Hommage à Lucien Sève - PCF

Publié le par bmasson-blogpolitique

Jean Sève, son fils :

Lucien Sève a attrapé le COVID 19 au moment où il ne prêtait pas attention au contexte pandémique. Il n’aura aucune chance de s’en sortir. L’hôpital obéissant aux consignes de l’ARS considérait qu’un vieillard de 93 ans était insoignable. Il entre à l’hôpital le 17 mars 2020. Il est condamné. Rien n’aurait pu le sauver malgré son envie de vivre. Il est mort seul à l’hôpital. Il était interdit à la famille d’être présente. Des dizaines de milliers d’autres personnes ont disparu dans les mêmes circonstances. Aucun proche n’a assisté à son incinération. C’est une mort bien cruelle. Faut-il voir là un symbole ?

 

NDLR : j’ai connu dix ans auparavant la même froideur et la même cruauté de certains médecins et personnels de l’hôpital. Ca ne change guère avec les années et les épidémies. Hélas !

L’héritage et les hommages pour Lucien Sève

Il a été mis de côté par le PCF. Je lui prédisais que le temps de la reconnaissance viendrait. Le colloque qui eut lieu à la Sorbonne sur son œuvre  fut le seul jamais organisé. Il n’aura pas pu écouter sur France Culture les émissions auxquelles il a participé sur Marx.

Le tribut à payer pour son engagement communiste

Menacé un temps de révocation, ce qui aurait été une catastrophe, barré à l’université, donc professeur de philosophie en lycée une grande partie de sa vie, ce qui na pas été un mal probablement, il n’avait pas les titres pour prétendre ni à une certaine notoriété ni à une reconnaissance universitaire.

--------

Jean Sève, son fils

Ses engagements.

Il a déployé son énergie, au-delà de sa famille, à la « pensée Marx », aussi bien en théorie qu’en pratique. Irréprochable dans sa profession, directeur inoubliable des « Editions sociales », membre actif et regretté du comite de consultation national d’éthique, il aura réussi  à emmener avec lui des personnes bien éloignées de ses idées politiques.

Richard Lagache

Editeur

Les souvenirs des premières rencontres.

 

Il se souvient de ses premiers contacts avec Lucien Sève et de son premier livre acheté à un congrès du PCF, souvenir qu’il associe à un lieu aquatique. Les congrès du PCF étaient situés dans des lieux de sport. « J’ai participé en 1975 à l’élaboration du livre « Histoire du réformisme ». Lucien était mon éditeur. Avec mes camarades de l’Institut Maurice Thorez, je fus chargé des ES (= Editions Sociales). C’est là que j’ai  vraiment connu Lucien. En 1976, à la suite d’un désaccord avec Jean Burles, directeur de l’Institut Maurice Thorez, avec qui je suis resté ami trente ou quarante ans après, Lucien m’a demandé si je voulais être co-directeur littéraire des « Editions Sociales ». Avec la revue « Cahier d’histoire » à l’Institut Maurice Thorez, j’avais connu les imprimeurs, le texte, le plomb. Travailler dans cette maison d’édition, avec Lucien Sève, avec des auteurs que je connaissais pas mal car j’avais été secrétaire du comité de parti de l’Université de Vincennes. Je n’ai pas hésité.

Richard Lagache

Editeur

 

Françoise, la femme de Lucien Sève.

 

Lucien quitte les « Editions Sociales » en 1982. A cause du coup d’arrêt au nouveau cours éditorial qu’il avait initié ? A cause du freinage brutal sur le marxisme au pluriel ? A cause du gel des traductions de Marx ? A cause de la censure de la traduction du Capital par Jean-Pierre Lefebvre ? A cause de l’effacement de l’élan du XXIIe congrès ?

Il fut aussi éclairé par Françoise, l’autre part de ce couple indissoluble. L’une et l’autre épousaient les générosités, les indignations, les batailles, les amitiés. Je me souviens de colères de Françoise quand elle alertait Lucien, « aveugle de ne pas sentir les ennemis dans les taillis ». Il les avait vus.

