Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

histoire

Dolmen

Publié le par bmasson-blogpolitique

Dolmen de la Taillade

Maquette

Branoux

Gard

Musée du Colombier

Alès

Dolmen N°3 du Ron-Traoucat

Roc-Troué

Maquette

Réalisation : Jean Salles

Musée du Colombier

Alès

 

 

Dolmen

Musée archéologique de Nîmes

Dolmen de la Panissière

Anduze

 

Maquette en coupe du dolmen de la Pierre-Tourneresse à Cairon

1992 – 1999, fouilles INRAP

3 900 avant notre ère.

L’habitat en bois et en torchis mesure 100 m2. L’aire extérieure mesure 700 m2. Une famille élargie pratique l’agriculture, l’élevage et la culture des céréales pendant une à deux générations.

Le tertre circulaire de 24 m de diamètre recouvre deux chambres funéraires. Un long couloir de 10 m y pénètre. Huit individus y ont été retrouvés. La deuxième chambre abritait le corps d’un enfant portant une parure constituée d’une canine perforée.

Musée d’art et d’histoire de Bayeux

Corte 
Musée de Corse 
Dolmen de la vallée du Cavuria
 

L'ïle Rousse 

Place centrale.

Statue Pascal Paoli.

Mon dessin

-------

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Alès - La mine témoin

Publié le par bmasson-blogpolitique

Ouverte en 1880, elle n’est, malheureusement, depuis 2014 et suite à un épisode pluvieux de forte amplitude, plus apte à la visite.

La rénovation nécessite un million d’euros.

Au pied du chevalement, s’ouvre la "cage" qui vous invite à plonger dans l’univers impressionnant des "gueules noires".

La mine et le terril

 

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

La verrerie antique

Publié le par bmasson-blogpolitique

Balsamaire

Ce petit flacon, probablement syro-palestinien, est à deux compartiments.

Verre soufflé et étiré.

IVe – Ve siècle

Arles

 

Biberon

Céramique commune

25 avant notre ère – 10 après notre ère

Arles

 

 

 

Coupe profonde à large rebord, reposant sur un petit pied

Verre soufflé à la volée, bleu-clair

Production occidentale

Atelier de Gaule ( ?)

Deuxième moitié du 1er siècle de notre ère ( ?)

Provenance inconnue

Musée lapidaire

Avignon

Coupelle

Céramique sigillée sud-gauloise

40 – 70

Arles, fouilles de l’île des Sables

Cruche à bourrelet en fort relief sur l’épaule et à anse coudé nervurée

Verre soufflé à la volée, bleuté.

Production occidentale

Atelier de Gaule ( ?)

1er siècle de notre ère ( ?)

Provenance : Vaison-la-Romaine (Vaucluse), 1838

Musée lapidaire

Avignon

 

Cruche à long col et à anse coudée nervurée

Verre soufflé à la volée, verdâtre.

Production occidentale

Atelier de Gaule ( ?)

1er siècle de notre ère ( ?)

Provenance : Vaison-la-Romaine (Vaucluse), 1838

Musée lapidaire

Avignon

 

Cruche sphérique à anse rubanée et repliée sous l’embouchure formant un poucier

Verre soufflé à la volée, bleu-vert

Production occidentale

Atelier de Gaule ( ?)

1er siècle de notre ère ( ?)

Provenance : Vaison-la-Romaine (Vaucluse), 1842

Musée lapidaire

Avignon       

 

Flacon 2

Ce récipient de production  rhénane devait contenir du vin cuit ou du vin miellé.

Verre soufflé

Milieu du IIe – IIIe siècle

Arles

 

Flacon

Verre soufflé

IIIe siècle

Arles, fouilles de l’IRPA

Flacon à parfum (unguentaria)

Verre soufflé

IIe siècle

Arles, fouilles du Cirque romain

 

Flacon caréné

Verre soufflé

Seconde moitié du 1er – 3e siècle

Arles

 

Gobelet à dépressions

Verre soufflé

IVe siècle

Arles

 

Gobelet haut

Verre soufflé

Début du IVe siècle

Arles, fouilles du Jardin d’Hiver

 

 

Skyphos (= gobelet)

Terre cuite, peintures blanches, ocre et rouge

Italie, Apulie

Dernier quart du quatrième siècle avant notre ère

Abbeville

Musée Boucher de Perthes

Oenochoés (cruches)

Verre soufflé

IIe siècle

Arles

 

 

Urne 1

Verre soufflé

Ier – IIe siècle

Elle servait à conserver les denrées solides ou liquides

Arles

Urne 2

Verre soufflé

Seconde moitié du 1er siècle – 2e siècle

Arles

 

 

Urne

Verre soufflé

Ier – IIe siècle

Arles

Amphorisque (=vase) à décor d’arcs rapportés et à anse rubanées

Verre soufflé à la volée et décor appliqué à chaud après le soufflage, blanc tirant légèrement sur le gris.

Production occidentale

Atelier de Gaule ( ?)

Milieu 1er siècle de notre ère – Milieu IIe siècle de notre ère

Provenance : Le Rasteau, quartier des Hautes Rives (Vaucluse)

Musée lapidaire

Avignon

 

Amphorisque (=vase) à embouchure trilobée et à anse nervurée formant un repli en forme de poucier contre l’embouchure

Verre soufflé, tirant sur le bleu par endroits. Anse de couleur bleu-vert.

Production de Méditerranée orientale ( ?)

Milieu 1er siècle de notre ère – Milieu IIe siècle de notre ère

Provenance inconnue

Musée lapidaire

Avignon

 

Bouteille

Destinée à abriter du vin de Syrie ou de l’île de Chypre, terre cuite rouge.

