Maxime de Montmorand - Anne de Graville - Jeanne Chabot, dame de Montsoreau

Publié le par bmasson-blogpolitique

Maxime de Montmorand

Une femme poète du XVIe siècle

Anne de Graville

1917


 

Maxime de Montmorand

Né en 185 ?

Décédé le 24 décembre 1943 à Paris.

Avocat.

Homme de lettres.

Vicomte.

Fils de : Antoine Maxime Edmond Brenier de Montmorand (1813-1894), consul général de France

 

Œuvres :

 

28 mars 1887 -Éloge de Senard, discours. Conférence des avocats,     

1899 -La société française contemporaine (Perrin)

Psychologie Des Mystiques Catholiques Orthodoxes

 

-        ---------------------   

 

Anne de Graville :
 

Anne de Graville

Mon aquarelle

 

Anne de Graville est une poétesse des 15e et 16e s. (vers 1490 -après  1540) qui était noble et une laïque femme.

« Et, pour commencer, l'on ignore la date de sa naissance d’Anne de Graville. Plus jeune de beaucoup que ses sœurs, elle était tant soit peu l'aînée de la reine de Navarre. Peut-être eut-elle pour marraine Anne de Bretagne ». (p 54)

Anne (Malet) de Graville est la fille de Louis Malet de Graville, amiral de France. Elle est l’épouse de Pierre de Balsac d'Entraigues. Elle est aussi une Dame d'honneur de Claude, reine de France, et amie de Marguerite de Navarre. Sa devise est 'Ien garde un leal'.

 

Les démêlés d’Anne de Graville avec son père, le scandale de son enlèvement n'avaient pu manquer de 
lui nuire. Elle obtint (c'était pour elle la réhabilitation complète) d'entrer, en qualité de dame d'honneur, 
au service de la fille aînée de Louis XII et d'Anne de Bretagne, Madame Claude de France. (p 85)

 --------------------
Montsoreau (Jeanne Chabot, dame de),
 p. 268, 
Dans la troisième partie [L'Appel interjecté par telles nommées dedans contre la dame sans sy) le poète Leroux de Lincy raconte que, peu après cet arrêt rendu, il vint trouver les dames de la cour. Il s'attendait à en être bien reçu. Au lieu de cela, il les voit se parler à l'oreille. Puis l'une d'elles se détaché du groupe, Jeanne Chabot, dame de Montsoreau, et lui adresse de vifs reproches, pour avoir proclamé sans pareille la dame de Balsac. Etait-elle donc plus sage que Pallas, plus chaste que Lucrèce, plus belle qu'Hélène ou Didon ? Ce n'est pas une petite offense 

 
Que de nommer ceste dame sans sy ; 
Quant est de moy, je m'oppose à cecy 
Formellement, et pour certain j'appelle, 
Car la sentence est par trop criminelle. 

 
P 271,272.
Dans le compartiment du bas*, où l'on reconnaît aussi les vestibules du même château, se trouvent trois personnages qui semblent diriger leurs pas vers les appartements du haut. Enfin la troisième miniature, divisée aussi en deux compartiments, nous montre, dans le premier, la reine Anne de Bretagne vue de face, en pied, assise sous le dais royal, entourée de ses trois dames, c'est-à-dire les dames de Montsoreau, de Montberon et de Tallaru. Dans le compartiment du bas, ces mêmes dames font comparaître devant elles l'acteur ou poète, pour lui adresser leurs reproches... » 

 
* Notice d'un beau manuscrit orné de huit grandes miniatures, provenant de la bibliothèque du duc de La Vallière, etc., dont la vente aura lieu le mardi 20 mars 1877. Paris, Labitte et Voisin, 1877.

-------------------

 

Jean II de Chambes épousa, par contrat à Saumur en date du 17 mars 1445, Jeanne, première dame d’honneur de la Reine, fille de Thibault Chabot, chevalier, seigneur de la Grève et de Montsoreau et de dame Brunissant d'Argenton. Il acquit en 1450 de son beau-frère, Louis Chabot, la seigneurie de Montsoreau.

 

-----------------

 

Jeanne Chabot donna naissance à au moins deux filles et un fils :

- Jean III de Chambes

- Colette de Chambes

 

On change de siècle avec :

 

Alexandre Dumas 

Ecrit entre 1845 et 1846 le roman d’Alexandre Dumas “La Dame de Monsoreau” s’inscrit dans une trilogie d’Alexandre Dumas sur la Renaissance qui regroupe : la Reine Margotles Quarante Cinq et la Dame de Monsoreau

Ce roman conte l’histoire d’amour entre Louis Clermont, seigneur de Bussy d’Amboise et Diane de Méridor, épouse du comte de Montsoreau.  Le contexte politique met en scène les troubles politiques et religieux sous le règne d’Henri III.

 

L’intrigue se déroule en 1578, six ans après le massacre de la St-Barthélémy. 

-------------

Montsoreau.

La dame.

Mon aquarelle 

-------------

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article