Contre les violences faites aux femmes - Marche Noustoutes - Paris - Annie Ernaux

Publié le par bmasson-blogpolitique

Paris - 20 novembre

Marche NousToutes contre les violences faites aux femmes

 

Les 101 femmes tuées pour féminicide sont symbolisées par une création artistique.

 

Les Rosies d'Attac.

 

« C'est à l'enfance

que tout commence! »

 

L'hymne des femmes

"Brisons nos entraves"

 

« Patron

Patrie

Patriarcat

Même racine

Même combat »

 

Quelques slogans pendant la manifestation :

 

Darmanin, dégage (STP)

 

Dans notre société, violer est un droit de l’Homme.

 

Futures médecins, pour des soins féministes.

 

A nos adelphes assassinées, la patrie indifférente.

 

Inceste, pédocriminalité, harcèlement, la justice ne protège pas les enfants.

 

Une étudiante sur trois a été victime de VSS (violence sexuelle et sexiste ? NDLR) dans le cadre de ses études.

 

Liberté, égalité, sororité.

 

Sœur-cière (pour rappeler sorcière !).

 

Je ne vaux pas 30% de moins.

 

Qui ne dit mot, ne consent pas.

 

« Célibataire

Union libre

En couple

X Traumatisée »

 

Je veux,

Tu peux.

 

Darmanin

La honte

 

Les lesbiennes dépassent les frontières.

 

Ce n’est pas elle qui est habillée comme un pute,

C’est toi qui penses comme un violeur.

 

L’alcool excuse les mecs,

Accuse les meufs.

 

« Ni dieu,

Ni maître,

Ni mari ».

 

« J’avais quinze ans, et la police a dit que je mentais ».

 

Ce sont les chiens que l’on siffle, pas les femmes.

 

Ovaires et contre tous.

 

Violence

Couteau de boucher sous la gorge de ma mère.

Il a dit :

« Je vais toutes vous tuer, toi, ta mère et ta fille ! »

 

Classées sans suite.

 

Non, c’est non !

 

Pas vos moitiés.

La moitié de tout.

La moitié partout.

 

Ma colère ne tient pas sur la pancarte.

Darmanin, démission !

 

 

Libérez Schiappa ! (Schiappa, sors de ce corps, NDLR).

 

Courage !

------------

L'hébergement d'urgence est insuffisant.

Il est complet trop rapidement.

Créez des structures d'accueil pour les femmes et les enfants victimes de violence.

----------

Rendre les hommes moins cons. 

Annie Ernaux

Les hommes doivent changer (et vite, NDLR).

Laurent Mauvignier, dans Télérama, a expliqué que le féminisme rendait les hommes moins cons.

Annie Ernaux trouve ça juste.

Sa petite fille de 18 ans est très en colère et déterminée.

Annie Ernaux trouve le féminisme de maintenant très joyeux.

------------

 

Le RN attaque Noustoutes, en fin de manifestation, à l'aide de barres à mine et de ceintures.

C'est leur désespoir du singe. Ils voudraient s'attaquer à toutes et tous, mais il y en a trop!

 

-------------

NDLR : le problème des suivis des femmes victimes de violences, est l’absence de lieux où elles peuvent reprendre leur vie en main. Leur autonomie financière est la clé numéro 1. Elles ne doivent pas être obligées de retourner chez leur tortionnaire.

À l'hôpital du Havre, une unité spéciale accueille les femmes victimes de violences.

L'Unité de suivi des femmes vulnérables offre un accueil dédié aux femmes victimes de violences ou sans couverture médicale. Présentation du dispositif, nouveau au Havre.

(…) Sexologue, psychologue, assistante sociale, gynécologue… travaillent à « dresser un bilan, un tableau de la situation, évaluer quel est le degré d’urgence et aussi rassurer ces femmes pour ensuite les orienter, à leur rythme. »

(…) Ayant obtenu des financements de l’ARS pour trois ans, elle est donc désormais structurée en unité, et espère monter en puissance, notamment en travaillant en partenariat avec le réseau VIF (violences intra-familiales) déjà en place au Havre, qui coordonne l’action des associations et acteurs travaillant sur ces problématiques.

 

 

Marche NousToutes 

50 000 personnes selon les organisateurs et organisatrices.