Nouvel Empire ( ?)

Musée lapidaire

Avignon

 

Récipient en forme de panier à deux anses.

Verre soufflé à la volée, vert tirant sur le jaune, avec décor de filets blancs appliqués.             

Production occidentale

Importation italienne ( ?)

Epoque impériale (Ier-IIe siècle de notre ère ( ?))

Provenance inconnue

Musée lapidaire

Avignon

 

Skyphos (gobelet) à anses torsadées, appliquées sur l’embouchure et rapportées contre la carène

Verre soufflé à la volée, bleu clair.

Production occidentale

Atelier de Gaule ( ?)

Deuxième moitié du 1er siècle de notre ère ( ?)

Provenance : Piolenc (Vaucluse). Trouvé dans une tombe avec seize autres verres, 1883.

Musée lapidaire

Avignon

 

 

 

Récipients en verre destinés au service de table (gobelets, cruches, bois, bouteilles) et à la toilette (tire-lait, vase à parfum), nécropole de Lisieux et de Frénouville (Calvados)

Ier- IVe siècle de notre ère

Musée de Normandie

Caen

 

Urne cinéraire

Verre, IIe siècle

Provenance : Bayeux, enceinte du lycée Chartier, 2001

Musée d’art et d’histoire de Bayeux

 

 

Verreries romaines

1er siècle de notre ère

Verre

 

Ce matériau était utilisé pour produire massivement des objets d’usage courant grâce au perfectionnement des techniques de soufflage du verre, à partir du 1er siècle avant notre ère.

Musée de la Romanité

Nîmes

Urne de la nécropole préromaine de l’hôpital van Gogh

1er siècle avant notre ère

 

1- Balsamaire

1er siècle

Musée bleu

Arles

 

2- Urne cinéraire avec couvercle

Verre

Musée bleu

Arles

 

3 - Balsamaire

IIe – IIIe siècle

Musée bleu

Arles

Verrerie actuelle:

 

 

 

 

Verrerie

Blooming algae

Alg patlanasi

Arles

Fondation Luma

Luma days 05 19

Vidéo de Jan Boelen directeur artistique :

Voici ma traduction :

« Antelep commença comme un projet. Maintenant c’est une plateforme d’échange. Vous pouvez voir ici une tasse de thé turque transformée en une tasse de thé chinoise, puis une tasse de thé de Luma. Ils n’exportent pas ces objets dans différentes parties du monde. Ils cherchent à comprendre comment ces objets sont produits. Ils utilisent les matériaux locaux et ils cherchent à comprendre comment on vivra ensemble dans le futur. »

Balsamaire

Production égyptienne

Egypte

1er siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

 

Balsamaire Rome

Production dans l’Empire

1er siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Ensemble d’unguentaria

Récipients pour onguents

Origines et lieux de production divers

Entre Ier et IIIe siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Flacon

Production dans l’ensemble de l’Empire

Apt

IVe – Ve siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

 

Flacon fragmentaire

Décor en creux

Production proche orientale

Arles

IIe siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Pot à trois anses

Production proche orientale

Saïda

IVe siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

 

Urne funéraire à deux anses

Verre

Ier – IIe siècles

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Balsamaires

50 – 100

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

 

Flacon à une anse

Verre

1er siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Gobelet

Production méditerranéenne orientale

Verre

Chypre

Fin Ier – début IIe siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Urne funéraire à couvercle à bouton

Verre

Ier – IIe siècles

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

 

Flacon à anses

Phénicie  

1er - 4e siècle

Verre ambré.

Fontevraud

Abbaye royale

---------

 

Fioles et flacons pour produits cosmétiques ou pharmaceutiques.

1er - 3e s 

Lillebonne 

Musée 

-------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Soldats inconnus - Association Musée de La Résistance et Déportation du Pays d'Arles

Publié le par bmasson-blogpolitique

Association Musée de La Résistance et Déportation du Pays d'Arles.

Ancien collège Frédéric Mistral

Arles

07 18

 

En 1914, l’image que se font les Français des soldats africains n’est pas si éloignée de celle que se font les Allemands.

Sauvagerie, brutalité, penchants cannibales, sont autant de préjugés issus du colonialisme.

 

 

En 1915, le tirailleur « Banania » rit de toutes ses dents. Désormais, l’Africain est vu comme un grand enfant, joyeux et sympathique.

 

 

Pour les Allemands, le Noir reste un homme gouverné par des instincts sauvages et violents.

 

La Honte noire.

En mai et juin 1940, lors de la campagne de France, 15 000 tirailleurs sénégalais sont faits prisonniers par l’armée allemande. 1 500 à 3 000 d’entre eux sont assassiné, considérés comme des sous-hommes.

Les Noirs sont des trophées exotiques pour les combattants de la Wehrmacht. Les survivants n’échappent pas à la photo souvenir dont le regard trahit la peur.

Le mythe de la supériorité raciale des Aryens n’explique pas à lui seul cette haine à l’égard des soldats noirs.

En 1914/1918, pour la première fois, les soldats allemands affrontent des tirailleurs sénégalais. Effrayés, ils les décrivent comme des sauvages, des cannibales qui dévorent les prisonniers, achèvent les blessés et mutilent les morts. Les massacres de 1940 prennent racine en 1914.

Les nationalistes lancent une grande campagne d’opinion contre la « Honte noire » (Schwarze Schmach). Ils affirment que les troupes africaines violent systématiquement les femmes, diffusent des maladies, de la syphilis à la maladie du sommeil en passant par la peste et le paludisme.

Cette campagne ancre pour longtemps l’image du colonial brutal et bestial.

