Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

theatre

Théâtre - 'Les Parisiens' d'Olivier Py

Publié le par bmasson-blogpolitique

Théâtre - 'Les Parisiens' d'Olivier Py
Les Parisiens –
Théâtre
Texte et mise en scène : Olivier Py
 
A l’entracte, ma voisine qui trouvait les autres pièces d’Olivier Py effroyables et effrayantes ( lesquelles?), n’a pas aimé la première partie. Quand je lui ai demandé pourquoi, elle a répondu : « Ce spectacle est assommant. Ce que je lui demande, c’est d’être un bon directeur de festival. » C’est quoi être un bon directeur de festival ? Un gestionnaire déconnecté du monde du spectacle ?
C’est la première fois que j’entends un spectateur, ici une spectatrice, annoncer qu’elle venait voir comment l’argent de ses impôts était dépensé.
« Est-ce que le metteur en scène et ses acteurs se font plaisir ? » Il vaut peut-être mieux, quel qu’en soit le sujet, non ? Et c’est valable pour tous les domaines de la vie !
« Est-ce que c’est utile ? », demande-t-elle encore. Quelle est la définition de ‘utile’ en art ? Alors, je lui ai demandé si elle pensait qu’il fallait donner de l’argent à la culture. Elle a répondu ‘oui, si l’artiste a du talent’. Faut-il y mettre une condition ? La notion de talent est très subjective et est aussi politique.
« Mon argent est-il utilisé à bon escient ? » s’inquiète-t-elle. Ca veut dire quoi ? Son ‘escient’ n’est peut-être pas le même que le mien…On risque de ne pas être d’accord.
« Le metteur en scène est-il narcissique ? » Mais, c’est le propre des artistes d’être narcissique…Ils ne parlent que d’eux et de leurs préoccupations !

Elle s’est éclipsée dès le début de la seconde partie. Payer pour des artistes en résidence à la Fabriqu’A la contrariait visiblement. Et pourtant, notre discussion était en phase avec les questions posées, explorées par Olivier Py dans sa pièce ‘Les Parisiens’.

Comment résumer quelques-uns des thèmes développés pendant deux heures trente de spectacle?
Il parle de la transcendance (rôle actif dévolu aux hommes), du féminisme, de la prostitution, de la réinvention de l’amour, de l’éducation, de l’immanence (rôle passif dévolu aux femmes), de l’éthique (comment les êtres humains doivent se comporter, agir et être, entre eux et envers ce qui les entoure). Pour lui, l’éthique passe par la beauté et il trouve les femmes sublimes. ‘Et si la réponse personnelle et vécue de chacun d’entre nous face au silence de Dieu était la définition de l’éthique ?’ (Olivier Py)
 
Le réveil du peuple de gauche, le rôle du théâtre, la notion de genre, les ‘trans’, la Déclaration Universelle de la prostituée qui préfère donner de ‘l’amour’ aux émigrés plutôt qu’aux fils de la bourgeoisie, les solidarités familiales et sociales, l’espoir, le désespoir, l’attente, le patriarcat, le matriarcat, les livres sont autant de thèmes chers à son cœur.
 
Il affirme que le changement de la société passera par la démocratie. ‘La politique est trop belle pour la laisser aux politiques !’ Il réclame un changement des hommes politiques sexagénaires par la jeunesse. Comment faire la Révolution ? Par la parole et la visibilité. Comment réveiller le peuple de gauche? Il n’y a pas de lendemains qui chantent, mais des présents qui se vivent et se disent. Il envisage des occupations de la Bourse, du Sénat, des chaînes de télévision, des sièges de sociétés américaines. Si l’on mélangeait le bleu, le blanc et le rouge, quelle couleur obtiendrait-on? Un métis à la peau marron… Il décrit un multi-milliardaire qui n’aime que l’argent et son chien, qui n’aime ni les hommes ni les femmes, qui votre extrême-droite (ça vous surprend ?) et qui envisage de léguer un testament de haine à son entourage car il ne veut rien donner à quiconque.
Il parle aussi d’Ulysse, de Pénélope, de Circée, de la guerre de Troie, des corps mutilés sur les champs de bataille, de l’attente. Il refuse le nu sur scène des avant-gardes et le théâtre bourgeois. Et pourtant, il use des mêmes procédés pendant la prestation de sa pièce de théâtre. Il défend le théâtre qui permet la jouissance et pense que la jouissance ne peut pas exister sans mise en scène. Il aimerait écrire un poème, pas du théâtre, ou bien un théâtre-poème. Il veut voir un théâtre parlant d’espoir et d’amour. Les acteurs sont ‘au monde comme n’y étant pas’. (Saint Paul).
 
 

Il fait un clin d’œil aux ‘Femen’ en écrivant au-dessus de la poitrine d’une de ses actrices : ‘Désespoir politique’. Mais si un homme écrivait sur son torse nu ‘J’aime l’argent’, il n’irait pas en prison, lui. Les homosexuels ont été victimes d’un déni de visibilité.
 

Il préfère le terme de ‘travailleuse du sexe’ plutôt que celui de prostitué-e. La chair n’est rien si elle est vide de sens. Il propose de rééduquer les femmes au foyer dans des stages de reconversion.
Il veut inventer un nouveau mode de vie, principalement pour tous les exclus et pour les femmes. Il refuse le patriarcat et le matriarcat. Ni l’un, ni l’autre ! Il rêve d’une humanité adulte. Il revendique une réinvention de l’amour, une suprématie de la vie intérieure, d’une communauté d’esprit libre et fraternelle. Il aborde la notion d'utopie.
 
‘La vérité n’existe pas. Il n’y a aucun droit autre que la loi du plus fort. Un corps et une âme parfaits sont le contraire de la vie. On n’apprend pas la joie ; c’est une grâce de l’avoir. Faut-il aimer le sacrifice ? Comment vaincre le monde sans arme ?’ Ce sont les questionnements d’un père et de son fils.
 
 
 
 
Et je n’ai fait que survoler quelques unes des questions soulevées. Allez voir sa pièce de théâtre qui est en phase avec les questions actuelles.

 
C’est drôle. C’est violent, dense, intense, provocateur, audacieux. C’est joué ‘tambour battant’. Les jeunes acteurs ‘mettent la gomme’, sont ‘tout feu tout flamme’ et défendent la cause, les causes plutôt, de la pièce.
 
