Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Charles Camoin, portraits

Publié le par bmasson-blogpolitique

Charles Camoin 
1879 - 1965
Autoportrait 
1905 
Fontevraud 
Abbaye royale
Fusain sur papier vélin contrecollé sur carton fin.
-------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Napoléon 1er, vu par Stefan Zweig- Le Code Napoléon - Pierre Serna -Représentations

Publié le par bmasson-blogpolitique

Napoléon

Stefan Zweig

Conscience contre violence

Traduction d’Alzir Hella

Le livre de poche

Avril 1936

Dans son livre, Stefan Zweig revient sur le meurtre de Servet. Il compare cette action comme un « acte arbitraire et dictatorial d’une portée historique comparable dans son mépris évident des conventions et des lois à l’enlèvement et à l’assassinat du Duc d’Enghien par Napoléon ».

----------------------------------------------------------------------------------------

Source Wikipédia :

En 1803, alors que la guerre a repris avec l'Angleterre, le pouvoir de Napoléon Bonaparte reste fragile en butte à diverses menaces. Il est notamment confronté à une augmentation du nombre d'attentats perpétrés par des royalistes contre sa personne. Fin 1803, les réseaux anglo-royalistes ont décidé de frapper un grand coup. Le 29 février 1804, est découverte une importante conspiration contre le Premier consul ; l'émoi est vif dans la capitale, la presse se déchaîne contre la conjuration, Paris se trouve comme en état de siège, avec des troupes aux portes d'octroi.

-------------------------------

Le projet prend forme lors de l'enquête policière conduite sur la tentative d'assassinat du Premier consul en octobre 1803, dit « conspiration de l'An XII ».

(…)Or, le seul qui soit proche des frontières de la France se trouve être le duc D’Enghien. Savary, le chef de la police secrète, décide sur ordre de Bonaparte de le faire enlever. L'objectif est alors de saisir les conjurés, à savoir le duc d'Enghien, Mme de Reich, Dumouriez et un colonel anglais, ainsi que les correspondances des personnes visées, en espérant y collecter des preuves de complot. Pour ce faire, deux missions sont lancées: l'une vers Ettenheim, et l'autre vers Offenbourg.

Le 15 mars 1804, un détachement d'un millier d'hommes se dirige vers Ettenheim, à 10 km de la frontière, et enlève le duc. Celui-ci est enfermé à Strasbourg, puis transféré à Vincennes, où il arrive le 20 mars.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Jugé le soir même par une commission militaire, les jugements des tribunaux militaires n'étant ni susceptibles d'appel ni de cassation, les sentences sont immédiatement exécutoires. Vers trois heures du matin, le duc est conduit devant le peloton d'exécution, composé de huit hommes. Un officier de la gendarmerie d'élite lut l'acte d'accusation, le duc d'Enghien demanda à rencontrer Napoléon Bonaparte, l'officier lui répondit que cela ne pouvait se faire. Le duc insista et demanda à lui écrire, l'officier opposa le même refus. Enfin, le duc demanda à commander lui-même le feu mais essuya un ultime refus. Il dit : « Combien il est affreux de périr de la main des Français ! », à ces mots l'officier Savary cria « Commandez le feu ! », le duc ayant le temps de lancer au peloton d'exécution « Visez au cœur ». Le duc s'écroula sous les huit coups de feu, son corps fut enterré dans la fosse fraîchement creusée derrière lui. On entendit ensuite les aboiements de Moylof, le chien russe du duc, qui pleurait sur la tombe de son maître.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

---------------------------------------
Bathilde d'Orléans

Sœur de Philippe d'Orléans– futur Philippe Égalité –, elle épouse le dernier prince de Condé, qui l'abandonne peu après leur mariage. Elle est la mère du duc d'Enghien, fusillé par ordre de Bonaparte, et la tante de Louis-Philippe 1er, roi des Français. Elle habite le palais de l'Elysée avant la Révolution française et l'hôtel Matignon durant la Restauration.

-------------------------------------------------------------

Plus loin Stefan Zweig explique que Castellion, homme prônant la tolérance et s’opposant à la dictature de Calvin, cite Calvin lui-même dans un de ses livres, un écrit de sa jeunesse. « Jadis, Calvin, lorsqu’il était parmi ceux qui souffraient de la persécution, avait un autre langage. Il écrivait de longues pages contre la persécution. Pour que personne n’en doute, je transcris ici un extrait de son Institutio. »

« Il est criminel de tuer les hérétiques, les faire périr par le fer et par le feu, c’est renier tout principe d’humanité. » écrivait-il.

