"Regardez mais ne touchez pas", pièce de Théophile Gautier - Judith Gautier

Publié le par bmasson-blogpolitique

Regardez mais ne touchez pas ! Pièce de Théophile Gautier.

Jean-Claude Penchenat, metteur en scène, comédien et auteur Cofondateur du Théâtre du Soleil, il participe à la création collective de «1789», le spectacle et le film, de «1793», de «l'Age d'or» et du film «Molière».

Théâtre regardez mais ne touchez pas 01 14 

 

 

Jean-Claude Penchenat a exhumé une pièce de Théophile Gautier jamais jouée depuis sa création en 1847. L’auteur du Capitaine Fracasse s’était amusé à écrire un pastiche des romans de cape et d’épée joliment troussé, une manière de critiquer le théâtre bourgeois de l’époque en le moquant.

 

La Comedia dell’Arte va insuffler du rythme lors de la rencontre des deux rivaux prétendant à la main de la demoiselle d’honneur de la reine d’Espagne. Tout vire, tout volte et tout virevolte pendant le duel des protagonistes. On use du bruit de l’épée qui entre et sort dans la rapière pour signifier son agacement. Et on s’agace beaucoup dans cette pièce. L’enjeu est de taille : la demoiselle d’honneur tant convoitée a du pouvoir et de l’argent. Le bruit est produit par deux objets métalliques qui se croisent. Il n’y a plus qu’à s’accorder…jusqu’à ce qu’il y ait un décalage hilarant. Les corps exultent, plient, sont dominés, le poignet éructe, tremble, s’abaisse, reprend de la force ou cède. Les héros de Manga peuvent en prendre de la graine. On se bat au théâtre sans arme, mais avec âme !

 

Les clichés espagnols de l’époque sont repris : la musique, les alguacils (sergents), la tour Ségovie, les Castillans, les mantilles, l’honneur, la fierté, l’Inquisition, la bravoure… Alors, regardez et ne touchez pas  en famille et sans modération ce spectacle.

Théophile Gautier à la Place des Vosges à Paris

Théophile Gautier à la Place des Vosges à Paris

Judith Gautier, fille de Théophile Gautier, femme de Catulle Mendès, première autrice à siéger à l'Académie Goncourt.
Elle a composé la première anthologie de poésie chinoise en français.
 
Autrices invisibilisées.

Louise Charlotte Ernestine Gautier, dite Judith Gautier, par son mariage Madame Catulle Mendès, est une femme de lettres française, née le 25 août 1845 à Paris et morte le 26 décembre 1917 à Saint-Énogat.

 

Le Livre de Jade.

 

Judith Gautier est une femme de lettres francaise, nee a Paris le 25 aout 1845 et morte a Saint-Enogat (aujourd'hui Dinard) le 26 decembre 1917.

 

Fille de Théophile Gautier, femme de Catulle Mendès, fut l'une des muses de son temps, adulée par Hugo, Wagner, Baudelaire, Flaubert. Elle apprit le chinois avec un exilé recueilli à Paris par son père.

Première édition Lemerre, Paris, 1867, sous le pseudonyme de Judith Walter.

Le Livre de Jade Le Livre de Jade a paru en 1867 sous le pseudonyme de Judith Walter. Une deuxième édition, « corrigée et augmentée », sous-titrée « Poèmes traduits du chinois par Judith Gautier » a paru en 1902. Dans cette édition, aux soixante et onze poèmes provenant de l'édition de 1867 sont ajoutés trente-neuf autres poèmes.

Un parfum de thé vert s'échappe de ces petits poèmes en prose. Certains sont en partie traduits du chinois. La plupart sont d'authentiques créations. C'est subtil et ténu. Cela charme tel un son de flûte. Cette poésie, tissée par une voix de femme, ne tient qu'à un fil. Et c'est exquis.

-------------

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article