Le Coronavirus et le traitement de la crise sanitaire - Recul des droits sociaux

Publié le par bmasson-blogpolitique

"Les SDF risquent de faire partie des oubliés de la crise sanitaire" Pour rester chez soi, il faut avoir un « chez soi ».

Emmaüs

------------------------

Confinement et culpabilisation de la population.

------------------------------

Coronavirus : la réforme des retraites mise entre parenthèses.

Le président de la République a annoncé, lundi, que ce projet emblématique du quinquennat serait « suspendu » dans le contexte de crise sanitaire aiguë.

 

(…) L’équation pourrait tourner au casse-tête si la réforme était amenée à glisser sur début 2021 – à un an de l’élection présidentielle. Un scénario auquel rêvent des élus de l’opposition, y voyant la possibilité d’un enterrement de première classe. « La situation est assez peu prévisible mais ce coup d’arrêt est peut-être rédhibitoire », veut croire Pierre Dharréville, député PCF des Bouches-du-Rhône, en évoquant un « calendrier déjà intenable », « une procédure chaotique » et « une volonté gouvernementale insensée ».

Agnès Buzyn en larmes à cause du coronavirus 

 

Mensonge, opportunité, lâcheté.

 

Les mots sont forts.

 

Mais sont-ils dans la liste des qualificatifs de la réforme des retraites? (voir ci-dessous)

-----------------------------

 

Buzyn savait depuis longtemps.

NDLR: Sa candidature à la mairie de Paris était une mascarade

-----------------------------

Coronavirus

Les agent-e-s réquisitionné-e-s et les régimes spéciaux des retraites.

-------------------------

L'hôpital n'est pas prêt.

CGT

-----------------

100 000 lits fermés à l'hôpital en vingt ans.

------------------------

Macron est vu en chef de guerre d'opérette

----------------------------

La solidarité des personnels en grève

----------------

" Considérés aujourd’hui comme des héros par le gouvernement, ils étaient méprisés il y a peu. "

Françoise Verna

"La Marseillaise"

-------------------------

Macron est attendu au tournant

EDF

--------------------------

#Nous Toutes

Parentalité et confinement

-----------------

NDLR :

« Une crise financière s’annonce en 2020 et Macron voudrait que le montant de nos retraites soit financé par la Bourse qui va s’écrouler ! Nos retraites ne sont pas des jeux et des enjeux boursiers. »

 

----------------------------

« Pour les enfants, le confinement n'est pas toujours marrant. Pour les enfants victimes de violences, c'est carrément dangereux. Le confinement risque de renforcer les violences subies parfois de longue date.

 

Vous entendez des pleurs ? Des cris ? À la moindre crainte, appelez le 119. C'est le meilleur moyen de protéger les enfants.

 

Les services de protection de l'enfance mobilisés dans le cadre de la pandémie sont surchargés. L'attente peut être longue (parfois plusieurs heures), ne raccrochez pas ou renouvelez l'appel régulièrement ! »

#NousToutes

 

---------------------

Le 3919 se réorganise pour prendre les appels et peut connaître des bugs. Le service est réduit (alors que les violences augmentent) mais ne ferme pas. Nous pensons qu'il nous faut un plan d'urgence.

 

 

Bouteilles d'oxygène 

L'entreprise française est à nationaliser.

------------------------

Coronavirus et crise dans les EHPAD 

Sans moyens supplémentaires, la situation ne va pas s'améliorer.

----------------------

 

Darmanin met les pieds dans le plat 

Le gouvernement ne donne toujours pas de moyens supplémentaires aux hôpitaux.  Gérald Darmanin attaque le personnel soignant.

 

-----------------------

PCF 

Solidaire avec les  hospitaliers et il réclame des moyens pour l'hôpital.

 

--------------------------

Fabien Roussel (PCF) : "Je demande au Premier ministre de préciser quels sont les secteurs stratégiques".

(…) Nous demandons que les salariés qui doivent être confinés bénéficient tous des mêmes règles et soient tous pris en charge à 100% pour ne pas connaître de perte de revenus. Actuellement, un fonctionnaire confiné reçoit 100% de son traitement, 90% pour un salarié qui garde son enfant, 84% pour ceux en chômage partiel. Cette inégalité de traitement est injuste. Il faut que personne ne perde son pouvoir d'achat car on en aura besoin pour relancer l'économie. 

(…) Nous déposerons des amendements aux textes de loi prévus par le gouvernement : les contrats d'assurance doivent inclure l'urgence sanitaire, comme pour la catastrophe naturelle par exemple. 