Stefan Zweig explique que Calvin a retiré cette profession de foi dans la seconde édition de son livre.

Et il rappelle que « Napoléon, devenu consul et empereur, fit détruire le pamphlet jacobin qu’il avait composé dans sa jeunesse ».

------------------------------------------------------------

Source Wikipédia :

Le Souper de Beaucaire

Le Souper de Beaucaire est un pamphlet politique écrit dans sa jeunesse par Napoléon Bonaparte en 1793, sous la Terreur, envoyé dans le Midi, et notamment à Toulon, par le gouvernement pour réprimer les révoltes locales.

Pendant ces événements, il raconte avoir conversé avec quatre marchands de la région, échangé avec eux et finalement être parvenu à dissiper toutes leurs craintes. Cette conversation fut ensuite éditée sous forme d'une conversation en un petit pamphlet, appelant à la fin de l'insurrection.

Napoléon est envoyé à Tarascon pour réquisitionner les voitures qui permettront de convoyer les munitions. En chemin, le 28 juillet 1793, il s'arrête à Beaucaire et soupe avec deux marchands marseillais, un Nîmois et un Montpelliérain. Napoléon expose avec ardeur, ses farouches convictions républicaines, en s'opposant aux affirmations de ses contradicteurs qui rejettent les décisions parisiennes de la Convention. Finalement, les ayant convaincus, ils scellent leur nouvel accord en buvant ensemble.

Dans les jours qui suivent Napoléon aurait immédiatement écrit Le Souper de Beaucaire qui relate cette anecdote et cette controverse. Ce pamphlet sera remarqué par Augustin Robespierre, frère de Maximilien Robespierre, ce qui contribuera à l'avancement de l'ambitieux soldat, qui se verra confier la charge de l'artillerie durant le Siège de Toulon.

Le livre sera édité officiellement en août 1798, et réédité en 1821, après la mort de Napoléon.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Page 221 :

« C’est la réaction fatale à une tension excessive, une vengeance perfide de la nature contre tous ceux qui dépassent leur mesure. C’est ainsi que la volonté démoniaque d’un Napoléon disparaît au soir de Waterloo : il est là, immobile, le regard fixe, sans prononcer une parole, sans donner aucun ordre, quoique ce soit précisément le moment de prendre des mesures énergiques. Ses forces l’ont fui comme le vin d’un tonneau percé. »

Stefan Zweig

Marie Stuart

Traduction d’Alzir Hella

Le livre de poche

1935

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Maison de George Sand

-----------------------------------------------------------------------------------

Le code Napoléon et les femmes.

La publication du Code Civil entérine les préjugés sur les femmes, sur leur place dans la société, sur leur subordination et leur minoration dans le mariage.

Alors que bien des femmes avaient été séduites par l’abolition de la féodalité et par la proclamation des principes républicains (liberté, égalité, justice) dans les premiers mois de la Révolution, alors qu’elles avaient envahi l’espace public, les voilà mises sous tutelle par les lois napoléoniennes.

Le code civil en 1804 : Le code Napoléon affirme l’incapacité juridique totale de la femme mariée qui passe de la tutelle de ses parents à celle de son mari.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

~~Interdiction d’accès aux universités et lycées.

Le mariage est soumis au consentement du père :

Pour le fils, jusqu'à 25 ans Pour la fille, toujours.

~~ Obligation de suivre son époux à son domicile. Les époux se doivent fidélité, mais pas au même degré :

La femme adultère est passible d'un emprisonnement de 3 mois à 2 ans.

L'homme adultère est passible d'une simple amende, et seulement s'il amène sa concubine au domicile conjugal.

~~ Le divorce n’est autorisé que dans les cas suivants :

Adultère, condamnation à une peine infamante, sévices et injure grave

 

Interdiction de signer un contrat, de gérer les biens communs.

La femme ne peut disposer de ses biens personnels, ni les gérer sans l'autorisation de son époux, même en cas de séparation de corps.

 

~~Exclusion totale des droits politiques.

La femme ne peut accomplir aucun acte juridique. Interdiction de travailler sans l'autorisation de son mari. Interdiction de toucher elle même son salaire. Contrôle du mari sur sa correspondance et ses relations. Interdiction de voyager a l'étranger sans autorisation.

 

 

 

~~ Les filles mères et les enfants naturels n’ont aucun droit.

