Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Van Gogh à Arles, à Paris, à Saint-Rémy-de-Provence, à Tarascon

Publié le par bmasson-blogpolitique

Portrait de Vincent van Gogh

« Zola et Balzac en tant que peintres d’une société, d’une nature dans son ensemble, causent à ceux qui les aiment des émotions artistiques rares pour cela même qu’ils embrassent le tout de l’époque qu’ils peignent. »
Vincent van Gogh

La fondation van Gogh à Arles

« Dans le temps tu disais souvent qu’il faudrait que l’on publie un livre sur Monticelli. Eh bien, j’ai vu une vingtaine de très belles lithographies d’après lui faites par un nommé Lauzet. Il y aura aussi un texte, l’artiste doit venir voir nos tableaux pour voir s’il y en a qu’il veut reproduire.»

Theo Van Gogh

(Lettre à Vincent van Gogh, Paris, décembre 1889)

Choix de textes de Vincent à Théo

«Je voudrais peindre des hommes ou des femmes avec ce-je-ne-sais-quoi d'éternel qui était autrefois symbolisé par l'auréole et que nous cherchons à rendre par le rayonnement et les vibrations de nos couleurs.»

Vincent van Gogh

«J'ai eu une semaine d'un travail serré et raide dans les blés en plein soleil, il en est résulté des études de blés, paysages (…) sur un champ labouré, un grand champ de mottes de terre violettes, montant vers l'horizon un semeur bleu et blanc. A l'horizon un champ de blé mûr court.»

Vincent à Théo

Vincent

 

« Mais pendant la moisson mon travail n’a pas été plus commode que celui des paysans qui font cette moisson eux mêmes. Loin de m’en plaindre c’est justement alors que dans la vie artistique, quand bien même qu’elle ne soit pas la vraie, je me sens presqu’aussi heureux que je pourrais l’être dans l’ideal, la vraie vie. »
 

Vincent van Gogh

(Lettre à Theo, Arles, 1 juillet 1888)

 

 

«Au lieu de chercher à rendre exactement ce que j'ai sous les yeux, je me sers de la couleur plus arbitrairement pour m'exprimer fortement.»

Vincent van Gogh

La vie de Vincent Van Gogh

Vincent Willem van Gogh est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre pleine de naturalisme, inspirée par l'impressionnisme et le pointillisme, annonce le fauvisme et l'expressionnisme.

Le changement que je vais essayer de faire dans mes tableaux sera de faire davantage de figures.
C’est en somme la seule chose qui m’émotionne jusqu’au fond dans la peinture et qui me fait sentir l’infini. Davantage que le reste. »

 

Vincent van Gogh

(Lettre à Theo, Arles, 31 juillet 1888)

Vincent était le fils d'un pasteur, élevé dans une atmosphère religieuse et cultivée. Il était très émotif, manquait de confiance en lui et a lutté avec son identité et son orientation. Il croyait que sa véritable vocation était de prêcher l'Évangile; cependant, il lui a fallu des années pour découvrir sa vocation d'artiste. Entre 1860 et 1880, quand il a finalement décidé de devenir un artiste, van Gogh avait travaillé en vain comme commis dans une librairie, puis fut un vendeur d'art, et un prédicateur dans le Borinage (un district minier morne en Belgique) où il a été licencié pour excès de zèle.

 

Il est resté en Belgique pour étudier l'art, déterminé à donner le bonheur en créant la beauté. Les œuvres de sa première période Néerlandaise ont des tons sombres, fortement éclairées. Ce sont des peintures de genre dont la plus célèbre est "Les Mangeurs de pommes de terre" (1885). En cette année van Gogh est allé à Anvers où il a découvert les œuvres de Rubens et a acheté de nombreuses estampes japonaises.

