Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Benoîte Groult - Mon évasion

Publié le par bmasson-blogpolitique

Benoîte Groult

Mon évasion

Autobiographie

Editions Grasset – 2008

 

Elle est née en 1920.  Elle écrit avoir « dix-huit ans en 1939 » (p 27).

Son père était ami de Max Jacob (p 75). Elle a Marie Laurencin pour marraine (p 21). Marie Laurencin était l’amie de la maman de Benoîte, en 14 - 18 (p 80). Son oncle maternel est Paul Poiret (p 25).

Sa mère lui prédit un avenir de vieille fille (24), ce qui provoque de la pitié ou des sarcasmes (p 69). Elle, elle se voit en célibataire comme la majorité des institutrices des années 1930 (p 71). Elle a pourtant lu Balzac qui décrit « l’horreur que lui inspirent les femmes célibataires » (p 70). Elle sait très jeune qu’il n’y « a pas d’avenir indépendant pour les filles » (p 26).

Une des vertus pour les jeunes filles est le renoncement, y compris celui du bonheur (p 28). Aristote et Platon n’ont-ils pas écrit que « la femme était un homme raté » ? (p 31).

Avec cet environnement familial de réussite (ses parents ne sont pas en reste dan leur domaine), Benoîte va chercher pendant longtemps un domaine de réussite à elle. Elle se tournera vers le féminisme, passé ses cinquante ans, après trois mariages (p 43). Elle a meublé l’ennui d’un jeune homme qui attendait quelqu’un d’autre. Les fiançailles sont rompues par lui.  (p 66). Elle devient veuve dès son premier mariage, puis épouse Georges de Caune. Ils travaillaient ensemble à Radiodiffusion (p 106). Il est agressif avec elle. Le mariage est malheureux (p 112). Elle fait des efforts et espère devenir une épouse adorée (p 113). Georges de Caunes étant joueur, il perd beaucoup d’argent à Vincennes (p 45). Après son divorce, elle épouse Paul Guimard, directeur littéraire des éditions Denoël (p 182). Ils vivront ensemble pendant cinquante ans, jusqu’à la mort de son mari. Ils ont essayé de vivre selon le pacte qui liait Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre. Elle reconnaît que ce pacte est avantageux surtout pour l’homme du couple. Elle se demandait comment elle a pu supporter toutes ses infidélités.

Elle était proche du PS.

Elle pense que la cause des femmes avance très lentement car « les femmes privilégient leurs relations avec les hommes ». Elle regrette le manque d’assurance des femmes et la peur des hommes (p 222).

 

--------------

 

Les femmes victimes dans l’Antiquité grecque – Page 32 :

 

Aristote et Platon :

« La femme n’est qu’un homme manqué, un mâle raté, une erreur de la nature ».

 

Hélène de Troie

Sa beauté fut la cause de la guerre de Troie, « où moururent les meilleurs des Grecs".

Jocaste

« Elle épouse sans le savoir son fils Œdipe ».

Iphigénie

« Sacrifiée à seize ans pour de dérisoires raisons météorologiques ».

Ariane

« Séduite puis abandonnée dans une île déserte par Thésée ».

Médée

« Infanticide, magicienne comme sa sœur Circé ». Les deux femmes seront abandonnées, elles aussi.

Andromaque

Elle est une des « figures emblématiques des destinées de vaincues, de victimes ».

Antigone

Créon lui dit : « La désobéissance est le pire fléau. Nous ne devons tolérer en aucune manière qu’une femme nous donne des leçons. Elles doivent rester des femmes et non pas faire leurs quatre volontés » (p 140)

 

----------------

 

Les femmes et la littérature.

Trois auteurs féminins qui n’existaient pas à la Bibliothèque de l’université de Barnard (USA):

 

Selon Erica Jong, en 1960.

 

Erica Jong, née Erica Mann le 26 mars 1942 à New York, est une écrivaine américaine surtout connue en France comme l'auteur du roman « Le Complexe d'Icare », d'abord paru aux États-Unis sous le titre « Fear of Flying » en 1973, et de sa suite, « La Planche de salut », paru aux États-Unis sous le titre « How to Save Your Own Life » en 1977. Cette grande figure du féminisme américain a également écrit des poèmes, dont un recueil, « Amour racine », traduit et publié en 1979 chez Seghers.(Wikipédia)

 

Colette

« Prétendue épuisée. »

 

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir, née le 9 janvier 1908 dans le 6ᵉ arrondissement de Paris, ville où elle est morte le 14 avril 1986, est une philosophe, romancière, mémorialiste et essayiste française. (Wikipédia)

 

Emily Dickinson

Emily Dickinson, née le 10 décembre 1830 à Amherst dans le Massachusetts et morte le 15 mai 1886 dans la même ville, est une poète américaine. Issue d'une famille aisée ayant des liens communautaires forts, elle a vécu une vie introvertie et recluse. Après avoir étudié dans sa jeunesse, durant sept ans à l'académie d’Amherst, elle vit un moment au séminaire féminin du Mont Holyoke avant de retourner dans la maison familiale à Amherst. (Wikipédia).

------------

La littérature écrite par les femmes :

 

Benoîte Groult cite Virginia Woolf, étant d’accord avec ce qu’elle a écrit :

« Tuer la fée du foyer reste le premier devoir d’une femme qui veut écrire » (p 237).

 

« Si j’avais dû rompre avec la tradition, il m’aurait fallu un courage héroïque, et je ne suis pas un héros (ou une héroïne, NDLR) !

Virginia Woolf au sujet d’une vie indépendante des femmes  très difficile, à son époque (p 38).

 

A propos du renoncement des femmes à la création, Virginia Woolf écrit :

« Comment pourrait-il en être autrement ? Les femmes sont restées assises  à l’intérieur de leurs maisons pendant des millions d’années, si bien qu’à présent ce sont les murs même qui sont imprégnés de leur force créatrice » (p 169).

--------------

Molière, en 1679, lance des « formules chocs », sur le ton de la dérision,  en traitant les femmes qui veulent s’exprimer en-dehors du cercle familial de « précieuses ridicules », ou de « femmes savantes » (p 35).

------------

Selon les Anglais, un « bas-bleu » est une femme « qui a des prétentions littéraires » (p 37).

« Je ne veux pas de bas-bleu chez nous » disait madame Dudevant à la future George Sand.

 

Dans « Les Dames aux chapeaux verts », une mère déclare : « Je n’accepterai pas que ma fille devienne un bas-bleu ».

Le livre raconte avec un humour mordant les aventures sentimentales inattendues d’une jeune Parisienne envoyée chez ses quatre cousines, vieilles filles qui habitent « le plus vieux quartier d’une des plus vieilles villes du Pas-de-Calais », en fait le quartier de la cathédrale à Saint-Omer, ville natale de l’auteur. (Wikipédia)

 

« Pas de jupons chez nous » diront les Goncourt, refusant de couronner « Marie-Claire », de Marguerite Audoux.

 

Marie-Claire est un roman de Marguerite Audoux publié en 1910 aux éditions Fasquelle et qui a reçu la même année le prix Femina, ce qui lui a interdit de recevoir le prix Goncourt, décerné une semaine plus tard, malgré le soutien d'Octave Mirbeau, auteur de la préface . C'est la première œuvre de son auteure et à ce titre la plus autobiographique. Le roman s'est vendu à son époque à plus de 100 000 exemplaires. (Wikipédia)

------------

Betty Friedan - « La femme mystifiée ».

La Femme mystifiée est un essai féministe de l' Américaine Betty Friedan paru en anglais en 1963 sous son titre originel The Feminine Mystique puis traduit en français par Yvette Roudy en 1964. (Wikipédia)

Le livre est étudié aux États-Unis et fréquemment cité dans la pop culture. Dès lors, Betty Friedan s'impose comme l'égérie de la deuxième vague féministe. (Amazon)

En proposant une critique radicale de la condition faite à la femme dans la société de consommation, ce livre a permis à des millions d’Américaines de prendre conscience de la prison dorée de la domesticité dans laquelle elles se sont laissées enfermer, se condamnant à une aliénation profonde. (RFI)

 

------------------

 

La littérature féminine tournée vers les vieilles filles – Page 69 :

Gabrielle Réval – Les Sévriennes. 1900

Gabrielle Réval est une écrivaine française 
(1869 – 1938)
Pseudonyme : Gabrielle Réval.
Elle fut l’une des premières diplômées (classe 1890) de
l’École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres. Elle passa son agrégation en 1893 et enseigna au lycée de filles à Niort.
Ses romans lui valurent une série de distinctions et notamment la Légion d’honneur.
Elle a également marqué l’écriture des femmes en tant que co-fondatrice du prix « La Vie heureuse » qui devint le prix Femina dont elle fut l’une des présidentes.
Féministe d’avant-garde et femme d’une grande beauté, elle eut une vie sentimentale riche et mouvementée. (Babélio).

 

Jeanne Galzy – L’Initiatrice aux mains vides. 1929.

Il a remporté en 1930 le Prix Brentano.

Marie Pascal est une jeune femme célibataire qui enseigne « littérature, géographie, histoire, etc. » dans un petit collège d'une petite ville de Picardie.

 Le roman fut jugé « très triste » et « très beau ».

L'Initiatrice aux mains vides est le premier des trois romans à thème lesbien publiés par Galzy. L'amour lesbien, selon Waeti-Walters, est une alternative secrète aux deux seules sortes d'amour que les femmes étaient autorisées à exprimer : l'amour maternel et l'amour hétérosexuel ; en conséquence, les lesbiennes « have no models and no language for what they are experiencing and no place to situate themselves socially ». (Wikipédia).

 

 

Germaine Acrement – Ces Dames aux chapeaux verts. 1921.

Le livre raconte avec un humour mordant les aventures sentimentales inattendues d’une jeune Parisienne envoyée chez ses quatre cousines, vieilles filles qui habitent « le plus vieux quartier d’une des plus vieilles villes du Pas-de-Calais », en fait le quartier de la cathédrale à Saint-Omer, ville natale de l’auteur. (Wikipédia).

 

 

Marcelle Tinayre – La Rançon (1894) et la Rebelle. 1905

A lire en ligne, La Rebelle :

. https://fr.wikisource.org/wiki/La_Rebelle

Elle aborde dans ce roman la question de l’avortement.

