Matrimoine - 3 - Christine de Pizan

Publié le par bmasson-blogpolitique

EXPOSITION “NOTRE MATRIMOINE” Mayenne.

Le matrimoine c’est l’héritage de nos mères. Notre Matrimoine est une exposition sous forme de panneaux. À travers des extraits de biographies, des citations, elle présente des portraits de 30 femmes qui ont marqué l’histoire mais qui restent parfois méconnues du public. Ces femmes méritent pourtant, à l’égal des hommes, de s’inscrire dans notre mémoire collective.

Lancement de l’exposition aux Journées Européennes du patrimoine
Samedi 18 et dimanche 19 septembre de 14h à 17h30 : Rencontre & Médiation avec l’association Femmes solidaires 53.

Balade contée par Marie France Houdart : « Patrimoine-Matrimoine… les femmes du Limousin » Site de Clédat Grandsaigne.

(…) Découvrez le rôle que les femmes ont joué dans la constitution de ce patrimoine, voire « matrimoine »… Ici, comme partout dans cette montagne limousine, que les hommes devaient trop souvent quitter, bien des femmes ont pris le relais comme propriétaires des terres, moteurs de la vie, gardiennes des traditions, soutenues par Madeleine la petite sainte de la bonne fontaine, qui ne s’en laissait pas compter. Alors, osons le « Matrimoine »…
Gratuit. Entrée libre.

Journées du Matrimoine : femmes artistes à l’honneur.

L'association HF Île-de-France, qui travaille pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans le domaine des arts et de la culture, organise la 7e édition des Journées du Matrimoine les 18 et 19 septembre prochains. Avec 21 événements gratuits — soit 39 rendez-vous culturels, à Paris et en Île-de-France —, cette manifestation met à l'honneur des créatrices du passé, qui ont contribué à notre histoire culturelle. Parcours architecturaux, lectures, concerts, conférences, performances ou spectacles de théâtre sont au programme… Focus sur les femmes de lettres de cette nouvelle édition.


 

(…) On y questionne la précarité, la liberté, la féminité. En effet, elle finit par transcender sa condition, en prenant conscience que la déchéance n'est pas là où elle pensait et que de toutes façons, « naître c'est déchoir » redonnant au "déclassement", sa noblesse, brisant le tabou de la honte. Plusieurs comédiennes d'âges différents incarneront cette femme. Ce texte résonne aussi bien, aujourd'hui, chez des jeunes femmes que des femmes plus âgées, le partage de cette parole laisse entrevoir encore une autre dimension du texte : l’universalité.

Festival Courts d’un soir

 

Le Festival Courts d’un soir invite le public montréalais à découvrir gratuitement le meilleur du format court du 1er au 6 septembre 2021, au cœur du Quartier des spectacles.

Cette année, le festival propose une programmation parfaitement paritaire qui valorise les talents nationaux et internationaux du format court. Le festival s’ouvre avec la série Matrimoine, réalisée par Ariel St-Louis Lamoureux qui sera présentée au festival pour la première fois devant public sur grand écran, en présence de l’équipe ! La série sera précédée du court-métrage Dors-tu? de Nadia-Louis Desmarchais.

Visite guidée de la mosquée de Tsingoni Mosquée Tsingoni.
(…) Il est aussi question de mettre en évidence l’aspect matrimoine de la culture mahoraise. Ce matrimoine sera ainsi démontré à travers des danses et des chants trabditionnels comme : Debaa et Shenge – 
La bastide Marin à La Ciotat sélectionnée par la mission Bern pour le patrimoine.
(…) En parallèle, le projet de “centre du matrimoine méditerranéen” porté par l’association La Ciotat il était une fois a déjà recueilli 160 000 euros de dons. Il faudra trouver d’autres ressources pour boucler le budget, évalué à 1 million d’euros.
Une exposition de photographies en réalité augmentée pour mettre en lumière le matrimoine amérindien.
Chez les Mapuche, peuple autochtone de l’extrême sud-américain (Chili, Argentine), les femmes jouent un rôle majeur dans la préservation et la transmission de l’histoire et de la culture ancestrale qui a su résister aux attaques successives de l’Empire inca et de la colonisation espagnole puis aux expropriations causées par les politiques néolibérales du Chili contemporain.
(…) Quant au sous-titre, il souligne l’attention portée au legs féminin que constitue le tissage et ses modalités de transmission, considéré comme une ressource essentielle du matrimoine culturel mapuche.
(…) La découverte de cette culture amérindienne et du rôle majeur des figures féminines a constitué un déclencheur dans ce projet culturel. 
LES JOURNÉES DU MATRIMOINE 2021 À PARIS ET EN ÎLE-DE-France.
(…) L'association HF Île-de-France, à l'origine de ce projet, a choisi cette année de mettre en avant l'autrice et résistante Charlotte Delbo.

(…) Pour l'édition 2021, plusieurs autrices sont mises à l’honneur, dont Charlotte Delbo (1913 - 1985), la figure de proue des Matrimoines 2021. Cette femme de lettre s'engagea dans la Résistance intérieure française et a vécu la déportation, épreuve dont qu'elle a racontée dans ses écrits.

Faites également connaissance avec Julia Daudet, Violette Leduc, Benoîte Groult, Sister Rosetta Tharpe, Anne Sylvestre, Constance de Salm, Catherine Des Roches, Lili Boulanger, Louise Farrenc, Mel Bonis, et bien d'autres artistes, de toutes les époques et de tous les domaines artistiques. Les festivités commencent dès le vendredi 17 septembre, avec une soirée autour de la réalisatrice Nelly Kaplan à la Cinémathèque française.

«C’est par l’éducation qu’on commence» : les «Héroïnes» du Val-d’Oise inondent les rues de citations de femmes.

Héroïnes 95, le collectif féministe du Val-d’Oise, lançait, ce mercredi à Argenteuil, sa campagne de collages de citations de femmes brillantes et militantes en soutien aux journées du Matrimoine.

(…) Après avoir rebaptisé le nom des rues l’an dernier, les militantes diffuseront une quarantaine de citations de femmes de sciences ou de lettres mais aussi de militantes pour les droits humains de tous les continents.

(…) « C’est une action symbolique pour les journées du Matrimoine mais nous sommes persuadées que c’est par l’éducation qu’on commence. Il manque de modèles féminins dans les livres d’Histoire ».

Pour honorer les femmes, la ville de Bordeaux organise les "Journées du patrimoine et du matrimoine".
Muséum de Bordeaux - Sciences et nature, CAPC, musée des Beaux-arts, musée des arts décoratifs et du design, musée d’Aquitaine, jardin botanique, la bibliothèque de Mériadeck, les archives Bordeaux Métropole et Bordeaux Patrimoine Mondial (CIAP) invitent à re(découvrir) au travers de visites guidées insolites ou thématiques, celles qui, oubliées et invisibilisées, ont pourtant de tout temps, produit, écrit et façonné la culture et l’histoire de la Ville.
Matrimoine 2021 : Podcast Matrimoine Hainaut / Studio Flamboyances Hainaut Laxou.

(…) Découvrons en podcast comment le matrimoine des habitant•es du Hainaut s’est conservé dans les récits, déjouant des pratiques d’invisibilisation. Que nous reste-t-il de cet héritage dans les traditions orales ? Dans la culture populaire, le folklore ?

Louis Duruflé

Journées du matrimoine. Deux artistes pour un concert gratuit de jazz près de Rouen.