‘La jeunesse est invulnérable. Il faut survivre ensuite.’ Olivier Py.
 

On n’est pas obligé d’être d’accord avec tout, mais on peut y réfléchir.

Droit à un monde sans prostitution

Novembre 2017:

L'association "Mouvement du Nid" rappelle que la prostitution n'est pas un travail, mais une violence exercée sur les femmes et les enfants.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

La révolte

Publié le par bmasson-blogpolitique

La révolte

Texte de Villiers de l’Isle-Adam

Avec Anouk Grinberg et Hervé Briaux

C’est une pièce de théâtre au goût amer, écrite par un homme. C’est un témoignage sur l’état d’esprit de la condition féminine de soumission à un mari vers 1870.

Une femme quitte son mari et prend la parole pour expliquer ses rêves d’émancipation, mais sans pouvoir aller jusqu’au bout de ses désirs. « J’étouffe ici ! Je veux vivre ! » Mais son futur d’indépendance se borne à une vie solitaire dans une maison au fin fond de la Sicile ou de la Finlande sans sortie, ni bal, ni spectacle, ni amis. Enthousiasmant ? Pas trop…Pour son mariage, elle a apporté 200 000 F de dot. Il lui en reste 32 000, tous frais déduits, sa dette remboursée. Grâce au travail non rémunéré de sa femme et grâce à sa dot, le chiffre d’affaires du mari a été multiplié par trois en quatre ans. Il est gagnant.

Ce mari qui écoute cette femme désespérée reste calme. Est-il certain de l’issue ? S’il la savait capable de le quitter définitivement, garderait-il son self-contrôle ? Paternaliste, il supporte ses ‘enfantillages’, ses ‘babillages’. Il la regarde comme un être faible, versatile et indéterminé.

Le choix pour cette femme est simple : soit rester séquestrée et cloîtrée sans joie dans cet office pendant 10 heures par jour, soit vivre chichement et seule dans une petite maison. Elle a procréé une petite fille, mais n’a même pas les plaisirs de la maternité, par manque de temps.

Ce genre d’histoire est arrivé dernièrement à un jeune homme d’une vingtaine d’années en Provence qui n’avait pour seul horizon que le travail tous les jours dans le magasin paternel, sans aucune autre vie sociale. Un jour, il se révolta en menaçant de tirer sur tout le monde, ce qui l’amena devant les tribunaux qui furent clément avec lui, car le lendemain, la ‘crise passée’, il avait repris sa place dans le magasin, comme si de rien n’était.

C’est une pièce de théâtre sur le renoncement, le fatalisme ambiant, la révolte sporadique, le soubresaut de lueur de lucidité qui ne produisent rien de neuf. Elle rêve, mais, en 1870, on ne prononce pas encore les mots d’autonomie, d’ambition et d’indépendance féminine.

Cette histoire se termine par la défaite de cette femme, mais d’autres, après elle, marcheront vers moins de soumission et plus de liberté. Des femmes écriront elles-mêmes leur histoire.

Le jeu d’Anouk Grinberg est dans la retenue, la sobriété, le chuchotement, la colère, le désespoir et le détachement. Elle ne peut certes pas crier quand elle va renoncer à son idéal, humiliée. Je l’ai trouvée émouvante. Elle ressemble à un papillon pris au piège dans une maison et qui se cogne partout, ne trouvant pas l’issue de sortie.

Après le spectacle, j’entendais débattre sur le jeu des acteurs et le sujet de la pièce qui ne faisaient pas l’unanimité. Vive le débat.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

La Vénus à la fourrure

Publié le par bmasson-blogpolitique

La Vénus à la fourrure

Mise en scène de Jérémie Lippmann

10/15

L'objet de la pièce est la soumission. Comment un homme peut-il en arriver à supplier à genoux une femme de le dominer? Quelles expériences l'ont amené à ce choix? Quelles raisons ont poussé ce metteur en scène à monter une pièce sur un tel sujet?

Au début de la pièce, les considérations misogynes du metteur en scène ont fait frissonner et réagir le public féminin. Mais cela cessa rapidement avec l'entrée en scène, pour ne pas dire en salle, de Marie Gillain.

Tous les aspects d'une relation duelle sont abordés: la porosité des fantasmes de l'un à l'autre, la responsabilité et les limites de la cruauté, la persuasion que la douleur est source de plaisir, la conviction de transformer l'autre en méchante quand elle ne l'est pas, la peur des reproches de cruauté quand l'histoire sera terminée, et surtout comment faire et jusqu'où aller pour qu'elle ne se finisse pas.

Pour parfaire cet exercice, les acteurs inverseront les rôles, un court instant. Le soumis deviendra dominateur. Mais ne l'est-il pas? Les critiques, les doutes trouveront peut-être une réponse. Cédera-t-elle aux demandes et aux commandes de cet homme?

Et nous, quelles raisons nous ont poussés à aller voir ce spectacle?

Le public est conquis. Le prix du Molière de la meilleure actrice pour Marie Gillain doit y être pour quelque chose. Par deux fois, comme après les solos des musiciens de jazz, le public a ovationné la performance et l'intensité des scènes. Cela ne se voit pas souvent et doit être relevé.

Le costume porté par Marie Gillain n'est pas anodin non plus. Nous ne sommes pas dans une pièce qui parle de la culture des petits pois. En fait, elle en a deux, celui de l'actrice aguicheuse et inconnue qui veut obtenir le rôle et celui de l'héroïne de la pièce qui va céder aux désirs de 'monsieur' pour ne pas le perdre. On n'apercevra la fourrure qu'à la fin, fourrure-objet des fantasmes masculins, quand elle se sera enfin soumise, en récompense...

Mais je n'oublierai pas Nicolas Briançon qui a un jeu désopilant et désarmant. Il est surprenant d'ingénuité, de tendresse et de manipulation. Ses supplications, ses soupirs, ses déceptions, ses emportements, ses élans de conviction, ses découragements, tout est déclamé avec justesse, comme si c'était la première fois qu'il jouait, comme s'il ne jouait pas.

 

A la fin du spectacle, j'ai entendu le commentaire de ma voisine: « C'était puissant !». Et c'est vrai. Le manque de pudeur de cette femme/actrice que l'on nous décrit comme facilement malléable et manipulable, quand elle n'est pas prête à tout pour parvenir à ses fins me laisse un goût bizarre. L'ambiguïté du propos n'est pas convaincant pour l'égalité des femmes. Il ne suffit pas d'y faire allusion une fois pour oublier que c'est l'homme qui choisit son désir et veut l'imposer à sa partenaire.