Napoléon définit sans ambiguïté la place de la citoyenne dans la société à l’article 1124 de ce monument de misogynie qu’est le code civil : Les personnes privées de droits juridiques sont les mineurs, les femmes mariées, les criminels et les débiles mentaux.

Cependant, l'égalité demeurait totale face à l'impôt et à la prison. Ainsi, les femmes n'avaient que des devoirs.

~~Il faut ensuite ajouter :

• En 1910 : le « devoir conjugal » est une obligation (il n’existe pas de viol entre époux) : La femme et ses entrailles sont la propriété de l’homme, il en fait donc ce que bon lui semble (Code Napoléon)

• En 1916 : en prime pour toutes et tous, l’interdiction de divorcer !

~~L’incapacité civile des femmes ne sera levée que plus d’un siècle plus tard, en 1938.

Le XIXème siècle procéda à de minimes retouches avec, par exemple, une loi de 1880 permettant aux femmes d'ouvrir un livret de Caisse d'Epargne. Mais ce n'est qu'en 1910 que les femmes purent retirer leur argent sans autorisation de leur mari.

Il faut savoir que le statut des femmes sera révisé très lentement par le législateur et l'égalité civile complète ne sera instituée dans les textes qu'en 1985 !

Les luttes issues de ces mouvements ont, progressivement, fait reculer la domination masculine dans le droit.

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Robert Combas

Trois grands personnages historiques français

1983

De Gaulle

Saint-Louis ou Charlemagne

Napoléon

Acrylique sur toile

Collection Lambert

Tag à Milan

Horace Vernet

1840

Napoléon sortant de sa tombe

Huile sur toile

(Collection Goupil)

 

Statuette de Napoléon 1er à Nîmes

Fontainebleau

Salon de l'abdication

C'est sur le guéridon situé au milieu que Napoléon semble avoir signé son acte d'abdication le 6 avril 1814, avant de faire ses adieux à ses troupes dans la cour d'entrée du château. 

Buste de Bonaparte

Bonaparte

Buste de Napoléon

Bonaparte à Arcole

27 Brumaire an V

Napoléon en couverture de livre

Napoléon en pied, la main dans  son gilet

Statue de sa tête

Entrevue de Napoléon 1er et de Pie VII à Fontainebleau

Demarne et Dunouy

1808

 

----------------------------

A Nemours:

 

 

Albert Ardail

1865 - 1914

L'empereur Napoléon

1769 - 1821

Eau-forte sur papier

--------------------------

Narcisse diaz de la Pena

Bordeaux 1807 - Menton 1870

Environs de Fontainebleau

Huile sur bois

Musée Angladon Avignon

 

 

 

Rouen

Statue équestre de Napoléon.

Le sculpteur est Vital Dubray (1813-1892), son piédestal est l'oeuvre de Louis Desmarest et son bronze provient des canons saisis à la bataille d'Austerlitz.

-----------------------------------------------

Maxime David

Châlons-en-Champagne, 1798 –Paris, 1870

Napoléon 1er

1827

Huile sur papier

Musée Réattu

Arles

 

Adolphe Yvon

1817 – 1893

Napoléon 1er décore des artistes au Salon de 1808 d’après le tableau inachevé du baron Gros conservé au musée du château de Versailles.

1825

Huile sur toile

L’empereur remet au peintre David son insigne d’officier de la Légion d’honneur. Sont présents Duroc, le maréchal du Palais, la reine Hortense, l’impératrice Joséphine et Viviani Denon le directeur des musées impériaux.

Aux côtés de David se tiennent les artistes Gros, Girodet*, Vernet et Prud’hon également décorés de la Légion d’honneur à cette occasion.

Palais de la Légion d’honneur

Hôtel de Salm

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Napoléon Bonaparte

De consul de France, à empereur, puis après sa chute, de nombreuses effigies le représentent. Il mange avec un chemin de table à la mode égyptienne. Il est à cheval, sur le champ de bataille, sa main dans son gilet. Son premier lit à Sainte-Hélène est conservé comme un fétiche. Il est tagué sur les murs, dans les oeuvres artistiques actuelles. Grand misogyne, il nous a mises sous tutelle, comme des enfants, dans son "Code Napoléon".