 

La Rançon :

 

«... Pourquoi donc rendre à la lumière ces pages écrites naguère avec la hardiesse ingénue de l'inexpérience ? Je répondrai bien sincèrement que je n'aurais pas osé republier la Rançon si cet ouvrage imparfait m'avait paru tout à fait médiocre. Il contient un petit drame de conscience dont le dénouement et les conclusions me semblent aujourd'hui très discutables, mais qui touchera néanmoins quelques âmes tendres et scrupuleuses. Je les prie d'accueillir avec indulgence cette histoire de deux amants inférieurs à leur idéal, supérieurs à leur destinée, faibles devant la douleur d'autrui, et contraints au stérile sacrifice de leur grand et bel amour, parce qu'ils ont préféré le « bon mensonge » à la vérité libératrice...»

 

Colette Yver – Les Cervelines - Prix Femina en 1907.

Ses ouvrages sont représentatifs des fictions antiféministes qui abondent sous la IIIe République. Destinés à un public féminin, ces types de romans mettent en scène des femmes émancipées confrontées à de multiples malheurs qu'elles n'auraient pas subis si elles avaient choisi la vie au foyer. (Wikipédia)

 

Le Prix Femina condamne les femmes « émancipées » (p 69 – 70).

--------------

 

Louise Michel – Page 35 :

Pétroleuse : « Un surnom qui resta, en plus de celui de « Vierge rouge » (encore une pucelle !) ». Ces surnoms relèguent au second plan « la volonté politique de toute sa vie ».

 

--------------

 

Les « suffragettes » – Page 35 :

Elles sont taxées de l’expression « majorettes joyeuses du droit de vote ». Cela permet d’évacuer leurs revendications du droit de vote.

 

---------------

 

Les femmes du Moyen-Age – Page 36 :

Christine de Pisan

On la surnommait « La dame savante ».

Héloïse (et Abélard)

« Elle savait le latin, le grec, l’hébreu et la théologie, mais c’est l’amour qui causa son malheur ».

Louise Labé

« Elle parlait quatre langues. »

Marguerite de Navarre

« Elle rayonna sur tout le XVIe siècle ».

 

---------------

 

La Révolution française et les femmes –:

Les révolutionnaires « grisés par des grands principes dits universels (…) étaient bien décidés à ne pas (les) appliquer aux femmes » (Page 36). 

Elle critique le « Suffrage universel de 1789 qui ne représentait que les hommes et qui osait se dire universel ! » (p 211).

 

--------------------

 

Le « Code civil » de Napoléon – Page 37 :

Il établit « la perpétuelle et obligatoire résignation des femmes », en les transformant en mineures (dépendantes de l’homme) à vie.

 

-----------------

 

Trois hommes féministes – Page 38 :

Condorcet

Il « fut pratiquement le seul défenseur des femmes» pendant la Révolution française.

Nicolas de Condorcet est un mathématicien, philosophe, homme politique et éditeur français, représentant des Lumières, né le 17 septembre 1743 à Ribemont et mort le 29 mars 1794 à Bourg-la-Reine. (Wikipédia)

 

Guyomar

Idem pour lui pendant la Révolution française. Il « passa pour un hurluberlu ou un dangereux utopiste ».

Pierre Marie Augustin Guyomar, né le 19 décembre 1757 à Guingamp et mort le 10 octobre 1826 dans la même ville, est un homme politique français. Il est élu successivement député à la Convention nationale, au Conseil des Cinq-Cents, au Conseil des Anciens.(Wikipédia)

 

Le général Fournier

Il « resta toute sa vie dans la misère ».

François Louis, comte Fournier-Sarlovèze, né à Sarlat, le 28 avril 1772 et mort à Paris le 18 janvier 1827, est un général d'Empire français. (Wikipédia)

Contrairement à ce qu’écrit Benoîte Groult, il terminera sa vie dans les honneurs :

« Surnommé « El Demonio » (le Démon) par les guérilleros espagnols, tant pour sa brutalité que pour son efficacité redoutable dans les opérations de lutte antiguérilla, il est l'un des rares personnages d'origine roturière à avoir été distingué par deux titres nobiliaires, l'un conféré par l'Empereur, l'autre par le roi de France. »

« Son goût pour la séduction de femmes mariées ou non lui cause de nombreux duels, devenus son jeu favori. » (Canal Académie)

NDLR : je ne vois pas ce qu’elle lui trouve…

 

-------------

 

André Gide et les femmes – Page 39 :

« Par passion pour Les Nourritures terrestres, je me rendais compte que les héroïnes des romans d’André Gide étaient interdites de désir et de maternité, vouées(…) à des morts sinistres ».

 

--------------

 

Les femmes et la psychanalyse – Page 41 :

Benoîte Groult regrette que la psychanalyse n’ait pas « eu de mère ».

Anna Freud

Elle devint « l’Antigone de son père ». (Antigone est la fille d’Œdipe, NDLR). Elle tient l’emploi d’une fille respectueuse.

Anna Freud, née le 3 décembre 1895 à Vienne et morte le 9 octobre 1982 à Londres, est une psychanalyste, née en Autriche, puis exilée en Angleterre en 1938, et naturalisée britannique. Elle est la fille du psychanalyste Sigmund Freud. (Wikipédia)

Délaissée par les grands de sa fratrie pour lesquels elle représente avant tout une personne en trop, elle peine à trouver sa place. Il arrive alors que son père la console et la félicite de sa réaction non revendicative.

On sait qu’A. Freud fut la fille préférée de son père, avec Sophie. « Ce que vous cherchez à me faire savoir, c’est qu’Anna occupe parmi mes six enfants une place différente de celle des autres » (Cairn).

 

 

Hélène Deutsch

Helene Deutsch-Rosenbach, née le 9 octobre 1884 à Przemyśl, ville alors en Galicie autrichienne et morte le 29 mars 1982 à Cambridge aux États-Unis, est une psychanalyste américaine d'origine autrichienne. Elle est la première psychanalyste à se spécialiser dans la psychologie féminine. (Wikipédia)

Simone de Beauvoir s’est beaucoup inspirée, dans Le Deuxième Sexe, de The Psychology of Women d’Hélène Deutsch, malgré les différences théoriques qui l’opposent à la psychanalyse. La possibilité de ces emprunts s’explique d’abord par la complexité de la pensée d’Hélène Deutsch, qui nuance ses présupposés « naturalistes », parfois jusqu’à la contradiction. (Cairn)

 

Marie Bonaparte

Elle se fit « opérer le clitoris pour jouir selon le diktat de Freud ».

Marie Bonaparte, princesse Bonaparte, puis, par son mariage, princesse de Grèce et de Danemark, est née le 2 juillet 1882 à Saint-Cloud (aujourd'hui dans les Hauts-de-Seine) et morte le 21 septembre 1962 à Gassin (dans le Var), en France. Arrière-petite-fille de Lucien Bonaparte et épouse du prince Georges de Grèce, c'est une femme de lettres, une mécène et une psychanalyste disciple de Sigmund Freud, dont elle a contribué à diffuser le travail en France et à l’étranger. (Wikipédia)

Mais Marie Bonaparte ne se contenta pas de ces conclusions et alla plus loin: elle décida de remédier aux erreurs de dame nature et se fit opérer. En 1927, elle passa sous le scalpel du professeur Halban, chirurgien viennois qui prétendait pouvoir déplacer le clitoris. (Sexplicit)

Souffrant de frigidité, la princesse française n’hésita pas à passer sur le billard pour y remédier. (Soir mag)

Plusieurs médecins (dont des psychanalystes comme Freud ou encore Marie Bonaparte, dont le clitoris fut déplacé 3 fois!) préconisaient une opération chirurgicale pour l'ablation du clitoris car: - il ne sert pas à la procréation - il peut engendrer des pulsions incontrôlables - il est à l'origine d'un syndrome dit « hystéro-épileptique » (Penelop.overblog)

 

-----------------

 

Les femmes et l’Histoire.

Les femmes la subissent. Elles ne sont pas nées pour la faire (p 74). Pendant les guerres, les femmes soignent les blessés. Les femmes ne sont pas faites pour entrer dans l’Histoire (p 89).

 

-------------

 

Les avortements.

Pendant son mariage avec Georges de Caunes, elle subira quatre avortements clandestins. (p 122). Son premier avortement, en 1944, par curetage, se fera à vif, sans anesthésie (p 95). Benoîte Groult rappelle les conséquences d’un avortement clandestin : « perforations, hémorragies, septicémies, morts subites par syncope » (p 125). Elle regrette que personne ne lui ait demandé de signer le « Manifeste des 343 salopes » (p 174).

 

------------

 

Le mariage selon George Sand :

« Il faut, je crois, que l’un des deux en se mariant renonce entièrement à soi-même et fasse abnégation non seulement de sa volonté, mais même de son opinion ; qu’il prenne le parti de voir par les yeux de l’autre, d’aimer ce qu’il aime. Mais aussi quelle source inépuisable de bonheur quand on obéit ainsi à ce que l’on aime ! L’on fait à la fis son devoir et son bonheur. » (p 113).

 

« Il faut se demander si c’est à l’homme ou à la femme de se refaire ainsi sur le modèle de l’autre. Mais « comme du côté de la barbe est la toute puissance » et que d’ailleurs les hommes ne sont pas capables d’u tel acharnement, c’est à nous qu’il appartient de fléchir à l’obéissance… Il faut aimer et aimer beaucoup son mari pour en venir là. » (p  118)

 

Lettre à Emilie de Wismes, 1823.

 

« Je vis que tu n’aimais pas la musique et je cessai de m’en occuper parce que le son du piano te faisait fuir. Tu lisais par complaisance, et, au bout de quelques lignes, le livre te tombait des mains d’ennui et de sommeil. Quand nous causions surtout, littérature, poésie ou morale, ou tu ne connaissais pas les auteurs dont je parlais, ou tu traitais mes idées de folies, de sentiments exaltés ou romanesques…Je cessai d’en parler. Je résolus de prendre tes goûts. »

Confession de Madame Dudevant à son mari. 1825

 

https://www.jstor.org/stable/44844462

 

Elle se séparera de Casimir Dudevant en 1836.

 

Benoîte Groult explique qu’un homme pouvait quitter son épouse et ses enfants sans qu’aucun grief ne lui sot reproché. Ce n’état pas pareil pour les femmes et c’était même impossible. Gauguin a abandonné sa femme et ses quatre enfants, non par génie, mais « parce qu’il pouvait déserter sa famille sans être poursuivi, interné, condamné par la société » (p 168).

 

---------------

 

La langue française.

