Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tel frère, telle soeur

Publié le par bmasson-blogpolitique

Tel frère, telle soeur

Je lui ai aussitôt promis d’écrire sur lui,

Je me dépêche car parfois l’inspiration fuit.

J’étais attablée à une terrasse de café.

J’écoutais Aretha Franklin, c’est une de mes chanteuses préférées.

Je buvais pendant ce temps un excellent café,

Et je laissais les gens autour de moi, courir, flâner.

Le temps fuyait, je rêvassais.

Je laissais le temps passer. J’attendais.

Tel frère, telle soeur

La foule marchait, pressée, et passait.

Ils portaient sur leur dos une guitare : une fille, un gars.

Ils ont attiré mon regard. Ils marchaient d’un bon pas.

Il a capté mon regard et il s’est retourné.

Il aurait pratiqué un Moonwalk , s’il avait été danseur.

Mais lié à elle, il poursuivait sa sœur.

Il continuait d’avancer et ne cessait de me regarder.

Enfin, il est venu vers moi et il a reculé.

Il s’arrêta devant ma table et il m’a parlé.

« Nous jouons, ce soir, ma sœur et moi,

Un spectacle léger et empli d’humour, quoi !

Si je vous parle, c’est parce que votre regard m’a attiré.

Ha ? Vous aussi vous avez été élevée avec votre frère ?

Voici une invitation gratuite que vous pouvez lui faire ! »

C'est à son tour de se dépêcher:

Sa soeur ne s'est pas arrêtée!

Je lui dis merci pour ce petit moment

Pendant lequel je suis passée d’anonyme

A quelqu’un d’important…

C’est pourquoi je lui offre à mon tour cet hymne.

Au Pitchoun Théâtre

72, rue de la Bonneterie

84 000 Avignon.

telfreretellesoeur@gmail.com

Tel frère, telle soeur

Auteurs, paroliers, compositeurs et interprètes de leur spectacle mêlant théâtre, musique, chansons et délires, Émilie et Vincent Hedou, frère et soeur dans la vie, content leur histoire. Le décor, transporte le spectateur d'une pièce à l'autre de la maison familiale tout juste vendue et le rend témoin d'un déménagement qui fait jaillir des vieux cartons les bons comme les mauvais souvenirs.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Femmes mannequin

Publié le par bmasson-blogpolitique

Shanghai

Shanghai

Femmes mannequin
Femmes mannequin
Palais Royal

Palais Royal

Femmes mannequin
Montpellier

Montpellier

 

 

 

Enrico Baj

Milano 1924 – Vergiate, Varese 2003

Buste de femme au chapeau

1969

Les mémoires de Picasso sont réinterprétées mais avec un œil ironique.

Publié dans Prénom Brigitte

Partager cet article
Repost0

Nice - Narbonne - Carnaval-

Publié le par bmasson-blogpolitique

Bulles

Bulles

Char

Char

Fleurs

Fleurs

Diable...

Diable...

Diable!

Diable!

Dragon

Dragon

Echassier

Echassier

Nice - Narbonne - Carnaval-
Lanceur de drapeau

Lanceur de drapeau

Oiseau de nuit

Oiseau de nuit

Nice - Narbonne - Carnaval-
Brésilienne

Brésilienne

Brésilienne

Brésilienne

Coureur de fond

Coureur de fond

Nice - Narbonne - Carnaval-

Carnaval de Nice

C’est la débauche de marionnettes, de confettis, de danseu-r-se-s, de musique et d’argent. Tout est prévu pour attirer le public. Le spectacle donne dans le grandiose et le spectaculaire. C’est une bonne soirée en perspective si on aime le clinquant. C’est à voir au moins une fois dans sa vie.

 

Le carnaval de Nice est le plus grand carnaval de France et l'un des plus célèbres du monde. Il se déroule chaque hiver à Nice, au mois de février pendant deux semaines incluant trois week-end, et attire plusieurs centaines de milliers de spectateurs-trices.

 

Musique gratuite sur Bensound

B-Roll gratuit sur Videezy

Carnaval de Nice – Les danseuses brésiliennes.

Elles ne sont pas nues. Elles ne sont pas vêtues non plus. Leurs appâts sont uniquement mis en valeur par le biais de quelques artifices vestimentaires. Elles sont pleines de charme et d’énergie. Elles dansent la samba. Elles sont accompagnées de musiciens qui chaloupent sur des rythmes endiablés.

 

Musique gratuite sur Bensound

B-Roll gratuit sur Videezy

Nice - Narbonne - Carnaval-

Le caramatran, nom provençal qui signifie carnaval

A Narbonne

Brésilienne à Narbonne

 

Carnaval, femme, gibet

Narbonne

Nîmes – Batucada pour le Carnaval

 

« Full Battéria »

 

Groupe de percussions brésiliennes.

Publié dans spectacles

Partager cet article
Repost0

Summertime

Publié le par bmasson-blogpolitique

Summertime

Trois destins de trois garçons américains nous sont présentés dans « Summertime », Prix du Jury au Festival du Cinéma Américain de Deauville en 2011.

La mère est partie du Mississipi pour rejoindre la côte californienne, d’où elle envoie de temps en temps des cartes postales laconiques dans lesquelles elle écrit qu’elle essaie de vivre mieux et tente de se requinquer.

La grand-mère silencieuse ne peut plus veiller sur eux. Elle-même nécessiterait d’être prise en charge par des services sociaux.

Summertime

Robert a 14 ans et cet été sera l’été de son initiation : première bagarre à cause d’un couteau volé, premières amours avec une Afro-américaine, premier job (pompiste dans une station-service), premier cas de conscience quand il comprend que son frère aîné vole les jeunes femmes qu’il a fait boire lors des soirées passées avec lui.

Ce frère aîné a été rejeté de l’Université qui l’avait accueilli pour ses talents de footballeur. Il n’était pas à la hauteur des études et ne parvenait pas à réussir aux examens. Il ne travaille plus et exploite son entourage pour vivre.

Summertime

Robert veille sur son petit frère qui a huit ans. C’est lui qui l’éduque, le soigne et le nourrit.

Les adultes vont mettre du temps à s’apercevoir que ces deux mineurs sont abandonnés par leur maman.

Summertime

Ils s’inquiètent : « Nous aimerions voir ta mère ».

Summertime

C’est le cas pour le proviseur du collège, puis du shérif du district. Mais la réponse de Robert leur suffit : « Ma mère est au travail… »

Jusqu’à ce qu’un adulte alerte les services sociaux….

Summertime

L’image du film est superbe.

Les gros plans nous font ressentir la chaleur du Sud, la moiteur de l’air, la sueur des enfants, le bienfait des douches prises au dehors au bout d’un tuyau d’arrosage.

Le spectateur est happé dans le film, se demandant si l’histoire va tourner dans le sordide, l’horreur. Mais, nous suivons les questions de survie de Robert qui endosse des responsabilités qui ne relèvent pas de son âge.

Matthew Gordon, le réalisateur, souhaitait filmer une sorte d’anti-rêve américain. Il parvient à nous soutirer des larmes face à ce destin courageux mais malheureux de cet adolescent qui ne peut, seul, faire face à tant de difficultés….