 

*

Page 161 :

Girodet acheva le portrait de Chateaubriand. Malheureusement, il était mis à l’écart dans le Salon par Vivant Denon. Napoléon 1er chercha le tableau. « « Où est le portrait de Chateaubriand ? » demanda-t-il d’une voix brève. On alla tirer le proscrit de sa cachette. L’Empereur dit : "Il a l’air d’un conspirateur qui descend par la cheminée. » »

 

Jean D’Ormesson

De l’Académie française

Mon dernier rêve sera pour vous

Une biographie sentimentale de Chateaubriand

Editions Jean-Claude Lattès, 1982

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pierre Dharréville

Écrivain, journaliste, Pierre Dharréville est né en 1975. Membre du Parti communiste, où il est en charge de la culture, il est député de la 13e circonscription des Bouches- du-Rhône. Membre de la commission des affaires sociales, il est également porte-parole de son groupe à l’Assemblée nationale.

 

Pierre Serna

Pierre Serna, né le 28 septembre 1963 à Castres, est un historien français et spécialiste de la Révolution française. Il est actuellement professeur des universités à Paris I - Panthéon-Sorbonne, et directeur de l'Institut d'histoire de la Révolution française.

 

Pierre Serna – Robespierre et Napoléon Bonaparte.

 

Robespierre voit le danger de la guerre dans une République. Il n’y a pas de roi. Mais le personnage le plus dangereux est le général victorieux. Il voit les jeunes généraux qui ont des ambitions (les Girouettes). Bonaparte a fait partie du clan de Robespierre. C’est le frère de Robespierre (=Augustin) qui a découvert Bonaparte et le nomme général.

---------------------------------------------------

Plan et vue de Sainte-Hélène

1791

Mucem

Marseille

Napoléon 1er

Graph 

Paris le Marais 

11 19

----------------------------

Buste de Bonaparte d’après Boizot

Anonyme

Bronze

A des fins de propagande et pour évoquer la légende napoléonienne, les bustes et effigies se multiplient après la campagne d’Italie sous le Directoire. Les artistes continuent de produire des images à son effigie sous Louis-Philippe qui organise le retour des cendres en 1840, sous Napoléon III qui revendique sa filiation,  et sous la IIIe République qui l’utilise pour préparer sa revanche de la défaite de 1870.

Abbeville

Musée Boucher de Perthes

-----------------------

Francis Tattegrain

Péronne, 1852 – Arras, 1915

Vieux marin, portrait d’Antoine-François Bouville, dit le Prince de Joinville

Huile sur toile

1906

Marin pêcheur de Berck, Antoine-François Bouville (1819 – 1908) est une figure locale. Il était le dernier survivant de l’équipage de la Belle Poule, la frégate qui avait ramené les cendres de Napoléon de Sainte-Hélène, en 1840. Son surnom est un hommage au capitaine de cette expédition, le troisième fils de Louis-Philippe.

Abbeville

Musée Boucher de Perthes


----------------------------

Saint Gengoulf et son épouse

Anonyme

Pierre polychrome

Picardie

XVIe siècle

Patron des maris trompés.

Il ordonne à son épouse infidèle de plonger son bras dans un bassin d’eau. Celui-ci en ressort brûlé, confirmant l’adultère. La légende connut un vif succès à Abbeville.

Abbeville

Musée Boucher de Perthes


NDLR: remarquez que la femme est punie, pas l'homme adultère.....

Jean-Baptiste Wicar

Lille, 1762 - Rome, 1834

Portrait de Murat

1767 - 1815

1802 (?)

Huile sur toile

Lille

Musée des Beaux Arts

Epoux de Caroline Bonaparte, Joachim Murat est fait maréchal en 1804, puis roi de Naples.

Il est représenté en uniforme d'officier supérieur des Grenadiers de la Garde devant la Baie d'Ancone lors de la campagne militaire de 1801. 

 

 

 

Napoléon 1er

Remise au Sénat des trophées d'Ulm et d'Austerlitz 

par Edouard Detaille

1848 - 1912

1er janvier 1806

Les trophées sont transférés au Luxembourg suite à la campagne de 1805.

Drapeaux russes et  autrichiens,.

1908

Huile sur toile

Château de Vincennes

-----------

Napoléon 1er  

par Henri-Joseph Ruxthiel

1775 - 1837

1812

Marbre de Carrare

Château de Vincennes

 

Napoléon 1er à Troyes le 23 avril 1805.
 
Chaque ville où il est allé lui fait encore un parcours mémoriel!
 
C'et incroyable....
Après, on se plaint que les Français demeurent misogynes....
---------------

Napoléon à Troyes en 1814

--------------

Bonaparte, à Valence, dans cette maison.

Il était lieutenant au 2e régiment d'artillerie.

