Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

histoire

Ingeburge, reine malmenée par son mari Philippe Auguste

Publié le par bmasson-blogpolitique

Max Gallo

De l’Académie française

Le roman des Rois

Librairie Arthème Fayard – 2009

 

Page 75 :

Eudes de Thorenc décrit le roi Philippe Auguste dans un parchemin :

« Philippe est un bel homme, bien découplé, d’une figure agréable, chauve avec un teint coloré et un tempérament très porté vers la bonne chère, le vin et les femmes. Il est généreux envers ses amis, avare pour ceux qui lui déplaisent. (…) Il juge avec beaucoup de rapidité et de droiture. (…) Il est très dur pour les Grands qui lui résistent, et se plaît à nourrir entre eux la discorde. Jamais, cependant, il n’a fait mourir un adversaire en prison. Il aime à se servir de petites gens. (…) »

 

 

 

Page 123 :

Il a épousé Ingeburge, âgée de dix-huit ans, sœur du roi Knut et provenant du Danemark*. Mais lors de la nuit de noce, il fut le siège d’une importante répulsion envers sa femme au point d’envisager de divorcer. Mais Ingeburge ne l’entendait pas ainsi. Philippe prétexta un lien de parenté avec sa première femme décédée, Isabelle de Hainaut. Pour résoudre le conflit, il décida  de se remarier. Mais il ne put le faire qu’avec une duchesse, Agnès de Méranie, fille de Berthold du Tyrol, avec qui il eut deux enfants. « Ingeburge fut enfermée dans un château, puis conduite dans un couvent de Soissons. »

Le pape Innocent III, pour défendre Ingeburge, menaça le roi de France de lever contre lui « sa main apostolique » et de proclamer l’interdit pour tout le royaume de France. De plus, le roi et sa concubine seraient excommuniés.

Ingeburge fut enfermée de couvents en prisons pendant près de 20 ans.

Sa disgrâce prit fin en 1213, elle reprit alors sa place d'épouse et de reine.

 

 

 

Page 212 :

Philippe Auguste envisage d’envahir l’Angleterre pour agrandir son royaume. Pour ce faire, il a besoin de l’aide des Danois. Ingeburge redevint « sa très chère femme ».

C'est probablement de cette époque qu'elle fit réaliser le psautier d'Ingeburge, livre de prières connu pour ses riches miniatures. Elle survécut 13 ans à Philippe Auguste et se retira après son veuvage dans le prieuré qu'elle fit construire à Saint-Jean-en-Isle.

Source Wikipédia

 

 

Sculpture dite du roi Philippe Auguste

Vers 1230 – 1240

Calcaire de Courville

Il y a une recherche d’individualisation dans le visage de ce personnage. Il n’est aucunement prouvé que ce soit Philipe Auguste mais ce choix de nom en souligne son prestige car il est vainqueur à Bouvines en 1214 contre l’anglais Jean sans Terre.  Le XXe siècle a voulu le voir ainsi. Il porte une couronne et un sceptre.

Palais de Tau

Reims

Le Danemark, pays le moins féministe au monde?

Le pays bénéficie d'une image progressiste, mais seule une personne sur six s'y déclare féministe.

 

(…) Ainsi, le mouvement #MeToo ne fut pas traité par les médias danois dans les rubriques Société ou Égalité, mais dans les pages Opinions et Culture. 

 

 

http://www.slate.fr/story/177132/danemark-pays-moins-feministe-monde

------------

 

 

*

August Strindberg par Sophie Holten.

Sophie Holten

Danoise,

1858-1930.

Sophie Holten was a Danish painter who created portraits, flower paintings and genre works. She is remembered in particular for her portraits of August Strindberg and L. A. Ring. She was also active in social work and feminism

Sophie Holten était une peintre danoise qui a créé des portraits, des peintures de fleurs et des œuvres de genre. On se souvient notamment d'elle pour ses portraits d'August Strindberg et de L. A. Ring. Elle a également été active dans le travail social et le féminisme.

 

August Strindberg

Johan August Strindberg, né le 22 janvier 1849 à Stockholm et mort le 14 mai 1912 à Stockholm, est un écrivain, dramaturge et peintre suédois. Il fait partie des auteurs suédois les plus importants et est un des pères du théâtre moderne. Ses œuvres se classent parmi deux courants littéraires majeurs, le naturalisme et l'expressionnisme.

-----------------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Au Muséum de Toulouse - L’île de Pâques - Tahiti - Magellan

Publié le par bmasson-blogpolitique

Muséum

Toulouse

L’île de Pâques

Moai féminin

 

Statue Moai Hoa Harananai’a

Le transport.

On a toujours pensé que les Pascuans ne déplaçaient que des géants entièrement sculptés, soit des œuvres assez fragiles. Mais ce sont des ébauches qu’ils ont probablement transportées. Aussi, cordages et rondins étaient-ils suffisants. Un bloc de 10 tonnes peut être tiré sur un traîneau de bois par une soixantaine de personnes pouvant parcourir 15 km en une semaine. La plus grande distance entre les carrières et un monument est de 25 km, soit quinze jours de travail.

-----------------------------------

 

 

Tablette à écriture dite « Mamari »

Les Rapanui sont les seuls Polynésiens à avoir créé un système de notation parfois assimilé à une écriture. Il s’agit d’objets couverts de signes qui leur confèrent une grande force, mais sans transcrire un récit particulier.

 

Esclavage et déportation

Au milieu du XIXe siècle, des raids de bateaux esclavagistes ont prélevé un lourd tribu à l’île de Pâques. 1 200 personnes furent saisies. Jean-Baptiste Onésime Dutrou-Bornier expédia de la main-d’œuvre pour une exploitation agricole à Tahiti.

 

Maladies exogènes

Les premières rencontres avec l’extérieur posent toujours le problème de l’apport de nouvelles maladies. Le retour de ceux qui ont été réduits en esclavage au Pérou a permis l’apparition et le développement de la variole et de  la syphilis. Puis la lèpre a fait des ravages jusqu’au début du XXe siècle.

Lille 
Musée de l'Hospice Comtesse 
Crécelle
Fer peint
 

On l'utilisait  afin d'avertir du passage de personnes infectieuses, atteintes de maladies redoutées au Moyen-Age : la lèpre, la peste.

Moai illuminé

-------------

Les Moai dans les Bandes dessinées :

 

Morane

Les géants de Mu

Duchateau

Mr Magellan*

 

*

Magellan et le tour du monde 

Source AFP

 

Pierre Loti :

Reconstitution de la cabine de Julien Viaud à bord de La Flore.

Les objets sont hétéroclites et collectés en partie sur l’Ile de Pâques. Des passionnés, scientifiques, historiens, techniciens ou Compagnons du Devoir ont reconstitué les éléments authentiques ou de facs similés.

La Flore, navire de la Marine française, mouilla à l’Ile de Pâques en janvier 1872. Julien Viaud, âgé de 22 ans est un aspirant officier. Muni de talents de dessinateur de d’écrivain, il relata son séjour sur l’île. Il fut l’un des derniers témoins de la vie traditionnelle des Pascuans. Sous le pseudonyme de Pierre Loti, son texte sera publié dans la revue L’illustration avant d’être inséré dans son roman Reflets sur la sombre route.

----------------------

Des antiracistes demandent le retrait de la maison de Pierre Loti du "Loto du patrimoine".

Auteures d'une tribune publiée dans Le Monde, des associations antiracistes ont demandé le 1er juin à Emmanuel Macron de retirer du "Loto du patrimoine" la maison de Pierre Loti. L'écrivain s'est illustré selon eux "par une haine d'une violence inouïe à l'égard des Arméniens et des juifs".

 

Le cocotier de mer est endémique de deux îles des Seychelles. La dissémination par les courants est toujours infructueuse car son fruit, un coco-fesse, flotte uniquement quand il est mort.