"l'Humanité"

-----------

 

Dans l'Événement, réalisé par Audrey Diwan, Anamaria Vartolomei est une étudiante confrontée à l'avortement illégal dans la France des années 60. Cette adaptation du récit autobiographique d'Annie Ernaux a reçu le Lion d'or au festival de Venise.

L’Humanité

-------------

Violences conjugales : le nombre d’appels au 3919 en «hausse exponentielle» entre 2017 et 2020 .

(…) La majorité des victimes sont des femmes.

Avant la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, la FNSF souligne que la quasi-totalité (95 %) des appels « concernent les violences conjugales ». Elle note également une augmentation des violences sexuelles (+ 9 %).

Unbekandt Jacques

Cochon 

Yport

Hommage à "Balance ton porc".

------------

 

 

Relations Hommes femmes.

 Hausse des violences depuis le Covid.

 Oxfam 

--------

Violences conjugales.

Raphaëlle Rémy Leleu se trouve en tête à tête avec son agresseur!

------------

Lutte contre les violences faites aux femmes : 'Il y a un fossé entre les déclarations et la réalité des moyens (...) le Ministère de la Justice [français] est l'un des + pauvrement dotés d'Europe.

Marine Turchi.

---------------

 L'Hospitalet accueille les femmes violentées.

 France 3

" L'Humanité"

----------------------

 

 

NDLR: L’article vante “l’implication d’Emmanuel Macron” dans la lutte contre les violences subies par les femmes. Après cinq ans de quinquennat, ce n’est pas le constat fait par les mouvements féministes (en général !).

En 2019:

Ariège : À L’Hospitalet, on requinque femmes isolées et village tout entier.
La Maison des Cimes, à L’Hospitalet-près-l’Andorre, est à la fois une structure d’accueil temporaire pour les femmes seules, en difficulté, avec enfants, et de lutte contre la désertification avec un espace social et des ateliers ouverts aux habitants du village. L’expérience, unique en France, commence mi-janvier.

(…) Dotée de six appartements, cette Maison des Cimes va accueillir d’ici quinze jours ses premiers résidants qui n’auront qu’en petite partie du loyer à payer : seulement 70 euros à 80 euros par mois. Durant un an ou deux ans. Au maximum, elle accueillera six mamans célibataires et neuf enfants. C’est sa première vocation.

(…) La saison hivernale, de novembre à avril, sur les sites d’Ax-les-Thermes, Ascou/Bonascres et Beille, offre des emplois en restauration ou à l’accueil des touristes. Ce n’est pas tout.

 

Cochons à Anvers.

 

-------

Cochon 

Honfleur

Toujours des photos de cochons en hommage à "Balance ton porc".

 

-------------

Affiche du 20 novembre 2021 à Paris.

Non aux violences sexistes et sexuelles au travail.

CGT 

----------------

 Affiche "stop violences au travail"

"Mon chef n'arrête pas de me faire des avances".

"Je reçois des dizaines de SMS obscènes".

"Tous les jours, au travail, on m'accueille avec une blague salace".

"En pleine réunion, il pose sa main sur ma cuisse".

CGT

-------------------

Femme attaquée à l'acide après une rupture 

Témoignage publié par Laetitia Ky 

"J'étais avec cet homme depuis quelques temps. Il aimait m'avoir sous contrôle, mais la relation était bonne au début. Nous avons eu nos hauts et nos bas. J'ai une forte personnalité et je ne le laissais pas dire n'importe quoi. Aussi nos disputes devinrent violentes. Quand les combats et les argumentations devinrent trop récurrentes, je décidai de le quitter. J'étais fatiguée de cette relation qui ne m'apportait plus de bien.

Il ne le prit pas bien. Il essaya de me faire changer d'avis. Il décida que s'il ne pouvait pas m'avoir, personne d'autre que lui ne m'aurait.

Je ne l'ai pas pris au sérieux. Après des semaines de harcèlement, il a disparu. J'ai pensé que j'étais enfin libre.

Une nuit, quelqu'un frappa à ma porte. Quand j'ai ouvert, je n'ai pas réalisé que je recevais quelque chose en plein visage. Ma peau brûlait. J'hurlais de toutes mes forces. Quand j'ai touché mon visage, ma peau fondait. Je ne le voyais plus, mais il dit clairement:

"Tu veux me quitter parce que tu es belle. Tu penses que tu vas rencontrer quelqu'un d'autre. Tu le regretteras".

