Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'enfance d'une sourde vers 1940. Le handicap - Asperger - Le chant-signes

Publié le par bmasson-blogpolitique

Armand Pelletier, Yves Delaporte.

« Moi, Armand, né sourd et muet..."

Armand Pelletier est né à Bourg-en-Bresse le 15 mai 1933.

L’histoire de sa vie témoigne de la volonté des sourds-muets d’exister comme nos égaux.

Il raconte la vie de sa femme, par bribes.

Andrea Tavernier

1858 – 1932

Matinée automnale

1902

Sans langage commun avec ma famille, mon éducation se réduisait à peu de chose. C’est une expérience douloureuse qu’ont subie tous les enfants sourds, quel que soit le milieu dans lequel ils ont été élevés, riche ou pauvre, paysan ou citadin.

Ma femme a connu les mêmes frustrations : regardant sa mère préparer la cuisine, elle était dévorée de l’envie de l’aider mais c’étaient toujours les mêmes réponses dilatoires : « plus tard, plus tard » ou bien « trop difficile »

Le contraste est saisissant entre mon enfance et ce qu’ont dû subir beaucoup d’autres sourds, entièrement isolés dans leur famille entendante, soigneusement dissimulés aux regards comme une chose honteuse. Des parents entendants ont essayé d’abandonner, ou même de tuer, leur enfant sourd.

 

Au début de la guerre, celle qui devait devenir ma femme avait trois ans. Un jour où un convoi de soldats, français ou italiens, je ne sais, passait sur une route de sa Savoie natale, sa mère a tenté de se débarrasser d’elle en la jetant dans un camion. Les soldats l’auraient bien pris avec eux comme mascotte, mais elle s’est débattue si violemment qu’ils se sont arrêtés et l’ont rendue à sa mère. Voilà comment étaient considérés les petits sourds : comme inférieurs à des animaux.

 
 
Si j’en crois ce que m’ont raconté d’autres sourds, ce qui était pour nous une exception était plutôt la règle ailleurs : les sourds se voyaient partout considérés comme les idiots du village, des sortes de demeurés qui ne méritaient que des sarcasmes. Dans les rues de Chambéry, lorsque passaient les élèves de l’institut des sourds, les passants ricanaient : « Tiens, voilà les dingues… » Pour aller à l’école communale, ma femme devait parcourir cinq kilomètres à pied deux fois par jour. A mi-chemin, un garçon la guettait pour lui jeter des pierres. Elle était si terrorisée qu’un midi elle a refusé de retourner à l’école. Sa mère l’y a obligée, vérifiant qu’elle prenait bien le chemin conduisant à la vallée.

 

Dès que la fillette a été hors du regard de sa mère, elle s’est cachée dans un bosquet, y restant tout l’après-midi. Elle est revenue à l’heure habituelle, si bien que personne ne s’est douté de rien. Le lendemain, elle a recommencé, mais le garçon a découvert sa cachette et lui a à nouveau jeté des pierres. Une voisine ayant aperçu la pauvre gosse en larmes à une heure où elle aurait dû être à l’école, la chose s’est sue. Plus tard, lorsqu’elle est entrée à l’école des sourds, les petits entendants se moquaient d’elle et de ses compagnes pendant leurs rares sorties en ville.

Angelo Inganni

Brescia 1807 – 1880

Paysan allumant une bougie avec un tison

1850

Violence et handicap

Un numéro d’urgence.

Quatre femmes en situation de handicap sur cinq sont victimes de violences. Face à cette insoutenable ampleur du phénomène, l’Association « Femmes pour le dire, Femmes pour agir » lance le 6 mars 2015 le premier numéro national d’urgence pour venir en aide aux victimes, pour contribuer à rompre leur isolement et pour rendre plus visibles les violences que subissent ces femmes.

01 40 47 06 06

Droit à l'égalité

12/2017

Le budget des différents instituts nationaux de jeunes sourds (ainsi que l'institut des jeunes aveugles) vient d'être diminué de 13 %.

On brade l'éducation des jeunes sourds, c'est horrible.

Sourds :

Handicap: l'émancipation est au bout de la laisse

L’œil et la main :

L'affaire Weinstein a libéré la parole des femmes et a amené une prise de conscience fondamentale sur les violences et les agressions sexuelles. Toutes les strates de la société ont été touchées et notamment la communauté des femmes sourdes. Sandrine Herman est allée à la rencontre de ces femmes, elles aussi vulnérables.

Vienne (AFP)-

Le pédiatre autrichien Hans Asperger, dont le nom a été repris pour le syndrome d'Asperger,  a "activement coopéré " avec le programme d'euthanasie nazie, selon une nouvelle étude publiée jeudi.

"Asperger a réussi à s'adapter au régime nazi et a été récompensé pour ses affirmations de loyauté avec les possibilités de carrière, " a écrit Herwig, un historien tchèque de la médecine à l'Université médicale de Vienne.

Asperger  a légitimé "la politique d'hygiène raciale publiquement, y compris les stérilisations forcées et, à plusieurs reprises, coopéré activement" avec le programme d'euthanasie des enfants par les nazis, selon le tchèque.

Asperger rejoint plusieurs organisations affiliées avec les nazis, mais pas le parti nazi lui-même, a ajouté le Tchèque dans le rapport, publié dans le journal Open Access de l'autisme moléculaire.

Le Tchèque a dit qu'il avait consulté un vaste éventail de publications contemporaines et de documents d'archives inexplorés, y compris les dossiers personnels du médecin et les dossiers de ses patients.

Il cite un document nazi de 1940 qui disait qu’Asperger  "était en conformité avec les idées nationales-socialistes [nazi] dans les questions de la race et les lois de stérilisation ".

Dans les conférences publiques, Asperger a déclaré son allégeance aux préceptes de la médecine nazie. De 1938, lorsque les nazis  ont "annexée" l’Autriche dans le troisième Reich, il a signé ses rapports de diagnostic avec  "Heil Hitler ".

Selon le tchèque, Asperger a recommandé le transfert de deux filles, l'une âgée de deux ans et l’autre de cinq ans, à l'intérieur de l'hôpital psychiatrique Steinhof de Vienne.

C'est là que près de 800 enfants, au nom de la "dignité héréditaire" et de la "pureté raciale" sont morts, beaucoup d'entre eux tués par empoisonnement et d'autres méthodes. Les deux filles ont été parmi ceux qui ont péri, officiellement de la pneumonie.

Asperger a également été membre d'un Comité chargé de décider du sort d'environ 200 patients dans une salle d'enfants dans un autre hôpital, dont 35  ont été considérés  "inéducables" et plus tard sont morts, selon le Tchèque.

Le syndrome d'Asperger, une forme d'autisme, implique généralement des lacunes dans les compétences sociales et de communication et est souvent vu pour des gens de moyenne ou au-dessus de l'intelligence moyenne.

Asperger a d'abord identifié l’"autiste psychopathe", mais son travail a été seulement reconnu et le syndrome nommé après sa mort en 1980, bien que sa désignation ait longtemps été controversée.

 

 

La justice qui ne protège pas les femmes....

 

"Aux gendarmes, elle dira que son oncle l'avait appelée pour qu'elle baisse son pantalon, qu'elle se touche le sexe en prenant des vidéos pour lui transmettre. Que ce n'était pas la première fois. Des demandes incessantes. Elle veut que ça s'arrête. Tout de suite."

 

Harcèlement sexuel: le patron d'une salariée handicapée condamné.

(…) En juillet 2013, première agression sexuelle : il met la main sous le tee-shirt de la jeune femme, sur sa poitrine et lui demande de lui toucher le sexe. Elle est terrifiée, elle se tait. Les comportements outranciers du patron se poursuivent. Un jour, au cours de ce même été, il se met entièrement nu dans le sous-sol alors qu'ils doivent tous les deux ranger des cartons. "Je transpirais énormément", justifie-t-il. Et de récidiver les étés suivants.

Tag 

Marseille 

"Les oreilles ont des murs."

