Féminicides - Le gouvernement fait comme l'autruche! Mon dessin:

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Il ne les voit pas.

Il ne les comptabilise pas.

Il fait de la communication bling-bling.

Il ne donne pas d'argent aux associations pour lutter contre ce fléau (un milliard).

Il n'éduque pas les jeunes à ce problème.

Il considère encore que c'est du domaine de la sphère privée

Il criminalise les militantes féministes.

Les femmes dans les manifestations sont violentées par la police.

...

Bref, il n'y a pas de politique sérieuse mise en place.

----------------------------------

Lire aussi:

 

La mobilisation des Françaises contre les féminicides.
(…) « Plus écoutées mortes que vivantes » ; « Elle le quitte, il la tue » ; « Des réformes avant qu’on soit mortes » ; « Aurore, 34 ans, étranglée par son conjoint, 130e féminicide ».

(…) Les féminicides se sont aussi taillé une place dans les médias français en 2019, notamment grâce aux publications du collectif Féminicides par compagnon ou ex, qui publie les circonstances de la mort de toute nouvelle victime sur Facebook et qui a gagné en visibilité avec le mouvement #NousToutes.

(…) « Mon souhait, c’est que toutes les femmes aillent dans un commissariat, soient entendues et protégées, et que toutes les femmes qui sont victimes aient la force d’insister, de porter plainte, de ne pas avoir honte », dit-il. « Qu’elles prennent la force de le crier ».

(…) Cette dernière évoque l’organisation en vase clos des systèmes médicaux, sociaux et judiciaires, ainsi que l’esprit de concurrence existant entre les diverses organisations d’aide aux victimes en raison du manque de fonds disponibles. « C’est une culture à instaurer, la culture du “travailler-ensemble” », croit-elle.

Action devant le palais de justice de Nice pour dire Stop aux féminicides.
Une centaine de personnes s’est rassemblée ce dimanche en fin de matinée sur la place du Palais de justice pour faire une chorégraphie et dénoncer ainsi les violences sexistes et sexuelles envers les femmes.
(…) « 150 femmes assassinées, on ne l’acceptera jamais.
En 2020, on veut des lois. En 2020, on veut des sous.
En 2020, on veut la justice.
STOP FEMINICIDE. »
Des militantes protestent contre les féminicides au Mexique.
Les activistes ont placé samedi des centaines de paires de chaussures pour femmes peintes en rouge sur la place principale de Mexico pour attirer l’attention sur la violence sexiste dans un pays, où une moyenne de 10 femmes plus âgées et plus jeunes sont tuées quotidiennement et où moins de 10% des cas sont résolus.
(…) La manifestation de samedi était la plus récente de diverses mobilisations de ces derniers mois pour la violence contre les femmes. Les actions comprenaient des manifestations de colère contre les violations au cours desquelles les participants ont jeté des diamants et peint des monuments; protestations de milliers d’entre elles chantant l’hymne féministe “Un violeur sur votre chemin”, un phénomène viral dans le monde et le continent américain; engrenages simples et semis en tissu collectif.

(…) Il y a eu 3662 féminicides ou meurtres de femmes pour violence sexiste en 2018, avant que López Obrador n’assume la présidence, et le taux maintient son rythme accéléré en 2020, bien qu’il n’y ait pas de chiffres définitifs pour 2019.

 

(…) “Malheureusement, les femmes ne sont en sécurité nulle part”, a-t-il déclaré. “Les gouvernements arrivent, les gouvernements partent et nous continuons en eux parce que nous n’avançons pas.”

Ciudad Juárez: la ville marquée par la violence qui cherche à éradiquer les fémicides.

Ciudad Juarez, La localité mexicaine bordant les États-Unis et marquée par le fléau des fémicides, vise, selon le gouvernement, à réduire ce crime, qui, selon les données officielles, a fait 16 victimes dans la ville entre janvier et août, bien que les ONG aient fait 109 morts dans cette période.

