Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

theatre

Théâtre- "Les grands moyens".

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Les grands moyens de Stéphane Belaïsch et Thomas Perrier

avec Garnier et Sentou, Marie Montoya et Magaly Godenaire

dans une mise en scène de Arthur Jugnot et David Roussel.

Comment reconquérir le cœur de sa belle qui a rompu trois mois plus tôt?

Tel est le défi que se lance notre héros, un peu lâche, un peu paresseux, un peu profiteur, un peu macho, ambitieux seulement en amour…

Il rencontre un barman qui va l’aider et commencent alors des suites de gags, de quiproquos, de manipulations qui ne se déroulent pas comme prévu, de jeux de mots plus ou moins douteux mais très drôles, et de cascades, car notre héros les adore !

 

 

 

 

 

Comme  Alain Resnais aimait le faire, nous assistons à une scène de rencontre amoureuse jouée deux fois, selon l’intention donnée…L’effet est très réussi, et on rit beaucoup.

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Alain Delon -Une journée ordinaire-

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Alain Delon - Une journée ordinaire-

Avec Alain Delon dans la pièce, la « soirée » n’est pas non plus ordinaire….

Avec sa fille Anouchka Delon, Alain Delon a repris la pièce « Une journée ordinaire » de Éric Assous.

Quel âge peut-il avoir maintenant ? Peu importe, il agit en professionnel sûr de lui…Au fil de l’action (sa fille est amoureuse d’un jeune homme et souhaiterait que son père développe sa propre relation avec son amie pour pouvoir le quitter le plus sereinement possible), Alain Delon nous dévoile une sensibilité à l’autodérision et à l’émotion. Il verse même une larme sur le plateau quand il évoque le souvenir de sa défunte femme !

 

 

 

 

La rencontre entre le beau-père et son gendre vaut le déplacement… Désireux de ne pas le soumettre à un interrogatoire comme sa fille le lui a demandé, il en rajoute pour avoir les réponses à ses questions et use d’intimidation quand il s’aperçoit que le gendre est timide et gauche…Le rire est assuré !

Alain Delon lance sa fille sur les planches, et ce n’est pas démérité. L’avoir pour parrain est la plus belle carte de visite, non ?

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Angelo tyran de Padoue, pièce de Victor Hugo.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Angelo tyran de Padoue, pièce de Victor Hugo.

Angelo, tyran de Padoue.

De Victor Hugo.

En prose.

Mise en scène et avec Gaële Boghossian.

L’action se situe en Italie en 1549. Venise exerce une surveillance étroite sur la ville de Padoue. Le « conseil des dix » punit les délits, entretient la délation, use d’espions qui surveillent, épient, retranscrivent les conversations, interceptent les messages, et peuvent décider de tuer quiconque représente une menace ou un danger.

Les hommes aussi peuvent tuer…les femmes.

Pour survivre dans ce monde hostile, les femmes usent de duplicité. Les hommes veulent être admirés et aimés ? Soit ! Elles mimeront et singeront l’amour.

Les mots « Je t’aime » seront servis sans sentiments. Qui aime qui ? On ne sait plus, à part Rodolfo et Catarina Bragadini qui éprouvent l’un pour l’autre une véritable et sincère attirance.

Les femmes aussi veulent être aimées, pour ne pas avoir la sensation de tomber dans la boue, la fange, l’asservissement, la prostitution. Elles entretiennent la beauté qui est leur arme fatale pour attirer à elles ces hommes autoritaires et sans scrupules

théâtre Angelo tyran de Padoue 01 14

 

 

 

Les femmes mentent. Quand leur vie est en danger permanent, que faire d’autre ? Elles transforment les identités de leurs amants pour pouvoir les avoir auprès d’elles et à l’insu de leur maître qui les entretient. Elles rencontrent en catimini celui qu’elles aiment. Elles reçoivent des lettres d’amour par des biais non officiels.

