Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

mes peintures

Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard

Publié le par bmasson-blogpolitique

Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard
Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard
Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard
Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard
Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard
Mes aquarelles - Cornillon dans le Gard

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard

Publié le par bmasson-blogpolitique

Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard
Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard
Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard
Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard
Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard
Chapelle du XIe siècle

Chapelle du XIe siècle

Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard
Mes aquarelles - La Capelle et Masmolène dans le Gard

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - Villeneuve Lez Avignon - Philippe le Bel - Louis X

Publié le par bmasson-blogpolitique

La Chartreuse

Maquette de la Chartreuse

Magasins

La forteresse

Tour

Fort Saint-André

La Chartreuse

Puits

Entrée de la Chartreuse

Cour intérieure

L'intérieur de l'enceinte du fort Saint-André

Explications

La tour Philippe le Bel

                                        Un fils de Philippe le Bel: Louis X le Hutin.

 

Maison au taureau

Paul Huet

Paris, 1803 – Paris, 1869

Vue générale d’Avignon et de Villeneuve-lès-Avignon, prise de l’intérieur du fort Saint-André

Huile sur toile

 

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - Boulbon, son château, le cimetière, la carrière et le moulin

Publié le par bmasson-blogpolitique

Boulbon

Le château de Boulbon

Le château

Forteresse au-dessus du village

Forteresse

Sur un promontoire

Hauteur

Murs

Château- Ruines

Le cimetière de Boulbon

Cimetière

Alignement

L'église de Boulbon

Le moulin de Boulbon

Moulin Provençal

 

L’apport des moulins.

Régine Pernoud explique qu’ils ont profondément transformé la vie de la femme. Elle n’est plus attelée à la meule. Elle ne pile plus comme le fait la femme africaine. Elle peut bavarder avec ses comparses à l’entrée du moulin ou du four.

« Lors de la rédaction du Domesday Book après la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, en 1066, on en dénombre 5624 dans la seule Angleterre. »

 

La femme au temps des cathédrales

Régine Pernoud

Livre de Poche

1980

Festival d'Avignon

La carrière

Nuit

La restauration

Festival d'Avignon

Scène du Mahabarata

Du XIVe siècle.

Saint Christophe est représenté les pieds dans l’eau, portant le Christ sur ses épaules, afin de lui faire traverser le fleuve. Son tronc est disproportionné par rapport à ses membres inférieurs. Il concrétise l’image du colosse qui lui est traditionnellement attribuée. Cette statue a été très certainement une sorte de borne d’étape

Moulin provençal

Il représente les moulins au XIXe et au XXe siècle. Mus par le vent, ils écrasaient le blé pour le transformer en farine.

C’est en Provence et à Marseille que les moulins à vent ont été introduits par les Croisés de retour de Terre Sainte.

Parmi les moulins répertoriés, on distingue plusieurs types :

  1. Les moulins restaurés 
  2. Les moulins dont les tours ont été restaurées
  3. Les moulins restaurés mais qui ont changé de destination
  4. Les moulins en ruine 

Musique gratuite sur  musopen de  Chopin (Nocturne in B flat minor, Op. 9 no. 1).

B-Roll gratuit sur Videezy

Henri Rousseau 

1844 - 1910

Le moulin 

1896

Huile sur toile

Musée Maillol 

Paris


 

Un moulin à blé à Montivilliers

Parmi les huit moulins établis le long de la Lézarde avant la Révolution, il est celui qui appartient à l’abbaye.

Appelé  « grand moulin de Mesdames », il sert à moudre le blé. Il est l’un des plus anciens construits à Montivilliers.

Les paysans ont l’obligation d’utiliser les moulins et fours de l‘abbaye ou du seigneur laïc dont ils dépendent.

Ils s’acquittent d’un droit appelé « banalité » aboli à la Révolution. Le paiement se fait en blé ou en argent.

Au XIXe siècle, la vapeur puis l’électricité remplacent l’énergie hydraulique. Les greniers de l’abbaye sont bien remplis de sacs de farine.

Le moulin de l’abbaye cesse de fonctionner dans les années 1950.

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques

Publié le par bmasson-blogpolitique

Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques

Albert André est né à Lyon en 1869 d’un père qui détient une entreprise de soie. Il fait des études de dessinateur industriel.

Mais un jour, il déclare à son père qu’il veut s’inscrire à l’académie Julian à Paris. Son père se demande ‘pourquoi pas ?’ et c’est là qu’Albert André va rencontrer Signac, Renoir, Marquet et tant d’autres. Un directeur de galerie le remarque et lui envoie une lettre. Pensant que c’était un canular de ses amis, il n’y crut pas. Auguste Renoir l’avait ovationné auprès de ce galeriste. C’était vrai !

La famille possédant une propriété à Laudun (Gard), il s’y installe, y trouvant une lumière sincère du Midi. Il aime y peindre. Il passe l’hiver à Paris et l’été à Laudun. Sa femme Maleck, peintre et décoratrice, était amie avec les artistes de l’époque. En 1931, leur fille adoptive Jacqueline dessine un costume de scène pour Mistinguett.

Albert André au musée d'art et d'histoire de Saint-Denis

L'église de Laudun

 

Auguste Renoir

Vue de Laudun depuis la maison d'Albert André

Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques
Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques
Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques
Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques
Laudun l'Ardoise, en aquarelle et panoramiques

Je communique le message reçu par 'l'Association des Amis d'Albert André' à Laudun:

'Notre association qui a pour but de mieux faire connaître la vie et l’œuvre du peintre Albert André organise dans le cadre de la Biennale d’Arts Contemporains de Laudun l’Ardoise (30 290) une journée « autour du peintre Albert André » le dimanche 22 mai 2016.

Ainsi, entre autres animations nous souhaitons faire « peindre sur le motif » les paysages qu’a peints Albert André, c’est dans ce cadre là que nous vous invitons à participer à ce projet.