 

Octobre 2018:
Le PPL des sénateurs communistes visant à mieux indemniser les bénéficiaires de l'Allocation aux Adultes Handicapés a été rejeté. Voici le résultat détaillé du scrutin, afin que chacun sache qui a voté quoi. Cette liste est par ailleurs publiée au Journal officiel.

 

Le chant signes à Nîmes (Théâtre Bernadette Laffont)

Atelier animé par Mireille Philippe, professeure de musique et Bruno Mourier, professeur de LSF*.

10 18

 

*

Apprendre la Langue des Signes Française du niveau débutant au niveau avancé :

« On vous a présenté une chanson écrite en langue des signes et traduite en français.

Maintenant ce sera une chanson en français traduite en langue des signes.

Le logo des deux mains permet de signifier que le spectacle est accessible aux sourds.

Le spectacle de ce soir, on met le monde à l’envers, est accessible aux entendants. On est dans un rapport inversé par rapport aux habitudes.

La traduction.

On peut avoir l’impression qu’il manque des mots, que  la traduction est complexe, mais en sens inverse, les questions de la traduction se posent aussi.

Il faut être fidèle au chanteur, à son rythme, à son vouloir-dire, à sa prosodie.

L’adaptation à la langue des signes nécessite parfois d’avoir une structure plus étoffée que ce qui est dit en français et inversement. Il faut trouver les adaptations pour que cela donne un chant-signes qui soit fidèle au niveau du sens. Les choix seront  iconiques, plus ou moins compressés, étendus. On utilisera plus ou moins le signaire*, le vocabulaire de la langue des signes. »

 

PS : l’expérience est portée par le collège de Rochefort-sur-Gard. La professeure s’est passionnée pour la langue des signes, et tout le collège s’y est mis. Le spectacle est présenté par les collégiens qui ne sont pas sourds, mais pratiquent la langue des signes, langue apprise au collège.

 

*

Le Wiki-Signaire International (WISI) est une encyclopédie en Langue des Signes qui permet d’enrichir son signaire (vocabulaire en signes) sans besoin de mots.

Maltraitances dans un institut pour enfants sourds: les tutelles regardent ailleurs.

 « Des enfants sont en danger, tranche une soignante de l’Institut Gustave-Baguer, sous couvert d’anonymat. Chaque jour, on se dit que quelque chose de grave peut arriver. » Dans cette institution centenaire d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) dédiée aux enfants malentendants ou souffrant de troubles du langage, près de deux cents jeunes sont scolarisés ou viennent pour des soins et du suivi médico-éducatif. Mais d’après nos informations, cela fait plus d’un an que des soignants et des familles ont fait part d’inquiétudes aux deux tutelles, l’agence régionale de santé (ARS) et la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). 

Article non en entier.

A Massy, pour la première fois, un élu sourd célèbre un mariage.

Ce samedi, Julien Compan a célébré un mariage dans la commune de l’Essonne où il est conseiller municipal depuis un an. Une vraie responsabilité pour le trentenaire, qui milite pour l’accessibilité des personnes sourdes.

(…) Si la présence d’un interprète s’est généralisée depuis lors des réunions municipales, Julien Compan doit faire sans la grande majorité du temps. Il y a encore un an, il ne se séparait jamais de son ardoise, seul moyen pour lui d’interagir avec les autres. Depuis, elle prend la poussière, remplacée par une application sur son portable qui permet de retranscrire les propos de ses interlocuteurs.

Publié dans Femmes

Partager cet article
Repost0

Eoliennes

Publié le par bmasson-blogpolitique

Eoliennes

 


 

Eoliennes à Port Saint Louis du Rhône

Port Saint Louis

 

Grosse chaleur

 

Saint-Martin-de-Crau

Saint Martin de Crau

Eoliennes bien alignées

 

Eoliennes ensoleillées

 

Eoliennes et vent

 

Est de Paris

En Champagne

Eoliennes

Pont-L'Evêque

 

----------------------

Publié dans Mes Photos

Partager cet article
Repost0

La contraception en France. Chili - Italie - Burkina Faso - Neuwirth - Tchad - Accouchement - Serviette hygiénique

Publié le par bmasson-blogpolitique

 
 
 

La contraception en France.

Il y a eu une évolution très rapide des moyens contraceptifs en France lors de ces dernières années.
Des termes nouveaux sont apparus : « dispositif intra-utérin », « implant », « préservatif féminin », diaphragme », « cape cervicale », « patch contraceptif ».
Les contraceptifs les plus usités sont la pilule, le préservatif, le stérilet, les spermicides.
Il y  a des contraceptifs qui sont remboursés, des contraceptifs pas ou peu remboursés, des contraceptifs qui sont disponibles dans certaines régions grâce à l’autorisation des Conseils Généraux, d’autres régions ne les utilisant pas. Le territoire français ne semble pas couvert par tous les moyens contraceptifs.
Premier repère :
1967 : découverte de la pilule.
Contraceptif
 
 
Diaphragme
 
Diaphragmes et capes cervicales ont longtemps été difficiles à trouver en France. Aujourd'hui, on peut se les procurer sur commande en pharmacie, ou au Mouvement français pour le planning familial après une consultation chez votre médecin traitant, un gynécologue ou une sage-femme.
Pour garantir son efficacité, on lui adjoint une crème spermicide.
Le coût d'un diaphragme est d'environ 33 € en latex, et 42 € en silicone. Il est remboursé sur la base de 3,14 €
 
Une cape cervicale coûte environ 52 €, non remboursée.
 
Ils n'empêchent pas les IST (Infections Sexuellement Transmissibles).
Le diaphragme et la cape cervicale (en latex ou en silicone tous les deux) sont des protections qui se posent au contact du col de l'utérus, pour empêcher le passage des spermatozoïdes vers l'intérieur de l'utérus.
Préservatif masculin
0,56 €
Le préservatif ou condom est un étui mince et souple, imperméable au sang ainsi qu'aux sécrétions vaginales et péniennes. Il en existe deux types : le préservatif masculin et le préservatif féminin, d'introduction plus récente. Le premier est aussi nommé plus familièrement capote, ou capote anglaise en français européen.
 
Le préservatif, correctement utilisé lors d'une relation sexuelle, est le seul contraceptif qui protège également des infections sexuellement transmissibles (IST).
 
Préservatif féminin
Entre 1 et 3€
Le préservatif féminin est le pendant du préservatif masculin adapté à la morphologie de l'organe sexuel féminin. Ce dispositif est composé d’une fine gaine en polyuréthane (pour éviter les problèmes d'allergie du latex) munie d'un anneau souple à chaque extrémité. L’anneau du côté fermé se tord et se place dans le vagin alors que l’autre bout prend place à l’extérieur et recouvre les parties génitales.
Implant progestatif
Son prix est d'environ 125 € en France, remboursé sur la base de 65%.
 
L'implant est un petit bâtonnet cylindrique, en plastique, de 4 cm de long et 2 mm de diamètre (la taille d'une allumette). C'est un réservoir contenant le même type de substance que les pilules progestatives. En France, un implant facile à poser et à retirer est disponible depuis 2001. Il est remboursé à 65% par l'Assurance maladie.
 
Son efficacité est sa durée d'action de 3 ans.
Une fois l'implant en place, l'hormone qu'il contient diffuse directement dans le sang et supprime l'ovulation (comme le font les pilules contraceptives). L'implant contraceptif est efficace à 99,9 %. Les effets de l'implant peuvent être diminués par certains médicaments qui inactivent aussi les pilules (les médicaments utilisés pour traiter l'épilepsie, la tuberculose, certaines maladies infectieuses et aussi les médicaments à base d'une plante appelée millepertuis, utilisée pour traiter les états dépressifs).
Patch contraceptif
15€ par mois
Fonctionnant sur le même principe que la pilule, il délivre les hormones à travers la peau.
 
Le patch de 4,5 cm2 doit être collé sur le bas de l’abdomen ou sur les fesses. Le rythme est mensuel, le patch doit être changé le même jour de la semaine pendant trois semaines. La quatrième semaine, la femme ne doit pas mettre de timbre.
 