1785

 

 

Bonaparte à Valence 

Restitution de la chambre occupée en 1785 

06 NOVEMBRE 1785: NAPOLÉONS'INSTALLE CHEZ MADEMOISELLE BOU.

Bonaparte à Valence, sous lieutenant, devant la maison des Têtes.

-----------

Bonaparte à Valence  avec Caroline du Colombier

de Ferdinand Wachsmuth

1802 - 1869

Il a noué avec elle une relation platonique.

----------

Louis Bonaparte ,frère de Napoléon à Valence.

Louis Bonaparte, né à Ajaccio le 2 septembre 1778 et mort à Livourne le 25 juillet 1846, est un prince français et roi de Hollande de 1806 à 1810 sous le nom de Louis Napoléon.

Napoléon pourvoit à son éducation et en fera son aide de camp en Italie et en Egypte. 

----------

Jacques Louis David 
Paris, 1748 - Bruxelles, 1825
Napoléon dans son bureau des Tuileries
Une nuit de travail
Romans 
Musée de la chaussure
---------------

Antoine Jean Gros

Paris, 1771 - Meudon, 1835

Entrevue de Napoléon et de François II à Sarutschitz en Moravie après la bataille d'Austerlitz le 4 décembre 1805

Salon de 1812

Romans 

Musée de la chaussure

----------------

Napoléon anti-féministe?

Les féministes lui font la fête....pour en finir avec l'héritage misogyne napoléonien.

18 mars.

Visio-conférence.

L'Assemblée des Femmes.

Histoire. Emmanuel Macron déterminé à célébrer Napoléon.

Le président s’apprête à rendre un hommage officiel à l’empereur déchu, pourtant fossoyeur de la République, despote ivre de conquêtes qui ont dévasté l’Europe, et père d’un bonapartisme adversaire de l’exercice démocratique.

 

Bonaparte 

Le 5 mai 

Les Effrontées

 

 Napoléon 1er a rétabli l'esclavage, a créé un empire, a mené des campagnes militaires sanglantes, a mis les femmes sous la tutelle des hommes.

------------

Bonaparte et l'esclavage. 

En Outre-Mer, la commémoration est vécue comme une insulte.

"L'Humanité."

--------------

Napoléon et le code civil de 1804  :

incapacité juridique de la femme mariée,  puissance paternelle, puissance maritale. 

Les femmes mariées n'ont aucun droit.  

----------------

 

François-Séraphin Delpech

Napoléon Bonaparte

Lithographie.

Milieu du 19e s

Musée Balzac

Château de Saché

"En somme, voici le jeu que je joue, quatre hommes auront eu une vie immense: Napoléon, Cuvier, O'Connell et je veux être le quatrième. Le premier a vécu de la vie de l'Europe,; il s'est inoculé des armées! Le second a épousé le globe. Le troisième s'est incarné un peuple, moi, j'aurai porté une société toute entière dans la tête."

Honoré de Balzac à madame Hanska, 6 février 1844.

-----------------

Noriet

Napoléon 1er

1837

Plâtre.

Musée Balzac

Château de Saché.

Il est probable que Balzac ait élevé un autel surmonté d'une statue en l'honneur de Napoléon dans son appartement de Paris, rue Cassini. Il y aurait écrit:

"Ce qu'il avait commencé par l'épée, je l'achèverai par la plume".

-------------

 

Louis XVIII

1755 – 1824

19e s

Biscuit de Sèvres

Musée Balzac

Château de Saché 

Louis XVIII succède à Napoléon.

------------------

Emmanuel Macron en Napoléon dans "la 4e vague".

Affiche détournée.

"Le dernier combat de l'Empereur.

Sortie prévue 2022."

NDLR: Jeu de mot sur la sortie?

07 21

------------- 

Napoléon en trottinette 

Honfleur

De qui?

-----------------

 

 

 

Napoléon 1 er en Bonaparte, en buste et la main dans son gilet.

Honfleur a été inspirée.

L'oeuvre est de Marie-Anne Borel:

---------------

Napoléon dans:

Eduardo Arroyo 

Les soucis d'Espagne 

1965 

Lisbonne

Musée art moderne 

---------

 

Napoléon

Cherbourg

Voici une nouvelle statue misogyne à déboulonner!

------

 Napoléon 1er sur un cheval à bascule.

Il est infantilisé.

------------------

Napoléon 1er (Bonaparte ici) sur un manège.

Il perd de son prestige! 

Par No Name.

---------------------

Fécamp 

Musée "les Pêcheries"

Faïencerie fine du Havre.

