Second confinement.

Publié le par bmasson-blogpolitique

TRAVAILLER EST AUTORISE.

En cas de confinement long, prévoir l'achat de chaussures d'été.

 

Les librairies doivent rester  ouvertes.

On ne veut pas d'Amazon seulement.

Non à l'appauvrissement des idées.

--------------

Les déplacements entre le résidence principal et secondaire est interdit à partir de ce soir minuit. Mais une tolérance est mise en place jusqu'à dimanche soir pour le retour des vacances.

Vont fermer : bars, restaurants, salles de spectacle, salles de sport, salons, exposition. Les dérogations établies au printemps seront maintenues : laverie, garage, station-service, bureau de tabac, opticiens, magasins spécialisés d'informatique, télécommunication.

"Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés, notamment le port du masque dès 6 ans".

Il sera également possible, et pour une durée d'une heure, de faire de l'activité physique ou de prendre l'air, annonce le Premier ministre qui précise que, contrairement au confinement de mars, les parcs ne seront pas fermées.

Il sera possible de sortir pour vos courses alimentaires, travail, pour des motifs médicaux , des motifs familiaux impérieux, assistance au personnes vulnérables, convocation judiciaire ou administrative ou participation à des missions d'intérêt général.

L'Humanité

 

-------------------


 

Bon, ce n'est pas une surprise puisque toutes les salles de spectacle sont dans le même cas, mais nous sommes obligés nous aussi de fermer pour une durée indéterminée.

On essayait déjà d'adapter les horaires des spectacles aux contraintes du couvre feu, en accord avec les différentes compagnies que nous accueillons, c'était peine perdue.

Les lieux culturels, particulièrement les salles de spectacle, font partie des lieux où il est le plus facile de mettre en place des règles sanitaires de distanciation, et pourtant le secteur va encore être durement touché.

Ce n'est pas la première fois ces dernières années que tout le secteur est particulièrement méprisé, sacrifié en premier face à des domaines plus productifs, plus vecteurs de cette croissance tant chérie, et que la nécessité d'une culture accessible au plus grand nombre est niée par nos dirigeants.

Dans tout ça, de quoi le Poulailler aurait à se plaindre ? De pas grand chose.

En tant que structure associative et bénévole, quelles seraient les conséquences d'une fermeture ? Aucun chômeur de plus, pas de compagnie pro en difficulté, juste des "amateurs" (que ce mot peut être péjoratif) ne pouvant plus montrer leur passion à un public. Qui s'en préoccupe ?

Personne.

En tant que structure associative et bénévole, pas un centime d'aide publique exceptionnelle ne nous aura été versée. Pour les raisons évoquées au dessus, on ne rentre pas dans les cases des aides justifiables.

Mais réellement nous ne sommes pas à plaindre, puisque dans le même temps, je pense à toutes ces compagnies professionnelles, ces salles de spectacle, ces intermittents, dont la culture est la passion, mais aussi le gagne pain. Un gagne pain précaire, qui dépend du fait de réussir à être programmé, de décrocher telle aide à la création, de cumuler suffisamment d'heures de travail effectif pour conserver son statut...

Malgré ça on arrive toujours à stigmatiser ces feignants de saltimbanques qui vivent sur l'argent du contribuable, et seraient la raison de ce demi point de croissance en moins. Certains pays n'ont même plus peur de leur demander directement d'aller faire un autre métier !

Enfin voilà, ce message n'était à la base qu'une annonce de fermeture, il ne se destinait pas à être aussi long. C'est le spleen d'un lendemain d'allocution royale...

Prenez soin de vous, de vos proches, et de vos convictions.

Le Poulailler au Havre

------------------

"NON-ESSENTIELS"
On connaissait "les fainéants, les cyniques et les extrêmes" et maintenant voilà "les non-essentiels" ! comprenez "libraires et bibliothécaires" par exemple; comprenez "artistes en tous genres"; comprenez "femmes et hommes dont le travail est promouvoir et partager la culture sous toutes ses formes"...
L'art, la poésie, la culture ne sont donc pas "essentielles". Elles seraient "secondaires", "accessoires", peut-être même "futiles".
Le moment que nous vivons est un révélateur : les mots employés, les décisions en elles-mêmes et la façon dont elles sont prises doivent nous faire réfléchir sur qui nous sommes, et qui nous voulons être en tant que société.
Pourquoi vivons-nous ? Pourquoi nous battons-nous, y compris face à ce virus, si ce n'est pour pouvoir chaque jour nous cultiver et nous enrichir de la beauté du monde, la beauté de l'autre; Pouvoir sourire, vivre et danser ensemble...
Ne sommes-nous que des machines à produire et à consommer ? Ne sommes-nous que de la main-d'oeuvre jetable ou temps de cerveau
disponible ?
... Auto-métro-boulot-conso-dodo... Auto-métro-boulot-conso-dodo...
Il y a tout un monde à refaire, toute une société à repenser. Nous partons de si loin...
Alors comme point de départ, nous allons continuer obstinément à semer en nous-mêmes les graines d'un autre demain; imaginer et dessiner d'autres chemins, d'autres schémas que celui qu'on nous impose aujourd'hui. Un schéma où nos peurs pourtant légitimes sont amplifiées, sacralisées, manipulées, et érigées en système politique; Un schéma où nos autres sentiments, les plus beaux, sont mis sous l'éteignoir, étouffés : nos rêves, notre esprit de résistance, notre imaginaire, notre créativité, notre optimisme, notre besoin de l'autre...
Oui ! il y aura un printemps, nous y serons, et nous chanterons et nous danserons ensemble; Et ce sera un beau début 
Prenez soin de vous et des gens que vous aimez.
À très bientôt ! 