(…) Dans les textes de loi que nous avons reçus aujourd'hui, le gouvernement veut supprimer toutes les règles du droit du travail pour tout le monde. Ce n'est pas acceptable. On ne peut pas appliquer aux caissiers, aux aides à domicile, aux éboueurs les mêmes dérogations qu'aux soignants qui vont travailler 24 heures sur 24. Les premiers doivent avoir droit au repos dominical, aux congés.

La honte absolue 

La santé, l'éducation, la sécurité ne sont pas marchandises.

---------------------------

La  police frappe lors de contrôle à Asnières

NDLR: Le mot "laisser-passer" me donne un drôle de goût dans mon cerveau. 

---------------------------

Droit de retrait et d'alerte.

NDLR: je rajouterai droit de salaire.

Coronavirus

---------------------

Droit de retrait 

CNT

 

------------------------

Oui ils ne changeront jamais de cap.

Ils sont prêts à tout :

 - endetter la France de 300Md€ pour les entreprises, pas un chiffre pour les citoyens et l'Hôpital Public

- réduire les libertés publiques

- ordonner les nouvelles lois

- réduire les droits des travailleurs

Gilet-e-s Jaunes

-----------------------------

Les intermittents du spectacle subissent la double peine.

Pas de CDI.

Pas de protection sociale.

---------------------------

CGT

Droit de retrait dans le secteur industriel

Revendication.

 

Philippe Martinez :

« Je veux d'abord saluer tous ces salariés, je pense aux hospitaliers, mais aussi à l'ensemble des services publics, aux entreprises publiques, comme EDF, ou la SNCF, ou la RATP qui font le travail. Mais en même temps se pose vraiment la question de la protection de ces salariés. De ceux-là et de tous les secteurs - et c'est un point de divergence avec le gouvernement - du secteur industriel à qui on demande d'aller au travail et qui va donc au travail sur des sites industriels qui ne sont pas liés directement à la crise sanitaire... »

----------------------

Parentalité et confinement 4 

#NousToutes

-----------------------------

 L'Espagne lance un plan d'urgence pour lutter contre les violences au sein du couple pendant le confinement. 

 

------------------

La Belgique confine jusqu'au 5 avril mais sans imposer un "laisser-passer".

NDLR: Ils appelaient ça un "Ausweis" en 39-45...Triste temps!

-------------------

1ères questions au gouvernement

Fabien Roussel et Pierre Dharréville sont présents.

--------------------

"Hier 950 millions d'enfants ne sont pas allés à l'école sur la planète, c'est un moment totalement inouï (...) Maintenant l'enjeu, c'est va-t-on arriver à créer du lien malgré cela ?"

Jean Viard sociologue

Source France Inter

--------------------------

"Le monde du travail est en première ligne", déclare Fabien Roussel qui demande un renforcement des mesures de protection pour les dizaines de milliers de personnes qui continuent leur activité professionnelle pendant la crise sanitaire.

 

----------------------------

 

Nos soignants vont faire face, ils vont faire bloc. Mais il faut les écouter et les aider. Il faut leur lever les entraves, suspendre les opérations de suppression et de réduction pour laisser l’hôpital s’organiser face à la crise qui monte.

 

"Sous le jour de ce drame, nous redécouvrons, peut-être, combien la santé est un bien commun et combien elle appelle des services publics forts."

 

Pierre Dharréville (GDR) demande au Gouvernement d'"écouter les soignants" et de soutenir l'hôpital et appelle à "mieux répondre à la demande de matériel médical" et à "remobiliser" la production de médicaments en France.


----------------------------

CONFINÉ·ES mais mobilisé·es !


Notre pays, comme l'ensemble de la planète, est confronté à un immense défi sanitaire, avec la propagation du Covid-19 et l'explosion du nombre de malades et de décès. Cette crise exceptionnelle, sanitaire mais aussi économique, nous inquiète tous tant ses conséquences peuvent être dramatiques.
Je tiens à apporter mon fraternel soutien à celles et ceux de nos camarades qui sont directement concernés, comme plusieurs milliers de nos concitoyens, par l'infection et la maladie. 
Cette même solidarité s'adresse à tous ceux de nos camarades, de nos proches et ami·e·s les plus fragiles, que le confinement isole plus encore et dont nous devons, dans les semaines qui viennent, prendre collectivement soin, avec encore plus d'attention, dans le strict respect des mesures « barrière » évidemment.

