Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

theatre

Le porteur d'Histoire - Singes - Stendhal

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Le porteur d’histoire.

L’auteur du texte, Alexis Michalik, est aussi le metteur en scène. Il mélange des choses parfaitement véridiques sur le plan historique et des éléments totalement romanesques. La pièce est jouée par « La Compagnie Los Figaros ».

Ils sont cinq sur scène et ils interprètent une trentaine de personnages. Ils doivent passer très rapidement d’un personnage à l’autre, d’un lieu, d’une époque à une autre. C’est basé sur une enquête policière. Il y a des effets de flash back, de fondu enchaîné. Tout est fiction et nous sommes entraînés dans le passé, le présent et le futur.

Ce sont des histoires imbriquées les unes dans les autres : celle de la vie d’Alexandre Dumas, futur écrivain, d’Adélaïde de Saxe de Bourville et de sa légende, des Lysistrata, d’une lignée de bourreaux normands, de la conquête de l’Algérie et de Jérusalem, de tombes hébergeant des livres manuscrits, de l’enlèvement de deux femmes à Mechta Ladayat en 2001. L’histoire se déroule en partie en Algérie, au Canada et en France, à Linchamps dans les Ardennes. La conquête de l’Algérie par la France commence en 1830, et Alexandre Dumas a alors 28 ans. A Sidi Zouaoui, il y aurait une fontaine avec une inscription grecque : « Le savoir est la source de vie. »

 

Alexandre Dumas part de Villers Cotterêts, en Picardie, pour travailler à Paris comme clerc de notaire. Il rêve d’écrire des récits, des histoires et d’entrer dans la lignée d’Hérodote ou d’Eusèbe de Césarée. Il a beaucoup lu la Bible et ses fabuleuses péripéties. Pourquoi l’être humain, du plus profond de lui-même, individuellement et collectivement, a-t-il tellement besoin d’histoires? « Celui qui raconte peut devenir le maître du monde. » « L’homme peut mourir ou tuer pour conserver sa liberté de penser. » Dumas aimait retravailler la réalité et la mêler à la fiction.

Il deviendra ami avec Eugène Delacroix (peintre, auteur de « La liberté guidant le peuple ») et côtoiera Victor Hugo, Stendhal* et Chateaubriand.

Victime du racisme, il aura cette réplique :

« Au fait, cher Maître, vous devez bien vous y connaître en nègres ?

Mais très certainement. Mon père était un mulâtre, mon grand-père était un nègre et mon arrière-grand-père était un singe.

Vous voyez, Monsieur : ma famille commence où la vôtre finit. »

Il écrira des feuilletons dans les journaux, chaque épisode se terminant par un détail aiguisant l’intérêt et la curiosité du lecteur. Il est l’auteur du célèbre « Comte de Monte Cristo ».

La légende des Saxe de Bourville commence avec la mère du comte de Polignac, amie de Marie-Antoinette, reine de France. Celle-ci tombe évanouie et Frédéric de Saxe de Bourville comprend, en l’hébergeant après cet incident, qu’elle est enceinte. Un ancêtre de Saxe de Bourville avait perdu 4 000 hommes lors de combats à Jérusalem et un trésor avait été enfoui quelque part entre Jérusalem et Gibraltar. C’est le début de la quête de ce fabuleux trésor qui nous mènera jusqu’aux Lysistrata !

-----------

*

L'Humanité répond à Eric Zemmour qui cite Stendhal.
 

« L'admission des femmes à l'égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. »

Stendhal

De l’Amour.

 

----------------

 

Monument à Stendhal, médaillon en bronze par Auguste Rodin (1840-1917), agrandissement d'un modèle créé par Pierre-Jean David d'Angers (1788-1856)

----------

CONNAÎTRE LES DIFFÉRENTS TYPES D’AMOUR SELON STENDHAL.

 

(…) L’amour-passion.

(…) L’amour-goût.

(…) L’amour-physique.

(…) L’amour-vanité.

 

Stendhal 

Henri Beyle 

Paris 

Cimetière de Montmartre 

----

Tag de singe

Tag de singe à Marseille

Le singe tagueur

Avignon

                            Gargouilles avec singes sur la façade d'une église de Nancy

Jane Goodall (1934)

 

Dame Jane Morris Goodall est une primatologue, éthologue et anthropologue britannique, ainsi qu'une « Messagère de la paix » des Nations unies. Elle est considérée comme la première experte sur les chimpanzés, et est particulièrement célèbre pour ses 55 ans de travaux sur les interactions sociales et familiales des chimpanzés sauvages du Parc national de Gombe Stream, en Tanzanie. Elle a fondé l'Institut Jane Goodall et le programme « Roots & Shoots », et a travaillée de manière extensive à préserver la faune et le bien-être des animaux. Elle siège au conseil du Nonhuman Rights Project depuis sa création, en 1996.

 

Jane Goodall à Deauville.
 

Jane Goodall est une éthologue et anthropologue britannique, née le 3 avril 1934 à Hampstead. Elle est notamment la première à avoir observé et rapporté que les chimpanzés utilisaient des outils pour s'alimenter.