Il s'agit d'une pièce de théâtre de David Ives créée à Broadway en janvier 2010 et couronnée de trois Tony Awards en 2011.

La Vénus à la fourrure est un roman érotique allemand de Léopold Von Sacher-Masoch paru en 1870. Il s'agit d'une autobiographie romancée de l'auteur. Le mot 'masochisme' provient de son nom.

Edmonde Charles-Roux

L’irrégulière

L’itinéraire de Coco Chanel

Le Livre de Poche

Grasset, 1974                    

 

La soumission, page 165 :

Jupes longues, chapeaux encombrants, souliers étroits, hauts talons, tout ce qui entravait la marche et rendait nécessaire que l’on aidât les femmes à se mouvoir, donnait bonne conscience aux maris, dans la mesure où ils voyaient là un signe de soumission.

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Manuel Pratt

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Manuel Pratt

Il parle comme si nous étions, les spectateurs et lui-même, dans sa cuisine, assis autour d’un verre. Il parle rapidement et doucement. Il faut le suivre. A peine avons-nous ri d’une blague, une seconde arrive en rafale. Il enchaîne sans répit…C'est décapant, parfois cynique, désespéré, mais empli de vitalité! A l'image de la vie. Quand on l'écoute, on se dit: "Non!? Il ne va pas le dire? Il ne va pas oser?!" Hé bien, si! Il le dit, il ose et c'est drôle.

C’est scatologique, c’est cru, c’est cynique, c'est dans l’air du temps. Sa marque de fabrique se confond avec l’esprit ambiant de la société. Qui a déteint sur l’autre ?

Il aime aborder tous les sujets. L’église, le mariage des homosexuels, le racisme, l’intolérance, les politiques, les gourous, la France d’en haut, la France d’en bas, le travail des enfants, les rires, les pleurs, les travers des uns et des autres, notre histoire, celle de la Shoah, des religions,…Quand on écoute un péripétie de sa vie, on se dit: "Oui, il n'y a rien d'original!". Mais, la chute arrive et en une phrase, l'éclat de rire pointe...

Dans un de ses spectacles, il est tombé dans la marmite du féminisme et imagine une femme exploitant un homme. Qu’il se rassure, elles sont rares, mais elles existent…

Ses obsessions ? La peur de la mort (il n’est pas le seul !), de la maladie (il est hypocondriaque).

 

Dès qu’il parle d’un sujet qu'il soit sérieux, qu'il soit banal, zou ! c’est parti ! Ca dérape, ça délire, ça dégénère, toujours avec cet esprit farfelu de mélanger tout et de parler de ce qui est tabou. Ce côté provocateur lui plaît énormément et plaît au public…Il en rajoute.

Comment peut-il faire rire en parlant de choses si affreuses ou horribles? C’est un mystère. Non, c'est l'effet du décalage entre ce que l'on attend et ce que l'on entend . Ses liens de cause à effet sont surprenants et audacieux, pour ne pas dire osés.

Il joue le rôle du méchant. Stéphane Guyon s’y était essayé et a rendu l’éponge à la radio car la pression était trop forte. Ses chefs n'ont pas apprécié. Lui ? Il persévère…Le grand écart ne lui fait pas peur non plus : vous pourrez le voir dans des spectacles pour enfants.

PS : il dit : « Femme qui rit est à moitié dans son lit, c’est bien sauf que l’on ne sait pas quelle moitié on aura ! »

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Homériade - Représentations d'Ulysse - Cheval de Troie - Cyprès - Robin Renucci

Publié le par bmasson-blogpolitique

Théâtre- Homériade. Création le 25 07 15

De Dimitris Dimitriadis

Musique de Martin Romberg

Texte dit par Robin Renucci.

Avec l’orchestre régional d’Avignon-Provence.

Ulysse débarque.

Il n’est pas attendu.

Elle ne l’attendait plus.

Elle ne l’attend plus.

Il débarque à Ithaque.

« Appuie-toi sur Télémaque »,

Ce fils que tu as eu

Avec Pénélope, belle esthétique.

Elle ne voulait ni ton exil,

Ni la tendre nostalgie.

Elle croyait que son altruisme

Suffirait à Ulysse.

L’amour n’empêchera pas

La guerre de Troie,

Déployant la haine, la phobie.

Les vaisseaux de guerre,

Dangereuses galères,

Avancent, rythmés

Au son des batteries.

Homère relatera

Ces histoires-là.

Il questionne :

Qui suis-je ?

Il transmet la connaissance vivante,

Et la sagesse oubliée mais partagée.

« Déconnaissez-moi ! »

Brigitte Masson

Homériade est un thème avec des sujets mythiques et mythologiques, par opposition et en construction avec des êtres humains déracinés.

 

Coupe au motif d’Ulysse et les sirènes.

Production grecque. 

IV e siècle avant J-C.

Terre cuite, vernis noir.

Ulysse et les sirènes

Dans l’Odyssée, Homère expliquera

Les conséquences de la défaite de Troie.

C’est le retour d’Ulysse

Qui, sur son navire, glisse.

Coloriage gratuit

Ces deux grands poèmes

Suscitent l’admiration

Et seront une source d’inspiration

Pour des artistes et des poètes qui aiment.

Ces deux poèmes sont fondateurs

De la civilisation européenne.

Gilles Aillaud scénographe

 

Le retour d'Ulysse

 

Les auteurs de l'Antiquité pensaient qu'Homère chantait des événements ayant réellement existé, et que la guerre de Troie avait vraiment eu lieu. Ils faisaient leur la remarque d'Ulysse à l'aède Démodocos :

« Tu chantes avec un grand art le sort des Grecs, Tout ce qu'ont fait, subi et souffert les Argiens, comme un qui l'eût vécu, ou tout au moins appris d'un autre ! »

Athènes

 

Collection Albani
Relief, dit Ulysse consultant Tirésias
Marbre
Quatrième quart du Ier siècle après J-C
Restauré au milieu du XVIIIe siècle
Italie
Le relief décorait la base de la statue de Tibère dans le grand portique de la villa Albani. Il constitue un des rares exemples de ce thème iconographique dans la sculpture antique.