Il faut donc penser à en changer chaque semaine. Néanmoins, les oublis seraient beaucoup moins fréquents qu’avec la pilule.
Pilule de 2e  génération
Pilule de 3e génération
Elle est composée de progestatifs et d'œstrogènes, des hormones dont la nature exacte et le dosage ont évolué dans le temps.
 
65%
C'est ainsi que nous en sommes aujourd'hui à la 3e génération de pilules lesquelles sont les moins dosées en œstrogènes, d'où leur appellation de mini-pilules.
Actuellement, 50% des pilules vendues sont des pilules de 3e génération.
Or elles ne sont pas remboursées, contrairement aux pilules de 1ere et 2e génération.
Stérilet au Lévonorgestrel
65%
Le lévonorgestrel (Norlevo®, mis sur le marché français en avril 1999) est utilisé comme progestatif ayant à faible dose et en administration continue sans interruption une action contraceptive.
 
Il est également utilisé à forte dose afin de permettre une contraception d'urgence après un rapport sexuel non protégé. Il est ainsi communément dénommé « pilule du lendemain ».
Stérilet au cuivre
65%
 
Dispositif intra-utérin= stérilet
Le DIU serait désormais utilisé par quelque 150 millions de femmes dans le monde entier et constitue la méthode contraceptive temporaire la moins coûteuse pour une utilisation à long terme. Depuis le début des années 1960, époque à laquelle les DIU étaient fabriqués à partir de matériaux inertes, ces dispositifs ont connu de nombreuses améliorations, notamment grâce à l’utilisation de cuivre, puis d’un système qui libère un progestatif. Le DIU au cuivre peut également être utilisé en guise de méthode contraceptive d’urgence.
 
Les DIU ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles
L'expression dispositif intra-utérin est désormais préférée au mot « stérilet » chargé d'une connotation négative (certaines personnes peuvent croire à tort à une stérilisation définitive).
 
Pour les mineures, le « Pass contraception » leur donne droit à une consultation chez le médecin et à la délivrance d’un contraceptif de manière anonyme et gratuite.
Novembre 2012:
Vote du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2013.
La contraception dans son ensemble est prise en charge à 100% pour les mineures. 
Il reste le problème des jeunes femmes majeures vivant dans la précarité à régler.
Arte : RU 486 : la pilule abortive

Dernière mise à jour: 04 Juin 2015

En 1982, sept ans après la loi Veil, la découverte par Etienne-Emile Baulieu de la pilule RU-486 (acronyme du laboratoire Roussel-Uclaf) déchaîne les passions les plus vives. S’ensuivront de longues années d’un combat acharné jusqu’à sa mise sur le marché. Pourquoi une interruption volontaire de grossesse médicamenteuse, donc moins invasive et agressive, moins onéreuse, moins tardive que l’acte chirurgical fut-elle, et reste-t-elle encore, si controversée ?

Révolutionnaire, la pilule RU-486 a permis d'avorter sans chirurgie, mais déchaîne des passions virulentes depuis près de trente ans. Avec son inventeur, le professeur Baulieu, retour sur un combat jamais achevé.

Documentaire de Charles Castella et Ted Anspach (France, 2013)

En 1982, le médecin chercheur Étienne-Émile Baulieu, professeur à la faculté et conseiller du laboratoire français Roussel-Uclaf, démontre l'effet d'une pilule révolutionnaire, baptisée RU-486 , qu'il a conçue et qui permet d'interrompre une grossesse en deçà de sept semaines sans recourir à la chirurgie. Sept ans après la légalisation de l'avortement par Simone Veil, début 1975, sa découverte cristallise la fureur de ceux qui restent opposés à l'IVG, en France comme à l'étranger, et donne lieu à une incroyable bataille, qui fait toujours rage aujourd'hui. Perçu comme un immense progrès par ceux qui considèrent que l'avortement doit relever du libre choix des femmes, le RU-486 est accusé par le camp adverse d'ouvrir la voie à une augmentation exponentielle des IVG, en simplifiant l'acte, donc en le banalisant.

 

La MEP, sécurité sociale étudiante, mène une enquête tous les deux ans sur le logement, le transport, le sommeil, les consultations médicales.

50 000 questionnaires sont envoyés dans toute la France.

Un quatrième volet porte sur la sexualité et la contraception.

6134 personnes d’une moyenne d’âge de 22 ans ont répondu au questionnaire. 69% des jeunes utilisent un moyen contraceptif. Ce chiffre est très bon. Mais les moyens ne sont pas diversifiés.

Les implants, les stérilets ou autre pourraient répondre aux besoins.

40,10% des femmes ont eu recours à la pilule du lendemain.

3,30% des étudiantes ont subi une interruption volontaire de grossesse. Dans les années 1970,

la pilule a été vécue comme une libération. Aujourd’hui, elle est ressentie comme une contrainte. Il y a peu d’information sur les autres moyens contraceptifs. Le pouvoir médical s’exerce sur le corps des femmes. Les rapports amoureux sont le reflet des rapports sociaux. Ici, comme ailleurs, les hommes continuent de décider seuls. Les mentalités n’ont pas beaucoup évolué…

Infirmière futuriste et robotisée

La syphilis et les femmes.

La syphilis est une maladie dont on tait le nom. Il fait peur. On l’appelle autrement. On qualifie la syphilis de « grande simulatrice ».

Les origines de la syphilis sont très anciennes, probablement même antérieures aux premières expéditions en Amérique du Sud auxquelles elles ont traditionnellement été imputées. Ayant frappé de nombreux et illustres personnages au cours de l'Histoire (François 1er, Maupassant, Baudelaire, Nietzsche), elle a connu son pic de fréquence au XIXe siècle, pour pratiquement disparaître au XXe siècle.

Paul Gauguin : peintre français. Paris, 1848 – Atuona, îles marquises, 1903)

Issu de l’impressionnisme, il réagit contre lui en procédant par larges aplats de couleurs sur un dessin également résumé.

A trente ans, agent de change, Gauguin se découvre une passion pour la peinture.

Il rencontrera Camille Pissarro, Edouard Manet en 1876. Il mène de front une double vie professionnelle.

C’est Camille Pissarro qui fera découvrir à Gauguin sa grand-mère, Flora Tristan, en lui faisant lire ses écrits.

Manet lui dira « qu’il n’est pas un amateur, car ce sont ceux qui peignent mal. »

Gauguin finira sa vie à moitié aveugle et invalide. Il subira les piqûres de morphine auquel son corps s’était habitué. Elles ne faisaient plus d’effet contre la douleur. Ses jambes provoquent un prurit, de vives démangeaisons. Il souffre de brûlures à ses jambes. Il se sent comme un écorché vif. Il se déplace difficilement.

Page 569 de ‘Le Paradis – un peu plus loin’ de Mario Vargas Llosa :

« Mais les cataplasmes et les frictions d’un onguent à la moutarde commandé à Papeete n’atténuaient pas ses plaies brûlantes aux deux jambes, dont la puanteur, de surcroît attirait les mouches. Seules les gouttes de Laudanum le calmaient, le plongeant dans une torpeur végétale dont il sortait à peine quand venait le voir un de ses amis.»

Page 574 :

« La maladie au nom imprononçable s’aggrava rapidement à partir du début de l’année 1903. »

Page 576 :

« Dans l’état de somnambulisme abruti où le plongeait chaque jour le Laudanum et la maladie (…), il se sentait de plus en plus détaché, plus absent, flottant comme un fantôme.»

Page 580 :

« A partir du 1er mai, il n’eut presque pas la force de se lever de son lit. »

Edouard Manet : peintre français. (Paris, 1832 – Paris, 1883)

Il fut par la probité de son naturalisme et par ses audaces picturales, un des pères de l’impressionnisme et de l’art moderne.

Edouard Manet aurait contracté la syphilis durant son voyage au Brésil lors de son stage de pilotin.