--------------------

 

Les Lysistrata avaient pour emblème un arbre et un calice. C’était une société matriarcale basée sur la laïcité, les savoirs et la comptabilité. La transmission des biens s’effectuait par les femmes. C’est une pièce d’Aristophane, intitulée Lysistrata et qui raconte la grève du sexe qu’imaginent des femmes, emmenées par Lysistrata, pour faire cesser la guerre… La pièce est assez régulièrement montée, mais sous forme d’adaptations parce que le texte d’origine n’est qu’à l’état de fragments – il faut donc la récrire en partie, et cela a beaucoup été fait au XIXe siècle.

Aristophane, à plusieurs reprises, met en scène dans ses pièces des femmes qui se révoltent contre la domination des hommes, et prennent le pouvoir, ce qui entraîne des allusions, plus ou moins explicites, aux Amazones. Plusieurs situations montrent cette volonté d'inverser les rôles dans une société qui proclame que : "La guerre est l'affaire des hommes et la maison, celle des femmes."

-------------------

Pablo Picasso 

Etude pour Lysistrata 

L'attaque de l'homme 

1933 

Malaga 

Musée Picasso

-----------

Pablo Picasso 

Etude pour Lysistrata 

Le serment des femmes.

1933 

Malaga 

Musée Picasso

-----------

 

Le code Bouteflika en Algérie n’est pas épargné, code qui considère la femme comme une mineure. La révision de 2005 a maintenu la polygamie et la femme, quel que soit son rang ou sa fonction, a toujours besoin d'un tuteur, père ou proche, pour se marier. Et si elle se remarie, elle perd alors son droit de garde, en vertu de l'article 56. Beaumarchais est aussi cité à propos des femmes dans « Le mariage de Figaro » :

«Traitée en mineure pour nos biens, punie en majeure pour nos fautes. »

Les femmes y sont présentées victimes de l’égoïsme et du cynisme des hommes, victimes d’une société et d’une justice inégalitaires qui les privent de tout droit, de tout pouvoir et d’un légitime emploi.

Le spectacle a été nominé aux Molières 2014 dans la catégorie : Molière du théâtre privé. Alexis Michalik a reçu le Molière du Meilleur Metteur en scène d'un spectacle de théâtre privé ainsi que le Molière du Meilleur Auteur francophone vivant.

Le porteur d'Histoire - Singes - Stendhal

Alexandre Dumas fils.

Pauvre fille ! On m’a dit qu’à votre heure dernière

Un seul homme était là pour vous fermer les yeux,

Et que, sur le chemin qui mène au cimetière,

Vos amis d’autrefois étaient réduits à deux !

Le porteur d'Histoire - Singes - Stendhal

François René de Châteaubriant.

Nous demandons des sourires au berceau et des pleurs à la tombe.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Gustave Parking, humoriste

Publié le par bmasson-blogpolitique

Final du spectacle de Gustave Parking en 2012 à Avignon

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Feydeau à la folie

Publié le par bmasson-blogpolitique

A la folie Feydeau

Artistes : Stéphanie Bassibey, Ludovic Laroche, Nicolas Saint-George, Roch-Antoine Albaladéjo, Laurent Labruyère

Mise en scène : Léonard Matton.

C’est le quiproquo idéal qui repose sur la rencontre de personnes qui se méprennent sur leurs rôles respectifs.

Amour et Piano

La rencontre proviendra grâce à l’erreur d’adresse. La grande actrice habite au n° 2 bis. La jeune fille de bonne maison vit au n°2.

Cette dernière rencontrera le provincial nouvellement enrichi qui souhaite s’établir à Paris et recherche une relation amoureuse stable qui l’assoira dans le grand monde. Nous assisterons à la leçon de piano où la demoiselle ne comprend pas les manières surprenantes de ce professeur de musique qui, lui, ne comprend pas les réactions inadaptées de cette jeune femme à ses avances séductrices.

Feu la mère de Madame

Puis, comble du comble, cette grande actrice du n° 2 bis perdra sa maman. La famille voisine devra faire face à beaucoup d’émotions à l’annonce de cette nouvelle, y compris celle d’apprendre qu’ils ne sont pas les destinataires de ce message funeste. Quelle nuit mouvementée !

----------------

Les Pavés de l'ours

La troisième pièce verra le déchaînement des caricatures anti Belges. Il embauche « le diamant brut », ce serviteur zélé qu’il va former à sa manière. Mais, ce malotrus n’a aucune manière, ne comprend rien, intervient mal à propos. Il perturbe la rupture de son maître avec sa maîtresse, rupture nécessaire pour épouser en toute tranquillité une femme plus jeune encore. Comment le lui dire ? Hypocrite, il invente le prétexte de sa ruine financière et dira « Elle ne le lâche pas quand il en a assez d’elle, mais elle le lâche quand il n’en a pas assez pour elle. » Il lui promet d’épouser une quinquagénaire : « Je ne porterai pas outrage à une femme de cinquante ans ! ».