 

« Y a bon ! Li porter mon fourbi ! »

 

 

Massacres de 1940.

 

En 1939, avec la guerre, le souvenir de la « Honte noire » est ranimé.

Le 30 mai, Goebbels, le ministre de la propagande allemande, ordonne :

« Il faut montrer (…) combien c’était une infamie raciale et culturelle de faire venir des Nègres au bord du Rhin. Il faut dénoncer les Français comme des sadiques négrifiés. »

 

En massacrant les tirailleurs sénégalais, les soldats allemands se vengent de la peur éprouvée par leurs pères et de l’humiliation de l’occupation.

 

A Chasselay (Rhône), plusieurs dizaines de tirailleurs sont exécutés et leurs corps écrasé par les blindés. Pour les Nazis, ils n’étaient pas tout à fait de hommes.

 

La dignité silencieuse des vaincus renverse l’accusation d’animalité.

Les barbares sont derrière les appareils et les hommes devant.

 

Une « honte blanche » nous rappelle que la barbarie n’a pas de couleur.

 

 

Médaille de propagande.

Bronze.

Karl Goetz.

1920

 

Elle illustre le thème du supplice des femmes de Rhénanie livrées à la lubricité des soldats noirs.

Elle dénonce l’hypocrisie de la France qui trahit la mission civilisatrice de l’homme blanc.

La propagande allemande fustige la « honte noire » sur les cartes postales et au cinéma en passant par les brochures, le théâtre et le roman.

 

 

 

 

« Mein Kampf » est un livre rédigé par Adolf Hitler entre 1924 et 1925. Commencé pendant les neuf mois de sa détention à la prison de Landsberg à la suite du putsch de la Brasserie, l'ouvrage contient des éléments autobiographiques, l'histoire des débuts du Parti national-socialiste des travailleurs allemands et diverses réflexions sur la propagande ou l'art oratoire. L'auteur expose, dans un style empreint de haine, la « conception du monde » du national-socialisme, avec ses composantes hégémoniques, belliqueuses mais aussi racistes et ouvertement antisémites, mêlée d'irrédentisme, d'ultra-nationalisme et de revanchisme. Si l'ouvrage peut être perçu comme un véritable « livre programme », les chambres à gaz n'y sont cependant pas évoquées bien que l'auteur fasse allusion à l'utilisation des gaz de guerre de la Première Guerre mondiale en lien avec la population juive d'Allemagne. 

 source Wikipédia

 

Louis Bouquet

Lyon, 1885 – Id, 1952

Fresque de la grande poste, place Antonin Poncet, Lyon, 1937.

Maquette en triptyque – Huile et gouache  sur carton.

Musée Paul Dini, Villefranche-sur-Saône 

 

 

Tag

Milan

Soldat masqué

 

 

Portes d'Arles sur une porte de garage.
Tag
Arles

 

Collège La Courtille

Saint-Denis

2018

« On ne naît pas guerrier, on le devient.

Montre qui est le boss.

Ne pleure pas.

Méfie-toi des femmes.

Changeons l’éducation des garçons. »

 

 

 

 

Tag 

Arles 

"1918 mort pour la France 

2018 mort pour l'Europe"

 

Mort pour l'Europe
Voici une de mes créations
 

« Ce ne sont pas des soldats : ce sont des hommes. Ce ne sont pas des aventuriers, des guerriers, faits pour la boucherie humaine [...] Ce sont des laboureurs et des ouvriers qu’on reconnaît dans leurs uniformes. Ce sont des civils déracinés.»

Henri Barbusse

Lire aussi:

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

A Cerbère - Rénovation De L'hôtel Le Belvédère

Publié le par bmasson-blogpolitique

Cerbère - Rénovation De L'hôtel Le Belvédère
A Cerbère, dans les Pyrénées Orientales, les travaux de réhabilitation de l'hôtel Belvédère sont en cours. Ouverture prévue?
« La continuidad es el secreto del exito. Saludos »
« La continuité est le secret du succès.  Sincères salutations»

 

Cerbère

A Portbou (Espagne):

La Retirada

Portbou

2018

 

Entre janvier et février 1939, presque un demi million de réfugiés espagnols, civils et militaires, arrivèrent sur le territoire français en passant pour la plupart par Portbou et Cerbère (…).

La « Retirada » avait commencé. C’est le mouvement migratoire le plus important que l’histoire contemporaine espagnole ait connu.

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Jean Moulin à Béziers - à Saint-Andiol (13)

Publié le par bmasson-blogpolitique

Jean Moulin est né le 20 juin 1899, au numéro six de la rue d’Alsace, à Béziers.

Préfet d’Eure-et-Loir, il dirige le Conseil National de la Résistance durant la seconde guerre mondiale.

Il est arrêté à Caluire le 21 juin 1943 et torturé, sans jamais parler.

Il meurt dans le train qui l’emmène en Allemagne, le 8 juillet 1943.

La fresque, hommage de la Ville, présente quelques unes des œuvres de Romanin (nom d’artiste de Jean Moulin) dans une galerie imaginaire, et on devine leur auteur derrière une fenêtre du premier étage. Il expose en 1922 certaines de ses œuvres. Il participe à la revue Le Rire.

Musée Jean Moulin

Saint-Andiol

 

 

 

 

 

 

 

La fresque de Jean Moulin au carrefour de Saint-Andiol

Le carrefour de l'histoire

 

 

Jean Moulin

1899 - 1943

En 1925, il devient le plus jeune préfet de France. 

En novembre 1940, il est révoqué de ses fonctions par le gouvernement de Vichy.