Les femmes s’entraident et dès le plus jeune âge face à la brutalité des hommes. Cette petite fille qui implore le pardon pour cette femme menée jusqu’à l’échafaud pour adultère sera sauvée par la fille de celle-ci.

 

Angelo tyran de Padoue, pièce de Victor Hugo.

Les femmes décident de leur destin. La vie sans amour ne vaut plus rien et elle usera de la sauvagerie de cet homme qui veut la tuer pour parvenir à ses fins. Elle ne dissipera pas les mensonges et l’amènera à avoir le geste fatal envers elle.

Les femmes plient mais ne cèdent pas. « Oui, maître, tu as raison ! » disent-elles en façade, mais agissent autrement en échangeant le poison destiné à tuer la malheureuse par un narcotique…

Angelo tyran de Padoue, pièce de Victor Hugo.

Alors, les hommes ?

Ils agissent ou plutôt, ils réagissent et réfléchissent ensuite. C’est l’impulsion de départ. Ils sont brutaux, tranchants, aiment la flatterie, surveillent, veulent séduire et affirmer leur autorité, jalousent les attributs qu’ils n’ont pas (la beauté ou l’amour), s’accommodent de mariages arrangés pour leurs intérêts, représentent la loi et la force, punissent de mort la femme qui les trompe. En bref, ils dominent le monde et ne veulent pas que cela change !

D’où la création de ce « conseil des dix » qui peut même les surveiller à leur insu…

Cela se passe en 1549, dites-vous ? Et pas en 2014 ?

La mise en scène de la pièce est excellente !

Angelo tyran de Padoue, pièce de Victor Hugo.

Victor Hugo, mon amour.

Acteurs : Anthéa Sogno & Sacha Petronijevic

Rencontre, désir, amour, jalousie, exil, c’est l’histoire de ce couple mythique et mémorable qu’ont formé Juliette Drouet et Victor Hugo.

Les lettres que Victor et Juliette se sont écrites sont si belles, qu’une simple lecture aurait suffi à nous enchanter.

FEMINA : « Un hommage drôle et émouvant, un beau portrait de femme engagée, amoureuse et fidèle, très justement interprété. »

 

Tag

2014

Avignon

-------------

 

" Tout le monde a droit de vie ici-bas, et la mort de faim est un crime social. "

 

Victor Hugo

-----------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Vous allez kiffer Bérengère Krief.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Vous allez kiffer Bérengère Krief.

Elle « décoiffe » avec ses mimiques et pour commencer, elle se déshabille…Quel phénomène ! Cette fille a la langue bien pendue dans un corps de poupée…

Les garçons aimeront quoi dans son spectacle ? Quand elle mélange deux personnalités pour en créer une nouvelle (Quel est le point commun entre Joey Starr et Jean d'Ormesson ?) ? Et les filles ? Quand elle fait croire à son copain qu’elle est dans le métro et qu’elle arrive au rendez-vous ?

Vous allez kiffer Bérengère Krief.

Dans sa moulinette, tout y passe : les amis homosexuels et les clichés liés au genre, les copains jetables à la date de péremption, les émissions de télévision dont « l’amour est dans le pré » ou bien « Belle toute nue » pour ne pas dire « Grosse toute nue », les curés, la drague des jeunes hommes et la façon d’y répondre (« Tu crois que je vais monter dans la voiture quand vous êtes déjà quatre garçons dedans ? »), la psychanalyse avec le moi, le sur-moi et le ça (et les conflits que cela engendre), les « superman » dont fidèle-man et bar-man, et j’en oublie…

 Superman

"Réveillez-moi quand c'est fini".

"Wake me when it's all over!"

Trust Icon.

----------------

Mais le clou du spectacle, et il fallait oser le faire, c’est de rire sur l’histoire de Natascha Kampusch en jouant sur le film « d’action-inaction » qu’inspire son histoire ! Malheureusement, la pauvre n’a pas fait qu’attendre pendant toutes ces longues années de captivité…

Avec tout ça, les fou-rires sont garantis…C’est drôle, c’est dans l’air du temps : mi-cynique, mi-cruel !