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - Arles - Obélisque

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les arènes

Les arènes

Le théâtre romain

Les quais du Rhône

Eglise Notre Dame de la Major

Ruelle

Façade de maison

Tour de la fondation Luma

Place de la République

Obélisque

Antoine Laurent Dantan

Saint-Cloud, 1798 – 1878

Moulage d’un des masques d’Hercule décorant la fontaine de l’obélisque d’Arles

1866 – 1867

Plâtre

Musée Réattu

Arles

 

Jean Dedieu

Arles, 1646 – 1727

Globe et soleil de l’obélisque d’Arles

1675

Bronze

L’obélisque provient de l’ancien cirque romain. Redécouvert en 1389, il est montré aux visiteurs de marque. Henri IV envisage de le placer au centre de l’amphithéâtre. Il sera érigé sur la place royale « pour la plus grande gloire du roi Louis XVI ». L’opération s’achève le 26 mars 1676. Le soleil à visage humain symbolise le Roi Soleil. L’effigie est déposée en 1866 au cours des travaux de restauration de l’obélisque.

Le frère de Jean Dedieu est Pons, sculpteur. Son neveu est Antoine Raspail. Son arrière-neveu est Jacques Réattu.

Musée Réattu

Arles

Osvaldo Licini

Obélisque

1932

Huile sur toile

 

Première exposition en 1935 à la Galerie Del Milione.

La construction s'accorde avec un jeu subtil de juxtapositions chromatiques entre la figure et le fond . C'est un goût pour l'irrationnel et la géométrie humanisée et hérétique qui tombe quelque part entre le lyrisme et l'ironie.

 

François Dubois

Erection de l’obélisque de Louxor sur la place de la Concorde le 25 octobre 1836

Huile sur toile

1836

Pavillon de l’Arsenal

Paris

Rue du Port

Convivencia

Fondation van Gogh à Arles

van Gogh à Arles

Van Gogh à Saint Rémy de Provence (musée Estrines)

Espace van Gogh

 

 

 

Arles 

Espace van Gogh 

Les cartes postales 

Pinède

La section du PCF place Lamartine

Les nouveaux quais au bord du Rhône

Vue de Trinquetaille

 

Mon dessin 

Arles 

"Le Rhône à Trinquetaille"

 

Dans un café

Jardin du Calendal

 

Arles

Rue des Arènes

 

Arles

Sieste musicale

Lecture poésie (désolée, je n'ai pas noté le nom du poète..)

Espace van Gogh

Festival des Suds

 

 

Arles

Place Voltaire

Le groupe breton "Indiaz"

 

Un café arlésien

 

 

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - Photos - Avignon - Maison Jean Vilar

Publié le par bmasson-blogpolitique

Etape 1 réalisée: titre, enchaînements-fondus, réglage du son. Il y a encore des progrès à faire, mais j'avance!

Avignon - Les Illuminations de Noël
Illuminations de Noël à Avignon

La porte de l'église des Carmes à Avignon

La gare TGV d'Avignon

L'opéra d'Avignon

Le pont d'Avignon

 

Sur le pont d'Avignon

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Isidore Dagnan

Marseille, 1790 – Paris, 1873

Vue d’Avignon et du pont Bénézet

Huile sur toile

 

 

Le théâtre de la Comédie à Avignon

Café à l'Utopia à Avignon

Place des Carmes à Avignon

 

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

                   

Figure féminine de Jacquemart

Avignon, XVIIe siècle

Bois de figuier autrefois peint

Provient du beffroi de l’ancien Hôtel de Ville.

 

Terrasse de café rue de la République à Avignon

Cinéma l'Utopia à Avignon

Villeneuve-lez-Avignon

Villeneuve lez Avignon - La Chartreuse

Tag de la ville d'Avignon

Palais des papes

Théâtre à Vedènes

Vedennes, une autre scène

Le Palais des papes

Palais des papes

---------------

Musée du Petit Palais

Entrée gratuite

 

Avignon

Le grand schisme d’Occident

Dernier quart du XIVe siècle

De 1378 à 1417, un schisme divisa la chrétienté en deux camps adoptant soit le parti du pape avignonnais, soit celui du pape romain. A Avignon, deux papes régnèrent alors : Clément VII (1378 – 1394) et Benoît XIII (1394 – 1411).

Après que le roi de France Charles VI lui eut retiré son soutien en 1398, Benoît XII, assiégé, choisit de s’enfuir en 1403.

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

Jules-Romain Joyant

1803- 1854

L’ancien Palais des Papes à Avignon, 1845

Huile sur toile

 

 

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Léo von Klenze

Schladen, 1784 – 1864

Vue de Notre-Dame des Doms et du Palais des Papes en 1850             

Huile sur toile

 

Avignon (Vaucluse)

Palais des Papes

Tour de la Garde-Robe, chambre du cerf, mur est.

Retour de la chasse au faucon (1343)

Clément VI, pape mécène, orne son cabinet particulier d’images profanes évoquant l’art de la chasse. Le monde végétal est ici traité sur un mode de transparence presque « impressionniste ». Les personnages ont une posture autant précieuse que hiératique. Deux seigneurs conversent, l’un au manteau bleu azur doublé de blanc sur une tunique écarlate tient un faucon sur son poing droit ganté, l’autre, dague au côté, porte son manteau sur l’épaule.

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

 

Avignon (Vaucluse)

Palais des Papes

Tour de la Garde-Robe, chambre du cerf, mur nord.

Le dénicheur ( ?) (1343)

Dans un arbre, un jeune garçon agrippé à une branche et ayant déniché un oiseau se retourne, montrant son butin à son compagnon resté au sol. L’association de scènes de chasse seigneuriales et populaires montre la diversité des sujets profanes et témoigne du parti pris à la fois illusionniste et naturaliste de l’interprétation de la nature au milieu du XIVe siècle.

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

 

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

François-Marius Granet

Aix-en-Provence, 1775 – Aix-en-Provence, 1849

Réception de Jacques de Molay dans l’Ordre du Temple en 1292

1843

Jacques de Molay, né entre 1240 et 1250, fut le 23e et dernier grand-maître de l’Ordre du Temple. Suite aux multiples accusations pesant sur l’Ordre, et à divers démêlés politiques, Clément V, premier pape d’Avignon, dissout celui-ci en 1312. Jacques de Molay fut arrêté sur l’ordre de Philippe IV le Bel, torturé par l’inquisition et brûlé en 1314.