Elle rappelle que la grammaire « fait le bon et le mauvais usage ». La langue française n’évolue pas d’elle-même. « Son histoire a commencé avec la fameuse Ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539 ». François 1er remplace le latin et les dialectes locaux dans les textes administratifs et officiels.  En 1549, Joachim de Bellay écrit Défense et Illustration de la langue française. Richelieu fonde l’Académie française « pour élaborer un Dictionnaire sous l’autorité de Vaugelas (p 213). En 1660, c’est la Grammaire de Port-Royal (p 214).

Au Moyen-Age, « on disait une tisserande, une abbesse, une diaconesse, une pécheresse ».

 

Au XXe siècle, Alain Gillot-Pétré, mécontent d’une féminisation de la langue, se demande dans Libération « quel est le masculin de l’expression « enculer les mouches à merde » ? » » Benoîte Groult est taxée d’ignare de la langue française par Georges Dumézil, dans le Nouvel Obs : « Ces dames qui s’attaquent au vocabulaire ont une profonde méconnaissance des langues indo-européennes ». Dans France-Soir, Jean Dutourd écrit : « Au secours, voilà la clitocratie » (p 215).

Guy Bedos propose de nommer les femmes dans la Marine d’un « enseignette de vaisselle » ou d’une « majordame ». Marc Fumaroli transforme la femme-recteur en « madame la Rectale » (p 220).

 

Au Québec, « la langue est bien vivante et a su évoluer ». Les Canadiens français ont remplacé « Droits de l’Homme » par « Droits humains » (p 223).

 

En 1967, le Littré introduit les mots « factrice » et « inspectrice ».

Puis en 1982 apparaît le mot « agricultrice ».

Les premiers noms féminins apparaissent dans le Petit Larousse en 1996  :

"La juge, la ministre, la sculptrice, la baroudeuse". (p 224)

 

-------------

 

La pornographie est l’exploitation du corps des autres (p 266).

 

-----------

 

« Le féminisme ne gêne en rien l’orgasme. Au contraire » (p 268).

 

----------------

 

Le paternalisme est ennemi des femmes (p 269).

 

-------------

 

La grand-mère a réfléchi et transmet des idées nouvelles (p 271).

« On ne peut pas s’épanouir sur une génération de sacrifiées ou de victimes ».

 

----------

 

Diderot et les femmes ménopausées :

 

« A la ménopause, qu’est-ce qu’une femme ? Négligée de son époux, délaissée de ses enfants, nulle dans la société, la dévotion est son unique et dernière ressource ! »

NDLR : Toutes au couvent…..

 

------------

 

4 films de femmes conseillés par Benoîte Groult:

 

Thelma et Louise

"Thelma & Louise" - Ending Scene

Scène finale.

NDLR : C’est la mort violente qui les attend, quelle fin !

 

---------------

Beignets de tomates vertes

Film Beignet de tomates vertes (en entier)

"Le bon dieu ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre "

--------

Company of strangers

(de Cynthia Scott, Canada)

 

Dans ce long métrage, 7 femmes âgées se retrouvent bloquées lorsque leur bus tombe en panne en pleine nature. Avec seulement leur intelligence, leurs souvenirs et quelques cuisses de grenouilles rôties pour les soutenir, ce groupe remarquable d'étrangers partage l'histoire de leur vie et transforme une crise potentielle en un moment magique d'humour, d'esprit et de camaraderie. Mettant en vedette des acteurs non professionnels et des dialogues non scénarisés, ce film dissout la barrière entre la fiction et la réalité, tissant une histoire réconfortante d'amitié et de courage.

The Hours

The Hours (2002) Official Trailer # 1 - Nicole Kidman. 

------------

 

 

Film à boycotter:

 

Les Mamies

Les Mamies: Le Film (1992) Bande annonce française
 
------------

 

Femmes citées dans le livre :

 

Elise Jouhandeau (p 21) :

1888-1971.

Avant de devenir Madame JouhandeauElise était Elisabeth Toulemon, danseuse de son état, et avait eu son heure de gloire avec le ballet d'Erik Satie. En 1929, au moment de sa rencontre avec Marcel, elle est consciente d'avoir franchi une étape importante de sa vie.

C'est en 1938 que Marcel Jouhandeau, laissant la peinture de Chaminadour, ou les états d'âmes de Monsieur Godeau, se fait chroniqueur.

 

(…) En avril 1942 elle envoie aux Allemands, à la Feldgendarmerie de l'avenue de la Grande Armée- (proche de chez elle), des lettres de dénonciation, dans l'espoir de faire arrêter des amis de son mari, résistants, comme Jean Paulhan. 

 

https://www.lemonde.fr/archives/article/1992/09/23/theatre-duo-infernal-les-demeles-conjugaux-d-elise-et-marcel-jouhandeau_3892739_1819218.html

 

Elle a écrit :

- L’Enfance et l’adolescence d’Élise.

- Joies et douleurs d’une belle excentrique-

 

------

 

Marie Wollstonecraft (p 26).

Mary Wollstonecraft, née le 27 avril 1759 à Spitalfields, un quartier du Grand Londres, et morte le 10 septembre 1797 à Londres, est une maîtresse d'école, femme de lettres, philosophe et féministe anglaise.

La plupart des ouvrages de la jeune Mary Wollstonecraft sont centrés sur du thème de l'éducation. Ainsi, trouve-t-on un florilège d'extraits littéraires « destiné au perfectionnement des jeunes femmes », The Female Reader, et deux traductions d'œuvres pour enfants Young Grandison de Maria Geertruida van de Werken de Cambon et Elements of Morality de Christian Gotthilf Salzmann. 

 

--------

 

Conchita Cintro (p 29) :

Consuelo Cintrón Verril dite « Conchita Cintrón », née le 9 août 1922 à Antofagasta, décédée le 17 février 2009 à Lisbonne, était une rejoneadora péruvienne. Conchita Cintrón est restée dans l'histoire de la tauromachie comme la première femme rejoneadora célèbre, bien qu'elle ne soit pas la première torera à cheval.

 

----------

Marie Bashkirtseff 

Musée d'Orsay

 

Marie Bashkirtseff (p 29) :

Marie Bashkirtseff, née Maria Kostiantynivna Bashkirtseva à Gavrontsi près de Poltava, dans le Gouvernement de Poltava de l'Empire Russe le 11 novembre 1858 et morte à Paris 17ᵉ, le 31 octobre 1884, est une diariste, peintre et sculptrice.

 

------------

 

Hélène Boucher (p 29) :

Hélène Boucher, née le 23 mai 1908 à Paris et morte le 30 novembre 1934 à Guyancourt, est une aviatrice française. Elle bat de nombreux records de vitesse.

 

--------------

 

Pythie de Delphes (p 30) :

Dans la religion grecque antique, la Pythie, également appelée Pythonisse, est l'oracle du temple d'Apollon à Delphes. Elle tire son nom de « Python », le serpent légendaire qui vivait dans une grotte à l'emplacement du site actuel du sanctuaire, et qui terrorisait les habitants de la région autour du mont Parnasse avant d'être tué par Apollon, ou bien de « Pytho », le nom archaïque de la ville de Delphes.

 

---------------

 

Zarah Leander (p 51) :

Zarah Leander, née Sara Stina Hedberg le 15 mars 1907 à Karlstad et morte le 23 juin 1981 à Stockholm, est une actrice et chanteuse suédoise. Elle a incarné dans l'Allemagne nazie le rôle qu'avait refusé Marlène Dietrich, celui d'un modèle de femme sensuelle et fatale, contrepartie artistique de la « femme aryenne ». Prétendant tout ignorer de la politique, elle fit une carrière lucrative au service de l’UFA.

 

Elle a été sous contrat pour travailler pour la société d’État Universum Film AG. Cela a fait que ses films et ses paroles ont été identifiés comme de la propagande nazie, bien qu’elle n’ait pris aucune position politique publique, et elle est restée une figure controversée pour le reste de sa vie.

 

--------

Kate Millett (p 270) :

Katherine Murray Millett dite Kate Millett, née le 14 septembre 1934 à Saint Paul et morte le 6 septembre 2017 à Paris, est une écrivaine féministe américaine.

 

-------------

 

Erika Jong (p 270) :

Erica Jong, née Erica Mann le 26 mars 1942 à New York, est une écrivaine américaine surtout connue en France comme l'auteur du roman « Le Complexe d'Icare », d'abord paru aux États-Unis sous le titre « Fear of Flying » en 1973, et de sa suite, « La Planche de salut », paru aux États-Unis sous le titre « How to Save Your Own Life » en 1977. Cette grande figure du féminisme américain a également écrit des poèmes, dont un recueil, « Amour racine », traduit et publié en 1979 chez Seghers.

 

-------------

 

Sylvia Plath (p 274) :

Sylvia Plath, née le 27 octobre 1932 à Jamaica Plain, dans la banlieue de Boston, et morte le 11 février 1963 à Primrose Hill, est une écrivaine américaine, qui a écrit des poèmes, un roman, des nouvelles, des livres pour enfants et des essais. Si elle est surtout connue de façon internationale pour sa poésie, elle tire également sa notoriété de « The Bell Jar », roman d'inspiration autobiographique qui décrit en détail les circonstances de sa première dépression, au début de sa vie d'adulte. Des milliers d'études de par le monde ont été produites autour de sa vie, de son œuvre, de son esthétique poétique et littéraire.

 

----------------

 

Zelda Fitzgerald (p 274) :

Zelda Sayre, ou Zelda Sayre Fitzgerald, née à Montgomery en Alabama, est une romancière américaine. Elle fut l'épouse et égérie de l'écrivain Francis Scott Fitzgerald.


À l'été 1918, Zelda rencontra pour la première fois Scott, 22 ans, alors qu'il était stationné sur une base militaire juste à l'extérieur de Montgomery. Leur première rencontre, lors d'une danse de country club, sera plus tard la base de la première rencontre entre Jay Gatsby et Daisy Buchanan dans « The Great Gatsby ». Bien qu'elle ait eu plusieurs prétendants à l'époque, Zelda en est rapidement venue à favoriser Scott, et ils se sont rapprochés d'une vision du monde partagée et de leurs personnalités créatives similaires.

Elle fut une icône des années 1920 — surnommée la « première garçonne américaine » par son mari.

 

--------------

Almada Negreiros: 

"La joie est une des choses les plus sérieuses dans la vie".

---------- 

 

Graph 

Paris Saint-Ouen 

"Demandez l'impossible".