Publié dans spectacles

Partager cet article
Repost0

Les Arlésiennes voyagent

Publié le par bmasson-blogpolitique

Place Castellane, à Marseille

----------------------------------------------------------------------------------

Page 65 :

Anna Boni de Castellane, épouse de Boni de Castellane issu d’une « très ancienne famille provençale qui fut surtout importante au XIXe siècle par le mariage d’un Castellane avec la célèbre Pauline* », est américaine et fille d’un riche milliardaire. Elle se lassera de son mari volage et dépensier et demandera le divorce. Voici la description d’une de ses journées :

« Elle galopait le matin dans l’allée des Poteaux, prenait des verres à Armenonville*, revenait des courses (hippiques, NDLR), et le soir dansait à Puteaux et au Polo. »

Boni de Castellane, en 1912, cèdera à la mode persane du moment et se présentera au bal des Mille et Une Nuits qui se déroulait chez Félicité*, épouse du comte Aynard de Chabrillan, revêtu « du costume turc de son ancêtre l’ambassadeur de Louis XV à Constantinople. » (page 77)

Elisabeth de Gramont

Les Marronniers en fleurs – Mémoires, 2

Les Cahiers Rouges – Grasset – 2018 – Première édition en 1929

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • Pauline de Talleyrand-Périgord :

 

  • Clémentine Félicité Ghislaine Marie de Lévis-Mirepoix (1874-1948) :

 

--------------------------------------------------------------------------------

Jean Cocteau

Portraits-souvenir

Les Cahiers Rouges

Grasset, 1935

 

Page 63 :

Pavillon d’Armenonville.

Jean Cocteau en parle dans son livre de souvenirs. Il cite un repas pris à Armenonville, entre Otero et Cavalieri.

Autre établissement fréquenté par le tout Paris de la Belle époque : le Palais de Glace. Les familles s’y amusaient sur la glace jusqu’à 17 heures, les cocottes leur succédaient.

On peut voir le tableau d’Henri Gervex, Un soir de grand prix au pavillon d’Armenonville, 1905.

Oil on canvas, 66 x 98 cm © Paris, Musée Carnavalet/ Roger-Viollet.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Page 280 :

Boni de Castellane avait « des cheveux d’or, un teint rose plein d’éclat, des yeux bleus et froids, un monocle voltigeur, des mouvements brusques et une silhouette élancée. » Ancien amant d’une actrice, Mademoiselle Marsy, il épousera une riche américaine, Anna Gould, « qui le quittera pour son cousin, le prince de Sagan. Il deviendra Saint-Loup dans la Recherche du temps perdu de Marcel Proust»

 

Jean D’Ormesson

De l’Académie française

Mon dernier rêve sera pour vous

Une biographie sentimentale de Chateaubriand

Editions Jean-Claude Lattès, 1982

 

--------------------------------------------------------------------------------------

Elles jouent du rock

Elles rockent and rollent

En promenade avec leur ombrelle

Au théâtre antique d'Arles

A Chicago

A Hong-Kong

A la piscine pour flamants roses

A la plage

A New-York

 

A Saint-Petersbourg

A Neuschwanstein

A Shanghaï

 

A Marignane

Avec Angela Davis

Blues et féminisme noir, d’Angela Davis. Avec son livre l'auteure met en lumière, dans l’art de chanteuses de blues, les germes du féminisme noir et d’une conscience de classe. Un chef-d’œuvre de pensée.

Apothéose finale, elle analyse l’emblématique chanson dénonçant le lynchage des Noirs Strange Fruit, « que Billie Holiday appelait son propre “cri de révolte” contre le racisme ». Au misérabilisme d’un certain nombre de biographies,

Rappel des faits Le 4 mai, au Théâtre des Amandiers, Angela Davis et Tariq Ali, figures du combat anti-impérialiste, s’entretenaient sur l’héritage de 68. Une discussion animée par Françoise Vergès et Marcus Rediker.

Quelle a été votre expérience de mai 68 ? Où étiez-vous, que faisiez-vous ? Comment avez-vous intégré les luttes internationales dans votre militantisme ?

Présentation d'Angela Davis

Regrets d'un certain type de solidarité

Angela Davis

Angela Davis : "Pour détruire les racines du racisme il faut renverser tout le système capitaliste".

(…) « Je crois que de plus en plus les Noirs voient le racisme et toute l’oppression dirigée contre les Noirs comme une partie d’un système plus grand, comme une partie du capitalisme et alors il est nécessaire pour détruite les racines du racisme de renverser tout le système. Il y a beaucoup de Noirs qui, maintenant, se considèrent comme marxistes. »

Angela Yvonne Davis, est née le 26 janvier 1944 à Birmingham en Alabama.

Angela Davis est une philosophe, militante féministe, antiraciste et communiste africaine-américaine, professeur émérite à l’Université de Santa Cruz.

Libérez Angela Davis

Affiche du PCF

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Angela Davis 

Affiche d'Ernest Pignon Ernest 

Fête de l'Humanité 2019

 

-----------------------------

 

 

 

Angela Davis 

 

Fête de l'Humanité 2019 

----------------------------

« Je suis communiste parce que la raison pour laquelle nous sommes contraints et forcés à vivre misérablement, à avoir un niveau de vie le plus bas de toute la société américaine, est en rapport étroit avec la nature du capitalisme.»

-Angela Davis-

 


05 20

-----

Angela Davis 

"Pour détruire les racines du racisme il faut renverser tout le système capitaliste."

----------

"Je crois que de plus en plus les Noirs voient le racisme et toute l’oppression dirigée contre les Noirs comme une partie d’un système plus grand, comme une partie du capitalisme."

Angela Davis              

 

 

Angela Davis

"Oui, je suis communiste et je considère que c'est un grand honneur car nous luttons pour la libération totale du genre humain."

Michèle Katz 
Paris, 1936
Angela Davis 
1971  
Dunkerque 
LAAC 
Angela Davis est inculpée à tort en 1971 de meurtre, kidnapping et conspiration. Jean Genet et Jean-Paul Sartre relaient en France la mobilisation internationale pour la faire libérer. Elle sera acquittée l'année suivante. Michèle Katz l'a représentée avec des seins et un prisonnier derrière elle car "à l'époque c'est ce qu'on entendait par être femme".
-------------------

ANGELA Davis.

Par Elizabeth Leigh-Taylor, 1970 

-----------------

"La honte de la France" : Pierre Perret dans le collimateur d'une Première Dame !

 

(…) Le 10 septembre, Pierre Perret a raconté une autre anecdote dans La Boîte à secrets sur son titre Lily, inspiré par un voyage à New York en 1972 et un meeting d'Angela Davis, icône de la lutte contre le racisme. Dans les années 70, cette musique lui a posé "beaucoup, beaucoup de" problèmes. 

 

Pierre Perret - Lily------

------

Angela Davis. 
Les racines de la résistance. 
Fête de l'Humanité
 
--------------
Fête de l'Humanité 2021.
Jean Ferrat et Angela Davis.
Angela Davis est une militante américaine qui lutte contre les discriminations raciales, et pour la reconnaissance des droits des femmes dans les années 1970.
------------

A Guggenheim

Guggenheim – Melting     

Guggenheim en train de fondre

Polyester peint

2005

Erwin Wurm

musée Cantini

-------------------------------------------------------------------------------------

Elles jouent aux cartes au bar de la Marine à Marseille

 

 

 

Au Havre

Au musée du cheval

Au pays des mangas

Peignent sur les murs

Au pays du soleil levant, dans la Cité interdite

 

Avec la sorcière

Bergères à la gare Saint Charles

A la plane Tian'Anmen

La ronde des Arlésiennes

Elles embarquent à l'aéroport Charles de Gaulle

Au Taj Mahal

Avec Shiva

Avec le MLF (Mouvement de la Libération de la Femme)

Avec les danseuses espagnoles

Elle dompte la bête

Avec la lampe magique

Avec Lancelot du Lac

Avec les Beatles

John Lydon

Alias Johnny Rotten

La rage est mon énergie.

Editions du Seuil

2014

Il est le chanteur des Sex Pistols.

Page 57

Les Beatles :

« Les Beatles étaient devenus des gosses friqués qui se faisaient plaisir. Leur musique restait extrêmement orchestrée et ils injectaient des fortunes dans la promotion.