 

 

Reims (Marne)

Cathédrale Notre-Dame

Statue d’un contrefort du portail central de la façade occidentale

Prophète dit « Prophète à tête d’Ulysse »

Monument historique par liste de 1862

Moulage réalisé par Jean Pouzadoux

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

 

Isaac Moillon

Paris, 1614 - 1673.

Eole donnant les vents à Ulysse

Le Mans

Musée de Tessé 

Carton de tapisserie.

Huile sur toile.

--------

Avignon

Musée lapidaire

 

Portrait idéalisé de l’empereur Tibère.

Provenance inconnue.

Marbre blanc.

Œuvre romaine du premier tiers du 1er siècle après J-C.

 

 

Fréjus

Tête de Tibère jeune

Empereur romain, successeur d’Auguste dont il était le fils adoptif. Il a vécu de 42 avant notre ère à 37 de notre ère et a régné de 14 à 37 après J-C.

Cette tête a été découverte au début du XXe siècle.

Musée de la romanité

Nîmes

Portrait de Tibère

Première moitié du 1er siècle de notre ère

Marbre

 ----------------------------------------

 

Louis Soutter

1871 - 1942

Tibère

1925

Encre de Chine sur papier quadrillé.

Fontevraud

Abbaye royale 

Après des études d'ingénieur, d'architecte et de musique, il entre à l'école des Beaux-Arts de Paris.

Il part enseigner aux Etats-Unis le dessin et la musique.

De retour en Suisse, il devient un marginal.

En 1923, il est interné dans un asile de vieillards, où il dessinera sur des cahiers de papier quadrillé.

Son cousin, Le Corbusier, en 1936, organise une première exposition de ses oeuvres.

Il se rapproche d'Antonin Artaud et de Henri Michaux.

-----------------

--------

 

 

---------

« On appelait Bayard le chevalier sans peur ; c’est sur ce modèle que sont faits la plupart des héros de notre théâtre. Autres sont les héros d’Homère : Hector a, d’ordinaire, du courage, mais il a peur quelquefois. »

Réflexions et Maximes
Vauvenargues

------------------------------

Nedim Gürsel

Les lapins du commandant

Éditions Messidor, Temps Actuel

1985

 

Ulysse

Pages 61 et 62.

L'auteur connaît une femme d'origine grecque et qui vit à l'étranger, en France, après le décès de son père tué dans une île, en Grèce, au temps de la dictature.

Pourquoi n'a-t-il pas vécu une vie paisible auprès de sa mère ? se demande-t-elle.

« Moi, je le comprends, Athéna ! Auprès de Calypso, Ulysse n'était pas heureux. Non, il ne trouvait pas le bonheur au milieu des aunes, des peupliers, des cyprès odorants, en la compagnie des chouettes, des faucons et des corneilles bavardes qui nichent dans la forêt, et des oiseaux de mer qui tirent leur nourriture de la mer aride. Pourtant dans l'antre où jaillissaient quatre sources, il y avait une femme à la beauté éblouissante, et dans l'âtre, des bûches de thuya qui crépitaient. A l'entrée de la grotte, le gazon était d'un vert tendre, parsemé des touffes bleues de la violette et du persil. Un peu plus loin commençait une trille où pendaient de lourdes grappes de raisin. Et Ulysse savait que celui qui boirait le vin de cette treille deviendrait immortel. La fille d'Atlas, la belle déesse, lui avait promis que s'il restait auprès d'elle et l'épousait, elle le rendrait immortel. Mais le vaillant Ulysse, le fils de Laërte*, qui avait enduré tant de malheurs, et de séparations, choisit d'errer d'aventure en aventure, d'être ballotté d'île en île sur la mer vineuse jusqu'au jour où se trouverait réalisé son désir le plus cher. « Auguste déesse, n'en sois pas fâchée contre moi ! J'ai déjà souffert tant de maux, subi tant d'épreuves ! Advienne encore ce surcroît ! »

 

*Dans la mythologie grecque, Laërte est le fils d'Arcésios et de Chalcoméduse, reine d'Ithaque. Il a pour enfants Ulysse et Ctimène avec sa femme Anticlée, fille du voleur Autolycos et d'Amphithée

 

 

Cyprès

 

Cyprès de Provence

Famille des Cupressacées.

Cupressus sempervirens L.

Origine : régions méditerranéennes jusqu’en Asie.

Hauteur : 30 m.

Longévité : jusqu’à 500 ans, voire plus.

Sempervirens signifie en latin « toujours vert », en rapport avec le feuillage persistant. Cet arbre a un port étalé ou fastigié.

Bois réputé pour être imputrescible, utilisé en ébénisterie. Employé pour le reboisement. C’est un conifère classique de notre région, symbole de longévité et d’immortalité. Les feuilles et les fruits fournissent une huile essentielle.

Le Cupressus sempervirens se reconnaît du Cupressus macrocarpa par son absence d’odeur de citronnelle lorsque l’on froisse son feuillage.

 

 

Lisbonne 

Cimetière Dos Prazeres 

Fleurs en pierre 

Cyprès

Cupressus Sempervirens L.

Plante native de la Méditerranée orientale, au sud-ouest de l'Asie.

Son vert foncé, son bois noir, son élongation lui apportent de l'élégance.

Ils sont comme des doigts pointés vers le ciel, montrant le chemin vers l'éternité.

-----------

Musée lapidaire - Avignon

Nicolas Mignard

Troyes, 1606 – Paris 1668

Ulysse, attaché au mât de son navire, brave le chant des sirènes.

(Homère, Odyssée, chant XII, vers 142 – 200)

Huile sur toile.

Frise décorative provenant de l’hôtel Fortia, rue du roi René, à Avignon (43° 56' 47.44" N    4° 48' 28.53" E). Ce décor, peint par Mignard vers 1638, à son retour de Rome, s’inspire de celui du Camerino Farnèse, réalisé par Annibale Carrache quarante ans auparavant.

L’ensemble a été dispersé à la fin du XIXe siècle. La Fondation Calvet a pu  acquérir cinq éléments en vente publique en 1996.

Alessandro Sallucci

Florence, 1590 – Rome, après 1667

Ulysse et la magicienne Circé

2e quart du XVIIe siècle

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

 

Harfleur

La maison d'Ulys

-----------------------------

Faut-il s'inquiéter d'un pays dont l'unité de mesure préférée est le terrain de foot?

Je rêve d'un monde lyophilisé.

Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant...
Ecclésiaste 10 16.
 