Napoléon dessiné dans l'assiette.

Fabrique des frères Anselme et Fortuné Delavigne.

A la "mode anglaise".

En 1807, succès foudroyant suivi d'une chute vertigineuse en 1810.

-------------

Napoléon, l’homme qui ne meurt jamais.

Le 5 mai 1821, Napoléon Bonaparte s’éteint à Sainte-Hélène. Philippe Collin nous raconte comment le petit Caporal entre alors dans son dernier royaume, celui de nos mémoires. Dès le jour de son décès, Napoléon est dépossédé de lui-même.

Épisode 1 : La mort de l’aigle ou la naissance du mythe
Épisode 2 : Le clan Bonaparte, une certaine idée de la famille
Épisode 3 : La virilité à cheval ou l'image de l'homme puissant
Épisode 4 : Bonaparte au pied des pyramides, une campagne de propagande
Épisode 5 : Le grand réformateur, l’invention de la France contemporaine
Épisode 6 : Le Super flic, les prémisses de la police moderne
Épisode 7 : Napoléon, l’esclavagiste et la mémoire coloniale
Épisode 8 : Napoléon Superstar, une icône de la pop culture
Épisode 9 : qu’est-ce que le bonapartisme ?

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

Voltaire, Marie Stuart, vus par Stefan Zweig - Son suicide

Publié le par bmasson-blogpolitique

Voltaire

Stefan Zweig

Conscience contre violence

Traduction d’Alzir Hella

Le livre de poche

Avril 1936

Stefan Zweig relate dans son livre la lutte qui anima deux hommes que tout opposait. Calvin, en tant que chef de l’église protestante à Genève, ne souhaite pas partager son pouvoir, ni voir ses idées contestées par quiconque et de quelque manière que ce soit. Castellion, lui, a fui les persécutions de l’Inquisition en France et a rejoint Genève où il espère trouver refuge. Il devient professeur au collège de Rive à Genève, avec le titre de Recteur. Bientôt, Castellion est confirmé dans son idée qu’il n’y a pas de place à Genève pour un homme libre à côté d’une nature aussi autoritaire que Calvin. Sébastien Castellion est considéré aujourd’hui comme l’apôtre de la tolérance et de la liberté de conscience. Pour lui, différentes interprétations de la Bible sont possibles, ce qui légitime un christianisme pluraliste et le refus du recours à la violence.

Deux siècles plus tard encore, Voltaire verra là la preuve décisive de l’esprit tyrannique de Calvin.

« On en peut juger, écrira-t-il, par les persécutions qu’il suscita contre Castellion, homme plus savant que lui, que sa jalousie fit chasser de Genève ».
Voltaire

Le 27 octobre 1553 Michel Servet est jugé et brûlé à Genève pour hérésie antitrinitaire. Ce drame va consommer la rupture avec Calvin. L’année suivante paraît un ouvrage d’un certain Martin Bellie (qui n’est autre que Castellion), le Traité des Hérétiques. C’est le début d’une longue polémique sur la tolérance qui va très vite s’envenimer.

« Tuer un homme ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme. Quand les Genevois ont fait périr Servet, ils ne défendaient pas une doctrine, ils tuaient un être humain : on ne prouve pas sa foi en brûlant un homme mais en se faisant brûler pour elle » écrit-il.

Castellion n’acceptera pas le meurtre de Servet, organisé et orchestré par Calvin. Pour sauver tous les autres futurs coupables aux yeux de Calvin, il prendra la défense de Servet. Ce crime, un entre mille, réveille la conscience du monde en apparence endormie. Gibbon, historien anglais, reconnaît que cette exécution l’a ébranlé plus profondément que les milliers d’autres de l’Inquisition.

Voltaire utilise l’expression « premier meurtre religieux » commis par la Réforme et la première négation éclatante de sa doctrine primitive.

En 1562, Castellion publie Conseil à la France désolée, où il dénonce « le forcement des consciences » et plaide pour qu’on laisse « les deux religions [catholique et protestante] libres, et que chacun tienne sans contrainte celle des deux qu’il voudra ». Le synode réformé de Lyon en 1563 condamne ce livre.

Rouen

Jean-Antoine Houdon

Versailles, 1741 – Paris, 1828

Voltaire assis

D’après le marbre conservé à la Comédie française. Version exécutée dans l’atelier pour le transfert des cendres de l’écrivain au Panthéon.

Papier mâché.