(…)

J’ai toujours pensé qu’ils étaient froids comme de la glace et incapables de partager quoi que ce soit. »

Page 60 et 61

Eric Clapton

« Non seulement ce type vient du mauvais côté de l’Atlantique, mais il y a pire ! Il imite un truc, puis il se permet de faire la leçon. Il n’a pas saisi que la musique était écrite par des gens et pour des gens. J’entends bien que la pureté est une chose très belle, mais il arrive à certains d’entre nous d’aimer aussi ce qui est impur. »

Page 60, 63, 64

Rôle de la musique :

« L’objectif de la musique est de divertir, de séduire et d’éduquer. Tout sauf d’édicter des règles.

La musique en général déverrouille les serrures dans nos têtes.

Je peux écrire des morceaux très élaborés, mais la racine pour moi, c’est la musique pop. »

 

Mon dessin

Flipper

Toulouse

Beatles

 

Patrick Bailly-Maître-Grand

Paris, 1954

Les Astéroïdes (série) : Beatles, Beethoven

1999

Epreuve chromobromure d’argent avec virage

Arles

Musée Réattu

"Abbear Road" 

Ours sur Abbey Road 

Par Nini MacBride

11 21

---------

Irena Buzarewicz 

Abbey Road et Charlie Brown

------

Tag 

Paris 

Abbey road s'écrit "Abbay road".

Avec une E, cela deviendra une abbaye...

L'abbaye road!

ou bien "l'abbaye rôde".

--------

Au pays des Gaulois, avec Astérix et Obélix

Devant la fondation van Gogh à Arles

Elles dansent le french cancan

Elles vont partir en voyage interplanétaire

Pendant la Révolution française

A L'Hospitalet de Llobregat

Elle perd son éventail dans les escaliers de la gare Saint Charles

En Egypte antique

Avec les suffragettes anglo-saxonnes

 

Miroir, gentil miroir...

Vs Alien

Elles font de la recherche

L'évolution de la femme préhistorique à l'Arlésienne

L'Arlésienne devant sa créatrice

Elles rencontrent le "Che"

A Venise

Dans le monde de la mode

Dans le monde de la mode

Dans le monde de la mode

Les Arlésiennes dans les roseaux

 

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones. Marianne Faithfull

Publié le par bmasson-blogpolitique

Keith Richards.

Life

Editions Points.

2010

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones. Marianne Faithfull

Page 296.

Le 29 juin 1967, Keith Richards passe une nuit en prison après un procès. La police fait irruption dans la maison de Keith à Redlands. On lui reproche, ainsi qu’à Mick Jagger, la détention de drogues. Keith Richards écopera d’un an de prison, Mick de deux ans. La peine est réduite à une nuit devant les protestations.

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones. Marianne Faithfull

« Le revers de la médaille, c’est qu’on était devenus l’abcès de fixation d’un establishment nerveux. Les autorités ont deux manières de réagir face à ce qu’elles perçoivent comme une menace : absorber ou écraser. Ils étaient obligés de laisser les Beatles tranquilles car ils les avaient déjà décorés.

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones. Marianne Faithfull

Nous, on a voulu nous écraser. (…) Je ne suis que le guitariste d’un groupe de rock, mais le gouvernement britannique et sa police me cherchent des poux dans la tête, laissant paraître l’étendue de leur peur ! (…)

« Nos enfants finiront comme ça si on n’arrête pas ça de suite ! » Il y avait beaucoup d’ignorance des deux côtés. On n’avait pas l’impression de faire quelque chose qui allait provoquer la ruine de l’empire britannique, et eux fouillaient nos sucriers sans savoir ce qu’ils cherchaient.

Ca ne les a pas empêchés de recommencer, encore et encore, dix-huit mois durant. »

Page 299

A la sortie de prison, une rencontre a lieu entre Keith, Mick et des représentants de l’establishment.

« Ils essayaient de faire la paix avec nous, comme Chamberlain avec son petit bout de papier, « la paix pour notre temps, la paix dans l’honneur »…(paroles prononcées par le premier ministre britannique Neville Chamberlain à son retour de la conférence de Munich en 1938)

Tout ce qui les intéressait, c’était de protéger leurs positions. (…) Seulement, tu sais que ces gars pèsent lourd, qu’ils peuvent t’occasionner des embêtements de première ; la curiosité amusée de façade masquait pas mal d’agressivité. »

Keith Richards, guitariste des Rolling Stones. Marianne Faithfull

Les Stones 40 ans de rock & roll

Jacques Barsamian

François Jouffa

Edition Ramsay 2003

Page 132 :

Keith Richard :

« C’était une année très pénible. 1967 a été une année de changement pour tout le monde. Il y a eu l’explosion de la drogue, c’est à ce moment-là que c’est devenu connu par la culture underground. (…)Moi qui me sens toujours mal à l’aise devant un uniforme, j’ai dû en croiser et en croiser, c’est incroyable. Ca nous a cassé le moral. Pendant dix-huit mois, on n’a eu que ça comme soucis. On a beaucoup supporté et subi parce qu’on était les représentants d’une génération. Ce n’est qu’à partir de notre album Beggars Banquet que l’affaire s’est fondue dans le passé. Bien qu’à l’époque ils aient continué à s’en prendre à Brian comme des fous. Certains aspects de cette affaire ont fait que j’ai perdu confiance dans la justice de mon pays ».

----------------

Mario Vargas Llosa

Tours et détours de la vilaine fille

Folio

Editions Gallimard 2006, pour la traduction française

 

A propos de la culture musicale des hippies récupérée par le système

Page 150 :

A cette époque, en 1972 ou 1973, le mouvement hippy connut une rapide désintégration pour devenir une mode bourgeoise.

L’establishment la récupéra et des anciens rebelles devinrent millionnaires. Ce fut le cas des Beatles et des Rolling Stones.

---------------

 

Marianne Faithfull par Sandrine Bonnaire :

« Trois jours après sa sortie, le disque est censuré. "Sister Morphine" dans la bouche d’une femme ne passe pas. En revanche, quand Mick Jagger interprète la même chanson deux ans plus tard, personne ne va vraiment broncher. »

Marianne Faithfull est "tombée dans cette vie-là par erreur"

 'Un énorme cadeau'-

"Je me dis toujours que je suis tombée dans cette vie-là par erreur à cause d'Andrew et de la fascination exercée par les Rolling Stones", admet-elle, "A présent, j'en suis contente et j'adore ma vie", ajoute la chanteuse de 71 ans.

"Elle a été blessée par la presse dans sa jeunesse et surtout, elle n'avait pas du tout envie de ce film", raconte pour sa part à l'AFP Sandrine Bonnaire. "Ce fut émouvant et éprouvant avec Marianne parce qu'elle ne se livre pas facilement", ajoute la réalisatrice, qui avait dressé il y a deux ans le portrait de Jacques Higelin.

"Elle craignait que je lui vole des choses. Elle disait tout le temps : +on peut arrêter maintenant ?+", ajoute la réalisatrice, qui a dû lui expliquer que ce film ne pourrait pas se faire sans sa collaboration.

 

 

Marianne Faithfull

1964

Avec sa chienne Sara Bingley

par John Pratt 

---

Marianne Faithfull, toujours affaiblie par le Covid, sort un nouvel album de poésie.

« Lady Marianne » rechantera-t-elle un jour ? Marianne Faithfull, qui se remet difficilement du Covid-19, l’ignore mais elle a pu mener à bien un album où elle lit de la poésie mise en musique.


 

(…) Une suite avec des poètes français ?

