Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peinture - Félix Vallotton

Publié le par bmasson-blogpolitique

Peinture - Félix Vallotton

Félix Vallotton

‘Jardin à Honfleur’

1904

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 – Paris, 1925

Honfleur dans la brume, 1911

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

Derrière un premier plan de végétation, les toits et les cheminées d’usine du petit port s’étirent jusque dans le lointain qui se dissolvent dans un voile de brume. Vallotton découvre Honfleur en 1901 et y séjourne régulièrement à  partir de 1909.

 

Peinture - Félix Vallotton

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Paris, 1925

Le Haut-de-forme, intérieur ou La Visite

1887

Peinture - Félix Vallotton
Peinture - Félix Vallotton

Félix Vallotton

1865-1925

L’Estuaire de la Seine

(Marine)

1901

Peinture - Félix Vallotton

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Paris, 1925

Pont à la romaine à Cagnes

1923

Peinture - Félix Vallotton

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Paris, 1925

Nature morte aux pommes

1910

Vitrail dans la cathédrale d'Evreux

Le cueilleur de pommes

------------------------

Transportation au Havre, à la découverte du musée Malraux.

Maurice Ulrich

Le MuMa a mis en ligne plus de 150 œuvres de sa belle collection, avec des commentaires écrits et audio. Rencontres en trois clics avec Boudin, Renoir, Monet, Vallotton…

(…) La modernité et l’inquiétante étrangeté de Vallotton.

(…) Vallotton a fait de ses personnages de véritables arabesques, inscrivant dans le coin en bas et à droite un visage renversé de plaisir. Une vision d’une étonnante modernité dont on a l’impression qu’elle anticipe certaines peintures du futurisme italien ( Dynamisme d’un chien, Giacomo Balla).

 

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925

Devant la vitrine

1897

Huile sur carton

MUMA

Le Havre

 

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925

La Valse

1895

Huile sur toile

MUMA

Le Havre

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925

Le réverbère

1895

Huile sur carton

MUMA

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925

Promenade nocturne

1895

Huile sur carton

MUMA

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925

Vue de Trouville, le soir

1910

Huile sur toile

 

Félix Vallotton

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925

La Charge.

1898

Gravure sur bois.

----------------

Félix Vallotton 

"Promenade à Honfleur" 

1901 

Honfleur - Musée Eugène Boudin.

-------------

Félix Vallotton 

L'Anarchiste 

1882 

Paris 

Musée d'Orsay

-----

Félix Vallotton 

Scène de rue à Paris 

1897 

Paris 

Musée d'Orsay

-----

Félix Vallotton,

1921.

La Bibliothèque 

-------------------

Félix Vallotton 

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925.

Le coup de vent 

1894 

Gravure sur bois.

Muma 

Le Havre 

----------

Félix Vallotton 

Lausanne, 1865 - Neuilly-sur-Seine, 1925.

Le vent 

1910

Gravure sur bois.

Muma 

Le Havre 

----------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Peinture - Paul Klee

Publié le par bmasson-blogpolitique

Paul Klee
Coup de foudre
1924
 

Huile aquarelle et gouache sur papier et plâtre marouflé sur toile.

Paul Klee 1879-1940
Ein Klang der nörlichen Flora
1924
 
Gouache et tempera sur toile
 
Paul Klee 1879-1940
Seiltänzer
1923
 
Lithographie en couleur sur papier

Paul Klee

Construction de forêt

1919

Technique mixte avec plâtre et toile.

 

« Il se produit encore des commencements primitifs dans l’art, tels qu’on en trouverait dans les collections ethnographiques ou simplement dans la chambre d’enfants. »
Paul Klee

Paul Klee

Ruhende Schiffe.

Navires au repos.

1927

---------------
 

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Peinture - Jean Planque

Publié le par bmasson-blogpolitique

Jean Planque
Jean Planque, né le 7 juillet 1910, à Ferreyres et mort le 27 août 1998, est un artiste peintre et collectionneur d'art suisse.
De 1955 à 1972, Jean Planque fut à Paris le conseiller de la Galerie Beyeler qui allait devenir au fil du temps l’une des plus importantes galeries d’Europe. Homme d’origine modeste, jean Planque réunira au gré des hasards et des rencontres plus d’une centaine de toiles et dessins des maîtres du XIXe et XXe siècles.
 