 

Je veux aussi, au nom de la direction nationale, saluer l'engagement de tous les personnels sanitaires, mobilisés pour faire face à la crise, dans les hôpitaux, les services d'urgence et de réanimation, dans les centres de santé et les cabinets médicaux. Elles et ils sont confrontés de plein fouet au manque de moyens, que nous combattons depuis des années, aux fermetures de services et de lits, aux baisses d'effectifs, à la dégradation généralisée des conditions de travail.
Je veux également saluer la mobilisation de tous ces agents des services et entreprises publics, qui, dans tous les secteurs d'activité, sont mobilisés pour affronter cette situation exceptionnelle et nous permettre de disposer des biens et services indispensables, malgré le confinement général.
Cette mobilisation exceptionnelle, c'est également celle des élu·es dont les élu·es communistes et apparentés, plus que jamais mobilisés, pour que les services publics locaux répondent au mieux aux besoins de nos concitoyens, pour que les solidarités s'organisent localement.
Cela vaut également pour tous ces salarié·es du secteur privé qui contribuent à la production dans des secteurs stratégiques, à l'image de l'agriculture, de l'industrie alimentaire, des transports et de la logistique ou de la distribution, pour ne citer que ces quelques exemples.
Partout, les élus trouvent les moyens d'aider ces millions de salarié·es, du privé et du public, d'exiger qu'ils exercent leur activité dans des conditions de sécurité sanitaire maximale.
C'est le sens des interventions que nous multiplions depuis le début de la crise en lien avec les organisations syndicales par la voix de la direction nationale du Parti et celle de nos parlementaires notamment, auprès du Gouvernement.
Je veux insister sur ce point : notre Parti reste pleinement mobilisé, même dans ces conditions.
Notre direction nationale se réunira chaque semaine par visio-conférence et je réunirai à notre siège tous les lundis une direction restreinte.
Je propose d'ailleurs qu'il en soit ainsi, dans les formes que les camarades définiront ensemble et en respectant les règles de protection sanitaire, à tous les niveaux de notre organisation, dans les fédérations et dans les sections. 
Car nous avons à répondre à de grandes questions, sur lesquelles nous reviendrons dans les prochaines semaines.
Enfin, permet moi de revenir sur la préparation du second tour des élections municipales. 85% des maires de notre pays ont été ré élus lors du premier tour.  Je veux en profiter pour remercier les militantes et militants qui se sont mobilisés durant ces derniers mois pour faire réélire  dès ce premier tour, 101 listes dirigées par un candidat communiste dans les villes de plus de 3.500 habitants, sur les 145 sortants que nous comptions, auxquelles s'ajoutent les 11 villes gagnées. 
Le second tour concernera 39 communes où nos sortants sont en ballottage et dans les 73 communes où nos listes sont en capacité de se maintenir.
Je tenais à m'adresser personnellement à toi dans ces circonstances exceptionnelles, où nous avons besoin plus que jamais de faire valoir nos valeurs de solidarité et de fraternité, mais aussi de regarder ensemble comment le Parti communiste peut être le plus utile possible, comme il l'a été dans toutes les périodes difficiles de l'histoire de notre pays.
Il doit l'être tout de suite et il devra l'être plus encore demain, pour que de ces crises sanitaire, économique, démocratique, écologique surgisse une alternative crédible au capitalisme, une société où prévalent enfin l'Humain et la planète d'abord.
Très fraternellement.
Fabien Roussel
Secrétaire national

----------------------------

Les pouilleux et  les pouilleuses gobent tout ce que dit le gouvernement....

Salaires divisés par deux

Fin des congés payés

Licenciement sans motif

-----------------------------

« Confinement jour 3 : mon fils part en courant vers le jardin d’hiver, je le rattrape et m’esclaffe avec lui. Nous rions sans raison, assis dans les glycines, brins d’herbe en bataille dans les chevelures. Mais la sole de midi sur la table du jardin aura un goût d’incertitude. »

NDLR : Le confinement et sa narration tournent au ridicule.

Tant mieux. Ca me fait rire….


-----------------------------

NDLR : Leïla Slimani se fait dézinguer !
Le Journal de confinement de Leïla Slimani est un conte cruel.

 

(…) Journal de Confinement de Leïla Slimani, paru hier dans Le Monde, est proprement indécent. Chacun l’ayant lu, le reconnaît.

(…) Il dit l’hébétude non des uns et des autres mais d’une bourgeoisie qui se rêve écrivain.