 

 

Giovanni Boccaccio 
Exécution des chevaliers templiers 
Des cas des hommes nobles et femmes.
15e s 
Chinon 
Château 
---------------

Place Pie

Marché des créateurs

 

Pierre Grivolas

Avignon, 1823 – 1906

Le marché de la place Pie à Avignon

Salon de 1868

Musée Calvet

Avignon

Festival OFF

Gueules d'affiche

Le festival d'Avignon

Avignon sous les eaux

Détail

Femme plongeuse

 

Crue du Rhône

BRETONNES SUR LA PLACE DEVANT LE PALAIS DES PAPES

Avignon la nuit

 

Nuit

Le Palais des papes minéral

Philippe Sauvan

1697 – 1792

La Souveraineté

1749

Détrempe sur toile

 

L’oeuvre a été commandée à Sauvan, principal peintre actif à Avignon, en vue de remercier le pape Benoît XIV, visible dans le médaillon central pour l’aide qu’il apporta à ses sujets lors de la disette de 1746 – 47.

Musée Calvet

Avignon

Trouée de soleil

 

Avignon tagguée

Avenio vulgo

Atlas van Loon

1649

Le collectif photo "Diversité unie" expose plus de 150 photographies sur le thème "DUO".
 
 
L'exposition se déroulera dans le centre d'Avignon, au Cloître Saint Louis  (20 rue du portail Boquier ) sur 2 étages.
 
Nous vous invitons à venir découvrir notre travail du 9 au 18 décembre, nous rencontrer ... et peut être serez vous tentés cette année de glisser de l'art au pied du sapin !
 
Vous serez les bienvenus au vernissage qui aura lieu le samedi 12 décembre à partir de 18h où nous vous attendons tous .

Les vaches paissent devant la maison Jean Vilar

 

Pendant un spectacle de rue à Avignon, un participant surprend le meneur de jeu, pour le plaisir de tous. Il sait manier un nunchaku!

Danse dans la cour d'Honneur du Palais des papes

Danseur de rue

 

Les danseurs anonymes

Les danseurs anonymes

Les danseurs anonymes

 

Danseuse de rue

Danseuse

Danseurs en couple

 

Danseurs à terre

Danseuse assise

 

Le Palais du Roure ou l’Hôtel de Baroncelli-Javon, est un hôtel particulier d’Avignon construit au XVᵉ siècle, aujourd’hui transformé en musée.
 

Palais du Roure

Jeanne de Flandreysy (1874 – 1959)

Née à Valence, sous le nom de Mellier, elle est reconnue pour ses travaux littéraires et journalistiques. Ses rencontres avec Frédéric Mistral et Folco de Baroncelli* encouragent sa passion de la culture méditerranéenne ; elle amasse alors quantité de documents, mobilier et objets en lien avec la Latinité.
En 1918, elle saisit l’opportunité d’acheter le Palais du Roure. Elle y entame aussitôt les restaurations nécessaires, y place ses collections et son importante bibliothèque méridionale, et accueille écrivains, peintres et musiciens.
En 1936, elle épouse Emile Espérandieu, grand archéologue, membre de l’Institut, fouilleur d’Alésia et rédacteur du Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine. Elle décède le 15 mai 1959, laissant le souvenir de sa culture, de son énergie et de sa volonté.

Folco de Baroncelli

Musée de la Camargue

Arles

 

Joseph Étienne Frédéric Mistral est un écrivain et lexicographe français de langue d'oc, né le 8 septembre 1830 à Maillane, où il est mort le 25 mars 1914 et où il est inhumé.

3 Avignonnaises:

Laure à la fleur

17e siècle

Anonyme

 

1 femme dans un sofa

 

Jeanne de Flandreysy

Palais du Roure

En 1918, la femme de lettres Jeanne de Flandreysy rachète à Avignon le palais du Roure.

Confrontée au régime fasciste, elle montre une certaine bienveillance à son égard, rencontre Mussolini et est un témoin privilégié de l’évolution des relations entre les deux pays pendant la période.

POUR SOUTENIR LE THÉÂTRE DES VENTS...

Comme vous le savez, le Théâtre des Vents sera fermé pour des raisons financières jusqu'au mois d'avril prochain. Cette triste actualité est l'occasion pour tous les acteurs (artistes, commerçants, spectateurs, adhérents, compagnies, associations, etc...) de manifester leur attachement pour le Théâtre et ses activités, et ainsi, inciter la ville d'Avignon à le soutenir financièrement de façon significative en 2O16.

Pour se faire, nous vous invitons à cliquer sur le lien ci-dessous afin de compléter le formulaire de soutien (mairie en copie) et nous vous donnons rendez-vous le samedi 2O février à 11HOO devant la mairie afin de remettre au maire - ou à son représentant - l'ensemble des témoignages de soutien récoltés.

Pétition ci-dessous:

Soutien au peuple grec

Extraits de plusieurs interventions :

« Des artistes s’engagent dans la rue pour une Europe sociale et pas dans un but financier. En Grèce, la protection sociale recule et un quart de la population n’a pas de couverture de santé. Les lits d’hôpitaux ferment, des femmes enceintes renoncent à des soins.

L’évasion fiscale et le travail dissimulé n’existent pas qu’en Grèce.

La monnaie est utilisée comme arme contre la souveraineté populaire.

En Grèce, le gouvernement sait faire des choses et est bloqué alors qu’en France, le gouvernement ne fait rien.

Il y a eu peu de réactions en France : la presse cachait les choses et les syndicats s’occupaient de leurs problèmes.

Il ne faut plus regarder les spectacles, la vie. Il faut changer les choses et devenir acteur.

Il est possible de faire tomber les hommes politiques de leur estrade.

La parole est un acte.

Nous sommes en mesure de condamner. »

Textes lus :

Une rougeur au zénith d’Hugo (Utopie)

Quoi ! ce n'est pas réel parce que c'est lointain !

Ne croyez pas cela, vous qu'un hasard hautain,

Une chance, une erreur, l’invention des prêtres ...