Il est malade depuis 1876, et il souffre du pied gauche de douleurs. Cette maladie secrète le rongera et aura raison de lui.

Page 288 de ‘Berthe Morisot, le secret de la femme en noir’ de Dominique Bona :

1878 :

« La syphilis attaque le sang, les os, les nerfs et même le cerveau. (…) Il ne pourra bientôt plus marcher qu’avec une assistance. «

Il se retrouve emprisonné dans son atelier, lui qui aimait tant sortir.

« De la maladie, le nom est tabou. Il est déshonorant, de surcroît il fait peur.

Alors, on le cache. On lui préfère « rhumatisme », « névralgie » ou « ataxie » qui ont le mérite d’être des termes vagues, qui disent tout et rien à la fois, et qui sont beaucoup moins inquiétants. »

Page 294 :

« Harcelé par la souffrance, Manet se dit las, en 1881, incapable même d’illustrer les poèmes de Poe que Mallarmé vient de traduire. »

Page 295 :

« La gangrène lui dévore la jambe. (…) Le docteur Siredey décide d’amputer Manet. L’opération a lieu dans la cuisine (…) elle se révèle inutile. »

Il décèdera après neuf jours d’agonie.

 

Eugène Manet, le mari de Berthe Morisot, est accablé de fatigue et ne sort plus de la maison. Lui aussi vit avec cette maladie dont on tait le nom.

Page 304 de ‘Berthe Morisot, le secret de la femme en noir’ de Dominique Bona :

« Mon mari tousse fort, écrit Berthe. Il ne quitte guère la chambre ; vous voyez d’ici un homme malade, s’asseyant sur tous les meubles, horriblement à plaindre et non moins nerveux. »

« Son caractère s’aigrit, s’accompagne de caprices, de colères, et de véritables crises de nerfs. »

« La santé d’Eugène se détériore et ira de mal en pis pendant cinq longues années. »

Pierre-Auguste Renoir.

Page 38, Jean Renoir, « Pierre-Auguste Renoir, mon père ». Folio.

Lorsque la conversation tournait à son éloge, Renoir avait vite fait de remettre les choses en place :

« Moi, du génie ? Quelle blague ! Je ne prends pas de drogues, n’ai jamais eu la syphilis et ne suis pas pédéraste ! Alors ?... »

La syphilis est une maladie infectieuse et contagieuse, vénérienne, due au tréponème pâle et se manifestant par un chancre initial et par des atteintes viscérales et nerveuses tardives.

  • La syphilis évolue en trois stades :
  • la période primaire est celle du chancre (survenant environ un mois après le contact infectant)
  • la période secondaire, qui dure de un à deux ans, témoigne de la généralisation de l’infection et se manifeste par diverses lésions cutanées et muqueuses
  • C’est au cours de période tertiaire, une dizaine d’années après le début de l’infection, que peuvent survenir les accidents nerveux, sensoriels et cardio-vasculaires qui font toute la gravité de la maladie.

Les manifestations de la syphilis sont identiques chez la femme.

Comment prévenir la transmission de la syphilis?

En utilisant un condom qui offre une bonne protection lorsqu’il est bien utilisé et ce de façon systématique

Ces accidents sont devenus très rares depuis l’emploi de la pénicilline.

Elle est en recrudescence aujourd'hui, en particulier dans les pays d'Europe de l'Est. En France, les premiers cas sont réapparus en 1999 et les prémices d'une nouvelle épidémie dès 2000-2001. Il existerait aujourd'hui environ 400 à 500 nouveaux cas déclarés chaque année. La syphilis touche actuellement les homosexuels masculins (environ 80% des cas de syphilis, dont près de 50% de séropositifs pour le VIH), mais il existe une légère tendance à une augmentation chez les hétérosexuels, en particulier les femmes.

Un peu d'histoire:

19/04/1761, décès d’un homme victime du « haut mal* », Tremblay-Omonville :

« Le nommé R.T originaire de la paroisse de Saint-Rémy-de-La-Py, demeurant et marié à Saint-Clair de l’Hérault, étant venu en ce bourg pour battre à la grange, est mort chez A.V qui l’avait pris par charité pendant quatre jours, doutant qu’il boit, peu veuvable ( ?), tombant fréquemment du haut mal et a été enterré au cimetière de ce lieu en présence des témoins soussignés qui nous ont fait la déclaration de son nom, son origine, son mariage et nous ont dit que la femme était encore vivante ayant deux enfants. »

*Haut-mal : épilepsie

 

Le curé semble crédule et ne souhaite pas se casser la tête. Est-il certain des lieux cités et nommés ? R.T était-il réellement marié et père de 2 enfants? Que signifie le terme « alcoolique » ? Pourquoi avoir fait toute cette route ? Pour fuir quoi ? La prison ? L’hôpital ?

 

 

L’avortement en toute sécurité.

C’est là le genre d’homme qui l’a séduite

Sans se préoccuper des désastreuses suites,

Et qui déplore le temps d’avant, c’est regrettable!

Celui de sa suprématie incontestable,

Et qui préfère que les femmes aient accouché

En élevant seules leur importante nichée,

Et qui doute de sa fausse couche,

Ou bien la trouve super louche.

C’est là le genre d’homme borné

Qui refuse de pleurer les femmes oubliées,

Celles, nombreuses, qui ont refusé,

D’être malheureuses, abusées.

Il défend le bébé

Plutôt que la mère,

Et il défend sa bonne moralité,

Ses exigences, sa sévérité,

Il blâme ces révoltées

Mais se pâme devant leurs attraits.

C’est là le genre d’homme

Qui voit la femme s’étriper

Et refuse sa sécurité.

Et qui ne boude pas sa délectation

Sans pourvoir à l’éducation,

Et qui n’imagine pas, pauvre écervelé,

Le désespoir fatal des femmes esseulées.

C’est là ce genre de représentant

Qui refuse de donner la monnaie

Pour assurer sereinement

Ces choix compliqués.

Il pense convaincre par son refus.

Elles n’avorteront plus !

Il ferme les yeux devant

Les femmes aisées

Qui iront cependant à l’étranger.

Son argent ne sera pas dépensé.

Extrême, il est radical, entier.

La femme ne doit pas avorter.

 

Il est à prêt à tout pour y arriver :

Faisons écouter à la mère le cœur du bébé…

Sur la longue route de l’histoire,

Combien de cadavres de femmes a-t-il fallu

Pour qu’enfin une loi sécuritaire

Les protège de tous les abus ?

Cynique, il envisage de les laisser

Exsangues, sur le sol carrelé,

Plutôt qu’en toute sécurité

Dans une salle d’opération protégée.

Simon Sebag Montefiore

La grande Catherine et Potemkine

Une histoire d'amour impériale

Editions Calmann-Lévy – Le Livre de Poche – 2000

Page 332 :

L'accouchement :

« On utilisait déjà les forceps au milieu du XVIIIe siècle. Jusqu'en 1733, les forceps avaient été l'arme secrète, pour ainsi dire, d'une dynastie de chirurgiens, les Chamberlen. A l 'époque, même la charge de médecin était héréditaire.

Les césariennes, bien que désespérément dangereuses, se pratiquaient depuis César. La mère décédait pratiquement toujours de septicémie, du choc de la perte de sang, mais l'enfant pouvait être sauvé. »

 

En vantant la "générosité" de femmes qui loueraient leurs ventres par « altruisme », et d’autres qui en profiteraient au nom de la « générosité », du progrès des Sciences, n’y a –t-il pas exploitation, domination, pouvoir de celui/celle qui possède l’argent ?

Et derrière cette question, la loi du marché s’organise. De véritables réseaux mettent à dispositions des catalogues afin que des couples en désir d’enfants choisissent la mère porteuse « idéale »

Ainsi, comme pour la prostitution, pour laquelle l’Assemblée Nationale vient de renforcer sa position abolitionniste, nous sommes devant un choix politique, un choix de société avec la Gestation pour autrui. Soit on s'enfonce, sans aucune entrave, vers une marchandisation, y compris de l'être humain, soit on respecte les droits et la dignité humaine, en agissant en faveur d’une juste répartition des richesses pour répondre à la satisfaction des besoins humains.

