en concurrence artistiquement avec Camondo (p 323).

Après l’installation fructueuse de Paul Durand-Ruel aux Etats-Unis, les relations entre Mary et Paul deviennent conflictuelles. Elle critique son côté bigot et ses quatre enfants (p 334). Elle lui reproche de ne pas vouloir vendre ses oeuvres en France, lui qui préférait les vendre aux USA (p 361). Elle se débarrasse d’un portrait en le confiant à Vollard. C’était une extrême provocation quand on sait que Durand-Ruel exigeait d’être le seul marchand d’un artiste (p 362). Elle n’aimait pas la poigne de fer de Durand-Ruel (p 367).

Mary, célibataire, est décrite par un auteur américain nommé YRB comme une artiste qui produit des œuvres « qui sont ses enfants », contrairement aux femmes qui font de la peinture conventionnelle ! (p 289).

Après le décès du second fils de Paul Durand-Ruel, Mary essaie de le consoler dans sa propriété dans l’Oise (p 308).

 

--------------

 

*

Talleyrand suivait et surveillait, de loin, la carrière de son fils naturel.

Wukali.

 

**

Marie-Anne Detourbay, dite Mademoiselle Jeanne de Tourbey et par son mariage comtesse de Loynes, née le 18 janvier 1837 à Reims et morte le 15 janvier 1908 à Paris, est une demi-mondaine et salonnière.

Elle est née  de père inconnu et d'une mère ouvrière à Reims. 

En sortant de chez la princesse Mathilde, Flaubert emmène les Goncourt chez Jeanne de Tourbey.

 

***

Lola Montez · 17 février 1821 et morte à New York (États-Unis) le · 17 janvier 1861, est une danseuse exotique, actrice et courtisane d'origine irlandaise.

Au XIXe siècle, Lola Montès est une femme adulée, maîtresse de Liszt et du roi Louis 1er de Bavière.

 

****

Henry Osborne Havemeyer, né le 18 octobre 1847 à New York et mort le 4 décembre 1907 à Commack, fut un entrepreneur américain qui fonda la société American Sugar Refining Company en 1891. Après avoir été nommé vice-président de la société, il en devint plus tard le président

-----

 

Lire aussi:

Publié dans mes poésies

Partager cet article
Repost0

Nadia Daam - Comment ne pas devenir une fille à chat.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Nadia Daam

Comment ne pas devenir une fille à chat.

Editions Mazarine.

2018

 

Si elle avait plus de 35 ans en 2018, elle serait donc née vers 1982 ? En fait, non, elle est de 1978. (p 11)

Je me suis demandée ce que pouvait signifier ce titre : peut-être y a-t-il un lien avec une « chatlibataire » ? Elle rappelle qu’en 1986, les femmes célibataires subissaient l’opprobre général. Pense-t-elle que c’est mieux maintenant ? Elle explique qu’en 2000, le célibat féminin n’est plus vu comme disgracieux. Si c’était vrai ! (p 90). Mais alors pourquoi rompre le célibat ? « Tu t’imagines Cosette abandonnée de tous ? » (p 131).  Les célibattantes sont-elles toutes en dépression ? Elle compare le chômage de longue durée et le célibat de longue durée et trouvent qu’ils apportent tous deux de l’aigreur. Ah bon ? (p 133). Elle conclut qu’être seule, c’est ne pas pouvoir se reposer sur quelqu’un. Mais à deux aussi, puisque 75% des tâches ménagères reposent sur les seules épaules de la femme (p 148).

 

Nadia Daam est très ordonnée. Elle fait des listes pour tout. Elle se présente comme journaliste (p 17).

Les hommes commencent mal avec des surnoms de « sale con n°1 » (p 11). « Connard» et « Tocard » (p 54). Mais les femmes ne sont pas en reste : « Connasse », (p 61). « La pouffe » (p 73) « la pute » (p 126). La colère d’où qu’elle vienne la fait déborder vers un registre communément réservé aux hommes. Mais quelle est la femme qui n’a jamais dit un gros mot ?

Elle distingue la femme fatale incarnée par Marion Cotillard de la femme rigolote qui peut être qualifiée de cinglée (elle pense à Julie Depardieu) (p 72).

Elle décrit une jeune « catho » comme étant occupée par ses neuf frères et sœurs. Comme cela ne lui suffit pas, elle veut avoir cinq enfants plus tard (p 80).

Quand on nous rabâche à longueur de temps que l’on est plus fort à deux, elle répond que dans les cas des féminicides, c’est sûr, il y en a un qui l’est (p 146).

Elle se moque des applications où il faut lécher tout ce que l’on veut sur son téléphone. Elle se demande si Charles de Gaulle aurait utilisé le « Kissing Simulator »* (p 22).

Elle fantasme sexuellement sur Benoît Magimel (p 45).

Sur les sites pornos, le mot le plus frappé est MOM, qui signifie MAMAN  Inquiétant, non ? (p 92).

Une femme cougar est-elle rassurante et réconfortante ? Par contre les hommes consentants sont vénaux. A 85%, ils sont intéressés par le revenu des femmes (p 94).

Elle n’a jamais porté de minijupe communément appelée « grosse ceinture » (p 104).

Les chaussures à talons donnent la scoliose et des cors aux pieds (p 115).

 

 

*

Le « Kissing Simulator » est un Jeu vidéo de simulation, un Jeu d'action.
Il s'agit d'un simulateur d'amie virtuelle, un simulateur de Kissing, un robot de baiser numérique.

 

----------

 

Nadia Daam a été harcelée et menacée par des jeunes hommes après une rubrique qu’elle avait tenue sur Europe 1. Elle avait été obligée de déménager et de changer professionnellement de lieu de travail. Depuis, deux procès ont eu lieu.

Deux cyberharceleurs ont été condamnés à six mois de prison avec sursis  et 2 000 euros d'amende chacun pour le préjudice moral le mardi 3 juillet. 2018.

Un étudiant en philosophie de Rennes qui avait harcelé la journaliste Nadia Daam sur Internet après une chronique sur Europe 1 qui lui avait déplu a été  condamné à cinq mois de prison avec sursis. Il lui est reproché des menaces de mort par écrit et des menaces de commettre un crime sur la journaliste Nadia Daam d'Europe 1.

-----------

Marie Albert a créé un podcast sur les célibataires. 

Elle reçoit un-e invité-e chaque mois. 

------

2022.

18 millions de célibataires. 

-----

La Suède est le pays qui a le plus de célibataires. 

47% de sa population .

------

France.  2017.

41% de la population est célibataire.

43% sont marié-e-s. 

 

------

Allongement des études. 

Marché économique en berne. 

-------

On ne quitte plus la famille pour vivre en couple. 

Deux fois plus de jeunes entre 20 et 30 ans sont célibataires. 

-----

1735 euros par mois. 

Revenu moyen d'un-e célibataire. 

------

Pas de compte à rendre. 

Pas de compromis. 

Pas de sacrifices.

Pas de concessions. 

Vivre à son rythme. 

Profiter des plaisirs. 

Vie sur mesure. 

------

Le célibat est mal vu par ceux et celles qui vivent en couple. 

-----

Être célibataire est très bien vécu. 

Ce n'est pas un mauvais moment à passer. 

-----

Lire aussi:

 

Publié dans mes poésies

Partager cet article
Repost0