On dit : utopie ! Eh bien non ;

Ayez peur. Vous avez ici bas le canon,

Le trône, l'échafaud, l'obus, le knout, le glaive ;

Mais nous ...

 

LE POUVOIR DES FABLES

A M. De Barillon

La qualité d'Ambassadeur

Peut-elle s'abaisser à des contes vulgaires ?

Vous puis-je offrir mes vers et leurs grâces légères ?

S'ils osent quelquefois prendre un air de grandeur,

Seront-ils point traités par vous de téméraires ?

Vous avez bien d'autres affaires

A démêler que les débats

Du Lapin et de la Belette.

Lisez-les, ne les lisez pas ;

Mais empêchez qu'on ne nous mette toute l'Europe sur les bras.

Que de mille endroits de la terre

Il nous vienne des ennemis,

J'y consens ; mais que l'Angleterre

Veuille que nos deux Rois se lassent d'être amis,

J'ai peine à digérer la chose.

N'est-il point encore temps que Louis se repose ?

Quel autre Hercule enfin ne se trouverait las

De combattre cette Hydre ?

Et faut-il qu'elle oppose

Une nouvelle tête aux efforts de son bras ?

Si votre esprit plein de souplesse,

Par éloquence, et par adresse,

Peut adoucir les coeurs, et détourner ce coup,

Je vous sacrifierai cent moutons ; c'est beaucoup pour un habitant du Parnasse.

Cependant faites-moi la grâce de prendre en don ce peu d'encens.

Prenez en gré mes voeux ardents,

Et le récit en vers qu'ici je vous dédie.

Son sujet vous convient ; je n'en dirai pas plus :

Sur les Eloges que l'Envie

Doit avouer qui vous sont dus,

Vous ne voulez pas qu'on appuie

Dans Athènes autrefois peuple vain et léger,

Un Orateur voyant sa patrie en danger,

Courut à la Tribune ; et d'un art tyrannique,

Voulant forcer les coeurs dans une république,

Il parla fortement sur le commun salut.

On ne l'écoutait pas : l'Orateur recourut

A ces figures violentes

Qui savent exciter les âmes les plus lentes.

Il fit parler les morts, tonna, dit ce qu'il put.

Le vent emporta tout ; personne ne s'émut.

L'animal aux têtes frivoles

Etant fait à ces traits, ne daignait l'écouter.

Tous regardaient ailleurs : il en vit s'arrêter

A des combats d'enfants, et point à ses paroles.

Que fit le harangueur ?

Il prit un autre tour.

Cérès, commença-t-il, faisait voyage un jour

Avec l'Anguille et l'Hirondelle :

Un fleuve les arrête ; et l'Anguille en nageant,

Comme l'Hirondelle en volant,

Le traversa bientôt.

L'assemblée à l'instant Cria tout d'une voix :

Et Cérès, que fit-elle ? -

Ce qu'elle fit ? Un prompt courroux

L'anima d'abord contre vous.

Quoi, de contes d'enfants son peuple s'embarrasse !

Et du péril qui le menace

Lui seul entre les Grecs il néglige l'effet !

Que ne demandez-vous ce que Philippe fait ?

A ce reproche l'assemblée,

Par l'Apologue réveillée,

Se donne entière à l'Orateur :

Un trait de Fable en eut l'honneur.

Nous sommes tous d'Athènes en ce point ; et moi-même,

Au moment que je fais cette moralité,

Si Peau d'âne m'était conté,

J'y prendrais un plaisir extrême,

Le monde est vieux, dit-on : je le crois, cependant

Il le faut amuser encore comme un enfant

Avignon

Musée lapidaire

 

Mosaïque pseudo emblema d’une mosaïque avec Hercule et Hesione.

Milieu du IIIe siècle après J-C.

Provenance : Saint-Paul-Trois-Châteaux.

"Ecartons tout ce qui  ressemble au couvent, à la caserne, à l'enseignement, à l'alignement.
Que les peuples d'Europe prennent garde à un despotisme refait à neuf dont ils auraient un peu fourni les matériaux. La chose cimentée est une philosophie spéciale pourrait bien durer."
William Shakespeare
Victor Hugo

Intervention :

Compagnie Vivi

Metteur en scène : Tilemachos

Le peuple français est toujours à côté de nous. Nous espérons que la situation va s’améliorer. Pas au niveau politique, cela se fait déjà. Mais à un autre niveau. Au niveau essentiel avec de réelles améliorations de notre vie quotidienne en Grèce. Vous savez que notre situation était pitoyable. Mais, nous espérons.

Nous présentons « Œdipe roi » de Sophocle à Avignon. C’est assez symbolique. Vous savez, la tyrannie a toujours existé et continue d’exister sous n’importe quelle forme.

Merci pour cet accueil chaleureux et je vous souhaite plein de bonnes choses.

Je vous remercie.

Débats organisés par Femmes Solidaires

Débats 07/2016

Lu sur le site du Cidefe :

Le CIDEFE (Centre d’Informations, de Documentation, d’Etudes et de Formation des élus), est une association au service des élus. Cette association se compose notamment d’antennes, véritables relais départementaux permettant d’assurer un service de qualité au plus près des élus locaux.

Le Cidefe dispose d’un Conseil scientifique, organe consultatif, composé de personnalités hautement représentatives de domaines d’activité et de recherche qui croisent, complètent et enrichissent les champs multiples de compétences et de préoccupations des collectivités territoriales

Le Cidefe fait son théâtre à Avignon

Rendez-vous lundi 18 juillet à

10 h 00 à L’arrache Coeur pour le spectacle « sous la peau des filles » de la compagnie Entre deux Caisses, spectacle mis en scène par Juliette. La représentation sera suivie d’un échange sur le genre et l’égalité femmes - hommes en présence notamment des membres du groupe, de Gaëlle Abily, adjointe au maire de Brest et Membre du Haut Conseil pour l’Egalité, de Leïla Cukierman, ancienne directrice du théâtre Antoine Vitez d’Ivry. (Attention, le nombre de place est réduit. Les inscrits seront prioritaires)

17 h 30 à la Maison Jean-Vilar : débat à la Maison Jean-Vilar autour du thème « la culture est-elle toujours émancipatrice ? ». Quelle est aujourd’hui la place réservée à la culture notamment dans les politiques publiques, au regard du rôle émancipateur loué par la plupart des politiques ? Qu’en est-il au niveau international ? Parmi les intervenants, Jean-Louis Sagot-Duvauroux, philosophe, dramaturge et auteur de théâtre.

