Le 21 novembre 2020. Toutes dans la rue! Sans Maïwenn - 39 19 -

Publié le par bmasson-blogpolitique

Samedi 21 novembre, RDV partout en France contre les violences sexistes et sexuelles

Chaque jour, en France, des femmes et des enfants sont victimes de violences psychologiques, verbales, économiques, obstétricales, gynécologiques, physiques ou sexuelles. Une femme meurt tous les 2 jours assassinée par son compagnon ou son ex-compagnon, 30% des femmes ont été victimes de harcèlement sexuel au travail. 4 millions de personnes en France ont été victimes d’inceste. Les injures transphobes et lesbophobes ont augmenté de 36% en France en 2019. Qu’elles aient lieu à la maison, au travail ou dans la rue, les violences ne sont pas une fatalité. Jamais.

 

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec les violences sexistes et sexuelles et avec les féminicides à participer, samedi 21 novembre, à 14h30, à des rassemblements devant les commissariats, gendarmeries et tribunaux. Partout en France, nous dénoncerons l’impunité et la culture du viol.

 

Ces institutions qui devraient garantir le droit de vivre sans violence participent à maintenir la chape de plomb. Partout, les femmes et les enfants victimes de violences parlent. Nous ne sommes ni écoutées ni entendues par ces institutions qui devraient nous accueillir et nous protéger.

 

Des rassemblements auront également lieu devant les conseils de l’ordre des médecins pour dénoncer les violences obstétricales et gynécologiques. Le Haut-Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les Hommes (HCEfh) a émis un rapport en juin 2018 attestant que les violences obstétricales et gynécologiques sont généralisées en France et systématiques. Depuis deux ans, le gouvernement n’a pris aucune mesure pour les faire cesser.

 

Des rassemblements auront également lieu devant les sièges du Medef pour dénoncer leur refus de voir s’appliquer la convention de l’OIT sur le harcèlement sexuel au travail et devant les établissements d’enseignement supérieur pour exiger des politiques de prévention du harcèlement sexuel à l’université.

  

Nos mobilisations de ces dernières années, en France et partout dans le monde ont réussi à sortir les violences sexistes et sexuelles de l’ombre, à mettre enfin sur le devant de la scène la parole des femmes. Pourtant, pouvoirs publics et employeurs se limitent à des engagements sans lendemain, prétextant la crise économique et sanitaire pour renvoyer la question des violences sexistes et sexuelles à plus tard. Le président de la République nomme un ministre de l’Intérieur mis en cause pour viol et tourne le dos à sa soit-disant grande cause nationale.

Avec ces rassemblements, nous rappellerons que c’est notre droit fondamental de vivre et de travailler à l’abri des violences. Les femmes et les enfants, aujourd’hui victimes de violences, peuvent être protégé.e.s. Les auteurs de violences doivent être sanctionnés.

Avec ces rassemblements, nous ferons entendre nos voix dans chaque famille, entreprise, administration, quartier, école, hôpital, cabinet gynécologique et association. Dans tous les espaces de vie, la question des violences doit être posée. Et traitée.

 

Avec ces rassemblements, nous porterons la voix de toutes celles qui, parmi nous, cumulent les violences en raison de leur situation de handicap, de vulnérabilité, de leur âge, de leur origine sociale, de leur statut de migrantes, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou parce qu’elles sont racisées.

 

Avec ces rassemblements, nous porterons la voix des milliers d’enfants victimes ou co-victimes de violences. Nous dénoncerons les décisions de justice qui relaxent des pédocriminels en bafouant les droits les plus élémentaires des enfants.

Avec ces rassemblements, nous porterons la voix de celles qui ne peuvent plus parler. Celles qui ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes. Nous n’arrivons plus à compter les cas où les féminicides auraient pu être évités. Nous proclamerons notre colère de voir que les pouvoirs publics leur ont tourné le dos, classant leurs plaintes, refusant d’entendre leurs appels à l’aide.

 

Avec ces rassemblements, nous rappellerons que notre mobilisation a permis de gagner en 2019 une convention de l’Organisation Internationale du Travail, première loi mondiale contre les violences et le harcèlement. Nous exigerons que le Medef cesse de bloquer la mise en oeuvre de cette convention et que le gouvernement français l’applique et la ratifie en créant de nouveaux droits pour protéger le droit au travail des femmes.