----------- 

Tag 

Paris 

"Vivre consiste à agir".

Post 2021

-------

Publié dans Femmes

Partager cet article
Repost0

Notre santé d'abord. Leurs profits après. Non au passe sanitaire liberticide.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Sale temps pour la macronie.

La ministre de la santé du début de la crise due au Covid 19 est mise en examen.

Les ministres ne sont pas au-dessus des lois et ont des comptes à rendre.

-----------------------

Christophe Prudhomme:

Le "Ségur de la santé" est loin d'avoir tout réglé.

Il y a des annulations d'hospitalisations programmées à l'hôpital de Versailles.

----------------

Lapin masqué à Honfleur.

NDLR: je pourrais essayer de vous faire croire que je l'ai trouvé ainsi dans la nature...

-----------------

 

Extraits de l'intervention de  Evelyne VANDER HEYM à l'Université d'été du PCF:

 

(...) En réalité, ce dont nous avons besoin c’est d’un système de santé public, répondant à la

définition de l’OMS « un état de bien-être physique, mental et social » : nous en sommes bien

loin ! L’accès à la santé est un droit pour chacun-e, toujours inscrit dans la Constitution...Les

conditions de garantie de ce droit individuel se sont construites dans notre pays sur des piliers

collectifs, que nous nommons « biens communs » aujourd’hui : la Sécurité sociale et notre

système d’hospitalisation publique. Ce sont ces deux piliers d’accessibilité, d’égalité et de

solidarité qui sont visés depuis plus de trente ans.

(...) Dès avant je peux déjà vous dire que notre bataille devra porter dans le même mouvement :

 

- Nos réponses aux besoins de santé par un système de santé publique où l’HP reste un maillon essentiel, aujourd’hui comme hier

- L’exigence de démocratie à tous les niveaux

- Un financement solidaire rénové à la hauteur des besoins

Partir du réel en cet été 2021 suffit grandement à percevoir les enjeux !

Je vais essayer vous proposer quelques repères, ou plutôt vous les rappeler :

- Janvier 2018 rencontre des parlementaires communistes avec les hospitaliers et

lancement de leur tour de France de février 2018 à juin 2019, soutenue par l’élaboration

d’un plan d’urgence pour l’HP, cela pour soutenir le mouvement social inédit qui dure et

s’élargit à partir des services d’urgence...

- 15 octobre 2019 grande manifestation nationale à laquelle le gouvernement sera

contraint de répondre...

- 17 mars 2020 l’HP est au premier rang de la bataille contre le COVID « sans

munitions » ; seules les compétences et les initiatives des collectifs de soignant-e-s

 

éviteront la catastrophe sanitaire...Mais dans quelles conditions ?!!

(...) Mais ce désastre ne relève pas de la fatalité : c’est bien le résultat des politiques menées

depuis de nombreuse années et aggravées par la politique menée par le gouvernement

Macron : en atteste les nouvelles pressions et chantage sur les soignant-e-s avec

« l’obligation vaccinale «, dans un contexte de mécontentement général

+ A ce stade de la réflexion, je fais un détour nécessaire pour comprendre pourquoi la lutte

est si malaisée et les convergences difficiles : je veux parler de la stratégie de

communication de ce gouvernement lestement orchestrée de « main de maître ». Depuis

son livre « révolution » sorti pendant la campagne de 2017, jusqu’à ses propos dithyrambiques durant l’année 2020, surfant sur l’opinion publique de soutien aux soignant-

e-s : »Il est des biens communs qui doivent être placés en dehors des lois du marché »... et plus concret encore l’engagement « d’un plan massif d’investissement et de valorisation de

l’ensemble des carrières pour notre hôpital », Macron et son gouvernement entend

« endormir » les hospitaliers, la population, et leur faire « prendre des vessies pour des

lanternes » ! Plus politiquement correct, nous subissons une bataille des mots corrosive,

 

l’imposture sémantique à tous les étages !

 

(...) Je vous fais juge de quelques « morceaux choisis » :

- Début 2019 « Ma santé 2022 » haut fait d’arme d’A. BUZIN, qui prend le relais de la loi

HPST de BACHELOT, puis de la « Stratégie nationale de santé » de TOURAINE qui ont

intronisé les GHT et l’effacement du service public hospitalier, au nom « des parcours de

soin », les coopérations avec les médecins libéraux de ville...

Macron a présenté « ma santé 2022 » (tout un programme !) en ces termes : ... « notre

système ne souffre pas de sous-financements mais de problème d’organisation... » !; « un

système inadapté...il faut le changer de fond en comble... » !

(...) Le scénario à l’ordre du jour c’est la transformation d’une Sécu ramené e à « un filet de

 

protection » pour les plus pauvres et un hôpital public réduit à une offre de soins de dernier

recours : 500 à 600 hôpitaux pour les vieux et les pauvres et des établissements de pointe

 

dont l’accès ne sera possible que par les réseaux des assurances privées !!

 

(...) Si même nous réclamons toujours un moratoire sur les fermetures et restructurations en

cours (voir les luttes de cet été...), l’enjeu est bien la reconstruction d’un tissu hospitalier

(généraliste et spécialisé), en regard des besoins et de la casse constatée : les maternités,

les services de psychiatrie, les EHPAD... : aujourd’hui 135 GHT, 400 à 600 hôpitaux publics

menacés de labellisation « hôpitaux de proximité ». Le massacre est devant nous !

Faute d’investissement, nos hôpitaux sont sous-équipés, la suppression des lits

accompagne la faiblesse d’investissement dans l’humain, embauche et formations et vice

et versa !

(...) Tout cela nous ramène à deux batailles décisives qui doivent prendre une toute autre

ampleur qu’actuellement : les questions de financement et la démocratie. Elles doivent

être au cœur de nos campagnes politiques des présidentielles et législatives. Seules

ces deux problématiques nous permettront de faire la clarté sur les enjeux, de

crédibiliser les alternatives de rupture avec nos propositions et enfin de faire la

différence avec les autres forces de gauche tout en étant plus visibles !

(...) Seuls des comités de défense ont expérimenté la démocratie sanitaire dans le cadre de

 

luttes et mobilisation pour préserver qui des services, là une maternité, un service d’urgence

La démocratie sociale comme moyen ET BUT de notre action politique devrait être une

obsession au regard de la casse généralisée des instances représentatives et des moyens

 

d’expression des professionnel-le-s et des citoyen-ne-s usager-e-s...

------------

Fête de l’Humanité

Septembre 2021-09-14 La Courneuve

 

Pierre Dharréville

La santé et le COVID. Quels enseignements en tirer ?

Député PCF des Bouches-du-Rhône.

 

Il n’y a pas eu de réaction forte des politiques.

Il y a eu une politique d’infantilisation et de culpabilisation.

Ca fait longtemps qu’on dit aux gens qu’ils coûtent trop chers à la Sécurité Sociale. On leur dit qu’il ne faut pas aller aux urgences pour « des petits bobos ».

Cette culpabilisation répond à une volonté de compression des dépenses de santé.

Il y a des endroits où c’est difficile d’accéder à du personnel de santé, à un médecin.

Des déserts médicaux se développent.

Il y a une politique publique très insuffisante pour remailler le territoire en professionnels de santé.

1 - Dans les zones où il y a beaucoup de médecins par rapport à d’autres, il faut un conventionnement sélectif. Il ne faut pas autoriser de nouvelles installations dans les « zones surchargées ». Il faut remplacer un départ, mais ne pas aller plus loin.

Ca a été écarté. On nous dit « C’est coercitif ». Mais ça se discute et ça permettrait de répondre à un certain nombre de besoins.

2 - Il y a besoin de centres de santé. L’exercice collectif de la médecine est un souhait des jeunes médecins.

On pourrait y organiser une autre politique de soins et de prévention.

Ils existent et ils fonctionnent dans un certain nombre d’endroits.

-------------

Pierre Dharréville

La santé et le COVID. Quels enseignements en tirer ?

Député PCF des Bouches-du-Rhône.

 

 

On devrait essayer de répondre aux enjeux.

Le « soin de soi » est un luxe pour beaucoup d’entre nous.

On ne peut pas accepter ça.

Parce qu’on n’a pas le temps ni les moyens d’y penser.

On ne nous a pas aidés à penser cette question-là pour soi-même et pour les autres.

On a très peu investi sur une politique de prévention qui est à mettre en œuvre.

La santé commence par « penser sa manière de vivre ».

Ca commence par la manière dont on s’alimente, par les contraintes alimentaires, par la manière dont on travaille.

Pendant la bataille des retraites, on a parlé de l’espérance de vie en bonne santé.

Il y a des chiffres publics et officiels qui existent.

On nous a dit ( ?) : « Ne parlez pas de ça. Ce ne sont pas des chiffres fiables. Ca ne veut rien dire. »

On voit qu’au contraire, c’est très révélateur de la manière dont nous vivons et dont nous abordons le soin et l’accès à la santé.

-------------

Aujourd’hui, ce sont les « big pharma » (= grandes entreprises pharmaceutiques, NDLR) qui décident de tout.

La pénurie des médicaments est le résultat de la marchandisation de la santé.

Les profits, on l’a vu avec les vaccins, sont considérables.

Ces entreprises sont des « valeurs refuges » pour celles qui veulent investir dans le CAC 40.

L’argent y est investi pour faire des profits pour les actionnaires.

Cet argent n’est pas restitué à la santé.

Qui décide de comment on va produire les médicaments, lesquels, pour quoi faire ?

Cette marchandisation a des effets pervers.

Les entreprises choisissent d’investir dans des médicaments plus ou moins rentables, d’où les pénuries.

Tout a été décrit dans une commission d’enquête sur ce sujet, juste avant les vacances.

-------

Les trop-pleins de médicaments.

On est dans une logique productiviste et/ou consumériste.

Certains cherchent à vendre des médicaments à tout prix ( et à tous prix aussi, NDLR) sans vérifier si ils correspondent à un besoin ou pas.

Quand on en est là, c’est que c’est trop tard. On n’est pas intervenu à temps.

On peut prendre des mesures de prévention globales qui interviennent en amont pour que les maladies ne surviennent pas.

C’est possible parfois.

Beaucoup de maladies peuvent être traitées à la source.

Je plaide pour un pôle d’action publique du médicament.

Aujourd’hui, Sanofi a décidé de supprimer 300 postes de chercheurs et chercheuses.

Sanofi a fermé des sites de production ou ne les utilise pas  à plein.