Mercredi 20 juillet

14 h 00 au cinéma Utopia autour du film « Le réveil des reines » réalisé par Paule Sardou dans les quartiers nord de Marseille. La séance se poursuivra autour d’un échange en présence de la réalisatrice et de membres de l’équipe

13 juill.11:00 au16 juill.18:30

 

LE 13 JUILLET À 11 H chapelle Sainte-Praxède, 35 rue Joseph Vernet (entrée rue Félix Gras) : Les politiques publiques pour l’Art et la Culture : urgence !!

en partenariat avec l’ANECR

Angeline Barth,secrétaire générale adjointe de la fédération CGT/Spectacle,

Marie-José Malis, directrice du théâtre de la Commune d’Aubervilliers,

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Florian Salazar-Martin, président de la FNCC,

Alain Hayot, délégué national du PCF à la Culture.

 

LE 14 JUILLET À 11 H calade de la Maison Jean Vilar : Art, culture, émancipation face à la prolétarisation du peuple.

 

conférence-débat avec Roland Gori psychanalyste, animateur de l’Appel des appels.

 

LE 15 JUILLET À 17 H cinéma Utopia, 4 rue des Escaliers Sainte-Anne :Rester vertical d’Alain Guiraudie, sélection officielle du Festival de Cannes projection en avant-première suivie d’un débat avec le cinéaste.

 

LE 16 JUILLET DE 16 H À 18 H 30 bar de la Manutention, 4 rue des Escaliers Sainte-Anne : Contre le danger identitaire, l’identité-relation au cœur de la vie culturelle et du travail artistique.

 

Carte blanche aux Artivistes, collectif de réflexion sur l’art au cœur du combat politique avec la participation de : Edwy Plenel, journaliste, directeur de Médiapart ;

Sylvie Glissant, directrice de l’Institut du Tout-Monde ;

Alain Hayot et des membres des Artivistes.

Avignon, spectacle de rue : le bike contrôlé. Juillet 2014.

Il défie les lois de l’apesanteur, avec beaucoup d’humour (« Après cinq spectacles, cela va peut-être marcher aujourd’hui ! »), il freine pile poil, il cherche à écraser le ballon avec sa roue, il tient en équilibre sur la roue arrière, il avance au rythme de la musique,......il saute sur tout ce qui ne bouge pas, il calcule les distances et les possibilités de se mouvoir, il avance, il recule, il tourne, il fait demi-tour, il saute.Avec beaucoup de maîtrise, de self-contrôle, il est époustouflant et dégage beaucoup d’énergie et de gaîté.

Ils sont grands uniquement parce que nous sommes à genoux

Sol LeWitt

Wall Painting

2004

Acrylique sur mur

Collection Lambert

 

Le centre d'art à Avignon, la collection Lambert et sa cour intérieure qui vibre sous les reflets du soleil et le souffle du vent.

Sol LeWitt

1928 Hartford, Etats-Unis – 2007, New York

Wall Drawing #538

1984 – 1988

Encre sur mur

 

Sol LeWitt

Wall Painting

2004

Acrylique sur mur

 

 

Après avoir étudié à l'Université de Syracuse, école des beaux-arts de l'État de New York et à la Cartoonists and Illustrators School, il voyage en Europe où il se familiarise avec les maîtres de la peinture avant de servir dans l'armée américaine pendant la guerre de Corée. Plus tard, il travaillera comme graphiste dans le cabinet de l'architecte Pei ce qui lui permet de mettre en forme ses idées artistiques, notamment en ce qui concerne la précision géométrique. De plus, sa collaboration avec des architectes lui fait réaliser que les artistes ont parfois besoin de l'aide d'autrui. Dans les années 1950, il s'installe à New York et travaille comme graphiste pour le journal pour jeunes filles, Seventeen. En 1960, il est recruté en tant que réceptionniste par le Museum of Modern Art. Inspiré et rattaché à l'art minimal américain, il s'en détachera pour développer une pratique artistique plus conceptuelle. Il aura sa première rétrospective en 1978–1979 au Museum of Modern Art, New York. 

 

Avignon "OFF"

 Tag "le saxophoniste"

A la Maison Jean Vilar.

Juillet 2017

Dessins de costumes de théâtre

Femme en robe longue

Homme à la fourrure

Homme aux bottes noires

Homme à la cape rouge

Homme au manteau rouge

Mendiant

Chasseur

Paysan à la clé

 

Antigone de Sophocle

Régie de Jean Vilar

Costume Gustave Singier, 1960

Ismène: Christiane Minazzoli

Vue de Villeneuve-lez-Avignon

Exposition au rez-de-chaussée de la maison Jean Vilar:

Mélange de mes photos dans mon aquarelle…

 

Avignon - Hôtel Berton De Crillon

 

L'hôtel a été construit à partir de 1648 pour Louis III de Berton (1608-1695), baron de Crillon, seigneur de Saint-Jean-de-Vassols, colonel général de l'artillerie pontificale.

Masque de femme

 

Avignon - Hôtel Berton De Crillon

Le Palais des Papes à Avignon

On voit à gauche l’emplacement de la première mairie d’Avignon. De l’autre côté de la roche, c’est l’arrière du Palais des Papes.

Le Palais des papes d'Avignon est la plus grande des constructions gothiques du Moyen Âge. À la fois forteresse et palais, la résidence pontificale fut pendant le XIVᵉ siècle le siège de la chrétienté d'Occident.