--------------

George Feydeau.

Georges Feydeau est né en 1862. Il a 21 ans quand il présente sa première pièce « Amour et Piano ». Il écrit des pièces courtes, la moitié durant moins d’une heure. Il fait jouer aux acteurs plusieurs rôles. Ses personnages de théâtre ne se préoccupent que d’eux-mêmes et de leurs intérêts. Chantage, scandale, trahison, absence d’amour, longs monologues sont le lot des acteurs.

Le lieu de prédilection de Feydeau était « Maxim’s ». Il n’y buvait que de l’eau mais observait les clients en usant d’autres substances et y trompait l’ennui et sa femme. Le théâtre de la Belle Epoque connaît la suprématie avant l’arrivée du règne du cinéma. Après la rupture avec son épouse qui de guerre lasse prend un amant, il vivra pendant une dizaine d’années au « Grand hôtel Terminus ». A partir de ce moment, il tourne en ridicule la médiocrité de la vie bourgeoise. Il terminera sa vie dans la folie après avoir contracté la syphilis. Il meurt en 1921 à l’âge de 58 ans.

----------------

Georges Feydeau.

"La Puce à l'oreille"

A Gruchet-le-Valasse

Par la Compagnie  l'éphéméère.

--------

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Juliette Drouet - Lucrèce Borgia - F. Lemaître

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Juliette Drouet

Juliette Drouet (1806-1883) ne fut pas seulement la compagne au long cours du grand poète français. Elle fut aussi une inlassable épistolière.

 

Juliette Drouet, de son vrai nom Julienne Gauvain, est née à Fougères* le 11 avril 1806 dans une famille d'artisans toiliers. Elle perd sa mère à l'âge de quelques mois, et son père à un an et demi.

* Fougère et ombre

La fougère déploie ses ailes

--------------------

Les fougères

Les fougères

Digèrent,

Prospèrent,

Espèrent,

Vitupèrent,

S’aèrent,

Gèrent,

Opèrent.

Elles ne sont jamais vénères….

------------------------

 

Elle est placée, comme son frère et ses deux soeurs, en nourrice, puis dans un couvent de Fougères, avant d'être recueillie par un oncle, René-Henry Drouet, qui s'établit à Paris.

 

Ne pouvant subvenir à ses besoins, son oncle et sa tante, séparés, la placent dans un couvent parisien, chez les dames de Sainte-Madeleine, rue Saint-Jacques, entre 1816 et 1821. On ignore quelle vie elle mena exactement pendant les années qui suivirent : elle ne s’en souviendra qu’avec répugnance, évoquant le « ruisseau » où elle était alors tombée. En 1825, elle est la maîtresse du sculpteur James Pradier qui l'a représentée dans une statue symbolisant Strasbourg, à la Place de la Concorde à Paris. Ils ont eu une fille ensemble, Claire. Sur les conseils de Pradier, elle a commencé une carrière d'acteur en 1829, d'abord à Bruxelles, puis à Paris. C’est à cette époque que Gauvain a commencé à utiliser le nom de famille de son oncle, Drouet.

 

Décrite par ceux qui la connaissaient comme indépendante, impulsive et colérique, elle a également été considérée par la société parisienne comme une courtisane typique qui s’habillait magnifiquement, qui a dépensé de l'argent d'une manière extravagante, et qui était extrêmement belle. Drouet avait un teint limpide, les yeux brillants, un nez fin et ciselé, une petite bouche pourpre située dans un visage ovale, encadrée par une masse de cheveux bleu-noir.

 

En 1833, tout en jouant le rôle de la princesse Négroni dans Lucrèce Borgia*, elle a rencontré Victor Hugo. Elle a abandonné sa carrière théâtrale ensuite et a consacré sa vie à son amant. Son dernier rôle a été celui de Lady Jane Grey dans « Marie Tudor » de Victor Hugo. Elle est devenue la secrétaire d’Hugo et son compagnon de voyage. Pendant de nombreuses années elle a vécu une vie cloîtrée, ne quittant la maison que pour son travail avec Hugo. En 1852, elle l'a accompagné dans son exil à Jersey, puis à Guernesey en 1855. Elle lui a écrit des milliers de lettres tout au long de sa vie, qui témoignent de son talent d'écriture selon Henri Troyat qui a écrit sa biographie en 1997.

Juliette Drouet est morte à Paris le 11 mai 1883 à l'âge de soixante-sept ans

Charles-Emile Callande de Champmartin

1797 – 1883

Juliette Drouet

Huile sur toile

1827

Juliette Drouet est de 1833 à sa mort la maîtresse aimée et fidèle de Victor Hugo.

Maison de Victor Hugo

Place des Vosges

 

Jean-Etienne Chaponnière

Juliette Drouet

1806 – 1883

Plâtre patiné

1832

Elle est représentée dans le rôle de Marie d’Ostanges, personnage féminin de la pièce L’Homme au masque de fer de Fournier et Arnould (1832).