Avec ces rassemblements, nous dénoncerons la nomination d’un ministre de l’Intérieur mis en examen pour viol. Nous exigerons un milliard d’euros pour financer des politiques publiques qui touchent l’ensemble de la population et pour former l’ensemble des des professionnel.le.s. La société s’est mise en mouvement contre les violences. Il manque aujourd’hui la volonté politique.

 

Liste des organisations soutenant #NousToutes :

 

Abandon de famille - Tolérance Zéro !, ActionAid France, AFAR Alliance Francophone pour l'Accouchement Respecté, Allons enfants, APEL Égalité, Association Anne Lorient, ATTAC France, CALM (Maison de naissance), CFDT, CFTC, CGT, Chiennes de garde, CIAMS Coalition Internationale pour l'Abolition de la Maternité de Substitution, Collectif des Femmes du Palais de la Femme, Collectif National Droits des Femmes, Collectif « Tou.te.s contre les violences obstétricales et gynécologiques », Consentis, CQFD Lesbiennes féministes, Dans le genre égales, Eclosion13, Education Ethique Animale, EELV, Encore féministes !, En avant toute(s), Emission Femmes libres sur Radio libertaire, Ensemble!, Equipop, Excision, parlons-en !, FAGE : Fédération des Associations Générales Etudiantes, FDFA (Femmes pour le dire, femmes pour agir), Femmes Egalité, Femmes Gilets Jaunes, FIT Une femme un toit, FNSF, Fonds pour les femmes en Méditerranée, Forum Femmes Méditerranées, FSU, Gauche Républicaine et Socialiste, Génération.s, HandsAway, Inter-LGBT, Krav Maga Women Protect, L4W ( Lawyers for Women), La Cimade, La France Insoumise, La Ligue des droits de l’Homme, Le Planning Familial, Le refuge, Les effronté-es, Les Radicaux de Gauche, LIDDFC (Ligue Internationale de Défense des Droits de la Femme Congolaise), Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Marche Mondiale des Femmes, MJCF, Mouvement des femmes kurdes en France, NPA, Oxfam, PA.F (Pour une parentalité féministe), Parents & Féministes, Parti Communiste, Parti communiste des ouvriers de France, Parti de Gauche, Parti Radical de Gauche, Parti Socialiste, Pépite sexiste, Peuples Solidaires, Plan International France, RPG - Le centre gauche, Ruptures, sKB, SNES-FSU, Solidaires, SOS Homophobie, Stop Harcèlement De Rue, Touche Pas à mon Intermittent.e, UEC, UNEF, UNFF, UNL, UNSA Education, URSF IDF, ViP, Aide aux victimes de Violences sexuelles commises sur les mineurs ou/et intra-familiales, Women Safe, Zéromacho - des hommes contre la prostitution et pour l’égalité,

------------

NDLR: Quand Claire Chazal invite Lio qui part sur un discours défendant le clitoris, l'intervieweuse lui rappelle que Marlène Schiappa défend les femmes. Déjà, on sait dans quel camp elle se positionne. Marlène Schiappa défend les femmes entrepreneuses.

Mais avec Maïwenn, elle l'a encouragée à se lâcher...Claire Chazal n'est pas une femme progressiste du tout!

 

Maïwenn a dit que la victime de Polanski voulait la paix. 
On veut que Polanski soit condamné.
Pas de passe-droit dans le cinéma.
 
Soutien à Adèle Haenel!
Elle n'a pas fait n'importe quoi, contrairement à ce que pense Maïwenn.
 
Maïwenn est l'ex-compagne de Luc Besson.
Mais Luc Besson est accusé de viol.
Maïwenn est accusée d'être peu empathique (avec les victimes), d'avoir une vue courte (certainement uniquement centrée sur sa carrièèèèère), et de tenir un discours masculiniste (mec lambda un peu con).
 

Un comble pour celle qui a réalisé "Mon Roi".
Synopsys:
"Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer."

"Maïwenn  fait mal au coeur." Plutôt contre-productif...