 

 

Il recevra ou acquerra à bon prix des œuvres d’artistes prestigieux comme Cézanne, van Gogh, Monet, Degas, Redon, Renoir, Gauguin, Rouault ou Bonnard.

Jean Planque
Composition (Grand collage)
Sans date
 
Collage de papiers découpés

 
Jean Planque
La Sainte-Victoire, de jour
Vers 1951
 
Huile sur toile

Jean Planque
La Sainte-Victoire, de nuit
Vers 1951
 
Huile sur toile

Jean Planque 1901-1998
Vue sur le Luxembourg
1952
 
Huile sur carton
 
Cette peinture –l’une des rares de sa main que le peintre-collectionneur ait signée et encadrée- figurait en bonne place dans la cuisine qui lui servait de pièce principale et par où pénétraient obligatoirement les visiteurs. Il s’amusait beaucoup d’entendre les spécialistes lui répéter devant cette Vue du Luxembourg qu’il avait peint en 1952 : « Oh ! quel beau Matisse vous avez là ! ».

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Peinture - Théodore Géricault

Publié le par bmasson-blogpolitique

Il s'astreint à la solitude, rase ses beaux cheveux blonds, couche dans son atelier, y prend ses repas. Il s'enferme dans son atelier rue du Roule jusqu'à la fin de l'exécution de son tableau « Le radeau de la Méduse ».

La Méduse a fait naufrage au large de l'Afrique le 2 juillet 1816. Les survivants, entre autres joyeusetés, s'entredévorèrent.

 

La statue de Théodore Géricault au musée des Beaux-Arts de Rouen.

Rouen

Théodore Géricault

1791, Rouen – 1824, Paris

Tête de jeune homme mort

Rouen

Théodore Géricault

1791, Rouen – 1824, Paris

L’épave ou La Tempête

 

Rouen

Antoine Etex

Paris, 1808 – Chaville, 1888

Buste de Théodore Géricault, 1839

Bronze

 

Rouen

Théodore Géricault

1791, Rouen – 1824, Paris

Académie d’homme debout de trois quarts à gauche

 

Rouen

 

Théodore Géricault

1791, Rouen – 1824, Paris

Officier de chasseurs à cheval de la Garde Impériale chargeant

 

Rouen

Théodore Géricault

1791, Rouen – 1824, Paris

Carabinier en buste avec son cheval

Huile sur toile

La stricte régularité du décor du cadre indique un travail de pâte moulée. Utilisée depuis la fin du Moyen-Age, la production par moulage se systématise à partir de la fin du XVIIIe siècle. La technique s’impose à cause de son faible coût et d’un savoir-faire moins exigeant.

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Théodore Géricault

Rouen, 1791 – Paris, 1824

Portrait de femme

1814

Huile sur toile

 

 

Victor Schnetz

Versailles, 1787 - Paris, 1870 

Attribué également à

Théodore Géricault 

Portrait de vieille femme

MUMA 

Le Havre

Le radeau de la Méprise

2017 - 2022

 

Détournement du tableau "Le radeau de la Méduse" de Géricault.

Les députés LREM sont des naufragés représentés en Play-mobiles!

----------------------------------

Radeau de la Méduse 

Barreau des Sables d'Olonne

Reconstitution

Naufrage de la justice

Retraites

 

----------------------------

Le Havre

Le radeau de la Méduse sur la plage.

 

Des corps gisent au sol. Iels n’ont pas survécu à la réforme du chômage.

Le sang des victimes est éparpillé sur le sol.

Les survivant.es se regroupent sur le radeau.

Le radeau flotte.

Les occupant.es ont encore la force de lever les bras. Espoir déçu.

La fin du voyage est difficile.

Iels rampent jusqu’à se relever enfin sur la terre ferme.

Les poings se lèvent dans l’assistance.

Le cri de rage et de colère ressurgit contre la politique d’austérité.

 

 

Manifestation contre la réforme de l’assurance chômage.

Occupation du Volcan.

Intermittent.es du spectacle de Rouen.