Nathalie Schmitt et Cécile Charbonnel proposeront un concert de jazz sur la scène de la Grange, à Bihorel, près de Rouen (Seine-Maritime), samedi 25 septembre 2021. Présentation.

(…) Ainsi, dans le cadre des journées du matrimoine, la blues woman Nathalie Schmitt montera sur la scène de La Grange, à Bihorel, aux côtés de la jazz woman Cécile Charbonnel le samedi 25 septembre à 20h.
(…) Entrée gratuite.

 

Matrimoine 2021 : Lecture de Colette / La Structure Cie Le 188, 2bis rue Castiglione, 59800 LILLE
Matrimoine 2021 : Sorcières ! Tipimi 43 Rue Pierre Legrand 59000 Lille

Tipimi vous propose un week-end sous le signe de la sorcellerie. Le samedi soir, nous mettrons à l’honneur des figures féminines du passé à travers l’intervention d’artistes féministes contemporaines. On accueillera alors Noémie Grunenwald pour l’avant-première de son dernier ouvrage « Sur les bouts de la langue – Traduire en féministe/s ». La soirée sera ponctuée par des lectures de textes et de poèmes, de récits de contes basés sur des légendes régionales et d’interludes musicaux. Le dimanche, on vous embarque pour un jeu immersif fait maison dans l’univers de Marie Navart, sorcière du Nord.

Noémie Grunenwald et Amandine Dhée (La Contre Allée).

Matrimoine 2021 : La culture, les femmes et Pierrefonds Office de Tourisme Pierrefonds, Lisières de l’Oise.
Cette journée se déroulera en plusieurs temps : une conférence, une exposition, une marche culturelle et un concert autour de la vie de Caroline Rémy (dite Séverine), première journaliste libertaire française et première femme engagée aux côtés des pauvres et des opprimés et combattante des droits des femmes.
L’exposition serait montée en partenariat avec la ville de Pierrefonds, l’office du tourisme, le château et des artistes locaux, sculptrices, peintresses, photographes, écrivaines.
La fin de la journée sera marquée par un concert avec des artistes locaux mettant en avant les airs des années 1900 jusqu’à nos jours.

 

https://www.unidivers.fr/event/journee-patrimoine-office-de-tourisme-pierrefonds-lisieres-de-loise-pierrefonds-2021-09-18/

-----------

Cette année, il y aura une Journée du matrimoine à Genève.
A l’occasion des Journées européennes du patrimoine, Genève est le seul canton suisse à avoir organisé, le vendredi 10 septembre, un jour supplémentaire entièrement consacré à l’égalité entre hommes et femmes
(…) Le siège de l’administration municipale, récemment rebaptisé Palais Anna et Jean-Gabriel Eynard, sera le lieu central de cette programmation didactique.
(…)  A commencer par Anna Eynard, qui participa activement à la conception de cette demeure et sert de départ à l’historienne Isabelle Roland pour remonter le temps «avant que Flora Steiger-Crawford ne soit la première femme à obtenir un diplôme d’architecture en Suisse en 1923».
Dans l'Oise, les Journées du Matrimoine vont mettre en lumière les femmes dans la culture.

Les samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021, les Journées du Matrimoine vont se dérouler en parallèle des traditionnelles journées du patrimoine.

(…) À Beauvais, la Compagnie de la Yole sera à la médiathèque du centre-ville, samedi, pour deux représentations artistiques nommées « Brigades d’interventions matrimoine ». Ces performances font découvrir au public « des déclarations et prises de paroles d’autrices des siècles passés ». Rendez-vous à 15 h et 16 h 30. Entrée libre.

À Breuil-le-Sec, le Théâtre du Pressoir viendra raconter l’histoire de la médiathèque Jacques Prévert, « un lieu où se seraient rendues des demi-mondaines et danseuses du Bal Tabarin, cabaret de Pigalle ». Rendez-vous samedi et dimanche, à 15 h et 17 h. Entrée libre.

(…) Enfin, à Noyon, deux visites « spectaculaires et décalées » sont organisées samedi et dimanche. Un voyage « hors du temps » dans les « méandres de l’histoire, peu connue, de femmes célèbres de la ville ».

 

Les Journées du Matrimoine # 6 – Sorcières ! (Le Grand Brasier) Théâtre des Îlets Montluçon.
(…) Une dizaine d’artistes femmes mêlent depuis 2 ans leurs chaudrons pour tenter de répondre à cette question : « Qu’est-ce qui fait de vous des sorcières contemporaines ? ». Venez découvrir leurs propositions folles et poétiques, subversives et cocasses, lors d’une soirée unique et inclassable.
 
A la découverte du matrimoine du 12e.
A l'occasion de la Journée Européenne du Patrimoine et du Matrimoine, l'association Nina et Louise, en collaboration et avec le soutien de la Mairie du 12e, propose deux visites guidées entièrement gratuites pour partir à la découverte des traces laissées par les femmes et leurs créations dans le 12e arrondissement. Inscription obligatoire.
(…) Visite découverte ! De Reuilly à Nation : 8 siècles de matrimoine

Connaissez-vous l’impératrice Eugénie ? Le nom semble familier. Il faut dire qu’elle a laissé au 12e arrondissement une petite merveille de jardin sis autour d’un petit château, celui de la Fondation Eugène Napoléon, son fils (il n’est d’ailleurs pas anodin de constater que l’Impératrice n’a pas donné son nom à la fondation ou au jardin).

D’autres femmes ont fait vivre le quartier. Venez les découvrir tout au long de cette visite d’une heure.

La Cité miroir.
Belgique
Liège.
---------------

Villeurbanne.
Ecole de la Musique.
 
Bordeaux.
Musée d'Art Contemporaine.
------
Les journées du matrimoine Conservatoire de Pantin.
(…)  A l’occasion des 7èmes journées du matrimoine et en partenariat avec HF Ile-de-France, les conservatoires d’Est Ensemble propose un weekend « Elles Ensemble » avec des concerts, spectacles, exposition…autour des femmes artistes, compositrices et interprètes.
Gratuit
Lancement de l’exposition #TuJouesBienPourUneFille, concerts piano/flûte autour du répertoire de Claude Arrieu et Lili Boulanger. Concerts hautbois/piano en hommage aux femmes compositrices. 

Belgique :

Thuin : le centre culturel dans les starting blocks.

Adrien Laduron et son équipe annoncent une saison riche en rencontres et en partages.

(…) Ces collaborations avec d'autres communes permets de proposer "le Roi est mort !" le dimanche 26 septembre à la Place de Labuissière à Merbes-le-Château. Il s'agit d'un conte poétique visuel, musical et idéaliste développé dans l'espace public par Laurent Taquin et Cécile Balate.

La suite de la saison programmée jusque la fin 2021 comprend "Prix Nobelge" un café spectacle de et par Pierre Mathues. Suivra le 16 octobre "Rage Dedans" une tragicomédie de et avec Jean-Luc Piraux. Un spectacle nominé aux Prix Maeterlinck de la Critique Meilleur Seul en scène.

La musique est aussi présente avec, le 26 novembre à la Grange des Légendes de la Distillerie de Biercée, un concert de Jazz Manouche.