De retour à Saint-Andiol, il écrit son livre "Premier combat".

Il rencontre à Londres le général de Gaulle* qui lui confie la mission d'unifier la Résistance.

Le 2 janvier 192, il commence sa mission "Rex".

La gestapo l'arrête à Caluire le 21 juin 1943.

Il est emprisonné à Lyon et torturé par Klaus Barbie.

Il meurt lors de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.

Il repose au Panthéon depuis le 18 décembre 1964.

 

 

 

Mon dessin de Jean Moulin

*

Charles de Gaulle

Romans 
Musée de la Résistance et de la Déportation 
Jean Moulin lettre à ses mère et soeur
------
Romans 
Musée de la Résistance et de la Déportation 
Jean Moulin , préfet de Chartres en 1940.
-----------
Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin est mort à l'âge de 100 ans.
"L'Humanité"
11 20
-------------
Fabien Roussel:
Daniel Cordier a été un grand résistant. 
Il a fait un travail de mémoire tout au long de sa vie.
Citoyen toujours en éveil.
Valeurs républicaines et démocratiques.
Compagnon de la Libération.
--------
Honfleur 
Musée seconde guerre mondiale 
Jean Moulin 
Blockhaus de la gare 
 
----------

 

 

Il y a 50 ans tout juste, l'homme qui a traqué et torturé Jean Moulin était confondu grâce à la ruse d'un journaliste français, Ladislas de Hoyos. C'est l'histoire incroyable de la chute de Klaus Barbie.

Loopsider.

-----------------------

Qui est Ladislas de Hoyos ?

Ladislas de Hoyos est un journaliste français, né le 27 mars 1939 à Ixelles et mort le 8 décembre 2011 à Seignosse. Il a notamment travaillé pour TF1, chaîne pour laquelle il présentait les journaux du week-end.

Ladislas de Hoyos est un journaliste français d'origine autrichienne. Fils du Comte de Hoyos, il entre dans le journalisme.

9 décembre 2011 :

Le journaliste Ladislas de Hoyos est décédé jeudi à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie. L’homme s’est illustré notamment en présentant le 20h de TF1, mais aussi en interviewant Klaus Barbie, l’ancien chef de la Gestapo de Lyon.

L’autre grand fait d’arme de Ladislas de Hoyos, c’est le dossier Klaus Barbie. Il suit la traque puis l’arrestation en Bolivie de l’ancien chef de la Gestapo à Lyon. En 1972, il réussit l’exploit de décrocher une interview. Avec les époux Klarsfeld, «pendant quatre jours, nous avons cherché à retrouver Klaus Altman (comme il se faisait appeler à l’époque); il était en prison. Nous avons versé quelques pourboires et puis on s'est retrouvé dans sa cellule» expliquait Ladislas de Hoyos à France Soir en 1986. A Lyon, en 1987, il a ensuite assisté au retentissant procès du criminel allemand et en a tiré un livre intitulé Barbie.

 

-------------------------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Diaporama - La guerre d'Algérie - Charonne

Publié le par bmasson-blogpolitique

Diaporama - La Guerre D'Algérie
Voici les dessins inspirés par la guerre d'Algérie.
Les femmes civiles,
les femmes guerrières,
Josette Audin,
Les couples civils,
Les soldats français,
Les soldats algériens,
Le général Aussaresses,
Henri Alleg.
La baie d'Alger
par Albert Marquet

 

 

"J'aime dessiner, y'a pas photo."

Tag

Arles 

 

Moi: J'aime dessiner et j'en fais les photos...

----------------

 

"Affaire Maurice Audin : Macron va reconnaitre la responsabilité "d'un système légalement institué" en Algérie".

(…) Emmanuel Macron va également demander que "toutes les archives de l'État qui concernent les disparus de la guerre d'Algérie puissent être librement consultées". Pas seulement celles de la Défense, ouvertes par François Hollande, mais toutes les archives y compris celles de l'Outre-mer, dont dépendait l'Algérie avant son indépendance. 

Lire aussi:

 

MAURICE AUDIN : LE CRIME D’ÉTAT ENFIN RECONNU.

 

 (…) En 2014, François Hollande avait fait un premier pas en reconnaissant publiquement le caractère mensonger de la thèse de l’évasion, défendue par l’armée pour camoufler son crime.

(…) Comme celui qu’avait réalisé Jacques Chirac en 1995 concernant la rafle du Vél’d’Hiv, reconnaissant la responsabilité de la France dans la déportation et l'extermination de juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

(…) « Comme dans toutes les disparitions, l’absence de corps de la victime empêche d’y mettre un point final et rend impossible la cicatrisation des plaies de ceux que la disparition a fait souffrir », rappelle l’historienne Sylvie Thénault, qui a beaucoup œuvré, par ses travaux scientifiques, à cette reconnaissance. Cette déclaration aidera-t-elle à mettre un point final à l’affaire Audin ? Des archives viendront-elles confirmer le nom de ses assassins ? Nul ne le sait. Mais le geste accompli aujourd’hui ouvre une nouvelle page. Et commence à panser les mémoires blessées de la guerre d’Algérie. 

 

 

Patrick Le Hyaric :

« L'État reconnaît l'assassinat du militant communiste, mathématicien, Maurice Audin. En donnant toute sa place à la vérité, les mémoires françaises et algériennes permettront aux générations à venir de préparer un avenir commun. »

 

NDLR: Mais qui a tué Maurice Audin?

On ne le sait toujours pas....

---------------------------------------------

Un long combat d’Humanité pour Maurice Audin

Dès le 15 juin 1957, quelques jours après l’arrestation du militant, l’Humanité se saisit de l’affaire. Aux côtés de sa famille, notre journal exige inlassablement, depuis plus de soixante ans, justice et vérité.