Mais c’est une survivante. Y compris face à une crise sanitaire qui bouscula aussi la façon de réaliser l’album. « Avec la pandémie, nous ne pouvions pas le faire comme avant en studio, tous ensemble. J’ai enregistré dans mon appartement (avec Head, producteur fréquenté par PJ Harvey, ndlr) et tout cela a été envoyé en France à Warren (qui vit en région parisienne, ndlr) ».

« Ces conditions n’ont pas été aussi difficiles que je l’imaginais ; le plus dur était de ne pas avoir l’avis de tout le monde tout de suite, comme quand on le fait en studio : rien qu’avec le langage corporel des gens, on sait si ça leur plaît ou non. »

Celle qui vécut longtemps à Paris, avant de rentrer à Londres pour se rapprocher de son fils et de ses petits-enfants, pourrait-elle donner une suite à cet album avec des poètes français ? « J’adore Baudelaire, Rimbaud, mais je ne parle pas assez bien français. Je ne sais pas, il faut que j’y songe. »


 

Keith Richards s'est excusé mercredi d'avoir suggéré que son compère des Rolling Stones, Mick Jagger, devait envisager une vasectomie. «Mick est un chaud lapin», avait déclaré Keith Richards au Wall street journal.

«C'est l'heure pour toi de la vasectomie, tu ne peux plus être père à ton âge, pense à ces pauvres enfants», avait-t-il dit. Mick Jagger est devenu père pour la huitième fois en décembre 2016, à l'âge de 73 ans.

Son fils, Deveraux est le fruit de son union avec la danseuse new-yorkaise Melanie Hamrick, sa cadette de 40 ans.

 «Je regrette sincèrement ces commentaires sur Mick faits auprès du WSJ qui étaient complètement hors-sujet», a tweeté mercredi Keith Richards, qui dans ses mémoires, vannait déjà la «petite bite» du chanteur. Les Rolling Stones reviennent sur scène à partir du 17 mai, à Dublin.

Keith Richards demande aux américains de se débarrasser de Donald Trump.

(…) Les faits remontent à 1989 alors que l’actuel président des États-Unis était le promoteur d’un concert des Rolling Stones à Atlantic City.

(…) Mais au moment de constater que ce dernier avait été un peu gourmand au niveau de sa rémunération, le sang du guitariste n’a fait qu’un tour.

Miguel Trillo

El Calderon

Concert des Rolling Stones

Madrid

1982

Tag

Le Havre

Keith Richards

Rolling Stones

Guitariste

---------------------

Page 48 : Les Rolling Stones et les filles et les femmes–

Philippe Manœuvre s’intéresse aux rapports des Rolling Stones avec les femmes.

« Under my Thumb » parle des filles dociles.

« Stupid girls » parle des  filles stupides.

« Paint it black » parle des filles à problèmes, celles qui font des crises de nerfs à répétition.

« Live with me » parle des filles avec qui on partage le thé de trois heures.

Dans « Lady Jane », « Ruby Tuesday », « Dandelion » ou « Factory girl », les Rolling Stones rencontrent des déesses ou des princesses moyenâgeuses. Philippe Manœuvre écrit que « leurs disques se font plus tendres ».

 

Philippe Manœuvre

Rock

Roman autobiographique.

Editions Harper Collins – 2018.

---------------

L'expo itinérante des Rolling Stones entre en jeu au Vélodrome.
Exit Van Halen, son des soirs de match: le Vélodrome vibrera cet été à Marseille au son des Rolling Stones, seule étape française de l'exposition immersive itinérante de l'auto-proclamé plus grand groupe de rock du monde.
(…) Des "créneaux de réservation" sont prévus pour limiter le nombre des visiteurs, "200 par séance" sur les 2.000 m2 dédiés, dans le respect des protocoles sanitaires, ont indiqué Martin d'Argenlieu et (…) Philippe Manœuvre, célèbre critique-rock.

Mick Jagger.

Le rock contre l'obscurantisme.

 

Avec la complicité de Dave Grohl, membre des Foo Fighters et ancien batteur de Nirvana, le chanteur des Rolling Stones se révèle en militant du vaccin. Même en distanciel, le rock reste un virus puissant !

(…) Le pape du rock and roll, dans un entretien accordé au magazine Rolling Stone, raconte avoir écrit « les paroles très rapidement » et éprouvé le besoin de revenir sur cette pandémie pour chanter « l’espoir de sortir de ce calvaire. Le refrain de la chanson, c’est comme la lumière au bout du tunnel », dit-il encore.

Eazy Sleazy

 

 

 

We took it on the chin

The numbers were so grim

Bossed around by pricks

 

Stiffen upper lips

Pacing in the yard

You're trying to take the Mick

You must think I'm really thick

 

Looking at the graphs with a magnifying glass

Cancel all the tours footballs fake applause

No more travel brochures

Virtual premieres

I've got nothing left to wear

 

Looking out from these prison walls

You got to rob Peter if you're paying Paul

But it's easy easy everything's gonna get really freaky

Alright on the night

Soon it ll be  a memory you're trying to remember to forget

 

That's a pretty mask

But never take a chance tik tok stupid dance

Took a samba class i landed on my ass

Trying to write a tune you better hook me up to zoom

 

See my poncey books teach myself to cook

Way too much tv it's lobotomising me

Think i've put on weight

I'll have another drink then ill clean the kitchen sink

 

We escaped from the prison walls

Open the windows and open the doors

But it's easy easy

Everything's gonna get really freaky

On l’a pris sur le menton.
Les chiffres étaient si sombres
Bossé par des piqûres

Raidir les lèvres supérieures
Rythme dans la cour
Vous essayez de prendre le Mick
Vous devez penser que je suis vraiment épais

En regardant les graphiques à la loupe
Annuler toutes les tournées de football faux applaudissements
Plus de brochures de voyage
Premières virtuelles
Je n’ai plus rien à porter.

 

En regardant hors de ces murs de prison
Tu dois voler Pierre si tu paies Paul.
Mais c’est facile tout va devenir vraiment bizarre
Très bien la nuit
Bientôt, ce sera un souvenir que vous essayerez d’oublier

C’est un joli masque.
Mais ne prenez jamais un risque sur Tik Tok avec cette danse stupide
J’ai pris un cours de samba que j’ai atterri sur mes fesses.
Essayer d’écrire un air pour mieux vous brancher et me zoomer

Voir mes livres poncey m’apprendre  à cuisiner
Beaucoup trop de télévision, elle me lobotomise
Je pense que j’ai pris du poids
Je vais prendre un autre verre, puis mal nettoyer l’évier de la cuisine

Nous nous sommes échappé.e.s des murs de la prison
Ouvrez les fenêtres et ouvrez les portes
Mais c’est facile
Tout va devenir vraiment bizarre

 

Donnez-moi du Pzifer!

 

Gimme Pfizer! Mick Jagger rocks the Lockdown Blues as he releases new song and video lamenting the Covid pandemic.

 

Gimme Pfizer! Mick Jagger berce le Lockdown Blues alors qu’il sort une nouvelle chanson et une nouvelle vidéo se lamentant sur la pandémie de Covid.

 

Sir Mick told Rolling Stone magazine: 'The beginning [of the Covid pandemic] was horrible and you couldn't believe people were dying. It was shocking.

 

Sir Mick a déclaré au magazine Rolling Stone: « Le début [de la pandémie de Covid] a été horrible et vous ne pouviez pas croire que des gens mouraient. C’était choquant.

 

(…) He refers to catching up with people on Zoom with the jibe 'see my poncey books' – an apparent dig at the shelves of important books many insist on showing off during virtual meetings.

 

Il se réfère à rattraper les gens sur Zoom avec le jibe « voir mes livres poncey » - une fouille apparente sur les étagères de livres importants car beaucoup insistent pour les montrer au cours de réunions virtuelles.