En 1886, il est allé à Paris pour rejoindre son frère Théo, le gestionnaire de la galerie Goupil. A Paris, van Gogh a étudié avec Cormon, a inévitablement rencontré Pissarro, Monet, Gauguin. Après avoir rencontré les nouveaux peintres impressionnistes, il a essayé d'imiter leurs techniques; il a commencé à alléger sa palette très sombre et à peindre avec des courts coups de pinceau dans le style des impressionnistes. N’obtenant pas de succès à copier leur style, il a développé le sien, plus audacieux et non conventionnel.

 

En 1888, Van Gogh a décidé d'aller au sud à Arles où il espérait que ses amis le rejoindraient et l’aideraient à fonder une école d'art. À La Maison Jaune, van Gogh espérait que les artistes pourraient créer ensemble. Gauguin le rejoindra, mais avec des résultats désastreux. Le tempérament nerveux de Van Gogh a miné sa santé. Vers la fin de 1888, un incident a conduit Gauguin à finalement quitter Arles.

 

Van Gogh l'a poursuivi avec un rasoir ouvert, a été arrêté par Gauguin, mais a fini par couper une partie de son propre lobe de l'oreille. Van Gogh a alors commencé à alterner entre des accès de folie et de lucidité et a été envoyé à l'asile de Saint-Rémy pour des soins.

 

En mai 1890, après quelques années à l'asile, il semblait aller beaucoup mieux et il est allé vivre à Auvers-sur-Oise sous l'œil vigilant du Dr Gachet. Deux mois plus tard, il est mort par ce qui est soupçonné avoir été une blessure par balle auto-infligée "pour le bien de tous." Au cours de sa brève carrière, il n'a pas connu beaucoup de succès, il a vendu un seul tableau, vivait dans la pauvreté, la malnutrition et était surchargé de travail. L'argent qui avait été fourni par son frère, Théo, a été utilisé principalement pour des fournitures d'art, du café et des cigarettes.

 

Les plus belles œuvres de Van Gogh ont été produites en moins de trois ans dans une technique qui s’est développée de plus en plus passionnée en coups de pinceau, avec des couleurs symboliques intenses, en tension de surface, et dans le mouvement et les vibrations de la forme et de la ligne. La fusion inimitable de Van Gogh entre la forme et son contenu est puissante, dramatique, lyrique, rythmique, imaginative et émotionnelle. L'artiste a été complètement absorbé dans l'effort d'expliquer soit sa lutte contre la folie soit sa compréhension de l'essence spirituelle entre l'homme et la nature.

 

En dépit de son manque de succès de son vivant, l'héritage de van Gogh vit après avoir laissé un impact durable sur le monde de l'art. Van Gogh est maintenant considéré comme l'un des artistes les plus influents ayant contribué à jeter les fondements de l'art moderne.

Année de naissance: 1853

Décès Année: 1890

Pays: Pays-Bas

A Arles, ​Van Gogh peindra deux portraits très semblables de Madame Ginoux, la tenancière du Café de la Gare. La première version, qu'il décrira dans une lettre de novembre 1888 sous le nom "d'Arlésienne ... et sera exécutée en une heure". Il doit s'agir du portrait le plus sommairement exécuté, conservé par le Musée d'Orsay.

Madame Ginoux

L'Arlésienne (Madame Ginoux), ou Portrait de Madame Ginoux est le titre donné à un groupe de six peintures similaires par Vincent van Gogh, peint à Arles, Novembre 1888 (ou plus tard), et Saint-Rémy, Février 1890. L'Arlésienne signifie littéralement "la femme d'Arles"

Le sujet, Marie Jullian (ou Julien), est née à Arles 8 Juin, 1848 et y mourut 2 Août 1911. Elle a épousé Joseph-Michel Ginoux en 1866 et ensemble ils ont tenu le Café de la Gare, 30 place Lamartine, où Van Gogh a logé de mai à mi-Septembre 1888. Puis il a loué un meublé à la Maison Jaune à Arles.