 

 

 
 

Le 21 novembre des rassemblements NousToutes étaient prévus partout en France contre les violences sexuelles.

Tous les rassemblements sont annulés.

Bonne nouvelle : on va quand même organiser quelque chose (en ligne)

Pour recevoir les infos : http://noustoutes.org

------------

Les violences économiques, l'autre facette des violences conjugales.

Les violences physiques, sexuelles et psychologiques s'accompagnent souvent d'un quatrième type de sévices.

 

ONU Femmes

 

Mettez fin au harcèlement.

 

Les femmes harcelées perdent leur confiance en elles.

--------------------

Hieronymus Janssens 
Anvers, 1578 - 1693
Le fils prodigue chez les courtisanes 
Troyes 
Beaux-Arts
 
Fin d'un repas au XVIe siècle.
Le peintre dépeint son sujet dans un contexte profane.
Elégance et coquetterie.
 
---

25 novembre

Détruire le système patriarcal, la domination phallocratique où la culture du viol détermine

l’imaginaire, où la pornocratie, la marchandisation des corps - des femmes, avant tout – font

loi.

Le système capitaliste fait collusion avec un système patriarcal qui a toujours considéré que

les femmes lui appartenaient. Acheté, en tant qu'objet pour la jouissance masculine, le corps

des femmes devient un bien marchandisable, consommable dans la pornographie et la

prostitution. Dans la Gestation Pour Autrui les femmes sont exploitées et réduites à une

fonction de reproductrices.

Détruire un système qui exclut, qui exile, qui condamne à la pauvreté et à la mort sociale de

toutes les femmes en situation de vulnérabilité et de précarité ; ce système qui met en danger

la santé morale et physique des femmes, qui banalise la pornographie, la prostitution et le

viol, atteint le point ultime des violences dans le féminicide.

Depuis le début de l’année 2020 au 9 novembre, 80 femmes sont mortes de féminicide. A

Toulouse, depuis plus d’un an, chaque premier mercredi du mois à midi, les femmes sont

présentes devant le Palais de Justice de Toulouse en une ronde pour dire leur colère face au

nombre croissant des féminicides, leur colère face aux autorités judiciaires coupables de

non-assistance à personne en danger, leur colère face au traitement judiciaire de ces

violences, fréquemment classées sans suite par des procureurs souvent indifférents, leur

colère face aux peines dérisoires prononcées par les juges. La honte doit changer de camp :

il y a urgence à mieux condamner socialement et judiciairement les violences sexuelles.

 

Les violences patriarcales et machistes sont la racine des oppressions : inégalités femmes-

hommes, violences de genre, violences sur les enfants, sexisme, misogynie, racisme, antisémitisme, colonialisme, lesbophobie...

Finissons-en avec les faux discours de justification des violences faites aux femmes.

 

« Céder n’est pas consentir»

comme l’écrit Nicole-Claude Mathieu

 

NousToutes

-------------

Le Havre 
10 places d'hébergement jusqu'au 20 décembre 2020 pour les femmes victimes de violence.
 
NDLR:
Le 21 décembre, vous leur dites quoi? "Zou! Rentrez chez vous? Rejoignez votre bourreau. Sans rien dire."
Dans l'article, c'est le fruit d'un partenariat entre la ville dirigée par Edouard Philippe et le ministère de "je ne sais plus quoi", tellement personne là-haut ne s'occupe réellement des femmes. Rien n'est sérieux pour eux. C'est le genre de mesure qui est censée montrer qu'ils se préoccupent de la question...
Ils parlent aussi des enfants qui pourraient "éventuellement" être hébergés.
Quand des actes pérennes vont-ils enfin être mis en place? Mais il faut une volonté politique pour cela.
---------------------
Le 39 19 est en danger.
Le gouvernement veut mettre en concurrence le 39 19 avec un numéro créé par lui et géré par une entreprise privée (encore un! C'est le roi du bottin! NDLR Ce sont les nouvelles méthodes managériales anglo-saxonnes.)
Le 39 19 a été créé en 1992 par 'association Solidarités Femmes.
-------------
39 19 en danger!
 
Nos violences deviennent une marchandise.
Un mec va s'enrichir sur la violence faite sur les femmes!
 