La symbolique sexuelle de cette graine en fait un aphrodisiaque.

 

 

Charles Giraud

Portrait de la reine Pomaré

1843 – 1847

Huile sur carton

Le peintre Charles Giraud séjourne à Tahiti entre 1843 et 1847, au moment où la France étend son influence sur l’île. La reine Pomaré IV est souveraine de Tahiti et des îles de la Société.

Ce tableau, envoyé à la reine, est demeuré à Tahiti où il est aujourd’hui conservé au musée de Tahiti et des îles. Cette version est un portrait aux dimensions moindres, version antérieure à la commande du Ministère de la Marine et des Colonies.

Musée du Quai Branly

Paris

 

Voici la reine Marau :

«Vue de dehors, la maison de la reine n’est pas grande, mais à l’intérieur, il y a beaucoup de vastes pièces, hautes de plafond. Les meubles du salon sont recouverts de soie rouge, les murs ornés de présents des divers bateaux qui ont jeté l’ancre dans la rade. La reine Marau, vêtue d’une formidablement ample et bruissante robe Empire de soie, reçoit ses hôtes assise dans un fauteuil qu’elle remplit entièrement.»

«On reconnaît le sang royal à sa stature, la majesté sauvage de sa face, la fierté tranquille de sa démarche et de son maintien... La reine Marau... reçoit une pension du gouvernement français, en plus de quoi elle possède des plantations qui rapportent. La reine a beaucoup de parents, sa maison est toujours pleine de monde, il faut qu’elle veille à son prestige, et c’est pourquoi elle est couverte de dettes.»

Na Tahiti

Elsa Triolet

 

 

Moai papa figure féminine

Vers 1850 – 1870

Rapa Nui

Bois, obsidienne, os

Musée du Quai Branly

Paris

 

UG Sato, 

Affiche co-produite par Jagda et Ne Pas Plier, 

1995 

"Non aux essais nucléaires à Mururoa."

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Emmanuel Macron croule sous les guirlandes de fleurs tahitiennes.

Montage d'Illuminati reptilien.

07 21

-------- 

"La Marseillaise".

----

L'Ile de Pâques vote sur une réouverture aux touristes.
Les habitants de l'Ile de Pâques votent dimanche pour savoir s'ils doivent rouvrir ou non leur territoire aux touristes. Ils sont restés coupés du monde depuis plus d'un an et demi en raison de la pandémie de coronavirus.
(…) Fragilité.

L'arrivée de la pandémie a révélé de façon criante la fragilité de cette île du bout du monde, qui attire chaque année 100'000 touristes venus contempler le millier de statues monumentales classées au patrimoine mondial par l'Unesco.

 

Fin avril, la compagnie LATAM Airlines a suspendu le seul vol cargo assurant chaque semaine la liaison entre Santiago du Chili et l'île de Pâques, après une manifestation dans l'aéroport îlien contre l'arrivée de non-résidents.

10 21
 

 

Ile de Pâques 
Les Rapanuis ont été réduit-e-s en esclavage.
Les Rapanuis restants mort-e-s de la variole.
"L'Humanité"
--------------
Ile de Pâques.
Qu'y a-t-il en-dessous des têtes des Moai?
Humour.
--------------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

MDAA - Levez l'ancre, Hissez les voiles

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

MDAA

Levez l'ancre, Hissez les voiles

Le delta du Rhône s’étend du Grau-du-Roi à Fos-sur-Mer, entre Arles et la mer.

L’exploration archéologique des fonds marins existe depuis les années 1950.

Les échanges commerciaux datent entre le 1er siècle avant notre ère et le 5e siècle de notre ère. La station maritime de Fos-sur-Mer est en relation avec Arles, port fluvio-maritime.

Près de six cents objets d’accastillage ont été découverts : poulies, ancres, plombs de sonde, cordages, etc.

Soixante objets sont présentés dans l’exposition.

 

 

Ancre en pierre à trois trous

Pierre

Antiquité

17 kg

Fos-sur-Mer, anse Saint-Gervais

 

Anneaux de cargue

Plomb

Fin du 1er siècle avant notre ère – début du 3e siècle de notre ère

Fos-sur-Mer, Golfe de Fos

Ils étaient fixés sur la face antérieure de la vole et maintenaient en place les cordages verticaux. Ils repliaient la voilure par le bas à la façon d’un store vénitien. Les anneaux de plomb présentent une face aplatie et une face bombée et ont sans doute été coulés dans un moule.

 

Cabillot bobine

Bois de buis

70 – 130/140 de notre ère

Fouilles du dépotoir d’Arles (dans le Rhône)

Le cabillot sert au blocage des cordages de gréement. Ce sont des boules dont la partie médiane est évidée formant une gorge profonde. Tournés en bois dur, en buis surtout, en chêne vert ou exceptionnellement en filaire/alaterne, ils sont décorés de fines cannelures. Le frottement a usé le bois par endroits.

 

Moques

10 - Bois d’olivier

11 – Bois de la famille des pruniers

70 – 130/140 de notre ère

Fouilles du dépotoir d’Arles (dans le Rhône)

Une moque est une pièce d’accastillage liée au gréement. Fixée par une estrope (cordage en forme de boucle entourant la pièce), elle sert à guider le cordage passant en son centre.

Elles sont en bois dur et esthétique comme l’olivier, le chêne vert ou le noyer mais aussi moins durables comme le peuplier/saule ou le prunier/cerisier.

 

Poulie simple à caisse monoxyde

Bois de chêne vert

70 – 130/140 de notre ère

Fouilles du dépotoir d’Arles (dans le Rhône)

Cette poulie simple est le seul exemplaire découvert dans le delta du Rhône. Seule la caisse monoxyde tournée et dédorée est conservée. Usée, elle servait de palan, utile pour réduire l’effort nécessaire à soulever une charge ou transmettre un mouvement, sans doute pour border la voile d’un navire.

 

Poulie simple à caisse monoxyle

Bois indéterminé

Fin du 2e siècle de notre ère

Martigues, anse des Laurons, fouilles dans les années 1980

Pièce de mobilier d’accastillage.

 

Réa de poulie à coussinet d’axe

Bois de chêne vert, métal.

70 – 130/140 de notre ère

Fouilles du dépotoir d’Arles (dans le Rhône)

Il est creusé d’une perforation centrale cylindrique avec encoches indiquant la présence d’un coussinet, petit anneau en métal orné de deux ou trois ailettes.

Ce coussinet d’axe était encastré en force afin d’éviter l’usure précoce du bous et diminuer les frottements de l’essieu.

 

 

Réa de poulie à essieu monoxyle

Bois de chêne vert

70 – 130/140 de notre ère

Fouilles du dépotoir d’Arles (dans le Rhône)

Fait d’une seule pièce de bois, il s’insère dans les poulies à demi-caisses formées de deux parties symétriques.

Muni de deux ergots tronconiques formant un essieu, il vient s’emboîter directement et tourne à l’intérieur des joues de la poulie. Il sert à la transmission du mouvement du cordage.

 

 

Restitution d’une ancre en bois à jas en plomb antique

Plomb, bois

Epoque romaine (jas et pièce d’assemblage)

Fos-sur-Mer, golfe de Fos

 

 

Tuyau de pompe de cale

Plomb

Fin du 1er siècle avant notre ère – début du 3e siècle de notre ère

Fos-sur-Mer, anse Saint-Gervais

Les pompes de cale des navires antiques.

Ce sont des appareils destinés à évacuer l’eau accumule dans le fond de la coque.

La pompe est constituée de deux cylindres en bois verticaux dans lesquels passe un cordage sans fin muni de disques en bois percé formant un chapelet.

Le chapelet faisait monter l’eau du fond de la coque jusqu’à un bac de récupération en plomb situé probablement sur le pont du navire. Deux tuyaux évacuaient l’eau en fonction du gîte du bateau.