-----------------
Harfleur 
Achète vertèbres L3, L4, L5, S1 avec joints caoutchouc.
Faire offre.
Harfleur  
Cher cantonnier,
Quand la nature a eu la gentillesse, la volonté et le courage de se manifester au milieu des pierres, du goudron, du béton et des indigestions de nos semblables, laissez la faire.
Ne touchez pas à mes herbes.
Elles ne sont pas mauvaises.
Merci.
 
Harfleur 
Est-ce que étêter, c'est écimer?
Je sais, c'est osé comme question.
 
Harfleur 
Ici, c'est comme au théâtre. Un bon portable, c'est un portable éteint. un portable éteint
 
------------------

Statuette de Tritonesse.

Issue du trône de la déesse Tritonesse. Les Tritonesses* étaient des déesses qui portent une couronne de cistes* sur leur tête. Cette statue est une copie faite au 1er siècle après J-C pour remplacer une plus ancienne dont le visage avait été détérioré.

Triton : Il était le fils de Poséidon et d’Amphitrite et il vivait dans le palais doré du maître des mers. Il a pour sœur Rhodé.

Ciste : dans l'Antiquité grecque et latine (cisthos chez Pline). Les arbrisseaux ont une hauteur allant de 30 cm à 1 m.

 

Je le vois en Poséidon

Tag à Marseille

-----------------------------

Poséidon

Deauville.

Mosaïque.

--------------

Triton

Robert Combas

Le cheval de Troie

1988

Acrylique sur toile

Donation Yvon Lambert à l'Etat français

Le cheval de Troie

Nîmes

Cheval de Troie Nîmes

Avignon

Musée lapidaire

 

Amphore à figures rouges. Ilioupersis*.

Cassandre, fille de Priam, souverain de Troie, réfugiée dans le temple d’Athéna, s’agrippe au palladion. A droite, Ajax, le chef des Achéens (nom donné par Homère aux Grecs), la saisit par les cheveux pour la tuer. A gauche, la déesse Aphrodite s’interpose entre Hélène, l’épouse infidèle de Mélénas et ce dernier.

*Ilioupersis : Le Sac de Troie ou Iliou persis est une épopée perdue de la Grèce antique, attribuée à Arctinos de Milet. Elle faisait partie du Cycle troyen, un ensemble d'œuvres qui retraçaient l'histoire de la guerre de Troie. Le Sac de Troie suivait chronologiquement la Petite Iliade et précédait les Retours.

Mathis Gerung

Nördlingen, vers 1500 – Lauingen, vers 1570

L’enlèvement d’Hélène, 1530 – 1531                

Huile sur bois

Bien que l’enlèvement d’Hélène par le Troyen Pâris soit à l’origine de la légendaire guerre de Troie, le peintre choisit d’opposer la violence des combats et du sac de la ville de Sparte, la sérénité du couple qui s’éloigne dans de somptueux atours. Au centre, un temple de l’amour évoque la cause du drame qui se prépare.

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

 

Luca Giordano

Naples, 1634 – 1705

Enlèvement d’Hélène

Huile sur toile

C’est au chant III de l’Iliade que se produit l’enlèvement d’Hélène par Pâris, à l’origine de la guerre de Troie. Giordano représente des corps en lutte les uns contre les autres dans des mouvements contraires. La beauté de l’épouse de Ménélas reprend le canon vénitien  (beauté blonde aux formes épanouies).

Musée des Beaux-Arts

Caen

Antonio Canova

Possagno, Treviso 1757 – Venezia 1822

Le retour de Télémaque à Ithaca et rencontre avec Pénélope

1787 – 1790

Dans la mythologie grecque, Télémaque (en grec ancien Τηλέμαχος / Têlémakhos, « qui se bat au loin », en référence à son père) est le fils d'Ulysse et de Pénélope.

Les deux vies de Pénélope.

Livre de Judith Vanistendael

Publication :  6 septembre 2019

Editions Lombard

« Je m'appelle Pénélope. Mais je n'attends pas. Je ne tisse pas. Je sauve des vies. » Chirurgienne pour une organisation humanitaire, Pénélope passe la plupart de son temps en mission dans des pays en guerre. Quand elle revient chez elle, elle retrouve un mari aimant, une fille adorable et un foyer rassurant. ... »

« Je défends la bande dessinée comme une forme artistique extrêmement moderne, représentative, dynamique, foisonnante. La bande dessinée n’est plus coincée dans ses cases. Il y a une révolution formelle. Depuis les années 1970-1980, le médium est mûr et capable de parler de tout.

 Judith est une artiste qui travaille sur le fond et sur la forme. Elle détourne le mythe d’Ulysse. Pénélope n’attend pas, ne tisse pas. Elle sauve des vies. Elle est médecin-chirurgienne impliquée dans les conflits de guerre. Elle revient d’Alep. Elle est tiraillée entre sa vie d’occidentale et ce qu’elle vit dans les conflits guerriers.

L’aquarelle est belle et poétique. Sa poésie exprime cette forme d’abandon face à la violence du monde et de l’indifférence par rapport à ce qu’il se passe ailleurs.

La chronique familiale est traitée avec beaucoup de justesse, à la manière d’une lettre d’une mère à sa fille qui connaît ses petites tracasseries quand sa mère ne parvient pas à sauver les petites filles à Alep.

C’est une nouvelle odyssée moderne. C’est un mythe.

 

Fête de l’Humanité 2020.

 

Judith n’était pas là à cause des frontières bloquées entre nos deux pays à cause du COVID 19.

---------------

 

Plaque funéraire (Volterra)

IIe siècle après J-C

Ils viennent de Troie, sont de simples bergers, et ils vont participer aux jeux funèbres poursuivis par les frères  et ils se réfugient derrière l'autel de Zeus où le père Priam les reconnaît.

Priam est le roi mythique de Troie. Priam est dépeint dans l'Iliade comme faisant preuve d'une immense bonté et d'une justice exemplaire. Il fait partie des vieux sages qui en raison de leur âge ne font pas la guerre. Le sort semble s'acharner à mettre fin à la dynastie de Priam avec détermination : les Grecs sont très entreprenant à mettre à mort les descendants du roi de Troie, bien qu'on ne sache pas précisément le destin de tous.

Firmin Girard

Poncin, 1838 – Montluçon, 1921

Ulysse et les sirènes

1864

Peinture à l'huile sur toile

Tag de sirènes au Havre

"Qui es-tu fille de pêcheur toi que j'appellerais sirène."