Superman traverse tous les immeubles tout en lisant sa messagerie.

------------------

Superman en 1938 faisait des sauts de kangourou.

À ses débuts, en 1938, Superman ne volait pas, il se déplaçait uniquement en faisant des sauts de quelques centaines de mètres, comme un puissant kangourou, et ce, "grâce à la différence de gravité entre Krypton et la Terre".

Tu sais pas quoi.

---------------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

"Regardez mais ne touchez pas", pièce de Théophile Gautier - Judith Gautier

Publié le par bmasson-blogpolitique

Regardez mais ne touchez pas ! Pièce de Théophile Gautier.

Jean-Claude Penchenat, metteur en scène, comédien et auteur Cofondateur du Théâtre du Soleil, il participe à la création collective de «1789», le spectacle et le film, de «1793», de «l'Age d'or» et du film «Molière».

Théâtre regardez mais ne touchez pas 01 14 

 

 

Jean-Claude Penchenat a exhumé une pièce de Théophile Gautier jamais jouée depuis sa création en 1847. L’auteur du Capitaine Fracasse s’était amusé à écrire un pastiche des romans de cape et d’épée joliment troussé, une manière de critiquer le théâtre bourgeois de l’époque en le moquant.

 

La Comedia dell’Arte va insuffler du rythme lors de la rencontre des deux rivaux prétendant à la main de la demoiselle d’honneur de la reine d’Espagne. Tout vire, tout volte et tout virevolte pendant le duel des protagonistes. On use du bruit de l’épée qui entre et sort dans la rapière pour signifier son agacement. Et on s’agace beaucoup dans cette pièce. L’enjeu est de taille : la demoiselle d’honneur tant convoitée a du pouvoir et de l’argent. Le bruit est produit par deux objets métalliques qui se croisent. Il n’y a plus qu’à s’accorder…jusqu’à ce qu’il y ait un décalage hilarant. Les corps exultent, plient, sont dominés, le poignet éructe, tremble, s’abaisse, reprend de la force ou cède. Les héros de Manga peuvent en prendre de la graine. On se bat au théâtre sans arme, mais avec âme !

 

Les clichés espagnols de l’époque sont repris : la musique, les alguacils (sergents), la tour Ségovie, les Castillans, les mantilles, l’honneur, la fierté, l’Inquisition, la bravoure… Alors, regardez et ne touchez pas  en famille et sans modération ce spectacle.

Théophile Gautier à la Place des Vosges à Paris

Théophile Gautier à la Place des Vosges à Paris

Judith Gautier, fille de Théophile Gautier, femme de Catulle Mendès, première autrice à siéger à l'Académie Goncourt.
Elle a composé la première anthologie de poésie chinoise en français.
 
Autrices invisibilisées.

Louise Charlotte Ernestine Gautier, dite Judith Gautier, par son mariage Madame Catulle Mendès, est une femme de lettres française, née le 25 août 1845 à Paris et morte le 26 décembre 1917 à Saint-Énogat.

 

Le Livre de Jade.

 

Judith Gautier est une femme de lettres francaise, nee a Paris le 25 aout 1845 et morte a Saint-Enogat (aujourd'hui Dinard) le 26 decembre 1917.

 

Fille de Théophile Gautier, femme de Catulle Mendès, fut l'une des muses de son temps, adulée par Hugo, Wagner, Baudelaire, Flaubert. Elle apprit le chinois avec un exilé recueilli à Paris par son père.

Première édition Lemerre, Paris, 1867, sous le pseudonyme de Judith Walter.

Le Livre de Jade Le Livre de Jade a paru en 1867 sous le pseudonyme de Judith Walter. Une deuxième édition, « corrigée et augmentée », sous-titrée « Poèmes traduits du chinois par Judith Gautier » a paru en 1902. Dans cette édition, aux soixante et onze poèmes provenant de l'édition de 1867 sont ajoutés trente-neuf autres poèmes.