Évidemment jusqu'à ce moment, les relations de Van Gogh avec M. et Mme. Ginoux étaient restées plus ou moins commerciales (le café est l'objet de Le café de nuit), mais l'arrivée de Gauguin à Arles a modifié la situation. Sa cour a charmé la dame, âgée d’environ 40 ans, et dans les premiers jours de Novembre 1888 (1 Novembre, ou plus probablement 2 Novembre) Mme Ginoux a accepté d'avoir une séance de portrait pour Paul Gauguin, et son ami Van Gogh. En une heure, Gauguin a produit un dessin au fusain tandis que Vincent a produit une peinture à grande échelle

 

Le Paradis – un peu plus loin.

Mario Vargas Llosa.

Traduit de l’espagnol (Pérou) par Albert Bensousssan.

2003

Editions Gallimard. Collection Folio.

Paul Gauguin est rentré en France après deux années passées à Tahiti. En 1893, il déprime.

Il ressent l’hostilité de ses congénères et commence à regretter son retour dans la métropole.

Page 135 :

C’était aussi un rejet sourd, trouble, fourbe, de sa personne. Et pourquoi ? A cause du Hollandais fou, tout simplement. Depuis la tragédie d’Arles, son séjour à l’asile de Saint-Rémy et son suicide, et surtout depuis la mort, également par suicide, de son frère Théo Van Gogh, la peinture de Vincent qui, de son vivant, n’intéressait personne, commençait à faire parler d’elle, à se vendre, et les prix grimpaient. Une morbide mode Van Gogh était en train de naître, et dans la foulée, rétrospectivement, tout le milieu artistique commençait à te (= Paul Gauguin, NDLR) reprocher d’avoir été incapable de comprendre et d’aider le Hollandais. Canailles ! Certains ajoutaient que c’était ton proverbial manque de tact qui pouvait même avoir déchaîné la mutilation d’Arles. (…) L’infamie gagnait les revues et les journaux, avec cette façon oblique qu’avait la presse parisienne de commenter l’actualité.

Espace van Gogh à Arles. Ancien hôpital jusqu'aux années 1970/1980, van Gogh y séjourna.

La maison jaune de van Gogh à Arles

Le tableau représente une maison située 2 place Lamartine. Van Gogh y a loué le 1er mai 1888 quatre pièces, deux grandes donnant au rez-de-chaussée lui servant d'atelier et de cuisine et, au premier étage, deux plus petites faisant face à la place Lamartine. La fenêtre du premier étage à l'angle est celle de la chambre d'ami de Van Gogh, où Paul Gauguin a vécu pendant neuf semaines à partir du23 octobre 1888.

Aux docks d'Arles:

Le pont van Gogh à Arles

Le chat se cultive

 

"Le brouillard d'Arles

Carnet retrouvé"

Le livre qui a fait polémique à la fin de l'année 2016. Le musée Van Gogh d'Amsterdam assure que l'artiste n'est pas l'auteur de ces dessins.

William Earl Singer

Vincent van Gogh

Arles

Jardin d'été

 

"L'absence et l'absinthe"

Vincent à Arles

Tag sur les quais du Rhône

 

 

Ursula Hanes

Vincent van Gogh

Dans une banque arlésienne

 

A Paris

Vincent Van Gogh a passé deux ans chez son frère Théo, dans le village de Montmartre entre 1886 et 1888.

 

Le café "Le Consulat" à Montmartre

 

A Montmartre

Le jardin de ce restaurant servit de midèle au tableau "La guinguette" de van Gogh

 

« Qu’est-ce que tu as peint maintenant ? J’ai fait, moi, une nature morte, avec : une cafetière en fer émaillé bleu, une tasse et soucoupe bleu de roi, un pot au lait carrelé, cobalt pâle et blanc, une tasse avec dessins orangés et bleus sur fond blanc, un pot en majolique bleue avec fleurs et feuillages verts, bruns, roses. Tout cela sur une nappe bleue, sur un fond jaune, avec ces poteries deux oranges et trois citrons. »
Vincent van Gogh

