Titouan Lamazou - Marseille - Sahara, mondes connectés - J.M.G. Le Clézio

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Titouan Lamazou

 

 

 

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

 

 

Titouan Lamazou est un artiste voyageur.

Accueilli à Tombouctou dans les années 1990, il part à la recherche des familles qu'il avait connues. En 2012, suite à une rébellion, elles sont dispersées dans des camps de réfugiés érigés dans les pays voisins: Mauritanie, Burkina-Faso, Niger, Algérie. Il rencontre en chemin des aventuriers en quête d'une vie meilleure.

 

Aïcha welet Aboubakrin

2013

Camp de Mentao, Burkina Faso

Huile et photographie sur toile

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

Peuple Safihaoua

2014

Camp d’Intikane, Niger

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

Assietou welet Mhandou

2013

Camp de M’Bera, Mauritanie

Acrylique sur papier

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

Balkissa Maïga

2013

Camp de Mangaïzé, Niger

Acrylique sur papier

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

Titouan Lamazou

Nuit étoilée à Tiguidit

2014

Désert de l’Aïr

Huile sur toile

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

 

 

Titouan Lamazou

Saison sèche

2013

Fleuve Niger, Niamey

Acrylique sur papier

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

 

Titouan Lamazou

Vent de sable

2013

Niamey, Niger

Huile et photographie sur toile

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

Halima Koké

2014

Camp d’Intikane, Niger

Huile et photographie sur toile

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

 

Les chercheurs d’or

2014

Agadez, Niger

Huile et photographie sur toile

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

 

 

Sous le soleil exactement

2013

Camp de M’Bera, Mauritanie

C-Print

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

Tarapt welet Al Mousser

2013

Niamey, Niger

Acrylique et sable sur papier

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

 

Titouan Lamazou

Azalay

Caravane du sel

Tombouctou – Taoudenni : 900 km

Trois jours à dromadaire

Cinq jours par camion

Traces

2019

 Atelier

Acrylique et sable sur toile

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

---------------------------------------------------------

D'autres photos:

 

 

-----------------------------

 

Lire aussi:

 

J.M.G. Le Clézio

L’Africain.

Editions Mercure de France – 2004

 

Que signifient les lettres J.M.G ? Jean-Marie Gustave.

Il reproche à son père d’avoir été étranger à sa propre famille (p 50). C’est un livre sur la mésentente entre un père et son fils. L’amour entre eux est absent.

Sa famille est d’origine cosmopolite. Son grand-père maternel a une enfance à l’île Maurice qui est sous influence anglaise (p 52). Son père jugeait les Mauriciens qui dirigeaient «  égoïstes et vaniteux » (p 62).

Son papa a fait ses études de médecine en Grande-Bretagne, mais a refusé d’y rester pour y pratiquer le métier pour lequel il était formé. Avide d’aventures, il rêvait de pirogues à Georgetown* en Guyane britannique (p 61).

Puis il partit pour l’Afrique où il vécut durant vingt-deux ans, haïssant le colonialisme  (p 112). Sa femme l’y rejoint pour y vivre l’aventure dans l’ouest de l’Afrique, au Niger et au Cameroun (p 64). Elle monte à cheval en amazone (p 85).  Le papa aimait le rythme de la nature, la culture de la terre, l’isolement loin des grandes villes, (p 83). Ils étaient attirés par la sexualité dégagée par la nudité des femmes lors des fêtes rythmées au son des tam-tam (p 87).

Parmi les guerres tribales, il soigna les maladies et rit de l’humour des bergers rencontrés (p 86). Les enfants attendaient son diagnostic ou un vaccin (p 92). En concurrence avec les sorciers, il était bien accepté (p 93).

Puis, il y vécut seul, sans sa famille, durant de longes années.

Pendant la seconde guerre mondiale, sa maman qui vivait à Nice y était en danger. Mariée à un Anglais, elle s’est réfugiée et cachée dans la montagne (p 54). Pendant la guerre, son père change de région. A Ogoja**, il découvre qu’il est un médecin colonial. Participant à la surveillance médicale, il comprend le rôle politique qu’on lui fait jouer et il regrette d’être devenu médecin (p 99). L’Afrique a perdu son charme, tout lui pèse (p 102).

Sur les marchés d’Obudu***, on vend des mains coupées de gorilles (et peut-être d’enfants), mais les légendes de cannibalisme ne sont pas prouvées, tout comme la sorcellerie secrète (p 102).

Il retrouvera sa famille et ses deux fils huit ans trop tard. En homme excessif et haineux, il recevra l’hostilité sournoise de ses enfants (p 111). C’est en Afrique que J.M.G. Le Clézio passera une grande partie de son enfance.

J.M.G. Le Clézio a fantasmé sur la douceur du foyer (alors que c’est le premier lieu où s’exprime la violence, NDLR),°(p 121).

 

*

Georgetown est la capitale du Guyana. Elle est située sur la côte atlantique, à l'embouchure du Demerara. Fondée en 1781, elle compte 245 000 habitants en 2011, ce qui en fait la plus grande ville du pays.

**

Ogoja est une zone de gouvernement local de l'État de Cross River au Nigeria.

***

Obudu est une zone de gouvernement local de l'État de Cross River au Nigeria.

----------------

Le Clézio

L'inconnu sur la Terre

 

Parfois on rencontre ceux qui sont simples. On voit leur lumière, on sent la pureté de leur souffle, la netteté de leur regard.
Alors c’est comme si quelque chose cédait enfin dans ce réseau infini de protection et d’interdiction qui nous entoure.
J.M.G. Le Clézio

-----------------

A propos de l’affaire Matzneff et de ses soutiens intellectuel.les parisiens :

Prix Renaudot :

Le palmarès de ce prix reste entaché par l’attribution du prix de l’essai 2013 à un recueil d’articles de Gabriel Matzneff, « Séraphin, c’est la fin ! ».

   Christian Giudicelli, « fidèle complice » de Matzneff.

Christian Giudicelli, lui, siège toujours. C’est pourtant lui qui est le plus mis en cause par ces « attaques ».

 Jean-Marie Le Clézio, 80 ans, qui a dit qu’il allait partir et puis finalement pas. (Mais que diable allait-il faire… ?)

-------------------

 

Niger

Ambassadeur de France pris en otage par la France et le Niger.

Nantes révoltée

09 23

---------------

Voir aussi:

 

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article