Un parfum de thé vert s'échappe de ces petits poèmes en prose. Certains sont en partie traduits du chinois. La plupart sont d'authentiques créations. C'est subtil et ténu. Cela charme tel un son de flûte. Cette poésie, tissée par une voix de femme, ne tient qu'à un fil. Et c'est exquis.

-------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

"Le bonheur", avec Marie-Anne Chazel.

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Auteur : Eric Assous Artistes : Marie-Anne Chazel, Sam Karmann Metteur en scène : Jean-Luc Moreau

C’est la rencontre d’un homme et d’une femme.

Aussitôt la première nuit passée, elle le séquestre, voulant le garder pour elle seule…

 

 

C’est qu’il n’est pas seul cet homme ! Ils ne sont plus jeunes non plus. Et puis, ce seront les premiers compromis, les confidences, les trahisons, la jalousie…

Marie-Anne Chazel  est pétillante, fanfaronne et émouvante. Son compagnon joue juste avec une mauvaise foi très souvent évidente.

Il y a de grands moments de cocasserie, de déjà entendu, mais joués avec légèreté et tendresse.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Alain Buttigieg- Sexe Mariage et Religion.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Alain Buttigieg

Sexe Mariage et Religion.

 

La mise en route du spectacle est plutôt lente. Il n’y pas de véritable accroche et au bout d’une demi-heure, il trouve son rythme et ça démarre.

Pour lui, sa normalité, c’est être marié avec deux enfants.

A partir du désir d'une seconde maternité de sa compagne, il repense à tout ce qu’il va revivre.

Brigitte art l'évolution de la femme 06 13 copie

 

 

 

 

De la conception au mariage des progénitures, il nous explique le choix des prénoms chez les Indiens d’Amérique (cela ferait chez nous : « Voiture rouge qui grille un stop ! » au lieu de « cheval qui galope dans la prairie ! »), ou bien l’art de la séduction (comme François Hollande qui a fait rire sa compagne : « Chérie ! Je vais réduire le taux de chômage ! Chérie ! Je vais m’attaquer au monde de la finance ! »)

Il a dit qu’il allait revoir des parties de son spectacle qu’il représentera à Avignon en juillet prochain. Mais si le début est lent, ça s’écoute avec plaisir !

Alain Buttigieg- Sexe Mariage et Religion.

Jamie F. Simpson.

When does normality begin again?

Quand la normalité reprend-elle ?

---------

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

A qui sait attendre.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Brigitte art Femmes in N Y C 1112

 

 

 

 

 

 

A qui sait attendre.

Avec Fabienne Thibeault et Georges Beller

 

C’est une pièce légère et amusante qui donne l’occasion d’entendre le québécois dans la bouche de Fabienne Thibeault qui nous traduit parfois les expressions.

« Le Tchom !

Le caribou.

Le tabernacle.

Le castor à queue plate.

Tu me fais un joke : une blague.

Elle jette son dévolu sur un robineux…

Il a  un très mauvais totem…

Elle s’est rabattue sur un autre pingouin.

Une agasse-pissette : un vampire du tiroir-caisse. »

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Jean Zay, ministre de l'éducation Nationale sous le Front Populaire - Pétain

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Jean Zay

Par la compagnie Tetra Art.

Mise en scène de Raymond Vinciguerra.

Sa Biographie :

Député radical-socialiste à 27 ans, ministre à 31 ans, prisonnier politique à 36 ans, assassiné à 39 ans : la vie de Jean Zay est dense, fulgurante et tragique.

Ministre de l’Education Nationale et des Beaux-Arts sous le gouvernement du Front Populaire, de 1936 à 1939, il l’a modernisée et démocratisée (multiplication des bourses, scolarité obligatoire jusqu’à 14 ans, limitation des classes à 35 élèves, ouverture aux pédagogies nouvelles (Célestin Freinet* -1938) ..). Il crée le CNRS, l’ENA. Il était d’avant-garde pour son époque.