Le musée George-Sand promeut « l’héritage des mères ».
Pour la première fois, le musée George-Sand et de la Vallée-noire participe aux Journées du matrimoine. Elles se dérouleront du 14 au 21 septembre.
(…)  L’équipe du musée accueillera Malka Marcovitch, historienne, consultante internationale en droits humains et droits des femmes, auteure de Parisiennes, ces femmes qui ont inspiré les rues de Paris. Elle proposera une conférence intitulée «L’histoire derrière les noms des rues», réalisée dans le cadre de l’action « #prenons la rue », menée en partenariat avec le comité Femmes solidaires et le lycée George-Sand. Autres rendez-vous, samedi 18 et dimanche 19 septembre, visite de l’exposition Jenny de Vasson ; mardi 21 seprembre, conférence de Sophie Payen, historienne de l’art, conférencière, enseignante, chargée de la médiation et de projets culturels, «Collectionneuses d’art et mécènes, de la Renaissance à aujourd’hui».
Morteaux-Couliboeuf. Journées du matrimoine le week-end prochain.
Pendant ces deux journées, quatre femmes en lien avec la commune et son territoire seront mises à l’honneur (Jeanne Lesachey, institutrice et secrétaire de mairie ; Adélaïde Davout, marquise de Blocqueville et écrivaine ; Edmone Robert, résistante et Charlotte Corday, figure emblématique de la Révolution), au travers d’une flânerie guidée et d’expositions dans différents lieux : la Justice de Paix, l’église du Petit-Coulibœuf et le Violon communal.

https://www.ouest-france.fr/normandie/morteaux-couliboeuf-14620/journees-du-matrimoine-le-week-end-prochain-17da81ea-c181-4999-94bd-a294498a6a7e

-------------

Visites et découvertes pour les Journées du Matrimoine et du Patrimoine.
Le programme est aussi riche que chargé à Rouen ces samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021 à l'occasion des Journées du Matrimoine et du Patrimoine : Rouen.fr fait le tour des bons plans et visites à ne pas manquer pour profiter pleinement de cette 38e édition de l'événement !

La Ville de Rouen propose pour l'occasion une exposition intitulée "Femmes rouennaises inspirantes". Prévue du 16 au 26 septembre, celle-ci retrace, en images et en accès libre du côté du square Verdrel, les parcours d'une quarantaine de femmes illustres ayant habité ou travaillé dans la capitale normande.

(…) Gratuits, également, les spectacles "Vous regardez quoi ?" à la bibliothèque Simone-de-Beauvoir (samedi à 16h), "Un tango pour Chavela" à l'Historial Jeanne-d'Arc (samedi à 11h, 16h et 17h30) ainsi que ceux programmés dans les musées de la Métropole. Le concert de La Maison illuminée et les chorégraphies de Rebecca Journo sont, eux, payants. Visites, conférences et lectures gratuites complètent ces propositions.

Et en tarif mini, le public peut aussi assister à la projection du documentaire "Les plages d'Agnès" prévue par l'Omnia à la Halle aux toiles dimanche à 10h30.

Montberon. La Maison M accueille les journées du "Matrimoine".
(…) Présentation de l’œuvre et de l’exposition de Jean-Marc Saffon, escape game, jeux libres, cuisine, lecture. Le samedi soir, tables gourmandes, soirée festive et musicale organisée par le comité des fêtes puis concert de l’orchestre Houston. Le dimanche à 16 heures, après une nouvelle journée remplie d’animations, présentation du bilan de la concertation sur la Maison M.
Journées du matrimoine dans le Puy-de-Dôme, à Saint-Amant-Roche-Savine.
 
-------------

 

Cécile Chaminade à Bois-Guillaume.

---------------- 

À l’occasion des prochains Heritage Days, Cyprien Houdmont et ses invitées mettent le matrimoine bruxellois en lumière, cette semaine, dans Autrement.

(…) Autour de la table, cette semaine, Cyprien Houdmont reçoit Apolline Vranken de “L’architecture qui dégenre”, Mélanie Cao, militante asioféministe, Camille Kervella de “Queering Brussels”, et Salomé Corvalan de “Maak and Transmettre

À Saint-Brieuc, des journées du… Matrimoine au musée.

Ce samedi 18 septembre 2021, en plus de la journée du patrimoine c’est aussi la journée du matrimoine au musée d’art et d’histoire de Saint-Brieuc. L’objectif est d’interroger sur la place des femmes dans les arts.

(…) À partir de 14 h, une présentation informelle du groupe « Posture(s) de femme(s) » sera proposée aux publics. Il s’agit d’un collectif soutenu par le musée, dont la vocation est d’exister en tant que groupe et de créer une salle du musée qui en reflète les échanges.

À 15 h, une visite en actes de certaines œuvres de la collection sera animée par un collectif d’artistes et de chercheurs, dans les galeries permanentes du musée. Les représentations du féminin pourraient bien apparaître sous un nouveau jour.

À 16 h 30, Anne Creissels animera une conférence intitulée « Que faire du féminin dans l’art ? » à l’étage du pavillon des expositions temporaires.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/a-saint-brieuc-des-journees-du-matrimoine-au-musee-66760e88-154d-11ec-8099-22348eda56be

 

-----------

Journées du matrimoine et du patrimoine 2021 à Lyon, petite sélection.

(…) Balade urbaine – Où sont les femmes?

(…) Vous avez dit « #CREATRICES » ?

(…) Vernissage de l’exposition « Ça fait des siècles que les femmes demandent l’égalité »

(…) Une exposition « Et si l’art m’était conté… »

NDLR : allons voir du côté de notre académicien rétrograde et d’un journal de droite qui déplorent l’intervention et la créativité des femmes dans la langue française. Le titre est hostile :
«Femmage», «matrimoine», «féminicide» : ces nouveaux mots censés lutter contre le patriarcat.
Alain Finkielkraut dénonce dans son ouvrage L'Après Littérature l'influence du néo-féminisme dans la déconstruction de la langue française.

(…) Le Figaro en a étudié quatre exemples et épluché leur étymologie pour comprendre si ces mots reflètent l'influence masculine, qui déplaît tant aux «féministes radicales», selon leur appellation.

(…) L'Homme comme humain à la racine.

  • (…) «Femmage » pour «hommage » :
  • (…) «Matrimoine » pour «patrimoine » :
  • Matrimoine et patrimoine, NDLR.
  • (…) «Féminicide » pour «homicide » :
  • Féminicide (femme tuée en raison de son genre) et homicide, NDLR.
  • ‘…) Vers la «matronne » pour «patron » ? :
  • NDLR : Il y a aussi la « daronne » en argot pour la mère….
  •  
Des idées de sorties pour les Journées du matrimoine et du patrimoine, à Rouen.

Voici quelques rendez-vous gratuits, dans le cadre des Journées du matrimoine et du patrimoine, dans l'agglo de Rouen, dans des genres différents : science, histoire, arts, etc.

(…) L’histoire de James Barry – Cie La Vadrouille Immobile : « Connaissez-vous James Barry, médecin militaire britannique du XIXe siècle, connu pour avoir amélioré le système de santé dans les colonies ?, explique le musée Flaubert. J. Barry était en réalité une femme, qui s’est faite passer tout au long de sa vie professionnelle pour un homme. 

(…) Exposition « Femmes rouennaises inspirantes », une « exposition sur les femmes inspirantes de Rouen, invisibles sur l’espace public », à l’Historial Jeanne-d’Arc.

(…) Aurélie Daniel, animatrice culturelle indépendante , propose la visite commentée « Rouen est une femme ». « Déambulez dans les rues, à la découverte des créatrices nées ou ayant vécu à Rouen, explique Aurélie Daniel, qui toute l’année, avec Les balades rouennaises, organise des découvertes de la ville. Architecte, photographe ou dramaturge, elles ont honoré des professions jusqu’alors réservées aux hommes. »

 

Matrimoine à Bolbec 

-----------------

Les femmes d'hier à l'honneur pour les journées du matrimoine à Morteaux-Couliboeuf.