On a découvert une trentaine de pompes dans le delta du Rhône.

Arles - Mdaa - Fragment De Relief - Tête De Soldat Casqué

Arles - Mdaa - Lion De L'accoule

Torse cuirassé

Marbre

Période flavienne (fin du 1er siècle de notre ère)

Musée d’Art Classique de Mougins

MDAA

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Arles - Musée bleu (Arles antique)- La mosaïque aux îles

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

La mosaïque aux îles

Découvert en 1992 sur le site d'Haïdra en Tunisie centrale, ce pavement de 27 m2 (fin IIIe – début IVe siècle de notre ère) représente des îles et villes de Méditerranée identifiées par des inscriptions en mosaïque.

PARTENAIRES

Après la dépose du pavement, une première restauration effectuée avant 1995 s'est révélée inadéquate. Aussi, la présentation de cette mosaïque exceptionnelle a-t-elle été reprise afin d'en améliorer le support et de lui rendre sa lisibilité.

Cette nouvelle coopération entre l'atelier de conservation-restauration du musée et l'Institut national du Patrimoine tunisien comprend, outre la restauration du pavement, la formation d'une équipe de restaurateurs tunisiens afin qu'ils puissent intervenir sur les pavements conservés dans les musées de leur pays. L'exposition présentée au musée clôture l'ensemble de ce travail.

 

Arles - La mosaïque aux îles

La mosaïque aux îles Découvert en 1992 sur le site d'Haïdra en Tunisie centrale, ce pavement de 27 m2 (fin IIIe - début IVe siècle de notre ère) représente des îles et villes de Méditerranée identifiées par des inscriptions en mosaïque.

 

Ammaedara (Haïdra), la ville et la forteresse byzantine

Jean-Claude Golvin

Aquarelle, encre noire, traces de graphite, rehauts de gouache

Haïdra en Tunisie

 

Dans la région du Haut Tell tunisien, à plus de 250 km au nord-ouest de Carthage, le site archéologique d’ Ammaedara (Haïdra), est l’un des plu vastes du pays, couvrant plus de 150 ha y compris les zones de nécropoles qui l’entourent et où se trouvent plusieurs mausolées.

----------------

La thématique de Vénus

La plupart des villes mentionnées ont un lien avec le culte de Vénus, divinité de l’Amour et de la Beauté. Elle y est présente par les Amours pêchant ou nageant.

Paphos et Erycos sont des hauts lieux du culte de la déesse. Selon Homère, Paphos est le lieu de naissance de Vénus. Son temple consacré à la déesse comportait un bois sacré et un autel odorant. La mosaïque représente un édifice à podium (allusion ?).

Erycos est un relief qui serait le fameux mont Eryx connu pour l’importance du culte voué à Vénus.

 

Pavement

1 Tessellatum

2 Support en aluminium alvéolé

3 Couche d’accrochage en billes d’argile expansées

4 Mortier de chaux appliqué dans les lacunes du tessellatum

 

 

Restauration du nouveau support :

1 Tessellatum entoilé d’une gaze de coton et d’une toile de jute

2 Revers du tessellatum dégagé du mortier antique

3 Première strate de mortier synthétique

4 Deuxième strate de mortier synthétique

5 Panneau en aluminium alvéolé

 

La mosaïque figurée

Le tapis central est entouré par une double bordure : l’une à motif de ligne brisée, l’autre offre un fond marin, avec végétation et rochers, dans lequel évolue une exceptionnelle diversité : dauphin, anguilles, rougets, torpilles, daurades, seiches, calmars*, poulpes, oursins et toutes sortes de coquillages .

 

Seules onze vignettes centrales sont conservées sur les quinze. Une île est entourée d’une mer poissonneuse avec des bateaux et des Amours ailés.

Sur les îles, on trouve des bâtiments entourés de vignobles en treille ou de palmiers ou de conifères.

 

 

 

*

Graph

Theutis

Calmar

Le Havre

------

Amour et poulpe

Anguille à Scyros, Cypros, Naxos 

 

Coquillage (bulot?)

 

Poisson et bateau 

Ville avec ses temples, sa murailles, ses arbres (pins et cyprès*) et ses maisons (villas)

*

Arbre - Un cyprès

Imaginez-vous en écureuil. Vlout! Vlout! Vous grimpez avec agilité le long du tronc. Vous atteignez la cime du cyprès et devenez la reine ou le roi des cieux.

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

L'Egypte au musée lapidaire - Avignon

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Fragment du Livre de la Vache céleste

Récit mythologique prenant place exclusivement dans des tombes royales.

Calcaire peint, Nouvel Empire (XIXe dynastie)

Règne de Séthy 1er ( ?)

Musée lapidaire

Avignon

Naples 

Musée national d'archéologie.

Egypte 

Papyrus des travaux et des corvées dans le Delta.

 650 - 300 avant J-C.

Collection Andreana.

----------------

 

 

Pyramidion de Nes-Min, scènes d’offrandes à Osiris.

Nouvel Empire, provenance probable Abydos.

Calcaire

Musée lapidaire

Avignon       

 

Scène de funérailles, paroi d’une tombe memphite

Calcaire, Nouvel Empire

Ce fragment évoque le rituel des funérailles. Dans le registre inférieur du bloc, on distingue à gauche un groupe de pleureuses dont une fillette et un prêtre qui semble lire un texte. La cassure laisse voir à droite une partie du corps d’un autre personnage, un autre prêtre sans doute.

Derrière lui figurent différents instruments qui servaient au rituel de « l’ouverture de la bouche », rituel qui conclut le long processus destiné à restaurer l’intégrité du cadavre et dont la momification constituait l’élément central.

 Musée lapidaire

Avignon         

 

Statue stéléphore de Houy

Membre du clergé d’Amon

Calcaire

Provenance inconnue. L’œuvre a été mutilée et l’inscription martelée sous le règne d’Akhenaton (Aménophis IV, souverain de la XVIIIe dynastie).

Nouvel Empire, XVIIIe dynastie

Musée lapidaire

Avignon

 

 

 

Stèle ayant appartenu à une chapelle abydénienne destinée à l’échanson Sokary-Hotep.

Scène de pèlerinage à Abydos, voyage aller.

Calcaire

Moyen Empire, XIIIe dynastie

Musée lapidaire

Avignon        

 

Stèle de Nes-ba-neb-taouy

A gauche, la défunte, debout rend hommage à Osiris assis, à droite.

Bois enduit et peint, XXIIe dynastie, provenance probable Ramesseum de Thèbes.

La vogue de stèles en bois réduites et peintes naît à la fin de la XXIe dynastie, sous la Troisième Période Intermédiaire. La stabilité de ces pièces modestes était assurée par un petit socle mortaisé en forme d’escalier. Le coût de ces monuments de bois étant beaucoup moins onéreux que l’érection d’une stèle en pierre, leur fabrication perdura au-delà de la Troisième Période Intermédiaire.

Musée lapidaire

Avignon

 

 

Stèle funéraire

A triple registre de Nefer-Nen, scène d’offrande à Osiris et scène de culte funéraire rendu par la famille du défunt.

Calcaire, XIXe dynastie, règne de Thoutmosis II ou d’Aménophis II.

Musée lapidaire

Avignon

 

Stèle funéraire à triple registre, de Nebsy et Hépou.

Calcaire, provenance probable Abydos.

Fin du Moyen Empire, fin  XIIe- XIIe dynastie.

Musée lapidaire

Avignon       

Stèle funéraire d’un grand prêtre de Ptah, Ptahmose

Calcaire XVIIIe dynastie

Traduction de l’épitaphe :

« Tout ce qui ne cesse de provenir de la table d’offrande de Rê-Hrakty-Atoum seigneur du double pays et d’Héliopolis, au début de chaque saison, et ce qui se produit dans son sanctuaire est destiné au ka du prince, trésorier du roi de Basse-Egypte, ami unique, le Grand des artisans (le grand prêtre du clergé de Ptah à Memphis), Ptahmose, défunt, possesseur de dignité. »

Musée lapidaire

Avignon

 

Stèle funéraire memphite de Mentony, chanteur de Ptah, et de sa femme, Nefertari, musicienne d’Amon.