(…) Je montre mes codes, mes « petites adresses », mes habitudes (ah oui la bourgeoisie loue toujours l’artisanat par solidarité de classe), ma marque de café, mon caviste, etc..

(…) L’herbe de la campagne est recouverte de givre. L’écrivaine se lève tôt parce qu’elle veut être attentive au monde mais aucune écriture du sensible n’affleure.

(…) On parle de conte mais Leïla Slimani ne paraît pas en avoir lu : ni Perrault, ni Grimm, et encore moins Villiers de L’Isle-Adam dont les contes cruels fournissent la trame noire de notre temps.

 

Hollande et Macron ont fermé des lits d'hôpital

---------------------

- Pas de test

- Pas de masque

- Un confinement tardif

- Des hôpitaux dans un état lamentable

J'appelle toutes les victimes du COVID19 et collatérales à porter plainte collectivement contre l'état pour mise en danger de la vie d'autrui avec préjudice.

Franck Noir

Twitter

-------------------------

En France, l'accès est désormais interdit aux plages de l'arc méditerranéen et en Corse (préfets).

Source AFP

NDLR : il restera le trottoir devant chez toi pour faire un peu d’exercice….Non, messieurs, madame ne sera pas là pour vous….

----------------------

CONFINEMENT BAH OUAIS - COVER AYA NACORONA - LES FRANGLAISES.
Nous, les Franglaises, on vous souhaite un joyeux confinement. Et comme on voulait passer le temps, à défaut d’être sur scène, on a repris un morceau d'Aya en mode 100% confinement. Et ça donne ça! Enjaillez-vous! Et surtout hâte de vous retrouver au théâtre après cette quarantaine!

----------

[CONFINEMENT]

Invitez chez vous, virtuellement bien sûr, les plus grands artistes grâce à Arte

Une sélection de fictions jeunesse à écouter.

De 7 à 77 ans.

 

 

La mairie de Bordeaux interdit l'accès aux quais. Trop de promeneurs et de joggers.

Source AFP

 

NDLR : Ils vivent dans leur bulle et veulent nous enfermer dans la nôtre. Deux mondes doivent se côtoyer sans s’approcher.

------------------------

 

« Selon Emmanuel Macron, cette crise doit nous interroger sur notre modèle économique et notre pays faire preuve de solidarité. J’ai donc proposé au nom des députés PCF le rétablissement de l’ISF. »

Stéphane Peu

-----------------------------

 

Charb 

Viré ou mort  au travail

-------------------

Liste de ce que le confinement n'autorise pas à faire.

#NousToutes

-------------------

La migration à la française après celle des Syriens.

Alors, ça fait quoi?

--------------------

Stéphane Peu réagit à ses propos.

Bâtiment et Pénicaud

"Il y a des chantiers qui n'ont aucune urgence!"

-----------------------

« Le gouvernement annonce reporter les conseils municipaux mais demande aux milliers de salariés de l'industrie du bâtiment et dans d'autres secteurs non essentiels, de continuer de travailler. Incohérence +++ !! »

Fabien Roussel

 

-------------------------

Liens qui vous permettront de passer le temps différemment : avec les outils que le Parti propose, mais aussi en plongeant dans l'immensité de la culture française entre lectures, tableaux et chants, et en pensant aux plus petit.e.s, que nous devons émerveiller et ouvrir à la réflexion, loin des éternels dessins animés proposés à la télé. 

Bonjour,

Chacune et chacun d’entre vous peut nous partager des récits, des réflexions ou des vidéos, des témoignages de gestes de solidarité, enrichissant les contenus de notre plateforme numérique, en s’adressant à « filrouge@humanite.fr »

Bonne lecture.

----------------------------

Bruno Canard, le chercheur qui avait alerté en 2015 sur le risque de Coronavirus, dénonce le désengagement européen dans la recherche.
(…) Pourtant, explique Bruno Canard, « l’émergence des virus va être de plus en plus rapide, du fait du changement climatique, de la perte de la biodiversité, de la déforestation ». Si cette recherche fondamentale n’avait pas été maltraitée, mais au contraire poursuivie de manière assidue, la science aurait eu la capacité de développer un médicament pan-corona, actif contre n’importe quel nouveau coronavirus qui apparaîtrait, assure le chercheur.
Coronavirus. Confinement : ces salariés qui se retrouvent en première ligne.

Alors que les Français sont en quarantaine, des dizaines de milliers de salariés, des commerces alimentaires, de La Poste ou des banques, continuent d’être exposés au public, dans des conditions souvent compliquées.