Pauline sur Twitter.
------------
Les Effrontées.
Une femme victime de violences conjugales poursuivie pour avoir tué son conjoint accidentellement.
 
Alexandra Richard.
--------------
Riposte féminine le 
25 novembre à 18 heures
Place Saint-Michel
Paris 5e
--
Monsieur Darmanin, à quel moment on se dit qu'il y a un problème?
Maltraitance de femmes victimes par la police nationale et de la gendarmerie.
 
NousToutes
--------------
Monsieur Dupond-Moretti, à quel moment on se dit qu'il y a un problème?
 
80% des cas de plaintes pour violences, sont classées sans site.
 
NousToutes.
-------------
Numéros à appeler en cas d'urgence.
39 19
119
114
--------
Violences contre les femmes au travail.
La France doit ratifier la convention 190 de l'OIT.
Sophie Binet
CGT
----------

Formation dans la police et la justice, dans les écoles pour l'égalité et la non-violence, campagnes de prévention.

Culture du viol: il faut être à la hauteur!
 
NousToutes.
------
Elisabeth Borne interpellée par NousToutes:
 harcèlement sexuel au travail. 
Quand y aura-t-il une mise en place d'une politique réelle pour protéger les victimes et sanctionner les auteurs?
-----------
Le 39 19 est un numéro anonyme et gratuit.
Il est en danger.
Il lui faut des moyens supplémentaires, pas une mise en concurrence avec une société privée qui se fera des ronds sur le dos des violences subies par les femmes!
------------

Éradiquer les violences sexistes et sexuelles c’est possible, le gouvernement doit y mettre les moyens !

 

Un an après le Grenelle contre les violences conjugales, le constat est accablant, rien n’a changé.

 

 

Le MJCF revendique, le déblocage de budget afin de permettre: La mise à disposition de logements de qualité pour les victimes de violences conjugales, l'accompagnement juridique, médical, psychologique, et la protection des victimes. Ainsi que la formation des personnels.

 

La mise en place sans plus attendre de séances régulières d’éducation à la vie affective et sexuelle tout au long de la scolarité.

 

Jeunesse Communiste

 

-----------

25 novembre 2020 à  Paris
Place de la République
12 heures.
-----------------

"Le féminisme est aujourd’hui le mouvement de transformation le plus puissant qui existe, peut-être comparable uniquement avec la lutte contre le changement climatique."

 

IreneMontero, ministre espagnole:

 

«La lutte féministe est le socle des batailles pour la démocratie»

 

Médiapart

-----------------

Suisse.

Du harcèlement au féminicide, une journée contre les violences faites aux femmes.

23Nov 2020

 

Contre les violences, dont les actes sexuels non consentis, le Collectif Femmes* Valais entend changer la définition du viol. Du harcèlement au féminicide, les dynamiques violentes se retrouvent partout et le Valais n’est pas épargné. Mercredi, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, des bougies seront allumées en hommage aux victimes silencieuses de ces violences aveugles.

Contrainte ou consentement ? Quand une personne dit « Non » c’est « Non » !

Attestation à avoir sur soi pour pouvoir participer aux manifestations d'aujourd'hui.

------------

CGT
 
Le harcèlement n'est pas une fatalité.
 
Les salarié-e-s disposent de moyens pour se défendre.
 
Parlez-en. Parlons-en!
 

 

A destination du Journal "Le bien public".

Caroline de Haas rappelle qu'un homme qui harcèle, menace et séquestre sa conjointe n'est pas un homme "amoureux". Vous vous fichez de nos g....?
 
NDLR: S'il est éconduit, c'est bien à cause de ces défauts de comportement.
------------

Thomas Branthôme.

Maître de conférence à l'Université de Paris.

Il dément avoir agressé plusieurs étudiantes.

Source Le Monde.

---------------

Un enseignant d'université, condamné pour violences sexuelles, est invité à participer sur le Web à une conférence sur l'égalité femmes-hommes!

Imaginons ce qu'il va dire....

----------

Violences conjugales. Pas de procès pour le sous-préfet de Mortagne-au-Perche.