 

HK

---------------------------

La Cavale 

Montpellier 

Les livres seront disponibles à la porte 

 

 

Librairie Coiffard 

Nantes 

Livraison des livres à la maison.

Lille 

Musée des Beaux Arts

Seau en plastique

 21e siècle.

Récipient qui récupère l'eau....

-----------------

Patrick le Hyaric 
On s'étonnera que les travailleur-euse-s puissent aller travailler, mais ne puissent pas aller au cinéma, au théâtre, dans une librairie (ni au café et au restaurant...NDLR).
Les masques doivent être gratuits.

---------------

L'école doit accueillir les enfants. Dans les meilleures conditions possibles.

 

Snuipp

-----

A 20 heures, je n'applaudis pas, je réclame.

Réouverture des lits fermés!

--------

Attac 

Jeff Bezos anticipe ses chiffres

NDLR: Non à "l'Amazonisation" de la culture!

----------------

AFFICHE DE PROPAGANDE des ANNEES 1930

"Travailleur-euse-s français!

Les meneur-euse-s communistes, les voilà!"

--------

 

 

Graph

Londres 

Shoreditch 

"Fuck 2020

J'emmerde 2020."

-----------

"Retour à la cage départ."

 

A Paris.

 

De Emily sur Twitter.

---------------

Graph

Londres

Shoreditch

Homme masqué.

NDLr: Encore un effort pour dessiner une femme masquée...

 

-------------

 

Vente de livres et de disques interdite dans les grandes surfaces.

 

Commentaire: cette photo est folle.

NDLR: non, c'est la consigne gouvernementale qui l'est. Ils veulent nous mettre au "pas". Au "rien"!

-----------------

« Nous diffuserons un spectacle tous les samedis soirs à 20h30 au cours des prochaines semaines, et nous vous préparons d'autres surprises. Merci de vos nombreux messages de soutien, et à très bientôt. »

 

Comédie Française

-------------

Chien masqué

Paris

-----------

Je réclame 300 euros par mois minimum de hausse de salaire pour les soignants.

20 heures.

----------------

L'Italie a embauché 80 000 enseignant-e-s cet été

"La Marseillaise" 

---------

"Les enseignants ont été privés du temps de partage prévu hier matin après l’assassinat de Samuel Paty. Ils sont à bout. Nous interrogerons par la voie de Marie-George Buffet le gouvernement à leur sujet."

 

Sébastien Jumel

---------------

Les enseignant-e-s et les étudiant-e-s en distanciel et présentiel.

"Aide-toi, le ciel t'aidera!"

----------------

Le nouveau protocole dans les établissements est censé permettre l’accueil de tous les élèves, sans exploser le nombre de contaminations. Instruits par l’expérience du printemps, les professeurs en doutent et s’en inquiètent.

L’Humanité

-------------

Non seulement les EHPAD coûtent cher, mais en plus, on n'y est pas en sécurité.

 

Une honte.

Au lieu d'engraisser les actionnaires, on devrait penser à la fin de vie digne de nos ancien-enne-s.

"Les EHPAD ont connu des hausses massives de nouveaux cas, d'hospitalisations et de décès."

L'Humanité.

----------------

« L’exécutif veut imposer l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février et éviter un vote du Parlement en cas de prolongation du confinement Un énième passage en force qui aggrave la crise démocratique. »

 

L’Humanité

---------------------

"Le gouvernement crée un confinement à plusieurs vitesses, illisible et injuste. Amazon se gave pendant que nos petits commerces meurent. Et nous sommes extrêmement inquiets de la situation sanitaire et de l’efficacité réelle de ces mesures."

 

Sébastien Jumel

---------------

En demandant aux grandes surfaces de fermer leurs rayons « non essentiels », le gouvernement fait un pont d’or aux plateformes.

 

L’Humanité

------------

« L’inquiétude sur les conditions sanitaires de la rentrée fait place à l’exaspération. Protocole jugé inapplicable, sentiment de mise en danger : les grèves se multiplient. »

 

L’Humanité

--------------

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article