Voltaire
D'après Jean Antoine Houdon
Versailles, 1741, Paris, 1828
Buste de Voltaire, 1778
Marbre
Au musée Fabre à Montpellier

 

Emilie du Chatelet et Voltaire

Deux réformateurs : Luther et Melanchthon.

Ils n'aiment pas les couleurs vives « qui habillent les hommes comme des paons », Luther et Melanchthon, au XVIe siècle sont représentés en noir.

------------------

Stefan Zweig

Marie Stuart

Traduction d’Alzir Hella

Le livre de poche

1935

Après l’assassinat du mari de Marie Stuart, Stefan Zweig se demande quelle attitude un criminel doit adopter.

Marie Stuart pourrait rompre avec Bothwell, reconnu comme coupable par tous les Ecossais. Elle pourrait aussi feindre la douleur pour éloigner les soupçons qui pèsent sur elle.

Il est étonné car elle ne réagit pas.

 

Marie Stuart, reine d'Ecosse et de France (1542 – 1587) en tenue de deuil

D'après François Clouet (1515 – 1572)

Début du 17e siècle

Huile sur bois

Marie Stuart

 

"J'ai le corps d'une pauvre et faible femme

Mais j'ai le cœur et les tripes d'un roi"

 

Stéphane Foenkinos

Marie Stuart

Marie 1ere d'Ecosse

1542 - 1587

 

« Adieu France, adieu mes beaux jours. »

 

 

Adieu à la France de Marie Stuart  

 

Stéphane Foenkinos est un directeur de casting, réalisateur et scénariste français. Il est le frère de l'écrivain David Foenkinos. Professeur d'anglais de formation, il devient directeur de casting dès 1997 à la suite d'une rencontre avec Jacques Doillon. Depuis il a travaillé sur plus de 70 longs métrages avec entre autres, André Téchiné, Benoît Jacquot, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, François Ozon, Coline Serreau ou encore Valérie Lemercier, Ilan Duran Cohen, Anne Fontaine, Jean-Paul Salomé, Danièle Thompson, Florent Emilio Siri, Jeanne Labrune

 

 

Louis Gabriel Eugène Isabey

Paris, 1803 - Montévrain, 1886

L'arrivée de Marie Stuart

1542 - 1587

Huile sur bois

Lille

Musée des Beaux Arts

Louis Gabriel est le fils de Jean Baptiste Isabey (1767 - 1855)

Marie Stuart épouse à quinze ans le futur roi de France, François II. Veuve, elle rejoint son pays natal pour succéder à son père, le roi Jacques V.

---------

 

Marie Stuart 

Reine de France

Paris 

Jardin du  Luxembourg

---------

Musique écossaise

En 1942, Stefan Zweig se suicidait au Brésil.

Ami de Sigmund Freud, d'Arthur Schnitzler, de Romain Rolland, de Richard Strauss et d'Emile Verhaeren*, Stephan Zweig fit partie de la fine fleur de l'intelligentsia juive de la capitale autrichienne avant de quitter son pays natal en 1934 à cause des événements politiques.

Emile Verhaeren

Statue à Rouen

Réfugié à Londres, il y poursuit une œuvre de biographe (Joseph Fouché, Marie Antoinette, Marie Stuart) et surtout d'auteur de romans et nouvelles qui ont conservé leur attrait près d'un siècle plus tard (Amok, La Pitié dangereuse, La Confusion des sentiments).

Dans son livre testament Le Monde d'hier. Souvenirs d'un Européen, Zweig se fait chroniqueur de l'« Âge d'or » de l'Europe et analyse avec lucidité ce qu'il considère être l'échec d'une civilisation.

Zweig écrivait dans sa biographie:

« Né en 1881 dans un grand et puissant empire [...], il m'a fallu le quitter comme un criminel. Mon œuvre littéraire, dans sa langue originale, a été réduite en cendres. Étranger partout, l'Europe est perdue pour moi... J'ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison [...]. Cette pestilence des pestilences, le nationalisme, a empoisonné la fleur de notre culture européenne »

— Le monde d'hier, Stefan Zweig

Voltaire au musée de la police, à Paris:

François Marie Arouet de VOLTAIRE, payeur de la Chambre des Comptes.

Entré à la Bastille le 17 mai 1717.

Mis en liberté le 4 avril 1715.

« Accusé d'avoir fait ces vers insolents contre monsieur le Régent et madame la Duchesse de Berry et d'avoir dit que puisqu'il ne pouvait se venger de monsieur le Duc d'Orléans, il ne l'épargne pas dans ses satires parce que, ajoutait-il son altesse royale l'avait exilé pour avoir publié que sa Messaline de fille était une putain.

