Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arles

Musée de la Camargue - Pont de Rousty - Moustique

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

 

Le musée est situé dans une ancienne bergerie de Camargue, celle du Mas de Rousty qui a été construite à la façon d’une cabane. L’architecture est déterminée par l’utilisation du roseau.

La couverture s’arrondit au nord pour mieux résister au vent dominant. Cette disposition présente l’avantage de protéger une vaste zone abritée à l’avant.

La charpente est constituée de neuf fermes venant s’appuyer sur les contreforts* extérieurs.

L’hiver, le berger distribue dans des mangeoires appelées galères, du fourrage au troupeau.

 

*

Arles

Musée de la Camargue

Contreforts

 

 

 

Maquette de la bergerie du Mas du Pont de Rousty

Maquette au 1/50

Réalisée par Albert Salgé

 

Le cœur de l’espace et la vie du Mas du pont de Rousty en 1850.

Ses bâtiments et aménagements

Les abords de ses chemins et de ses terres

1850

Maquette au 1/100e

Réalisée par Gérard Rondet

 

Organisation sociale du mas du Pont de Rousty

Vers 1850

Maquette Petrus Bridge

1977

Modèle en plâtre peint et bois.

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

 

 Musée de la Camargue

Lavoir abreuvoir

 

La polyculture céréalière irriguée

Maquette de Gilles Sorlin

1999

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

Espaces salés et pâturés où se trouve le marais d’eau douce avec ses postes de chasse aménagés dans une roselière

Maquette de Gilles Sorlin

1999

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

Selle gardianne 

Vers 1980

Réalisée par Meffre/Mison

à Mas-Thibert

Arles

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

Arles

La bière des gardians

Business is business!

Fondation Luma

Crochet de raseteur

1977

Réalisé par Avillès

Lunel (Hérault)

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles  

 

Jean-René Laval

Hécatombe

2014

Plâtre sable

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

 

André Marchand

1951 – 1952

Les Saintes-Maries-de-la-Mer

Huile sur toile

Saint-Rémy-de-Provence

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

L’arrivée des Saintes en Camargue est sublimée par l’intensité de la couleur, la construction et le mouvement. Le « Delta du Rhône » attire André Marchand, autant par son silence que sa faune : le rythme des flamants roses en vol, des hirondelles sillonnant le ciel d’Arles, des mouettes des Saintes-Maries et le flegme des taureaux noirs.

 

 

Diplôme de la Fèsto Vierginenco

Photo J.L. Maby

Musée de la Camargue

Pont de Rousty

Arles

 

Explication de cette fête du costume:

 

Arles

Musée de la Camargue

Travaux d'agrandissement

 

 

L'horrible chasse aux gros moustiques

---------------

Le moustique est vieux de 100 millions d'années.

Origine: Birmanie.

Il a pu piquer les dinosaures.

"La Marseillaise"

-----------

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Axelle Remeaud - Musée de la Camargue

Publié le par bmasson-blogpolitique

Axelle Remeaud - La Pécheresse

Une robe de mariée cristallisée par le sel et enfermée dans un écrin de verre.

Axelle Remeaud nous invite à voir au-delà des apparences. Les formes sont séduisantes, mais nous ne la porterions pas sur nous…Dans l’imaginaire collectif, une pécheresse est une jeune fille qui n’est plus pure avant le mariage. La liberté sexuelle des femmes est toujours en débat.

Le sel est un symbole de la Camargue. Sa vente rapporte de l’argent, mais il ronge tout ce qui l’approche. La religion est très présente aussi en Camargue. Porter cette robe, serait-ce une punition pour la future mariée qui n’a pas obéi aux lois religieuses ? Ou bien, est-il interdit à une pécheresse de se marier ? On peut penser aux robes de bure des moines…

Musée de la Camargue

Mas du Pont de Rousty

Arles

 

Axelle Remeaud

La Pécheresse

 

Axelle Remeaud – Serial killeuses – Arles, 2013 – 2017

Résine, fibre de verre.