Pour ce qui nous concerne, nous choisissons d'agir pour le bien être de chaque être humain, son épanouissement et pour la pleine égalité entre les femmes et les hommes.

Dans son argumentaire paru dans l'Humanité du 10 juin, Irène Théry se place du côté de ceux qui prônent la "GPA éthique" c'est-à-dire une GPA "encadrée". Elle part du principe que la GPA existe et qu’il faut donc légiférer pour éviter les débordements.

Irène Théry oublie que 80 % des pauvres de la planète sont des femmes, que ce sont leurs conditions socio-économiques qui peuvent les pousser, voire les contraindre, à utiliser cette « ressource » économique. Elle oublie aussi la réalité sanitaire et les traitements que ces femmes vont subir, les retentissements sur leur santé dont personne ne se préoccupe, les répercussions psychiques potentielles sur leurs propres enfants et sur le bébé qu’elles portent.

Le discours compassionnel ou qui se veut générationnel, moderne, masque une réalité que certain-e-s de nos intellectuel-les occultent. Pourquoi? Question de revenus ? De classe sociale?

On peut toujours rencontrer quelques femmes dites « altruistes » qui ont porté un bébé sans contrepartie financière mais peut-on en faire la norme dans une société capitaliste où la pauvreté se développe de manière exponentielle ?

En réalité on veut nous faire croire qu’il faut se résigner aux « débordements » de notre société, qu’il suffit de les encadrer par la loi en s’assurant du volontariat de la mère porteuse ! Voilà une démarche classique de justification bien-pensante de la domination. Au 19°siècle pour légitimer le travail des enfants, ne mettait-on pas en avant l’approbation des familles ? Sans oublier les prostituées « heureux/ses »…. Il n’y a pas plus de GPA éthique que de prostitution éthique, il ne s’agit pas « de disposer librement de son corps » mais de disposer du corps d’autrui ! La GPA éthique est une chimère, un fantasme quand dans la réalité, la gestation pour autrui s’inscrit dans un contrat de type commercial.

Des intérêts individuels cherchent à faire établir des directives, des recommandations, des lois au détriment de l’intérêt général. Nous cherchons à construire une société juste et solidaire et non à encadrer des pratiques relevant de l’esclavage. Les formes anciennes de servitude nous indignent autant que les nouvelles formes présentées au nom de l'éthique.

Nous demandons l'abolition internationale de la gestation pour autrui.

Laurence Cohen et la Commission nationale du PCF « Droits des femmes/ Féminisme »
Maya Surdut- Suzy Rotjman et le Collectif National pour les droits des femmes ( CNDF),
Nora Tenebaum et la Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception (CADAC), Jocelyne Fildard et la Coordination lesbienne en France

Le frottis est vital, et son suivi aussi.

A partir de vingt-cinq ans et jusqu’à soixante-cinq ans, c’est le geste de prévention face au risque de cancer du col de l’utérus.

Le second est la vaccination des jeunes filles dès onze ans. Les cellules précancéreuses peuvent évoluer vers un cancer entre 10 à 15 ans après l’infection par le virus HPV (Human papillomavirus).

~~Le suivi gynécologique.

En raison de difficultés socio-économiques, de négligence, de problèmes d’accès aux soins dans les départements à faible densité médicale et de gynécologues, 40% des femmes ne respectent pas le calendrier des frottis.

Quand faut-il demander une Interruption Volontaire de grossesse ?

Avant les 14 semaines sans règle ou la douzième semaine de grossesse.

Le plus tôt est le mieux.

Où aller pour demander une IVG ?

Aller dans un hôpital, au Planning Familial ou dans un cabinet médical libéral.

Quelles sont les démarches pour une IVG ?

Il y a deux consultations médicales accompagnées d’une consultation psychosociale.

La première consultation auprès du médecin choisi permet de confirmer la grossesse et sa déclaration. Une information est donnée sur les différentes techniques d’IVG, leurs risques et les établissements où le faire. Vous recevez un dossier-guide et une attestation de première consultation. Après un délai de réflexion d’une semaine obligatoire qui peut être réduite à 48 heures si vous êtes proche des douze semaines de grossesse, le médecin vous adresse à un autre confrère si cela est nécessaire ou à un centre IVG.

Il vous propose un entretien psychosocial qui est obligatoire pour les mineures et facultatif pour les majeures. Il peut être réalisé avec une conseillère conjugale (infirmière, assistante sociale spécialement formée) et une attestation est remise aux mineures.

La seconde consultation permet de vérifier que vous avez les attestations obligatoires. Une confirmation de faire pratiquer une IVG est demandée par écrit. Vous allez choisir la méthode.

Quelles sont les méthodes de pratique d’IVG?

Il y en a deux :

- chirurgicale (99,7% de réussite).

- médicamenteuse. Elle peut se pratiquer à l’hôpital ou dans un cabinet médical libéral,

(pas d’anesthésie ni de risque opératoire).

La méthode chirurgicale se pratique au bloc opératoire, sous anesthésie lourde ou locale et dure dix minutes. L’hospitalisation dure quelques heures et l’intervention dilate le col de l’utérus et aspire le foetus. Il y a une consultation de contrôle deux à trois semaines plus tard.

La méthode médicamenteuse se pratique par la prise d’un médicament en présence d’un médecin.

Pendant 36 à 48 heures, vous restez à la maison (saignements possibles). Un second médicament est donné à l’hôpital sous surveillance sur place pendant quelques heures. L’expulsion de la grossesse se fait entre 4 heures et 72 heures.

Une consultation de contrôle a lieu 2 à 3 semaines plus tard.

La loi de janvier 2014 rappelle que l’IVG est un droit et qu’il n’y a plus lieu d’invoquer une situation de détresse pour y avoir droit. On ne peut pas refuser de pratiquer une IVG.

Chili, août 2017:

Chili : scènes de joie dans les rues de la capitale Santiago après la dépénalisation de l'avortement thérapeutique

12/2017:

En Italie, 7 médecins sur 10 refusent d’autoriser un avortement.

En Turquie, une femme mariée doit obtenir le consentement de son époux.

 

Burkina Faso:

"Nous comptons aller vers la gratuité des produits contraceptifs pour lever le verrou de la barrière financière."

 

Loi Neuwirth : 50 ans de contraception en France

Danielle Gaudry rappelle que la contraception était interdite avant 1967 pour défendre une natalité forte. Donc il a fallu l’imposer par la loi.  Depuis, dans les années 1980  le préservatif s'est imposé en raison du SIDA, puis en 2012 la crise des pilules de 3e et 4e génération a fait baisser l’utilisation de la pilule.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-28-decembre-2017

La pilule a 50 ans. Quelques témoignages:

Les gynécologues alertent sur le recours massif des femmes aux contraceptions dites « naturelles », bien moins fiables que la pilule ou le stérilet.

(…)Certains proposent même des applications de contraception « naturelle », comme Natural Cycles. Lancée il y a un an, Natural Cycles, certifiée par l'Union européenne, promet à ses 700 000 utilisatrices dans 120 pays une contraception qui se dit fiable à 93 %. En moyenne, cela signifie 7 grossesses pour 100 femmes. En janvier 2018, l'hôpital suédois Södersjukhuset a lancé une alerte auprès de l'agence nationale du médicament (MPA). Sur 668 avortements, l'établissement a constaté que 37 avaient été réalisés sur des femmes utilisant cette application.

Les méthodes dites de "contraception naturelle" ont jusqu'à 25 % d'échecs. Une femme sur quatre qui choisit cette technique tombera enceinte lors de sa 1ère année d'utilisation.