Après cela, je tombai dans les pommes. Il a fallu un long temps judiciaire pour l'arrêter et il est maintenant en prison. Mon temps de récupération a été très long. 

Mon visage est déformé et recouvert de cicatrices. J'ai perdu mon oeil gauche. Les soins chirurgicaux que je subis concernent les fonctionnalités, pas l'esthétique. La première fois que je me suis vue dans une glace, j'ai cru que j'allais mourir. Les attaques à l'acide sont une pratique courante dans mon pays (en Inde? NDLR). Les raisons de ces attaques sont multiples: refus de se marier, irrespect des traditions, ou autres mauvaises pratiques des femmes. Parfois, elles viennent des membres de la famille. Ils n'enlèvent pas que notre beauté, mais nos vies, notre joie de vivre, notre santé...

Je n'accepte toujours pas mon visage. Je ne poste aucune photo de moi sur les réseaux sociaux. J'ai détruit toutes mes photos d'avant car je pleurais à chaque fois que les voyais. J'espère qu'un jour j'aurai le courage de me montrer et de surmonter ma honte après cette attaque à l'acide. J'espère m'accepter moi-même (et être en paix, NDLR)."

 

----------

 

Une affaire qui secoue le monde du judo ;

Margaux Pinot, vice-championne d'Europe, porte plainte pour violences conjugales. Dans le viseur de la justice, son compagnon Alain Schmitt, qui est aussi entraîneur et ancien membre de l'équipe de France.

France TV Sport.

 

-----------------

 

Judo : «J’ai frôlé la mort»... les confessions de Margaux Pinot, qui accuse son compagnon de l’avoir frappée

La championne olympique de 27 ans accuse Alain Schmitt, son compagnon et entraîneur, de l’avoir violemment frappée dans la nuit de samedi à dimanche. Ce dernier, qui nie les faits, a été relaxé mardi soir par le tribunal de Bobigny, estimant ne pas avoir suffisamment d’éléments.

Le Parisien

------

Les Effrontées.

----------

La police et la justice ne protègent pas les femmes victimes de violences conjugales. Encore. Margaux Pinot est victime de violences conjugales. Elle porte plainte contre son conjoint après avoir frôlé la mort ce week-end. Mardi le tribunal de Bobigny le relaxe.

NousToutes.

-------

Je prends en main la défense de Margaux Pinotdans cette affaire. Nous nous battrons devant la Cour d’appel de Paris pour faire rétablir la vérité dans cette affaire qui en a cruellement manqué. La décision du tribunal de Bobigny est incompréhensible.

Rachid Madid, avocat.

------------------

"Les féministes d'aujourd'hui m'émerveillent", s'enthousiasme l’historienne Michelle Perrot.

Michelle Perrot, historienne féministe, brisait un tabou il y a un demi-siècle : enseigner l’Histoire des femmes. Il ne s’agissait pas pour elle de les sortir du silence, mais plutôt de rendre la parole féminine enfin audible. Comme l'est désormais celle des féministes de la génération "#MeToo", auxquelles les réseaux sociaux offrent une tribune nouvelle. Sur leurs combats sociétaux, cette professeure émérite pose un regard à la fois apaisé et optimiste.

Michelle Perrot signe avec l'avocate algérienne Wassyla Tamzali "La Tristesse est un mur entre deux jardins" (Éditions Odile Jacob), un échange épistolaire sur la France, l'Algérie et le féminisme. 

AFFAIRE PINOT-SCHMITT EN DIRECT: "J'AI CRU QUE J'ALLAIS Y LAISSER MA VIE", PINOT LIVRE SA VERSION.

(…) Margaux Pinot donne sa version des faits : "Il s'est approché du lit, je l'ai repoussé. Il m'a pris par les cheveux et m'a mise sur le sol. J'étais sur le dos, il s'est mis sur moi et m'a mis des coups de poings des deux mains. J'ai essayé de l'arrêter."

(…) Margaux Pinot : "Je lui ai dit : "stop, on va discuter". J'ai pu le repousser sur le côté et me relever, courir dans le couloir. Il m'a rattrapé, il m'a tiré les cheveux. Je me suis dit : "soit tu arrives à te dégager, soit tu es morte.""