La grappe d’escarpins réalisés dans une résine évoquant le sel de Camargue est uniquement composée de pieds droits, en référence à Cendrillon, tour à tour souillon ou princesse (ou serial killeuse ? NDLR), comme peuvent l’être les femmes de Camargue.

Axelle Remeaud a décidé que les chaussures de Cendrillon étaient en verre et non  en vair !

 

Axelle Remeaud

Serial killeuses

 

 

Axelle Remeaud

Apparaître

Arles, 2013 - 2018

6 poings en résine

Axelle Remeaud apparentée à une famille de Salin-de-Giraud illustre par ces poings fermés tendus vers le ciel, la résistance des femmes ouvrières de Camargue, leurs conditions de vie et de travail, leur combat. La transparence de la résine évoque le sel qui a fait surgir une ville et vivre la population de Salin depuis le 19e siècle.

 

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Graph - Pehe - Arles

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

L'homme aux oreilles de chou

 

Il fait "grise mine"....

Un râleur.

Besoin de lunettes?

 

Vert de rage?

La technique évolue avec l'utilisation de l'autocollant

 

Un fumeur

Un ange qui se cache

 

En colère. Normal, il était caché sous une affiche. 

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Arles - La Structure Contemplation

Publié le par bmasson-blogpolitique

Simon Vélez, architecte
Arles 2018

La structure Contemplation

Ils ont été inspirés par les grandes malocas des ancêtres indigènes. Dans la jungle de l’Orénoque et de l’Amazone, ces malocas existent toujours. Le toit est en feuilles de palmiers avec des hamacs pour seuls mobiliers.
La société y est minimaliste avec l’ordre, la cosmologie, l’astronomie, les proportions géométriques.
Ces espaces sont mystiques.
Le bambou Guadua est plus résistant que l’acier.
La structure réalisée avec Stéfana Simic est démontable. Elle peut être transformée et réassemblée partout où elle sera accueillie. Le savoir-faire est spécifique à la Colombie. La structure sera montée en un mois. Les méthodes de De Vinci et de celles utilisées par les Colombiens s’enrichissent mutuellement.

 

Novembre 2018

Démontage de la structure Contemplation

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Anna Baranek à la chapelle Saint-Anne - Arles

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

 

 

 

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Graziano Arici "Van GOGH /&/ ARLES" - Koons

Publié le par bmasson-blogpolitique

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

Art

Graziano Arici

Exposition

 

 

Graziano Arici

"Van GOGH /&/ ARLES"

Spécialiste en évènements culturels d'ampleur internationale et du portrait, depuis plus de 30 ans, Graziano ARICI fut notamment pendant 20 ans le photographe officiel du Théâtre La FENICE et du Palazzo Grassi. Incontournable, ce vénitien d'origine récemment installé sur Arles, a photographié tout le monde de l'art, de WARHOL à Jeff KOONS*, en passant par Keith HARING ou encore KARAJAN.

 

*

Jeff Koons 
Bob Tail - Poodie 
Lisbonne 
Musée Berardo 
 
-------------
Jonathan Koons 
L'Asie.
Les symboles flottent dans le noir.
--------
Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

ARLES

Arles place Lamartine - Emplacement de la Maison Jaune de van Gogh

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

Trilogie

"Hareng – Femme – Pomme de terre"

Van Gogh quitte l’hôpital le 7 janvier 89 et veut peindre dès le lendemain en commençant par « faire une nature morte pour retrouver l’habitude de peindre »

Cette nature morte de harengs fumés dans leur emballage de papier jaune, sur une assiette posée sur le siège en jonc d’une chaise, est un de ses premiers exercices

Simplicité de la composition et palette limitée

Essentiellement un contraste des couleurs complémentaires jaune et violet

A la recherche éperdue de l'amour, d'une femme, 'cet infini'.