A l’occasion des 50 ans de la loi Neuwirth, « La bataille de la pilule » raconte le combat méconnu de Lucien Neuwirth, député gaulliste de Saint-Etienne, pour le droit à la contraception. Si la planification des naissances préoccupe l’opinion depuis les années 50, ce n’est qu’en 1965, à l’occasion de l’élection Présidentielle qu’elle devient un sujet politique. Mais, à l’époque, le Général de Gaulle est vent debout contre la pilule. C’est un jeune député gaulliste sensible au sort des familles populaires, Lucien Neuwirth, qui finit par le convaincre, en 1967, d’inscrire le projet de loi à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale. La loi qui autorise la contraception est votée en catimini quelques jours avant Noël, il faudra attendre 5 ans avant qu'elle soit appliquée.

 

"La bataille de la pilule", un film écrit par Ella Cerfontaine et réalisé par Marie Guilloux (Produit par Causette Prod).

Diffusé sur l'antenne de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes le lundi 18 décembre 2017, le film sera suivi d'un débat (enregistré le 11 décembre).

Bouchra vient de créer une application libre et gratuite pour informer les jeunes filles sur la santé reproductive au Tchad.

Elle-même est voilée et très pratiquante. Mais quand, arrivée en 3e, elle a eu ses premiers cours de biologie, elle a regretté que la plupart de ses amies n’aient pas appris ce qu’elle découvrait sur la puberté. Beaucoup d’entre elles étaient tombées enceintes. Bouchra a décidé de mettre en place une application qui donne des explications sur la santé reproductive. Elle a reçu de l’aide et des financements pour ce projet qui devrait être prêt cet été. Mais la sexualité reste un sujet tabou, elle se fait souvent critiquer pour ce travail.

La césarienne, un mode d'accouchement mal perçu (et souvent mal vécu) en France.

(…) Car si la césarienne a si mauvaise presse, c’est avant tout parce qu’en France, elle est encore trop souvent pratiquée de manière surmédicalisée. Louise a accouché il y a quatre ans avec une césarienne d’urgence. Aujourd’hui encore, le souvenir de ce moment lui donne des frissons: “Rien n’est naturel dans la césarienne. J’ai tout détesté dans cette expérience. C’est une opération chirurgicale, pas une naissance. On m’a séparé de mon conjoint, j’étais seule au bloc, je sentais les mains des médecins dans mon ventre et je hurlais sans que personne ne prenne le temps de m’expliquer la procédure, et surtout, on ne m’a pas laissé tenir mon bébé dans mes bras. J’ai attendu des heures en salle de réveil avant de pouvoir enfin le toucher.

(…) “À chaque fois que je disais que je voulais accoucher par césarienne, je sentais qu’on me jugeait, qu’on me prenait pour une ‘chochotte’. Pourtant, en 2018, nous devrions pouvoir choisir! Choisir d’avoir un enfant, ou pas. De l’allaiter,ou pas. D’accoucher par voie basse, ou pas…”, s’indigne-t-elle. Émilie a finalement accouché par césarienne, et tout s’est bien passé parce que “ça s’est passé comme je le souhaitais. Comme je l’avais décidé”. C’est aussi ce que je pense Luka Velemir: “L’accouchement idéal, c’est l’accouchement heureux pour tout le monde: mère, enfant et conjoint.e!

Sanction incroyable aux USA :

Une Américaine a reçu un avertissement pour avoir laissé traîner un paquet de serviettes hygiéniques sur la banquette arrière de sa voiture, qui était garée sur le parking de son lieu de travail.

Japon: des victimes de stérilisations forcées en quête de justice.

Junko Iizuka, comme près de 16.500 autres Japonais, a subi une stérilisation forcée à l'âge de 16 ans dans le cadre d'une loi qui visait certaines personnes handicapées. Elle est maintenant en quête de justice.

(…) L’Allemagne, la Suède et d'autres pays ont eu des lois eugénistes similaires.

 

 

 

Contraception: 6 bonnes raisons de se mettre au stérilet.

Une méthode de contraception locale

Il n’y a pas de risques pour la santé

Vous êtes sûre de ne pas l’oublier

Il est économique et fiable

L’effet contraceptif est réversible

Les stérilets hormonaux ont un effet thérapeutique

Drugmaker rappelle des pilules contraceptives car des  capsules égarées dans les paquets de pilules pourraient causer des grossesses non intentionnelles.

 

Drugmaker rappelle les pilules contraceptives emballées dans le mauvais ordre.

(…) Le Pack échantillon médical devrait avoir 24 capsules roses avec des hormones suivies de quatre capsules marrons sans hormones, dit Allergan. Au lieu de cela, le Pack défectueux avait quatre placebos marrons au début du traitement.

 

 "En raison de cette erreur d'emballage, les capsules contraceptives orales qui sont prises hors de la séquence peut placer l'utilisateur en échec de la contraception et rendre la grossesse non intentionnelle, " dit la déclaration.

(…) Allergan dit qu'il est l'Organisation pour le retour de tous les échantillons de produits Pack avec le lot #5620706 exp. mai 2019. Le fabricant de drogue a exhorté les patientes à consulter leurs médecins si elles pensent qu'elles sont touchées par le rappel.

L'Ecosse va distribuer des protections hygiéniques gratuites aux plus démunies.

(…) 18 000 femmes pourront bénéficier de protections gratuites

Aussi, le gouvernement écossais a décidé de faire bénéficier 18 000 femmes victimes de précarité de cette opération, à travers tout le pays entier. Il va donc faire don de 500 000 livres sterling à l'association FareShare pour mener à bien ce projet. 

(…) La mutuelle étudiante LMDE a fait un grand pas pour lutter contre la précarité menstruelle. En avril 2018, elle proposait une initiative inédite : celle de rembourser jusqu'à 25 euros par an les protections périodiques.

Les effets de contraception aux Pays-Bas depuis 1960 :      

Cet article donne un aperçu des principaux facteurs liés au faible taux d'avortement aux Pays-Bas. L'attention est accordée aux chiffres sur l'avortement et l'utilisation des méthodes contraceptives depuis le début des années 1960 jusqu'à la fin des années 1980. La forte acceptation de la planification familiale a été influencée par l'évolution des valeurs en ce qui concerne la sexualité et la famille, le passage d'une société agricole à une société industrielle moderne, une croissance économique rapide, une influence décroissante des églises sur la vie quotidienne, l'introduction de médias de masse modernes et l'augmentation du niveau d'éducation générale. L'introduction de contraceptifs modernes (principalement la pilule et la stérilisation contraceptive) a été stimulée par un mouvement de planification familiale fort volontaire, la peur pour la surpopulation, un rôle positif du GPS, et le système d'assurance santé publique. Une réduction des grossesses non désirées a été réalisée grâce à des stratégies fructueuses pour la prévention de la grossesse chez les adolescentes (y compris l'éducation sexuelle, les discussions ouvertes sur la sexualité dans les médias, les campagnes éducatives et les services à faible barrière), ainsi que grâce à une large acceptation de la stérilisation. L'expérience néerlandaise de la planification familiale montre les caractéristiques suivantes: un désir fort de réduire la dépendance à l'avortement, l'éducation sexuelle et contraceptive en cours liée à l'expérience réelle des groupes cibles, et la planification familiale à faible barrière Services.

PIP: les gens aux Pays-Bas considèrent la grossesse non planifiée comme un gros problème que la société et les décideurs doivent et font sérieusement aborder. Le taux d'avortement fluctue entre 5 et 7/1000 femmes en âge de procréation, le taux d'avortement le plus bas au monde. Entre 1965 et 1975, un passage d'une société essentiellement agricole à une société industrielle, une croissance économique rapide et la création d'un État providence, une influence réduite de l'église dans la vie publique et personnelle, l'introduction de médias de masse, et une augmentation rapide dans le niveau éducatif des hommes et des femmes a entraîné un changement rapide

"L'éducation sexuelle complète permet aux jeunes de filtrer les informations pertinentes dans les espaces (en ligne) dans lesquels l'information est très largement disponible "

Nomtika de la Youth Coalition SDSR et de la reproductice justice Coalition

Afrique du Sud.

 

"J'ai mes règles - et ça m'a déjà coûté cette semaine 25 livres", lance une députée britannique au Parlement avant d'interpeller le gouvernement sur le prix des protections hygiéniques. »

 

Protections féminines : pas de réglementation, et on s’en tamponne ?

