Une maison du XVIe siècle d’Harfleur est située à Fécamp.

Publié le par bmasson-blogpolitique

La tour de la maîtrise.

Elle appartenait à l’ancienne enceinte, dont la défense était assurée par des tours rondes et carrées.

Le bastion de deux étages a accueilli la célèbre Maîtrise de Fécamp, ensemble musical et vocal au service de l’abbaye. Son répertoire était si riche qu’on pouvait le chanter pendant dix ans sans répéter le même morceau.

Le bâtiment à pans de bois de la tour provient d’Harfleur et a été remonté dans la cour en 1910. Cette maison de négociant date du XVIe siècle. Les charpentiers/sculpteurs pouvaient provenir de la marine.

 

Une maison du XVIe siècle d’Harfleur est située à Fécamp.

Grâce à cette conservation, ce n’est pas la » tour de la maîtrise » mais c’est devenu « la cour des miracles ». La Renaissance était en avance en Normandie du fait du brassage des cultures dans le port. Les voyages se faisaient dans les deux sens.

1 – L’église de Fécamp est riche et peut s’acheter une maison du XVIe siècle. Elle assure le démontage, le transport et le remontage. Les maisons étaient en « kit ».

2 – L’église permet de conserver cette maison qui témoigne du passé riche d’Harfleur. De trop nombreuses anciennes maisons normandes ont été détruites dans les années 1960, 1970 par faute de moyens pour les entretenir. Maintenant, la ville d’Harfleur investit dans la conservation et la valorisation de son patrimoine historique.

3 – Ce bijou est caché et n’est pas mis en valeur malgré sa qualité de conservation impeccable.

Elle est  vitrée sur les deux tiers de sa façade. Quatre compartiments la composent. Trois sont identiques et un seul est plus petit. Les vitres sont en croisillon. C’est un rez-de-chaussée utilisé pour le magasin de vente. Je ne pense pas que cette maison servait d’habitation principale uniquement. Les fenêtres s’ouvraient certainement pour permettre la vente et les appartements privés devaient se situer à l’arrière. Une porte y permet l’accès. Elle ne possède pas d’étage. Un soubassement de pierres isole la maison de l’humidité.

 

Sous la toiture, des blasons décorent une frise entrecoupée de pans de bois. Un mélange de chaux, de terre et de paille emplit les rares espaces vides entre les poutres.

4 – Je rappelle qu’Harfleur a été le grand port marchand à l’embouchure de la Seine et qui s’est ensablé à la suite de l’effondrement d’un grand morceau de falaise au cap de la Hève. Mais l'ensablement de l'estuaire est toujours une préoccupation constante des autorités portuaires qui draguent le chenal d'accès au port du Havre continuellement.

François 1e a décidé de la construction du Havre après le déclin d’Harfleur en 1517.

 

Les maisons du XVIe siècle sont habilement décorées de détails sculptés en bois de chêne.

Pour celle d’Harfleur, chaque pan de bois qui entoure la porte abrite une sculpture d’animal fantastique ou pas. Ici, il y a un singe et  un animal attaché par une queue sur la porte d’entrée.

 

Une corbeille de fleurs décore l’entrelacement de lignes qui suit les poutres. Ces motifs sont Renaissance.

 

Cette maison, en plus modeste, fait penser à la maison Henri IV à Saint-Valéry-en-Caux (1540). Son propriétaire, un armateur, avait fait sa fortune avec le café et les bois importés du Brésil. Et les dessins sur sa maison représentaient son histoire et les Indiens d’Amérique du Sud.  

 

 

 

Les femmes sont à l'honneur sur la maison Henri IV à Saint-Valéry-en-Caux.

Elles savent tenir des comptes et écrire.

J'aime la très large plume qui est presque aussi grande que le buste et la tête de la femme.

 

 

Dominique Peyronnet

1872 - 1943

La Falaise

Non daté

Huile sur toile

Musée Maillol

Paris

Fécamp 

Affiche

Fécamp 

Affiche

Pays des hautes falaises.

---------

Fécamp 
Bénédictine
 
------------------

Fécamp 

"Déchargement des tonneaux de harengs.
Années 1960"
-------------
Fécamp 
La Criée 
Chalutier.
Carrelet;
Maquereau.
Coquillages.
Coquille saint-Jacques.
----------

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article