 

(…) Cependant, il a expliqué que ce problème n’exige pas seulement des politiques de sécurité publique et la justice, mais il s’agit de s’attaquer aux problèmes de pauvreté et de vulnérabilité auxquels les femmes sont confrontées.

Selon l’Institut national de statistique et de géographie (Inegi), des 46,5 millions de femmes d’au moins 15 ans du pays, 66,1% (30,7 millions) Ils ont subi des violences de toute nature à un moment de leur vie.

De plus, 43,9% des femmes ont subi des attaques de la part de leur mari ou partenaire tout au long de leur relationet l’incidence est plus prononcée chez les femmes qui se sont mariées ou se sont jointes avant l’âge de 18 ans (48%) que chez celles qui l’ont fait à 25 ans ou plus (37,7%).

2020 : déjà 5 féminicides.
Après les 149 décès de femmes tuées par leur conjoint ou leur compagnon en 2019, ce lundi 13 décembre, le collectif NousToutes annonce le 5e féminicide de 2020.
(…) Le collectif Noustoutes propose une rencontre nationale les samedi 18 et dimanche 19 janvier  à Pantin (Seine-Saint-Denis), à La Cité Fertile, 14 rue Edouard-Vaillant. Le samedi, c'est de 9h30 à 18 heures et le dimanche, de 9h30 à 15 heures. Des ateliers de formation à la mobilisation et à l'action sont proposés. La participation demandée à l'inscription est de 10 à 35 €, ou rien, selon vos possibilités.
Féminicide : un octogénaire étrangle sa femme puis se suicide par arme à feu dans l'Indre.
(…) "Personne n'aurait pu imaginer cela", a confié une habitante de Villentrois à un correspondant de l'AFP. "Ce couple ne faisait vraiment pas parler de lui. Lui, un ancien gendarme, aimait faire son jardin, et son épouse était une femme charmante et très discrète", a assuré un voisin.

(…) Depuis le début de l'année, il s'agirait déjà de la cinquième femme à être morte sous les coups de son conjoint.

Israël :

Féminicide : « J’ai étranglé mon épouse », aurait dit un homme à la police.

Fortement violentée, la femme de 33 ans a été évacuée à l'hôpital depuis une communauté bédouine du sud, avant de succomber à ses blessures ; la police a ouvert une enquête

(…) En 2018, 25 femmes ont été assassinées dans de telles circonstances – le nombre le plus élevé depuis plusieurs années – entraînant une série de manifestations et d’appels urgents aux autorités en vue d’un passage à l’action contre les violences croissantes faites aux femmes au sein de l’État juif.

 

(…) Un quart des femmes tuées pendant cette période étaient de nouvelles immigrantes venues de l’ex-Union soviétique, 20 % étaient des immigrantes d’Éthiopie, 20 % étaient arabes et 34 % étaient des femmes juives nées en Israël.

 

Féminicide 

La justice est acculée.

Ce n'est pas trop tôt.

-----------------------------

 

 

 Féminicide 

"On en est où de la prévention dès l'école?"

 

--------------------------------

Avant son procès en appel, un auteur de féminicide remis en liberté.

Un homme condamné à 30 ans de prison pour le meurtre de son ex-compagne a été remis en liberté, jeudi 16 janvier. La justice a estimé qu’un délai trop long s’était écoulé avant son procès en appel, prévu en avril.

(…) C’est donc sous contrôle judiciaire mais libre que l’homme sera rejugé, ce qui provoque l’émotion des parties civiles.

(…) Ce n’est pas la première décision de ce type. En septembre 2015, deux personnes avaient été remises en liberté pour les mêmes motifs.