Samedi 18 et 19 septembre 2021, une association et la mairie de Morteaux-Couliboeuf mettront en avant des femmes d'hier lors des journées du matrimoine.

(…) Ces journées se portent sur des femmes d’hier qui seront mises en avant avec des portraits de Charlotte Corday, d’Adélaïde Davout Marquise de Blocqueville, d’Edmone Robert résistante, Jeanne Fernande Marie Eudeline épouse Lesachay qui a été institutrice à Morteaux en remplaçant son mari qui était prisonnier de guerre.

Savez-vous qui est Charlotte Delbo, célébrée lors des Journées du Matrimoine ?

 

(…) Longtemps méconnue, Charlotte Delbo est l'écrivaine, ancienne résistante et déportée, qui a fait entrer l’univers concentrationnaire dans la littérature. Elle est née en 1913 à Vigneux-sur-Seine et est morte en 1985 à Paris. Elle a été assistante de Louis Jouvet, puis résistante, déportée, avant de se consacrer à la littérature. Après son retour des camps, elle s'est promis d'éclatantes revanches, selon ses propres termes, profitant de la vie autant que possible. "Qu'une personne revenue de la pire détresse ait conservé un tel goût de vivre, cela tordait le cou à nos petites mélancolies, comme à nos vaines querelles" disait d'elle l'écrivain François Bott.

Rhône : des Journées du matrimoine pour découvrir l'héritage des femmes.

(…) Un spectacle musical organisé à la maison des passages (5e) le dimanche 19 septembre à 18h, reviendra sur l'histoire de Milena Jesenská résistante déportée à Ravensbrück.

Une balade dans le 6ème arrondissement vous fera découvrir des femmes importantes du quartier des Brotteaux, d’hier et d’aujourd’hui.

(…) Une lecture du "Scum Manifesto", un texte féministe radical, "avant-gardiste et plein d'humour", écrit par Valérie Solanas en 1967, est prévue le dimanche 19 septembre à 18h30 au théâtre des Clochards Célestes.

(…) Le dimanche 19 septembre de 16h30 à 18h à Villeurbanne, une rencontre avec Anne Monteil-Bauer de l'association "Si/si, les femmes existent". La discussion portera autour d'une BD qui met en lumière des femmes qui ont marqué l'histoire comme Madeleine Pelletier, première psychiatre française et militante féministe radicale, ou Nellie Bly, pionnière du journalisme.

(…)  "Julia" sera donnée par la Compagnie La première seconde. Elle met en scène l'histoire vraie de Julia Hill, une activiste qui a passé deux ans et huit jours dans la canopée de Luna, un séquoia de Californie du Nord haut de soixante mètres, pour s’opposer à la destruction de la forêt.

Martinique :
Insurrection du Sud : une visite virtuelle sur les traces de Lumina Sophie.
(…) « Vous serez guidé.es par la voix de Mapie Émotion, paroleuse bien connue, retraçant les étapes cruciales de cette Révolte qui dénonça les injustices, les conditions de vie des classes laborieuses ». Une façon innovante de découvrir ou redécouvrir cet épisode héroïque de l’histoire martiniquaise.

 

Le Matrimoine wallon mis à l’honneur à la Cité Miroir de Liège.

 

(…) Cette voie piétonne passant au-dessus de la Meuse reliant le quartier des Guillemins au parc de la Boverie est bien connue des habitants de la cité Ardente. Ce que très peu d’entre eux savent, c’est que derrière cette dénomination se cache une femme, Anne-Josèphe Théroigne, une femme historique qui, en son temps, participa à la Révolution de 1789, à Paris. “Ce qui est paradoxal, c’est que ses contemporains ne l’ont jamais appelé "La Belle Liégeoise"”, glisse Thomas Franck. Le choix d’un nom féminin pour la Passerelle répond à une volonté politique de féminiser les dénominations dans l’espace public.

(…) “Qu’un surnom posthume ait été préféré à son patronyme de naissance n’atteint pas l’objectif politique souhaité ; il est même en contradiction flagrante avec les intentions initiales proclamées, car il contribue plutôt à maintenir l’invisibilité persistante des femmes dans l’espace public

(…) “Peut-on imaginer un jour assister à l’inauguration d’une passerelle du “Beau Montois” par-dessus les voies de la gare du chef-lieu du Hainaut ? Jamais, sans doute ce que l’on se permet à l’égard des femmes ne se ferait avec des hommes

 

Histoire – Matrimoine, quand des femmes occupent l’espace public.
Quelles traces les femmes ont-elles laissées dans l’espace public, quelle place les hommes leur ont-ils réservée ? De quelle manière le matrimoine témoigne-t-il au nom de celles qui ont contribué, aussi, à bâtir notre monde ? Quels sont les rapports entre genre et narration de l’Histoire ?
(…) C’est au 17e siècle, au siècle de l’Académie française, que les grammairiens, lexicologues, à l’imaginaire patriarcal affirmé, vont décider que ce terme est burlesque. Progressivement, la réalité de l’héritage des mères va être inféodée à cet héritage des pères, au patrimoine, et va reconduire une forme de domination masculine.

(…) « Chaque fois qu’un conflit apparaît, on tente de renvoyer la femme hors de l’espace public, dans une forme d’essentialisation de la condition de la femme : il y aurait une essence féminine qui l’amènerait vers des formes de soin, liées à la famille." Cette forme de relégation des femmes, en marge du pouvoir démocratique, est un héritage de l’Antiquité.

(…) "Elle soulève des questionnements politiques sur les rapports aux référents culturels, sur les rapports de domination qui se créent au sein de la culture, et comment inconsciemment on va reproduire des modèles qui nous semblent libérateurs, mais qui ne le sont pas nécessairement."
(…) La résistance anti-fasciste pendant la Seconde Guerre mondiale permettra à toute une série de femmes de se politiser, telle Jeanine Davin.  

(…) La Cité Miroir propose une exposition originale consacrée à plusieurs trajectoires de femmes wallonnes qui se sont distinguées dans des lieux exceptionnels. L’occasion de mettre en lumière ces sites qui portent en eux la mémoire des actions, des luttes et des créations de ces femmes.

Saint-Denis, future capitale européenne de la culture ?

(…) Comment allez-vous animer la candidature ?

Nous avons identifié ce que nous appelons des « totems », c’est-à-dire des lieux d’histoire situés en centre-ville que nous souhaitons valoriser, comme la flèche de la basilique de Saint-Denis, l’ancien siège du journal L’Humanité, construit par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer, ou encore le canal Saint-Denis. À une échelle plus locale, nous encourageons chaque ville associée au projet à développer une « pépite », c’est-à-dire un tiers-lieu qui incarne la mutation urbaine et qui pourrait devenir une sorte de QG de la candidature et du projet culturel de la commune. Il s’agit par exemple des anciens laboratoires Éclair à Epinay-sur-Seine, du fort d’Aubervilliers ou encore des usines Babcock à La Courneuve. Enfin, nous développons des résidences-tests sur les thématiques de la jeunesse, du matrimoine, de la ville-monde et de l’urbain afin de faire émerger des projets artistiques participatifs à partir des besoins et des envies soulevés par les habitants, ce qui permettra de nourrir la candidature.

Visite du chantier naval du D21 par Treizour Douarnenez

(…) Treizour est une association qui sauvegarde le patrimoine maritime. D’ailleurs un treizour en breton, c’est le passeur. Celui qui fait traverser les gens d’une rive à l’autre. L’association passe, transmet aux générations à venir ce patrimoine matrimoine maritime. Elle a participé à la naissance du Port-musée de Douarnenez.

