La lutte contre le coronavirus sert de prétexte à l'exécutif pour nous enfermer chez nous.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Et on n'est pas prêt de sortir de cet état de confinement!

Ils font des tests par-ci, par-là. Il n'y en aura pas pour tous les malades. Les médecins de ville vont choisir, au cas par cas.

Aucun chiffre n'est fiable.

Ils nous racontent ce qu'ils veulent. Brigitte Macron ne sort jamais avec ses gardes du corps près de la population, sans son mari. Et comme par hasard, ils imaginent que sa figure féminine va les aider à nous faire avaler le confinement. Et ça marche!

Entendu sur France Inter ce midi: le RN demande la continuation du confinement. Comme Macron écoute le RN, devinez ce qu'il va décider...

On doit faire face à deux attaques frontales: 

-notre santé par le Coronavirus

-nos libertés et nos droits par cette bande de capables à s'en mettre plein les poches.

 

Lire aussi:

 

Pierre Dharréville :

« Le coronavirus montre, plus que jamais, la nécessité de dépasser le capitalisme »

(…) Plus généralement, la conception et la fabrication du médicament et des dispositifs médicaux ont été de plus en plus délocalisées. Nous proposons un pôle public du médicament, ce qui suppose une volonté politique qui n’existe pas aujourd’hui. Un exemple : il y a un laboratoire dans le Rhône qui est dans une situation de liquidation judiciaire, sans repreneur. La puissance publique devrait intervenir, se doter d’une force de frappe pour peser sur le marché et l’orienter et non pas pour que le marché se voit confier le soin de gérer notre souveraineté en termes de médicaments, et donc en termes de santé.

(…) Je pense que le libéralisme a une part de responsabilité dans les difficultés que nous avons à faire face à la crise. Le virus passe notre société au révélateur et montre, plus que jamais, la nécessité de dépasser le capitalisme. Même si le capitalisme n’a pas créé le virus et il ne suffira pas de prendre des mesures progressistes pour que les virus n’existe plus. En tout cas, la période montre notre besoin de services publics forts, efficaces, capables de réagir. On les a affaiblis ces dernières années. Il faudra regarder la réalité en face.

" La crise du coronavirus -c’est désormais une évidence- révèle la nocivité des politiques libérales appliquées depuis la décennie 1980."
« La Marseillaise »
Léo Purguette

----------------------

8 podcasts pour enfants, histoire de décrocher un peu des écrans.

Fabien Gay 

"Il faut 4 milliards pour l'hôpital"

------------------------

L'amour au temps du coronavirus.

----------------------

Applaudir le personnel hospitalier tous les soirs à vingt heures.

Applaudir le personnel hospitalier après l'épidémie 

 

----------------------------------

Le Havre 

Coronavirus

Message sur un magasin

"Difficultés de sa petite entreprise.

Solidarité.

Amélioration de la santé de tous."

Peut-on espérer cela de notre gouvernement en retour?

------------------------

NDLR: C'est tranquille pour le gouvernement. Plus de manifestation, de contestation, de réclamation.

Tout le monde est terré chez soi. Le déconfinement ne va pas se faire tout seul. Ils ne vont pas avoir envie de nous revoir dans la rue.

C'est pour ça qu'ils nous concoctent une sortie de crise pas piquée des vers.

Que vont faire les syndicats pour la grève du 31 mars?

Qui va décider de la fin du confinement? Le gouvernement ou nous?

-----------------------------

"Des secteurs non-essentiels à l'activité économique doivent aujourd'hui être arrêtés pour avoir un confinement plus strict. Pourquoi à Valenciennes, Alstom va continuer de produire des RER à partir de lundi ?! Les salariés sont fous de rage", assure Fabien Roussel.

 

« Il faut plus de rigueur si on veut endiguer l'épidémie. »
Fabien Roussel
NDLR : il va falloir faire attention aux mots employés. De la rigueur, Macron en veut plus lui aussi. Mais pas pour les mêmes raisons. Quand il lit ça, il se frotte les mains. Alors, on a le temps, on explique ce qu’on entend par « rigueur ».

----------------------------

 Les Hôpitaux de Paris obligés de quémander de l'argent

------------------------

"Macron, rends l'ISF"

NDLR: et arrête le CICE

Et lutte contre l'évasion fiscale....

 

----------------------

Après le confinement, la lutte des classes va reprendre de plus belle.