 

-------------

*

Freinet avait une femme que l'histoire a oubliée :

« Freinet n’a jamais été seul. Il y avait d’abord Elise, sa compagne, institutrice également, sans laquelle toute cette réflexion pédagogique n’aurait jamais été aussi aboutie (c’est fou comme on a du mal à ne pas l’invisibiliser) … »

----------------------

 

Il a créé le Musée National des Arts et Traditions Populaires, développé les bibliobus, défendu les droits d’auteur et créé le festival de Cannes dont la première édition aurait dû se tenir en septembre 1939.

A la déclaration de la guerre, il démissionne de son poste de ministre pour être affecté comme sous-lieutenant.

 

La droite déteste en lui son origine juive par son père, protestante par sa mère, son appartenance à la franc-maçonnerie, son militantisme pour l’union des gauches, la compétence et la réussite des axes du Front Populaire, l'enseignement public, la résistance à Hitler. De « Gringoire » à « Je suis Partout », la presse de droite et d'extrême droite s'est acharnée sur « Zay le Franc-maçon » le « bolchévique » mais surtout sur « le juif Zay »

Il sera l’une des premières cibles du régime de Pétain.

Accusé injustement de désertion face à l’ennemi, il est condamné le 4 octobre 1940 à la déportation et à la dégradation militaire, la même peine que Dreyfus.

Emprisonné durant quatre ans au fort Saint-Nicolas à Marseille, il refuse de demander une grâce ainsi que l’organisation de son évasion par la Résistance.

Bernard Lazare, premier défenseur de Dreyfus (Nîmes)

Bernard Lazare, premier défenseur de Dreyfus (Nîmes)

 

 

 

 

 

 

 

 Il écrit « Souvenirs et solitude » ce qui lui apporte l’occasion d’exprimer ses réflexions sur la justice et l’emprisonnement.

 

Le 20 juin 1944, il est assassiné par des miliciens dans le bois de Molles (Allier).

Le 5 juillet 1945, la cour d’appel de Riom réexamine les faits reprochés au sous-lieutenant Jean Zay, constate qu’à aucun moment il ne s’est soustrait à l’autorité militaire, et que « les poursuites intentées contre le sous-lieutenant Jean Zay ne peuvent s’expliquer que par le désir qu’a eu le gouvernement d’atteindre un parlementaire dont les opinions politiques lui étaient opposées et qu’il importait de discréditer en raison de la haute autorité attachée à sa personnalité. »

Elle annule donc le jugement du 4 octobre 1940, et Jean Zay est pleinement réhabilité à titre posthume.

 

 

 

Le Spectacle :

 

* Il cite Montaigne (Livre 1 chapitre 26) qui pense qu’il faut remplacer le savoir appris par le savoir compris.

« Qu’il ne lui demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance, et qu’il juge du profit qu’il aura fait, non par le témoignage de sa mémoire, mais de sa vie […] C’est témoignage de crudité et indigestion que de regorger la viande comme on l’a avalée. L’estomac n’a pas fait son opération, s’il n’a fait changer la façon et la forme à ce qu’on lui avait donné à cuire »

Transcription :

« Que le maître ne demande pas seulement à son élève de lui répéter les mots de sa leçon, mais de lui en donner le sens et la substance. Et qu’il juge du profit qu’il en aura tiré, non par le témoignage de sa mémoire, mais par celui de son comportement. […] Régurgiter la nourriture telle qu’on l’a avalée prouve qu’elle est restée crue sans avoir été transformée : l’estomac n’a pas fait son travail, s’il n’a pas changé l’état et la forme de ce qu’on lui a donné à digérer ».  

Comment mieux dire que le but de l’éducation est le développement d’une pensée critique, autonome et personnelle et que ce qui compte, ce n’est pas l’étendue des connaissances, mais la manière de les bien assimiler (= faire siennes, se les approprier). Cela correspond à une réaction contre un enseignement qui accordait trop d’importance à la mémoire et pas assez au jugement personnel, ainsi qu’au comportement, à la manière de vivre.

 

 

* Il se réfère aux accusations portées à Roger Salengro.