 

Musique gratuite sur Musopen – Bartók 2 Romanian Folk Dances, Op. 8a dance 1

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles et photos- Versailles - Rameau - Mansart

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Château et jardins

 

Israël Silvestre

Elévation du château de Versailles, du côté de Paris

Louis Le Vau, architecte

Encre et aquarelle, XVIIe siècle

Pavillon de l’Arsenal

Paris

L’Orangerie

Construite par Hardouin Mansart* (1684 – 1686) en remplacement de la petite orangerie de Le Vau et encadrée par les deux escaliers des Cents Marches, l’orangerie, dont la galerie centrale mesure 155m de long, abrite au cours de l’hiver 1 200 végétaux de collection : orangers, citronniers, mais aussi palmiers, lauriers roses ou grenadiers.

*

 

Jules Hardouin Mansart agrémente le Pont Neuf d'un arc-de-triomphe à Toulouse.

 

Jules Hardouin Mansart 

Architecte 

Cour Napoléon 

Paris

 

 

François Mansart (grand oncle de Jules)

Architecte

1653

Esquisse pour la modernisation de l’hôtel de la Bazinière quai Malaquais

Pavillon de l’Arsenal

Paris

Hyacinthe Rigaud 
Perpignan, 1659 – Paris, 1743
Jules Hardouin Mansart 
Architecte du roi de France Louis XIV  
1685
Huile sur toile
Lens Louvre 
 
Représenté ici par le premier peintre du roi, Mansart est le grand architecte de Louis XIV. Il participe aux principales entreprises royales, dont le Château de Versailles ou l'hôtel des Invalides.

-------------

Clémentines à Montpellier

Palmiers en pots

 

Grenadier

Famille des Punicacées.

Punica granatum L.

Origine : sud-est de l’Europe, Asie, Himalaya.

Hauteur : 6 m.

Il est cultivé depuis 3 000 ans avant J-C. Son écorce et ses fruits étaient utilisés en Egypte ancienne pour leur tanin et leurs propriétés médicinales. Le jus tiré de ses fruits donne la grenadine.

Le Grenadier est réputé taenifuge et astringent. On utilise l’écorce des racines qui renferme quatre alcaloïdes.

 

Les jardins

Hardouin Mansart est le petit-neveu de l'architecte de François Mansart.

L'illustre architecte François Mansart, né à Paris en 1598, habita cette maison qu'il avait bâtie en 1642 et y mourut le 23 septembre 1666.

 

Escalier monumental

Escalier aux 100 marches

L'orangerie

Oranger

L'orangerie

 

Le grand Trianon

Boudoir de l'impératrice au Grand Trianon

Le grand Trianon

Salon rond

Le grand Trianon

Salon

Le grand Trianon

Colonnes

 

Le grand Trianon

Couloir

La ferme

La ferme

Le moulin

Le Trianon

C'est un jouet offert par Louis XVI à Marie-Antoinette. Elle en sera ravie et s'en occupera pendant plus de dix ans.

Sept ou huit pièces le composent : une entrée, une salle à manger, un petit salon, un grand salon, une chambre à coucher, une salle de bains, une bibliothèque bien que Marie-Antoinette n'aimait pas lire.

Les tableaux sont de Watteau et de Pater, les statuettes de Clodion.

C'est le lieu de la liberté par opposition à l'étiquette de Versailles. En 1791, les sommes dépensées s'élevaient à 1 649 529 livres. En fait, cette estimation peut dépasser les deux millions de livres quand dans la France d'alors, peuplée de vingt millions d'habitants, beaucoup ont faim, et pas uniquement de nourriture terrestre, mais aussi de liberté, de justice et d'égalité.

La chambre du roi

La chambre de Louis XIV

La chambre de Louis XV

Le roi terrassant un dieu

Saint-Simon

Le roi-soleil

Editions Bernard Coutaz – 1992

Les plaisirs d’un roi par Pierre Bettencourt

Page 161 :

« Versailles tourne aussi avec ses chiens, ses piqueurs, et même ses vaches, qu’on introduira au petit matin par la Galerie des glaces pour aller porter jusque dans leurs appartements aux enfants royaux du bon lait tout frais, tiède encore. »

A la cour, dans sa grande habitation,

Le roi, danseur, incarne souvent Apollon*.

Les trois ordres préparent tous l’exhibition.

Le soleil luit pendant la représentation.

Comme son père, qui réglait la prestation,

Louis XIV dansa dans les productions.

La journée du roi Louis XIV, fastueux,

Se déroulait avec les instrumentistes.

 

Le matin, c’était la célébration,

Puis pris en public, les collations,

Et les chasse à cour, les poursuites,

Et pour terminer les réceptions.

 

*

Laurier-sauce

Famille des Lauracées.

Laurus nobilis L.

Origine : région méditerranéenne.

Hauteur : 6 – 12 m.

Longévité : 100 ans.

Aromate indispensable dans la cuisine méridionale.

L’huile extraite des fruits sert à la fabrication de savons, l’essence à la fabrication de liqueurs.

Le laurier sauce était l’arbre d’Apollon, consacré au Dieu de la beauté qui était aussi celui de la Divination. Le laurier conférait aux devins le pouvoir de prédire l’avenir. Au Moyen-Age, on faisait brûler des fagots de laurier dans les cours pour protéger de la peste.

Plante médicinale : digestive, antiseptique, balsamique.

Louis XIV

Versailles

Bibliothèque dans l'appartement des Bains

Louis XVI – Le mobilier

Les boiseries sont dorées et sculptées. Les soieries sont souples et scintillantes. Les nuances sont pâles, crème, rose, pêche, bleu printanier. La discrétion amortit tout éclat.  

Rameau, de Bury, Mondeville, Voltaire

Furent propulsés par madame de Pompadour*

Pour les arts à la cour.

* Musée d’histoire d’Aix-en-Provence

 

Madame Laurin – Salon de l’Hôtel de Soubise et Mobilier Louis XV.
Ensemble de douze poupées représentant la Marquise de Pompadour, Marie Leczinska, la duchesse d’Alençon, le Duc de Vendôme et le Marquis de Soubise.

 

Fin du XIXe siècle, début du XXe s.

 

Porcelaine de Saxe, matière textile, verre, guéridon en faïence de Nevers.

 

La Marquise de Pompadour est une des favorites (maîtresse et amie) du roi Louis XV.

                                                               Marie Leczinska

Brillants, vocalises,

Ornements rivalisent.

