Stefan Zweig - Marceline Desbordes-Valmore - Travail des enfants

Publié le par bmasson-blogpolitique

Stefan Zweig

Marceline Desbordes-Valmore

Vie d’une poétesse - 1921

Editions Grasset – 1951

 

 

C’est un livre écrit et remanié en plusieurs fois. C’est une biographie de célébration et emplie d’empathie (p 15). Ne pas en ressentir est plutôt le signe d’une froideur intérieure (NDLR).

Marceline Desbordes naît sous de bons auspices, mais sa famille sombre dans la misère à la Révolution. Le père, peintre chez les nobles, perd son emploi. A Bayonne, pendant la tournée de France qui va leur permettre, à sa maman et à elle, de récupérer quelques fonds, « quelqu’un » leur prête de l’argent. . Qui ? En échange de quoi ? On n’en saura pas plus. La mère va pouvoir effectuer la traversée de l’Atlantique avec Marceline âgée de quatorze ans pour rejoindre des cousins fortunés en Guadeloupe

Arrivées là, coup du sort, la révolte des esclaves éclate. Le cousin est assassiné, la mère de Marceline meurt de la typhoïde. La Guadeloupe connaît un tremblement de terre et Marceline se met sous la protection de Dieu pour son voyage de retour (p 176). Le capitaine du bateau harcèle notre orpheline. Les matelots la protègeront de ses assauts sexuels. Elle arrive et débarque seule en France (p 34). On peut dire qu’elle a accumulé les difficultés !

Sa famille est toujours dans la misère. Son père refuse l’héritage des grands-oncles d’Amsterdam pour conserver sa liberté religieuse (p 172).  Elle se chante des vers à elle-même pour se consoler de sa propre souffrance (p 91).

Pour aider sa famille, elle va monter sur les planches. Elle est jeune, chante à merveille la tristesse qu’elle connaît si bien et va être choisie pour aller à  l’Opéra Comique à Paris (p 40). Son amie Pauline Montet-Duchambge d’Elbbecq, chanteuse et compositrice, mettra plus tard en musique des romances de Marceline (p 198).

Nouveau coup du sort, sentimental, cette fois. Audibert, décrit avec un profond cynisme sous les apparences d’une éducation parfaite (p 17), choisit avec l’aide de sa maîtresse Délie, de déflorer Marceline, encore vierge. Une fois son forfait réalisé, il l’abandonne. A vingt-et-un ans, Marceline se retrouve à nouveau seule, désespérée (p 49). Elle conservera de cet amour une lueur de beauté jusqu’à la fin de sa vie.

Elle transcendera cet abandon et deviendra poétesse car son âme a été rejetée par son amoureux (p 58). Cette passion pour les mots lui provient de sa famille. Ses grands-oncles protestants, réfugiés à Amsterdam, sont des éditeurs (p 172). Pour soigner sa dépression, un médecin conseille à Marceline d’écrire (p 174). Zweig compare Marceline à Sapho (p 93).

Elle renonce à la passion et se sacrifie pour rendre un homme heureux (p 76), un acteur sans talent et sans le sou avec qui elle vivra une vie de malheurs pendant trente ans (quelle patience et résignation !), (p 84). Marceline avait une âme féminine meurtrie (p 23). Et pas uniquement l’âme (NDLR) !

Est-ce cet aspect du sacrifice qui fait qu’elle fut tant admirée par Zweig, Michelet, Balzac, Hugo, Baudelaire, Verlaine et Anatole France (p 119)? Zweig a demandé à sa femme, Lotte*, de sacrifier sa vie en même temps que lui, ce qui est profondément contestable ! Marceline est enterrée au cimetière de Montmartre* à côté de la tombe de Heine (p 119).

 

*

La  Montmartroise à Montmartre.

Mon montage.

Baudelaire.

Baudel'hair par No Name.

Jeu de mot sur cheveux (= hair en anglais).

Elle endosse le costume de servante et elle s’efface. Enfin, pas tant que cela, puisqu’elle devient poétesse et publie des poèmes qui la feront tant admirée des autres poètes.

Elle présente les femmes comme des objets de souffrance et non de jouissance (ça n’a pas changé encore maintenant !). Elle nous pense en victimes exploitées (p 103). Elle déclare que le sentiment maternel est le sentiment le plus féminin (il est remis en question actuellement) (p 108). Elle déplore que sa vie ne soit faite que d’obscures servitudes (p 120). Elle est déshabituée du bonheur (le bonheur l’a délaissée) (p 94). Elle interpelle Dieu avec colère et impuissance (p 98). Elle est désemparée car elle constate que l’on peut fuir l’amour, mais pas la mort (p 114). Elle trouve les femmes soit amoureuses soit héroïnes (p 101).

N’ayant pas connu la richesse terrestre, Marceline connaîtra la richesse intérieure pour l’aider à survivre.

 

Marceline Desbordes-Valmore meurt à Paris, le 23 juillet 1859, dans sa dernière demeure du 59, rue de Rivoli, après avoir survécu aux décès de presque tous ses enfants, de son frère et de maintes amies. Elle fut surnommée « Notre-Dame-des-Pleurs » en référence aux nombreux drames qui jalonnèrent sa vie.

Wikipédia.

 

Page 87 :

Madame Récamier a voulu lui donner de l’argent, mais Marceline a refusé. Comme son père, elle veut conserver sa liberté.