Autoportrait

Paris

1887

Huile sur toile

Tête de paysanne

Nuenen

1885

Huile sur toile sur panneau

Les Sarcleuses

Saint-Rémy-de-Provence

1890

Huile sur papier sur toile

Collection Bührle

Vincent van Gogh en papier mâché

Symposium de la fondation van Gogh

Vieil homme buvant du café

Vieil homme avec une canne

Deux semeurs et vieil homme au chapeau haut-de-forme

Vincent van Gogh

La porte de l'éternité

Vincent van Gogh

La pause-déjeuner d'un travailleur

Vincent van Gogh

Le bêcheur

Vincent van Gogh

Jardinier près d'un pommier

« Ce qui me passionne le plus, beaucoup davantage que tout le reste dans mon métier – c’est le portrait, le portrait moderne. Je le cherche par la couleur et ne suis certes pas seul à le chercher dans cette voie. Je voudrais, tu vois je suis loin de dire que je puisse faire tout cela mais enfin j’y tends, je voudrais faire des portraits qui un siècle plus tard aux gens d’alors apparussent comme des apparitions. Donc je ne nous cherche pas à faire par la ressemblance photographique mais par nos expressions passionnées, employant comme moyen d’expression et d’exaltation du caractère notre science et goût moderne de la couleur. »
 
Vincent van Gogh
(Lettre à Willemien, Auvers-sur-Oise, 5 June 1890

Vincent van Gogh

Tête de femme et mains

Les mangeurs de pommes de terre

« Je voudrais que tout le monde vienne ici dans le Midi également.
Je me fais toujours des reproches que ma peinture ne vaut pas ce qu’elle coûte.. »

Vincent van Gogh

(Lettre à Theo, Arles, 28 mai 1888)

Vincent van Gogh travaille pour la maison Goupil:

Vincent, mais surtout Théodore van Gogh, y furent employés à Londres et à Paris

« Je suis même porté à croire que le portrait te dira mieux que ma lettre comment je vais et que cela te rassurera – il m’a couté du mal. »

Vincent van Gogh

(Lettre à Theo, Saint-Remy-de-Provence, 6 septembre 1889)

La vie passionnée de van Gogh

Kirk Douglas

La Vie passionnée de Vincent van Gogh est un film américain réalisé par Vincente Minnelli, sorti en 1956.

Timbres


Saint-Rémy-de-Provence - 1989

 

Vincent van Gogh au Malarte à Arles

 

 

Vincent van Gogh

Saint-Rémy-de-Provence

Dans les pavés (sous les pavés, la plage?)

L'entrée de l'hôpital

 

 

Saint-Rémy-de-Provence:

Saint Paul de Mausole

 

Le bon Samaritain

D'après Eugène Delacroix

Mai 1890

 

 

 

Oliviers


Le faucheur

1889

Cueilleuses d'olives

1889

 

 

Amandiers en fleurs

1890

Champ de blé avec cyprès

1889

Champ de blé avec cyprès

1889

Champ de coquelicots

1889

Cyprès avec deux femmes

1889

Le ravin des Peiroulets

1889

Route au cyprès avec une étoile

1890

Vincent van Gogh

Tableau exposé sur un mur de la ville

Saint-Rémy-de-Provence

LA PASSION VAN GOGH

Le 11 octobre au cinéma Un film de Dorota Kobiela et Hugh Welchman

Avec la voix de Pierre Niney

Prix du Public au Festival International du Film d'Animation 2017

Synopsis : Paris, été 1891, Armand Roulin est chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre au frère de Vincent van Gogh, Theo

Vincent van Gogh

La diligence de Tarascon

 

Vincent van Gogh à Tarascon

"C'est ainsi que je vois les choses, avancer, avancer toujours, quoiqu'il advienne."