(…) L’anatomie du sexe des femmes est restée longtemps méconnue, réduite à sa fonction reproductive, essentiellement les ovaires, les trompes et l’utérus… Tout comme les règles (ou flux menstruel) sont encore un sujet tabou.

(…) blanchiment au chlore.

(…) Un projet de restriction de la présence de CMR dans les produits d’hygiène féminine est à l’étude, à l’initiative de la Commission européenne.

Un médecin gynécologue peut-il avoir des relations sexuelles avec ses patientes?

C'est le débat qui se déroule actuellement en France. Doit-on l'interdire définitivement?

Le rapport d'autorité entre le médecin et sa patiente n'est pas à oublier. Il peut être tenté d'en profiter.

 

 

 

Tag

Aigues-Mortes

Infirmière robotisée

 

La pilule du lendemain.

« La pilule du lendemain est un mini-avortement » ?

Faux.

(… )Le droit au plaisir sans procréation n’est toujours pas vraiment acquis. Cela explique les résistances sociales actuelles pour l’accès à la contraception comme à l’avortement.

Suzy Rojtman : « J’ai commencé à militer en 68, en classe de seconde ».

(…) Son engagement pour la cause des femmes l’a conduite à se battre sur tous les fronts: droit à l’avortement, égalité salariale, lutte contre les violences faites aux femmes.

"Vos rosaires sont à vous

Nos ovaires sont à nous!!"

Marseille

 

 

Le rôle méconnu des sages-femmes dans le suivi gynécologique.
(…) Dépistage des cancers et IST, contraception, prévention... Depuis 2009, les sages-femmes peuvent s’occuper du suivi gynécologique des femmes en bonne santé. Un rôle encore assez peu connu.
Inde: des travailleuses des champs privées de leur utérus "pour améliorer leur rendement".
C’est une ONG du nom de Tathapi qui a alerté l’opinion publique en Inde : dans le district de Beed (à l’est de Bombay), un nombre anormal de femmes a subi une hystérectomie, une ablation de l’utérus. L’objectif de cette opération serait d’empêcher ces travailleuses des champs, employées dans les plantations de canne à sucre, d’avoir leurs règles. Elles sont ainsi plus productives puisqu’elles peuvent travailler sans arrêt.
(…) Les opérations chirurgicales sont effectuées à la demande des employeurs par des cliniques privées. 

La contraception n'est plus remboursée aux USA.

Trump démantèle l'Obamacare avec le soutien des conservateurs. 

Alfred Donné

Paris

Hôtel Dieu

 

Alfred Donné est un bactériologiste et médecin français, né le 13 septembre 1801 à Noyon et mort le 7 mars 1878 à Paris.

 

Donné a été le découvreur de Trichomonas vaginalis* et de la leucémie. Il était également l'inventeur de la photomicrographie.

Léon Foucault fut son élève et son assistant de laboratoire, et il resta ami et partisan de Foucault jusqu'à la mort de ce dernier.

 

«Alfred Donné et Léon Foucault: les premières applications de l'électricité et de la photographie à l'illustration médicale».

Alfred Donne, véritable pionnier, appliqua néanmoins ces méthodes à la pathologie. Il décrivit la première observation de leucémie. 

 

*

Trichomonas vaginalis est une espèce de flagellés du genre Trichomonas, dont la présence sur les muqueuses génito-urinaires détermine la trichomonose urogénitale. C'est un parasite de l'être humain. Sa transmission est sexuelle car il est très sensible à la dessiccation.

Trichomonas Vaginalis est un parasite à l’origine d’une infection sexuellement transmissible, la trichomonase. Cette affection arrive le plus fréquemment chez la femme jeune. Un traitement à base d’antibiotiques est préconisé en cas de trichomonase.

------------------

Compensations pour les femmes roms stérilisées de force en ex-Tchécoslovaquie.
Les députés tchèques ont adopté vendredi un projet de loi octroyant des compensations financières aux centaines de femmes, en majorité roms, qui ont été stérilisées de force pendant des décennies, sous le régime communiste et au-delà.
(…) La loi, qui peut concerner jusqu'à 400 personnes, doit être examinée par le Sénat. Si elle est approuvée, elle doit être signée par le président pour être promulguée.
(…) Leur dossier ne contenait pas le formulaire de consentement prouvant que la patiente avait été informée d'une manière correcte de la procédure, selon le rapport.

Mépris de classe.

"Elles sont trop connes pour comprendre comment marche la contraception".

Les écrans plats sont remplacés par "dépenser leur argent autrement".

----

 

Non seulement les hommes s'occupent de la contraception des femmes, mais ils refusent d'en prendre.

Je me souviens de recherches sur la pilule prise par les hommes, il y a quarante ans.

Cette idée a été oubliée et niée.

-------

Temps de procréation entre les hommes et les femmes.

24 jours environ par an pour les femmes.

365 jours pour les hommes.

Les lois pour la contraception concernent le mauvais groupe.

A quand une contraception pour les hommes?

------------------------

La contraception des hommes.

"NousToutes" se penche sur le problème;

Pourquoi ne s'en préoccupent-ils pas?

Par flemme?

Par peur des effets secondaires?

Par manque d'informations?

-----------------

 

 

La contraception pour hommes.
NousToutes.
 
La Haute Autorité de la Santé reconnaît les préservatifs, la vasectomie et le retrait.
Or, il existe des contraceptions thermiques et hormonales qui ont fait leurs preuves.
------------

(…) La contraception, toujours « un problème de femmes »

En effet, les hommes sont fertiles 365 jours sur l’année, contre 48 jours pour les femmes. Mais la contraception demeure un "problème de femmes". C’est une question d’habitudes et de normes ancrées dans notre société. Or, en rendant également gratuite la contraception masculine, la "charge contraceptive" des femmes diminuerait grandement.

« Aujourd'hui, nous constatons l'arrivée d'une nouvelle génération de garçons qui se posent la question de savoir comment contrôler leur fécondité. Ils souhaitent assumer la même part de responsabilité que les femmes. Là encore le problème de l'information est essentiel », explique Christine Mauget.

(…) Les scientifiques parlent également de créer une pilule contraceptive destinée aux hommesCelle-ci n’existe pas encore sur le marché, et n'est visiblement pas encore près de voir le jour...

La contraception au Moyen-Age.

 

A l’époque médiévale, l’Eglise régule la vie intime des populations… et notamment la sexualité. Elle impose des règles limitant drastiquement la fréquence des rapports sexuels autorisés.

En théorie, un homme et une femme mariés doivent s’abstenir de tout rapport sexuel durant les dimanches, les vendredis, les mercredis, le Carême, l’Avent, certaines fêtes de saints, 40 jours après l’accouchement, durant les règles,…

Selon l’historien JL. Flandrin, si un couple médiéval respecte toutes ces règles, il ne peut avoir qu’environ 2 à 3 rapports sexuels par mois. Difficile de faire des bébés dans ces conditions !

Outre l’abstinence, l’Eglise réglemente également strictement certaines pratiques, en interdisant la masturbation, la sodomie, et une liste de positions longues comme… le bras (bande de mauvais esprits)

Mais bon, tout ça, c'est de la théorie… D'ailleurs, un prêcheur franciscain du XVe siècle, le futur saint Antonin de Florence, reconnaissait que 999 ménages sur 1000 ne respectaient pas les règles imposées par l’Église en matière de sexualité

Dans les sources, de nombreuses techniques contraceptives sont évoquées. Elles sont souvent étranges : le futur pape Jean XXII conseille ainsi dans son ouvrage d’envelopper dans la peau d’une oie les testicules d’une belette pour éviter l’enfantement…

Contrairement aux idées reçues, les médiévaux se souciaient de la santé des femmes et déconseillaient l’enfantement à celles qui étaient trop fragiles.

