Le Havre - Coronavirus - Septième soir de soutien au personnel médical

Publié le par bmasson-blogpolitique

Soutien au personnel hospitalier havrais.

26 mars 20

Septième soir d’applaudissements et de casseroles frappées

Cris, clameurs, casseroles tapées, applaudissements, cornes au loin, vaisselle frappée.
Ce n’est jamais pareil. Il y a du rythme qui s’installe, des réponses entre les musiciens improvisés. La vitalité et  le dynamisme prédominent. Les Havrais ne se résignent pas.
Il y a des personnes sur Internet qui râlent après ceux qui frappent de leur fenêtre. Où étaient-ils avant le Coronavirus ? Ne manifestaient-ils pas pour réclamer des moyens?
Je pense que le contraire serait inquiétant. Imaginez que personne ne soit à sa fenêtre. On pourrait dire adieu à l’hôpital public. Nos dirigeants sauraient qu’ils pourraient le mettre à mort.
Peut-être que beaucoup  de personnes n’ont pas manifesté avant la crise. Je ne leur jetterai pas la pierre et je ne les jugerai pas. Au contraire, je me réjouis d’une prise de conscience de l’intérêt vital pour notre système de soins en France, mis à mal par nos dirigeants précédents, y compris par François Hollande.
Et puis, pendant ces jours liberticides, c’est courageux de dire publiquement que nous ne sommes pas d’accord avec les choix de Macron et d’Edouard Philippe.
Et c’est encore plus méritoire dans la ville où Edouard Philippe s’est pris une claque en n’ayant pas été élu au premier tour, lui qui était persuadé que ça allait passer comme une lettre à la poste.
Pour toutes ces raisons, j’attends chaque soir ces bruits des voisin-e-s qui montrent notre solidarité, notre complicité et notre résistance aux forces de l’argent. Non, les gens ne s’en moquent pas, mais ils font ce qu’ils peuvent avec les règles du confinement. Et je suis fière de témoigner de cette bravade politique hebdomadaire. Je sais que chacun y pense dans la journée, s’en soucie et se prépare en fonction de son programme personnel. Jusqu’à présent, le rendez-vous n’est pas manqué. Il ne vient jamais du même côté. Mais, la clameur de réclamation est là.
Oui, Macron sera obligé de donner de l’argent pour nous, notre santé, pour l’éducation de nos enfants, pour nos retraites, nos salaires à augmenter,  et nos libertés.
 
--------------------
 
 

 

Poing levé?

On n'a pas le choix devant le mépris des décideurs.

----------------------

Lisez la page du député Jean-Paul Lecoq:

 

 

60 h de travail hebdo dans certains secteurs, etc.

Casse du code du travail

La dictature macroniste en profite pour revenir sur tous les acquis des salarié-e-s!

-----------------------

 

Marianne décapitée 

C'est tout ce que Macron sait faire!

----------------

Maxime Combes 

1 000 morts 

Notez le mot "incurie" du gouvernement.

Il résume à lui seul que ce gouvernement ne résoudra jamais nos problèmes. Il ne pense qu'aux industriels et aux riches.

---------------------------

Macron fait encore des promesses 

C'est maintenant qu'on veut des sous!

Notre santé ou leurs profits? Mon choix est fait.

 Et on veut la vérité aussi.

 

 

Réponse d'une soignante à Macron 

Sondage 

Sibeth Ndiaye ira cueillir des fraises pour montrer l'exemple 

"Elle servira enfin à quelque chose!"

---------------------------

 

Décès du premier gendarme 

 

 

La guerre économique contre les droits des salarié-e-s continue et s'accentue.

---------------------------

 

 

Le temps de travail maximal hebdomadaire légal passe à 60 h dans certains secteurs. "C'est une hérésie" selon Yves Veyrier, secrétaire général du syndicat Force ouvrière.

 

NDLR: et alors? Que vont faire les syndicats? Toujours collaborer avec Macron et ses sbires?

