Benjamin Castaldi - « Maintenant, il faudra tout se dire »

Publié le par bmasson-blogpolitique

Benjamin Castaldi

« Maintenant, il faudra tout se dire »

Editions Albin Michel – 2004

 

Yves Montand a utilisé Marilyn en trophée (p13). Adolescent, Benjamin Castaldi allait lire la littérature érotique cachée dans le bureau de Montand (p 25). Quand il a perdu ses deux grands-mères, dont l’une d’elle s’appelait Simone Signoret, il devient un adolescent perdu et livré à lui-même (p 82).

Il aime les extrêmes et ploie sous le poids de la renommée internationale du couple Montand-Signoret. Aussi, pour se faire un nom, il va commencer, jeune homme, par jouer dans les casinos (p110) jusqu’à perdre très gros.

A partir de la page 141, il nous explique lucidement comment il a été victime d’un arnaqueur, Michel Olivier.  Il était naïf (« naïveté qui tutoyait la connerie » p 152), arrogant (p 154), un « crétin prétentieux et vaniteux » (p 158) sans expérience dans le show-biz (p 146) et il avait envie de « gagner ». Encore cette notion dangereuse de jeu. Il est bercé d’illusions sur lui-même et sur les autres. Il paiera, entre autres, 20 000 dollars pour des notes de restaurant à Los Angeles. La note de téléphone de son abuseur dépasse l’entendement (p 143). Il  paiera pour Billy Steinberg, Rod Stewart et le groupe Gun’s’Roses qui « se goinfraient » à sa table (p 147).

Une chanteuse, Esther Galil, va l’embobiner sans qu’il ne s’aperçoive de rien. Elle va exiger un Toyota 4X4 (p 145) avant d’enregistrer, aux frais de Benjamin Castaldi, une chanson. Cela ne se fera pas.

Avec le temps, il reconnaît qu’il était en « plein délire » (p 152). Son rêve se transforme en cauchemar quand il entend Michel Olivier révéler son arnaque au téléphone (p 153). Il « avait gaspillé tout l’héritage en jouant dans la cour des grands » (p 154). La banque bloque son compte. L’angoisse et l’amertume s’emparent de lui (p 155). La honte le submerge (p 157). Il voudrait se suicider avec la nourriture et grossit en gonflant jusqu’à 110 kg.

Dépressif (p 160), il est sauvé par sa mère, Catherine Allégret. Elle va rembourser les dettes et le sauver de la justice et de la prison.

Il termine son livre sur la confession de sa mère. Il n’imagine pas que sa mère ait quelque chose à lui dire. Il l’imagine dans sa bulle, elle qui « adore les situations catastrophiques » (p 223). Sa mère lui parlera au téléphone ( !) des abus qu’elle a subis, enfant, par Montand. Son secret est transmis au fils (p 228). Il hésitera sur son attitude à adopter, étant en pleine écriture de ce livre. Il choisira de soutenir sa mère, elle qui l’avait soutenu au pire moment de sa vie (p 229). Le livre se termine sur les paroles d’amour envers son fils et d’espoir de la survivante Catherine Allégret.

 

-----------

"J'ai perdu 4 ou 5 millions d'euros" : Benjamin Castaldi ruiné après avoir été "escroqué" !

Dans "Touche pas à mon poste" ce lundi 27 septembre 2021, Benjamin Castaldi a fait d'étonnantes confidences sur les incroyables salaires qu'il a pu gagner au cours de sa carrière.

(…)  Multimillionnaire, Benjamin Castaldi a jugé bon d'investir son argent dans l'immobilier. L'animateur a alors acheté un immeuble en 2003, comportant une vingtaine d'appartements. 

 

 

Ruiné, Benjamin Castaldi a tout perdu à la suite de cet investissement. L'immeuble lui a d'ailleurs été saisi. "J'ai été escroqué, j'ai perdu 4 ou 5 millions d'euros. Un jour, il y aura un procès ».

Flavie Flament victime de "violences conjugales" : L'aveu de taille de l'ex-femme de Benjamin Castaldi...

(…) Dans une interview donnée à nos confrères de Ciné Télé Revue, jeudi 18 novembre, Flavie Flament est revenue sur certaines blessures subies par le passé. "J’ai été victime d’un viol à l’âge de 13 ans et j’ai subi des violences conjugales", a-t-elle lâché.

Lire aussi:

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article