 

(…) Taking aim at anti-vaxxers, the father of eight – who has been vaccinated – jokes 'Bill Gates is in my bloodstream'.

 

S’en prenant aux anti-vaxxers*, ce père de huit enfants – qui a été vacciné – il plaisante : « Bill Gates est dans mon sang ».

 

*

anti-vaxxer : personne qui s’oppose à la vaccination ou aux lois pour la vaccination.

Under My Thumb – The Rolling Stones (1966)

 

(…) En pleine période de rebelle attitude, les Rolling Stones sortent Afternath, leur quatrième album. Dessus, on trouve le titre Under My Thumb, qui raconte la lutte de pouvoir au sein d’un couple. D’abord soumis, le protagoniste masculin réussit finalement à mettre sa bien-aimée sous sa coupe, alors qu’elle le dominait au début. Mick Jagger compare alors la femme à un animal de compagnie bien obéissant, et chante : « Avec moi, le changement est venu. Elle est sous ma coupe ». Attaquée à sa sortie, la chanson aura tout de même connu un succès retentissant. En 1995, le chanteur déclarera finalement au magazine Rolling Stone : « C’est une caricature écrite en réponse à une femme qui était très agressive ». Chrissie Shrimpton, sa girlfriend de l’époque qui lui inspira les paroles, appréciera l’hommage…

Rolling Stones

Charlie Watts.

Le batteur est décédé à l'âge de 80 ans.

08 21

-------------

Shirley et les Rolling Stones, les deux amours (difficiles) de Charlie Watts.

Le batteur des Rolling Stones était le membre le plus discret du groupe. Il était marié à la même femme depuis 56 ans et avait une fille et un petit-fils. Il détestait les tournées et n’a jamais réussi à concilier son désir d'une vie casanière avec le fait d’être une rock star.

(…) « Quatre mois après la mort de Stewart, Watts a l’air d’être toujours sous le choc », affirmait-il, en parlant de cet homme qui s’exprimait de manière confuse, n’avait envie de rien et marchait comme s’il était désorienté. Watts avait perdu son ami, mais ça n’était pas la seule chose qui se passait dans sa vie à ce moment-là. 

(…) « J’ai cette image de moi en train de jouer avec les Stones devant des filles de 16 ans qui nous regardent. Ma fille a cet âge, j’ai honte ».

(…) Cette même année, Shirley (sa femme, NDLR) entrait en cure de désintoxication pour abandonner l’alcool, incapable de faire aller de l’avant une famille inexistante, composée d’une fille en internat loin de chez elle et d'un mari toujours absent. 

(…) Quand Seraphina (sa fille, NDLR) a laissé tomber les drogues, elle s’est dirigée vers la peinture, s’est mariée et lui a donné un petit-fils. 

Humour noir :

« J'ai essayé de joindre plusieurs fois Mick Jagger ces derniers jours mais pas de réponse à mon avis il n'a plus de batterie. »

Peu importe.

-------------

Boulgakov s'est sevré de la morphine.

"L'Humanité"

10 21

Figures féminines.

Tel est le corps souffrant de Poliakov ruiné par la drogue, et qui interrompt brutalement sa vie par le suicide. La morphine avec l'ambivalence de toute drogue ou pharmakon, offre aussi la promesse du sommeil et du songe nocturne. La figure de Morphée (morphine) condense plusieurs voix féminines (1). En effet Poliakov rencontre la voix d'Amnéris l'amour idéalisé, puis la voix d'Anna, et vers la fin du récit la voix de la vieille femme présageant la mort, qui lui apparaît venant à lui sans toucher terre (figure de la Baba-yaga des contes populaires russes).

 

Poliakov évoque les violentes douleurs gastriques qui ont occasionné sa rencontre avec le toxique, dans le contexte d'un chagrin d'amour : il aurait été abandonné par une chanteuse d'opéra tenant le rôle d'Amnéris la jalouse, dans Aïda de Verdi. La morphine est alors un philtre distillé par son infirmière Anna (elle lui fait la première injection) et qui devient sa maîtresse pour tenter d'oublier Amnéris (la morphine est aussi comme le lotos de l'Odyssée d'Ulysse : ce qui donne l'oubli).

 

Les Rolling Stones à Honfleur.

----

La langue des Rolling Stones–Tongue and Lips-comme disent les Anglais, est l’emblème absolu du rock’n roll. Cette langue et ces lèvres rouges sur fond blanc sont le symbole du rock plus encore que celui des Rolling Stones comme le signe Peace and Love appartient à la Paix plus encore qu’aux hippies et personne ne l’oubliera jamais.

 

La langue et les lèvres rouges sont le symbole du groupe. C’est John Pasche, simple étudiant au Royal College des Arts de Londres qui l’a dessiné en 1970. Le manager du groupe avait en effet demandé à cette école de sélectionner un étudiant pour proposer des logos à Mick Jagger. Et c’est cet étudiant qui remporta le concours en s’inspirant pour son logo des lèvres du chanteur.

---------

La femme qui a inspiré la chanson Brown Sugar des Rolling Stones espère qu'ils la joueront à nouveau.

(…) Keith Richards a abordé cette omission notable dans une interview récente avec le Los Angeles Times : “Vous l’avez remarqué, hein ? Je ne sais pas. J’essaie de comprendre où est le problème. N’ont-elles pas compris que c’était une chanson sur les horreurs de l’esclavage ? Elles essaient de la censurer. Pour le moment, je ne veux pas entrer en conflit et m’impliquer dans toute cette merde.”

 
(…) Spin, Lennear – qui était choriste et sortait avec Jagger à l’époque où Brown Sugar a été écrit – a déclaré que le public passait “à côté d’une grande partie de l’histoire du Rock ‘N’ Roll” via son absence.

 

Gold Coast slave ship bound for cotton fields
Sold in the market down in New Orleans
Skydog slaver know he's doin' all right
Hear him whip the women, just around midnight

Brown Sugar, how come you taste so good?
Brown Sugar, just like a young girl should, oh no

Drums beatin' cold, English blood runs hot
Lady of the house wonderin' when it's gonna stop
House boy knows that he's doin' all right
You should have heard him, just around midnight

 

Navire négrier de la Gold Coast à destination des champs de coton
Vendu sur le marché à la Nouvelle-Orléans
L’esclvagiste Skydog sait qu'il va bien
Écoutez-le fouetter les femmes, vers minuit

 
Brown Sugar, comment se fait-il que vous ayez si bon goût ?
Brown Sugar, tout comme une jeune fille le devrait, oh non

 
Les tambours battent le froid, le sang anglais devient chaud
La dame de la maison se demandant quand ça va s'arrêter
Le garçon de la maison sait qu'il va bien
Tu aurais dû l'entendre, vers minuit
Traduction du début de la chanson "Brown Sugar".

 
--- 

Publié dans musique

Partager cet article
Repost0

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen

Publié le par bmasson-blogpolitique

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen

Le jardin Majorelle.

Ce jardin est une propriété privée.

Le musée berbère qui présente plus de 600 objets attestant de la richesse d’une culture toujours vivante et la galerie Love d’Yves Saint Laurent peuvent être visités.

De nombreuses sortes de plantes grasses provenant de divers pays (Sénégal, Mexique, Japon, etc.) et des cinq continents ornent le jardin : Chamaerops humilis, Cycas revoluta, Cycas microzamia, Phoenix reclinata, Phoenix dactylifera, Agave angustifolia. Bougainvilliers, Yucca.

 

Phoenix reclinata Jacq.

Famille des Arécacées.

Origine : Afrique tropicale, Madagascar, Yemen.

Hauteur : 8 – 10 m.

Son nom vient du latin reclinata qui signifie « incliné vers le bas ».