« J’ai besoin d’amour. Je ne puis pas et ne veux pas vivre sans amour. » Ce rêve de bonheur bourgeois ne se concrétisa jamais.

Les mangeurs de pommes de terre

« Parmi mes propres travaux, je considère le tableau des paysans mangeurs de pommes de terre, que j'ai peint à Nuenen comme étant en fin de compte ce que j'ai fait de mieux . »

— Lettre 1 N à Wil, Paris, 1887

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

LA NATURE

« Je mange toujours de la nature. J’exagère, je change parfois au motif ; mais enfin, je n’invente pas le tout du tableau, je le trouve comme tout fait, mais à démêler dans la nature. »

Lettres à Théo

Arles 1888

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

Le petit Japon

Par la vitalité de leurs couleurs, les maîtres des estampes japonaises ont fasciné Van Gogh et les impressionnistes.

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

Les tournesols mur de 7 mètres

Les Tournesols est une série de 7 tableaux de Vincent Van Gogh.

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

LE MEPRIS

Le malheureux Van Gogh, s'évertue depuis des années à barbouiller des toiles sans rien obtenir d'autre que sarcasmes et mépris de la part de ses amis peintres…

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

Le mépris

Asile de San Clemente à Venise 1976

L’île passa dans les mains des Autrichiens qui y firent bâtir l'Asile central des femmes de la Vénétie en 1880 qui fut fermé en 1992 en application de la loi 180/78 de 1978. Avant la fermeture de l'asile d'aliénés, Raymond Depardon y a tourné un documentaire, en 1980, « San Clemente ».

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

La rue du bout d’Arles

C’est sur les bords du Rhône. C’était l’ancien quartier chaud d’Arles. Une des rues s’appelait La Glacière ! C’était la rue des maisons closes du temps de van Gogh. C’est là qu’il donne à Rachel son morceau d’oreille.

Graziano Arici   "Van GOGH  /&/ ARLES" - Koons

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Le camp de Saliers, un camp d’internement pour les nomades

Publié le par bmasson-blogpolitique

Le camp de Saliers, un camp d’internement pour les nomades

Suite au décret du 6 avril 1940 interdisant la citoyenneté aux nomades sur la totalité du territoire métropolitain, la répression s’est amplifiée contre les Tsiganes français et étrangers conduisant à l’ouverture de nombreux camps d’internement en France.

Créé en 1942 par le régime de Vichy, le camp de Saliers a été le seul camp ouvert en zone sud.

Son caractère concentrationnaire et raciste est évident. Il s’agit de pallier la surpopulation du camp de Rivesaltes. Raciste car il regroupait des personnes selon un caractère racial : « les Gitans » ou « nomades ». La majorité des internés sont des Français ce qui démontre que pour le régime de Vichy la « race » prime sur la nationalité et abolit la citoyenneté.

Les autorités voulaient faire du camp de Saliers un instrument de propagande pour répondre aux nombreuses critiques venues de l’étranger sur les conditions d’internement dans les camps français. Or les réalités matérielles de vie sont négligées. Les travaux de construction des cabanes ne sont pas terminés lorsque arrivent 60 hommes en provenance du camp de Rivesaltes les 3 et 21 juillet 1942. Ils vont devoir participer à la construction des cabanes.

Fin novembre 1942, un premier convoi arrive de Rivesaltes. En décembre, on décompte 380 internés à raison de 10 à 15 personnes par cabane de 4x8m. La situation sanitaire est déplorable. Les familles subissent « un séjour particulièrement odieux » (d’après un rapport de l’Inspecteur des camps du 5 décembre 1944) : état d’inachèvement des cabanes, contact direct avec les parasites, manque de luminosité, chauffage insuffisant, pas d’adduction d’eau potable*, ni d’évacuation d’eau usée, sous-alimentation.

Au total, 677 personnes vont être enfermées dans ce camp.

227 enfants ont dû être évacués, c’est-à-dire arrachés des bras de leur mère et confiés à des organismes divers. 25 personnes, dont 6 enfants, sont morts ici des conditions déplorables d’hébergement.