---------------

Jean-Yves Rochex

Professeur des Sciences de l’Education

Paris 8

 

La 6e thèse de Karl Marx sur Feuerbach.

(Feuerbach résout l'essence religieuse en l'essence humaine. Mais l'essence de l'homme n'est pas une abstraction inhérente à l'individu isolé.)

Selon la traduction que Lucien Sève a proposée :

« L’essence humaine n’est pas une abstraction inhérente à l’individu pris à part dans sa réalité, mais c’est l’ensemble des rapports sociaux. »

C’est extrêmement fort.

Jean-Yves Rochex

Professeur des Sciences de l’Education

Paris 8

 

D’une part, s’émancipant de manière exponentielle des limites de l’organisme et du psychisme individuels, le patrimoine humain peut connaître un développement sans commune mesure et d’autre part, en retour, - ce patrimoine dépassant ce qu’un individu pourrait en assimiler dans les limites de son existence-, la construction, la formation, la biographie de chaque sujet est nécessairement singulière, partielle et partiale.

Jean-Yves Rochex

Professeur des Sciences de l’Education

Paris 8

 

Le moteur du développement humain n’est pas à l’intérieur de l’individu. C’est un rappel à la 6e thèse de Feuerbach. Il se situe dans le rapport, dans le conflit, dans la contradiction entre le sujet et son milieu. Le sujet, le psychisme, l’individu, l’individualité, la personnalité ne sont pas une entité préalable mais sont internes à des rapports  au patrimoine (et au matrimoine aussi, NDLR !). Il se développe comme produit du développement du ?.

On a là une critique radicale qui permet de penser contre toutes les idéologies individualistes qui nous invitent à entériner une supposé nature des individus plutôt que d’œuvrer à une transformation et au développement de la civilisation.

--------------

Jean-Yves Rochex

Professeur des Sciences de l’Education

Paris 8

 

Tout un tas de vocable fleurit. Ce ne sont plus les dons, encore que, mais ce sont les intérêts, les aptitudes, les capacités, la diversité, les natures, etc. Toutes ces séries d’indication servent à oublier que le sujet ne se développe que dans son rapport avec ce dont il dépend ( ?). C’est important pour l’exigence politique à l’égard de toutes les institutions contribuant potentiellement au développement des individus. Malheureusement, nous contribuons trop souvent à la régression des individus.

 

 

Hommage à Lucien Sève

PCF

10 20

---------------

Christine Passerieux

Les Carnets Rouges

 

Elle a été enseignante en école maternelle puis conseillère pédagogique, militante au GFEN (Groupe Français d'Education Nouvelle).

 

L’idéologie des « dons ».

Masquer et justifier les inégalités de classe.

En 1964, et encore aujourd’hui, cette dimension de l’œuvre de Lucien Sève n’est pas prise en compte à la hauteur de ce qu’elle implique comme rupture radicale avec la pensée dominante et avec l’organisation hiérarchisée de la société. . C’est au nom de ces  « dons » que l’école française est parmi les plus ségrégatives. Le métier est partout empêché lorsque les salarié-e-s sont assigné-e-s à des positions de subordination qui les prive de toutes les capacités d’action.  

 

Christine Passerieux

Les Carnets Rouges

 

Elle a été enseignante en école maternelle puis conseillère pédagogique, militante au GFEN (Groupe Français d'Education Nouvelle).