 

Jean-Jules Allasseur

1818 - 1903

Jean-Philippe Rameau (1683 - 1764) compositeur, 1888

Plâtre

Cette oeuvre constitue une esquisse à la statue en marbre de Jean-Philippe Rameau conçue pour le vestibule d'entrée de l'Opéra Garnier à Paris. Cette commande est la dernière de l'artiste qui devient presque aveugle à la fin de sa vie.

Rameau

Albert Memorial 

Londres 

--------------

A Versailles, on assistait de manière régulière

A un, à deux concerts hebdomadaires.

 

L’architecte Gabriel y fonda l’Opéra, céans.

 

Sa construction dura vingt ans.

Bassin Apollon

Apollon d'Evreux

Bassin de Bacchus

Plafond du palais des glaces

Porte dorée

Grand canal

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Joseph Siffrein Duplessis

Carpentras, 1725 – Versailles, 1802

Portrait de Joseph Marie François de Lassane, médecin de Louis XVI

1785

Huile sur toile

 

Versailles.

Le château et ses usages de l'Empire à nos jours.

 

--------------

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - Marseille

Publié le par bmasson-blogpolitique

Le fort Saint-Nicolas

Faculté Saint-Charles

Université de Sciences Naturelles

La montée des Accoules

Le Vallon des Auffes

Le vallon des Auffes

 

Le fort Saint-Jean

Maison à Malmousque

L'espace Borély

Le port

Le château d'If et les îles du Frioul

Coucher de soleil sur le Château d'If

Tempête sur le château d'If

Vue sur le Frioul

La Vieille Charité

La Samaritaine

Marseille et la Méditerranée

Partie antérieure d’un lion, période médio-élamite, IIe millénaire.

Une série de lions de céramique couverte de glaçure en grandeur nature gardait la porte du temple extérieur au nord de l’Acropole de Suse (Iran actuel). Ces chefs-d’œuvre de l’art animalier représentent une performance technique en raison de l’importance du volume dont il a fallu faire cuire le revêtement vitrifié.

Les sapeurs pompiers de Marseille, en haut de la Canebière

Coup de foudre devant la mairie de Marseille

Qui a volé la mairie de Marseille?

La mairie de Marseille et le préau des Accoules

Dans un café

Dans un autre café

Plage au Cap Rousset

Au restaurant, en attendant...

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

Mes aquarelles - Photos - Vidéos - Nîmes - Pan - Diane - Jean Nouvel

Publié le par bmasson-blogpolitique

Nîmes - Café devant les arènes

Les arènes, la grande roue, la nuit

 

Les arènes de Nîmes

Les arènes, la nuit

Pendant les fêtes de Noël, les arènes de Nîmes sont illuminées.

 

Nîmes - Nimeno et les arènes illuminé-e-s 01 18
Illuminations des arènes et de la statue de Nimeño II.
Tears for Fears
« Ola » avant le spectacle.
Le public s’enthousiasme à faire plusieurs fois le tour des arènes avec une « Ola ». Ca occupe le temps d'attente...

La Maison carrée à Nimes

Nîmes

La maison carrée

 

Le temple de Diane à Nîmes

Paolo Fiammingo

Attribué à Franck Pauwels

Anvers ( ?), 1540 – Venise, 1596

Diane chasseresse, vers 1592

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

 

Grand cadran Diane chasseresse

Début XIXe siècle

Email peint

Musée Paul Dupuy

Toulouse

Edmond Lévêque

Abbeville, 1814 - Paris, 1875

Diane

Marbre, 1866

Jardin des Tuileries

Paris

Michel Audiard 
La Diane 
2004 
Château des Pères
Ille-et-Vilaine.
 

------

Maison du 20e siècle à Nîmes

La place de l'Horloge à Nîmes

Place du Marché à Nîmes

Tendresse à Nîmes

Piano dans un café à Nîmes

François Desnoyer

La musique – Non daté

Huile sur toile

Musée Desnoyer

Saint-Cyprien

 

Statue de Pan, dieu des pâtres, à Nîmes

 

Arles

Stade romain

Jardin Hortus

Pan et le roseau.

Mi-homme, mi-bouc, le dieu Pan vit dans la nature dont il est le protecteur.

Amoureux de la nymphe Syrinx, il la fait fuir en raison de son apparence effrayante. Elle demande secours à son père qui la transforme en roseau. Désespéré, le dieu coupe la plante pour en faire une flûte de Pan.

 

Naples 
Musée national d'archéologie.
Pan et Daphnée
2nd siècle après J-C.
----
 

 

Fréjus

L’hermès double de Fréjus

Découverte en 1970 à Fréjus, cette œuvre en marbre de Carrare est une des plus remarquables sculptures du Midi de la France. On appelle « hermès » une série de têtes et de bustes surmontant un pilier. Elles datent du VIe siècle avant notre ère.

Le plus jeune des deux personnages, dont l’expression narquoise est si heureusement rendue, est facile à identifier : les petites cornes très érodées montrent qu’il s’agit de Pan, le dieu bouc de la mythologie grecque. L’autre personnage à la barbe soigneusement peignée et dont les oreilles sont pointues, est à situer dans le cercle de Dionysos-Bacchus. On peut hésiter avec son compagnon Priape, divinité de la fécondité et de l’abondance.

Probablement vers 40-50 ans de notre ère.

 

Pan à Rouen

Avignon

Musée lapidaire

Relief votif consacré aux nymphes nourricières par Philocratidès, fils de Nikératos.

A l’intérieur d’une grotte, trois Nymphes. La première tend une couronne à une figurine masculine (Démos, incarnation du Peuple ?) assise à gauche. Dans l’angle supérieur gauche, le dieu Pan en buste porte une double flûte (aulos) à sa bouche.

Grèce, Attique. Première moitié du IVe siècle avant J-C.

Provenance inconnue.

 

Avignon

Musée lapidaire

Autel votif consacré à Pan et Apollon

Consacré à Pan et Apollon debout à l’intérieur d’une grotte par Ermos ou Damos, fils d’Anthès. Pan abaisse une phiale (coupe) au-dessus d’un pilier hermaïque (pilier surmonté de la tête du dieu Hermès). Sur les côtés : une tablette à écrire (pinax) à gauche et une syrinx (flûte de Pan) à droite.