Au registre supérieur, les défunts rendent hommage à Osiris, debout à gauche. Devant le dieu ; une fleur de lotus accueille les quatre fils d’Horus, Amset, Douamoutef, Hapy, Qebehsenouf.

Au centre, scène d’offrande à la Vache divine, Hathor, surgissant d’un fourré de papyrus. Au registre inférieur, scène de culte funéraire.

Calcaire, époque ramesside.

Musée lapidaire

Avignon

 

Stèle syro-palestinienne

Dédiée au dieu Réchep, « La Foudre », par Hay et provenant probablement de Deir el-Médineh.

Calcaire, époque ramesside (XIXe dynastie), règne de Ramsès II

Musée lapidaire

Avignon

Des momies datant de la dynastie ptolémaïque d'origine grecque (323 à 30 avant J.-C.), découvertes dans des catacombes en Egypte, ont été dévoilées samedi sur le site archéologique de Touna el-Gebel, dans le centre du pays.

(…) L’Egypte tient à montrer qu’elle prend soin de ses trésors

Cercueil féminin de Djed-Mout-ioues-ânkh, chanteuse d’Amon-Rê et Gardienne et nourrice de Khonsou

Dans la cuve, autour de la tête de Nout, l’oiseau-âme à face humaine étend ses ailes. Dans la partie supérieure, Anubis précède la figure de mort et à gauche, un génie à tête humaine. En ped, la déesse Nout, la voûte céleste divinisée, de profil.

 

Sycomore stuqué et peint, provenance Thèbes

XXIe dynastie

Musée Calvet

Avignon

 

Stèle Naos au nom de Montou-Hotep

Le défunt est debout de face dans une attitude de respect.

 

Calcaire, traces de polychromie

Moyen Empire, XIIe Dynastie, règne de Sésostris 1er.

Musée Calvet

Avignon

 

 

Statuette du dieu Bès, la tête surmontée d’une rangée de plumes.

Le dieu égyptien, difforme, apparaît un avatar du Soleil., Ré. Dieu musicien, il veille sur les femmes en couches, il protège le sommeil et sa seule présence déjoue les mauvais esprits et chasse les influences néfastes.

 

Terre cuite

Provenance : Tunisie

Epoque impériale.

Musée Calvet

Avignon

Sandale

Nouvel Empire

Egypte

Romans

Musée de la chaussure

 

Odilon Redon

Fuite en Egypte

Entre 1840 et 1916.

Huile sur toile.

Deauville

Les Franciscaines

-------------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Mai 68. L’architecture aussi !

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Mai 68. L’architecture aussi !

Une exposition conçue et réalisée par la Cité de l’architecture et du patrimoine dans le cadre du 50 e anniversaire de Mai 68.

 

Refuser l’héritage.

Le feu couve sous la cendre. L’avant-68 annonce une profonde rupture dans le corps des architectes. Quelques étudiants commencent à dénoncer une esthétique académique. L’idée du beau se réduit à un système de modèles où la pratique du projet architectural se cantonne à un système de règles.

Ils cherchent à se libérer de l’esthétique du fini, du rendu, de la maîtrise technique et de la reproduction, mais aussi de certaines pratiques sociales (folklore, solidarité virile, bizutage, rapports entre « nouvôs » et anciens) qui se prolongent hors de l’Ecole par toute une série de liens et de hiérarchies professionnelles.

En mai, le rejet se concentre dans la dénonciation du « noeud-pap » symbole de vanité d’un architecte notable. Les élèves s’interrogent sur le sens de l’architecture.

La question de l’époque est « comment, avec qui et pourquoi la faire ? » plutôt que « quelle architecture va-t-on faire ? »

Affiche « Non aux bidonvilles, non aux villes-bidons.

L’urbanisme est un acte politique au service du peuple ».

Mai 1968

Atelier populaire de l’ex-Ecole des beaux-arts

Estampe

 

Affiche du colloque Pour un urbanisme… (Grenoble, 4 – 10 avril 1974) organisé par la fédération de l’Isère du Parti communiste français et La nouvelle Critique,

1973

Signée au milieu à droite.

Grapus (collectif créé en 1970 par Pierre Bernard, François Miehe et Gérard Paris-Clavel)

Ce colloque marque le point d’orgue de l’engagement commun des architectes dans un parti dominé dans son ensemble par les économistes et socio-économistes.

Estampe

Bernard Neyrolles (imp. Lescaret, Paris)

Affiche annonçant la conférence de  Victor Vasarely

« Victor Vasarely et l’art social »

Mardi 14 janvier 1964

A la Maison des Beaux-Arts (11 rue des Beaux-Arts, Paris) organisé par la Grande Masse.

Coordination des comités d’action, mai-juin 1968

28 rue Serpente

Paris 6

Atelier populaire de l’ex-Ecole des beaux-arts

Dessin de Hector Cattolica

La République française y est représentée sous les traits de la Semeuse avec masque à gaz, bouclier et pavé* à la main.

Estampe, impression en offset noir.

*

 

Philippe Auguste donne l’ordre de paver les rues de Paris

Miniature

Dans Bernard Gui, Fleurs des chroniques

Besançon

Après 1384

Pavillon de l’Arsenal

Paris

Francis Miguet et Brieuc Cappelaere

Reconstitution numérique du projet et réalisation de la maquette du diplôme de Jean-Pierre Péneau (atelier Marot, La demeure philosophale, Application d’une étude sur des surfaces à génération périodique, 5 juillet 1967, mention bien)

2018

Outils numériques : Rhino+Grasshopper, découpe laser, usinage 3D (matériel Ensa Nantes), Matériaux : LAB (socle) + PMMA (musée)

 

Jean Louis Brahem (dessinateur)

Graveur anonyme         

Affiche pour le bal des Quat’z’arts du 3 juillet 1964

Estampe

Engagements : Mai 68, début d’une lutte prolongée.

En Mai 68, les scènes de contestation locales, comme les Beaux-Arts, s’articulent avec un mouvement d’ampleur nationale.

Un lac d’impatiences se répand en un torrent de mécontentements. C’est le temps de  l’occupation de la Fédération française de football, de l’ORTF (télévision), des perturbations du festival de Cannes.

Aux Beaux-Arts, le 14 Mai c’est le tirage de 30 lithographies des trois « U », Usine-Université-Union, symbole de la synchronisation des crises et de l’extension du « mouvement ».

Le 27 juin, les gardes mobiles investissent ce « dernier bastion étudiant ».

Dernière affiche de Gérard Fromanger au siège de la CFDT « La police s’affiche aux Beaux-Arts, les Beaux-Arts affichent dans la rue ».

Pierre Bourdieu parle du « rire de Mai ».

Retrouvera-t-on un jour chez les architectes l’humour libertaire des affiches de Mai ?

Lithographies des trois « U », Usine-Université-Union

Oui usines occupées

La police s’affiche aux Beaux-Arts, les Beaux-Arts affichent dans la rue 

« 3 morts par jour sur les chantiers »

Affiche Soutenez les cheminots en grève avec et pour les travailleurs

Atelier populaire de l’ex-Ecole des beaux-arts

Sérigraphie

« La bourgeoisie ne loge pas les travailleurs, elle les stocke. »

 

 

Lithographies des trois « U », Usine-Université-Union

« Oui usines occupées »

Reproduction numérique de l’affiche Mai-juin 1968…68 début d’une lutte prolongée

Estampe, sérigraphie de l’atelier populaire de l’ex-Ecole des beaux-arts

Mi juin 1968

Dharavi le bidonville qui fait rêver les millionnaires.