Pas de procès mais pas de classement sans suite pour Gilles Armand : d’ici quelques semaines un délégué de la procureure de Caen proposera au sous-préfet ornais une mesure alternative aux poursuites.

(…) Les faits reprochés au haut fonctionnaire de 47 ans remontent à la soirée du 25 novembre. Au cours d’une dispute avec sa compagne, il avait poussé cette dernière qui avait été blessée au visage en tombant sur le sol.

https://www.ouest-france.fr/normandie/mortagne-au-perche-61400/violences-conjugales-pas-de-proces-pour-le-sous-prefet-de-mortagne-au-perche-7106437

----------

Le 39 19, numéro d'une association, va être supprimé par le gouvernement.
Il était question de le mettre en concurrence avec une association payante.

Or, le 39 19 est connu par le public pour être un numéro de secours aux femmes harcelées et violentées dans leurs familles.

Non à la suppression du 39 19!

Le gouvernement doit donner des moyens à cette association pour poursuivre son travail.

Dans le cahier des charges édité par le gouvernement, il est précisé qu'il va utiliser le numéro 3919.

Or, ce numéro de téléphone ne lui appartient pas. C'est celui d'une association d'aide aux femmes victimes des violences conjugales.

Il y a un gros problème.

Non à la suppression du 39 19!

Le gouvernement doit donner des moyens à cette association pour poursuivre son travail.

-------------

Osez le féminisme 

Les associations féministes qui gèrent le 319 apportent aux victimes une écoute et des outils de déconstruction de la domination masculine.

NDLR: Macron ne donne pas la priorité à la lutte contre les violences envers les femmes.

Il faut un milliard sur la table, maintenant.

--------------

La Fédération Nationale Solidarité Femmes introduit un référé pour obtenir l’annulation du marché public.

(Paris, le 20 janvier 2021). Pendant des mois, la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) a demandé au gouvernement de renoncer à l’ouverture d’un marché public pour la gestion du 3919, la ligne nationale d’écoute des femmes victimes de violences. Face à l’entêtement du gouvernement d’ouvrir un marché public, la FNSF a décidé d’introduire ce jour un référé précontractuel devant le Tribunal administratif de Paris pour obtenir son annulation. La FNSF et ses 73 associations membres ont décidé également, en conséquence, de ne pas soumissionner à l’appel d’offres.

(…) Au terme des trois ans fixés par ce premier marché, si la FNSF répondait et si elle était retenue par l’État, la FNSF serait dépossédée de la propriété du 3919, des données accumulées et de tout son savoir-faire en matière d’écoute des femmes. C’est donc un marché de dupes qui se présente à la FNSF.

Marseille : Un conseiller départemental socialiste condamné pour violences conjugales.

CORRECTIONNEL Le conseiller départemental socialiste Rebiai Benarioua a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour violences conjugales.

Selon une information de La Provence, Rebia Benarioua, conseiller départemental socialiste des Bouches-du-Rhône, a été condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de Marseille à quatre mois de prison avec sursis pour des faits de violences conjugales sur celle qui est aujourd’hui son ex-femme.

L’élu devra reverser à la victime 800 € de dommages et intérêts. Rebia Benarioua, qui a toujours nié ces faits datant de juillet 2013, a indiqué à nos confrères du quotidien régional qu’il ferait appel. L’élu accuse notamment son ancienne épouse de vouloir nuire à sa carrière politique.

 

Le marché de mise en concurrence du n° de téléphone 3919 est retiré. On a gagné.

Bravo Solidarité Femmes#NousToutes et toutes celles et ceux qui se sont mobilisé-e-s !


 

#NousToutes

-------------------------------------------

Lannion 

"Non c'est non"

En Bretagne, les hommes sont sourds. Aussi.

---------------

C'est officiel : la marche #NousToutes pour dire STOP aux violences sexistes et sexuelles aura lieu... samedi 20 novembre 2021 à Paris.

 

-------

POUR METTRE FIN AUX VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES.
Stop TalkingSTART FUNDING

#StopTalkingStartFunding est la campagne mondiale de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Son objectif est d’exiger des États qu’ils engagent les moyens nécessaires pour mettre fin aux violences basées sur le genre.


En français:

"Arrêtez de parler.

Commencez les fondations."