Franchement, il y aurait de quoi faire.

Au moment de la crise sanitaire, des entreprises de production étaient disponibles pour fabriquer des vaccins.

A ma connaissance, aucune dose de vaccin n’est sortie de chez Sanofi.

 

Pourtant, on avait les capacités de production.

On a fait une audition avec l‘OMS.
Le ministre explique en conscience que, même si on levait les brevets, il n’y aurait pas les capacités de production pour répondre aux besoins d’un certain nombre de  pays.

Quelques jours après, l’OMS révèle qu’il y a des capacités de production dans certains pays.

Nous demandons notre part dans cet effort de production.

Il ne faut pas laisser le marché décider tout seul, pour des raisons de souveraineté sanitaire.

Mais aussi pour des raisons éthiques.

-----------

Cette marchandisation gangrène fondamentalement le droit à la santé.

Il faut se  réapproprier le droit à la santé.

La bataille contre les inégalités sanitaires et les inégalités sociales passe par là.

On a affaibli la Sécurité sociale (= les dirigeant.e.s, NDLR).

Mais iels ont fait en sorte qu’il y ait un phénomène de désappropriation.

Il faut s’en ré-emparer pour en faire un outil commun qui soit un lieu où l’on peut construire ensemble les politiques de santé dont nous avons besoin.

C’est le sujet et le défi essentiel.

Il ne faut pas laisser notre Sécurité Sociale s’affaiblir.

C’est l’outil central pour faire face à tous les enjeux que nous venons d’évoquer.

Les mutuelles, au départ, ont été créées dans le monde du travail pour faire face à ces problématiques de la « santé ensemble ».

Mais aujourd’hui, ce sont les assurances qui prennent le dessus.

Et on a tout fait pour ça (les dirigeant.e.s).

Il faut sortir de cette logique de marchandisation.

 

La Sécurité sociale doit commencer par la démocratie. Tout simplement.

Cela suppose aussi que l’on n’assèche pas ses ressources.

Depuis des années, à chaque PLFSS, on élargit les exonérations pour les cotisations sociales.

Il faut redonner à la Sécurité sociale les moyens d’agir, de se déployer, et d’être utile à toutes et à tous.

 

Effectivement, le sujet de la recherche est essentiel.

On a vu, à la faveur de cette crise, combien elle a été méprisée pendant des années.

Et combien elle continue à l’être.

Des chercheurs et chercheuses se sont élevé.es contre les politiques menées par les gouvernements, ces dernières années.

Il a été question de l’INSERM et du CNRS à juste titre. Ils ont été sevrés de moyens et appauvris profondément.

Alors que nous en avons besoin.

J’ai dans ma région un chercheur Bruno Canard qui, sur des virus de type Corona, avait déjà demandé des moyens sans jamais les obtenir.

Nous voyons le prix que nous payons aujourd’hui, à cause de cela.

Des alertes ont été lancées par les chercheurs-euses dans des rapports et documents officiels.

« Nous avons besoin de chercher sur tel ou tel sujet ».

La recherche fondamentale est décisive. On ne s’en donne pas les moyens. C’est un choix politique.

Si vous avez regardé du coté de Santé Publique France, on a affaibli tous nos outils publics.

Lors de la Commission d’enquête à laquelle j’ai participé, on a constaté l’affaiblissement profond et considérable de la capacité d’action de l’Etat

Les syndicalistes de Santé Publique France vous expliquent qu’on a regroupé les agences.

Au fil du temps, on supprime les postes quand les gens s’en vont à la retraite.

On concentre les missions sur les mêmes personnes et on abandonne.

Il y a des choix d’austérité dans notre pays qui font des dégâts considérables.

---------

Passe sanitaire 
Avignon 
Manifestation devant les locaux de l'ARS.
Soignant.e.s et pompiers allongé.e.es au sol.
Mort de leur profession.
Obligation vaccinale.
 
-------------
Passe sanitaire.
Christophe Prudhomme.
"C'est catastrophique. On va déprogrammer des opérations".
Patient.e.e renvoyé.e.es chez eux et chez elles.
Fermeture de lits.
------------  
Passe sanitaire.
Guillaume Barucq sur RMC.
L'obligation vaccinale, c'est violent et (malaisé, NDLR) malaisant.
Il appelle le gouvernement à plus de clémence.
------------
Passe sanitaire. 
Hollande.
Mark Rutte exfiltré à l'annonce d'un passe sanitaire à partir du 25 septembre. Il provoque la colère.
-------
Recherche scientifique. Frédérique Vidal promeut le travail de Didier Raoult...

La ministre de la Recherche se félicite du « succès » de l’étude frauduleuse du professeur marseillais sur l’hydroxychloroquine.

Frédérique Vidal, l’inénarrable ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, scandalise le monde des chercheurs.

Italie : le pass sanitaire obligatoire pour aller travailler à partir du 15 octobre.

(…) Même au sein des professions médicales, le vaccin, pourtant obligatoire dans ce secteur, rencontre des obstacles: la Fédération nationale des ordres de médecins (FNOMCEO) a ainsi confirmé jeudi à l'AFP que 728 médecins sont actuellement suspendus parce que non vaccinés.

(…) Des contestations judiciaires sont probables, car le droit au travail est inscrit dans la constitution italienne.

Faute de pass sanitaire, les salariés du privé encourent une amende, et ceux du public risquent une suspension de contrat après cinq oublis.

Obligation vaccinale : 3.000 suspensions de personnels soignants non vaccinés.

 

Depuis mercredi, l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les professionnels exerçant dans un établissement de santé est entrée en vigueur. Tous les salariés des hôpitaux et des Ehpad de France ne possédant pas un schéma vaccinal complet ou s'ils n'ont pas reçu au moins une dose de vaccin peuvent être suspendus, sans rémunération.

 

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves.
(…) Plusieurs études récentes vont dans le même sens, confirmant l'apparente supériorité du vaccin de Moderna sur celui de Pfizer. En août, une étude britannique avait par ailleurs montré que l'efficacité du vaccin de Pfizer baisserait plus vite que celle d'AstraZeneca.
 

 

Au Danemark, le passe sanitaire a été retiré plus tôt que prévu.
Pourquoi le Danemark a levé l'obligation du "passe sanitaire" alors que la France veut le proroger.

(…) Grâce à une très bonne couverture vaccinale, le retour à « la vie d’avant » a pu se faire 20 jours plus tôt.

 

Passe sanitaire et port du masque obligatoire : la Belgique se divise sur les mesures anti-Covid-19.

A partir du 1er octobre, la Flandre supprimera le masque dans les commerces et les écoles, tandis qu’il restera prescrit à Bruxelles. La mise en place du passe sanitaire est également à géométrie variable.

Fin des restrictions sanitaires en Norvège et instauration du pass sanitaire aux Pays-Bas.

 

 

(…) Le pays en a donc fini notamment avec les mesures de distanciation physique, les jauges de personnes dans les événements publics et privés, les restrictions quant aux heures d'ouverture des bars et restaurants.

 

"Aujourd'hui, nous pouvons vivre presque comme avant la pandémie. »

NDLR : et l’ignominie continue ; On sépare les Français.e.s et on casse encore la Sécurité Sociale qui ne répondra pas aux besoins de toute la population. On ne doit pas s’aligner vers le bas.

 

Bientôt payants pour les non-vaccinés, combien coûteront les tests PCR en France et chez nos voisins?

Comme nombre de nos voisins européens, les tests PCR seront bientôt payants en France dès la mi-octobre. Mais ils resteront gratuits pour trois grandes catégories de personnes: les mineurs, les symptomatiques non vaccinés avec prescription médicale, et surtout... l'ensemble des vaccinés.

(…) En rendant les tests payants à chaque fois qu'une solution alternative existe - à savoir, du point de vue du gouvernement, la vaccination -, la France rejoint la plupart de ses voisins. En Europe, seuls quelques pays comme Malte, le Monténégro, la Norvège ou le Danemark avaient fait, comme la France, de la gratuité intégrale.

 

Lisbonne 

Graph 

"Fleur du Covid"

--------

En matière de santé, la  France a chuté à la 24e place mondiale.

-----------------

Les hôpitaux.

PLFSS 2021. 

1,4 milliards d'économie!

NDLR: et ça continue.

------------------

 

Passe sanitaire.
Portugal.
Levée des restrictions dans les bars, restaurants, hôtels, etc.
Si ils le font, alors qu'ils étaient au plus mal, il y a  quelques mois, pourquoi Macron nous rallonge-t-il les délais? Pour mieux nous surveiller?
--------------------
Une petite sœur à Marseille par La Maison des Femmes.

(…) Soutenez la création d'un réseau de Maisons des femmes

Créée en juillet 2016 par la Dr. Ghada Hatem, La Maison des femmes de Saint-Denis est un lieu de soins unique en France, qui offre un parcours de soins complet aux femmes en difficulté ou victimes de violences ainsi que toutes les ressources nécessaires à leur reconstruction. 

Aujourd'hui, La Maison des femmes de Saint-Denis accueille 60 à 80 femmes par jour et fait face à une forte hausse des demandes de prise en charge. Les chiffres en témoignent : + 30% de venues en septembre 2020 (comparé à septembre 2019). 

(…) Nous souhaitons donc dupliquer notre modèle, et créer un réseau de Maisons des femmes pour répondre aux besoins des femmes partout en France. 

(…) Le projet de réseau est lancé et des structures similaires ont été créées à Bordeaux, Brives, Bruxelles,... mais l'ensemble du territoire est concerné. 

Ce combat est aussi le vôtre : l'impact des violences a des répercussions sur l'ensemble de la société. 

-----------

La Maison des femmes comprend 2 pôles, un pôle "Planning familial" et un pôle "Prise en charge des femmes vulnérables". Les professionnels intervenant dans la structure sont pour la plupart déjà en poste et financés par l’hôpital.

Elle est présente aux différentes étapes de la femme dans son parcours de sortie des violences et de guérison. L’équipe de la maison des femmes travaille en coopération étroite avec la maternité. Ainsi la période de grossesse est tout à fait compatible avec l’accès à l’offre d’accompagnement de notre structure. (La Maison des Femmes).

------

Santé 
Maison des femmes 
Marseille 
En décembre. 
"La Marseillaise"
---------
 
Robot à Singapour.
La surveillance de la population connaît une nouvelle dérive.
La Marseillaise
NDLR: Ca va encore donner des idées diaboliques à nos dirigeant.e.s!
Lire aussi:
Notre  Sécurité sociale est en danger! 
"L'Humanité"
 
---------------

NDLR : comme c’est dommage !