Les nationalistes veulent en finir avec les "intouchables". 

---------------

D'abord contestez-vous vous-même.
Oui, même de Gaulle.
Odéon.
Mai 1968.
----------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Musée de l'Homme (et de la Femme) à Paris

Publié le par bmasson-blogpolitique

Musée de l'homme

Maquette

 

Bienvenue au Musée de l’Homme, Paris

Hoan nghênh (Viet Nam)

Dobrodosli (Croatie)

Benvenuto (Italie)

Velkommen (Angleterre)

Bienvenido (Espagne)

Paris 

Musée de l'Homme

 

Salle publique d’anthropologie, 1939

Section introductive du parcours du visiteur du musée de l’Homme (et de la Femme, donc...) jusqu’en 1974, la galerie d’anthropologie présentait dans plus de cinquante vitrines, les collections anatomiques, préhistoriques et photographiques du Muséum national d’Histoire naturelle.

 

 

Sahelanthropus tchadensis.

Le premier spécimen fossile, surnommé « Toumaï » et dont l'âge est estimé à environ 7 millions d'années, a été découvert au Tchad par l'équipe de Michel Brunet en juillet 2001.

Agé d’environ sept millions d’années, cette espèce est sans doute contemporaine du dernier ancêtre commun de la lignée humaine et des Chimpanzés. Elle est identifiée par un crâne, des fragments de mâchoire inférieure et par ses dents. Leur morphologie suggère que ce specimen pourrait être un des premiers représentants de la lignée humaine. Il vivait dans un paysage de forêts et de savane, près de points d’eau.

Musée de l'Homme

Paris

Les hommes et les femmes sortent d’Afrique

(- 2 millions d’années à - 200 000 ans)

 

Musée de l’Homme

Paris

 

Propulseur aux bouquetins affrontés

Propulseur originellement sculpte dans du bois de renne. Ce propulseur lors de sa découverte est fragmentaire, incomplet. Il manque les deux têtes et le fut du propulseur, d'où sa reconstruction.

Magdalenien

-17 000 -10 000 ans.

Le Propulseur à la préhistoire
Une invention humaine qui va révolutionner les pratiques de chasse au Paléolithique. Le propulseur est une arme de jet redoutable permettant de chasser à distance de l'animal.

Musée de l’Homme

Paris

Une humanité encore plurielle

(-300 000 à –10 000 ans)

Musée de l’Homme

Paris

 

Emmanuel Fremiet

L’Homme de l’âge de pierre

Bronze

1875

France

Elève et neveu du sculpteur François Rude, Emmanuel Fremiet devient un fin connaisseur de l’anatomie animale en fréquentant la ménagerie du Jardin des Plantes. En 1875, le Muséum lui commande cette sculpture d’un Homme préhistorique qui sera montrée lors de l’Exposition universelle de 1899. Elle reprend le thème, fort à la mode à l’époque, de la confrontation entre l’Homme et l’animal sauvage.

Musée de l’Homme

Paris

Fernand Cormon

La chasse

Huile sur toile

France, 1897

Fernand Cormon est devenu le célèbre spécialiste des scènes préhistoriques après avoir peint Caïn* en 1880. L’Etat lui commande un ensemble de dix panneaux et un plafond pour orner l’amphithéâtre de paléontologie du Muséum d’histoire naturelle de Paris.

Quatre temps marquent cette « évolution de l’humanité » à illustrer :

ici les chasseurs de rennes à l’époque glaciaire seront suivis de pêcheurs, de pasteurs, de cultivateurs. Pour faire revivre l’épopée des premiers hommes, le peintre puise dans son imagination et dans les connaissances scientifiques de l’époque.

Musée de l’Homme

Paris

-----------

 

*

Henri Vidal 
Charenton, 1864 - Le Cannet, 1918
Caïn venant de tuer son frère Abel 
Marbre
1896
Jardin des Tuileries 
Paris 
---------------

"La chasse" en mode féminin

Fernand Cormon

Les races humaines

Huile sur toile

France, 1897

 

Emeric Chantier

Homo sapiens 2 ans

2018

Technique mixte

Musée de l’Homme

Paris

 

 

La plus ancienne peinture figurative connue a été réalisée en Asie.

Vieille de 40.000 ans et quelque peu énigmatique: la peinture d’un animal ornant une grotte de Bornéo vient de révéler son grand âge devenant «la plus ancienne œuvre figurative connue» et confirmant que l’art rupestre n’est pas une invention purement européenne.

(…) La balance penche tout même vers les Homo Sapiens que l’on sait déjà présents sur l’île à cette époque. Et pour Maxime Aubert, «c’est sûrement le même groupe d’humains qui est ensuite allé à Sulawesi».

 

https://www.liberation.fr/depeches/2018/11/07/la-plus-ancienne-peinture-figurative-connue-a-ete-realisee-en-asie_1690608

 

 

Paris

Jardin d’acclimatation

Muséum d’histoire naturelle

 

Cap sur le 7e continent

La pollution plastique crée des dégâts.

Le 7e continent est un continent de plastiques flottants composé d’innombrables déchets micro-organiques, piégés par les courants océaniques.

Ils favorisent la prolifération de nombreux organismes dont certains seraient pathogènes.

La platisphère crée un nouvel écosystème.

L’Humanité a la volonté de réduire les déchets. À compter de demain, mardi 16 novembre, l’emballage plastique des journaux envoyés aux abonnés sera remplacé par une étiquette décollable.

11 21

----------------

Le  Bisphénol A est interdit depuis 2015 mais est toujours présent.

Vincent Prévot, chercheur Inserm à Lille 

"L'Humanité" 

---------

Les conséquences d’une exposition précoce aux perturbateurs endocriniens sur les fonctions reproductrices.

Des chercheuses et chercheurs de l’Inserm, du CHU de Lille et de l’Université de Lille, au sein du laboratoire Lille Neuroscience et Cognition, ont découvert un des mécanismes par lequel les perturbateurs endocriniens peuvent altérer le développement des fonctions reproductrices des individus dès la naissance. À l’échelle neuronale, ils ont observé chez l’animal comment une exposition à de faibles doses de bisphénol A (un perturbateur endocrinien reconnu) quelques jours après la naissance, perturbe l’intégration des neurones à GnRH dans leur circuit neural et altère leur activité de régulation des fonctions reproductrices. Les résultats de cette étude font l’objet d’une publication dans la revue Nature Neuroscience.

(…) Le bisphénol A est un composé utilisé dans la fabrication industrielle des plastiques dont le caractère perturbateur endocrinien est aujourd’hui largement reconnu. Il est utilisé par exemple dans la fabrication de récipients alimentaires tels que les bouteilles et biberons. On le retrouve également dans les films de protection à l’intérieur des canettes et des boîtes de conserve ou encore sur les tickets de caisse où il est utilisé comme révélateur. En France, le bisphénol A est interdit dans les biberons et autres contenants alimentaires depuis 2015. Il a été remplacé par des substituts comme le bisphénol S ou BPS ou le bisphénol B ou BPB qui suscitent eux aussi des interrogations quant à leur innocuité.

(…) « Nos résultats soulèvent l’idée que l’exposition précoce à des produits chimiques en contact avec les aliments, tels que le bisphénol A, peut perturber l’apparition de la puberté et avoir un impact durable sur les fonctions reproductrices, en empêchant les neurones à GnRH de construire, dans l’hypothalamus, un environnement approprié et nécessaire à leur rôle de chef d’orchestre de la fertilité », explique Ariane Sharif, Maître de Conférences à l’Université de Lille qui a codirigé l’étude.

 

Carnet rose

Des espèces animales disparaissent à un rythme préoccupant.

Août 2006, un faon issu d’une sorte de GPA inter-espèces est né dans la réserve animalière de Haut-Touche, dans l’Indre.

