Alice Schwarzer - Romy intime

Publié le par bmasson-blogpolitique

Alice Schwarzer

Romy intime

Editions Archipoche

Première version: 1998

2018

Son enfance :

Pages 7 et 24 :

En 1943, à l’âge de 5 ans, elle  été violée par un voisin. Sa mère est restée silencieuse.

Page 29 :

Elle a été protégée par sa grand-mère maternelle. Malheureusement, elle meurt en 1951.

Page 44:

Elle était la quatrième génération d’une famille d’acteurs du côté de son père.

Page 45 :

On a fait jouer au cinéma dans le années 1950 des enfants qui n’étaient pas compromis, comme l’étaient leurs parents, avec le IIIe Reich.

Page 48 :

Son beau-père, Blatzheim, était un restaurateur à la tête d’une soixantaine de restaurants. Il était despotique et arrogant (p 63). Il a exercé une tyrannie sur Romy, avec l’aide de sa mère qu ne l’a pas protégée (p 66). En 1958, son beau-père l’a ruinée (p 88).

 NDLR : il a probablement abusé d’elle sexuellement, mais elle ne l’a jamais dénoncé. Elle menaçait de dire ce qu’il s’était passé entre eux dans sa chambre de jeune fille. Elle a refusé de participer à la cérémonie de son enterrement à son décès.

 

Les hommes :

Page 12:

“Je ne déteste pas les hommes. Mais ils nous découragent trop. »

Page 46 : Après la défaite de l’Allemagne, les hommes allemands se sont vus en héros brisés et se sont apitoyés sur eux-mêmes.

Page 93 : Les Allemands ont douté de leur idole, Hitler, après sa déroute.

Page 74 : L’officier SS Lammerdin** est mort de sa belle mort en Bavière.

Page 47 : Elle considérait, en 1965, qu’une femme trop indépendante était en danger. Alain Delon l’a quittée car il était jaloux de sa renommée.

Page 138 : la révolution sexuelle des années 1960 a surtout profité aux hommes. La femme n’appartenait plus à un seul homme, mais à tous.

 

Sa personnalité :

Page 14 :

Elle était alcoolique, homosexuelle, exploitée par les hommes (professionnellement, sexuellement, financièrement à part Alain Delon).

Page 135 : Elle a découvert l’alcool avec Alain Delon et l’Optalidon* avec Meyen, son second mari.

Page 58 : Elle a été exploitée par l’industrie du cinéma qui lui a fait tourner cinq films en deux ans quand elle avait seize ans.

Page 59 : Elle connaissait des phases d’abattement suivies de phases d’excitation. (NDLR : bipolaire ?)

Page 123 : Habitée par « l’Autre qui était de mauvaise foi», elle n’a jamais été à l’aise avec elle-même.

Page 27 : Elle a été excessive en tout, plus que la moyenne,  dans les domaines du mensonge, de la vérité, de la soumission, de la rébellion, du masochisme, de la préservation de soi. NDLR : et de la mise en danger pour sa propre vie.

Page 52 : Avec Marlène Dietriech et Hildegarde Knef, elle a été la troisième actrice rejetée par le public allemand quand elle a fait sa crise d’émancipation en allant vivre en France avec Alain Delon.  Elle l’a utilisé pour rompre avec sa famille (p 90). Elle s’est évadée pour Paris quand elle a eu vingt ans (p 91).

 

 

*

Optalidon :

Il est indiqué pour les adultes et les enfants de plus de 12 ans, pour le soulagement des douleurs légères à modérées, telles que les maux de tête, les douleurs.

L'amidopyrine expose en effet à deux risques sérieux : elle peut entraîner de façon imprévisible des troubles sanguins très sévères.

Les médicaments tels que Optalidon 400 Nouvelle Formule peuvent être associés à une légère augmentation du risque de crise cardiaque (« infarctus du myocarde).

L'utilisation de ce médicament à des doses élevées peut provoquer une coloration plus foncée des selles. 

Parmi les spécialités françaises qui contiennent de l'amidopyrine, citons le Salgydal, l'Optalidon, la Latepyrine, l'Algocratine.

En France il a été retiré de la vente. 

 

**

SS Lammerdin :

Heinz Lammerding, né le 27 août 1905 à Dortmund et mort le 13 janvier 1971 à Bad Tölz, est un officier général allemand de la Waffen-SS et un criminel de guerre de la Seconde Guerre mondiale. Il a atteint le grade de Gruppenführer und Generalleutnant der Waffen-SS.

L'ancien général SS Heinz Bernhard Lammerding a été responsable des massacres de Tulle et d'Oradour durant la dernière guerre.

Le 5 juillet 1951, le SS-Gruppenführer Heinz Lammerding est condamné à mort par le tribunal militaire de Bordeaux. Il s’est refugié en Allemagne.

----------

Oradour-sur-Glane

Robert Hébras 

Décès 

L'Humanité 

02 23

-------------

 

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article