Particularité : les fruits sont assez recherchés et d’un goût agréable.

Utilisation : en Afrique les fibres textiles de ce palmier servent à confectionner toute sorte d’objet de corderie.

Loin de tout, le Yémen s'enfonce de jour en jour dans la guerre. D'après l'ONU, 17 millions de personnes ne mangent pas à leur faim, sept millions risquent la famine. Depuis 2014, ce conflit interne, attisé par les puissants voisins comme l'Arabie saoudite, a fait près de 10000 morts et plus de 53000 blessés. La blogueuse et journaliste yéménite Hind Aleryani cherche de l'espoir dans ce carnage, et l'a trouvé auprès de Laila et Maryam, deux femmes entreprenantes, tenaces et remarquables.

 

La vente d'armes françaises au Yémen rapporte gros.

Au Yémen, elle coûte cher.
 

 

Des  armes françaises au Yemen

La reconstruction est possible en 5 ans (allusion au discours d'Emmanuel Macron sur la reconstruction de Notre-Dame)

Mai 2019

« J’apprends qu’un cargo arriverait aujourd’hui à Fos pour embarquer des charges explosives à destination de l’Arabie Saoudite. Je demande au gouvernement un moratoire immédiat sur les livraisons d’armes. Agissons pour un plan de paix au Yémen. »

Pierre Dharréville

 

Capuche de mariage, gargouch

Yémen, Sanaa

Début du 20e siècle

Soie, filés métalliques, monnaies, chaînettes.

De petites coiffes, simples bandes de tissu rectangulaires pliées en deux, couvraient la tête des petites yéménites juives et musulmanes, dès leur enfance. Pour les mariages et les jours de fête, ces couvre-chefs étaient agrémentés d’une multitude de perles, de franges, de pendeloques d’argent ou d’or. Certaines coiffes étaient rehaussées d’amulettes et de talismans destinés à préserver la mariée du mauvais-œil.

Musée du Quai Branly

Paris

 

 

Au Yémen, les armes françaises ne tuent pas.

 

Yemen : les armes françaises utilisées 

 « Comment comptez-vous prouver aux Français que les armes de fabrication française ne sont pas utilisées à des fins offensives au Yémen en violation du Traité sur le commerce des armes ? »
On attend encore la réponse du gouvernement à la question de Jean-Paul Lecoq.
"Qui peut croire que les armes que nous avons vendues à l'Arabie Saoudite s'arrêtent à la frontière (...) Le peuple français est rendu complice d'assassinat au Yemen par le président."
Jean-Paul Lecoq

 

Armement :
Exportations de la France entre 2014 et 2018

Yémen :
André Chassaigne se réjouit que la "cargaison de la honte" n'ait pas été livrée au port du Havre. Il demande la "suspension immédiate" de toutes les livraisons d'armes. "Les Français ne veulent plus être complices de crimes contre l’humanité."

 

Arabie Saoudite 

La une de "la Marseillaise"

La cargaison de la mort ne passera par Fos.

Emmanuel Macron : le Sida et les ventes d'armes

Commentaire de G Meurice 

NDLR : et pour la France, la décision sera prise quand ?
Le Royaume-Uni suspend des ventes d’armes, susceptibles d’être utilisées au Yémen, à l’Arabie saoudite.

La pression internationale s’accentue sur Riyad, sous le feu des critiques pour sa position dans la guerre qui ravage le Yémen. Des ONG appellent la France à en faire de même.

Attaque de drones en Arabie saoudite : l’escalade 

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen

Jacques Majorelle, artiste peintre français, acquit le terrain qui deviendra son jardin en 1924. Il l’ouvrit au public en 1947.

Il sera le collectionneur de plantes le plus important du XXe siècle.

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé l’ont acquis et assurent sa pérennité.

Dans le jardin, il y a un mémorial dédié à Yves Saint Laurent.

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen

“J’ai surtout été un voyageur immobile, ce qui a permis à mon imagination de se développer.”
de Yves Saint Laurent

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech - Phoenix - Yemen

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Jean-Louis Martinelli lit Michel Boué

 

HAUTE COUTURE LE DÉFILÉ YVES SAINT LAURENT À LA FÊTE DE L'HUMA

Mardi, 8 Janvier, 2002

Lors de l'édition 1988 de la Fête de l'Humanité, le public de La Courneuve découvrait, émerveillé, les créations du grand couturier Yves Saint Laurent. Un défilé organisé sur l'initiative de notre collaborateur Michel Boué. Voici le compte rendu qu'il en donnait dans nos colonnes.

La grâce et les larmes

Le triomphe populaire des modèles du couturier vendredi soir, est une grande première culturelle.

On parle de cinquante mille admirateurs...

Un jour de rêve. Dès l'aube, on scrute le ciel, on consulte la météo. Nuageux sans pluie. Ouf ! Une ondée annulerait forcément le défilé des pièces de collection que sont les modèles de haute couture. Et un climat dissuasif ravirait les méchantes langues qui rêvent d'un bide pour cette grande première : l'art de la mode à la Fête des communistes.

10 heures du matin, départ survolté depuis le luxueux siège d'YSL. Au numéro 5 de l'avenue Marceau, on est sur le pied de guerre. Deux bus démarrent. · bord, cent participants griffés YSL : quarante mannequins, habilleuses, coiffeurs, encadrement. Un voyage exotique pour nos belles, les tops models les plus recherchées du monde qui vont croiser à l'arrivée les Garçons Bouchers en répétition. Le choc des mondes.

Trois heures de répétition, en tenue, sous la baguette exigeante de Claude Licard. " Pas de défilé au rabais, a prévenu Pierre Bergé. Ce doit être plus parfait que jamais. " Les camarades des chantiers alentours rappliquent, écarquillent les yeux et applaudissent. Déjà. Bon signe.

· 16 heures, pique-nique. Puis balade parmi les stands, avant la réception offerte par l'Humanité à la maison de couture. Mme Saint Laurent mère en est, mais pas Yves, absent hélas. 20 heures : les " filles ", déjà gâtées par la nature, sont entre les mains des maquilleurs qui en feront de hiératiques déesses. Le général en chef Bergé passe les troupes en revue. L'heure H approche et l'anxiété monte. Viendront-ils ? Aimeront-ils ?

· 20 h 45, une chape de glace nous tombe dessus. La pelouse est déserte alors que déjà les invités s'entassent dans le pré carré au pied de la scène.

C'est qu'on est vendredi, les travailleurs ont gagné au dernier moment La Courneuve. Et le miracle a lieu : Francis Crémieux fait les présentations. En un quart d'heure, la pelouse est noire de monde : cinquante mille personnes disent des dépêches. Serait-ce moins, c'est déjà considérable. Mais qu'en diront-ils ?

Nuit noire. Décor noir. Mannequin noir. Tailleur, pantalon noir. Une reine africaine descend l'escalier : c'est parti ! C'est parti pour cinquante minutes d'enchantement mémorable. Dans l'idéale douceur du soir, cent trente-cinq merveilles vont nous époustoufler : alternance des séries noires et des festivals de couleurs ; d'hiver et d'été ; de jour et de soirée ; de motifs cubistes et de fauves. L'ensemble est d'une majesté grandiose, d'une rigueur de mouvement parfaite, d'une grâce saisissante. Une sorte d'apesanteur semble baigner les passages. Une irréelle lenteur. Entre les tableaux, un silence tendu révèle un public suspendu à la prochaine apparition.