« Il faut vraiment renvoyer chez eux les salariés fragiles, mais aussi les conjoints de personnes vulnérables, insiste Valérie Lefebvre-Haussmann. Mais certains dirigeants menacent de sanction si les employés n’ont pas d’arrêt de travail. On voit en tout cas que nous sommes indispensables, que le tout-numérique n’est clairement pas pour tout de suite », ironise la syndicaliste.

"Nous avons besoin de savoir. A quoi correspondent ces deux milliards ? Où vous les mettez ? (...) Cela sécuriserait tout le monde que vous preniez des engagements un peu plus précis", interpelle Pierre Dharréville.

------------

Coronavirus 

L'humain d'abord 

----------------------

Dégager aujourd’hui les fonds nécessaires à l’hôpital public (Pierre Dharréville-PCF)

 

Monsieur le ministre,

Sous le jour de ce drame, nous redécouvrons peut-être combien la santé est un bien commun.

Et combien elle appelle des services publics forts, dans la plénitude de leurs capacités.

Nos soignants vont faire face, ils vont faire bloc. Mais il faut les écouter et les aider. Il faut leur lever les entraves, suspendre les opérations de suppression et de réduction pour laisser l’hôpital s’organiser face à la crise qui monte. Il faut lui donner de la trésorerie notamment pour acheter du matériel. Les éloges doivent se traduire autant que possible par des actes, à commencer un protocole particulier pour le suivi des soignants. Il faut un plan d’embauche de personnel ambitieux quand c’est possible, à commencer par les Agents des services hospitaliers pour assurer le plus haut niveau d’hygiène, qui protège. N’est-il pas temps de dégager aujourd’hui les fonds nécessaires à l’hôpital public ?

Deuxième question. Parce que la distribution au compte-gouttes n’est pas comprise, ne rassure pas, il faut aussi mieux répondre aux demandes de matériel, de gants stériles et non-stériles, de masques, dans les hôpitaux en faisant confiance aux soignants pour leur utilisation adaptée aux nécessités. Pouvez-vous clarifier votre politique d’approvisionnement ? Quant aux respirateurs, n’est-il pas est encore possible et nécessaire de mobiliser des industries qui

pourraient être capables d’en produire ?

Troisième question. Il existe aujourd’hui des outils, des savoir-faire qu’il faut organiser dans

un pôle au service d’une politique publique du médicament. Il y a par exemple un laboratoire

dans le Rhône, sans repreneur à ce jour. Dès aujourd’hui, il convient de mettre les choses en

route. Comment allez-vous mobiliser, remobiliser, éventuellement réquisitionner des outils

essentiels à produire les médicaments dont nous avons besoin ?

Enfin, si des réorientations de fond méritent enfin d’être menées, quelles dispositions avez-vous prises pour répondre aux besoins urgents des chercheurs ?

 

Pierre Dharréville, député des Bouches-du-Rhône.

----------------------

 

 

 

Note d'Annie Cyferman sur le projet de loi instaurant un état d'urgence sanitaire.

-----------------------------

Liste de qualificatifs du projet de réforme et de ceux qui la portent:

A la hussarde
Amateurs/trices

Anticommuniste

Anticonstitutionnel
Arnaque
Arrogance
Autoritarisme
 
Banques
Bidouillage
BlackRock
Bricolage
Brutalité
Brutes
 

Capitalisation

Colin-maillard
Confusions

Culotté-e-s

Cupidité
 

Dictature constitutionnelle

Diktat
Drame social

Egoïste 

Enfumeur/euse
Entêtement

Entourloupe

Esbrouffe

Escroquerie
 

Hypocrite

 

Impopulaire

Incertitude

Incompétent-e-s
Indignes
Inégalitaire
Infamie
Inhumain
Iniquité
Insincérité

Insomnie

Interchangeables
Intérêts privés
Intransigeant-e-s
 

Jeu de massacre

Jusqu'au-boutistes

 
Flou
Forcer
Forcené-e-s
 
Lâcheté
 
Majorité isolée
Mauvaise foi
Méfiance
Mensonge
Mépris
Monstruosité
 
Non chiffrée
 
Opportunité
 
Paupérisation
Privatisation
 
Racket
Raides dans leurs bottes
Régression
Représentant-e de commerce
Riches
 
Sans simulateur
Surdité
 
Thatcherisation

Technocrates

Totalitaire

 

Vaseux

Vol

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article