Diego Maradona. "Maradona. Ma vérité." Emirats arabes

Publié le par bmasson-blogpolitique

Diego Maradona.

Maradona.

Ma vérité.

Editions « J’ai lu ». 2016

 

Il se décrit comme un homme entier qui « donne tout ce qu’il a pour une cause » et comme  « un fou qui croyait en lui ». (p 17) Il se voit encore « naïf quand il était jeune ». (p 23)

Dans ce livre, il revient sur les avants, les pendants et les après de la coupe du monde de 1986, gagnée par l’Argentine. Cette victoire l’a rendu comme étant le plus heureux homme sur Terre.

Dans ce monde impitoyable du football qui se financiarise, il s’est opposé à son entraîneur Bilardo, puis à la FIFA, pour imposer ses visions du jeu, et d’esprit « d’équipe qui va gagner ».

Il pense que son entraîneur l’a trahi (p 24). Il pense que la FIFA s’est vengé de lui quand Gondrona (ex-secrétaire général de la confédération sud-américaine de football) ne l’a pas soutenu lors de son éviction de la Coupe du Monde de 1994 aux USA. (p 302).

 

En 1985, il devient difficilement gérable. Les Italiens lui interdisent de jouer ailleurs qu’en Italie. Il n’en a cure. Il fait le yo-yo entre Naples et Buenos Aires, effectuant des matchs dans les deux pays, tout en s’entraînant et en faisant fi des décalages horaires (p 50). Il recevra lors d’un match un coup de pied dans le genou qui lui fera mal  pendant longtemps.

 

On est sur le terrain. On s’appelle Maradona. On joue. On anticipe. On a mal. On tire. But !

 

Avant 1986, il reçoit un produit pour fortifier le foie tous les matins. (p 97) Puis, en 1994, il est accusé d’avoir pris de l’éphédrine. (p 299). La punition tombe. Il sera suspendu pendant un an et demi de terrain. Il se défendra en disant qu’il ne savait pas ce que son préparateur physique, Daniel Cerrini, lui administrait. Page 175, il explique sa vision pour la lutte anti dopage. Il préfère la prévention à la punition et à la suspension. Il veut des contrôles sérieux, sans cacher les choses. Si un joueur récidive, il faut «l’interner», et pas le suspendre. Il pense à la santé avant tout, avant la carrière et veut tout faire pour sauver ce joueur.

 

En Italie, à Naples, il est fier d’avoir été « l’étendard des pauvres ». (p 152).

Le Nord et ses équipes de football ne l’ont pas aimé du tout. La petite équipe du sud pouvait coller trois, quatre et parfois cinq buts à la Juve, au Milan ou à l’Inter. Ils se sont vengés en lui confisquant tous ses biens qu’il avait en Italie. Il est parti du pays sans rien réclamer. Le moteur de sa motivation guerrière en Italie a été Platini qu’il voulait battre avec le Ballon d’Or.

 

Diego Maradona, en l’an 2000, suite à sa visite auprès du pape Jean-Paul II, a avoué avoir été déçu par l’Église. En effet, ce dernier a vivement critiqué les plafonds en or du Vatican, estimant qu’ils représentaient une certaine forme d’indécence. Il avait alors invité le pape à les vendre afin d’aider les plus démunis.

Page 159, il revient sur le Pape qui « veut de la transparence ». Il veut que « l’institution soit au service des gens et non l’inverse ». Il prévient du danger des Emirats** qui sont très riches et qui vont organiser les événements des Coupes du Monde. Il pense qu’il est plus connu que le Pape car « le football est une passion mondiale » (contrairement au catholicisme, qui ne l’est pas). (p 160) Il pense comme John Lennon.

John Lennon & Yoko Ono 

Les paroles de "Happy Christmas"

---------

Yoko Ono n'est pas aimée. 

C'est méchant.

Pour faire fuir les invité-e-s, l'homme propose de faire écouter un de ses chansons!

-------------------------

Il voulait être le « Che ». « Moi dans le fond, je voulais être le Che. Mes armes étaient mes jambes, et les cartouches, le ballon ».

 

Il parle de sa femme, de ses deux filles avec amour et passion. Elles ne venaient pas sur le terrain pendant les matchs. Elles restaient à la maison, confortablement assises devant la télévision. Il dit qu’elles sont vénérées en Italie.

 

En 1994, il a été commentateur sportif  à la télévision pendant la Coupe du Monde au Brésil. (p 291)

En 2010, il a été entraîneur de l’équipe argentine pendant la Coupe du Monde en Afrique du Sud (p 289).