« Sont irrecevables les 18.000 requêtes contre le pass sanitaire menées par un maître de conférences en droit privé en raison du caractère abusif de la volonté affichée « d'embouteiller, d'inonder, d'engorger » la CEDH. »

---------------

L’hôpital public, un an après le Ségur.

Christophe Prudhomme – AMUF – Association des Médecins Urgentistes de France-

Fête de l’Humanité

09 21

 

Au nom de la rigueur, en 1983, on a ouvert ce marché au secteur privé lucratif.

Des groupes aujourd’hui possèdent des EHPAD. Ils investissent maintenant à l’étranger, y compris en Chine ;

La santé n’est pas une marchandise. L’hôpital n’est pas une entreprise.

Les soignant.e.s font grève en mettant un badge et en travaillant comme d’habitude.

Iels manifestent sur leurs jours de repos.

On a besoin que les gens se mobilisent avec nous. Qu’ils fassent de la politique en demandant un service public de santé et d’actions sociales financé intégralement par la Sécurité Sociale.

 

Cette question doit être portée politiquement dans le cadre des élections résidentielles, avec des perspectives positives d’avenir.

Le climat politique actuel est catastrophique pour nous (= les soignant.e.s, NDLR). On n’a aucun espoir.

Or, on a besoin de former plus de personnel (médecins, infirmier-ère-s, aide-soignant-e-s), de mieux les rémunérer, dans le cadre d’un service public de médecine de ville et pour l’hôpital, en réfléchissant à l’aménagement du territoire, avec des centres de santé à côté des EHPAD et des hôpitaux de proximité.

Avec un financement par la Sécurité Sociale intégrale à 100%.

La Cotisation sociale avec une seule cotisation existe dans trois départements français. Elle a été inventée par Bismarck pour avoir des ouvrier-ère-s en bonne santé. Ce qui se passe en Alsace-Moselle peut être généralisé à l’ensemble du territoire.

Les politiques ont ouvert deux secteurs au marché : la santé et l’éducation.

Nous sommes le seul pays d’Euro où le secteur lucratif est le plus puissant pour les hospitalisations.

 

C’est le secteur privé étranger qui possède les cliniques privées en France. Les groupes qui investissent en France ont leur siège financier au Luxembourg, pour défiscaliser.

Avec des bénéfices faits sur notre argent, nos cotisations sociales, par les dépassements d’honoraires, etc.

Nous devons construire ensemble une politique alternative sur un secteur d’activités essentielles pour la vie de tout un chacun.

 

Le pire pour nous, c’est de poser les actes techniques et de ne pas avoir le temps de discuter avec nos patient-e-s.

La médecine, c’est écouter la souffrance de l’autre et  répondre pour soulager cette souffrance. On ne peut pas le faire et ça détruit psychologiquement nos collègues.

150 000 à 180 000 infirmières ont abandonné leur métier.

40 000 infirmières vont travailler tous les jours en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne ou en Suisse.

200 000 personnes manquent sur le terrain. Soit iels ont abandonné le métier, soit iels travaillent là où ils sont respecté.e.s.

 

On veut que tout le monde reste au boulot, qu’on soit vacciné ou non vacciné.

On souhaite que, petit à petit, tous nos collègues se fassent vacciner.

Nous ne sommes pas des anti-vaccins.

-------------

Le passe sanitaire jusqu'au 31 juillet?

NDLR: "Et je prolonge, et je prolonge!" se dit Emmanuel, tout seul dans son palais.

10 21

-----------------

 

Vaccination obligatoire 

PS pour 

PCF contre 

"L'Humanité" 

---------------------

Vaccination anti-COVID.

Au Texas, il n'y aura pas d'obligation.

"La Marseillaise" 

----------

 

Ambroise Paré croyait que Dieu guérissait les malades et blessé.e.s.
 
Pour faire des liens entre eux et entre les événements, les humains doivent connaître leur espace géographique.
 
 
La conception du temps évolue avec le temps.
 
Saint-Louis ne se nommait pas Louis IX en son temps. 
 
 
La cartographie évolue à partir du XIVe siècle.
 
C'est pourquoi on connaît mieux ce qu'il s'est passé pour la Peste Noire de 1348, jusqu'à celle de Marseille en 1720.
 
Construction d'un mur dans les Cévennes pour isoler Marseille et sa banlieue.
L'appât du gain permet le début de la Peste à Marseille. 
 
Les conditions d'isolement des marchandises ne sont pas respectées.
 
Plus les pays ont des liens entre eux, plus les épidémies se propagent.
 
Nature des liens:
 
- religieux
- commerciaux.
 
La mondialisation n'arrange rien.
 
Pratiques du commerce alimentaire et ouverture des villes au monde.
 
Wuhan, 12 millions d'habitant.e.s, est située près d'une gare centrale.

Aéroports et ports, lieux de transmission des virus.

Regard de géographe sur la crise sanitaire, par le Pr Emmanuel Vigneron.

----------------

L’ÉTAT D'URGENCE ET LE PASS SANITAIRE PROLONGÉS JUSQU'EN JUILLET PAR UNE POIGNÉE DE DÉPUTÉS.
Nantes révoltée
 
-----------------------
Coronavirus : Depuis la fin des tests gratuits, « on fait moitié moins de dépistage en pharmacie ».

REPORTAGE Depuis le 15 octobre, les tests de dépistage de confort ne sont plus pris en charge par l’Assurance maladie

  • Le gouvernement l’avait annoncé début août, les tests de dépistage du Covid-19 dits « de confort » ne sont plus gratuits.
  • Ils sont désormais à la charge des personnes non vaccinées qui souhaitent obtenir ainsi leur pass sanitaire.
  • Résultat, dans les pharmacies, le nombre des tests pratiqués a chuté depuis vendredi, comme l'a constaté 20 Minutes

 

La Grande Démission : 21 millions de personnes ont quitté leur emploi aux USA. Iels mettent leur santé mentale en priorité. Iels ne supportent plus les dysfonctionnements au travail. Iels veulent un travail qui les protège et prendre soin d’eux et d’elles.

----------

Big Quit

Aux Etats-Unis c’est le phénomène social du moment :   Ces 6 derniers mois, près de 20 millions de départs volontaires ont été enregistrés. C'est une nouvelle forme de révolte sociale qui se fait souvent en direct sur TikTok.

L’Humanité

Sur TikTok, ils se filment au moment de démissionner.

Elle s'est filmée en train de démissionner et a lancé une tendance sur TikTok. Aux États-Unis, un nombre record de personnes ont quitté leur emploi ces derniers mois. Voilà pourquoi.

---------

LREM

Castaner, a rappelé ses élus à l’ordre sur leur absentéisme. En cause, notamment, le vote de la loi de « vigilance sanitaire », le 19 octobre

Passe Sanitaire.

L’Humanité

NDLR: il peut faire de l'esbrouffe car il sait qu'ils ont la majorité pour eux. Et quand un vote ne leur plaît pas, ils refont voter aussitôt jusqu'à ce que le résultat leur convienne.

------------

NDLR : le blabla du gouvernement sur le taux d’incidence devrait permettre de revoir l’obligation et l’utilité du passe sanitaire en France. Y’en a assez de ces politiques qui se retranchent derrière la justice et qui font une politique yoyo !
Covid-19. En Guyane, l’État fait appel de l’autorisation de réouverture des bars et restaurants.

Mettant en avant le taux d’incidence encore très élevé et la faible vaccination en Guyane, l’État demande d’annuler l’autorisation de réouverture des bars et restaurants.

(…) Les bars et restaurants à nouveau ouverts depuis samedi.

(…) Le « taux d’incidence encore très élevé sur le territoire (à 227 pour 100 000 habitants au 26 octobre), la quatrième vague très mortifère qui sévit encore sur le territoire, et le faible taux de vaccination qui laisse présager encore beaucoup trop de cas graves et au vu d’une tension hospitalière forte ».

https://www.ouest-france.fr/region-guyane/covid-19-en-guyane-l-etat-fait-appel-de-l-autorisation-de-reouverture-des-bars-et-restaurants-47fc907a-374a-11ec-ab21-1bf21e9d8471

---------

Santé : nos dirigeant-e-s nous soignent mal.

Les déserts médicaux avancent en France 

Seules, les villes s'en sortent le moins mal possible.

"L'Humanité" 

----------------

Santé 

Pierre Dharréville commente le vote du PLFSS.

Le gouvernement ne demandera pas de nouvel effort aux hôpitaux, l'année prochaine.

Mais, il n'y a pas de réparation pour les dégâts subis précédemment.

La cotisation est l'exception. L'exonération est la règle (pour les riches, les cliniques privées, etc). 

L'Humanité 

---------
Les besoins augmentent. Les déserts médicaux s'étendent.
Pas de nouveaux moyens pour former et embaucher plus de médecins et de soignant-e-s.
Les sages-femmes ne sont pas reconnues comme elles le méritent.
Le soin reste en arrière-plan.
Pierre Dharréville commente le vote du PLFSS.
"L'Humanité"
-------------
Fabien Roussel 
Salaires et recrutements des personnels soignants à l'hôpital.
20 % des postes sont vacants à l'hôpital.
 
----------------

Graph

Paris

"Non à l'extinction de masse des droits sociaux"

Extinction Rébellion 

--------

NDLR : honte aux socialistes. Iels ne sont pas meilleur-e-s que la droite et l’extrême-droite ! Non au passe sanitaire. Non à la paupérisation et l’abandon d’une partie de la population.

 

Covid : 15 départements proposent de ne plus verser le RSA aux salariés suspendus pour non-vaccination.

(…) Ils en font une question de principe. Ce vendredi, comme le révèle Sud-Ouest, 15 présidents de conseil départemental, tous socialistes, ont adressé un courrier au Premier ministre, Jean Castex, pour exprimer leur refus de verser le revenu de solidarité active (RSA) aux « personnes privées d’emploi suite à un refus d’obligation de vaccination ». 

Covid et Big Pharma.

Attention, ils ont le ventre plus gros que les yeux!

-------------

Hôpitaux :

C'est la fête! Youpi! On ferme les lits!

--------------

Passe sanitaire jusqu'au 28 février?

Bras de fer entre le Sénat et "l'exécutif".

"La Marseillaise."

Non au passe sanitaire liberticide.