(…) « Qu’est devenu Maurice Audin ? » demande-t-il, en évoquant aussi les assassinats de Me Ali Boumendjel, de Raymonde Peschard et de Larbi Ben M’hidi, ainsi que le sort des condamnés à mort.

(…) Jusqu’au 14 février dernier, lorsque l’Humanité publie le témoignage d’un ancien appelé qui pense avoir, sur ordre, « enterré » le corps de Maurice Audin. Son récit, insoutenable, est repris dans toute la presse française et algérienne.

Maurice Audin : la victoire de la vérité, 61 ans après.

 (…) « Je ne pensais pas que ça arriverait » : Josette Audin, la veuve de Maurice Audin, ne pensait pas voir la reconnaissance officielle de la responsabilité de l’état dans la mort de son mari.

(…) Un système institué sur un fondement légal : les pouvoirs spéciaux ». Et de s’en référer à la carte blanche au gouvernement votée par le Parlement en 1956 ayant donné lieu à un décret autorisant la délégation des pouvoirs de police à l’armée.

 (…) Véritable étendard de la lutte anticoloniale, l’affaire Audin a été portée par de nombreux militants politiques et associatifs.

Collège La Courtille

Saint-Denis

2018

« On ne naît pas guerrier, on le devient.

Montre qui est le boss.

Ne pleure pas.

Méfie-toi des femmes.

Changeons l’éducation des garçons. »

 

 

 

L'Algérie en marche vers la démocratie ?

 

---------------------------------------------

Commémoration ce soir à Saint-Denis de la répression du 17 octobre 1961. Des centaines d’Algériens tuées des milliers de blessés et arrêtés par une police aux ordres du sinistre préfet Papon . Notre pays s’honorerait de reconnaître ce crime d’état.

Stéphane Peu

----------------------------------------------------

 

Mathilde Larrère

Massacre des Algériens le 17 octobre 1961 à Paris.

 

PCF

 

Plus jamais ça!

"Ici on noie les Algériens."

-------------------------------------------------------

 

Le général Bugeaud en Algérie.

Ian Brossat répond à Eric Zemmour:

"Il était un monstre!"

--------------------------------------------------------

Le général Bugeaud en Algérie.

 

Mathilde Larrère explique qu'il a fait mourir des réfugiés dans des grottes.

------------------------------------------------------------------------------

Propos d'Eric Zemmour sur CNews : EELV et PCF exigent des sanctions.

 Le polémiste s'attire les foudres de différents politiques après avoir défendu l'action du général Bugeaud en Algérie, qui pratiquait les "enfumades".

(…) Fabien Roussel a dénoncé dans son courrier au CSA qu'il a tweeté une "nouvelle surenchère innommable", une "apologie délibérée du crime de masse" qui "tombe clairement sous le coup de la loi".
Gennevilliers 
Pont vers Clichy
Les Algériens ont été jetés dans la Seine le 17 10 1961 

--------------------------------------------------------------------------

Maïssa Bey 

Autrice algérienne

-----------------------------------------------------

Algérie :

Concert « Songs for freedom »

Les artistes chantent pour ceux qui sont privés de liberté.

De la musique et des chansons pour dire ensemble

MaranechHabsine !! MaranechSaktine !!

Pour un état de droit !! Pour une liberté d’expression !!

--------------------

Histoire. Papon, deuxième vie d’un collabo.

Il y a 20 ans, la justice condamnait l’ancien préfet de Bordeaux sous Vichy, pour crime contre l’humanité. Il avait servi avec le même zèle de Gaulle, Pompidou et Giscard.

(…) Maurice Papon, ancien préfet sous l’occupation allemande puis sans discontinuer sous de Gaulle, et ancien ministre sous Valéry Giscard d’Estaing, est condamné à dix ans de prison pour crime contre l’humanité. Secrétaire général de la préfecture de Gironde entre 1942 et 1944, il est reconnu coupable d’avoir participé à la déportation vers Auschwitz de 1 690 juifs. Dans cette affaire, c’est non seulement la France de Vichy qui est jugée, mais également la machine à recycler gaulliste, non-complice du crime initial, mais fautive d’en avoir assuré et assumé l’oubli.

Article non en entier

Maurice Papon a été ministre de Valéry Giscard d'Estaing  durant 3 ans.

Dans le gouvernement Barre, du 5 avril 1978 au 21 mai 1981.

Source Libération

--------------

Taous Ait Mesghat ♦ Activiste et féministe algéro-berbère.

Khamja

Il pleuvait, il ventait et il faisait froid, il commençait déjà à faire nuit et je devais presser le pas. Ce n'est pas facile quand la boue arrive aux chevilles et que les ordures jonchent les trottoirs, mais j'avançais quand même avec précaution, le parapluie à la main comme un funambule sur un fil de soie.

 

Journée ordinaire d'un "Mahgo ur"

Il se lève à 11h avec difficulté, toujours du mauvais pied ; c'est que notre jeune Mahgour ne dort pas assez ; il passe ses nuits courbé sur son PC à polémiquer, critiquer, philosopher, refaire le monde et la société ; lynchant ses concitoyennes tout en échangeant avec des Européennes de l'âge de sa fille.

 

“Puisque dévoiler mes jambes cause des tremblements de terre…” Chroniques Algériennes.

Puisque dévoiler mes jambes cause des tremblements de terre

et mes cheveux cyclones et vents froids.

Puisque un bout de ma gorge fait monter la mer

et des terrains glissent au son de ma voix.

