Serge Gainsbourg au Touquet

Publié le par bmasson-blogpolitique

Mon dessin

 

 

"A mon ami Flavio sans qui Gainsbourg ne serait pas ce qu'il est."

 

Serge Gainsbourg

 

Fiche de paie de Serge Gainsbourg comme pianiste.

--------------------------

Il fut crooner de piano-bar dans les casinos de la côte comme le Touquet Paris-Plage. C'est son père qui, le voyant vivoter, lui propose sa place dans un hôtel de la station, le Flavio.

De là, il se fait remarquer par Juliette Gréco et Francis Blanche.

C’est au Flavio qu’il a composé « Le poinçonneur des Lilas ».

 

 


----------------------------

Serge Gainsbourg 
Le Havre
Dans une vitrine d'un magasin de musique
--------------

"La trépidation excitante des trains

Nous glisse des désirs dans la moelle des reins."

Alphonse Allais.

------------------

Gainsbourg à Cresseveuille 
 
Le Courrier Cauchois.
Les touristes viennent voir la maison de Gainsbourg à Paris.
Iels ne viennent pas à Cresseveuille.
------------
Gainsbourg à Honfleur.
Le Courrier Cauchois.
 
Il  a aimé y faire son marché et faire la tournée des bars.
----------

 

Bashung et Gainsbourg :
"Madame rêve."
1991.
Le titre évoque "Initial BB" de Gainsbourg, et l'érotisme.
Les deux artistes ont passé du temps à boire dans l'appartement de la rue de Verneuil.
 
"La Marseillaise".
 
-----------------

Page 114 : Serge Gainsbourg –

Philippe Manœuvre considère que son chef-d’œuvre dans les années 1960 est Melody Nelson, mais il constate « qu’il s’est vendu à seulement trente mille exemplaires ».

Quand il aborde le reggae, « le disque va effectivement se vendre à près de deux millions d’exemplaires ».

 

Page 116, on apprend que Gainsbourg va laisser à Charlotte un fabuleux héritage, « il va lui laisser beaucoup plus que cent briques ».

 

Page 122, Gainsbourg explique à Philippe Manoeuvre pourquoi il n’aime pas les paroles de la chanson de Gilbert Bécaud « Je reviens te chercher » :

 

« Je reviens te chercher
J'ai l'air bête sur ce palier
Aide-moi et viens m'embrasser
Un taxi est en bas qui attend. »

 

Ce taxi qui attend en bas était le « comble de la muflerie. (…) Il y voyait un manque total de classe. (…) Il se demandait comment une maison de disques avait pu sortir un truc pareil ».

 

Page 129, il renvoie Jean Ferrat à ses « Montagnes », avec « son fromage de chèvre, son couteau Opinel et sa bonne femme » pendant que lui est « chez Castel et qu’il boit du champagne avec des tops models ».

 

Plus loin ; il explique qu’il « préfère Prince  à Jackson ».

 

Page 132, il explique qu’il « s’est mal comporté avec Jane ». « J’ai été comme un homme préhistorique avec elle… »

 

Philippe Manœuvre

Rock

Roman autobiographique.

Editions Harper Collins – 2018.

------------

La Dernière Vie de Serge Gainsbourg 
(25 février 2021)

de Bernard PASCUITO (Auteur), Bambou (Préface)

 

Gainsbourg, trente ans. Trente ans qu'il est mort, le 2 mars 1991, et qu'il ne cesse de vivre et de revivre encore. Gainsbourg, ses engouements, ses esclandres, ses colères. Ses compagnons, l'alcool, le tabac. Ses égéries : Bardot, Birkin, Bambou – les trois B. Et sa fille, Charlotte. Ses débuts comme pianiste de bar au Milord l'Arsouille, ses mariages ratés, ses deux enfants cachés, son amitié décisive avec Boris Vian. Il y a ce que l'on sait : le charme fou, le talent vertigineux, les tubes fabuleux, les amours meurtrières, les déceptions, les provocations et le scandale, l'impatience ambiguë devant la mort.

Gainsbourg, c'est aussi l'histoire d'un inconnu qui dut apprivoiser sa laideur, d'un enfant, Lulu, traqué par la peur sous l'Occupation et portant son étoile jaune comme un premier défi. Un homme toujours douloureux. Même en pleine lumière, ses tapages, ses ivresses, ses défis insensés, étaient lestés d'amertume.

-------------

Gainsbourg/Gainsbarre: l'épine dans le pied de la nouvelle morale.

Serge Gainsbourg est mort le 2 mars 1991. Depuis “Les Sucettes” jusqu'à "La Marseillaise" version reggae, Signes des temps interroge la transgression et sa perception aujourd'hui.

Sa fille Charlotte l'a récemment déclaré : son père "serait aujourd’hui condamné pour chaque chose qu’il a faite."

"Tout est si politiquement correct aujourd’hui, a-t-elle ajouté, si ennuyeux. Si prévisible. Et tout le monde a si peur de ce qui se passerait s’ils allaient trop loin.

(…) « On y joue un personnage. D’ailleurs, le mouvement #MeToo ne s’attaque pas aux oeuvres, mais aux actions des personnes dans la vie réelle. Dans une oeuvre d’art, on peut tout dire. Si Gainsbourg perdure aujourd’hui, c’est qu’il y a dans son oeuvre quelque chose de très post-moderne. »
Alex Beaupain 

Serge Gainsbourg : Qui est Constance Meyer, sa jeune maîtresse de 16 ans ?

 

Serge Gainsbourg a entretenu une relation extraconjugale avec une fille de 16 ans. La maîtresse du chanteur s’appelle Constance Meyer et elle raconte leur histoire d’amour dans son livre intitulé "La jeune fille et Gainsbourg". Retour sur cette idylle qui a beaucoup fait parler.

(…) CONSTANCE MEYER, LA MAÎTRESSE DE SERGE GAINSBOURG.

Si l’on s’est particulièrement intéressé à cette relation, c’est parce que la jeune dame n’avait que 16 ans au moment de leur rencontre tandis que lui en avait 57. C’est en 1985 que Serge Gainsbourg commence une idylle avec Constance Meyer.

 

Serge Gainsbourg et Jane Birkin.

Honfleur

--------------

Serge Gainsbourg 
Graph 
Paris 
Place de Clichy
------------
Graph 
Paris 
"Gainzbourg, repoze".
 
 
-----
Piano.

Comment jouer avec les pouces?

"The first thing I want you to do is forget everything you know about texting.

La première chose que j'aimerais que tu oublies c'est ta façon d'envoyer des textos."

------

Lire aussi:

 

Publié dans spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article