(…) « Cette notion a été introduite par la Convention européenne des droits de l’homme, indique Didier Rebut, professeur en droit pénal à l’université Paris II Panthéon-Assas. Celle-ci établit que toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial. »

(…) « Les procès d’assises sont en effet compliqués à organiser, notamment parce qu’il faut réunir des jurés populaires. Résultat, les dossiers se bousculent et ne peuvent pas toujours être audiencés de manière suffisamment rapide. »

 

#Noustoutes 

Les mécanismes de la violence.

----------------------------

 

Haute-Savoie : un collectif crée un mémorial à Bonneville pour les victimes de féminicides.
156 feuilles ont été collées dans la nuit de vendredi à samedi sur le mur d'un passage fréquenté de Bonneville en Haute-Savoie, une pour chaque victime française de féminicide depuis 2019. Le collectif Collages contre les féminicides a souhaité créer ce mémorial pour les représenter toutes.
(…) L'objectif : rendre visibles et connues de tous les victimes de féminicide en France en 2019 et en 2020, depuis le début de l'année.

(..) En face, sur l'autre mur, ont été affichées 6 feuilles, pour les 6 victimes de féminicide recensées depuis le début de l'année en France.

Condamné pour féminicide, il est libéré : les proches de Rosine, la victime, sont traumatisés.

L’entourage de Rosine Roig, enlevée, séquestrée et tuée en 2013 dans les Pyrénées-Orientales, vit très mal la remise en liberté de son mari et assassin présumé, Ramon Cortes, qui sera rejugé en avril 2020.

(…) Mais aussi la solidarité exceptionnelle de ses amies menacées de mort par son mari, qui s'organisent le soir pour l'exfiltrer du musée d'art moderne, où elle travaille, pour qu'elle passe la nuit en lieu sûr. Et enfin le 16 septembre, l'enlèvement puis l'exécution dans les bois d'Ortaffa d'une balle dans la tête avant que la mère de famille ne soit précipitée dans une tombe déjà creusée.

(…) Lorsqu'on a découvert son calvaire et la façon dont elle a été tuée, ce fut comme un traumatisme collectif, quelque chose qu'on ne peut pas comprendre, pas oublier », témoigne Jacqueline, riveraine du musée, scandalisée par la décision de remise en liberté.

Violences faites aux femmes: la Grèce veut lever la chape de plomb.
(…) Une campagne de sensibilisation lancée par la police en novembre dernier ainsi que la multiplication des manifestations de militants féministes cherchent à rompre la loi du silence qui règne encore dans la société grecque.

(…) Pour Maria Syguérela, secrétaire générale de l'organisation Egalité des sexes, "des mesures dans les secteurs de l'éducation et de l'emploi doivent encore être prises pour éliminer les discriminations et renforcer la position de la femme dans la société".

Trente-huit ans après le meurtre de sa mère par son père dans un petit studio du Vieux-Nice, Rachid Lamara repart sur les traces d’une enfance effacée, une quête douloureuse et infinie.

(…) « PERSONNE NE L’A PRISE AU SÉRIEUX”

C’était en octobre 1982, dans un petit studio miséreux et minuscule au 19 rue Neuve à Nice. Rachid Lamara n’a pas assisté au bain de sang. 

(…) Rien n’est remonté sauf “les vagues de peur: quand mon père rentrait, j’avais cette peur tout le temps…”

 

(…) Son père est vivant. Il a fait sept ans de prison, est sorti en 1989, “s’est remarié”. Rachid, lui, a pris perpète. Condamné à être ce petit garçon qui a perdu sa mère.

 

----------------------------

"Je ne le vois plus comme un père mais comme un assassin" : Emilie, fille d'une victime de féminicide.
La mère d'Emilie a été tuée par son mari en février 2017 à Pleucadeuc dans le Morbihan. Pour la jeune femme, la vie a alors basculé dans le drame et le féminicide est devenu une réalité. Récit au micro de France Bleu Armorique.
(…) Le 12 février, le père d’Émilie, qui n’admet pas la séparation, est venu une fois encore voir son épouse chez une amie pour tenter de la faire revenir, lui promettant qu’il va changer et arrêter de boire. "Maman est sortie discuter avec lui." Quelques instants plus tard, les coups de feu retentissent... Gisèle est abattue. 