Un embryon produit in vitro a été transféré de cerf sika sur une biche élaphe, deux espèces différentes.

 

Girafomania

Eté 1827, les Parisien-enne-s sont en émoi.

Une girafe pose ses pattes en France pour la première fois.

Le pacha égyptien Méhémet-Ali l’a offerte à Charles X.

Elle a son cortège de gardes, de soigneurs et des chariots de nourriture.

Le tout arrive à la Ménagerie royale.

Elle parcourt le périple depuis Marseille, soit 880 km à pattes.

 

Homo Spaciens

Qu’adviendrait-il à des colonies humaines qui vivraient sur une autre planète ?

Ils subiraient des changements différents des nôtres.

Nous ne pourrions plus nous reproduire avec eux.

Il faudrait créer une nouvelle espèce humaine.

 

La forêt vierge n'existe pas

La population amazonienne représentait environ 10 millions d’individus avant l’arrivée des Européen-enne-s.

Iels y vivaient et l’exploitaient sans  détruire la forêt.

Iels cultivaient des jardins, circulant sur des sentiers ou sur les rivières, aux confins de la Guyane et du Brésil.

Les maladies infectieuses ont causé la disparition d’environ 90% de la population locale, à partir de 1492.

Les descendant-e-s des peuples autochtones se battent aujourd’hui pour leurs droits et leurs terres.

 

 

L'abominable crabe des abysses

La Lune est mieux connue que les abysses, mondes hostiles.

En 2005, le sous-marin américain Alvin plonge sur un site hydrothermal profond au large de l’Ile de Pâques.

En explorant les fumeurs noirs dans lesquels circule de l’eau très chaude en contact avec la lave du plancher océanique, les chercheurs ont découvert un crabe inconnu.

Il se nomme « crabe-yéti » en raison des longues soies sur ses pinces.

 

Le musée fait de la Résistance

Pendant la Seconde Guerre mondiale, certains scientifiques ont choisi le camp de la résistance aux idées nazies.

Une cellule de la Résistance, menée par des ethnologues et des anthropologues, s’organise au musée de l’Homme (et de la Femme, NDLR).

Cette organisation secrète combat le fascisme et l’antisémitisme.

Après guerre, les théories racistes sont invalidées par le développement de la génétique.

Tous les Humains sont les produits de migrations et de métissages.

Tous sont différents mais parents.

Pluie de météorites

5 mai 1803.

Chute de pierres venant du ciel.

La commune normande de L’Aigle s’interroge sur cette diablerie.

L’astronome Jean-Baptiste Biot va mener l’enquête sur place.

Il conclut au choc de la Terre avec un morceau d’astéroïdes venu de l’espace.

Le Havre

Muséum

Cratères de météorites

Classement.

Vredefort en Afrique du Sud. 300 km de diamètre. 2 milliards d'années.

Sudbury au Canada. 250 km de diamètre.

--------------

Toute la mémoire du monde

Tous les musées conservent les traces du passé.

Les réserves d’un muséum sont les coffres-forts du monde vivant.

La mémoire des gènes et des formes s’y conserve.

C’est un bien inestimable pour l’humanité.

Les boîtes conservent des échantillons d’animaux, de végétaux, de fossiles, d’ADN congelé, de fragments de météorites, à la disposition des chercheurs et chercheuses du monde entier.

 

Un diplodocus au Muséum

Les dinosaures ont été découverts en 1878 en Belgique.

Un moulage a été réalisé à partir du fossile de Diplodocus carnegii découvert dans les montagnes Rocheuses en 1899.

Il mesure 4 m de haut.

Il est surnommé Dippy.

Le milliardaire Andrew Carnegie l’a offert pour la galerie de Paléontologie.

Pour lui, « les relations scientifiques font plus que les cuirassés et les canons pour la paix des peuples ».

Ce spécimen est composé de parties de squelettes issus de plusieurs individus.

Le Havre 

Muséum 

Disparition des dinosaures.

Chute d'une grosse météorite - Volcanisme massif - 

Mais les chutes de météorites plus grosses à d'autres périodes n'ont pas provoqué d'extinction de masses.

A contrario, des extinctions de masses ont eu lieu sans chute de météorites.

--------

Une 6e crise

Les scientifiques se chamaillent pour savoir s’il faut créer une nouvelle ère géologique, l’anthropocène, qui marquerait l’influence irréversible de l’humanité sur la planète.

Une extinction de masse est actuellement en cours et suit les cinq grandes précédentes :

Ordovicien – 445 millions d’années,

Dévonien – 380 millions d’années,

Permien – 250 millions d’années,

Trias – 200 millions d’années,

Crétacé – 65 millions d’années, disparition des dinosaures de grande taille.

Une affaire de famille

La famille humaine comprend plus de 22 espèces d’Homo connues.

Elles se sont succédées ou ont cohabité sur Terre.

Homo sapiens est la seule encore envie aujourd’hui.

Des individus d’espèces différentes se sont reproduits entre eux, depuis 2,5 millions d’années.

Iels sont à l’origine de métissage.

Les généticiens comparent les ADN.

Nous possédons un infime pourcentage de l’ADN de Neandertal, espèce humaine disparue il y a probablement 80 000 ans, tout en ayant croisé Homo Sapiens.

--------------

Raymond Savignac.

Corte 

Musée de Corse 

Mouflon 

-----

 

Raymond Savignac, dit communément Savignac, né le 6 novembre 1907 dans le 15ᵉ arrondissement de Paris et mort le 29 octobre 2002 à Trouville-sur-Mer, est un affichiste français.

Raymond Savignac est notamment l'auteur de nombreuses affiches publicitaires qui font maintenant partie du patrimoine culturel français. Le fil conducteur de ses œuvres est une simplicité efficace et une touche d'humour. Autodidacte, il commence sa carrière d'affichiste en 1935 à l' Alliance graphique sous la tutelle de Cassandre et Charles Loupot.

Né le 6 novembre 1907 à Paris de parents aveyronnais, Raymond Savignac apprécie très tôt le spectacle de la rue. À quinze ans, il débute comme dessinateur-calqueur et suit le soir des cours de dessin industriel. En 1925, il entre chez Robert Lortac, qui dirige un studio de dessin animé à Montrouge.

 

Bouquetin ou mouflon

Un troisième mammifère des montagnes peut s'observer dans le sud de la France : le mouflon. Celui-ci remplace le bouquetin en Corse.

 

Le mouflon de Corse a, comme le bouquetin, bien failli disparaître à cause de chasses excessives.

Le mouflon corse a été introduit dans de nombreux massifs français (Massif central, Alpes, Pyrénées). Cet ongulé sauvage fait partie de la même famille que les moutons. Ils peuvent s'accoupler ensemble et former des espèces hybrides.

 

On  trouve le mouflon en Europe (Massif central, Alpes, Pyrénées, Corse, Belgique ou Europe centrale), à Hawaï, où ils provoquent des dégâts importants sur un écosystème fragile, ou aux Îles Kerguelen (ou il a finalement été éradiqué sur décision de l'administration des Terres Australes Françaises).

-------

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Neandertal : un être de culture.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Pascal Depaepe

Neandertal

Fête de l’Humanité

09 2018

 

Pascal DEPAEPE est archéologue, docteur en préhistoire (Université de Lille I). Son principal thème de recherche concerne l’homme de Neandertal.

Il a une tête qui n’est pas très avenante. C’est la femme qui travaille.

Neandertal : un être de culture.

On s’en rend compte à partir des années 1980, 1990. C’est un être un peu plus complexe et c’est un être de culture  qui est particulier à l’être humain, même si certains mammifères supérieurs peuvent avoir une certaine forme de culture.

 

Il enterrait ses morts.