"Coups de poing", "la tête cognée sur le sol", "étranglement"... Margaux Pinot détaille le déchaînement de violence dont elle dit avoir été victime de la part d'Alain Schmitt.

"Je parle pour ces femmes qui ne s'en sont pas sorties".

Contrôle, harcèlement, humiliation : le nouveau fléau des cyberviolences conjugales.

Neuf femmes interrogées sur dix, victimes de violences conjugales, ont subi des cyberviolences. Les nouvelles technologies sont un moyen supplémentaire d’exercer un contrôle sur les victimes. Et contre lequel il reste difficile d’agir, faute de moyens.

On ne mesure pas la gravité des cyberviolences. On pense que c’est virtuel. Et ce sera le cas tant qu’on n’aura pas pris conscience qu’Internet, c’est la vraie vie. 

(…) Il en existe plusieurs types : le cybercontrôle (la vérification des déplacements et des relations sociales), le cyberharcèlement (appels ou messages répétés en vue de nuire), la cybersurveillance (imposée si le partenaire ou ex a exigé les mots de passe, à l’insu s’il utilise un logiciel espion), les cyberviolences économiques ou administratives (pour priver la victime de ses droits ou en profiter), les cyberviolences sexuelles (diffusion de contenus intimes) ou encore les cyberviolences via les enfants.

https://www.ouest-france.fr/faits-divers/violence-sexuelle/viol/controle-harcelement-humiliation-le-nouveau-fleau-des-cyberviolences-conjugales-0819b456-4bb3-11ec-b94a-640ad974dcfd

-----------------------

"Quand je n'avais pas la possibilité d'échapper à un événement public, j'inventais n'importe quoi pour justifier les marques de coups que je ne pouvais cacher sous le maquillage. Puis, je n'ai plus eu de vie sociale, j'ai été déconnectée de mes ami-e-s et de ma famille.

Quand j'ai été enceinte, j'ai été heureuse. Je vivais avec un homme violent et angoissant, mais  cette période a été la plus merveilleuse de ma vie. J'espérais que ce bébé améliorerait ma vie. Mais ma grossesse ne stoppa pas sa violence. Il continua de me battre sans me donner la moindre chance. Je perdis le bébé de quatre mois. Il m'avait poussée dans l'escalier."

"Quand je ne fus plus enceinte, ma peur se transforma en révolte. Sans travail et sans argent, je fus sans domicile fixe pendant quelques mois. Mais je rebondis sur mes pieds. Ca a été difficile, mais c'est une autre histoire à raconter. Je ne pouvais pas obtenir de justice pour tout ce qu'il m'avait fait. Je me suis reconstruite et sauvée.

Je voudrais dire aux jeunes filles qui me lisent de ne pas tolérer le moindre signe de violence d'un homme. Pas d'accusation verbale. Pas de violence physique.

Quand on aime sainement, on peut résoudre les conflits sans violence. Si vous êtes dans une relation violente, demandez de l'aide autour de vous. C'est terrifiant, mais si vous ne réagissez pas, vous vous dirigez vers la seule issue qui est la mort."

 

Les violences masculines 

Latitia Ky

Texte provenant d'une "anonyme".

--------

À Montreuil, six femmes victimes de violences conjugales ont décidé de dénoncer l’accueil déficient du commissariat de leur ville lors des dépôts de plainte. IGPN et Défenseur des droits sont saisis.

L’Humanité

----------

"Je suis toujours dans la vie, et je suis toujours révoltée, le racisme, le sexisme, l'injustice, voilà, révoltée, c'est le mot. Je ne peux pas me taire."

Annie Ernaux.

----------------

Hier, Marlène Schiappa recevait Magali Berdah, à la tête de Shauna Events et des candidates de TVR pour "échanger sur les violences sexuelles et sexistes". Pour rappel, depuis 2019 trois ex candidates accusent Illan Castronovo, représenté par Shauna Events, d'agression sexuelle.

Constance Villanova, journaliste France 2.

----------------

MeToo Grande cause toujours!

Libération 

NDLR: Macron cause mais accuse les victimes de parler.

------------------

220 000 femmes sont victimes de violences conjugales chaque année. Le problème est global. Il concerne l'impunité des hommes violents. Il concerne l'inaction des pouvoirs publics et des institutions défaillantes qui ne protègent pas les victimes lorsqu'elles appellent à l'aide. C'est ce que nous dénonçons au quotidien.