 

Page 191 :

Madame de Sévigné était une grande épistolaire de France.

Madame de Sévigné 

"Le temps vole et m'emporte malgré moi, j'ai beau vouloir le retenir, c'est lui qui m'entraîne".

Le Printemps des Poètes.

--------------

Par contre, Zweig pense que Bettina** et Rachel*** étaient de grandes narcissiques.

 

Page 23 :

Chacun a son démon.

Marie-Antoinette était assujettie au plaisir.

Balzac a souffert d’une mémoire démoniaque.

 

------------------------

*

Friderike Maria Zweig, née Burger, (1882-12-04) 4 décembre 1882. Décédée. 18 janvier 1971, fut la première épouse de Stefan Zweig et était une écrivaine, journaliste, professeure y traductrice.

 

Lotte Altmann Zweig (1908 - 1942) was a member of the Altmann family and married Stefan Zweig in 1939. She was a talented polyglot, and worked as Stefan Zweig's personal secretary.

 

Lotte Altmann Zweig (1908 - 1942) était un membre de la famille Altmann et a épousé Stefan Zweig en 1939. Elle était une polyglotte talentueuse et travaillait comme secrétaire personnelle de Stefan Zweig.

 

**

Correspondance inédite de Goethe et de Mme Bettina.

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832) –

Bettina von Arnim (1785-1859)

 

Elle se marie, en 1811, avec Achim von Arnim dont elle a sept enfants. Lors de l'épidémie de choléra en 1831 elle organise avec ses amies, des secours aux malades et à leurs familles [1]. La vie de Bettina von Arnim, particulièrement ses relations avec Goethe, a été analysée tout du long par l'écrivain franco-tchèque Milan Kundera.

 

Goethe never lavished his attention on Bettina, although he never once repulsed her. He would reply to her letters in a sufficiently encouraging way for her to continue writing. There was a strange scene the very first time Bettina met Goethe;

 

Goethe n'a jamais prêté attention à Bettina, bien qu'il ne l'ait jamais repoussée. Il répondait à ses lettres d'une manière suffisamment encourageante pour qu'elle puisse continuer à écrire. Il y a eu une scène étrange la toute première fois que Bettina a rencontré Goethe.

 

Ces fameuses Lettres à un enfant , publiées à Berlin en 1835, trois ans après la mort du poète, par la veuve d' Achim von Arnim, eurent aussitôt dans toute l'Europe un retentissement immense.

 

 

***

 

Rachel (1821-1858) ou Mademoiselle RACHEL.

Tragédienne française. Elizabeth Félix, dite Rachel, née en Suisse, arrive en France au début des années 1830, chante dans les rues avec sa sœur Sarah avant de suivre des cours d'art dramatique au Conservatoire de Paris.

Quelques années plus tard, après une entrée fracassante sur la scène du Théâtre-Français dans le rôle de Phèdre, elle allait devenir la plus grande tragédienne du XIXe siècle.

Mademoiselle Rachel déchaîna les ovations et les passions. Elle fut aimée par des princes, adulée par le tzar Nicolas, couverte de bijoux par la reine Victoria, comblée de richesses et d’honneurs.

Rachel elle-même a heureusement laissé une source abondante de renseignements certains à cet égard : c'est sa correspondance. Peu de femmes de son époque ont écrit autant qu'elle ; peu surtout l'ont fait avec cette facilité, cette abondance et cet esprit si primesautier et si naturel qui caractérisent tout ce qui est tombé de sa plume.

 

-------------

 

Audibert :

Marceline par son amie Délia. Audibert fut le véritable premier amour de Marceline. Le jeune homme avait le même âge, il écrivait des poèmes, c'est bien ce qui est dit dans le 5 e poème. Enfin, étant né à Marseille, il parlait avec l'accent provençal, ce qui est suggéré dans les 19 e et 22 e poèmes.

 

-------------

 E Macron veut faire travailler les enfants à partir de 12 ans

------------------

Nicole Notat :

Se dire syndicaliste et voter pour l'apprentissage à 12 ans et la retraite à 65 ans.

Michel G.

 

Présidentielle: l'ex-patronne de la CFDT Nicole Notat apporte son soutien à Emmanuel Macron

BFMTv.

------------------------------

Naples

Musée national d'archéologie.

Enfants.

Bambini che giocano al gioco del chiodo.

Les enfants jouent au jeu des clous.

Pompéi

1er siècle avant J-C.

Fresque

 

--------------

Tag 

Naples 

"Dieu n'existe pas".

"Dios no existe".

NDLR: c'est courageux d'écrire ça dans un pays aussi catholique!

------------

Vikings 

Déesse de l'Amour et de la beauté, de la terre et de la fertilité.

Harfleur - Prieuré.

Autres noms: Freyja - Vanadis - Mardoli...

Belle femme rousse ou blonde, parfois en habit de guerrière.

Son char est tiré par deux chats. Elle porte un collier magique qui lui permet de transformer son manteau en faucon.

-------------

Vikings.

Déesses et Dieux.

Idunn, déesse de la  Jeunesse et de la fertilité.

De H W Bissen

1858

Harfleur - Prieuré.

------------------

On ne meurt qu'une fois, on vit tous les jours.

"- We only live once, Snoopy. 

- Wrong! We only die once. We live every day".

Snoopy

-------------

Lire aussi:

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article