Il y avait parfois des offrandes de silex taillés, de cornes de bouquetin, de bois de cervidés, de morceaux de carcasse…

Il avait conscience de l’au-delà. Ce n’est pas un enterrement à caractère sanitaire pour éviter que le cadavre ne pollue la grotte. Non c’est un enterrement avec des offrandes et un rituel particulier.

Il possédait un langage articulé. (Gène FOXP2)

On n’a pas d’enregistrement mais on a la génétique qui convient et l’appareil phonatoire qui va bien. Quand on commence à enterrer ses morts et à produire de la culture et de l’outillage, comment le faire sans avoir le langage articulé?

Il était un grand collectionneur.

Il collectait de beaux minéraux, des fossiles et de l’ocre.

Il façonnait des fibres végétales, des torsades (dans l’Abri du Maras en Ardèche, par exemple).

Il récupérait des serres de rapaces, d’aigle royale. A Combe-Grenal, Dordogne – Grotte de Mandrin, Drôme – Fumane et Rio de Secco en Italie. Mais des serres aussi de pygargue à queue blanche et de vautour moine. (A Les Fieux, Lot)

Dans beaucoup de sites de l’époque de l’homme de Neandertal, on retrouve des objets naturels non originaires du site en question, par exemple des oursins ou des pierres. C’est ce que nous faisons quand nous nous promenons dans la nature.

Les serres ont certainement servi de collier ou de parure (il y avait des traces de liens ou d’attache dessus). L’aigle et le grand corbeau ont une valeur symbolique importante chez nous aussi. Il y a des dessins d’aigle sur certains drapeaux d’Etat actuel. Nous, c’est un coq, mais ce n’est pas pareil.

Il se parait de plumes d’oiseaux de faucon Kobez, de gypaète* barbu, de vautour moine (grotte de Fumane en Italie).

Il avait des parures faites de dents perforées. Ici à Arcy-sur-Cure, dans l’Yonne.  

Il avait des rituels dont le sens nous échappe. Très loin dans la grotte de Bruniquel dans le Tarn, à 336 mètres de l’entrée, il a construit ces structures ovalaires composée de 400 morceaux de stalagmites qui n’ont rien d’utilitaire.

-         176 500 ans

*

Un couple de gypaètes dans le Vercors.

C'est une 1ère depuis 100 ans.

La Marseillaise.

03 22

-----------------

Grotte de la Pasiega (Espagne)

Après – 65 000 ans

Gravure découverte sur le sol de la grotte de Gorham (Gibraltar)

- 40 000 ans.

La figuration, les signes abstraits sont encore contestés. Il y a vingt ans, on contestait le fait que l’homme de Neandertal chassait lui-même. On le désignait comme un charognard parce que la chasse est une activité noble réservée aux supérieurs que nous sommes. On pourra peut-être prouver au fur et à mesure des découvertes que Neandertal  commencé à peindre et à dessiner sur les parois des grottes.

-----------------

 
 

« En autorisant l’abattage massif de bouquetins des Alpes, l’Etat suit le lobby des syndicats agricoles contre l’avis des scientifiques.

Le Monde planète.

04 22
-----------

Bouquetin.

Fin de l'abattage?

05 22

---------------------

Archéologie. C'est désormais prouvé, Neandertal enterrait ses morts

L’Homme de Neandertal inhumait-il les siens ou est-ce une pratique propre à notre espèce Homo sapiens ? Pour la première fois en Europe, des chercheurs démontrent qu’un enfant néandertalien a volontairement été enterré, il y a près de 41 000 ans. Entretien avec Antoine Balzeau, paléoanthropologue (CNRS/Muséum national d’Histoire naturelle) et codirecteur de l’équipe internationale à l’origine de cette découverte.

(…) Il est certain que cet acte était volontaire, d’autant plus que le fait d’enterrer les morts se retrouve de temps en temps chez les Néandertaliens et chez les Homo sapiens contemporains, alors que cela n’existait pas du tout auparavant. 

(…) L’aspect le plus difficile restera toujours d’apprécier le sens associé à ces inhumations. Par exemple, il est difficile d’identifier un éventuel objet qui pourrait être une offrande. Comment définir qu’un objet parmi les autres est exceptionnel ? Nous-mêmes, lorsque nous enterrons nos proches, nous leur laissons parfois des objets exceptionnels, mais aussi souvent des objets du quotidien, symboliques pour eux, mais on ne peut plus communs.

L'évolution humaine: comment manger une banane?
 
-------
Homo sapiens et Néandertal auraient cohabité dans la Drome.

Préhistoire. Des fossiles retrouvés dans la Drôme révèlent que notre ancêtre a arpenté notre sol il y a 54 000 ans, côtoyant les Néandertaliens...  

(…) L’analyse de fossiles, d’outils et d’une dent de lait bien particulière, retrouvés dans la grotte Mandrin, située dans la Drôme, sur la commune de Malataverne, dévoile que nos ancêtres étaient déjà sur notre sol il y a 54 000 ans, soit environ 10000 ans avant la date communément admise.

(…) L’apparition des humains modernes et la disparition de Néandertal est beaucoup plus complexe qu’imaginée jusqu’ici, remarque le professeur Chris Stringer, co-signataire de l’étude et spécialiste de l’évolution humaine au Muséum d’Histoire naturelle de Londres. La compréhension de leur chevauchement est indispensable pour expliquer « pourquoi nous sommes devenus la seule espèce humaine restante », ajoute-t-il.  

Grotte Mandrin:

8 Néandertal et 1 Homo Sapiens ont cohabité.

"La Marseillaise"

----------

 

Grotte Mandrin:

Néandertal a servi de guide aux Homo Sapiens  pour trouver les gisements de silex. Dans la paix ou dans la guerre?

"La Marseillaise"

----------------

 

Grotte Cosquer reconstituée à Marseille et télévision.

"L'Humanité"

05 22

----------

Préhistoire 

Grotte Cosquer.

Les mains amputées : elles sont noires ou rouges. Sont-elles mutilées?

"La Marseillaise"

----

Préhistoire 

Site de la Grotte Cosquer.

Les mains amputées : les doigts peuvent être repliés. Dans le but de communiquer avec d'autres humains?

----

Préhistoire 

Grotte Cosquer 

L'eau monte jusqu'à l'engloutir.

"L'Humanité"

-----

Voir aussi:

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Le contexte historique lors de la découverte de Neandertal - Pascal Depaepe

Publié le par bmasson-blogpolitique

La découverte de Neandertal :

Dieu n’ayant créé qu’un seul homme à son image, ce Néandertalien qui ne s’appelle pas encore comme ça, est soit un Homo Sapiens atteint de crétinisme, ce qui explique sa forme crânienne très particulière, soit un déserteur cosaque, en 1814, qui est allé mourir dans cette grotte. Tout le monde sait que les Cosaquees meurent dans des grottes ( !)…

Georges Cuvier :

Jean Léopold Nicolas Frédéric Cuvier, dit Georges Cuvier, né le 23 août 1769 à Montbéliard et mort le 13 mai 1832 à Paris, est un anatomiste français, promoteur de l'anatomie comparée et de la paléontologie au XIXᵉ siècle.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Charles Darwin :

1809 – 1882

Charles Darwin est un naturaliste et paléontologue anglais dont les travaux sur l'évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie avec son ouvrage De l'origine des espèces parues en 1859. Célèbre au sein de la communauté scientifique de son époque pour son travail sur le terrain et ses recherches en géologie, il a adopté l'hypothèse émise 50 ans auparavant par le français Jean-Baptiste de Lamarck selon laquelle toutes les espèces vivantes ont évolué au cours du temps à partir d'un seul ou quelques ancêtres communs et il a soutenu avec Alfred Wallace que cette évolution était due au processus dit de la « sélection naturelle ».

