Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voltairine de Cleyre.

~~Voltairine de Cleyre.

Voltairine de Cleyre, née le 17 novembre 1866 à Leslie, Michigan et morte le 20 juin 1912 à Chicago, était une activiste anarchiste américaine qu’Emma Goldman désignait comme « la femme anarchiste la plus douée et la plus brillante que l’Amérique ait jamais produit. »

Voltairine de Cleyre.

Son essai de 1914, Sex Slavery (l’Esclavage sexuel), condamne les idéaux de beauté qui encouragent des femmes à se déformer le corps et les pratiques éducatives qui forment de façon artificielle les enfants selon qu’ils appartiennent à un sexe ou un autre.

Le titre de l’essai réfère non pas à la prostitution, bien que ce sujet soit également mentionné, mais plutôt aux lois du mariage permettant aux hommes de violer leurs épouses sans conséquences.

De telles lois font de « chaque femme mariée ce qu’elle est, une esclave qui prend le nom de son maître, le pain de son maître, les ordres de son maître et sert ses passions. »

Voltairine de Cleyre.
Voltairine de Cleyre.

~~Extraits de "Sex Slavery" :

Oui, parce que c'est l'adultère où la femme se soumet sexuellement à l'homme, sans désir de sa part, dans un souci de «maintenir le vertueux", "le garder à la maison», comme disent les femmes. (Eh bien, si un homme ne m'aimait pas et se respectait assez pour être «vertueux» sans me prostituer, il pourrait aller, et il n'a pas de vertu à rester fidèle.)

Et c'est le viol, où un homme force sexuellement une femme s'il est autorisé par la loi sur le mariage de le faire ou non. Et c'est la plus vile de toutes les tyrannies où un homme oblige la femme, il dit qu'il l’aime, à endurer l'agonie d'avoir des enfants qu'elle ne veut pas, et pour qui, comme c'est la règle plutôt que l'exception, ils ne peuvent pas bien subvenir à leur entretien. (…)

Voltairine de Cleyre.

~~La jeune fille, il lui fait du tort, grâce à votre norme morale très pure et tendre, et elle risque de mourir dans la rue par manque de nourriture.

Mais sa femme, messieurs, sa femme, la femme qu'il respecte tant qu'il consent à lui laisser fusionner son individualité dans le sien, perdre son identité et devenir sa chose, sa femme, il ne peut que forcer les enfants indésirables, indignation face à sa propre bon plaisir, et la garder comme un morceau général pas cher et pratique de ses meubles, mais si elle ne peut pas divorcer, il peut la suivre partout où elle va, entrer dans sa maison, manger sa nourriture, forcer dans la cellule, la tuer en vertu de son autorité sexuelle!

Voltairine de Cleyre.

~~Regardez comment l'idéal de la beauté a été entachée par cette notion d'obscénité.

Regardez une femme fashion-asservie, sa taille entourée d'une haute clôture de bord appelé un corset, les épaules et les hanches angulaires de la pression au-dessus et au-dessous, ses pieds étroits où ils devraient être plus large, le corps entravé par sa jupe prison éternelle, ses cheveux attachés assez serré pour lui faire mal à la tête et surmonté d'une chose n’ayant pas de sens, ni la beauté, appelée un chapeau, -la regarder, et puis imaginer une telle chose sculptée dans le marbre! Représentez-vous l'image de l'écuyère. Nous sommes autorisés à monter, à condition que nous soyons assises dans une position désastreuse pour le cheval. Pensez à la façon dont nous nous baignons! Nous devons encore porter des vêtements dans l'eau! (…)

Voltairine de Cleyre.

~~Le mariage est une mauvaise action :

Voltairine de Cleyre.

~~Extraits : L’éducation des enfants

Mais revenons à la question des enfants. Dans la mesure où il s’agit d’un désir normal, ne peut-il être satisfait sans le sacrifice de la liberté individuelle requis par le mariage ? Je ne vois aucune raison pour que ce soit impossible.

Un enfant peut être élevé aussi bien dans un foyer, dans deux foyers ou dans une communauté ; la découverte de la vie sera bien plus agréable si elle a lieu dans une atmosphère de liberté et de force indépendante que dans un climat de répression et de mécontentement cachés. Je n’ai aucune solution satisfaisante à offrir aux différentes questions que pose l’éducation des enfants ; mais les partisans du mariage sont dans le même cas que moi. Par contre, je suis convaincue qu’aucune des exigences de la vie ne devrait empêcher un développement personnel et libre dans l’avenir.

Les vieilles méthodes d’éducation des enfants, sous le joug indissoluble des parents, n’ont pas donné des résultats convaincants. (Les parents conservateurs se désolent sans doute d’avoir des enfants contestataires, mais il ne leur vient probablement pas à l’esprit que leur système est en cause.)

L’union libre donne des résultats, qui ne sont ni meilleurs ni pires. Quant à l’enfant élevé par un seul parent, il n’est ni plus malheureux ni plus heureux qu’un autre. Des journaux comme Lucifer regorgent d’hypothèses, de théories et de propositions d’expériences, mais jusqu’ici on n’a jamais trouvé de principes d’éducation infaillibles pour les parents, biologiques ou adoptifs.

C’est pourquoi je ne vois pas pourquoi l’individu devrait sacrifier le reste de sa vie en faveur d’un élément aussi incertain. Si vous voulez que l’amour et le respect puissent durer, ayez des relations peu fréquentes et peu durables.

Pour que la Vie puisse croître, il faut que les hommes et les femmes restent des personnalités séparées. Ne partagez rien avec votre amant(e) que vous ne partageriez avec un(e) ami(e).

Je crois que le mariage défraîchit l’amour, transforme le respect en mépris, souille l’intimité et limite l’évolution personnelle des deux partenaires. C’est pourquoi je pense que « le mariage est une mauvaise action ».

Voltairine de Cleyre.
Tag(s) : #Femmes

Partager cet article

Repost 0