Au début, la foule semble frappée de stupeur. Et puis commencent à monter les bravos. " Extraordinaire, lance Pierre Bergé, ils préfèrent exactement les meilleurs modèles. " L'instinct de l'élégance. " Les mannequins n'ont jamais aussi bien défilé ", constate Christophe Girard. Tendues au départ, elles vont vite comprendre. Comprendre que ce public, innombrable, a lui aussi compris. Compris que la couture est une peinture et une sculpture ; qu'un mannequin n'est pas une femme objet, mais que son métier est de magnifier sa robe en la faisant bouger sur le corps ; que Saint Laurent est un artiste à part entière et non un marchand de vêtements chers pour femmes riches ; qu'il est venu voir et non acheter. " Ce soir, dit une fille, j'ai l'impression que toute cette beauté est pour nous. " Elle a tout pigé. Ils ont tous pigé, l'esprit dans lequel l'Huma a conçu cet événement politique d'une certaine façon, finalement. C'est aussi un hommage aux ouvrières de la haute couture avec qui nous avons fait un débat hier sur la Fête (on en reparlera).

On lit sur les visages un ravissement presque incrédule. Des gens pleurent. En coulisses, les salves de vivats sidèrent Frank et Robert, les deux assistants de Saint Laurent qui mettent la dernière touche (le petit rien qui fait tout le chic de la maison) au tableau du maître. Et quand, à la fin, la traditionnelle mariée surgit du néant dans son fourreau blanc empesé de colombes, le parterre se lève pour une ovation triomphale. Les mannequins quittent la scène à regret, bouleversées. Le clan Saint Laurent est aux anges. Des rappels tambourinent. En vain. C'est déjà fini.

Un rêve est passé vendredi par La Courneuve, il s'y était arrêté. Merci Monsieur Saint Laurent.

Michel Boué

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jacques Majorelle

1886 – 1962

La casbah de Tinghir

Page 98 :

A partir de 1936, Nicolas de Staël part au Maroc en compagnie de Alain Haustrate et Jan ten Kate.

Là-bas, à Marrakech, ils retrouveront au Café de France, sur la place Jemaa-el-Fna un peintre anglais, Mervin et Jacques Majorelle, « leur aîné, qui connaît tout du Maroc . »

Le prince foudroyé

La vie de Nicolas de Staël

Éditions Le livre de Poche

Fayard - 1998

« Il faut travailler beaucoup, une tonne de passion et cent grammes de passion. »
Nicolas de Staël
Lettre à Jean Adrian.

Jacques Majorelle

Nancy, 1886 – Paris, 1962

Le Souk aux tapis, Marrakech, 1924

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

François Desnoyer

Marrakech – 1967

Hommage à Matisse

Huile sur toile

Musée Desnoyer

Saint-Cyprien

 

Jacques Majorelle

Nancy, 1886 – Paris, 1962

Ighil N’Oro, le Mellah, 1922

Huile sur carton

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

Nancy (Meurthe et Moselle)

Villa Majorelle ou villa Jika

1898 – 1902

Henri Sauvage (1873 – 1932), architecte

Lucien Weissenburger (1860 – 1929), architecte d’opération

Pour édifier sa maison familiale dans les quartiers résidentiels de Nancy, l’ébéniste et industriel d’art Louis Majorelle s’adresse à Henri Sauvage, jeune architecte dont il apprécie la créativité. Conçue sans ostentation mais dans l’idée d’embellir le confort de la vie quotidienne, cette villa rompt avec les conventions académiques de son époque. Ici, les fonctions génèrent les volumes, tout en dictant le dessin des façades et des ouvertures. Le choix des matériaux très diversifiés et la richesse décorative esthétisent les éléments fonctionnels, participent à la cohésion de l’ensemble. Jalon de l’Art nouveau, cette villa est l’une des plus accomplies dans l’association des arts appliqués et de l’architecture.

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

Louis Majorelle est le père de Jacques Majorelle.

Énergie solaire : au Yémen, des femmes apportent l'électricité dans leurs villages.

(…) Cette centrale solaire est la seule source d'électricité pour des dizaines de maisons de plusieurs villages. Chaque jour, ces femmes nettoient les panneaux solaires bleu marine, resserrent les vis qui les maintiennent en place, vérifient les batteries et calculent la consommation sur des compteurs accrochés aux murs. La station, l'une des trois du genre dans le pays mais la seule dirigée par une équipe exclusivement féminine, a commencé avec vingt maisons. Aujourd'hui, elle en alimente jusqu'à 43.

(…) La station d'Imane Hadi a bénéficié du financement et de formations de l'Union européenne et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui s'efforce de faire passer ce système de trois à 100 sites dans le pays.

 

 

Yémen : Les espoirs déçus d’un règlement politique du conflit.
(…) En septembre 2014, ces derniers (= Houthis, NDLR) entrent en force dans la capitale Sanaa, marquant le début de la guerre civile yéménite toujours en cours.

(…) Un conflit instrumentalisé par l’Iran et l’Arabie-Saoudite.

(…) Des négociations au point mort.

(…) Le 15 juin dernier, l’émissaire de l’ONU pour le Yémen dressa même un constat d’échec des multiples efforts déployés par l’organisation onusienne pour permettre un règlement politique du conflit.

 

Lire aussi:

 

"Rien n'est plus beau qu'un cors nu.

Le plus beau vêtement qui puisse habiller une femme ce sont les bras de l'homme qu'elle aime.

Mais pour celles qui n'ont pas eu la chance de trouver ce bonheur, je suis là."

Yves Saint-Laurent.

NDLR: c'est bien rêvé!

----------------

 

 

Publié dans Mes Photos

Partager cet article
Repost0

Les autoritaires.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les autoritaires.

Les autoritaires.

Quelle est la limite entre l’autorité et l’autoritarisme ?

Les victimes aimeraient pouvoir le faire taire.

« Chut ! Tais-toi ! Tu n’es pas Voltaire !

Et de plus, tu es velléitaire.

Tu as beau user de vocabulaire,

Tu as beau être super volontaire,

Il y en a beaucoup comme toi : autoritaire ! »

On le trouve partout !

Dans les bambous,

Parmi les mérous,

Dans des trous…

Il espionne tout.

Il n’aime pas les contestataires.

Pour lui, ce sont des pions, au contraire.

Il les déplace au gré de ses humeurs,

Comme on déplace un accroche cœur.

Il provoque les crises.

Pire ! Il les attise.

Il faut, coûte que coûte, faire céder,

Sans montrer sa vulnérabilité.

Telle est sa volonté.

Victimes ! Surtout ne jamais contester !

Croyez-en son expérience.

L’autoritaire n’abuse pas de prévenance,

Mais principalement d’abus de férocité.

Car il est terriblement jaloux.

Il croit même manquer de scoubidous !

Il rend les victimes malheureuses,

Mais il a peut-être une vie affreuse.

La victime ? Il peut la flatter

Ou subitement la critiquer.

Si elle dit « Rouge ! », par plaisir,

Il cherchera à la contredire.

Devant elle, il flatte.

Il faut qu’il l’abatte.

Les autoritaires.

Il n’a qu’une obsession.

Il ne la crie pas sur les balcons.

Il adore aplatir sa proie.

Il se moque de son désarroi.

Cela stimule son surmoi.

« Si quelqu’un doit être aux abois,

Ce ne sera pas moi ! »

De tout, il se plaint.

Dans le secret, il geint.

Il ronge sa vie

Et déteste l’ennui.

Autour de lui, il aime voir pleurer.

Il ne supporte pas l’idée

D’être exclu des intimités.

Son souffre-douleur ne doit rien cacher.

Tel un vampire, il suce,

Non pas le sang, mais la vitalité

De ses jouets, ça l’empêche de tomber.

C’est son antidépresseur, son astuce.

S’il suffisait de tout faire pour lui plaire,

Cela serait extraordinaire.

Mais, hélas, son humeur varie

Et ses désirs aussi.