Maison de Victor Hugo

Place des Vosges

*

Bartolomeo Veneto (Anonyme d’après un original perdu de)

Venise, connu de 1502 à 1555

Portrait présumé de Lucrèce Borgia

Vers 1510/1520

Huile sur toile transposée sur bois

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

Pietro Francesco Mazzuchelli, dit Morazzone

Morazzone, près de Varèse, 1573 – 1626

La mort de Lucrèce

Première moitié du XVIIe siècle

Huile sur toile

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

 

 

Elisabeth de Gramont

Au temps des équipages - Mémoires

Les Cahiers Rouges – Grasset – 2017 – Première édition en 1928

 

 

P 172 :

Sarah Bernhardt (….) « lourde de soixante-cinq années, ayant une jambe de bois, trouve encore, pour persuader le duc de Ferrare, dans Lucrèce Borgia, les accents les plus enchanteurs que j’ai jamais entendus au théâtre. »

Jacques Réattu

Arles, 1760 – 1833

La mort de Lucrèce

Marseille, 1796

Huile sur toile

Musée Réattu

Arles

 

 

Lucrèce et Collatin

Sienne

3 e quart du XVe s

Petit palais

Avignon 

 

Anonyme

Italie

Seconde moitié du XVIIe siècle

Mort de Lucrèce

Huile sur toile

Exemple de vertu romaine, Lucrèce se perce le cœur d’un poignard, ne pouvant supporter l’outrage de Sextus Tarquin (Tite-Live, Histoire romaine, I). Son cousin Brutus, en vengeant sa mort, provoque la chute de la monarchie étrusque de Rome.

Musée des Beaux-Arts

Caen

-------------------

Jan Massys 
Anvers, 1509 - 1575
Tarquin et Lucrèce 
Vers 1550 
Lille 
Musée des Beaux Arts
 
Lucrèce, dame romaine vertueuse, fut victime d'un viol et se donna la mort. Les images de ce récit à charge plus ou moins érotiques étaient appréciées à la Renaissance. Le rouge de l'agresseur est symbole de pulsion. Le blanc de Lucrèce est le signe de l'innocence.
--
Anonyme 
Lucrèce se donnant la mort 
Huile sur toile
Troyes 
Beaux-Arts 
 
Dans un geste théâtral, la jeune femme s'apprête à plonger un couteau dans son coeur. Sa poitrine est dénudée.
-------------

 

Victor Hugo, mon amour.

Acteurs : Anthéa Sogno & Sacha Petronijevic

Rencontre, désir, amour, jalousie, exil, c’est l’histoire de ce couple mythique et mémorable qu’ont formé Juliette Drouet et Victor Hugo.

Les lettres que Victor et Juliette se sont écrites sont si belles, qu’une simple lecture aurait suffi à nous enchanter.

FEMINA : « Un hommage drôle et émouvant, un beau portrait de femme engagée, amoureuse et fidèle, très justement interprété. »

Pour Simone de Beauvoir, plus un homme amoureux multiplie les demandes à son amoureuse, plus elle se sent comblée. Victor Hugo impose la réclusion à Juliette Drouet et cela lui pèse. Mais elle semble heureuse de lui obéir et d’agir selon sa volonté pour lui faire plaisir.

De plus, elle ne retourne pas ses colères contre elle-même. Juliette Drouet, dans l’ombre de Victor Hugo, a trouvé sa place qui est totalement justifiée tant qu’elle aime et qu’elle est aimée.

« Il faut toujours en revenir au même point de départ, c’est-à-dire à t’attendre éternellement. », écrit-elle à Hugo.

« Je vous attends ainsi qu’un écureuil* en cage ! ».

*

Ecureuil

Graph

Marseille


« Mon Dieu ! que c’est donc triste pour une nature comme la mienne d’attendre depuis un bout de la vie jusqu’à l’autre. »

« Quelle journée ! j’ai cru qu’elle ne passerait pas tant je t’ai attendu et maintenant je trouve qu’elle a passé trop vite puisque je ne t’ai pas vu… »

« Je trouve la journée éternelle. »


« Je vous attends parce qu’après tout j’aime encore mieux vous attendre que croire que vous ne viendrez pas du tout. »

« Je t’aime mon Victor bien-aimé, écrit-elle en 1841, mais j’ai le cœur triste et plein d’amertume ; je te vois si peu, si peu, et le peu que je te vois, tu m’appartiens si peu que tous ces peus là font un tout de tristesse qui m’emplit le cœur et l’esprit. »

Sa jalousie :

Juliette Drouet connut les affres du soupçon à propos de toutes les femmes qu’approchait Hugo, oubliant seulement de craindre Léonie Biard*, qu’il eut pendant huit ans pour maîtresse.

Page 567, tome 2.