Monsieur d'Argenson

Deschamps, greffier,

Isabeau, commissaire

Bazin, ex de R.C »

Voltaire fut embastillé à deux reprises. La note ci présentée fait état des motifs invoqués et des dates d'emprisonnement et de libération de l'écrivain. Dénoncé par monsieur Solenne de Beauregard comme s'étant vanté d'avoir écrit des propos outrageants envers la personne du régent et sa famille, Voltaire est envoyé à la Bastille par une lettre de cachet -donc sans procès, sur décision du Régent et ordre signé du Roi- en dépit de ses dénégations lors de son interrogatoire.

A sa libération, il aura l'interdiction de revenir à Paris saur autorisation exceptionnelle limitée dans le temps. Il ne retrouve l'entière liberté de circuler et de revenir dans la capitale qu'en mai 1719.

Son séjour à la Bastille inspira à Voltaire un poème portant le nom de cette prison royale. Il y présente ironiquement son arrestation et son incarcération comme une royale invitation à un séjour d'agrément en remerciement de ses bons et loyaux services d'écrivain vis-à-vis des personnalités de la Cour. Les derniers vers sont plus particulièrement dédiés au Lieutenant Général de Police Marc-René de Voyer de Faulmy, marquis d'Argenson, exécuteur de l'ordre royal d'emprisonnement.

 

Proudhon à Marx en 1846 :

« Ne tombons pas dans la contradiction de votre compatriote Martin Luther, qui, après avoir renversé la théologie catholique, se mit aussitôt, à grand renfort d'excommunications et d'anathèmes, à fonder une théologie protestante. »

----------------

Grande-Bretagne.

Timbre.

Sir Henry Raeburn self portrait (= auto portrait, en Français, NDLR).

 

 

Sir Henry Raeburn was a Scottish portrait painter, He served as Portrait Painter to King George IV in Scotland.

 

Sir Henry Raeburn était un portraitiste écossais, il a servi comme portraitiste du roi George IV en Écosse.

Sir Henry Raeburn est né le 4 mars 1756 à Stockbridge (en), et mort le 8 juillet 1823 à Édimbourg.

Né à Stockbridge, un ancien village dans la banlieue d'Édimbourg, Raeburn est le fils d'un manufacturier.

 

He was almost exclusively a portraitist and his career was wholly in Scotland, mainly in Edinburgh. Apprenticed to a jeweller, it is not precisely known how Raeburn's attention turned to painting.

 

Il était presque exclusivement portraitiste et sa carrière se déroulait entièrement en Écosse, principalement à Édimbourg. Apprenti chez un bijoutier, on ne sait pas exactement comment l'attention de Raeburn s'est tournée vers la peinture.

 

Il s'attacha à donner du milieu écossais une représentation spécifique, sans exotisme artificiel. Ses portraits de nobles en tartan et les paysages des montagnes d'Écosse qu'il prend pour fonds ont certainement contribué à définir l'identité du génie écossais.

------------

 

Plagiée par Voltaire, Catherine Bernard est la 1ère Autrice À avoir été jouée à la

Comédie Française. Pris le vers dans le sac, Voltaire la diffama : il l'accusa d'avoir plagié elle-même sa pièce Brutus.

Plagieur ? Ok. D'une femme ? Ah ça, sûrement pas !

 

Autrices invisibilisées.

-----------------

 

Robert I, popularly known as Robert the Bruce, was King of Scots from 1306 to his death in 1329. One of the most renowned warriors of his generation, Robert eventually led Scotland during the First War of Scottish Independence against England.

 

Robert Ier, plus connu sous le nom de Robert le Bruce, fut roi d'Écosse de 1306 à sa mort en 1329. L'un des guerriers les plus renommés de sa génération, Robert a finalement dirigé l'Écosse pendant la première guerre d'indépendance écossaise contre l'Angleterre.

-----------------

Maurice Leloir

Journal d'une femme de qualité au siècle passé à Paris, 1778.

1899

Le Havre

Abbaye de Graville

"Petites tables et grand couvert"

1778 est l'année de décès de Voltaire.

-----------------------

 

Maurice Leloir

1853 - 1940

Il possédait une immense garde-robe. Ses 2 000 costumes constitueront le fonds du musée de la mode de la ville de Paris.

La Montagne.

------

Publié dans histoire

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3