Sophie Coignard - "Benalla La vraie histoire"

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Sophie Coignard

Benalla La vraie histoire

Un intrus au cœur du pouvoir.

Editions de l’Observatoire – 2019

 

Si Emmanuel Macron l’avait renvoyé, tout le monde aurait baillé aux corneilles (p 146). Mais Macron n’a peur de rien. Il se sait au-dessus des lois car il est irresponsable devant la justice (enfin, ça, c’était avant. Sarkozy en fait les frais, maintenant, NDLR) (p 144). Il ne fait pas faire d’enquête sur Benalla qui a un « comportement éruptif ». Pourtant, Montebourg et le siège d’En Marche avaient alerté (p 41). Macron est qualifié de « coupable de légèreté » quand il était candidat (p 42).

Alors, pourquoi Emmanuel Macron l’a-t-il couvert, au risque de mettre en péril son quinquennat ?

Etaient-ils amants ? Benalla le couvrait-il quand Macron allait retrouver ses amants ? Macron est-il cocaïnomane, en lien avec son hyper activité ? (p 212) Les rumeurs sur l’homosexualité de Macron ont été étouffées par Mimi Marchand pendant la campagne pour la présidentielle (p 169). Ou bien, Benalla était-il le « fou du roi » qui ne supporte pas les contraintes liées à ses fonctions à l’Elysée? (p 212).

Quand on ne peut pas atteindre une cible, on trouve un proche à attaquer (NDLR).

 

Benalla a un sacré caractère. Maroine change de prénom en 1995 (p 26). Il prend celui du  roi de Macédoine (p 186). Benalla se surnomme d’un « Mars » sur Tinder, tout comme Macron se fait appeler « Jupiter », (p 184). Benalla est en orbite autour de Macron (p 55). Son profil psychologique lui fait rater l’oral pour entrer chez les réservistes du service  action (p 30). Qu’à cela ne tienne. Il a de l’assurance et de l’aplomb (p 200). Il porte et supporte deux surnoms de maladie : coqueluche (de l’Elysée) et lépreux, après son éviction (p 120). C’est un hyper actif pathologique,  comme Macron (p 178). Mimi Marchand l’aime pour sa précocité, son culot, son absence de peur face au danger, son goût du risque et de la transgression (p 168). Pour Benalla, le 1er mai était un jour de détente et de repos (p 72). Il a utilisé des faux papiers pour obtenir des documents officiels (autorisation de port d’arme, passeport, etc.) (p 197). Il fait rire Macron (p 52). Il est brutal et fait fermer la bouche d’un préfet (p 51). Il est téméraire quand Macron monte au combat contre le FN (p 39). (Cette opposition au FN a disparu depuis, NDLR).

 

Benalla est né à Evreux. Il a pour maman, Saïda Bensetti,  une professeure de mathématiques, divorcée quand il avait deux ans (p 25). Elle est proche du PS (p 28). Il veut devenir garde du corps, après avoir effectué un stage de trois jours à l’Elysée en troisième, en 2006 (p 24). Il a quinze ans quand il escorte Marion Cotillard, en 2007 (p 26). Il fait un stage dans la réserve de la Gendarmerie en 2008 (p 27). En 2011, il protège Martine Aubry, puis François Hollande en 2012. Mais cela ne lui suffit plus et il rêve de devenir espion d’état (p 29). Brigadier, il est nommé lieutenant à seulement 26 ans (p 60).

 

------------

 

 

Fête de l'Huma 

"Macron, Y'a pas moyen Djadja" 

Jeunesse Communiste.

Un djadja, c’est un menteur, un homme qui colporte des ragots. Autrement dit, c’est un mytho. D’où vient le mot djadja ?

 

Le mot djadja a été popularisé en 2018 par la chanteuse Aya Nakamura, dans une chanson qui a rencontré beaucoup de succès.

--------

"Macron démission ! Benalla en prison !" :

Le "13 Heures" délocalisé de Julian Bugier perturbé en direct sur F2.