Marseille

 

 

Armoire figurée à sujets bibliques du Languedoc Cévenol ou Bas Languedoc.

Fin du XVIIe siècle

 

Bois de noyer.

Musée du vieux Nîmes

Oenochoés de la guerre de Troie

Argent, dorure. Arles

Le décor de ces vases à verser le vin sert de sujet de discussion érudite lors des banquets. Sur le vase, on voit la muraille crénelée de Troie. Achille, sur un char, traîne le corps d'Hector sous les yeux de la famille éplorée.

Mort d'Achille, avec une flèche plantée dans le talon. Ajax le protège de ses armes. 

 

Un mode de vie s’est développé aux quatre coins de l’empire, étalant son or, son argent, tout en étant oisif et cultivé. Cette démonstration de richesse permet de diffuser sa puissance.

A Berthouville (Eure), au XIXe siècle, on découvre un temple dédié à Mercure.

Il a été découvert en 1830 par un laboureur et il comprend une centaine de pièces d'argenterie.

 

Le style provient de la Campanie près de Naples.

La collection exposée est complète.

Le collier du trésor de Naix (Lorraine, 1er quart 3e siècle) est en or et en agate-onyx.

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Jean-Louis Brian

Avignon, 1805 – Paris, 1864

Mercure

Salon de 1864, médaille d’honneur à titre posthume.

Plâtre

Musée de la romanité

Nîmes

Tête de Mercure

1er siècle de notre ère

Marbre

 

Plat d'Achille dit "bouclier de Scipion".

Argent - Arles

Ce plat pèse de plus de 10 kg. Agamemnon et Achille se toisent dans une atmosphère conflictuelle lors d'un épisode de la guerre de Troie.

Le bouclier de Scipion a été découvert dans le Rhône au XVIIIe siècle.

Son décor reste mystérieux. Il servait de prétexte à des discussions érudites.

 

 

Justin-Chrysostome Sanson

1833 - 1910

Ulysse ramenant Chryséis à son père

1861

Plâtre

 

Sanson illustre ici un épisode de l'Iliade. Chryséis est donnée à Agamemnon, le roi de Mycènes. Chrysès vient réclamer sa fille mais Agamemnon refuse et injurie le prêtre. Il invoque alors la colère d'Apollon qui envoie la peste sur le camp grec.

Agamemnon charge Ulysse de rendre Chryséis à son père.

 

Nicolas Mignard

Troyes, 1606 – Paris, 1668

Ulysse, attaché au mât de son navire, brave le chant des sirènes

(Homère, Odyssée, chant XII, vers 142 – 200)

Huiles sur toile

Musée lapidaire

Avignon         

Claude François, dit Frère Luc

1614 – 1685

Achille et Ulysse quittant Scyros

XVIIe siècle

Il prend l’habit en 1641 et continue de peindre sous le nom de frère Luc. Ce tableau est le modèle de la tenture de l’histoire d’Achille du licier parisien Raphaël de la Planche vers 1650.

Fécamp

Musée les Pêcheries

 

Avignon

Musée lapidaire

 

Statue ancéphale d’Apollon Sauroctone

Copie du début du 1er siècle après J-C d’un original grec de Praxitèle (vers 400 – 330 avant J-C).

Provenance : Mélos.

 

Le torse d’Apollon Sauroctone (Apollon guetteur de lézards) est considéré comme la réplique d’une œuvre originale du sculpteur grec Praxitèle aujourd’hui disparue. Elle séjourna dans un milieu marin dans l’île de Mélos. Le dos a été rongé par des animalcules.  Les courbes des épaules et des hanches dessinent une ligne sinueuse très audacieuse. Sur l’original, le dieu, aux formes juvéniles, s’apprête à saisir un lézard rampant sur le tronc. La morsure du lézard est redoutée. Apollon représente celui qui écarte le mal de toutes natures et d’épidémies.  

------------------------------------

CULTURE. LES CRIS D’ALARME SE MULTIPLIENT POUR DÉFENDRE LA CULTURE.

Robin Renucci et Joris Mathieu, au nom de l’Association des centres dramatiques nationaux, s’interrogent avec force, face au désengagement de l’État, sur une réelle prise en compte, en ces domaines, d’une politique digne de ce que l’on est en droit d’attendre d’une démocratie. Entretien.

(…) Alors que les effectifs des cabinets ministériels ont été réduits, que les directions de services sont vacantes, nous voyons en parallèle se multiplier des missions menées par des « experts » hors du giron du ministère, directement commandées par l'Elysée.

(…) Il n'y a pas eu assez d'imagination et de créativité au pouvoir. On analyse les charges, on projette des économies, mais on n'accompagne pas la transformation des usages des lieux, les mutations esthétiques, les nouvelles relations à tisser avec les publics.

(…) Ce qui est choquant avec le Pass Culture, c'est que l’État en a fait le fer de lance de sa politique culturelle, alors que c'est une idée de pur marketing dont ni le contenu, ni le financement n'ont été pensé en amont.

 

https://www.humanite.fr/culture-les-cris-dalarme-se-multiplient-pour-defendre-la-culture-659352

------------------------------

 

Michel Perrot Desnoix

Ulysse

Un artiste utilise les bois flottés. Dans la caverne de Cyclope, il s’agit d’Ulysse, seul rescapé de l’Odyssée, échoué sur les plages de Méditerranée. Il s’est ancré une fois sur le rivage de Sainte-Adresse.

NDLR : Ah bon ?

-------------------

Ulysse attaché au mât.
Capri
--------------
 

Naples

Musée national d’archéologie.

« Amour de Polifemo et de Galatée »

Pompéi

Casa dei Capitelli colorati

50 - 79 avant J-C

 

Polyphème apparaît pour la première fois au chant IX de l'Odyssée [1]. Ulysse et ses compagnons mettent pied à terre au « pays des Cyclopes », une terre sans nom qu'Homère désigne seulement par le peuple qui l'habite. Confiants dans les dieux immortels, ces Cyclopes ne pratiquent pas l'agriculture, ils ne naviguent pas.

Polyphème est le plus sauvage et le plus célèbre de tous les Cyclopes. Il habite une caverne en Sicile et vit d'un grand troupeau de chèvres dont il est le berger. Amoureux sans espoir de la nymphe Galatée, qui aime Acis, il tente d'écraser son rival sous un rocher.