Puisque mon sein qui allaite provoque famine et misère

et que mes bras nus réchauffent le climat.

Puisque mon sourire déstabilise l’univers

 et réveille tous les instincts bas.

Puisque je suis derrière toutes les catastrophes naturelles, alors crains-moi.

Car force divine je suis et le misérable mortel c’est toi”.

 

Commémoration du 60e anniversaire du massacre au métro Charonne, Mardi 8 février 2022 à 18h.

 

L'affaire du métro Charonne a lieu dans les derniers mois de la guerre d'Algérie (commencée le 1er novembre 1954, elle s'achèvera officiellement le 18 mars 1962 par la signature des accords d'Évian). La manifestation du 8 février 1962 a lieu dans un contexte d'opérations meurtrières du FLN contre la police, et d'une campagne d'attentats de l'OAS.

Une manifestation contre l'OAS et la guerre d'Algérie vire à l'horreur, neuf personnes trouvent la mort.

Le 8 février 1962, la police réprimait une manifestation antifasciste à Paris.

-------------------

Charonne.

L’État n’a toujours pas reconnu ses responsabilités dans le massacre du 8 février 1962. De nombreuses organisations l’appellent à le faire 60 ans après les faits. Aucun membre du gouvernement ne participera aux cérémonies.

L’Humanité.

-------------------

Jean-Michel Aphatie sur l'Algérie : "Vous avez comment je suis rentré dans le wokisme". Et il explique pourquoi.

 

« ...nous avons volé leurs terres, nous les avons affamés, pendant 5 générations nous leurs avons interdit l'école soit 90% d'analphabètes...nous avons enfermé 4000 personnes dans un stade et fusillés arbitrairement 2000 ..."

----------------

 

 

 

J-M Apathie et la guerre d'Algérie.

Critique de la cruauté du général Lamoricière qui fit tuer le maximum d'Algérien-ennes lors de la conquête française vers 1845. Comment peut-on laisser le nom d'un général qui a fait tuer des enfants sur une école dans le 12e arrondissement de Paris?

Il compare Lamoricière à Rudolph Hesse.

-------------

Louis Juchault de Lamoricière

Louis Juchault de Lamoricière, né le 5 février 1806 à Nantes et mort le 11 septembre 1865 à Prouzel, est un officier et homme politique français. Ses actions décisives sur le plan militaire ont contribué à la pacification rapide de l'Algérie française.

Général et homme politique français (Nantes, Loire-Atlantique 1806 - château de Prouzel, près d'Amiens, Somme 1865).

Elève de l'Ecole polytechnique, il en sortit à vingt ans pour entrer à l'Ecole de Metz, fut promu lieutenant du génie en 1828, et passa en Afrique lors de l'expédition contre Alger (1830).

Après la capitulation du Dey d'Alger le 5 juillet 1830, la résistance du peuple algérien provoque une véritable folie meurtrière de la part des « pacificateurs » français, notamment le général Lamoricière et le Général Bugeaud qui inventent la politique de la « terre brûlée » et pratiquent un nettoyage ethnique d'une cruauté sans précédant, exterminant sans état d'âme.

---------------------

Jean-Marie Le Pen en Algérie en 1957. Son poignard provient des Jeunesses hitlériennes.

Ahmed Moulay va être soumis à la question. Il en mourra.

-----------

Algérie

Le Dey avait prêté de l'argent à Napoléon et n'avait pas été remboursé. C'est la raison du conflit avec la France.

Film "De la conquête".

La Marseillaise

---------------

Franssou Prenant, née le 8 novembre 1952 à Paris, est une monteuse, scénariste et réalisatrice française

Franssou Prenant fait ses études à l'école de cinéma de Paris l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC).

Son premier court métrage sort en 1975 sous le titre « Paradis Perdu ».

 

Entretien – De la conquête.

Votre film propose une plongée au cœur de l’invasion de l’Algérie par la France entre 1830 et 1848, un sujet sensible et peu traité. Quelle a été la genèse de votre projet ?

Du fait du travail de mon père (géographe spécialiste de l’Algérie) et des prises de position pour l’indépendance de l’Algérie de mes parents, et plus généralement de mon entourage familial et amical, j’ai appris et compris très tôt ce qu’était le colonialisme. Plus tard, entre 1963 et 1966, j’ai vécu à Alger, y suivant mes parents. J’y suis retournée régulièrement jusqu’en 1980. Puis en 1999, par le hasard des circonstances, je suis revenue à Alger où j’ai vécu dix ans. Deux films en sont issus dont le second, Bienvenue à Madagascar, monté à Paris, revient sur ces dix années, de rencontres, découvertes, retrouvailles, explorations, rigolades, conversations, plaisirs, surprises, déceptions.

Raymond Depardon / Kamel Daoud. Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019.
À l’approche du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, l’exposition « Son œil dans ma main. Algérie 1961-2019. Raymond Depardon / Kamel Daoud » offre un témoignage unique sur l’Algérie en 1961 puis en 2019, à travers le regard de deux grands artistes : l’un français, cinéaste et photographe, revisitant ses photos d’Algérie ; l’autre algérien, journaliste et écrivain, né en 1970, après l’indépendance de son pays.

Le 1er août 1930 naissait le sociologue Pierre Bourdieu à Denguin, au sein d’une famille d’origine paysanne. Après l’agrégation de philosophie il sert comme appelé en Algérie où il enseigne, entre 1958 et 1961, à la faculté des lettres d’Alger.

Algériades.

---------------

Paris 

Institut du Monde Arabe 

Kamel Daoud 

"Femme et vêtements.

Femme lapidée.

Femme à seize ans.