 

Interpellez votre chef.fe d’État sur

Il est temps pour les États d’arrêter les discours et de prendre des engagements financiers significatifs.

 

Emmanuel Macron, nous demandons des moyens dès maintenant pour la lutte contre les violences.


 

NousToutes.

-----------


 

Caroline De Haas, quand le féminisme devient un business.

Tout en réclamant plus de moyens pour l’égalité hommes-femmes, la militante a créé son entreprise, Egae, qui dispense des formations de lutte contre les violences sexuelles. Un conflit d’intérêts qui ne semble pas gêner une activiste aux méthodes de «cancel culture», qui adopte les slogans de l’intersectionnalité.

(…) «Carabine de chasse»: tel est le surnom qu’on lui donne dans les couloirs de Télérama depuis qu’en février 2019, elle a mené un audit interne qui a conduit au licenciement de deux journalistes.

Article non en entier.

Caroline De Haas, bénévole et... cheffe d’entreprise.

Le marché de la formation et du conseil sur les violences sexistes et sexuelles est une mine d’or.

(…) L’ancienne membre du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem anime aussi le collectif Nous Toutes qui, mi-février, a organisé un webinaire incitant les étudiants à inonder leur école d’e-mails et de questions sur leur politique de prévention de ces violences.

Article non en entier.

La gauche sénatoriale a fait adopter jeudi dernier un amendement finançant les 2 millions qui manquent au bon fonctionnement du 3919. Ils ont été supprimés avant-hier d'un commun accord de la droite sénatoriale et de la majorité LREM.

Grande cause nationale du quinquennat.

François Mallaussena

07 21

------------

 

1 - Le Budget.

La part consacrée aux femmes et à la lutte contre les violences qu'elles subissent représente 0,02% du Produit Intérieur Brut.

 

Cela représente 360 millions.

Il en faudrait deux milliards.

 

2 - Le cas de Gérald Darmanin au poste de ministre de l'intérieur.

Il est accusé de viol.

 

 

Comment Gérald Darmanin peut-il protéger et accueillir correctement des femmes victimes de violences?

3 - Le mythe des pulsions sexuelles non contrôlables des hommes.

Ils ne pourraient pas réfréner leur envie de violer des femmes.

Ce serait impossible pour eux!

Et mon oeil?

 

4 - Je l'ai loupé ?

5 - L'absence de soutien aux associations féministes.

Depuis votre élection, Emmanuel Macron, 503 femmes sont mortes sous les coups de féminicistes.

 

Emmanuel Macron n'est pas féministe.

5 raisons et explications.

NousToutes.

--------------

4 ans après Metoo les féministes tentent, tant bien que mal, de faire émerger leur cause à l’occasion de la Présidentielle 2022. Une manifestation d’ampleur doit se dérouler le 20 novembre, à Paris.

 

L’Humanité

11 21

---------------

25 novembre 2021 à 20 h à Rouen.
Manifestation des femmes pour reprendre la nuit.
------------
LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES AU TRAVAIL : PLACE AUX ACTIONS !

 

À L’OCCASION DU 25 NOVEMBRE, JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES, LA CGT RAPPELLE SON ENGAGEMENT POUR L’ÉRADICATION DES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES DANS LE MONDE DU TRAVAIL.

Année après année, les statistiques démontrent que pour de trop nombreuses femmes, leur lieu de travail est aussi un lieu où leur droit fondamental à la santé et à la sécurité n’est pas assuré. Les violences sexistes et sexuelles sont donc infligées à toutes celles et ceux qui refusent l’assignation à leur genre, et pénalisent également les personnes LGBTIQ+, quel que soit leur sexe.

Le Préfet 54 et le Préfet 51 interdisent les manifestations Noustoutes contre les violences sexuelles. A Nancy, la manifestation est interdite. A Reims, la préfecture exige un rassemblement statique.

Interdire les manifestations féministes contre les violences sexuelles, c'est ça la grande cause nationale, Emmanuel Macron ?

NousToutes.

 11 21

----------

Graph de clitoris.
Le Havre
 
-------------

Le 3919 a été maintenu grâce aux féministes.

NousToutes 

03 22

---------

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article