* Léonie Thévenot d’Aunet, née à Paris en 1820 et morte dans le 1ᵉʳ arrondissement de Paris le 21 mars 1879, est une romancière, nouvelliste, dramaturge et exploratrice française

 

Arsène Garnier

1822 – 1900

Juliette Drouet à Guernesey

1868

Juliette Drouet à l’époque où elle vivait à Hauteville House 2

Maison de Victor Hugo

Place des Vosges

 

 

Jules Bastien-Lepage

1848 – 1884

Juliette Drouet

1806 – 1883

Huile sur toile

1883

Ce portrait est le dernier représentant Juliette Drouet avant son décès en 1883.

Maison de Victor Hugo

Place des Vosges

 

 

 

Frédérick Lemaître

Le Havre, 1800 - Paris, 1876

Portrait en buste

Le Havre

MUMA

 

Acteur, il devient l'un des grands noms du théâtre du Boulevard en interprétant, entre autres, "Lucrèce Borgia" et "Ruy Blas".

Une estime réciproque unit Victor Hugo et Frédéric Lemaître.

Il cite Hugo dans ses mémoires. Il a eu "le bonheur d'interpréter" ses oeuvres.

Hugo associe l'acteur "aux amis et alliés qu'il a reçus dans sa maison". Avec Lamartine, Delacroix, David d'Angers, Chateaubriand.

Frédérick Lemaître

Comédien

Paris 

-----------------------

 

 

Page 409 – Frédéric Lemaître :

Jean-Claude Brialy, directeur du théâtre des Bouffes-Parisiens, rencontre, vers la fin de sa vie, Eric-Emmanuel Schmitt. Ils discutent de pièces de théâtre à jouer dans son théâtre et apprend que Schmitt a écrit une pièce pour Belmondo qui va interpréter Frédéric Lemaitre. « O rage ! O désespoir ! Frédéric Lemaître était l’autre grand personnage qu’avec Lacenaire j’avais toujours rêvé de jouer ! »

 

Jean-Claude Brialy

Le Ruisseau des Singes

Autobiographie

Robert Laffont – 2000

-------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Tel frère, telle soeur

Publié le par bmasson-blogpolitique

Tel frère, telle soeur

Je lui ai aussitôt promis d’écrire sur lui,

Je me dépêche car parfois l’inspiration fuit.

J’étais attablée à une terrasse de café.

J’écoutais Aretha Franklin, c’est une de mes chanteuses préférées.

Je buvais pendant ce temps un excellent café,

Et je laissais les gens autour de moi, courir, flâner.

Le temps fuyait, je rêvassais.

Je laissais le temps passer. J’attendais.

Tel frère, telle soeur

La foule marchait, pressée, et passait.

Ils portaient sur leur dos une guitare : une fille, un gars.

Ils ont attiré mon regard. Ils marchaient d’un bon pas.

Il a capté mon regard et il s’est retourné.

Il aurait pratiqué un Moonwalk , s’il avait été danseur.

Mais lié à elle, il poursuivait sa sœur.

Il continuait d’avancer et ne cessait de me regarder.

Enfin, il est venu vers moi et il a reculé.

Il s’arrêta devant ma table et il m’a parlé.

« Nous jouons, ce soir, ma sœur et moi,

Un spectacle léger et empli d’humour, quoi !

Si je vous parle, c’est parce que votre regard m’a attiré.

Ha ? Vous aussi vous avez été élevée avec votre frère ?

Voici une invitation gratuite que vous pouvez lui faire ! »

C'est à son tour de se dépêcher:

Sa soeur ne s'est pas arrêtée!

Je lui dis merci pour ce petit moment

Pendant lequel je suis passée d’anonyme

A quelqu’un d’important…

C’est pourquoi je lui offre à mon tour cet hymne.

Au Pitchoun Théâtre

72, rue de la Bonneterie

84 000 Avignon.

telfreretellesoeur@gmail.com

Tel frère, telle soeur

Auteurs, paroliers, compositeurs et interprètes de leur spectacle mêlant théâtre, musique, chansons et délires, Émilie et Vincent Hedou, frère et soeur dans la vie, content leur histoire. Le décor, transporte le spectateur d'une pièce à l'autre de la maison familiale tout juste vendue et le rend témoin d'un déménagement qui fait jaillir des vieux cartons les bons comme les mauvais souvenirs.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

"Don Giovanni. Letzte Party" - Don Juan

Publié le par bmasson-blogpolitique

"Don Giovanni. Letzte Party“

C’est l'histoire de l'une des grandes figures de la Renaissance, qui a produit des archétypes dans de nombreux pays qui façonnent notre mémoire culturelle à ce jour.

 

Don Juan de Mozart est tout comme Hamlet de Shakespeare, l'homme d'action de Goethe*, le Don Quichotte de Cervantes qui nous disent comment ne pas changer le monde, mais peuvent indiquer à l'imagination une vision différente.

*

«Être adulte, c'est avoir pardonné à ses parents».

Johann Wolfgang von Goethe

-----------------

 

Nunes est connu pour son énergie musicale et ludique et ses images visionnaires de théâtre des beaux-arts. Il a aussi mis en scène «Merlin* ou The Waste Land" et "Moby Dick" au Thalia.