Femmes et guerre d'Indépendance.

Amour et guerre."

08 22

------

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Pascal Blanchard au Camp des Milles: Notre histoire de la colonisation - Taubira

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Lors de sa conférence présentée par la MGEN, Pascal Blanchard a soulevé des questions qui tournent sur notre passé colonial. Les raisons qui poussent certains enfants nés en France à se tourner vers Daesh ou Al Nosra sont à rechercher dans nos contradictions sur notre récit national vis-à-vis de la colonisation organisée dans le pays des Droits de l’Homme (= de l’Humain). L’Histoire ne peut être déconnectée de nos affects.

Voici quelques extraits de son intervention :

Les enfants d’émigrés ne veulent ni vivre l’invisibilité culturelle et religieuse de leurs grands-parents, ni vivre la non réussite sociale de leurs parents.

En Belgique, le taux de participation des émigrés aux élections est super bas. Mais c’est une mesure symbolique pour les petits-enfants.

Le Front national (=rassemblement) est dans la rémanence de notre histoire nationale.

Qui a expliqué à ces enfants pourquoi on est allé vivre dans le pays colonisateur que l’on a mis dehors?

Cinq millions d’Algériens ont choisi de quitter l’Algérie pour aller vivre en France : c’est paradoxal.

Soit on considère que l’Histoire nous fabrique, soit on considère que nous n’avons aucun lien avec le passé. Mais notre histoire est un tout.

Jules Ferry est pour l’école pour tous, mais aussi pour le droit des races supérieures sur les races inférieures, en 1886, au Parlement français.

Un ancien Communard, Jules Maigne se lève et dit à Jules Ferry : « Vous osez dire cela dans le pays des Droits de l’Homme ! »

Nous ne sommes en rien responsables de ce que nos aînés ont fait. Nous en sommes les héritiers. Notre incapacité de parler de la colonisation entraîne et  déclenche des émotions, des frustrations, des incompréhensions, des désaccords, des humiliations, une violence politique  qui donne le sentiment qu’il y a un racisme d’Etat.

83% des nos députés ont voté en 2005 l’article 1 et 4 d’une loi pour demander aux historiens et aux enseignants de parler de la colonisation de manière positive. Le seul autre pays au monde à le faire est le Japon. La colonisation a touché l’ordre de l’intime dans ces deux pays.

En France, c’est la République avec Marianne.

La République a hérité de ce qu’avaient fait les rois de France et a multiplié par quatre les surfaces impériales.

Au Japon, c’est l’empereur.

En 2012, François Hollande, Christiane Taubira* est nommée ministre de la Justice. Elle est la garde des Sceaux. Une tribune sur un appel pour un musée des Colonisations devait être publiée dans le journal « Le Monde ». Il y avait peu d’espoir de  voir ce musée naître sous ce quinquennat car le personnage tutélaire sous lequel le président de la République place son quinquennat est Jules Ferry.

En terme de paradoxes sur la question coloniale Jules Ferry tient un double discours complexe.

Comment nos hommes politiques pensent la mémoire ?

Quand il y a 23 musées de l’histoire du sabot et zéro musée de l’histoire coloniale, ne soyons pas étonnés que certains gamins plongent dans l’identitaire plutôt que dans l’histoire et le récit national pour se reconnaître.

On a constaté avec Lilian Thuram, Abd Al Malik et Aïssa Maïga qu’il y a une différence entre les jeunes qui lèvent la main quand on leur demande « Qui est Français ? » et « Qui a une carte d’identité française ? ».

Ces jeunes sont dans une société où ils ne sont pas désirés. Contrairement à leurs parents et à leurs grands-parents, ils en ont pris conscience. Ceux qui ont inventé la théorie du « vivre ensemble » n’ont jamais pensé à comment il fallait le faire.

On doit digérer la complexité du passé dans un complexe économique qui ne donne pas du travail pour tout le monde.

Arles

Maud Dhilit

Manifestation contre le racisme et pour l’égalité des droits

7 décembre 2013

------------

 

Lors des débats sur le « mariage pour tous », Taubira

1) a accepté les arbitrages en défaveur de la PMA ouverte à toutes

2) choisit La Croix pour sa 1ère interview sur le sujet

3) et a répondu par écrit à Têtu, refusant une question sur la situation de l’épidémie VIH en Guyane.

Marc Endeweld.

Le statut d’icône de la gauche de Christiane Taubira, acquis à la suite de son combat en faveur du mariage pour tous, est contrebalancé par une trajectoire politique sinueuse et le très grand flou de son projet politique.

Médiapart

 

L’ancienne garde des sceaux, qui assure ne pas vouloir ajouter de la division, donne rendez-vous mi-janvier. La candidate PS maintient sa proposition de primaire et enjoint les candidats de gauche à débattre publiquement.

L’Humanité

12 21

---------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Reims- Le square des victimes de la Gestapo - Fontaine Subé - Maison des "ménétriers"

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Reims- Le square des victimes de la Gestapo

 

 

 

 

 

Mort à Auschwitz

Décapité à Cologne

Mort à Buchenwald

 

Mort à Neuengamme

Mon aquarelle

La fontaine Subé à Reims

 

 

Mon aquarelle

La cathédrale de Reims

 

 

 

Reims (Marne)

Maison dite « des ménétriers ou des musiciens »

Fenêtres aveugles

Joueur de chevrette

Joueur de flûte et de tambourin

Cette maison, bombardée en 1918, doit sa dénomination aux statues qui agrémentaient le premier étage de sa façade sur rue. Cinq hauts-reliefs rythmaient cette partie du bâtiment. Ces statues ont pu échapper à la destruction de l’édifice. Elles ont été déposées à titre préventif en décembre 1917.