 

 

Johann Carl Loth

Munich, 1632 – Venise, 1698

Apollon et Pan

Huile sur toile

Pan défie par orgueil Apollon dans un concours musical. Assis, la main gauche sur sa flûte, il paraît écouter avec attention Apollon jouant de la lyre (Ovide, Métamorphoses, XI). D’origine bavaroise, Loth passa une grande partie de sa vie à Venise et s’est initié au naturalisme et au clair-obscur caravagesque.

Musée des Beaux-Arts

Caen

Musée de la romanité

Nîmes

Tête d’Apollon

29 – 27 avant notre ère

Bronze

La couronne de laurier et les mèches sur le front permettent de dater cette tête diffusée sur une série monétaire.

Ces monnaies étaient destinées à la paie des troupes engagées dans la bataille d’Actium. Auguste y fait figurer Apollon à qui il attribue cette victoire fondatrice de son règne.

Cette statue d’une hauteur de deux mètres avait probablement les yeux incrustés en argent.

 

Les crocodiles de Nîmes

 

Habit de fête

Le flamenco est un genre musical et une danse qui se danse seul, créé par le peuple andalou, sur la base d'un folklore populaire issu des diverses cultures qui s'épanouirent au long des siècles en Andalousie. Le flamenco date du XVIIIe siècle.

À l'origine, le flamenco consistait en un simple chant a cappella (cantes a palo seco ) dont le premier genre fut la toná, établie dans le triangle formé par Triana, Jerez et Cadix. Les claquements des mains pour accompagner s'appellent palmas, la danse, el baile (bailaor pour le danseur), la percussion se fait souvent avec le cajon, avec les pieds (zapateado, une sorte de claquette) et avec les castagnettes. La guitare classique en français est la guitare flamenca. La musique peut être nommée le toque.

Le flamenco a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO le 16 novembre 2010

Certains historiens considèrent que les Gitans par nomadisme, ont fortement contribué à la diffusion du flamenco en arrivant en Espagne, au début du xve siècle. Ils ne furent pas seulement les diffuseurs de cet art, mais les importateurs de la sémantique flamenca, dont la source est indienne, aussi bien pour la danse que la musique.

Il existe aussi de nombreuses initiations pour enfants, ce qui n'existait pas auparavant, cela étant plus ou moins réservé aux adultes en tant que danse de l'amour. Appelé ainsi en raison du mouvement collé et de la vivacité des gestes effectués.

(source Wikipédia)

En 2016, à Nîmes La "Polka Trisch Trasch De Strauss" jouée avec des Castagnettes.

Spectacle de castagnettes à Nîmes.

Les castagnettes sont des extensions des doigts. C’est le symbole des Espagnoles.

Mais Nîmes n’est pas loin de la frontière espagnole et de nombreux habitants sont originaires d’Espagne. Après la guerre d’Espagne, de 1936 à 1939, de nombreux réfugiés républicains se sont retrouvés de l’autre côté de la frontière, en France. Ils s’y sont installés, après avoir survécu dans des passages dans des camps le long des plages françaises, ne pouvant pas revenir dans leur pays dirigé d’une main de fer par le dictateur Franco.

Elles sont mises en scène autour d’une chorégraphie suivie par le groupe de femmes. Cela permet de les magnifier. Le bonheur est présent dans le partage. Le chant accompagne le rythme. Ou bien c’est l’inverse.

La culture musicale est toujours transmise de génération en génération. Elle permet de relier les personnes à leurs origines et à leurs ancêtres qui sont loin géographiquement, mais pas dans leur cœur.

On retrouve les castagnettes en Italie et au Portugal. Elles sont un instrument de musique fabriqué en bois dur. Il y  a une castagnette mâle  (macho) et une femelle (hembra).

Les Chinoises à Nîmes

Carillon à Nîmes

En attendant...

Porte du parc

Changement subtil mais certain de couleurs qui illuminent la façade d'un immeuble à Nîmes

Nemausus

 

 

Nîmes (Gard)

Immeuble d’habitation Nemausus I

1985 – 1987

Jean Nouvel (1945)

Jean-Marc Ibos (1957), architectes

Mettant en pratique l’idée selon laquelle « un beau logement est un grand logement », les architectes ont créé des appartements dont la superficie est bien supérieure à celle des logements sociaux traditionnels. Rejet des circulations en périphérie de l’immeuble et absence de cloisons dans les appartements permettent un gain d’espace non négligeable. Les divers types des 114  logements (du deux au cinq pièces) bénéficient tous de grandes terrasses adaptées au climat méditerranéen. L’esthétique intérieure et extérieure de l’immeuble est industrielle.

L’ensemble se compose de deux barres parallèles séparées par un mail planté dans la tradition du Midi.

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

 

 

Jean Nouvel

Architecte

Fondation Cartier pour l’Art Contemporain

1991 – 1994

Boulevard Raspail, Paris 14e

Avec Emmanuel Cattani

Pavillon de l’Arsenal

Paris

 

Jean Nouvel

Architecte

Siège de l’agence de publicité CLM/BBDO

1988 – 1992

Ile Saint-Germain, Issy-les-Moulineaux (92)

Avec Emmanuel Cattani

Pavillon de l’Arsenal

Paris

Le nouveau musée d'histoire

 

DJ. Bjalava R. Nicoladze

Le taureau

Nîmes – L’Esplanade

 

Les spectacles dans les arènes de Nîmes.

Voici un enchevêtrement de tubes qui va supporter les spots, l’éclairage pour le spectacle de nuit, et les enceintes pour reproduire le son en puissance XXX. La jungle tubulaire s’élève haut, s’évase largement sur les côtés et chevauche les têtes des musiciens. Le Légo est parfait. Il ne faudrait pas qu’il s’écroule…(je pense à la scène de Madonna qui s’est écroulée à Marseille, causant un mort).

La nuit, un-e ingénieur-e du son, un-e autre aux lumières, s’accordent sur la musique pour faire des effets. Ici, des éclairs dans la nuit sur le rythme musical.

Publié dans mes peintures

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>