----------------------------

« Maintien des activités économiques non essentielles, pleins pouvoirs donnés aux entreprises pour supprimer des congés ou déroger au droit du travail, report/annulation/dérogation sur les municipales .... ces mesures d’urgence deviennent dangereuses et illisibles. »
Fabien Roussel

---------------------------

« On ne peut pas dire d'un côté 'confinement', de l'autre côté de dire aux cols blancs de faire du télétravail et aux ouvriers du bâtiment d'aller sur des chantiers totalement inutiles pour lutter contre le Covid 19 ».
Etat d'urgence sanitaire : "Nous sommes d'accord pour qu'il y ait des mesures d'état d'urgence qui soient prises (...) mais nous disons que ces mesures doivent être beaucoup plus raccourcies dans le temps", assure Stéphane Peu.
--------------------
Non, nous ne sommes pas en guerre. Nous sommes en pandémie. Et c'est bien assez.  

Les mots ont un sens. Nous ne sommes pas en guerre. Nous sommes en pandémie. Nous ne sommes pas des soldats, mais des citoyennes et citoyens. Nous ne voulons pas être gouvernés comme en temps de guerre, mais comme en temps de pandémie. La solidarité et le soin doivent être institués comme les principes cardinaux de nos vies. La solidarité et le soin. Pas les valeurs martiales et belliqueuses.

(…) La pandémie à laquelle nous sommes confrontés exigent des mesures plutôt opposées à un temps de guerre

Non, le virus Covid-19 n’est pas un « ennemi, invisible, insaisissable, et qui progresse » comme l’a affirmé Emmanuel Macron ce lundi 16 mars. C’est un virus. Un virus qui se propage au sein d’une population non immunisée, porté par nombre d’entre nous et disséminé en fonction de l’intensité de nos relations sociales.

(…) Il n’est pas question de sacrifier le personnel médical, au contraire, il faut savoir les protéger.

Cette référence à la « guerre » convoque par ailleurs un imaginaire viril peuplé d’héroïsme masculin – bien que largement démenti par les faits – et du sacrifice qui n’a pas lieu d’être.

(...) 88 % des infirmières, 90 % des caissières, 82 % des enseignantes de primaire, 90 % du personnel dans les EHPAD sont des femmes. Sans même parler du personnel de crèche et de garderie mobilisés pour garder les enfants de toutes ces femmes mobilisées en première ligne.

(…) Point besoin d’économie de guerre pour cela. Juste besoin d’arrêter de naviguer à vue et d’enfin prendre les mesures cohérentes entre elles, fondées sur ce principe de solidarité, qui permettront que chaque population, riche ou pauvre, puisse faire face à la pandémie.

NDLR: nous ne sommes pas en guerre, mais Macron nous fait la guerre.

 

----------------

Restez chez vous sinon c'est 375 euros d'amende

Allez bosser pour 1000 euros de prime, bande de faignants

---------------------------

NDLR: ils gardent à vue ceux qui n'ont pas leur "Ausweis", maintenant (entendu à la radio).

 

La sénatrice LR Sophie Primas veut casser le code du travail pendant la crise du Coronavirus.

 

-----------------------------

« Avec Sébastien Jumel, nous proposons au préfet de Normandie d’identifier les industries capables de produire des masques dans notre région et de les aider à modifier leur process de production en ce sens. Face à la pénurie, la mobilisation doit être générale ! »

Céline Brulin

-----------------------------

Coût du coronavirus pour une patiente américaine : 35 000 dollars, sans sécurité sociale.

----------------------------

Fabien Gay

L'amendement demandant la consultation des syndicats des personnels est rejeté.

Macron veut décider tout, tout seul.

Y'en a assez!

---------------------------

Saint-Nazaire 

Les salariés  sont à l'arrêt

---------------------------

La CGT communique à propos du Coronavirus :
Dernière note juridique avant la mise en quarantaine du Code du Travail…

La présente note est basée sur la situation actuelle du droit. La loi d’urgence sanitaire devrait modifier les règles. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

 

NDLR : mise en quarantaine ou mort du Code du Travail?

----------------------------

1832 

Epidémie de choléra 

Refus de travail des employés des pompes funèbres.

----------------------

Vous vouliez la droite au pouvoir? Vous l'avez.

Destruction du droit du travail

Destruction du système de retraites

Destruction du système d'indemnisation chômage

Répression systématique

Dévoiement des institutions

Népotisme 

Justice aux ordres

Médias aux ordres

Alors, heureux?

Fabien Tarlet

Ecrivain

Et les femmes? Heureuses?

 ----------------------------

« Vous devez cesser les demi-mesures et les discours équivoques. Votre responsabilité est d’être clair, précis et ferme. C’est un confinement total et absolu dont nous avons besoin» dixit le principal syndicat des internes de médecine (ISNI)

------------------------

Macron et son état d'urgence 

2 rouges contre 1 vert.