Par confusion avec un camp militaire nazi, le camp subit une attaque aérienne alliée le 18 août 1944.

211 internés en profitent pour s’évader.

Le camp quasiment vide ne sera dissout que le 15 octobre 1944.

Ses vestiges seront détruits en 1952 après le tournage de G.H.Clouzot Le salaire de la peur.

Ma bister ! (N’oublions jamais !, en romanes)

La sculpture est réalisée par Jean-Claude Guerri et le monument a été inauguré en 2006.

Le camp de Saliers, un camp d’internement pour les nomades
Le camp de Saliers, un camp d’internement pour les nomades
Le camp de Saliers, un camp d’internement pour les nomades

*

Bras de fer pour l'eau potable
Tag 
Paris

 

 

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Arles - Retrait de la loi El Khomri 28 04 16 - Nuit debout samedi prochain 30 avril à 18 heures

Publié le par bmasson-blogpolitique

Arles - Retrait de la loi El Khomri - Intervention de Myriam 28 04 16 - Nuit debout samedi prochain 30 avril à 18 heures
 
Si on se mobilise tous contre les dominants, on peut y arriver et on peut enfin obtenir ce qui nous revient de droit. Il faut cesser de demander, de courber l'échine devant les dirigeants, et de réclamer et de revendiquer je ne sais quoi, et de montrer des signes de faiblesse. Parler un peu plus d'anticapitalisme, s'organiser.
On a vu naître des mouvements, notamment "Nuit debout". C'était inédit, on n'a jamais vu ça. Ce qui se passe à Paris est incroyable. Il faut se mettre à parler, libérer la parole.

 

A Arles, Nuit debout, c'est samedi qui arrive. Venez nombreux. C'est à partir de 18 heures. Et je parle plus précisément aux lycéens, aux étudiants, aux plus jeunes. Organisons-nous pour les lycées Montmajour, Pasquet, Privat, etc. avec les autres lycées de la région. Il faut plus de blocages aussi. Organisons la mobilisation qui continue. Sinon, nous ne parviendrons pas à faire tomber cette loi, ni ce qui suit contre le contrat de travail et ce qui va avec.
Arles - Retrait de la loi El Khomri 28 04 16 - Nuit debout samedi prochain 30 avril à 18 heures
Arles - Retrait de la loi El Khomri 28 04 16 - Nuit debout samedi prochain 30 avril à 18 heures

Augmenter les salaires, pas les actionnaires

Séparation de l’Etat et du Medef

Ca sent le Gattaz, ça va péter !

Loi Travail : Gattaztrophe

Le PCF est là

Loi du travail : retour en arrière de deux cents ans. No passaran !

Travailler mieux, vivre mieux et vivre vieux

Avril 2016

Rassemblement de divers syndicats devant la sous-préfecture et la permanence du député d'Arles, Michel Vauzelle.

 

Le 5 avril, manifestation devant la sous-préfecture et la permanence du député d'Arles.
Prochains rendez-vous: samedi 9 avril.
Départ d'Arles à 12h45, de la gare routière, pour la manifestation à Marseille à 14h. Covoiturage ou train.
Le 18 avril, journée d'action pour les huit de Goodyear.

Scandale : ils n’ont jamais été préfets, mais ils en touchent la retraite.
Des dizaines de hauts fonctionnaires ont le titre de préfets alors qu’ils ne le sont pas. Un copinage politique qui leur permet notamment de toucher une retraite de préfet. Parmi eux, Michel Vauzelle et Michel Delebarre.
(…) Parmi ces préfets fantômes, figurent deux stars de la politique, les députés et anciens ministres de François Mitterrand, Michel Vauzelle, 66 ans, et Michel Delebarre, 65 ans.
(…) Cela permet à ces deux caciques du PS de toucher aujourd’hui une pension mensuelle de 4.000 € brut, qui vient s’ajouter à leurs indemnités de parlementaires et d’élus locaux : soit 15.124 € brut (Michel Delebarre) et 9.760 € brut (Michel Vauzelle). Sans compter pour chacun une indemnité (forfaitaire) représentative de frais de mandat de député de 6.000 € net. Et cela, en toute discrétion. 