-----------------

Sylvain Tesson en fils d'Ulysse?

Entretien dans Le Figaro avec Régis Debray.

" L'Humanité"

NDLR: Macron se prend bien pour Jupiter. Alors, pourquoi ne pas continuer ces délires?

--------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

La coopérative

Publié le par bmasson-blogpolitique

Théâtre. La coopérative.

De et avec Amélie Chamoux, Laurent Eyraud-Chaume et Lionel Blanchard.

 

 

Quand l’entreprise a failli être vendue par un fond de pensions, des années auparavant, un avocat a suggéré de créer une Scop pour sauvegarder les emplois.

Lors des Assemblées Générales, tout va bien. Les bénéfices permettent des investissements dans la Scop et des primes d’intéressement aux salariés.

Mais, cette année, l’envers du décor est moins reluisant qu’il n’y paraît : pas de label Qualitech, donc l’habilitation est perdue, donc le travail se fait dans l’illégalité. Et pour couronner le tout, le marché allemand fait faux bond. C’est le bord du précipice et bientôt la faillite.

Qu’est-ce qui fait la différence entre une Scop et une entreprise libérale ? 40% des fonds sont réinvestis dans l’entreprise et on vote pour son patron. On ne parle pas d’actionnaires, mais de prime d’intéressement, de conseil d’administration mais d’Assemblée Générale. Le contrat salariés/patron se base sur la confiance. Mais, il y a toujours des salariés et un patron.

Le patron croit qu’il n’y a pas de souffrance au travail dans sa Scop. Il est persuadé qu’il est le seul à la connaître : il subit l’incompréhension des salariés, accompagnée de maux de ventre, de dos, du pays. De l’autre bord, les réactions oscillent entre le soutien ou la violence.

Les salariés vont rechercher toutes les solutions pour éviter la banqueroute et gérer la crise. Comment dépenser moins, faire plus de recettes et améliorer la vie dans l’entreprise ? Un audit interne sera effectué, une proposition de travailler 32 heures avec une diminution de 200 € sur le salaire est soumise au vote, des stages de relaxation sont mis en place, un appel de solidarité à une autre Scop est lancé.

 

Les salariés accepteront la diminution de salaire.

J’aurais préféré voir une pièce sur la lutte qui a permis la création de la Scoop, pas sur sa gestion après. La « non résignation », l’endurance et le bras de fer mené par les salariés, pour la sauvegarde du travail et la continuité de leur savoir faire, contre un employeur ultra puissant qui ne recule devant rien pour fermer son entreprise était un point de vue à ne pas négliger.

Scops – Cese - Fralib – Droit de préemption – Reprise de l’entreprise qui risque de fermer par les salarié-e-s – Démocratie dans l’entreprise – Méfiance de la CGT – Benoît Hamon –
Communisme et ESS / PLATEAU TV - Forum ESS 2021.

 

 

CRESS Nouvelle-Aquitaine

Sylvie Mayer raconte le communisme « déjà là » dans l’ESS et les luttes propres à la commission ESS-PCF.

 

11 21

 

-------------------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

The last supper - Avignon-

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

The last supper.

Ahmed El Attar

Créé au Caire en novembre 2014.

Ils vivent en Egypte et se retrouvent autour d’une table, pendant un repas de famille.

Ils parlent de Jet ski, de Hot dog aux Etats-unis qui rapportent beaucoup de dollars, de Moussaka, d’Alexandrie, de Harley Davidson, de journée à la mer, de bonne indonésienne ou indienne, de Mercedes*, de hausse de salaire, d’Instagram. L’oncle connaît tous les chiffres sur tous les sujets. Le général développe un brin de paranoïa (l’Egypte est la « cible »). Il parle de troubles sociaux qui se termineront dans deux mois. C’est un devin fataliste.

A ce propos, son neveu ne veut pas accepter sur « Instagram » sa belle-sœur car elle est voilée et cela fait ringard. L’ordinateur est ouvert sur la table. Chacun téléphone pendant les conversations.

*

Voiture

Mercedes

Le voile est aussi utilisé pour cacher une grossesse d’une amie qui va se terminer aux Etats-Unis. Personne n’avait vu qu’elle était enceinte…

Alors, son shopping, c’est mieux à New York ? à Londres? à Paris?

 

C’est l’occasion d’épingler les Américains, les Anglais et les Français qui « mangent des escargots et sont des révolutionnaires qui ne se lavent pas ».

Un autre sujet de préoccupation est la vente de graines, via la Chine, vers les Etats-Unis.

Faut-il ou ne faut-il pas concurrencer la famille «E.. » qui est la première exportatrice égyptienne de graines ? Mais pourquoi se censurer quand on est persuadé de réussir ?

Les enfants sont rois. Malheur aux adultes qui ne s’en occupent pas bien, et osent leur interdire quelque chose. La punition est l’humiliation. Le personnel est mobile. Les nurses se fiancent, le futur marié ne veut pas qu’elles travaillent et elles partent. Quel malheur…

 

C’est enlevé, il n’y a pas de temps mort. C’est comme pendant un repas de famille (de riches, mais pas uniquement), partout dans le monde. Il y a les susceptibilités des uns et des autres (« tu me fais des menaces ? »), les meneurs, les pleureuses, les absentes (la mère occupée en cuisine), les sujets qui se relancent, les photos-selfies qui vont apporter beaucoup de « Like », les cadeaux, les déceptions…

C’est en égyptien sous-titré en français, et quand ça s’arrête, on se dit : « Oh ! Déjà ! » On reste sur sa faim… Moi, j’aimerais bien voir une suite…

 

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Félix Clément

Donzère, 1826 – Alger, 1888

Marchandes d’oranges au Caire

1867

Huile sur toile

 

The last supper - Avignon-

Il a abusé d'elles. L'entraîneur de ski du Canada s'est amusé avec leurs corps. Elles se dévoilent et l'affrontent en justice.

-----------------

Egypte : Le harcèlement sexuel envers une femme est désormais un crime.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES Selon un amendement du Parlement, le harcèlement sexuel est désormais passible d’une peine minimum de cinq ans de prison contre un an et demi jusqu’à présent.

(…) La Chambre des représentants a approuvé dimanche un amendement qui transforme en crime le délit de harcèlement sexuel envers une femme. Cet acte est désormais passible d’une peine d’au moins cinq ans de prison contre un an et demi minimum jusqu’alors.