Tout commence le 14 juillet1936 lorsque le quotidien de Charles Maurras, L'Action française, publie un article non signé s'indignant que Roger Salengro puisse s'incliner devant la tombe du soldat inconnu1. La campagne de presse est relayée à la Chambre des députés par le chef de file de son opposition municipale à Lille, Henri Becquart, dès le 14 juillet 1936.

Le 21 août1936, avec la publication par le journal d'extrême-droite Gringoire d'un article qui pose la question « Roger Salengro, ministre de l'Intérieur, a-t-il déserté le 7 octobre 1915 ? ».

Cette accusation avait déjà été formulée auparavant, en 1923, par le Parti communiste.

Bien que l'accusation de désertion ait été reconnue comme infondée des années auparavant, le soldat Salengro ayant en fait été capturé par l'ennemi, la polémique enfle durant l'été dans un pays encore marqué par la guerre contre l'Allemagne.

Son suicide

Ne supportant plus les calomnies, le ministre de l'Intérieur, fragilisé et déprimé (d'autant plus que sa femme est morte 18 mois plus tôt et sa mère mourante), décide de mettre fin à ses jours. Salengro ouvre le gaz et meurt asphyxié dans les minutes qui suivent, dans son appartement. Il écrit : « S’ils n’ont pas réussi à me déshonorer, du moins porteront-ils la responsabilité de ma mort. »

 

 

Pendant le spectacle, il cite Paul Valéry:

« La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.  »

-----------------------------------------------------------------------

Ce spectacle est une évocation de Jean Zay avec ses deux filles, l'une née en 1936 dans l'effervescence du Front Populaire, l'autre en 1940, lorsque son père est emprisonné. Le parcours d'un homme de gauche au temps où « la gauche essayait ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hôtel Carlton - Cannes

Hôtel JW Grill - Cannes

 

Hôtel Martinez - Cannes

Novembre 2018

 

NDLR : Pétain a collaboré avec le régime nazi et il a fait la chasse aux juifs, aux communistes, aux opposants de sa politique. Il a utilisé la gendarmerie française pour les arrestations. Il défendait les forces de l’argent. Pas de réhabilitation pour lui. Apparemment, Emmanuel Macron fait marche arrière.

Après le pouvoir d'achat, une polémique sur Pétain s'invite sur le périple 14-18 d'Emmanuel Macron :

(…) Philippe Pétain fait partie des huit maréchaux de la Grande Guerre qui seront célébrés aux Invalides, lors d'une cérémonie à laquelle participeront les plus hauts responsables militaires français.

(…) - "Une honte" -

Les propos d'Emmanuel Macron ont suscité de nombreuses critiques. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) qui s'est dit "choqué". SOS Racisme et l'Union des étudiants juifs de France ont dénoncé une stratégie et une tentative de "réhabilitation".

Tombe de Philippe Pétain.

Le vol du cercueil de Philippe Pétain a été commis au cimetière de Port-Joinville à l’Ile d’Yeu, île côtière atlantique française, dans la nuit du 18 au 19 février 1973. L'opération réalisée par un commando de six hommes proches de l’extrême-droite avait pour but de transférer la dépouille du maréchal à l’ossuaire de Douaumont, près de Verdun, ce qui aurait constitué une sorte de « réhabilitation » pour les défenseurs de Philippe Pétain. Différents aléas font échouer l'opération, le cercueil étant retrouvé trois jours plus tard en banlieue parisienne et les principaux protagonistes arrêtés. Le cercueil est inhumé de nouveau dans le cimetière de Port-Joinville dès le 22 février.

Source Wikipédia.

Pétain et les maréchaux d'extrême droite

 

Avis de Marc Ferro :

 

Pétain a fait la guerre qu’il ne fallait pas faire, 14-18, et n’a pas faite celle qu’il aurait fallu faire, la guerre contre les nazis. Mieux, il a collaboré.