Fégréac. Un spectacle pour Toujours, c’est vraiment très très long.
À l’espace culturel de la Forge, Karyne Puech-Chiaverina embarque le spectateur dans un recueil de paroles, autour de la mémoire des objets et de la relation aux grands-parents. Intitulé Toujours c’est vraiment très très long, le spectacle, de près de 55 minutes, est destiné à un public de plus de 12 ans.
(…) « C’est le rôle des figures féminines de sa propre famille » qu’elle questionne, et plus largement, les non-dits et les secrets d’une famille. « Ce sont des femmes qui subissent la violence ou l’absence des hommes et qui inscrivent leurs cicatrices dans leurs gênes, dans leurs corps, dans leurs affects et, par ricochet, dans le matrimoine de leur descendance. »

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/fegreac-44460/un-spectacle-pour-toujours-cest-vraiment-tres-tres-long-003ffb06-cee3-491d-9f16-2d4a63c454d7

-----------

Brigade du matrimoine Creil, 26 novembre 2021, Creil.

Brigade du matrimoine Creil
Ce vendredi 26 Novembre 2021 à 14 h.30, le Centre Georges Brassens accueille une petite forme théâtrale autour de la place des femmes dans l’espace publique. La compagnie de la Yole (Beauvais) a composé ce spectacle à partir de déclarations et de prises de paroles publiques d’autrices des siècles passés.

A Tourouvre-au-Perche, l'exposition « Matrimoine » rend hommage à l'histoire des féministes.

Jusqu'au 28 janvier 2022, la Corne d'Or de Randonnai (Orne) présente l'exposition « Matrimoine » de Céline Tuloup. Un hommage au courage des femmes.

(…) « Avec cette pièce, je veux aussi me réapproprier l’insulte pour en faire une force. » Salope, folle, poissonnière, Céline Tuloup a choisi des injures aussi bien modernes que plus anciennes. « Je souhaite montrer que l’histoire des femmes s’étale dans le temps. »

M comme matrimoine avec Héloïse Luzzati.

Pour la deuxième année consécutive, La Boite à Pépites nous offre "Folk songs", un calendrier de l'Avent digital, musical et féminin. Chaque jour, et ce jusqu'au 24 décembre, sur Facebook et sur Youtube, il nous fait découvrir -ou redécouvrir- une compositrice, que nous ne trouverons pas dans les livres d'histoire de la musique.

(…) Les illustrations et animations sont réalisées par une jeune dessinatrice issue de l’Ecole Nationale Supérieur des Arts Décoratifs, Alice Chemama. La réalisation est confiée à Alexis Lardilleux et la prise de son à Blaise Carpene. Porté par plus de 30 musiciens prestigieux, le projet se veut inclusif, traversant les époques et les esthétiques.

(…) C'est pour combler ce gouffre mémoriel monumental qu'Héloïse Luzzati travaille, dans l'ombre et dans la lumière, depuis des années. Outre la chaine Youtube La Boite à Pépites - mettant à l'honneur ces compositrices oubliées et ce calendrier de l'Avent, cette violoncelliste concertiste organise un festival "Un temps pour elles" et milite au sein du collectif Elles women composers. Un travail de fond, de passion, de réhabilitation pour que résonne enfin cet infini matrimoine musical.

 (…)  La première monographie sera consacrée à Charlotte Sohy, 99,9 % de sa musique n'est pas enregistrée jusqu'à ce jour. C'est grâce à son petit-fils que nous avons pu avoir accès à ses oeuvres. Il a chez lui les manuscrits, il a passé ces dix dernières années à recopier avec beaucoup de soin les oeuvres de sa grand-mère. 

Saviez-vous que l’écart de patrimoine entre hommes et femmes est passé de 9 % en 1998 à 16 % en 2015 ? Que cette tendance s’accentue depuis ? La sociologue Céline Bessière explique comment les femmes perdent leur patrimoine au profit des hommes.

(…) De plus, les femmes considérées économiquement indépendantes se retrouvent à payer la moitié des dépenses, la moitié du loyer et participent davantage aux courses, aux frais vestimentaires ou liés à la santé. Alors qu’elles gagnent en moyenne 42 % de moins que leurs conjoints. En conséquence, elles épargnent moins.

(…) À ce jour, 40 % des pensions de retraite des femmes sont constituées de pensions de réversion. Nous pourrions imaginer, par exemple, que la prestation compensatoire ou les pensions de réversion soient étendues aux couples non mariés, ou encore abolir l’héritage. Une proposition totalement radicale qu’aucun parti politique n’ose la proposer.

Le retour de la France des héritiers : les 10 % les plus riches s’accaparent 60 % du patrimoine total. Décryptage des rouages de cette confiscation de richesse.

L’Humanité.

----------------

NDLR : la cuisine est le lieu tristement réservé aux femmes dans lesmaisons. Mais les cheffes sont plus rares.
Focus sur le matrimoine culinaire hispano-américain.

Cinq étudiantes de l'UCA proposent en fin de semaine un événement mettant en lumière le matrimoine culinaire hispano-américain au travers de la projection d'un documentaire et de dégustations de mets préparés par la cheffe Patricia Garduño.

(…) La cuisine hispano-américaine est en réalité d’une grande richesse et sa transmission se fait par l’intermédiaire des femmes qui veillent un héritage conséquent. Dans le cadre de leurs études, les cinq étudiantes ont donc réalisé un court métrage documentaire sur le thème du matrimoine culinaire hispanique. En écrivant le scénario de leur film, elles ont suivi un double objectif : valoriser une forme de gastronomie et mettre en lumière le rôle des femmes dans la transmission des recettes.

Quoi de neuf chez Librio?- Les œuvres du matrimoine une nouvelle collection féministe !

Librio, le label poche de Flammarion  met en lumière les œuvres d’autrices oubliées, publiées entre le XVIIe et le début du XXIe siècle, à travers une nouvelle collection inaugurée en ce mois de janvier par Astrid Chauvineau. 

Telle elle est l'ambition de la nouvelle collection féministe Librio.

Ces autrices ne sont pas passées à la postérité. On ne connaît pas même leurs noms", regrette Astrid Chauvineau. Après le bon accueil de Survivre au sexisme ordinaire : analyses et techniques de 18 féministes pour le mettre KO l’éditrice a eu "envie d’ajouter une pierre à l’édifice du mouvement de visibilisation des femmes. Nous avons un rôle à jouer en tant que maison d’édition"

Pour "Les œuvres du matrimoine", elle tient à publier des textes abordant, dans une langue accessible, des thèmes universels. Comme "des histoires d’amour, de jalousie, de maladie ou encore d’émancipation"

On peut lire ces ouvrages en passant par ce site qui faite les liens vers les livres à feuilleter en ligne :

À Pamiers, Télé Buissonnière met en lumière le « matrimoine ».

Ce samedi à la MJC, l’association diffuse trois documentaires réalisés sur et avec les habitants de Pamiers. Parmi eux, « Aux lavoirs, le travail invisible des femmes », qui questionne la place de la femme dans la société.

(…) « Elles y lavaient le linge comme autre fois, certaines avaient retrouvé des chants d’époque qu’elles ont entonnés », décrit la coréalisatrice. Une reconstitution historique qui témoigne du travail de mémoire de ces femmes, et d’un certain « retour aux sources ».