*

Tag de Merlin tagueur

Avignon

Maintenant, il se rapproche de «l'opéra de tous les opéras » de Mozart, le prochain grand mythe de la littérature mondiale. Le jeune réalisateur Antu Romero Nunes est ouvert sur l'Europe et est le plus grand séducteur.

Bruno Cathomas (Masetto, le fiancé de Zerlina)

Mirco Kreibich (Leporello)

Karin Neuhäuser (Commendatore / décès)

Gabriela Maria Schmeide (Zerlina )

 

Mozart

Opéra

Paris

1756 - 1791

------------------------------------------

Dom Juan de Molière

P 33 :

Il y environ cent cinquante versions de Dom Juan.

 

P 38 :

C’est Molière qui a donné à Don Juan sa réputation universelle.

 

P 40 :

Laurent Tailhade  pense que la fonction  de Don Juan est d’être irrésistible.

 

P 49 :

La Commedia dell’arte :

« Ces scènes étaient des sketches. Les réparties (…) dites dans les dialectes les plus divers, bolonais, piémontais ou vénitiens, étaient (…) inintelligibles aux auditeurs. (…) Mis la pantomime, l’expression corporelle dominaient ces représentations, et tout était lisible et saisissable. »

 

p 64 :

Quatre années après la mort de Molière, sa veuve vendit à Thomas Corneille, Corneille le jeune, (…) le droit de traduire en vers le Dom Juan.

(…) Pendant deux siècles, cette traduction fut la pierre tombale du Dom Juan de Molière. On la joua à la Comédie Française plus de cinq cents fois entre 1677 et 1847.

 

P 78 :

Dom Juan m’est apparu ainsi comme un débauché sexuel auquel se juxtaposait un impuissant, puis un séducteur, (…), puis un grand seigneur méchant homme.

 

P 291 :

Molière (…) mourut un soir afin que ses ouvriers et ses comédiens touchent le gain de leur journée.

 

Louis Jouvet

Témoignages sur le théâtre

Edition Champs arts 2009

Editions Flammarion 1952

-----------------------------------------------------------

P 226/227 : Don Juan :

 

Tout le monde connaît cette mauvaise pièce espagnole que les Français appellent Le Festin de Pierre.  Je l’ai toujours regardée en Italie avec horreur.

Je n’aurais jamais songé à travailler sur cet ouvrage, mais (…), voyant que Molière et Thomas Corneille s’en étaient occupés, j’entrepris aussi de régaler ma patrie de ce même sujet.

Dans ma pièce, la statue du Commandeur ne parle pas, ne marche pas et ne va pas souper en ville ; je l’ai intitulée Don Jouan, comme Molière, en y ajoutant ou le Dissolu.

 

Mémoires

Carlo Goldoni

Editions Mercure de France 1965 et 1988

Fin de l’écriture en 1787.

 

-------------------

Page 379 – Don Juan :

Il décrit Marcello Mastroianni comme quelqu’un qui n’avait pas « une goutte de cynisme » en lui. « Jamais de froideur, c’était l’inverse du don Juan, du collectionneur, il était toujours amoureux, réellement amoureux, ne trichait pas et essayait de se tirer des éventuels faux pas comme il le pouvait ».

NDLR : la marge entre les deux me semble bien mince…..

 

Jean-Claude Brialy

Le Ruisseau des Singes

Autobiographie

Robert Laffont – 2000

----------------


 

Page 102 – Les décomptes de Don Juan :

Philippe Grimbert s’intéresse à la vie sexuelle de Noureev. Il était apparemment un grand

consommateur dans ce domaine, ce qui lui fait penser à Don Juan :

Leporello, le valet de Don Juan,  chante dans le Don

Giovanni de Mozart le décompte des conquêtes amoureuses de son maître.

« En Italie six cent quarante

En Allemagne deux cent trente et une

Cent en France

En Turquie quatre-vingt-onze… »

Philippe Grimbert

Rudik

L’autre Noureev.

Editions

Plon, 2015.

 

 

Salieri

Musicien

Opéra Garnier

Paris

Antonio Salieri est un compositeur italien, né à Legnago dans la province de Vérone le 18 août 1750 et mort à Vienne le 7 mai 1825. Il occupe une place importante dans l'histoire de la musique classique.
Sa vie et son œuvre sont aujourd'hui quelque peu oubliées du grand public, qui ne les entraperçoit que vaguement à travers la légende de sa rivalité avec Mozart

-------

 

Don Juan 2022.
Notre invité, cette semaine, est Serge Bozon pour son film « Don Juan ».
En 2022, Don Juan n’est plus l’homme qui séduit toutes les femmes, mais un homme obsédé par une seule femme : celle qui l’a abandonné…

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Michel Leeb - Le tombeur-

Publié le par bmasson-blogpolitique

Michel Leeb – Le tombeur-

Une pièce de Robert Lamoureux mise en scène par Jean-Luc Moreau Assistante mise en scène Anne Poirier-Busson Avec Michel Leeb, Guy Lecluyse, Julia Duchaussoy, Pascale Louange,Chick Ortega, Camille Solal, Coralie Audret,

Laurence Porteil et Xavier Goulard. Décors Charlie Mangel. Costumes Jean-Daniel Vuillermoz

C’est l’histoire d’un homme qui ne peut ni ne veut rompre avec les femmes qu’il a aimées. Il va y être contraint par un mari jaloux qui menace de le tuer s’il ne le fait pas dans les prochaines vingt-quatre heures. Malheureusement, certain d’être le seul, il ne s’est pas présenté et Michel Leeb va devoir chercher qui est cette femme parmi ses amantes. Trouvera-t-il l’amour après cette quête ?