Et le vert ne joue pas en notre faveur, mais en celle des patrons et des dirigeants.

---------------------------

Gabriel Attal fait une petite pause.

C'est dur de tout casser en France. Ca demande de l'énergie.

------------------------

La Macronie est devenue la risée de la planète.

 

Ca se voit qu'ils cassent tout!

 

---------------------------

La Rem propose des mesures inacceptables et refuse de mettre une date de fin.

--------------

 

Sibeth Ndiaye a un masque mais mal posé.

------------------------

#Covid19 
#PlanUrgenceSolidaire
Plan d'urgence solidaire

Signez la pétition

À l'attention du Président de la République et du Gouvernement

1. Pour se protéger de l’épidémie
  • Assurer la gratuité et la diffusion massive, par l’armée s’il le faut, de masques de protection, de produits d’hygiène (savon, solutions hydro-alcooliques) et de gants.
  • Réquisitionner tout logement vacant pouvant accueillir des mal-logés.
2. Pour défendre l’hôpital public
  • Débloquer tous les financements à hauteur des besoins réels suscités par l’épidémie
  • Ouvrir partout de nouveaux lits, si besoin en utilisant pour cela les moyens militaires (hôpitaux de campagne) et créer partout de nouveaux services d’urgence et de réanimation
  • Donner satisfaction à l’ensemble des revendications des personnels hospitaliers
  • Assurer les personnels d’une prime exceptionnelle en rapport avec leurs efforts
3. Pour aider les plus fragiles
  • Instaurer un moratoire des loyers, des intérêts et frais bancaires, des factures d’eau, de gaz et d’électricité pour tous les foyers dont le revenu est inférieur à 2 SMIC et un abattement partiel pour ceux qui sont immédiatement au-dessus
  • Favoriser toutes les initiatives locales de ravitaillement des personnes âgées ou physiquement fragiles : collectivités locales, associations, voire l’armée si nécessaire
  • Donner une autorisation de travail à tous les travailleurs étrangers et prolonger ceux qui arrivent à échéance
4. Pour défendre le quotidien de l’ensemble des travailleurs
  • Ne poursuivre la production que dans les secteurs indispensables
  • Garantir les frais de garde d’enfant à tous ceux qui sont contraints de travailler
  • Assurer un maintien de salaire à 100% pour tous les CDI, CDD, intérimaires, pigistes, indépendants, privés d’emploi et travailleurs en activité partielle
  • Protéger tous les salariés des risques de transmission du virus
  • Garantir le droit de retrait de tous les salariés en cas de risque avéré
  • Interdire tout licenciement, quelle que soit sa nature

« Je rappelle le cri de détresse de mon collègue B. Canard: «Face au coronavirus, énormément de temps a été perdu pour trouver des médicaments».

F. Vidal promet 50 M€ pour la recherche médicale. Je demande d’inscrire cette dépense dans le budget rectificatif. Je propose de plafonner le CIR*. »

Pierre Ouzoulias

 

*

Crédit d'impôt recherche

Le crédit d’impôt en faveur de la recherche est, en France, une réduction d’impôt calculée sur la base des dépenses de R&D engagées par les entreprises.

--------------------

 

 

Liste de qualificatifs du projet de réforme des retraites et de ceux qui la portent:

A la hussarde

Amateurs/trices

Anticommuniste

Anticonstitutionnel

Arnaque

Arrogance

Autoritarisme

 

Banques

Bidouillage

BlackRock

Bricolage

Brutalité

Brutes

 

Capitalisation

Colin-maillard

Confusions

Culotté-e-s

Cupidité

 

Dictature constitutionnelle

Diktat

Drame social

Egoïste 

Enfumeur/euse

Entêtement

Entourloupe

Esbrouffe

Escroquerie

 

Hypocrite

 

Impopulaire

Incertitude

Incompétent-e-s

Indignes

Inégalitaire

Infamie
Inhumain

Iniquité

Insincérité

Insomnie

Interchangeables

Intérêts privés

Intransigeant-e-s

 

Jeu de massacre

Jusqu'au-boutistes

 

Flou

Forcer

Forcené-e-s

 

Lâcheté

 

Majorité isolée

Mauvaise foi

Méfiance

Mensonge

Mépris

Monstruosité

 

Non chiffrée

 

Opportunité

 

Paupérisation

Privatisation

 

Racket

Raides dans leurs bottes

Régression

Représentant-e de commerce

Riches

 

Sans simulateur

Surdité

 

Thatcherisation

Technocrates

Totalitaire

 

Vaseux

Vol

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article