(…) «Il y avait des femmes originaires du Mali, du Nigeria, qui racontaient l’importance de l’eau dans leur pays, leur rapport à ces lavoirs », détaille avec émotion la coréalisatrice du court-métrage.

 

Dans l’Orne, une militante féministe convoquée à la gendarmerie après un collage.

Une militante féministe de L’Aigle a appris, début janvier, qu’une plainte avait été déposée contre elle par la mairie de la ville après un collage réalisé lors des journées du patrimoine pour dénoncer les violences faites aux femmes. Le collectif des Droits des femmes de l’Orne réagit.

« Ça montre le peu d’importance et de considération donné à la lutte contre les violences faites aux femmes. »

Ouest France.

-----------

Participez à la programmation des prochaines Journées du Matrimoine!

Nous sommes tous familiers avec le concept des Journées du patrimoine, qui existent depuis des décennies. Mais qu'en est-il des Journées du matrimoine? Il s'agit d'un concept initié à Paris qui a fait son apparition à Bruxelles en 2019 grâce à l'asbl "L'architecture qui dégenre".

(…) Sortez vos agendas:

Les prochaines Journées du Matrimoine auront lieu les 23, 24 et 25 septembre à Bruxelles.

Trajectoires professionnelles des arts de la rue.
Cette étude vise à alimenter la connaissance sur les parcours des professionnels du secteur.
(…) Le court questionnaire disponible en ligne permettra de récolter puis d’analyser des données statistiques (anonymes) sur les parcours professionnels dans les arts de la rue. Il s’inscrit dans un projet plus global intitulé « Ressources vivantes du matrimoine artistique des arts de la rue », qui s’est donné plusieurs objectifs : mieux connaître le déroulement des carrières et identifier les inégalités.

 

Université du temps retrouvé. Une conférence pour valoriser le matrimoine.

Caroline Trotot, maîtresse de conférences et vice-présidente égalité à l'Université Gustave-Eiffel, présentera une conférence autour du thème de la place des femmes dans la ville.

La ville est-elle sexiste ? Une question qui sera abordée dans le cadre des conférences de l’université du temps retrouvé. Caroline Trotot, maîtresse de conférences en littérature française et vice-présidente égalité à l’Université Gustave-Eiffel, à Champs-sur-Marne, viendra présenter le programme de recherche de « La cité des Dames » autour du thème de la place des femmes dans la ville.

(…) Notre point de départ, c’est donc « La cité des Dames », l’œuvre Christine de Pizan*. Cette dernière a vécu au tournant du XIVe et du XVe siècle. Son livre est un recueil d’éloges des femmes illustres. Elle raconte également son découragement face à la misogynie de la culture.

(…) Aujourd’hui, la place des femmes dans l’espace urbain est très largement minoritaire. Pour preuve, les noms dans l’espace public. Ça résulte d’une histoire bien sûr, de l’histoire de la construction des savoirs. Les villes sont des lieux d’éducation dont les femmes ont été exclues.

(…) Coulommiers a une histoire. Il y a sûrement un matrimoine à valoriser. Je ne vois pas de ville durable sans les femmes. Les femmes et la culture sont deux aspects essentiels de la ville de demain.

 

*

« Je me demandais quelles pouvaient être les causes et les raisons qui poussaient tant d’hommes, de clercs et d’autres, à médire des femmes et à vitupérer leur conduite soit en parole, soit dans leurs traités et leurs écrits ».

Christine De Pizan, La Cité des Dames.

 

------------------

Veuve à 23 ans, sans l'écu et avec 3 marmots à élever, Christine De Pizan est la La 1ère Autrice À avoir vécu de sa plume. Princes & rois lui passaient commande. Son œuvre La Cité des dames est la 1ère œuvre pré-féministe, un "Deuxième Sexe" du M-Â !

Autrices invisibilisées.

 ---

NDLR : je transmets mais je remarque que cet « effort » n’est effectué par le gouvernement qu'à un mois des élections. Malheureusement, cette initiative ne concerne que les Hauts-de-France. C’est une goutte d’eau dans la mare des besoins pour tendre vers l’égalité entre les hommes et les femmes.

Lancement des podcasts « Les Elles du patrimoine ».

Mercredi 9 mars aura lieu le lancement des podcasts intitulés « Les Elles du patrimoine » réalisés dans le cadre du label égalité/diversité de la Direction régionale des affaires culturelles Hauts-de-France et de la mise en place d’un plan d’action égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.4

Odonymie et matrimoine, redécouvrir l’histoire de Nantes du point de vue des femmes.

Jeannick Fraix est militante féministe et consacre son temps à réhabiliter l’œuvre des femmes Nantaises.

Par le biais de conférences et de marches dans la ville, elle nous invite à comprendre comment le local permet de rendre visible ces figures.
Antoine Camara et Yelena Parentaud de Prun’ sont allé.es à sa rencontre à la médiathèque Floresca Guépin où elle nous fait le portrait de Maryse Guerlais et Floresca Guépin, deux nantaises qui ont lutté pour le droit des femmes sur le territoire.

La Bernerie-en-Retz. « Quand les femmes racontent notre région. »
(…) Une occasion de découvrir ou de redécouvrir « notre incroyable matrimoine littéraire ».
(…) Mardi 8 mars, conférence sur « Les femmes de Lettres en Bretagne », à la Nouvelle maison de l’histoire, à 18 h 30. Gratuit. Sur réservation au 02 51 74 63 73 ; mail : contact@shpr.fr

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-bernerie-en-retz-44760/quand-les-femmes-racontent-notre-region-8f62d736-c3b6-4979-9e62-e85c6a4c5e31

-----------------

Journée internationale des femmes : exposition sur la transmission du legs féminin en Haïti.
À l’occasion de la journée internationale des femmes, coïncidant avec le mois de la Francophonie, l’AUF Caraïbe propose une exposition en réalité virtuelle et augmentée à Port-au-Prince, du 8 au 18 mars 2022.
(…) Le concept de l’exposition artistique consiste en une combinaison, pour chaque artiste présentée, de deux photos emblématiques de la manière dont elles ressentent leurs liens au matrimoine (legs et transmissions) et de l’influence de celui-ci sur leur pratique artistique. Ces photos sont complétées par une citation de l’artiste issue de sa réflexion personnelle sur son rapport au matrimoine afro-américano-caribéen.

Liège Plusieurs rendez-vous ce 5 mars.

(…) Afin de mettre en lumière l’héritage des femmes dans notre société, qu’il soit urbanistique, historique, architectural ou social, plusieurs moments seront donc proposés au public.

(…) De 14 h à 16 h, une après-midi de rencontres, d’échanges, de démonstrations, d’interactions avec deux artisanes, Charlotte Martin (taille de pierre) et Evy Lenoir (couverture de toiture) est organisée à l’échevinat, En Féronstrée (94).

Au Sénégal, le sel de la vie.

A Palmarin, à l’ouest du pays, les femmes produisent du sel marin de génération en génération. Un travail dur, peu rémunérateur, qui se perd. Soutenues par une ONG de paludiers français, les productrices se mobilisent, bien décidées à faire perdurer leur matrimoine

Dans la commune rurale de Palmarin, à quelques kilomètres des côtes de l’Atlantique, Cécile Diouf vient d’allumer son poêle à bois. La Sénégalaise de 56 ans s’apprête à préparer le repas du midi. Un tiebou dien (en wolof «riz au poisson»), le plat national sénégalais. «C’est bon mais c’est long!» confie cette femme au sourire généreux, en déposant au fond d’une marmite ses filets de thiof et ses légumes. La cuisinière part ensuite chercher son «trésor», du sel d’une blancheur éclatante qu’elle dépose sur sa préparation. Une pincée obtenue au prix d’un dur labeur…

Le Temps.