------------

François-Alexandre Devaux

1840 – 1904

Buste du peintre Théodore Géricault

1897

Né à Saint-Léonard près de Fécamp, il réalise ici le buste du peintre T. Géricault (1791 – 1824), véritable incarnation de l’artiste romantique.

Fécamp

Musée les Pêcheries

 

 

Théodore Géricault 

1791, Rouen – 1824, Paris

Cheval brun à l'écurie 

1818 

Huile sur papier collé sur toile

Petit Palais

Paris

Théodore Géricault 
1791, Rouen – 1824, Paris
La course des chevaux libres à Rome 
Vers 1817
Huile sur papier marouflé sur toile 
Lille 
Musée des Beaux Arts
 
Géricault assiste à Rome à la course spectaculaire des chevaux sur le Corso. Il exécute une vingtaine d'études sur ce thème.
Il évoque la lutte épique entre l'animal et l'homme à l'arrivée de la course.
-

 

 

 

Le radeau de la Méduse

Théodore Géricault 
Paris 
Cimetière du Père Lachaise
--------------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Peinture - François-Marius Granet - Tivoli

Publié le par bmasson-blogpolitique

Philippe Roos dit Rosa da Tivoli

Francfort-sur-le-Main, 1655 – Rome, 1705

Ruines dans un paysage

1687

Huile sur toile

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

 

 

Philippe Roos dit Rosa da Tivoli

Francfort-sur-le-Main, 1655 – Rome, 1705

Paysage

XVIIe siècle

Huile sur toile

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

 

 

François Marius Granet 

Aix-en-Provence, 1775 – Aix-en-Provence, 1849

La reine Blanche de Castille délivrant les prisonniers 

1801 

Huile sur toile

Petit Palais 

Paris 

 

 

Ce tableau est exemplaire du style Troubadour.

Granet est l'élève de David.

Blanche de Castille, mère de Saint-Louis, faisait l'objet d'un culte particulier à la fin du XVIIIe siècle, après la réédition, en 1741, des Poèmes de Thibaut de Champagne.

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Publié le par bmasson-blogpolitique

Danseuses à la cathédrale d'images

Danseuses à la cathédrale d'images

"Quand j'ai compris que chaque matin je reverrais cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur" (Matisse)

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Henri Matisse

‘La fenêtre ouverte à Nice’

1919

« Les couleurs ont une beauté propre qu'il s'agit de préserver comme en musique on cherche à conserver les timbres. Question d'organisation, de construction, susceptibles de ne pas altérer cette belle fraîcheur de la couleur. »
Henri Matisse

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Henri Matisse

‘Portrait de George Besson’

1917

Gyula Halasz dit Brassaï, (Autriche-Hongrie 1899 - Paris 1984)

Portrait d'Henri Matisse

Photographie

Hommage n°2, Monaco, 1944

Photo de Brassaï

---------

Un numéro spécial de la revue Hommage est consacré à l'oeuvre dessinée de Henri Matisse en juin 1944. La publication s'ouvre par un portrait de l'artiste par Brassaï et un poème de Paul Eluard.

De 1943 à 1954, l'artiste pratique le dessin avec assiduité.

Matisse est le peintre qui a retenu le plus l'attention de Picasso.

Installé à Paris depuis 1924, le photographe Brassaï se lie à Picasso, Eluard et Matisse. 

« Dire que la couleur est redevenue expressive, c'est faire son histoire. Pendant longtemps, elle ne fut qu'un complément du dessin. Raphaël, Mantegna ou Dürer* comme tous les peintres de la Renaissance, construisent par le dessin et ajoutent ensuite la couleur locale. Au contraire, les primitifs italiens et surtout les Orientaux avaient fait de la couleur un moyen d'expression. »
Henri Matisse

*

Albrecht Dürer regarde son compagnon qui joue de la flûte.

--------------

Albrecht Dürer 

Nuremberg - 1471 - 1528

Les quatre anges retenant les quatre vents 

Vers 1497 - 1498. 

Gravure sur bois sur papier filigrané.

