Fête de l'Humanité 2020. Présentation du livre : « Droits humains pour toutes » G. Franck

Publié le par bmasson-blogpolitique

Droits humains pour toutes

L’objectif est de dire autre chose que « Droits de l’homme ». Ce collectif a organisé trois concours d’éloquence. Il y avait des textes exceptionnels et divers dans leurs approches. Ils sont intellectuels, drôles, touchants. On a voulu créer un ouvrage qui reprenne ces textes-là avec quelques dessins. Typhaine D, experte, a contribué à faire cet ouvrage. L’intégralité d l’argent de la vente est reversée à une association qui lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

 

Fête de l'Humanité 2020.

Présentation du livre :

 

« Droits humains pour toutes »

Géraldine  Franck

 

Le vocabulaire est important. On l’a vu ces jours derniers par le terme imposé par les politiques, et que les médias reprennent qui est « ensauvagement ». C’est un terme grave, qui mobilise l’imaginaire colonial, qui stigmatise une partie de la jeunesse. On sait contre qui ça s’adresse. Donc, le vocabulaire véhicule quelque chose. On veut nous faire croire que le mot « homme » est un terme générique. Mais il ne l’est pas.

Je vous pose une devinette que j’ai faite à une centaine de personnes. Je n’ai jamais la réponse attendue.

 

« Un père roule en voiture avec son fils. Ils ont un accident très grave. Le père meurt sur le coup. Le fils est récupéré par le SAMU et ramené de toute vitesse aux urgences. Le médecin qui rentre dans la salle d’opération dit : « Mais je ne peux pas l’opérer. C’est mon fils ! »

(Réponse : c’est sa mère !)

On parle du médecin, du psychologue. Mais on a du mal à penser au féminin. Les autrices féministes, les militantes féministes ont réfléchi à tout ça, et elles ont mis en exergue qu’on utilise des termes féminins pour des fonctions qui sont moins considérées. Parler de « directrice d’école » ne pose pas de problème. Par contre, une femme directeur d’une grosse boîte sera appelée « madame le directeur. »

--------------

Ils sont cooptés à l’Académie Française et ils n’ont pas de compétences particulières. Pour LE COVID, on ne sait pas très bien pourquoi, ils disent « On va imposer LA COVID ». Ca crée quelque chose d’extrêmement élitiste. Les journalistes qui suivent les préconisations de l’Académie française vont dire LA COVID. Ca n’a aucun sens. Le Français est à nous par l’usage qui est installé. Il n’y a aucune raison de le changer.

----------

Débat : Faut-il enseigner l’écriture inclusive ?

(…) Sur le plan linguistique et sociolinguistique, on peut distinguer trois volets qui nous renseignent sur le traitement que l’école devrait leur réserver.

Noms de professions : une féminisation à intégrer ;

(…) Cette féminisation concerne le lexique, qui est aussi employé à l’oral. Les règles de féminisation sont bien intégrées par les enfants dès leur plus jeune âge. Des guides sont disponibles. Elles ne posent aucun problème à l’écrit, et l’école ne devrait avoir aucun mal à en intégrer l’apprentissage.

 

Bannir les expressions sexistes.

(…) Ce n’est d’ailleurs plus ainsi que s’expriment les manuels de français, la plupart se bornant à dire : « L’accord se fait au masculin. » La formule continue néanmoins à circuler, mais plus aucun enseignant, plus aucun parent ne devrait l’utiliser.

L’école a un rôle à jouer dans la dénonciation des idéologies qui sous-tendent certaines façons de s’exprimer, et dans la diffusion de substituts irréprochables.

Le masculin pluriel : inclusif ou exclusif ?

 

(…) Dans le troisième, en revanche, le projet démocratique se heurte à un autre objectif tout aussi démocratique : assurer un accès égal de tous, femmes et hommes, petites filles et petits garçons, à la pratique de la langue. Or, en voulant atteindre le premier, on risque sérieusement de handicaper la poursuite de l’autre. Inclure sans exclure, serait-il si difficile ?

Plus belle fille

Photo d'Emily sur Twitter.

Passage Beaufils

20e arrondissement.

Paris

--------

Lire aussi:

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article