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Billie Holiday

Publié le par bmasson-blogpolitique

Billie Holiday, de son vrai nom Eleanora Fagan, née à Baltimore le 7 avril 1915 et décédée à New York le 17 juillet 1959, est une chanteuse de jazz américaine considérée comme l'une des plus grandes chanteuses que le jazz ait connues.

Clarence Holiday, son père, ne reconnaît pas l’enfant. Il est guitariste de jazz et passe sa vie dans les clubs de nuit.

Sa mère la fait venir à New York en 1928. Billie se prostitue, elle est arrêtée, passe quelques mois à la prison.

Billie tourne dans divers clubs en compagnie de Bobbie Henderson et se contente des pourboires, qui s'accumulent lorsqu'elle entonne Trav'lin' All Alone ou Them There Eyes.

"Don't f*** with Bob."

Tag

Avignon

Elle le quitte et suit Lester Young. Elle chante également avec Duke Ellington.

Ses disques avec Lester Young se vendent bien et Billie chante bientôt avec le grand orchestre de Count Basie, puis avec celui d'Artie Shaw. Une chanteuse noire dans un orchestre blanc ! La tournée avec ce dernier est pourtant écourtée, à cause du racisme des États du sud, où elle ne peut pas chanter, ni même réserver une chambre d'hôtel ou entrer dans un restaurant avec les musiciens de l'orchestre.

 

Elle interprète Strange Fruit. Cette métaphore du lynchage des noirs dans la brise du sud devient la chanson-phare du Café Society et de Billie.

 

La chanson déchaîne la controverse, et l'enregistrement qui en est bientôt tiré rencontre un immense succès.

 

Elle deviendra dépendante de l’héroïne et du LSD et retournera en prison. Combien a-t-elle pu dépenser en drogues et de combien a-t-elle été spoliée ?

James Brown

Stéphane Koechlin

Gallimard

2007

Billie Holiday à l’Apollo.

Page 160

 

La grande Billie Holiday dira dans son recueil Lady Sings the Blues :

« C’était quelque chose en ce temps-là. Quand ce fut à moi de passer sur scène, j’avais été aux toilettes à peu près dix-huit fois. » (…) « Rien n’est comparable au public de l’Apollo. C’avait beau être le matin, ils étaient en pleine forme. Ils ne me demandèrent pas quel était mon style, qui j’étais, comment j’avais évolué, d’où je venais, qui m’avait influencée, et tout ça. Ils m’applaudissaient follement et me rappelaient sans fin. Je pus faire à l’Apollo une deuxième semaine : une chose qui n’arrivait pas souvent, je peux vous le dire. Et ce n’est pas du bidon. »

 

tag 

Billie Holiday 

"God bless the child"

 Rue ND des Foyers 19e Paris

 

Billie Holiday 

Strange Fruit 

La Marseillaise 

------------

 

"Billie Holiday s'est battue quand d'autres voulaient la faire tomber" : James Erskine à propos de son documentaire sur "Lady Day".

À l'occasion de la sortie ce mercredi 30 septembre du documentaire "Billie", consacré à la légendaire chanteuse de jazz Billie Holiday, le réalisateur britannique James Erskine nous explique la démarche particulière qu'il a adoptée en termes de narration.

(…) Dans le film, on réalise en effet que la carrière artistique de Billie Holiday conserve un certain nombre de mystères...
Billie s'est battue, elle a résisté quand d'autres voulaient la faire tomber. Il y a une chose très intéressante qui émerge aujourd'hui dans ses actions. Elle ne cesse pas de dire : "Vous ne me possédez pas." C'est lié au combat des Afro-Américains, mais aussi au combat des femmes.

"Strange fruit 
no more"
Paris 
Lors des manifestations en hommage à George Floyd
------------

 

Les biopics musicaux les plus attendus de 2021.

The United States vs.

 Billie Holiday.

Le film réalisé par Lee Daniels suit le destin extraordinaire de la chanteuse de jazz Billie Holiday. Icône de la musique, mais aussi militante pour l'égalité des droits civiques, elle était par ailleurs toxicomane et ouvertement bisexuelle. Sa chanson Strange Fruit, encore utilisée aujourd'hui lors de manifestations, a été censurée. 

 

21 mars 1939 : Billie Holiday chante pour la première fois "Strange Fruit", au café Society de New York. "Les arbres du sud portent d’étranges fruits". En 1939, cette chanson incarne un cri d’indignation contre les exécutions sommaires des Noirs aux USA.