Muma 

Le Havre 

----------------

 

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Henri Matisse

Les Bohéries

1903

Huile sur toile

« Turner vivait dans une cave. Tous les huit jours, il faisait ouvrir brusquement les volets, et alors quels incandescences ! Quels éblouissements ! Quelle joaillerie* ! »
Henri Matisse

*

Paris Beaux-Arts Maison Chaumet 

"Végétal l'école de La Beauté"

Marie-Etienne Nitot est fondateur de la maison Chaumet en 1780.

Il se définit comme "joailler naturaliste".

Son inspiration s'ancre dans le végétal.

Les maîtres-joaillers allient des techniques traditionnelles et innovantes.

----------------

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Henri Matisse

Liseuse en robe violette

1898

Huile sur toile

 Vendeuse de violettes, Paris 1900 

--------

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Henri Matisse

Nature morte au pichet

Circa 1896

Peinture - Henri Matisse - Portrait de Brassaï - Dürer

Henri Matisse

1869 – 1954

Paysage ou Rue dans le Midi

1919

« Je remarquai un jour dans la vitrine une petite tête nègre, sculptée sur bois, qui me rappela les immenses têtes de porphyre rouge des collections égyptiennes du Louvre. (…) J'ai donc acheté cette tête pour quelques francs et l'ai emportée chez Gertrude Stein*. J'ai trouvé là Picasso qui en fut très impressionné. »
Henri Matisse

*

Gertrude Stein
Mon aquarelle.
------------
 

Henri Matisse

Le Cateau-Cambresis, 1869 – Nice, 1954

Jeune fille à la blouse jaune, Marguerite Matisse, vers 1921

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

 

Henri Matisse

France, 1869 – 1954

La falaise d’Aval et le cabanon

Huile sur carton

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

Madame Matisse faisant de la tapisserie

par Charles Camoin

Henri Matisse 
Le Cateau-Cambresis, 1869 – Nice, 1954
Rabelais 
Portrait au fusain.
Série de huit têtes d'expression: moine truculent, adolescent mélancolique aux fines moustaches, etc.
François Rabelais 
Maison natale "La Devinière".
A Nice, immobilisé, Matisse interroge les notions de virtuosité et de spontanéité.
------------------
Fête de l'Huma 
Jean Ferrat et Matisse (1869 - 1954).
"Luxe"
Huile sur toile
Paris-  Musée d'Art moderne-
 
-------------
Henri Matisse 
Art sur Twitter

------
Henri Matisse 
Luxe, calme et volupté 
1904 - 1905 
Paris 
Musée d'Orsay 
 
------

Henri Matisse

Le Platane

1952

Reproduction peinture sur céramique.

Deauville

Les Franciscaines

Matisse fait de l'arbre la matrice d'une réflexion esthétique. Il décore la salle à manger de son ami Tériade, dans sa villa Natasha, à Saint-Jean-Cap-Ferrat. C'est sa dernière production d'arbre. Il dépouille le projet pour ne laisser que le platane. Le tronc et la cime sont coupés. Les six branches sont largement déployées. Au coin de la pièce, l'arbre est ouvert à tous les vides.

------

Pierre de Ronsard

Henri Matisse

Florilèges des Amours

1948

Volume imprimé - Lithographies à la sanguine d'Henri Matisse.

Deauville

Les Franciscaines

Montage refait à manière...

-----------

Henri Matisse

Paris

Beaux-Arts - Maison Chaumet

"Végétal, l'école de La Beauté"

------------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Peinture - Albert Marquet

Publié le par bmasson-blogpolitique

Albert Marquet - Quelques tableaux

Albert Marquet est un peintre postimpressionnisme français né à Bordeaux, le 27 mars 1875, mort à Paris, le 14 juin 1947, et inhumé à La Frette-sur-Seine. Le Havre, Paris, l'Algérie, les fleurs ont été une source d'inspiration.

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

‘Le 14 Juillet au Havre’

1906

---------------------------------

La rue des Drapiers, alors une des plus vieilles de la ville, située au cœur du quartier Notre-Dame, court depuis l’église Notre-Dame jusqu’au pont du même nom. C’est dans cette rue, depuis la terrasse du café du Nord, que Raoul Dufy et Albert Marquet s’installent en juillet 1906 pour peindre Le 14 Juillet au Havre.