 

Charles Darwin

L’Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle

1860

Londres, Murray

« Ces mêmes principes nous permettent d’expliquer pourquoi la plupart des habitants des îles océaniques, d’ailleurs peu nombreux, sont endémiques ou particuliers.

(…) Il devient facile de comprendre que des groupes entiers d’organismes, tels que les batraciens et les mammifères terrestres, fassent défaut dans les îles océaniques, tandis que les plus écartées et les plus isolées possèdent leurs espèces particulières de mammifères aériens ou chauves-souris ; (…) que tous les habitants d’un archipel, bien que spécifiquement distincts dans chaque petite île, doivent être étroitement alliés les uns aux autres.

L’origine des espèces, 1859

 

Entre 1831 et 1836, âgé de 22 ans, Charles Darwin participe comme naturaliste à l’expédition dirigée par le capitaine Robert FitzRoy, chargé d’effectuer des relevés cartographiques en divers endroits de la planète. Le Beagle explore les îles Galapagos en septembre et octobre 1835. Darwin établit comment les oiseaux, vivant dans des îles séparées, évoluent de façon différente en s’adaptant à leurs milieux de vie.

MUCEM

 

Jacques Boucher de Perthes :

Archéologue

Jacques Boucher de Perthes, de son vrai nom Jacques Boucher de Crèvecœur, naît à Perthes, près de Rethel, le 10 décembre 1788, et meurt à Abbeville, le 5 août 1868. Il exerce la profession de Directeur des Douanes mais est surtout connu en tant que préhistorien français: il réussit à faire admettre l'existence de ce qu'il dénomme « l'Homme antédiluvien » et jette les bases de la science préhistorique dont il est considéré comme l'un des fondateurs.

 

Darwin arrive après la découverte de Neandertal. Il publie en 1859 uniquement sur les espèces animales et pas sur l’homme. Il publie sur l’homme vingt ans après.

On est encore sur les théories précédentes qui sont :

- Le fixisme, (les espèces n‘évoluent pas)

- La création unique de l’Homme.

On est sur cette phase d’expansion coloniale qui s’accompagne d’une phase d’études anthropologiques extrêmement bizarre et complexe. Nous (je le dis au sens très large) sommes sensés apporter la civilisation à des peuplades qui en sont privées malheureusement, (ce n’est pas moi qui le dis). La seule civilisation qui copte, c’est la nôtre puisqu’elle est supérieure. Toutes ces explications anthropologiques se reflètent dans les images.

« Le savon Perdrix rend plus blanc ».

 

Ces images peuplent à l’infini les livres, entre 1880 et 1920 environ. On est dans l’époque de la classification des races et de la hiérarchisation des races.

Au sommet de la pyramide :

- L’homme blanc caucasien

- L’Asiatique

- L’Indien d’Amérique du Nord

- Les Africains

- Les Aborigènes australiens.

Les Aborigènes australiens sont comparés, avec leur outillage, par nos collègues anglo-saxons aux Néandertaliens qui sont, eux, tout en bas de l’échelle humaine, des hommes singes.

 

Exposition coloniale internationale

Paris – 1931

Jacques (1909 – 1985) et Pierre Bellenger (1909 – 1993)

Imprimerie Chaix – Paris

Lithographie

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris                   

 

A Namur, à Spy, on trouve deux Néandertaliens enterrés dans des sépultures. Ca pose un gros problème. Si c’est un homme singe, les singes n’enterrent pas leurs morts. C’est l’homme qui enterre ses morts. On commence à avoir un petit changement sur le sujet. Certains savants commencent à dire que ce sont peut-être des humains, mais ils sont inférieurs à nous, et n’hésitent pas à dire qu’ils étaient des esclaves d’Homo Sapiens au niveau économique.

On passe à un système de hiérarchie des races couplé à un système de hiérarchie économique.

A gauche, un Homo Sapiens un peu idéalisé. A droite, un Néandertalien. On est dans des moyennes statistiques. Il y a des différences :

- la longueur des membres,

- l’épaisseur et le diamètre du torse, etc.

- le crâne avec des bourrelets suborbitaux

- l’absence de menton

- un chignon occipital.

Au début du XXe siècle, voici une de ses représentations comme un homme singe, avec une massue qui est un instrument sauvage par excellence. Il a une tête extrêmement simiesque (qui tient du singe, évoque le singe). Il y a en bas un crâne car il vit dans ses déchets.

Le musée de Chicago a représenté le Néandertalien. Les savants s’étaient trompés dans la position des os et avaient fait des humains extrêmement voûtés comme cela. Je dois vérifier mais j’ai cru comprendre que l’artiste qui avait réalisé cela avait visité des asiles d’aliénés pour s’assurer de leur posture afin de représenter Neandertal. Cela vous donne une idée de la façon dont ce pauvre Neandertal était vu.

 

Voir aussi:

 

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Les Néandertaliennes - La dame de Cavillon - Tumulus

Publié le par bmasson-blogpolitique

Pascal Depaepe

Neandertal

Fête de l’Humanité

09 2018

 

Pascal DEPAEPE est archéologue, docteur en préhistoire (Université de Lille I). Son principal thème de recherche concerne l’homme de Neandertal.

 

 

NDLR : il va falloir changer le nom du musée de l’Homme en « Musée de l’Humain eu de l’Humanité » ! Ou rajouter LA FEMME.

 

La Néandertalienne clôt l’exposition au Musée de l’Homme (et de la Femme…..NDLR). Les hommes préhistoriques sont souvent représentés en hommes. Avec ma collègue Marylène Patou-Mathis, on a souhaité que pour une fois, une femme représente les Néandertaliens et les Néandertaliennes. Elle est habillée de manière contemporaine par Agnès B. Elle a un air un peu ironique pour que nous puissions nous regarder nous-mêmes à travers ses yeux, et voir en nous quelle est la façon dont nous pouvons voir les autres après avoir vu les Néandertaliens.

 

Tête de la dame de Cavillon.

- 24 000 ans

Une sépulture exceptionnelle

En 1872, un squelette complet est exhumé par Emile Rivière dans la grotte du Cavillon. Il présente plus de 200 coquillages sur le crâne, qui proviendraient d’un vêtement dont le tissu se serait dissout ou d’une parure de tête. Son corps est recouvert d’un colorant rouge, l’hématite, accompagnant le rituel funéraire. Ce squelette plutôt grand a longtemps été attribué à un homme, avant que les chercheurs ne s’aperçoivent qu’il s’agissait en fait d’une femme !

Musée de l’Homme

Paris                        

 

Voir aussi:

Collège Travail Langevin

Bagnolet

2014

« Certains garçons rêvent encore d’une femme soumise.

Nous, les filles d’aujourd’hui, ne voulons pas revenir en arrière !

Non !

A la régression. »

 

Voir aussi:

 

Maquette du tumulus de la Commune-Sèche à Colombiers-sur-Seulles

1992 – 1997, fouilles

Il est le monument funéraire le plus ancien du bassin. Edifié vers 4000 avant notre ère, il est le fruit d’un travail collectif.

Long de 65 m sur plus de 10 m de large, il recouvre une unique chambre funéraire circulaire de 2 m de diamètre. La façade est formée de murets en pierres sèches. La chambre funéraire était ouverte à chaque fois qu’on décidait d’y placer un défunt. Un long couloir est un symbole du lien entre le monde des vivants et celui des morts.

Musée d’art et d’histoire de Bayeux

La préhistoire.

Les hommes ne sont jamais contents.

Le repas est brûlé.

Ils s'attribuent le beau rôle: découverte du feu, dégustation du repas. 

Le mauvais rôle est attribué aux femmes: elles ne sont bonnes qu'à la cuisine, quand elles savent la faire!

--------

 

Préhistoire - Opération chirurgicale.

La pierre anesthésiante.

"And this is Ralph, your anesthesiologist".

Et voici Ralph, votre anesthésiste.

---------

 

Publié dans Femmes, histoire

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>