Violences du 1er mai 2018, passeports... Alexandre Benalla condamné à trois ans de prison dont un ferme.
(…) Dans ce dossier, Alexandre Benalla, aujourd’hui âgé de 30 ans et reconverti dans le privé était poursuivi pour douze infractions, dont « violences en réunion » et « immixtion dans la fonction de policier » lors de la manifestation du 1er mai 2018.
(…) Le ministère public avait soutenu à l’audience qu’Alexandre Benalla et Vincent Crase avaient « agi avec des policiers, comme des policiers et parfois à la place des policiers », alors que leur intervention n’était « pas nécessaire ». 

(…) À l’audience, Alexandre Benalla s’était défendu en assurant que le pistolet était une « arme factice ». Ce qui avait passablement agacé la présidente, Isabelle Prévost-Desprez, qui s’était alors moquée de ce « rigolo qui joue avec un pistolet à eau » et qui était pourtant chargé de la sécurité d’un candidat à l’élection présidentielle de 2017.

Le tribunal condamne Alexandre Benalla et son « sentiment d’impunité »

Médiapart.

-------------

Et en "même temps":

Michel-Ange Flori 

La République en Arête 

Voici la prime de Noël de Macron. 

Il nous jette les restes du repas!

-------------------

Le tribunal condamne Benalla et son « sentiment d’impunité ». S'il est sonné, c'est qu'il est vraiment hors sol pour ne pas avoir mesuré combien son comportement est inacceptable (& il a de la chance d'avoir garder le coffre véritable parapluie)

Caroline Mecary – Médiapart.

----------

Benalla a les poches pleines.

- Le passe sanitaire d'Emmanuel Macron?

- Son passeport diplomatique?

- Les codes nucléaires?

- Les clés de l'Elysée?

--------

NDLR: Benalla n'avait jamais connu un tel coup d'arrêt (dans une maison, bien sûr!)

------------

Benalla

"Macron est resté silencieux"

"L'Humanité"

NDLR: Ca change et ça fait du bien. C'est le début de la fin.

-----------------

Benalla en prison

par Bobika

"L'Humanité"

NDLR; il va y avoir une cour spéciale pour les "politiques" de la haute République dans les prisons françaises! Benalla ne sera pas seul. Sarkozy va lui emboîter le pas. Remarquez son oreillette. Il la conserve toujours...Avec qui Benalla est-il en communication directe, à votre avis?

------------

Benalla, le 1er mai 2018, fait du "sport".

-----------------

La Bocca della Verita

Paris

Jardin du Luxembourg

La Bocca della Verità, c'est-à-dire Bouche de la Vérité, est une ancienne sculpture bas-relief sur marbre, assimilée à un masque, muré dans la paroi du pronaos de l'église Santa Maria in Cosmedin de Rome datant de 1632.

-----------

 Tintin à l'Elysée. 

Le soldat fait le poirier.

 

NDLR: l'Elysée perd son prestige. Entre un viol et un soldat qui se fait remarquer, il y a du croustillant.

---------------

 

Un militaire fait le poirier sur le parvis de l'Élysée, la vidéo insolite fait le buzz.

Lors des commémorations du 11 novembre ce jeudi, un militaire s'est illustré par une figure gymnastique bien particulière. Sans aucune raison apparente, il s'est mis à faire le poirier devant le parvis de l'Elysée. Une séquence filmée qui fait réagir ce vendredi. 

 

C'est une figure gymnastique particulièrement insolite qu'un militaire a réalisée ce jeudi 11 novembre devant l'Elysée. Comme le rapporte LCI, les porte-drapeaux, les commissaires de la Flamme et les présidents d’associations nationales d’anciens combattants étaient invités dans la résidence officielle du chef de l'État à l'occasion d'un repas dans le cadre des célébrations de l'armistice du 11 novembre. 

Lire aussi:

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article