Il exige,

Il oblige,

Il inflige,

Il fustige.

Les autoritaires.

Quel est le mobile d’un tel arrivisme ?

Veut-il satisfaire son égocentrisme ?

Veut-il lutter contre la dépression ?

Veut-il s’accaparer toutes les impressions ?

Vous pouvez le croiser sur votre chemin.

Malgré lui, vous penserez ce que vous voudrez.

Sans lui, vous vivrez où vous souhaiterez.

Vous ferez tout ce que vous voudrez, c’est certain !

Publié dans mes poésies

Partager cet article
Repost0

L'exemple

Publié le par bmasson-blogpolitique

L'exemple

Il devait surtout servir d’exemple

Car il avait le cœur trop à gauche.

Il n’entrait qu’à reculons dans ce beau temple.

Quand il y mettait un pied, il se sentait gauche.

Dans cette grande maison commune

On ne tolérait pas la critique.

On ne montait les marches, une à une,

Qu’avec de sournoises pratiques.

Il fallait flatter les manitous

Qui campaient, tels de vieux hiboux,

En haut de chaque étage, « hou ! hou ! »…

L'exemple

« Abaissez-vous ! Et taisez-vous ! »

Si par malheur, vous leviez la tête,

Ce ne serait pas pour vous la fête.

On ne vous dirait pas que vous êtes bête,

On vous guiderait jusqu’à votre défaite.

On n’aime pas la contestation

Dans cette magnifique maison.

C’est un crime de lèse-majesté !

Qui ose le faire sera rejeté.

C’est le règne de la flatterie,

Des manœuvres, de l’hypocrisie.

C’est la vie de cour,

Des intrigues, des atours.

Il est bon de connaître leurs goûts

Pour devancer et faciliter

Les offrandes préférées

A ces beaux chefs, à ces gourous.

Ces chantres de la pensée unique

Abusent de vrais procédés iniques.

Ceux qui pensent autrement

Doivent changer de comportement.

Au lieu de se nourrir de pensées discutées,

Ils rétrécissent et rabougrissent les idées.

Nulle compréhension et nul respect !

C’est l’appauvrissement de la pensée….

L'exemple
L'exemple

Poésie

Nâzim Hikmet Ran.

« Vivre comme un arbre, seul et libre,

Vivre en frère comme les arbres d’une forêt,

Ce rêve est le nôtre. »

Nâzim Hikemet Ran est une légende de la littérature turque.

Il a été poète turc, dramaturge, romancier, scénariste, réalisateur et mémorialiste . Il a été acclamé pour le «flux lyrique de ses déclarations». Décrit comme un «communiste romantique» et «révolutionnaire romantique", il a été arrêté à plusieurs reprises pour ses convictions politiques et a passé une grande partie de sa vie d'adulte en prison ou en exil. Sa poésie a été traduite en plus de cinquante langues.

Publié dans mes poésies

Partager cet article
Repost0

Le baiser de Judas

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Le baiser de Judas.

Ils sont collègues,

Ils ont le même âge.

C’est loin, le temps du Moyen-âge.

 

Ni l’un ni l’autre ne sont bègues.

Mais tout les sépare.

Ils ne jouent pas le même art.

Il y en a un qui se vend,

Et l’autre est indépendant.

Ils devraient se rendre service.

Faire qu’on ne les punisse,

Mais l’autre le trahira

Et ne le soutiendra.

 

Il veut faire carrière,

Etre adulé, admiré,

Monter dans la société.

Il a choisi sa filière.

Il prétend les autres aider.

Mais il joue le jeu du plus fort.

Il présente un double jeu aisé.

Et le plus faible, il le mord !

Pire, l’autre l’entretient

En lui versant une rente.

Il pensait qu’on lui tendrait la main,

Il ne pensait pas que l’autre mente.

Jusqu’au jour où il comprit

Que l’autre était son ennemi.

Il ne voulait pas être utile,

Il voulait une vie futile.

« Les honneurs, la notoriété,

J’en veux, j’en veux, sans satiété ! »

Il y a un prix à payer ?

Il s’arrangera pour déléguer.

Des avantages et des inconvénients,

Il n’en gardera que les premiers.

Le conscient et l’inconscient ?

Il magouillera jusqu’au sommet.

Se regarder dans la glace,

Tenter d’aimer sa face,

Cela devrait être facile !

Et pourtant, c’est difficile….

Ces deux congénères

Qui ne se vénèrent,

Quand ils se voient,

Se prennent dans les bras.

C’est le baiser de Judas !

L’autre lui fait croire qu’il l’admire,

Alors qu’il le méprise, et pire,

Observe avec amusement ses émois.

A chaque marche qu’il monte,

Il renie ses idéaux.

Il n’en a pas honte.

Il croit construire son château.

Mais dans la vie,

Il n’y a pas que les acquis.

Il y a les valeurs

Et elles défendent notre honneur.

On peut toujours fermer les yeux.

A un moment, on recevra quand même des bleus.

Smack! Smack!

Bing, bing….

Pierre Courtois- Baiser de Judas -XVIIIe siècle

Pierre Courtois- Baiser de Judas -XVIIIe siècle

Rouen

Les éléments sculptés représentent le baiser de Judas.

Rouen

Elément de retable : Trahison de Judas.

Albâtre polychromé.

Angleterre fin du XVe siècle.

 

 

Le baiser de Judas

Poésie

Nâzim Hikmet Ran.

« Vivre comme un arbre, seul et libre,

Vivre en frère comme les arbres d’une forêt,

Ce rêve est le nôtre. »

Nâzim Hikemet Ran est une légende de la littérature turque.

Il a été poète turc, dramaturge, romancier, scénariste, réalisateur et mémorialiste . Il a été acclamé pour le «flux lyrique de ses déclarations». Décrit comme un «communiste romantique» et «révolutionnaire romantique", il a été arrêté à plusieurs reprises pour ses convictions politiques et a passé une grande partie de sa vie d'adulte en prison ou en exil. Sa poésie a été traduite en plus de cinquante langues.

L'arbre aux rouges gorges

L'arbre aux rouges gorges

 

Arbre de Judée, arbre d’amour

Famille des Césalpiniacées.

Cercis siliquastrum L.

Origine : région méditerranéenne.

Hauteur : 12 m.

Longévité : 100 ans.

Le nom commun dérive de la légende selon laquelle Judas se pendit à cet arbre après avoir trahi le christ.

Particularités : bois veiné de noir et facile à polir. Plante mellifère, dont la floraison est remarquable au printemps.

Arbre de Judée 
Gravelines 
Ses fleurs sont en grappes de trois à six  fleurs rose pourpre en fin avril. Il aime les sols calcaires, les endroits chauds et protégés. Il résiste bien au gel dans sa vieillesse. 

Le baiser de Judas

Angleterre région de Nottingham

Fin XVe siècle

Albâtre, trace de polychromie

Abbeville

Musée Boucher de Perthes

 

La trahison de Judas 
Volet de retable
16e siècle
Troyes 
Musée d'art de la Champagne méridionale
 
La trahison de Judas s'exprime à travers le baiser qu'il donne à Jésus pour le désigner aux soldats. Judas, l'un des douze apôtres, aurait trahi pour quelques deniers.
Scène de nuit, à la lueur des torches.
Agitation avant l'arrestation.
--------------
 
--------------

Fécamp

Abbatiale de la Sainte Trinité

Chapelle du calvaire

Judas et son sac de pièces.

 

Arbre de Judée 
Arbre remarquable 
Photo prise à Paris, devant le  Lycée V Duruy.
Ils ne précisent pas le lieu.
L'Haÿ les Roses ou Seine-Port ou Charente ou Jardin des Plantes?
-----------

Publié dans mes poésies

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>