-----------

Paris 

Ministère des Outre Mers 

39 - 45 

Des infirmières à la Réunion - 30 novembre 1943 à Saint-Denis de la Réunion.

Martine Féraud.

France Gervais.

Jacqueline Brossard.

Germaine Péraldi.

 

Elles ont rapatrié les blessés sous les feux nourris de l'ennemi.

-------------------

Parti Socialiste. 

Ces 15 présidents de département auraient écrit au Premier Ministre pour demander une suspension du RSA !

NDLR: tout est prétexte pour faire des économies sur le dos des plus pauvres.

Honte à eux.

----------------

NDLR : Merci Macron et Véran !

Services pédiatriques saturés:

"Jusqu'à six heures d'attente aux urgences, du jamais vu", selon la cheffe du service de neuropédiatrie à Necker.

BFMTv

 

--------------

Hôpital: il y a «un tri» des enfants en situation d’urgence alerte le Collectif Inter-Hôpitaux.

« En ce mois d'octobre, nous n'avons pas pu accueillir cinq enfants en situation d'urgence vitale» et avons dû annuler « 25 hospitalisations programmées depuis plusieurs mois », raconte Oanez Ackermann du service d'hépatologie pédiatrique du Centre hospitalier universitaire Bicêtre (AP-HP).

« Les difficultés que nous rencontrons actuellement sont totalement inédites », a déclaré Oanez Ackermann du service d'hépatologie pédiatrique du Centre hospitalier universitaire Bicêtre (AP-HP) dont 10 lits sur 24 sont aujourd'hui fermés.

Hôpital 
Assassinat de l'hôpital public.
Parodie du jeu "Le Cluedo"
 
---------------

Affiche 

Peur des non vacciné-e-s.

Paris.

Puisque tout le monde s'appuie sur la peur, cette fois-ci, c'est inversé.

---------------

Femmes. 

Leur révolution s'invite dans la campagne de 2022.

Si "L'Humanité" l'écrit!

----------- 

Le capital financier est opposé au capital humain.

Par Brouck

Fête de l'Humanité 

---------

"Le capitalisme prend l'eau. Noyons-le!"

Fête de l'Humanité 

----------

Exécutif jacobin (vertical et autoritaire, NDLR).

Concentration des pouvoirs dans les mains de Macron et de Véran.

Incohérences au sujet du passe sanitaire.

Passe sanitaire et contradictions.
Passe pour le sport, mais pas à l'école;
Passe pour les bibliothèques universitaires mais pas publiques.
Passe dans le train mais pas dans le métro.
 
"La Marseillaise"
11 21
 
NDLR: ils se lèvent le matin en se disant: "Et si on interdisait ça?" ou ça? et pas ça?".
Nous ne sommes jamais consulté.e.s.
-------------------

 

Passe vaccinal. 
Christophe Barbier se transforme en Klaus Barbier
"Des équipes viendraient frapper aux portes des personnes non vaccinées..."
NDLR: c'est une référence à Klaus Barbie, officier de la police SS sous le régime nazi.
------
Emmanuel Macron voit le passe sanitaire partout : magasins, transports, etc...
C'est la surveillance de la population au plus haut point.
------------
Le canard enchaîné a une overdose de Macron avec sa 3e dose de Pfizer!
 
----------

De l’antiterrorisme à la pandémie de Covid-19, le prétexte des « circonstances exceptionnelles ».

Passe sanitaire et impasse des libertés.

 

(…) Qui pourrait affirmer que les données relatives au passe sanitaire ne pourraient pas faire l’objet d’une exploitation par des services de police judiciaire ?

(…) Avec la crise sanitaire, la France a connu une période inédite, au cours de laquelle la police pouvait contrôler les personnes sans aucun motif. 

(…) Le confinement a également fourni aux autorités un terrain d’expérimentations de technologies de surveillance inédites : à Nice et à Paris, les forces de l’ordre ont utilisé des drones pour surveiller le respect du confinement et diffuser des consignes par haut-parleur aux personnes se trouvant dans l’espace public.

(…) Le 19 juillet 2021, un simple décret du premier ministre étend son usage obligatoire aux lieux de loisir accueillant au moins cinquante personnes.

(…) En droit, il s’agissait d’une privation de liberté potentiellement imposée à des dizaines de milliers de personnes. Comme à leur habitude, les « sages » ont censuré la disposition la plus ubuesque pour entériner le reste du texte. La privation automatique de liberté demeure néanmoins, mais au détriment exclusif des étrangers.

 

 

https://www.monde-diplomatique.fr/2021/09/KEMPF/63458

-------

Grenoble : Olivier Véran en visite au CHU vendredi.
(…) Cette visite va se dérouler dans un contexte particulièrement tendu, notamment dans les services d’urgence, un plan blanc ayant été déclenché dans les établissements du sud-Isère, confrontés à une pénurie de personnel sans précédent, et contraints de fermer partiellement ou en totalité certains services à Échirolles, Grenoble et Voiron notamment.
Hôpital 
Dying à Grenoble 
Visite de Véran.
 
NDLR: En effet, les personnels l'ont accueilli allongé-e-s par terre, mimant la mort, comme celle annoncée de l'hôpital.
 
-----------

Lutter contre les déserts médicaux.

Proposition de loi défendue par  Sébastien Jumel.

- Le nombre de places dans les universités doit correspondre aux besoins de médecins sur le territoire.

- Un contrat d’engagement doit obliger les futurs diplômés à s’installer dans les zones les moins denses.

- Révision des aides à l’installation.

- Densification du réseau hospitalier pour limiter la distance à 30 minutes (en voiture ? en transports en commun ? NDLR).

 

« L’Humanité ».

--------

 

France 2021 
Panneau avec les distances moyennes pour rejoindre des médecins.
ORL: 90 km.
Médecin généraliste: 60 km.
Ophtalmologiste: 75 km.
Cardiologue: 110 km.
Pneumologue: 125 km.
NDLR: mais il y a l'ordinateur ou le téléphone  et les visioconférences! Le gouvernement adore ça.
-----------

Passe Sanitaire.

Suisse.

70% sont contre

"La Marseillaise" 

-----------

Votation du 28 novembre 2021: Modifications de la loi COVID-19
En réaction à l’évolution de la crise, le Parlement a modifié la loi plusieurs fois. Suite à une demande de référendum, le peuple a accepté la loi par 60 % des voix lors de la votation du 13 juin 2021. Un nouveau référendum ayant abouti, un deuxième scrutin aura lieu le 28 novembre 2021 ; il portera sur les modifications de la loi adoptées par le Parlement en mars 2021.
(…)  Pour les comités, la révision de la loi de mars 2021 est inutile et excessive. Selon eux, les lois existantes suffisent pour protéger la population contre le COVID et d’autres maladies. Ils estiment en outre que cette révision de la loi divise la Suisse et engendre une surveillance massive de chacun d’entre nous.
Pierre Dharréville 
Ségur 2, 3, 4, etc.
Hôpital.
Le réel a rattrapé le gouvernement.
Le personnel soignant s'est largement mobilisé.
La crise sanitaire est là.
Les mesures de rattrapage ne résolvent pas la pénurie budgétaire.
L'Hôpital coule en-dessous de la ligne de flottaison.
"La Marseillaise"
 
-----------
Affaire Vittel :
L'action d'Anticor a permis de faire toute la lumière sur un dossier posant nettement le problème des conflits d’intérêts qui peuvent avoir un impact environnemental et nuire à la qualité de vie des citoyen-enne-s au profit d’intérêts privés.
Je Soutiens Anticor

----------

Covid et masques.
Après le "frigo vide", voici le "free covid"!
Castex sans masque...
 
----------------
Covid et masques.
Blanquer et Macron sans masque dans une école.
NDLR: nous aussi, on est mieux sur la photo sans masque!
 
------------------ 

 

 

Passe sanitaire 
Guadeloupe 
C'est l'embrasement
Les anti-passe sanitaire sont dans la rue! Ca chauffe.
 
----------------- 

 
Covid et masque. 
Macron est encore sans le masque!
 
-----
Passe sanitaire 
Les revendications en Guadeloupe.
 
 --
Vaccin COVID.
90% des adultes sont vacciné.e.s 
"La Marseillaise"
Bon, on y est presque. On va pouvoir retirer ce fichu passe sanitaire, liberticide et de surveillance?
-----

Faut pas chlordéconer!

 

En 2018 :
Chlordécone et autres pesticides : Santé publique France présente aux Antilles de nouveaux résultats.

La chlordécone, pesticide toxique pour l'homme et qui entraîne une pollution durable des eaux et des sols, a été utilisée dans les bananeraies aux Antilles de 1972 à 1993. Depuis 2004 et notamment à travers les actions des différents plans chlordécone, Santé publique France et l'Anses mènent des travaux pour améliorer les connaissances sur l'exposition des populations antillaises à ce pesticide et les risques sanitaires potentiellement associés.

(…) Autre résultat important : si depuis 2003, on observe une diminution de l'imprégnation par la chlordécone pour la majorité de la population, le niveau des sujets les plus exposés ne diminue pas.

 

(…) Le plan chlordécone III (2014-2020).

Dans la continuité des deux premiers plans, ce plan a pour objet de poursuivre les actions engagées pour protéger la population (surveillance et recherche) mais aussi d'accompagner les professionnels fortement impactés par cette pollution. Le plan chlordécone III comprend quatre axes.

Passe sanitaire 
La Martinique sera en grève générale à partir de lundi 22 novembre, après la Guadeloupe.
 
----
Coronavirus : Pourquoi les Outre-mer restent réticents à l’obligation vaccinale et au pass sanitaire.

EPIDEMIE Les opposants à la gestion de la situation sanitaire par les pouvoirs publics se font vivement entendre en Guadeloupe, en Martinique, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie

  • Alors que l’Hexagone s’apprête à chevaucher la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19, plusieurs départements d'outre-mer font encore de la résistance.
  • La vaccination de la population est à la peine aux Antilles, malgré un été marqué par la dégradation de la situation sanitaire.
  • Rejet du vaccin, défiance vis-à-vis des pouvoirs publics, systèmes de santé défaillant… Les raisons sont nombreuses pour expliquer cette protestation face aux mesures sanitaires.

(…) Ce rejet de la vaccination peut aussi trouver son explication dans les scandales sanitaires passés, notamment celui du chlordécone, un pesticide massivement utilisé dans les Antilles françaises jusqu’en 1993 alors que sa grande toxicité était connue depuis les années 1960.