On en est où pour le 31 mars?

------------------------

Enseignant >20 ans école 

ex-directeur mais dégouté, je me donne sans compter pour mon école et mes élèves. J'exige en retour du RESPECT, 1 salaire correspondant à mes diplômes et 1 retraite digne. Ce message sera quotidien.

  Lu sur Twitter

-----------------------------

La newsletter
spécial Coronavirus

 

Bonjour,

Chacune et chacun d’entre vous peut nous partager des récits, des réflexions ou des vidéos, des témoignages de gestes de solidarité, enrichissant les contenus de notre plateforme numérique, en s’adressant à « lecteurs.solidaires@humanite.fr »

Bonne lecture.

------------------

Des ordonnances à la rescousse des patrons

--------------------

 

"La fermeture des marchés, c'est la mise
 
à mort des personnes âgées avec faible retraite".

Ce qui s'exprime en premier lieu dans les quartiers populaires, c'est bien la solidarité. Comme ici, dans le quartier de Barbès - La goutte d'or à Paris (18e), où l'association "La table ouverte" offre chaque jour des repas aux personnes les plus précaires. Rachid Arar, son président, explique les difficultés rencontrées par les plus démunis, en particulier depuis la fermeture des marchés ouverts.

 Pour témoigner d'initiatives de solidarité, écrivez à lecteurs.solidaires@humanite.fr

-----------------------

 

EN DIRECT. Confinement, solidarités, droit du travail attaqué : le point sur la situation en France.
Sondage: la confiance des Français envers l’exécutif en chute libre.

55 % des Français jugent que le gouvernement n’a pas pris la mesure de la gravité de la situation, 79 % considèrent qu’il ne sait pas où il va.

359 milliards de dividende versés aux actionnaires pendant la crise du Coronavirus.

De quoi se mettre en colère, non?

Impossibilité de payer les loyers (ou de rembourser son prêt bancaire, NDLR) le gouvernement ne fait rien 

Pandémie et esclavage 

 

Les sénateurs PCF s'inquiètent sur les libertés pendant la pandémie.

La Rem met en place du flicage et de la surveillance à tout va.

Face au Coronavirus, nous avons besoin de solidarité entre les peuples et les nations d’Europe.
Fabien Roussel

 

----------------------------

 

 

Alors que tout appelle à protéger les salariés, du public comme du privé, à confiner les salariés qui risquent la contamination dans des secteurs non indispensables, le gouvernement décide de s'en prendre à leurs droits et à leurs conditions de travail.

PCF 

"confinement oui 

infiniment con non "

 

Protégeons nos droits.

----------------------------

Coronavirus : un préavis de grève dans les services publics en pleine crise sanitaire.

Malgré l’état d’urgence sanitaire, la fédération CGT des services publics a déposé un préavis de grève couvrant tout le mois d’avril.

(…) La fédération CGT, qui rassemble 85 000 adhérents parmi les fonctionnaires territoriaux, les employés de l'eau, des déchets et du logement social mais aussi les sapeurs-pompiers ou les pompes funèbres, dénonce les « attaques au statut et au droit du travail » selon le syndicat, qui vont « à l'encontre de la solidarité et de la vie des salariés qui se battent avec courage contre l'épidémie ».

Coronavirus: Philippe Martinez réclame "un état de catastrophe sanitaire"

Le secrétaire général de la CGT demande notamment aux assurances de combler le manque à gagner du chômage partiel ainsi que l'arrêt des secteurs non-essentiels.

" La crise du coronavirus est-elle en train de contraindre l’Union à un changement de politique ? "

Léo Purguette

« La Marseillaise »

 

Décès à Carrefour Saint-Denis

Aïcha

Déléguée syndicale CGT

 

Parmi les infos du jour, les violences conjugales ont augmenté de "32% en une semaine" en zone gendarmerie, et dans la zone de la préfecture de police de Paris, elles ont été en hausse de "36% en une semaine".

AFP

Guillaume Daudin

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article