Billie Holiday 
Par Carl van Lechten 
Art sur Twitter 
 
----
Billie Holiday. 
Paris
----- 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

"Train fantôme", mise en scène d'Eric Métayer

Publié le par bmasson-blogpolitique

Train fantôme.

La pièce nous raconte la vision personnelle d’Eric Métayer sur la vie de Dracula.

Éric Métayer est le fils de Jeanne et d'Alexandre Métayer, humoriste plus connu sous le nom de scène Alex Métayer.

L'histoire démarre tranquillement avec un clin d’œil aux Monthy Python quand on apprend pourquoi Dracula est laissé pour mort sur un champ de bataille. C’est du moins la version d’un rival jaloux qu’il donne à sa promise qui se suicidera après cette nouvelle. De colère et de rage, Dracula décidera de venger le sacrifice de sa belle fiancée en suçant le sang des humains.

 

Eric Métayer fera appel à d’autres références : L’exorciste, Dracula, le Parrain, etc.

Le spectacle est réglé aux petits oignons entre la lumière, le son et les acteurs pour créer des effets scéniques drôles ou hilarants.

 

C’est du lourd. Et ça fonctionne. Tous les arts sont mis à contribution : le hip-hop, dans un solo échevelé et décalé, des vestes remuées qui simulent une tempête quand Dracula voyage dans le cercueil pour rejoindre l’Angleterre, lieu où se trouve la sosie de sa fiancée regrettée, des effets spéciaux quand l’âme de la malheureuse sort de son corps…

 

Le clou du clou est la scène de l’exorcisme. L’actrice Andréa Bescon est habitée (investie, ensorcelée ?) par le rôle. C’est du délire.

Le ruthme va crescendo et l’histoire est dense et fortement illustrée à un rythme de plus en plus trépident. C’est le signe que l’on ne s’ennuie pas pendant ce spectacle et que l’on rit beaucoup.

 

Fantôme

Japon

1882

Encre et couleur sur soie

Musée du Quai Branly

Paris

 

Le fantôme d’Oiwa

Signé Ikkyo

Japon

Fin du 19e siècle

Encre et couleur sur soie

Les femmes fantômes de l’époque Edo (1600 – 1868) sont des spectres vengeurs. Oiwa, la plus connue d’entre elles, vécut à Tokyo dans le quartier de Yotsuya. Son histoire inspira le théâtre, l’estampe et la peinture. Défigurée et tuée par son mari, Oiwa revient sous la forme d’un spectre hideux pour hanter son assassin jusqu’à le faire sombrer dans la folie.

Musée du Quai Branly

Paris

 

Dracula de Bram Stoker 
C'est aussi un livre. 
"La Marseillaise"
10 21
 
------------- 
 
Vampire 
Nosferatu 
1922 
Twitter en gif
 

Nosferatu le vampire

 

Un jeune clerc de notaire, Hutter, est envoyé conclure une vente dans les Carpates pour le comte Orlock, laissant ainsi sa jeune épouse, Ellen, seule à Viborg. A l'approche du château du comte, situé dans une région reculée, les événements inquiétants se multiplient. Et "passé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre".

 

Film de 1922 de  l'Allemand Friedrich-Wilhelm Murnau.

 

-----------

Livia Favia.

Ghost town

La ville fantôme.

------------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Armelle: "Mais n'te promène donc pas toute nue!"

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

 

Mais n’te promène donc pas toute nue !

De Georges Feydeau augmentée de la saynète de Georges Courteline « La Peur des coups »

 

Avec Armelle.

 

 Le rôle qu’Armelle a endossé est déchaîné et plein de démesure. Armelle joue à un rythme endiablé, en rajoutant dans les intonations et les effets d’actrice, frôlant la caricature mais ne l’atteignant pas. Elle joue sur tous les registres : aguicheuse, capricieuse, autoritaire, volontaire, têtue, manipulatrice, naïve, inconstante et désarmante.

 

Parfois, elle défend le féminisme, parfois elle défend les préjugés sexistes.

 

Parfois, elle défend son mari mais elle le trahit aussi.

 

Parfois elle défend la politique (son mari est député vers 1910) et peut aussi se moquer des présidents qu’elle n’aime pas.

 

 

 

Sur scène, Armelle tempête, hurle, danse, trépigne, se pâme, remue du jupon, montre ses dessous, interpelle les hommes, joue sur les mots, défend son intérêt et ne lâche pas le morceau.

Elle virevolte, exulte, se transcende, séduit, saute, éructe et se questionne. Si, selon Feydeau, à cette époque, les femmes n’avaient aucun pouvoir dans la société, elles se rattrapaient au sein de la vie privée !

C’est un vaudeville très rythmé. Le metteur en scène s’est permis de rajouter quelques digressions actuelles qui ne manquent ni de piquant ni d’humour…

Armelle: "Mais n'te promène donc pas toute nue!"

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>