(…) "Il n’a pas supporté qu’elle le quitte et c’est pour ça qu’il l’a tuée. Je ne lui pardonnerai jamais. Ma mère me manque. Tous les jours. J’aurais besoin de son soutien, de son réconfort. Qu'elle soit là, comme une maman peut être là pour sa fille. Je dois vivre sans elle, je n’ai pas le choix, je dois le faire pour mon petit garçon." 

 L'ordonnance de protection.

---------------------------

NDLR : le voisin plus préoccupé des outils que de la femme du voisin…
Féminicides : les voisins sont aussi des victimes.

 

Si la principale victime d'un féminicide est bien évidemment la femme, qui pense au drame affreux que vivent aussi ses voisins de palier ? Personne, sauf Vuillemin.

NDLR : le décompte de l’AFP n’est pas bon !

Var : un homme avoue avoir tué sa compagne le soir du réveillon et permet de localiser son corps.
(..) Portée disparue le soir du réveillon, une femme âgée de 31 ans a été retrouvée morte jeudi à Toulon, après que son concubin a avoué l'avoir tuée. C'est lui qui a indiqué aux enquêteurs la localisation du corps, découvert dans le secteur du Mont-Faron, à Toulon. 
(…) Connu pour violences conjugales.

La jeune femme, mère de quatre enfants, n'avait plus donné signe de vie depuis la nuit de la Saint-Sylvestre, quand elle était sortie fêter le réveillon avec son concubin dans un restaurant de Toulon.

6e feminicide : ivre, il lui tire une balle dans la tête et la tue.
Ce samedi 25 janvier, une mère de famille de quatre enfants a perdu la vie après que son conjoint lui tire une balle dans la tête.
(…) Évacuée en urgence et dans un état désespéré vers le centre hospitalier de Perpignan, c'est son conjoint qui aurait donné l'alerte.

(…) Selon le décompte du collectif féminicides par compagnons et ex, il s'agit du 6e féminicide depuis le début de l'année 2020. En 2019, 149 femmes ont succombé aux coups de leur conjoint ou ex-partenaire.

Guadeloupe
Femme décédée à Baie-Mahault : un nouveau féminicide ?

Un homme est activement recherché après le décès d’une femme à Baie-Mahault, vers 3 heures du matin, ce lundi. La femme de 54 ans n’a pas pu être ranimée par les secours qui l’ont trouvée blessée dans une voiture. Il y aurait eu une course poursuite avec son agresseur. Une enquête est ouverte pour homicide volontaire avec préméditation.

(…) La victime, âgée de 54 ans, s’est retrouvée immobilisée au niveau du rond-point de Calvaire, à Baie-Mahault. Est-ce là qu’elle a été blessée par son agresseur ? Un ou plusieurs coups ont été portés à l’arme blanche selon nos informations. Quand les secours sont arrivés, la femme était enfermée à l’intérieur du véhicule.

Appel pour la création d'une Journée nationale de lutte contre le sexisme.
(…) Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes ; et le 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ne suffisent pas pour appréhender toute la complexité et l’omniprésence du sexisme. La lutte contre le sexisme mérite une journée nationale dédiée.
Féminicides : « Ma fille n’aurait jamais dû être assassinée. Les autorités n’ont pas fait leur boulot ».
Céline Michau, 39 ans, a été tuée par son mari à Aurillac en avril 2018. Ses parents ont décidé de porter plainte contre l’Etat, qu’ils tiennent pour responsable.
(…) « Mon amour ! Je ne te tue pas, je t’emmène avec moi. » Et cette phrase accusatrice, adressée à tous : « Comment avez-vous pu me laisser faire ? »

Article du Monde réservé aux abonnés

 

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article