09 19

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

« Je n'admire jamais tant la beauté que lorsqu'elle est belle. La ligne la plus émouvante est aussi la plus résignée. »
André Gide

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Glenn Brown

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Bertrand Lavier

Bertrand Lavier est un artiste plasticien contemporain français né à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) le 14 juin 1949 . Il vit et travaille à Paris.

De 1968 à 1971, Bertrand Lavier fait ses études à l'Ecole nationale d'Horticulture de Versailles et commence parallèlement sa pratique artistique par des travaux proches du Land Art, comme "Bottes de paille accolées 2 à 2 en arc de cercle" (1969).

Le land art est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.). Le plus souvent, les œuvres sont à l'extérieur, exposées aux éléments, et soumises à l'érosion* naturelle.

* L'érosion ailleurs:
Saint-Cyprien (66)
Entre érosion et montée des eaux, le trait de plage a perdu près de 30 mètres de largeur en vingt ans.

 

Sa première exposition personnelle a lieu en 1973 et en 1976. Il participe à la Biennale de Venise.

La Biennale de Venise est une fondation italienne créée en 1893 et qui est considérée comme l’exposition d’art la plus prestigieuse d’Europe, voire du monde. Elle organise différents événements: manifestation d'art contemporain, de danse, de musique, d'architecture et de cinéma. Toute la ville est mobilisée, toutes les galeries, tous les palais, y compris la Palazzo Grassi de François Pinault ouvert en 2006, accueillent les expositions de chaque pays qui n’exposent pas dans un pavillon officiel aux Giardini. La 56e Biennale se tiendra du 9 mai au 22 novembre 2015.

L'exposition de Bertrand Lavier au Centre Pompidou s'appelle "Bertrand Lavier, depuis 1969". C’est une rétrospective organisée thématiquement et non chronologiquement et qui propose une cinquantaine d’œuvres.

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

David Hockney

David Hockney 
"Picture emphasising Stillness - 
Image mettant l’accent sur l’imité"
1962 
Lisbonne 
Musée art moderne
---------

 

David Hockney

Bruxelles

---------------

David Hockney

Sur Twitter

---------

David Hockney.

Lillies, Lys.

1970 

-----------

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Gary Hume

Gary Hume. Gary Hume est connu pour ses peintures figuratives et abstraites sur des panneaux d'aluminium, qui disposent souvent de combinaisons de couleurs surprenantes faites avec des peintures achetées dans un magasin de matériel.

Sa première exposition aux USA a eu lieu au Matthew Marks Gallery, en 1992. Ses prochaines œuvres iconiques auront pour thème la mendicité et l'ours polaire.

Hume (né en 1962) a fait ses études au Collège de Goldsmith à Londres. Il a représenté la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise en 1999 et la Biennale de São Paulo en 199. La même année, il a été nominé pour le Turner Prize. Son travail a fait l'objet d'une exposition personnelle à la Galerie Whitechapel Art, Londres, en 1999, et en 2001 il a été élu à l'Académie royale. Des expositions monographiques de l'œuvre de Hume ont été organisées au Kestnergesellschaft à Hanovre, et du Kunsthaus à Bregenz, en Autriche, en 2004. Plus récemment, en 2013, Tate Britain a présenté une étude ciblée enjambant la carrière de Hume qui explore l'étendue et la vitalité de son travail.

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

La joie de vivre

Pour Van Gogh, les lauriers roses étaient joyeux et représentaient l’affirmation de la vie des fleurs qui s’épanouissaient de façon «inépuisable» et ont toujours été «étreints de nouvelles pousses." Dans cette peinture d'Août 1888, les fleurs remplissent un pot de faïence que l'artiste a utilisé pour d'autres natures mortes faites à Arles.