L’amendement stipule en outre que la peine minimale passe à sept ans d’emprisonnement en cas de circonstances aggravantes, comme le port d’une arme ou le harcèlement collectif, selon des médias locaux.

 

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

81 avenue Victor Hugo (pièce d'actualité)

Publié le par bmasson-blogpolitique

Théâtre

81 avenue Victor Hugo

Olivier Coulon Jablonka

Création en mai à Aubervilliers.

 

Sur le comité de 80 sans-papiers, les 8 acteurs ont été régularisés grâce au théâtre. A Bobigny, le préfet a promis de régulariser les autres demandes.

Ils sont venus en Europe pour pouvoir étudier, voyager, avoir un beau métier, connaître la liberté, manger à sa faim. Ils viennent de Ouagadougou, de Goa du Mali, etc.

« Ouvrez les frontières ! » chantent-ils ! Ils fuient les rébellions, les pays bombardés, les dictateurs…

Ils sont passés par la Turquie, la Grèce, la Russie, la Macédoine, la Serbie, la Hongrie, par Tamanrasset, par Tripoli en Libye, par Lampedusa en Italie…

Ils ont tout connu : la descente de la police avec les chiens à cinq heures du matin dans le squat’, les campements sans eau ni WC, les tribunaux, l’abandon d’un malade sur le bord de la route pour permettre la survie des autres, la menace des kalashnikovs, le ramassage des métaux, la peur sur un Zodiac, les brouettes de nourritures achetées payés quelques centimes, les risques des métiers de sécurité, les boulots pas payés, les 300 ou 400 heures par mois, la peur des contrôles quand ils ne portent pas leur tenue de travail.

Le prix à payer est la mère vue depuis longtemps, la fiancée laissée au village, la famille restée au pays.

Ils sont passés par la Turquie, la Grèce, la Russie, la Macédoine, la Serbie, la Hongrie, par Tamanrasset, par Tripoli en Libye, par Lampedusa en Italie…

Ils ont tout connu : la descente de la police avec les chiens à cinq heures du matin dans le squat’, les campements sans eau ni WC, les tribunaux, l’abandon d’un malade sur le bord de la route pour permettre la survie des autres, la menace des kalashnikovs, le ramassage des métaux, la peur sur un Zodiac, les brouettes de nourritures achetées et eux payés quelques centimes, les risques des métiers de sécurité, les boulots pas payés, les 300 ou 400 heures par mois, la peur des contrôles quand ils ne portent pas leur tenue de travail.

 

Sans carte de séjour, pas de boulot, donc pas de logement. Il faut justifier le travail fait pendant dix ans pour obtenir une carte de séjour d’un an. Mais, ils ont souvent travaillé sans papiers. Et pourtant, ils paient leurs impôts, sous d’autres noms. Ils sont passés par les locaux de la Cimade. Les non francophones paient un traducteur.

Ils se demandent ce que veut dire le mot « humanité ». Normalement, c’est pour les humains. Mais pour eux, quand il pleut, cela signifie que l’eau n’entre pas dans leur logis. Leur pire ennemi est le moral. Quand ils n’en ont plus, c’est fini pour eux.

Leur rêve s’est heurté à un refus de l’Etat français qui n’a pas besoin d’écrire : « On n’a pas besoin de toi ! » Ils sont surpris de découvrir des vieux demandeurs d’asile depuis 1998, des gens qui souffrent aussi en France et la découverte des pauvres. « Qui vit en France a de l’argent » traîne dans toutes les têtes.

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Théâtre à Avignon - Cuando vuelva a casa voy a ser otro

Publié le par bmasson-blogpolitique

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

Comp. Marius joue Figaro. Beaumarchais

Publié le par bmasson-blogpolitique

Comp. Marius joue Figaro.

« Le barbier de Séville » (1775) et « Le mariage de Figaro » (1784), de Beaumarchais.

Comp. Marius est Compagnie de théâtre de rue belge.

La compagnie de théâtre De Onderneming, fondée par Waas Gramser et Kris Van Trier devient en 2006 la Comp. Marius.

Ils quittent les salles de théâtre pour jouer en plein air, dans la journée, en accueillant personnellement leur public, allant même jusqu'à lui préparer des sandwichs à l'heure du déjeuner et répondant ainsi à l'antique association du pain et des jeux.

Pierre - Augustin Caron de Beaumarchais, né le 24 janvier 1732 à Paris où il est mort le 18 mai 1799 ; homme d'affaires français, musicien, poète et dramaturge, il est surtout connu pour ses talents d'écrivain.

 

Le barbier de Séville.

Le comte Almaviva, tombé amoureux d'une jeune orpheline, Rosine, est prêt à tout pour l'arracher à Bartholo, son vieux tuteur, qui a depuis toujours pour projet de l’épouser. Tandis que, déguisé, il tente de mener son projet à bien, il tombe sur son ancien valet Figaro, persifleur mais entremetteur, qui l'aidera dans ses desseins.

Le mariage de Figaro.

Acte V :

Aidé par le peu scrupuleux Bazile, le Comte fait à Suzanne des avances de plus en plus claires.

Le Comte doit alors faire face à une coalition (la comtesse, Figaro et Suzanne) qui finira par triompher de lui. Ridiculisé lors d’un rendez-vous galant qui était en fait un piège, il se jette à genoux devant son épouse et lui demande pardon devant tout le village rassemblé, tandis que Figaro se marie enfin avec Suzanne.

« Parce que vous êtes un grand Seigneur, vous vous croyez un grand génie !... Noblesse, fortune, un rang, des places : tout cela rend si fier ! Qu’avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus... »

« Médiocre et rampant l’on arrive à tout »

« En fait d'amour, vois-tu, trop n'est pas même assez. »

« Indulgente aux grands, dure aux petits » (en parlant de l'inégalité de la loi).

« Recevoir, prendre et demander, voilà le secret en trois mots. »

« Il n'y a que les petits hommes qui craignent les petits écrits. »

« La femme la plus aventurée sent en elle une voix qui lui dit, sois belle si tu peux, sois sage si tu veux mais sois considérée, il le faut »

Beaumarchais

Paris

----------

Beaumarchais

Mairie de Paris

---------

 

Caron de Beaumarchais 
Opéra Garnier 
Paris 
 
--------

Publié dans Théâtre

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>