Les pierres figurent parmi les objets contraceptifs les plus courants. L’évêque Marbode de Rennes, au XIIe siècle, conseille ainsi de tenir une pierre nommée « orite » pour éviter de tomber enceinte. Elle protège aussi des morsures de serpent.

Les femmes soucieuses de ne pas enfanter, comme les prostituées, préparent aussi des concoctions d’herbes, très souvent à base de menthe pouliot (encore recommandée aujourd’hui !), ou bien de rue officinale, d’armoise, de noisetier…

Et les hommes ? Aétios d’Amida, un médecin grec de l’Antiquité tardive, auteur d’une somme de savoirs médicaux traduite au XVIe siècle, propose un remède contraceptif qui recommande aux hommes de se laver le sexe avec de la saumure.

Et bien évidemment, comme aujourd’hui, le préservatif constituait un moyen de contraception. Exit le plastique, il était à l’époque en viscère animal (vessie de chèvre par exemple ou boyaux de porcs ou de mouton)

 

Implant Essure : après Mirena, encore un contraceptif mis en cause.

Dénoncés par des milliers de patientes dans le monde, les effets secondaires des implants contraceptifs Essure du laboratoire Bayer peuvent mener à des chirurgies gynécologiques irréversibles. Les victimes portent plainte et l'association de victimes "Resist" appelle à la mobilisation.

(…) Cette contraception irréversible, puisque c'est une stérilisation, est le plus souvent proposée à des femmes ne supportant pas les contraceptions hormonales, ou à celles qui ont déjà enfanté et atteignent un certain âge.
(…) Les autorités françaises ont longtemps continué à invoquer la balance bénéfice-risque en faveur des dispositifs de Bayer, alors qu'Essure avait été interdit au Brésil  début 2017 et que le fabricant stoppait sa commercialisation en Finlande et aux Pays-Bas.

(…) A commencer par le refus de certains gynécologues, du moins dans un premier temps, de prendre en compte la réalité des affections graves causées à 10 % des patientes par les dispositifs contraceptifs Mirena et Essure qu'il place dans le corps des femmes.

Pierre Colin : « Nous avons été les premiers à prendre une contraception hormonale et ça a très bien marché » ½.
En 1978, des hommes créent l’Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine (ARDECOM). Pour la première fois en France la question de la contraception masculine se pose. En 2021, il reste un long chemin à parcourir pour que les hommes soient informés et acceptent de choisir une des méthodes de contraception. Pierre Colin est l’un des premiers avec Daniel et Philippe à utiliser un moyen de contraception masculine et se bat depuis plus de 40 ans pour que d’autres suivent cet exemple de solidarité et de recherche de l’égalité et de la remise en question des masculinités en direction des femmes. 
(…) Le docteur Soufir a cherché et trouvé effectivement des recherches qui avaient été faites notamment sur des prisonniers en Russie et aux USA, où il y avait possibilité d’utiliser, comme pour les femmes, un progestatif qui arrête la production de testostérone et donc de spermatozoïdes, et de la testostérone par ailleurs sur le corps, en gel pour garder les caractères mâles. Nous avons été les premiers à prendre une contraception hormonale et ça a très bien marché.
(…) Le SIDA est arrivé et nous avons dû arrêter de militer parce que tout le monde était repassé à la capote.
(…) La méthode hormonale consiste en une injection de testostérone, produit disponible en pharmacie, et utilisé pour les mecs qui sont en insuffisance hormonale. C’est un produit qui n’a pas l’autorisation de mise sur le marché (AMM) à des visées contraceptives Il y a quand même pas mal de médecins qui prescrivent cette méthode et de pharmacien.nes qui la donnent. Ce problème d’AMM doit être résolu avec le ministère de la Santé.

(…) Donc oui, il y a une augmentation très nette de la demande, grâce aussi aux médias. Il y a de plus en plus de femmes et de mecs qui sont au courant.
Mais on reste quand même en dessous du 1 % pour la vasectomie et à quelques milliers pour des mecs qui se contraceptent alors qu’on est plus de 30 millions, donc on a encore du chemin à faire !

Pierre Colin co-fondateur d’ARDECOM

 

 

 

Pierre Colin : «les mecs commencent à se dire que c’est aussi à eux d’assumer la contraception» 2/2.

(…) Manque de dynamisme et d’intérêt chez les docteur·es.

Un des freins principaux, c’est le manque de dynamisme et d’intérêt chez les docteur.es. Il y a longtemps Cecile Ventola a rédigé une thèse comparant le système anglais et le système français au niveau de la contraception, et effectivement, en Angleterre, il y a eu une politique toujours eugéniste afin que les pauvres du Common Wealth ne submergent pas l’Angleterre. Ils ont développé la vasectomie et ont donc 20 % de vasectomisés. En Espagne, ils ont 10 % de vasectomisés. La France est loin derrière !

(…) Et les mecs aussi c’est pareil ! Nous n’avons pas du tout conscience de notre corps, nous avons une machine qui doit fonctionner, qui doit tourner. Il y a une prise de conscience plutôt perverse qui est que pour être beau(…)  Mais nous ne savons pas en tant que mec ce qu’est un·e urologue ou quun·e andrologue.
Nous y allons quand nous n’arrivons pas à bander ou à cause de la prostate quand nous vieillissons mais c’est tout, l’andropause, on en parle si peu !

(…) Les andrologues et urologues commencent donc un petit peu à bouger et à reconnaître qu’il y a une contraception masculine.
Mais les mecs qui nous écrivent et qui nous appellent nous disent qu’il y a quand même beaucoup de docteur
·es qui disent que cela n’existe pas, que c’est pas fiable etc. 

(…) La plupart des centres de planifications sont quand même payés par les départements, par les sénatrices/sénateurs. S’il y avait une publicité payée dans chaque département, cela permettrait d’avoir dans les écoles et tous les centres de planification (9 % sont gérés par le Planning Familial) une information sur la contraception masculine et une éducation à l’égalité femmes/hommes pour la prise de responsabilité et de risques par les garçons et les filles à égalité pour ne pas avoir d’enfants.

Contraception masculine 

La vasectomie.

Titre du Paris-Normandie.

10 21

NDLR: c'est une possibilité parmi beaucoup d'autres:

La vasectomie ou ligature des canaux déférents est une opération chirurgicale utilisée comme méthode de stérilisation ou de contraception (réversibilité). Elle consiste à sectionner ou bloquer les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes chez des individus mâles.

----------------

RESSOURCES EN ACCÈS LIBRE.

 

Cahier Les règles, la ménopause.

Ce cahier provient de l’édition de Notre corps, nous-mêmes parue en 2020 aux éditions Hors d’atteinte.

 

Les autrices l’ont voulu sous licence Creative commons. Vous pouvez le copier, l’utiliser à des fins pédagogiques ou autres, le transmettre librement, à condition d’en citer la source ( à l'exclusion de toute utilisation commerciale).

Cahier anatomique.

Les députés ont voté dans la nuit la prise en charge intégrale de la contraception pour les jeunes femmes de 18 à 25 ans, une mesure qui concerne trois millions de personnes en France.

Le Parisien.

10 21

-------------

La  contraception masculine 

"Il n'y a aucune raison pour que cette charge repose sur ma copine".

Le Monde.

---

Contraception masculine : la fin du tabou ?

France – La contraception sera-t-elle bientôt un fardeau partagé par l’homme et la femme ? Ce n’est a priori pas pour tout de suite, mais l’idée fait son chemin. En particulier dans les jeunes générations. A l’occasion du congrès de l’Association française d’urologie (AFU) 2021, le Dr Antoine Faix, urologue à Montpellier, responsable du comité d’andrologie et de médecine sexuelle de l’AFU et le Pr Éric Huyghe, chirurgien urologue au CHU de Toulouse, ont fait le point sur la contraception masculine.

De plus en plus médiatisée.

En 2021, la « pilule pour homme » fait toujours figure d’arlésienne, souvent évoquée mais jamais validée. Pour autant, la contraception masculine est de moins en moins tabou, elle a même été relativement médiatisée ces derniers temps

Article non en entier

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0