 

 

Vincent van Gogh 

Le bûcheron d'après Millet 

1889 

Huile sur toile 

Fondation van Gogh 

Arles

 

 

Vincent van Gogh 

Le retour de l'Arlésienne

Fondation van Gogh 

Arles

 

 

Jean-René Laval

Hommage à Vincent

Plâtre, sel, bois, paille

Arles

Chapelle Sainte-Anne

Anthony Padgett

Vincent van Gogh

Arles

Le "café jaune" à Arles

C'est le café peint par Vincent van Gogh

 

 

Eugène Barricade 

Vincent van Gogh 

Arles

"Van Gogh" de Pialat 

avec J. Dutronc 

1991

La Marseillaise 

 05 20

Vincent van Gogh 
Groot Zunder, 1853 - Auvers-sur-Oise, 1890
Les vaches 
Huile sur toile
Lille 
Musée des Beaux Arts 
 
Van Gogh renoue avec la verve de Jordaens.

------

Vente record pour un Van Gogh en France : « Scène de rue à Montmartre » vendu 13 millions d'euros.

C'est une toile de Vincent Van Gogh inconnue du public. « Scène de rue à Montmartre » a été adjugé un peu plus de 13 millions d'euros, frais compris, lors d'une vente organisée par Sotheby's. Le tableau, qui était resté depuis un siècle au sein de la même famille française, a ainsi atteint une somme record en France pour le maître hollandais.

(…) Datée de 1887, il fut peint pendant les deux brèves années que Van Gogh passa à Paris et représente l'un des moulins de la Galette lorsque Montmartre n'était encore qu'un petit village au nord de la capitale. Au premier plan apparaissent un couple en balade et deux enfants.

Vincent van Gogh en tagueur 

-----------------

Vincent van Gogh s'en va.

"Van Gogh

Van Goghing

Van Gone."

 

Par l'art de la pensée.

----------------

 

Vincent van Gogh masqué.

Gif sur Twitter.

--------------

Trohihirovato.

Vincent van Gogh en baba cool, dans les années 1968.

https://www.instagram.com/trohihirovato/?hl=fr-

Vincent Van Dog.

No Name.

------------

Irene Buzarewick 

Vincent van Gogh en piteux état
NDLR: c'est un super montage.
------------
 

Vincent van Gogh

"Verger en fleurs"

1888 

-----------

Fête de l'Huma 
Jean Ferrat et Vincent van Gogh (1853 - 1890).
 
Autoportrait
1886
Huile sur toile.
 
En 1961, Jean Ferrat chante "L'Homme à l'oreille coupée".
 
Trente ans plus tard, il écrit "Les Tournesols" pour dénonce le sort réservé à ce tableau enfermé dans un coffre-fort au Japon.
Jean Ferrat - L'homme à l'oreille coupée
Jean Ferrat - Les tournesols

------------

Irena Buzarewicz -
Vincent van Gogh mélangé avec Clint Eastwood 
 
-----

 

Vincent van Gogh 
Art sur Twitter 
 
---------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Théâtre- "Les grands moyens".

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Les grands moyens de Stéphane Belaïsch et Thomas Perrier

avec Garnier et Sentou, Marie Montoya et Magaly Godenaire

dans une mise en scène de Arthur Jugnot et David Roussel.

Comment reconquérir le cœur de sa belle qui a rompu trois mois plus tôt?

Tel est le défi que se lance notre héros, un peu lâche, un peu paresseux, un peu profiteur, un peu macho, ambitieux seulement en amour…

Il rencontre un barman qui va l’aider et commencent alors des suites de gags, de quiproquos, de manipulations qui ne se déroulent pas comme prévu, de jeux de mots plus ou moins douteux mais très drôles, et de cascades, car notre héros les adore !

 

 

 

 

 

Comme  Alain Resnais aimait le faire, nous assistons à une scène de rencontre amoureuse jouée deux fois, selon l’intention donnée…L’effet est très réussi, et on rit beaucoup.

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0