Source « L’Humanité »

 

Spectacle d’Antoine Duléry :

J’ai vu son spectacle « Antoine Duléry nous refait son cinéma ». Excellent, très drôle. Son imitation du maréchal Pétain est excellente aussi. Mais dans le contexte actuel de tentative de réhabilitation politique, ce clin d’œil est ambigu. Enfin, moi, ce que j’en dis….

---------------------

Page 22 : La chanson « Maréchal, nous voilà » :

 

Le père de Jacques Chancel refuse que son fils chante cette chanson pendant des rassemblements à l'église. Dénoncé à la Gestapo, il rejoindra les montagnes.

 

Jacques Chancel

La nuit attendra

Éditions Flammarion, 2013

-----------------------

 

10 films du festival de Cannes gratuits et DISPONIBLES JUSQU'AU 22 JUILLET, 17H.

Gérard Boulanger a aussi écrit sur la vie de Jean Zay qui a servi de bouc émissaire au gouvernement de Vichy pour enterrer la République française (p 228).

 

Les secrets du procès Papon.

Gérard Boulanger

Editions Cherche Midi.

2018

 

----------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Roméo et Juliette par la Compagnie "Le Vélo Volé".

Publié le par bmasson-blogpolitique

Roméo et Juliette le vélo volé 11 13

 

Roméo et Juliette.

 

La pièce termine avec cette question de frère Laurent : « Est-ce que la tristesse provoquée par la mort des deux enfants rapprochera les familles ennemies, au moins pendant un moment ? »

 

 

----------------

 

 

 

 

J’ai envie d’en poser une autre : « Faut-il la mort pour qu’une trêve s’installe dans un conflit ? »

Shakespeare défend l’idée que la haine est plus forte que l’amour et que la haine est le moteur des actions des hommes.

L’amour n’aurait aucun pouvoir…

Est-ce utopique de penser le contraire ? Le metteur en scène pense qu'aimer est aussi un acte de résistance…

Les éloges et les critiques qui sont mis en avant sur l’affiche de la troupe « Le Vélo volé »ne sont pas démérités et le spectateur passe en effet du rire aux larmes…

----------------

« Roméo et Juliette » raconte l’histoire de deux jeunes amants

Dont la mort réconcilie leurs clans concurrents.

Shakespeare livre une tragédie proche de celle des grecs qu’il aimait tant.

Il alterne entre scènes tragiques et comiques pour accroître l’étincellement.

« Roméo et Juliette » a connu de nombreuses adaptations :

théâtre, opéra, comédie musicale et cinéma sur écran.

« Daphnis et Chloé représentent, dans l’histoire littéraire et mythologique, l’allégorie de l’amour, mieux, le triomphe de l’amour après bien des épreuves, c’est l’amour réussi et non l’amour contrarié et tragique de Roméo et Juliette (dont Lorca saura se souvenir dans sa pièce Le Public).

C’est aussi la partition bucolique (1912) de Maurice Ravel dont Lorca avait, sans doute, entendu parler dans sa jeunesse pétrie de musique. »

Page 46 de Federico Garcia Lorca

Par Albert Bensoussan

Folio biographies

------------------------

"Délicieuse Vérone avec ses beaux palais antiques et sa campagne enchanteresse... Avec ses ponts romains tranquilles qui enjambent les rues, baignées de lumière du soleil diurne aux tonalités antiques séculaires. Avec les églises marmoréennes, les hautes tours, la riche architecture des façades d'anciennes rues paisibles dans lesquelles retentissaient les cris des Montaigu et des Capulets."

Charles Dickens

-----------------------------

 

ROMEO ET JULIETTE-BALLET BOLSHOI 2013

JULIETTE: Anna Nikulina

ROMEO: Alexander Volchkov

COREOGRAFIA: : Yuri Grigorovich

---------------

Roméo et Juliette au cinéma.

1996

Leonardo Dicaprio.

1961

West Side Story.

"La Marseillaise"

 

Roméo et Juliette au cinéma.

2021 - West Side Story.

La version de Spielberg ne donne pas la mort à Maria après la mort de Tony.

"La Marseillaise"

--------------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>