 

 

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

 

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Musée de la romanité à Nîmes - Agrippa - Collsée

Publié le par bmasson-blogpolitique

Inauguration du musée de la romanité à Nîmes
Voici un aperçu de l'intérieur et des vues possibles depuis le toit terrasse du musée de la romanité à Nîmes.

 

Le Cailar, un dépôt de têtes coupées et d’armes gauloises du IIIe siècle avant J-C.

L’habitat du Cailar, au temps de l’âge du fer (IIIe siècle avant notre ère), se situait sur tout le sud du Gard.

En 2003, la découverte d’un dépôt d’une centaine d’armes (épées, lances, javelots, boucliers, fourreaux, chaînes de suspension de fourreau en fer) et d’une cinquantaine de  têtes coupées permet de comprendre les rituels gaulois en relation avec le monde guerrier.

Les têtes sont coupées sur le champ de bataille et ramenées chez eux pour les exposer à l’air libre.

 

Linteau avec alternance de têtes coupées et de chevaux.

Milieu IIe siècle avant J-C.

Nages-et-Solorgues

Maquette du quartier central de l’oppidum des Castels à Nages-et-Solorgues (Gard).

1er siècle avant J-C.

Conseil scientifique : Michel Py, directeur de recherche au CNRS.

 

 

Pièces

Petits bronzes

Tête laurée

100 – 60 ans avant J-C

 

ou 60 – 40 ans avant J-C

 

Tombe 19 de la nécropole des Marronniers à Beaucaire.

75 – 50 avant notre ère.

Amphores à vin italiques

Terre cuite

 

 

Pièces

Les monnaies romaines frappées à Nîmes dites « as au crocodile ».

Elles sont en bronze et émise à partir de 28 – 27 avant notre ère.

Elles portent les bustes d’Auguste et d’Agrippa* et au revers, un crocodile enchaîné à une palme.

Elle reflèterait la volonté des Nîmois de commémorer la victoire d’Octave-Auguste sur son rival Antoine. Le crocodile devient alors un symbole politique.

*

Naples 
Musée national d'archéologie.
Agrippa
2nde moitié du 1er siècle avant J-C.
------------

Lampe à huile ornée d’un masque de théâtre de satyre

Ier – IIe siècle de notre ère

Terre cuite

 

 

Protomes de taureau

1er siècle de notre ère

Moulages de sculptures soutenant le fronton de la travée 1 de l’amphithéâtre de Nîmes.

 

Le forum et la Maison Carrée

Le forum est la place publique qui regroupe les bâtiments civiques, administratifs et religieux

 

Relief avec la louve romaine allaitant Romulus et Rémus

1er siècle de notre ère

Moulage au relief ornant un pilastre de la travée 9 de l’amphithéâtre de Nîmes.

 

L’amphithéâtre

Il est construit entre les années 90 de notre ère et le second quart du 2e siècle.

Son architecture est inspirée de celle du Colisée* de Rome, tout comme celle d’Arles, de Fréjus, de Narbonne, ou de Pouzzoles (Italie) et Capoue, ou encore de El Jem en Tunisie.

24 000 spectateurs étaient accueillis.                    

 

*

 

Gilles Chaillet

Dans la Rome des Césars

Le Colisée

 

 
Colisée 
Rome
Les" Colisées" ont été colonisés par les femmes.
 
-------------------

 

Maerten Jacobsz van Heemskerck

Heemskerck, 1498 - Haarlem, 1574

Course de taureaux  à l'Antique dans le Colisée en ruines

1552

Huile sur bois

Lille

Musée des Beaux Arts

Heemskerck séjourna en Italie entre 1532 et 1536.

Symbole du passage du temps sur les oeuvres des hommes? 

 

 

 

Naples

Musée national d'archéologie.

Maquette du Colisée.

Par Atlantic.

Echelle au 1/72 mm.

-------------------

Naples

Musée national d'archéologie.

Maquette du Colisée en Lego

Diorama construit avec des briques de Lego qui reproduit une section du Colisée avec la loge impériale et les sièges des 1ères et 2ndes classes sur plusieurs niveaux, réservés aux sénateurs et aux chevaliers.

20 000 pièces ont été nécessaires pour la construction de ce diorama qui contient 250 mini personnages en Lego.

Conception : Antonio Cerretti.

----------------

 

Le rempart du Palais de Justice

De nombreux fragments du décor architectural d’édifices publics (frises, corniches, chapiteaux) proviennent de cette muraille.

Frise à guirlandes et bucranes (os décharné d’un crâne de bovidé)

1er – 2e siècle de notre ère

 

Elément d’une frise dorique

Première moitié du 1er siècle de notre ère

Calcaire

Nîmes, quartier du quai de la Fontaine

 

Fresque avec héros au repos et frise de saynètes grotesques

30 – 40 de notre ère

Nîmes, quai Clémenceau

Villa Roma

 

 

Mosaïque de Penthée

 

Penthée, le roi de Thèbes, châtié pour s’être opposé au culte de Dionysos et avoir épié les rites secrets auxquels se livrent les Bacchantes, les servantes du dieu. C’est la mise à mort de Penthée par sa propre mère, Agavé, qui abat sur lui son thyrse.

Aux angles, les Bacchantes, femmes possédées du dieu, apparaissent couronnées de lierre et vêtues de voiles qui laissent deviner leur nudité.

Ce pavement est un vestige remarquable de la Gaule narbonnaise.

 

 

Mosaïque de Bellérophon

175 – 225 de notre ère

Nîmes, boulevard Gambetta

 

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>