Source MuMa Le Havre

-----------------------------------------------

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Notre-Dame vue du quai de la Tournelle

Vers 1900-1902

Huile sur toile

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Pivoines

Circa 1898 – 1900

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Bouquet de fleurs et pommes

Circa 1898 – 1902

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Quai de la Seine à Paris

Circa 1905 – 1906

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Le pont Saint-Michel à Paris

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Balcon, Avenue de Versailles

1904

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Les Toits rouges

Circa 1902 - 1904

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Intérieur à Sidi-Bou-Saïd

Circa 1923

Peinture - Albert Marquet

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

La baie d'Alger

Circa 1921

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Avant-port du Havre, l'anse des pilotes.

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

La Seine au Pont Neuf, effet de brouillard, vers 1906

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

Marquet a occupé successivement différents ateliers en bordure de la Seine pour peindre son sujet de prédilection : l’eau et les ponts. Cette vue plongeante sur le Pont Neuf, avec en perspective la rue Dauphine, est saisie depuis le quai des Orfèvres ou le quai de la Régisserie.

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

Le Havre, le bassin

MUMA

 

 

Albert Marquet 

Matisse en haut-de-forme 

MUMA 

Le Havre

----------------------------------

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 – Paris, 1947

La passerelle à Sainte-Adresse

1908

Raoul Dufy et Albert Marquet se connaissent depuis 1901.

Ils peignent ensemble en Normandie, à Fécamp en 1904, à Trouville et au Havre en 1905 et 1906, reprenant les mêmes sujets.

Marquet campe les passants, silhouettes noires croquées sur le vif, à l’encre de Chine, technique apprise dans l’atelier de Gustave Moreau.

--------------------------

Albert Marquet 
Bordeaux, 1875 - Paris, 1947
Le Réverbère, Arcueil 
1899
Huile sur toile
MUMA 
Le Havre 
------------

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 - Paris, 1947

La Rochelle, départ des voiliers

Musée des Beaux-Arts

Valence

------------

 

Albert Marquet 

Bordeaux, 1875 - Paris, 1947

Le Quai des Grands Augustins 

1905 

Huile sur toile.

Fontevraud 

Abbaye royale

A l'école des Beaux-Arts de Paris, il suit l'enseignement de Gustave Moreau. Il expose au Salon d'automne de 1905 et y fait scandale.

Il a emménagé entre le pont Saint-Michel et le pont Neuf à Paris. Il y peint de nombreuses peintures.

Point de vue plongeant sur un premier plan large.

Grande courbe en diagonale pour dynamiser le regard.

Formes réduites avec quelques touches rapides.

Les bâtiments sont transformés en silhouettes.

-------------

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 - Paris, 1947

Nu assis de dos

Pierre noire sur page de papier vélin.

Fontevraud

Abbaye royale 

 

Albert Marquet

Bordeaux, 1875 - Paris, 1947

Nu debout de profil

Pierre noire sur page de papier vélin.

Fontevraud

Abbaye royale 

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Charles Camoin en Provence

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Charles Camoin

France, 1879 – 1965

Quatre bateaux dans le port de Cassis

Huile sur toile

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

Charles Camoin

Port de Marseille

1904

MUMA

Le Havre

----------------------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Charles Camoin et Paris - Le Moulin Rouge.

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

 

Charles Camoin.
L’extérieur du Moulin-Rouge
(Le Moulin-Rouge aux fiacres)
1910
 
Huile sur toile
Graph 
Paris 
Moulin Rouge
 
------------
Paris 
Moulin Rouge 
Affiche du "Bal, place Blanche".
 
---
Paris 
Moulin Rouge 
Affiche "Femmes, femmes, femmes"

-------
Paris 
Moulin Rouge 
Affiche "Formidable centenaire"
1989
 
--------- 
 
Paris 
Moulin Rouge 
Affiche "French cancan"
 
------

 

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

Charles Camoin et les femmes

Publié le par bmasson-blogpolitique

Charles Camoin

Marseille, 1879 – Paris, 1965

Femme assise avec mimosa, vers 1920

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

 

Charles Camoin 
Jeune créole 
1904 
Muma 
Le Havre
 --------

Publié dans art pictural

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>