(…) En Polynésie, l’alliance syndicale en charge de la possible grève générale a adressé un courrier au Haut-commissaire de la République demandant « la revalorisation du pouvoir d’achat à 4 %, le rattrapage des congés liés au confinement, la mise en place d’un fonds d’aide aux salariés ayant perdu involontairement leur emploi, ou encore, la mise en place de concours de titularisation tous les six mois pour "éviter la précarité" ».

(…) L’arrivée en masse des touristes en Outre-mer alors que l’Hexagone était sous le coup de restrictions sanitaires avait fait l’objet de nombreuses critiques de la part la population locale. 

 

Emmanuel Macron et l'hôpital.
Ils nous font peur avec les décès dus au COVID.
Mais ils ferment 13 300 lits à l'hôpital.
Ils réalisent des économies sur le dos de notre santé.
Ils ne paient pas suffisamment et ne recrutent pas assez de personnel soignant.
 
-----
 
Le gouvernement en guerre contre la population guadeloupéenne - 
Nantes révoltée
-----
 
Le passe sanitaire 
Guadeloupe 
32 revendications sociales 
"L'Humanité"
---
 

La Guadeloupe est polluée à 90% et pour 700 ans au Chlordécone.

Chômage et illettrisme culminent à 20%.

Les services publics font défaut.

-------------

Osvaldo Cavandoli

L'humain est attaché à son QR code.

Iel râle!

-------

Castex est positif au Coronavirus.
"La Marseillaise".
Même vacciné, le port du masque protège.
On l'a prévenu.
 
-----------

Passe sanitaire

Emeutes aux Pays-Bas et à Bruxelles

"L'Humanité"

----

Covid-19: les Pays-Bas se remettent lentement de trois soirées d'émeutes.
Après un week-end de manifestations contre les mesures sanitaires et surtout trois soirées consécutives de débordements, les Pays-Bas ont commencé lundi à panser leurs plaies et à nettoyer leurs rues. Les Néerlandais ont manifesté contre l’ensemble des mesures sanitaires réintroduites depuis la semaine dernière.
EN IMAGES - Nouvelle vague de colère en Europe contre les restrictions sanitaires.

En Belgique, en Autriche ou encore au Pays-Bas, les nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie de Covid-19 provoquent des tensions et même des émeutes dans plusieurs pays d’Europe. En France, la Guadeloupe connaît des scènes de pillage et de violences depuis une près d'une semaine, sur fond de pass sanitaire décrié.

(…) En Autriche 40.000 manifestants contre "la dictature".

Les commerces, les restaurants, les coiffeurs n’ont pas rouvert ce lundi matin. L’Autriche se reconfine, la capitale Vienne est de nouveau une ville morte jusqu’au 13 décembre.

(…) En Belgique des manifestants arborent l'étoile jaune.

Le masque est de nouveau obligatoire partout en Belgique et les personnes non vaccinées ne peuvent plus accéder à certains lieux comme les restaurants et les bars. De quoi ulcérer certains habitants.

Passe sanitaire

Félix Flémin

PC de la Guadeloupe

"L'Humanité"

--

Passe sanitaire 
Philippe Belair 
CGT Guadeloupe Action sociale 
"La Marseillaise"
 
Guadeloupe 
Elie Domota s'étonne de la disproportion entre la rapidité de livraison de policiers supplémentaires et celle de bouteilles d'oxygène sur l'île.
CGT
----
Non port des  masques.
Soirée sans au ministère de l'Outre-Mer.
Médiapart 
NDLR: pour picoler tranquille, les masques tombent.
 
------
Vaccin avant le 15 janvier ou le passe sanitaire est désactivé!
NDLR: ça ne vous choque pas?
Moi si.
D'un bureau, une autorité peut vous condamner socialement à ne plus rien faire. Juste avec un clic.
Non au passe sanitaire liberticide!
------

Guadeloupe

Le Collectif contre l’exploitation LKP demande la réintégration des personnels non vaccinés suspendus et un plan massif d’embauche pour les jeunes.

L’Humanité

 -----
Obey 
Macron tire les ficelles
Il dirige les humains en appuyant sur un bouton.
 
------

 

Alors que nous continuons de vivre avec le covid-19 au quotidien pour une deuxième année, le gouvernement utilise encore et toujours le contexte sanitaire pour déployer des outils de contrôle et de surveillance disproportionnés.

Le passe sanitaire fait ainsi passer la régulation de l’espace public à une nouvelle échelle disproportionnée, généralisant l’exclusion et le contrôle des corps anormaux grâce à la technologie du QR code et à la systématisation du contrôle d’identité.

La quadrature du net.

----------

Covid 
Absence de port de masque?
Le secrétaire d'état à la ruralité, Joël Giraud, est positif.
"La Marseillaise"
 
---
Coronavirus 
La version "Omicron".
Pendant que l'on vaccine, un nouveau variant arrive, plu dangereux encore.
--
 
Coronavirus 
Omicron 
"L'Humanité"
La réponse doit être planétaire. Les pays riches abusent de la pauvreté et de la faiblesse des pays pauvres.
--

 « Si un salarié censé disposer du Pass Sanitaire déroge à cette règle, il ne touche plus rien. Ni salaire, ni allocation-chômage » selon la ministre du Travail de Macron Elisabeth Borne qui n’a honte de rien!

En mode macaron.

-------

La Cnil interpelle le gouvernement sur le manque de preuves d'efficacité du Pass Sanitaire!

En mode Macaron

--

Un PLFSS qui va entraîner une psychiatrie déshumanisante et programmer l’exclusion des soins des plus malades

 

La psychiatrie de Secteur a été créée en 1960 pour prendre en charge toutes les souffrances

psychiques des plus bénignes aux plus sévères. Pour rappel 25% de la population seront à un

moment de leur vie confrontés à la souffrance psychique.

Depuis 40 ans elle n’a cessé d’être appauvrie. D’abord en terme de moyens puis

progressivement sur le plan clinique. Elle est passée d’une approche prenant en compte la

complexité biopsychosociale visant à soigner la souffrance psychique de la personne dans sa

singularité à une approche uniquement symptomatique biologisante et comportementale

visant à éradiquer le symptôme . La clinique fondée, le soin psychique, l’écoute et la

singularité de chaque patient - où l’on peut retrouver si nécessaire, une complémentarité entre

psychothérapie, chimiothérapie, sociothérapie et comportementalisme - doit être remplacée

par des traitements exclusivement chimiothérapiques et des programmes standardisés

comportementaux ( réhabilitation psychosociale, éducation thérapeutique,…) visant à

normaliser les individus.

Ainsi depuis 40 ans la psychiatrie n’a cessé de trier les patients suivis. Après avoir renoncé

aux soins de prévention, elle s’est centrée sur les situations de plus en plus lourdes excluant

les dépressifs non suicidaires, les psychoses n’entraînant pas de désocialisation,… La plupart

des dépressifs étant traités par leur généraliste doivent se contenter d’un traitement

antidépresseur, alors qu’un soin psychothérapique serait beaucoup plus efficace. C’est la

raison pour laquelle la France est le premier consommateur de psychotropes.

Depuis la Loi Touraine le Secteur est censé ne s’occuper que de la crise, le suivi des patients

stabilisés relevant du secteur libéral (essentiellement les généralistes dont on connaît la

rareté !)

Pourtant les effets sociaux du Covid (fermetures de crèches et d’écoles, chômage ou crainte

du chômage,…) ont provoqué une véritable épidémie de décompensations psychiques graves

chez les touts petits, les ados, comme les adultes. Remettant au premier plan l’importance des

dimensions de l’inconscient et la sociogenèse des troubles. Pour y répondre le Gouvernement

au lieu de donner au Secteur les moyens de répondre aux besoins, va rembourser, pour les

ados suicidaires, les consultations de psychologues libéraux à condition de ne faire que du

comportementalisme et pas de psychothérapie. Qui pourrait croire qu’un jeune qui ne croit

plus à la vie peut se reconstruire en 10 séances de coaching !

Au lieu de donner enfin à la psychiatrie de Secteur les moyens de ses missions, le PLFSS va

finir de la liquider.

Le PLFSS envisage d’aller plus loin dans la destruction du soin psychique. Puisque non

seulement ses moyens (hors Ségur) sont en recul sur 2021 mais au travers de l’introduction de

la T2A, il va valoriser le développement de structures centrées exclusivement sur l’approche

comportementale et sous doter les structures qui ont une approche biopsychosociale de la

personne. Ces patients seront soumis à des programmes de remédiation cognitive, de

réhabilitation psychosociale, d’éducation thérapeutique, qui s’ils s’inscrivaient dans les soins

psychiques relationnels du Secteur comme un atelier de sociothérapie, pourraient s’entendre.

Mais ici il est question de les substituer à ces soins dans un objectif uniquement normalisateur

des comportements, où la question de savoir ce que ressent la personne n’est pas jugée

pertinente.

Ces structures ont aussi pour vocation à être des portes de sortie du soin. Puisque ces patients

seront évalués à l’issue de ces programmes et soit orientés vers le généraliste si les scores sont

bons ou vers le généraliste et le médico-social, si les scores sont mauvais. Mais ils ne seront

plus suivis par le Secteur jusqu’à la prochaine crise !

Ainsi des établissements qui étaient à l’équilibre (voire excédentaires du fait des postes vacants) vont se retrouver en déficit et n’auront d’autre solution que de remplacer leurs structures de soin par des structures de traitements programmés.

 

Bonnafé disait « Une société se mesure à la manière dont elle traite ses fous ». Nous assistons

là à une opération de chosification de l’humain, de déshumanisation de masse.

Cela parce que la psychiatrie est passée progressivement de soigner une personne qui souffre

à traiter des symptômes, oubliant la dimension existentielle de la souffrance psychique et la

dimension relationnelle du soin psychique.

Serge Klopp

CNSPS du PCF

------

Le « passe exclusion » :

LA CNIL INTERPELLE LE GOUVERNEMENT SUR LE MANQUE DE PREUVES D'EFFICACITÉ DU PASS SANITAIRE.

https://www.bfmtv.com/TECH/LA-CNIL-INTERPELLE-LE-GOUVERNEMENT-SUR-LE-MANQUE-DE-PREUVES-D-EFFICACITE-DU-PASS-SANITAIRE_AN-202111300377

--------------

Lire aussi:

 

Publié dans Politique

Partager cet article
Repost0