Maxime de Montmorand - Anne de Graville - Madame de Staël et la gloire

Publié le par bmasson-blogpolitique

Maxime de Montmorand

Une femme poète du XVIe siècle

Anne de Graville

1917

 

--------

 

Maxime de Montmorand

Né en 185 ?

Décédé le 24 décembre 1943 à Paris.

Avocat.

Homme de lettres.

Vicomte.

Fils de : Antoine Maxime Edmond Brenier de Montmorand (1813-1894), consul général de France

 Œuvres :

 28 mars 1887 -Éloge de Senard, discours. Conférence des avocats,     

1899 -La société française contemporaine (Perrin)

Psychologie Des Mystiques Catholiques Orthodoxes


 
---------

 
Anne de Graville :
 

Anne de Graville est une poétesse des 15e et 16e s. (vers 1490 -après  1540) qui était noble et une laïque femme.

« Et, pour commencer, l'on ignore la date de sa naissance d’Anne de Graville. Plus jeune de beaucoup que ses sœurs, elle était tant soit peu l'aînée de la reine de Navarre. Peut-être eut-elle pour marraine Anne de Bretagne ». (p 54)

Anne (Malet) de Graville est la fille de Louis Malet de Graville, amiral de France. Elle est l’épouse de Pierre de Balsac d'Entraigues. Elle est aussi une Dame d'honneur de Claude, reine de France, et amie de Marguerite de Navarre. Sa devise est 'Ien garde un leal'.

Les démêlés d’Anne de Graville avec son père, le scandale de son enlèvement n'avaient pu manquer de lui nuire.
 Elle obtint (c'était pour elle la réhabilitation complète) d'entrer, en qualité de dame d'honneur, au service de la fille 
aînée de Louis XII et d'Anne de Bretagne, Madame Claude de France. (p 85)

 
-----------------

 
Staël (Anne-Louise-Germaine Necker, baronne de), 
p. 100.

 
Une vie où l'amour mit sa flamme ne peut être appelée malheureuse. Anne de Graville ne fut donc pas aussi à 
plaindre que le donnerait à supposer son « lacrymas fortuna ». Pour se consoler dans l'épreuve, elle eut d'ailleurs, 
outre ses joies conjugales et maternelles, la passion des vers, des goûts artistes, et, à défaut de cette gloire qui, 
pour les femmes, a dit  Mme de Staël, n'est que le deuil éclatant du bonheur, — la célébrité ou, tout au moins, 
la notoriété. 

 
Ses vers sont venus jusqu'à nous. 

Madame de Staël.

1766 - 1817 

Mairie de Paris

 

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article