 

En éducation, Lucien Sève dénonce « le pseudo constat de prétendu manque qui devient, dit-il, explication puis condamnation. Ses recherches sont d’une grande pertinence et d’une réalité concrète, selon le monde du travail et de la recherche. Millet et Croizet ont écrit « L’école des incapables *. La maternelle : un apprentissage de la domination ». Ils dénoncent l’apprentissage rigoureux de la vie en collectivité dès lors que la difficulté inhérente à tout apprentissage est imputé aux individus eux-mêmes et non à un système scolaire qui est fondé sur l’idée que les apprentissages relèveraient d’une démarche individuelle et spontanée.

https://www.cairn.info/revue-francaise-de-pedagogie-2017-3-page-139.htm#

-----------

 

Christine Passerieux

Les Carnets Rouges

 

Elle a été enseignante en école maternelle puis conseillère pédagogique, militante au GFEN (Groupe Français d'Education Nouvelle).

 

La capacité n’est pas une donnée de nature. C’est une conquête. L’assignation à résidence est intériorisée. Lucien Sève disait : « La pensée logique n’est pas née du cerveau mais du dialogue. »

C’est ce qu’a montré la formidable bagarre Scop Thé France (1336). Ils ont fait la démonstration que c’est leur rapport au monde, à la société qui leur a permis de vaincre cette énorme machine.

 

Christine Passerieux

Les Carnets Rouges

 

Elle a été enseignante en école maternelle puis conseillère pédagogique, militante au GFEN (Groupe Français d'Education Nouvelle).

 

Je cite Lucien Sève :

« Si l’intelligence ne peut absolument pas être donnée, c’est qu’elle est le produit de l’activité sociale. Elle est constituée par l’ensemble des rapports sociaux comme le dit Marx dans sa thèse sur Feuerbach. Elle est en elle-même une activité sociale. »

Lucien Sève ajoute :

«  L’idéologie dominante produit un gigantesque massacre de l’intelligence. De quelque façon qu’on retourne la question, on sera bien obligé de convenir que l’intelligence est une certaine manière ‘de faire quelque chose’, d’effectuer certaines tâches, de résoudre certains problèmes. En d’autres termes, qu’on y songe, cela n’a absolument aucun sens de concevoir l’intelligence comme une ‘faculté’ en soi, qui existerait quelque part dans l’individu en quantité et en qualité déterminées, indépendamment des actes dans lesquels elle se manifeste.  »

 

Claude Gindin

La pensée

 

Lucien Sève :

« Chaque individu ou groupe social a besoin d’un système de repères pour se retrouver dans un monde en pleine évolution. Ce qui suppose des repères à la fois fiables et mobiles, des repères qui épousent le mouvement des connaissances. Il ne s’agit pas de tout savoir, mais d’épouser les grands mouvements, être capable avec ces repères de porter un regard critique sur l’évolution du repère lui-même. »

 

Hommage à Lucien Sève

PCF

10 20

-----

La diffusion de la Culture  est à nouveau  remise en cause :

A Harfleur :

Suite aux décisions préfectorales du samedi 17 octobre ne nous permettant pas d'accueillir du public debout dans la Galerie des Fondeurs, c'est avec regret que la Ville d'Harfleur se voit contrainte de reporter son exposition "Vu de ma fenêtre..." à une date indéterminée. Pensée comme une célébration de notre résilience face à l'épidémie, il devenait de plus en plus évident au fil des jours que cette exposition ne pourrait pas obtenir l'impact escompté alors que nous subissons les effets de la "seconde vague" du virus. Les nouvelles dates de l'événement vous seront communiquées ultérieurement.

 

A Gonfreville-l’Orcher :

En raison des annonces gouvernementales instaurant un couvre-feu à partir de ce soir minuit, les séances de cinéma des samedi 24 et dimanche 25 Octobre à 20h30, sont annulées.

Nous vous tiendrons informés rapidement des autres décisions mises en place pour notre programmation culturelle.

10 20

----------------

On ne naît pas con ou conne, on le devient.

Mais l'inverse peut aussi se produire!
 
"L'important n'est pas qu'on soit con-ne mais pourquoi on l'est devenu-e et comment on peut cesser de l'être".
Albert Dupontel
----------
Lucien Sève 
"Le capitalisme nous emmène à la mort. Il faut prendre en main la direction du cockpit."
 
-------------------------------

Lire aussi:

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article