Ils sont symboliquement juxtaposés avec un roman d’Émile Zola publié en 1884 et qui était le douzième volume de la série « Les Rougon-Macquart », « La joie de vivre », roman que Van Gogh avait mis en contraste avec une Bible ouverte. Ce livre apparaît sur le tableau de Vincent Van Gogh « Nature morte avec la Bible ».

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Raphaël Hefti

Raphael Hefti a une nouvelle approche de l'expérimentation avec des matériaux. Il est fasciné par les processus et invente souvent la sienne. Ses œuvres brouillent les frontières entre le naturel et l'industriel, l'abstrait et le figuratif. Il collabore fréquemment avec des techniciens, des scientifiques, et même des chiens, pour révéler la beauté inattendue des matériaux ordinaires.

Pour son exposition personnelle à Nottingham Contemporary il a visité les industries de la région des East Midlands. Sa visite à l'usine Rolls Royce à Derby est axée sur la composition et le traitement des métaux dans les différents états.

Raphaël Hefti a un studio à Zurich et à Londres.

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Roni Horn

Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles
Les artistes invités à la Fondation Vincent van Gogh à Arles

Yan Pei-Ming 严培明

Naissance 1960 Shanghai ,

Un tableau de Yan Pei-Ming se reconnaît aisément par ses grandes dimensions, ses propriétés bichromes (noir et blanc, ou rouge et blanc), sa facture épaisse, large et tourmentée, et la gravité de son sujet, religieux, politique ou autobiographique.

Yan Pei-Ming est né à Shanghai en 1960 où il était le deuxième de quatre enfants. Il a grandi pendant la Révolution culturelle, et a commencé à peindre dans son temps libre. Il a demandé l'admission à l'Art & Design School de Shanghai, mais en a été rejeté en raison de son bégaiement. En 1980, il a quitté Shanghai pour la France, où il s’est inscrit à l'École des Beaux-Arts et où il obtient son diplôme en 1999.

En 2009, Yan Pei-Ming a eu des expositions solo à l'Ullens Center for Contemporary Art, Beijing, l'Art Institute de San Francisco, et le Musée du Louvre. « Les funérailles de Mona Lisa » a été exposé au Louvre du 12 Février 2009 au 18 mai 2009 dans la salle à côté de l'original "Mona Lisa". Sa première exposition solo au États-Unis a été affichée à David Zwirner à New York, en mai 2007. Il participe à une exposition de groupe à la Biennale de Venise en 1995 et 2003, à la Biennale de Séville en 2006, à la Biennale d'Istanbul en 2007.

Le Centre Georges Pompidou détient des oeuvres de Yan Pei-Ming, ainsi que le Musée d'Art d'Honolulu, la National Gallery of Australia, le Musée d'art moderne de Tokyo, le Ludwig Museum et le Musée d'art de Shanghai.

Yan Pei-Ming

Né à Shanghaï en 1960 - Vit et travaille à Dijon et Paris.

La Prisonnière (Agnès)

Rennes

Musée Beaux-Arts

-------------

Alice Neel

José - 1936

Huile sur toile

Alice Neel

 Mère et enfant (Nancy et Olivia)

1967

Huile sur toile

 

Alice Neel

Richard âgé de 5 ans - 1945

Huile sur toile

Andy Warhol

1970

Huile et acrylique sur toiile de lin

 

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

Ferrade au mas des Pernes

Publié le par bmasson-blogpolitique

Ferrade au mas des Pernes
Ferrade au mas des Pernes
Ferrade au mas des Pernes
Ferrade au mas des Pernes
Ferrade au mas des Pernes
Ferrade au mas des Pernes
Ferrade au mas des Pernes

Avoir les fers ou les marque au feu.

Ferrade au mas des Pernes

Aquarelle de mas

Aquarelle de mas dans le Lubéron

Publié dans Arles

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>