NousToutes

------------------

Sur les 46 derniers mois, une hausse de 67% des violences sexuelles a été constatée par rapport au précédent quinquennat •

«Il y a toujours eu énormément de violences sexuelles, mais aujourd’hui nous comptons et écoutons mieux».

Le Parisien.

 

 

 

 

Eric Maurel 

Procureur Nîmes 

Partenaire victime

Les violences familiales.

--------------------------

L'AP HP vient d'ouvrir une Maison des femmes à l'Hôpital Bichat !

Ouverture lundi au jeudi de 9h à 17h et vendredi de 14h à 16h30.

--> accompagnement pour les victimes de violences : médical, social, juridique.


 

Contact : 01 40 25 82 29

maisondesfemmes.bichat@aphp.fr

-----------------------

Un sondage lève le voile sur les "violences" subies dans les relations affectives chez les 12-24 ans

 

 

Plus de 3000 jeunes de 12 à 24 ans ont répondu à ce questionnaire inédit. Une jeune femme sur deux affirme avoir déjà été insultée lors d’une relation affective ou de couple et plus de neuf sur dix disent avoir subi des violences.

(…) D’après le sondage, près d’une femme hétérosexuelle interrogée sur deux dit avoir déjà été rabaissé au cours d’une relation, soit par des attitudes, ou des phrases méprisantes. La moitié des répondantes affirment également avoir déjà été traitée de "pute", de "conne" ou d'avoir fait l'objet d’une autre insulte lors d’une relation.

(…) Plus de la moitié des femmes se sont déjà senties obligées d’avoir des relations sexuelles ou d’effectuer des pratiques sexuelles par peur que son partenaire la quitte ou qu’il ne l’aime plus.

(…) Généralement, les ados ne se sentent pas concernés par les violences conjugales car on les résume à de la violence physique et que la société a tendance à romantiser les relations 'passionnelles', par exemple en faisant de la jalousie une preuve d’amour. Mais une insulte, c’est déjà de la violence."
(…) Près de 40% des jeunes femmes interrogées affirment qu’elles ont déjà changé de comportement à la demande de leur compagnon, comme changer de style de vêtements, ne plus voir certains amis ou de la famille, voire consommer des stupéfiants.

 

Ce soir, Emmanuel Macron sera interviewé par Darius Rochebin, journaliste accusé de harcèlement et d'agressions sexuelles par plusieurs personnes, hommes & femmes, dans une enquête du journal Le Temps de 2020.

----------------
 

On peut légitimement se poser la question du positionnement de Gilles Sezionale qui se constitue Partie Civile dans l’affaire Agnel quand Isabelle Sezionalesa propre sœur questionne son inaction lorsqu’elle révéla l’inceste dont elle fut victime au sein de leur propre famille.

David Dickens.

---------------------
 

Les faits reprochés à Darius Rochebin sont graves, les récits précis. Pas d'enquête de police, il a simplement été blanchi en interne par la RTS puis à poursuivi sa carrière chez LCI. Pour Macron à 20 heures , il sera face à un président qui qualifie la parole des victimes d'"inquisition".

Coline Clavaud-Mégevand.

-----------------------------
 

Marie de Bagdad a été brûlée à l'acide.

Elle vit dans un société patriarcale qui opprime les femmes sous couvert de religion.

Aucune  loi n'empêche ces crimes.

----------------------------

Lola Dubini est youtubeuse, chanteuse et humoriste. De ses débuts sur YouTube, elle a reçu et reçoit encore aujourd'hui des milliers de commentaires de haine et de moqueries sur son physique. Mais aujourd'hui elle a décidé de porter plainte.

Konbini.

 

-------------

 

 

 

"Je suis témoin de Cyberharcèlement, que faire?" 

Konbini.

----------------

La violence conjugale.

Les abus émotionnels dans le mariage ou la vie de couple.

Que nous disent les hommes?

"Tu es trop sensible, voire parano.

Tu n'en fais pas assez.

Tu dois leur donner tout ton temps.

Tu n'es pas écoutée.

Tu as toujours tort.

Tu es ridicule."

Mais, tout peut changer et tu peux prendre soin de toi!

-------

 

Annie Ernaux.

"La lutte c'est bien".

NDLR: a-t-on un autre choix?

--------

 

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article