-------

Et si on disait aussi « matrimoine » en parlant de « patrimoine »...

Comme un clin d’œil pour le 8 mars, c’est une question qui va bien au-delà du « jour officiel »... « L’héritage de nos mères, où est-il passé ? N’y-a-t-il que de grands hommes dans la grande histoire ? » C’est le sens de l’exposition organisée à Cachan (Val de Marne) et de la conférence de Malka Marcovich, autrice du livre « Parisiennes, ces femmes qui ont inspiré les rues de Paris ».

Médiapart.

---

Saumur. La maison de bulles Veuve Amiot s’inscrit dans le mouvement des Journées du matrimoine.

Ce sera une première dans le Saumurois : la maison de bulles Veuve Amiot déclinera en septembre les Journées du matrimoine, visant à rendre visibles les femmes du passé.

(…) Dans l’esprit d’Élise Brossard, responsable œnotourisme, l’effet Matrimoine a tout de suite fait écho à l’histoire de l’entreprise qu’elle sert. Qui mieux qu’Elisa Amiot, qui a fondé en 1884 une maison de bulles très vite florissante, pouvait devenir une figure emblématique de la démarche ?

(…) « Nous sommes en contact avec le collectif Georgettes Sand, auteur du livre « Ni vues ni connues », qui met un coup de projecteur sur des femmes invisibilisées. »

(…) Il pourrait être intéressant de créer l’événement au-delà des caves Veuve Amiot. Avec le matrimoine, l’idée n’est pas de remplacer les journées du patrimoine mais de les compléter puis d’étoffer la formule.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saumur-49400/saumur-la-maison-de-bulles-veuve-amiot-s-inscrit-dans-le-mouvement-des-journees-du-matrimoine-0e06d984-9956-11ec-a65a-8b59a463d3c4

 

---------

Matrimoine, femmes noires guerrières et mémoires de l'esclavage.

Il s'agit d'une performance conçue comme un dialogue avec les propositions de Josiane Antourel,chorégraphe et danseuse, dans le cadre du projet MAAC, Matrimoine-afro-américano-caribéen. La performance sera fondée sur des interactions avec la photo en réalité augmentée de Josiane Antourel, extraite de l'exposition « Legs et transmissions au féminin », réalisée par la photographe Anja Beutler, dans le cadre du projet de recherche-création mené avec Karine Bénac-Giroux et Patrick Attié, concepteur de la plate-forme et de la version en réalité augmentée de l'exposition (www.matrimoine.art).

LE CREUSOT : L’exposition «Notre matrimoine en Bourgogne» à découvrir à L’Escale.
(..) Des propos appuyés par Danièle Picard, adjointe déléguée à la vie associative, qui a rappelé que les femmes sont elles aussi victimes des conflits et des guerres qui se déroulent actuellement dans le monde. Et parfois de traditions ancestrales, comme celles qui sont victimes d’excision ou encore les femmes girafes.
À la découverte du matrimoine de Vénissieux.

Une balade urbaine autour du matrimoine a été proposée par l’association Fil’actions, dans le cadre du Festival Essenti’[elles], organisé par la Ville.

« Où sont les femmes ? » , débute une des membres de Fil’actions, devant le centre social Eugénie-Cotton aux Minguettes.

(…) Pendant deux heures, les promeneurs ont déambulé dans la ville pour partir à la rencontre d’Eugénie-Cotton, une scientifique et militante féministe, Françoise-Hélène Jourda, l’architecte à qui l’on doit l’arrêt de tramway Parilly ou encore la Gare de Vénissieux, ou bien la plasticienne Madeleine Lambert.

(…) « Nous souhaitons parler des femmes invisibles ou oubliées dans l’histoire, affirme Sasha Monneron. Les femmes ont encore très peu de noms de rues, apparaissent rarement dans les manuels scolaires, n’ont pas beaucoup de statues… Nous sommes encore dans un système sexiste. Il faut prendre conscience que nous sommes face à une illusion de l’égalité.»

 

 

La promotion du matrimoine s'invite dans la campagne présidentielle:

Matrimoine- Lutte contre les stéréotypes.

ECLS plaidoyer 13&14

----------------

 

Retour sur les 30 Portraits de femmes de notre "Matrimoine" par Jacqueline Hennegrave.
(…) Nous faisons le bilan récapitulatif des 30 portraits de "Femmes de notre Matrimoine", présentés du mois d'avril 2021 au mois de février 2022 sur notre antenne radio Fréquence Mistral.
« Notre matrimoine » s’installe à la MJCS.
(…) Cette exposition féministe, mais surtout historique, est née de discussions autour du faible nombre de femmes honorées au Panthéon (six femmes pour soixante-quinze hommes).
Trente portraits de femmes.
Les femmes aussi ont légué un héritage immense mais, pour l’association, le grand public a du mal à le mettre en perspective.

------------

« Notre matrimoine » s’installe à la MJCS.
(…) Cette exposition féministe, mais surtout historique, est née de discussions autour du faible nombre de femmes honorées au Panthéon (six femmes pour soixante-quinze hommes).
Trente portraits de femmes.
Les femmes aussi ont légué un héritage immense mais, pour l’association, le grand public a du mal à le mettre en perspective.

 

Expo : portraits de femmes, des récits pour une histoire.
À travers sa nouvelle exposition, le Mundaneum questionne l’invisibilisation des femmes dans l’Histoire. En partenariat avec Les Grenades, l’institution présente des portraits de femmes belges et des récits d’hier et d’aujourd’hui. L’objectif ? Mettre à l’honneur notre matrimoine et déconstruire les stéréotypes genrés de notre société.

(…) Commencer par son autocritique.

Situé à Mons, le Mundaneum est un lieu d’archives et d’exposition. Son origine remonte à la fin du 19e siècle et visait alors à rassembler et indexer l’ensemble des connaissances du monde, à travers notamment le développement de l’Office international de bibliographie (OIB).

(…) "Depuis les années 1990, le musée a organisé plusieurs expositions autour des femmes, mais aujourd’hui on revient avec un propos plus engagé. Et tout ça a commencé par l’examen de notre propre identité, de nos propres biais."

(…) Pour donner vie à ce pan de l’histoire, des figures sont mises en avant ; Isabelle Gatti de Gamond (1839-1905) pédagogue autodidacte et militante pour l’instruction des filles, Madeleine Jacquemotte-Thonnart (1907-2000), l’une des premières femmes à endosser la direction d’un établissement scolaire public ou encore Léonie De Chestret de Haneffe (1836-1926) qui a fondé l’Association pour l’éducation des jeunes filles à Liège.

(…) "On a voulu proposer le regard des Grenades en plus du regard historique. Nous ne pouvions pas ignorer le mouvement #metoo. Organiser cette expo sans évoquer les questions qui restent taboues aujourd’hui, ce n’était pas possible. Nous avons choisi Les Grenades pour leur ton, leur liberté et leur modernité !", confie la commissaire.

(…) La valorisation du matrimoine est une question politique, y compris à travers l’espace public ; les noms de rue portent encore en très grande majorité des noms d’hommes.

Flayat

Les journées du matrimoine de Pays’sage.