Il termine son livre avec cette question « Et après Messi, qu’est-ce qu’il va se passer ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mort de Maradona, une agonie de plusieurs heures.
(…) A en croire les experts, la mort de Diego Maradona était « évitable » mais les nombreux manquements des équipes médicales à son chevet auraient précipité son décès. 
(…) En cause « des omissions de sauvetage et une négligence générale dans le traitement » alors que les « soins réservés au patient avaient un impact décisif. » 
(…) « Quelques jours avant de mourir, Vero est allée voir Maradona, mais il n'y avait ni médecin ni personne, a-t-il renchéri. C’est plus que de la négligence. Diego a eu une agonie de plusieurs heures: l’œdème pulmonaire met entre 17 et 25 heures à se manifester. C’est vraiment une tragédie. »

 Femmes jouant au football au Japon, en 1916.

--------------

Mondial de foot 2022. Appel au boycoot : l’Europe du Nord met la pression sur Doha.
« Doit-on jouer au foot sur un cimetière ? » Plusieurs sélections européennes mouillent le maillot pour les droits humains. Parti du club le plus au nord de la planète, le mouvement s’amplifie.
L’Humanité

---------------

 

Racisme

Seid Visin, joueur de l’AC Milan, s'est suicidé à l’âge de 20 ans.

06 21

--------------

 

Jorge Amado 

100 ans 

Avec José de Sousa Saramago 

Lisbonne

Musée Saramago

José de Sousa Saramago est un écrivain et journaliste portugais, né le 16 novembre 1922 à Azinhaga et mort le 18 juin 2010 à Lanzarote. Il est le seul Portugais décoré du grand-collier de l'ordre de Sant'Iago de l'Épée et reste à ce jour l'unique auteur lusophone à avoir reçu le prix Nobel de littérature, en 1998.

 

 

Jorge Amado de Faria, né le 10 août 1912 à Itabuna, dans l'État de Bahia, et mort le 6 août 2001 à Salvador, dans l'État de Bahia, est un écrivain brésilien de l'école moderniste.

-----------

Une Cubaine accuse Maradona et son entourage d’abus alors qu’elle était mineure.
Mavys Alvarez, 37 ans, assure avoir eu une liaison il y a une vingtaine d’années avec la star du football séjournant alors à Cuba. Mineure, elle dit avoir subi de nombreuses violences de la part de l’idole argentine.
(…) Cinq proches de l’entourage de Maradona mis en cause ont nié, via leurs avocats, toute implication dans les faits décrits, l’un d’eux portant plainte contre l’ONG pour dénonciation calomnieuse.
Maradona au Mexique 
L'entraîneur du club des Dorados de Sinaloa.
Documentaire sur Netflix 
"La Marseillaise"
NDLR: Maradona fait encore l'actualité. Pour le meilleur et pour le pire.
 
--------
 

Diego Maradona

Naples

-------------

**

Pour échapper aux sanctions, les oligarques russes trouvent refuge à Dubaï.

Face à l’invasion de l’Ukraine, les Émirats affichent leur neutralité et refusent d’adopter des sanctions contre la Russie. Depuis quelques semaines, les richissimes hommes d’affaires proches de Poutine y investissent massivement et y installent leurs familles

(…) Plusieurs pays, comme l’Espagne, l’Italie et la France, ont aussi saisi des yachts appartenant aux Russes les plus fortunés dans le cadre des sanctions européennes prévoyant le gel de tous leurs avoirs dans l’Union européenne. 

(…) Selon le New York Times, les avions de Roman Abramovitch, le propriétaire du club de football anglais de Chelsea, et d’Arkadi Rotenberg, empereur du BTP, ont été repérés au début du mois de mars sur les tarmacs de l’émirat.

(…) Un « environnement réceptif aux investissements » ;

Connus pour être un « environnement réceptif aux investissements » et pour « poser peu de questions », les Émirats arabes unis délivrent un permis de séjour et un compte bancaire dans les 30 jours suivant l’enregistrement d’une entreprise.

(…) Quelques heures avant que la Russie ne déclenche son attaque, les Émirats arabes unis avaient souligné leur « profonde amitié » avec Moscou.

https://www.middleeasteye.net/fr/actu-et-enquetes/emirats-dubai-oligarques-russie-sanctions-investissements-refuge

------

Des oligarques russes se cachent à Dubaï.

"L'Humanité"

--------------------

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article