 

(…) Pour 2022, les Chemins de rencontres se dérouleront les 14 et 15 août à Felletin et Saint-Quentin-la-Chabanne. Les journées du matrimoine et des musiques actuelles seront organisées avec le Centre régional des musiques traditionnelles en Limousin les 16 et 17 septembre. Cette nouveauté veut promouvoir et offrir des espaces de mise en visibilité au matrimoine, autrement dit à cet « héritage transmis par les mères, par les femmes », d’hier et d’aujourd’hui.

En résidences d’artistes, l’accompagnement du projet FIL de Stella Cohen Hadria sera poursuivi. Un travail sur le harcèlement scolaire avec les élèves du collège de Felletin sera lié à des représentations des compagnies Ema et le Regard debout suivies d’un débat.

Ces femmes effacées de l'histoire littéraire, ou le matrimoine.

(…) 308 pages de poèmes, pièces de théâtre, extraits de romans écrits exclusivement par des femmes, avec mises en contexte et biographies des autrices, retraçant le rôle fondamental qu’elles ont joué dans la littérature. 

Ce livre a pour objectif de faire perdurer la mémoire des femmes écrivaines dont on a encore la trace et de leur redonner la place centrale qu’elles méritent. Les deux tomes suivants - XVIII-XIXe puis XXe siècle à nos jours - paraîtront respectivement en septembre 2023 et en septembre 2024.

Expo «Des jours et des vies» : entre traditionnel et contemporain.
Dernière semaine pour l’exposition « Des jours et des vies » au Teat Champ Fleuri. L’exposition propose une rencontre unique entre l’artiste multidisciplinaire Emma Di Orio et les brodeuses de Cilaos.
(…) « Les brodeuses de Cilaos ont un savoir-faire unique. Et c’est quelque chose qui tombe un peu dans l’oubli. Du coup, je me suis sentie investie d’une mission. Cette exposition permet au grand public de mieux connaître le savoir-faire réunionnais. Ça fait partie de notre matrimoine. Je dis bien matrimoine, car ce sont exclusivement des femmes qui brodent à Cilaos. »

(…) « C’est une fierté pour La Réunion d’’avoir un savoir-faire aussi spécialisé dans l’île. On a tendance à oublier nos racines et au final, notre attention est portée sur des choses différentes. Aujourd’hui, on a l’habitude de la fast fashion, tout est prêt, on n’a pas besoin d’attendre. La broderie, c’est quelque chose qui prend beaucoup de temps. Il y a un décalage avec la grande consommation. »

 

Bruz. Des lectures mises en scène pour sortir des textes de l’oubli et donner « envie d’écrire ».

Dans le cadre de l’événement Bretagne j’écris ton nom, une lecture avait lieu à Bruz, au sud de Rennes, mercredi 18 mai. Un exercice destiné à parler de textes écrits par des femmes, mais aussi à encourager à l’écriture.

(…) « La lecture savoureuse des comédiennes est construite à partir de la sélection d’extraits proposés par Gaëlle Pairel, qui a fait le choix de porter des autrices contemporaines pour cette édition.

Une vingtaine de personnes sont venues écouter les textes interprétés avec justesse, sensualité et drôlerie.

https://redon.maville.com/actu/actudet_-bruz.-des-lectures-mises-en-scene-pour-sortir-des-textes-de-l-oubli-et-donner-envie-d-ecrire-_dep-5244308_actu.Htm

-----------

Vive le matrimoine littéraire ! 

Peut-on redonner de la visibilité aux femmes de lettres, souvent effacées de l’histoire littéraire officielle et des manuels scolaires ? C’est le combat de l’association « Le 2ème texte » via une plateforme qui propose des extraits de textes écrits par des femmes et via le défi « Je La Lis » qui invite à éclairer une écrivaine méconnue « de la façon la plus inventive possible ».

Le 6 juillet 2022, 9 projets menés dans l’année ont été mis en lumière.

Par exemple, les 2ndes d’Anne Boiron à Poissy ont réalisé leur « Contre-Manuel » dédié à de grandes figures féminines, d’Adèle Caldelar à  Flora Tristan, avec un important travail de recherche, d’exploitation des ressources, de réflexion sur la conception d’un manuel.

Les 5èmes d’Elodie Gaden à Ermont ont imaginé des interviews fictives des poétesses voyageuses May Ziadé et Esther Granek ou d'ami•es les ayant connues.

Les 3èmes de Marie Rondou à Montreuil ont choisi de « faire résonner l’héritage matrimonial de figures de la Commune de 1871 aux oreilles des contemporaines de 2022. »…

Féministe visionnaire au siècle des Lumières, Louise Dupin sort de l'ombre.
Dans la veine de Diderot et d’Alembert, Louise Dupin, femme savante du XVIIIe siècle, a rédigé une encyclopédie de la condition féminine, restée lettre morte. Près de trois siècles plus tard, les écrits de cette féministe révolutionnaire ressurgissent d’outre-tombe.
(…) Drôle de paradoxe pour cette intellectuelle, fille d’une actrice et d’un grand banquier, que de défendre la cause des femmes, l’égalité avec les hommes, jusqu’à travailler durant dix ans sur une encyclopédie pour finalement renoncer à la publier.

(…) Un fonds de manuscrits de « L’ouvrage des femmes » de Louise Dupin. « Les manuscrits sont restés aux mains des héritiers pendant quasiment deux siècles. Ils ont été dispersés aux enchères dans les années 1950, aux États-Unis, en France, en Suisse et chez des particuliers. »

(…) Son maître à penser est le philosophe cartésien François Poullain de la Barre, auteur en 1673 d’un ouvrage qui défend l’égalité des sexes. 

(…) Elle montre qu’à Byzance, les impératrices détenaient un pouvoir important, et regrette que les historiens ne cessent de minorer le poids des reines de France, notamment chez les Mérovingiens.

(…) Elle dénonce la loi salique instituée en France, « une invention du Moyen-Âge pour évincer les femmes du pouvoir.

(…) Sur le plan juridique, elle est favorable au divorce, plaide pour un mariage à durée déterminée, renouvelable.

(…) Elle considère aussi que « le langage, le genre des mots sont vecteurs d’inégalité » et que l’image de la femme en pleurs renvoyée par le théâtre est discriminatoire, « de nature à inférioriser les femmes ».

Les Journées Européennes du Matrimoine et du Patrimoine dans le 20;

Conférence sur les Béguines du Moyen- Âge, pionnières de l’autonomie collective

(…) Le XIIe siècle voit surgir en Europe du Nord de nombreux rassemblements de femmes qui se veulent autonomes, sans dépendance à un homme, pas de mari et sans soumission à l’autorité de l’Église, pas de vœux religieux. Elles vivent du travail de leurs mains dans une communauté de maisons individuelles, partagées entre la prière et la recherche intellectuelle.

(…) Quelques béguines s’engagent avec une audace jamais vue dans des voies de contestation radicale de la société, telle Marguerite Porète, qui sera brûlée, à Paris place des pourceaux, en 1310.

(…) Elles sont d’abord admirées pour leur savoir et leur sagesse, puis craintes, persécutées et finalement récupérées.

Matrimoine à Strasbourg.

La Bibliothèque universitaire organise une visite autour des femmes qui ont marqué l'histoire.

19 septembre 2022

--

Villeurbanne : l’association SI organise un atelier participatif pour les Journées du matrimoine.

(…) Sous la thématique “immigration et matrimoine, une installation participative”, ces ateliers proposeront aux participants de réaliser des collages autour des femmes issues d’anciens territoires colonisés ayant marqué la culture française.

Les œuvres produites seront exposées du 16 au 18 septembre place Lazare Goujon.

Lire aussi:

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article