Pierre Dharréville : Enfin une première avancée pour les proches aidants.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Pierre Dharréville :

Enfin une première avancée pour les proches aidants.
Communiqué
Paris, le 23 octobre 2019

Dès le début de la législature, je me suis engagé pour faire avancer cette cause des aidants. C’est ainsi que j’ai conduit une mission flash sur la situation des aidants au nom de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Dans la foulée, le 8 mars 2018, j’ai défendu avec le groupe Gauche Démocrate et Républicaine une proposition de loi pour la reconnaissance sociale des aidants. Elle proposait une avancée significative pour des millions d’aidants et leurs familles.
Cette semaine, l’indemnisation du congé de proche aidant sera examinée dans le cadre du PLFSS 2020, et la prise en compte des périodes dans le calcul de la retraite est à l’ordre du jour ce mercredi dans les annonces par le Premier ministre.
A l’époque, la majorité gouvernementale avait reconnu son utilité mais avait décidé de repousser l’échéance de sa mise en œuvre. Il aura fallu attendre le PLFSS 2020 pour que l’indemnisation du congé de proche aidant voie enfin le jour. Je veux saluer cette prise de conscience partagée à la suite d’initiatives parlementaires diverses.
C’est un premier pas, je me félicite que nos propositions aient été reprises et qu’elles puissent entrer dans les faits. Cela va contribuer à améliorer la vie pour de nombreux proches aidants. 11 millions de personnes sont concernées dans le pays. C’est une réalité invisible et une crise qui ne dit pas son nom. Cette situation injuste est résultat d’une défaillance dans la solidarité nationale. Il faudra donc ensuite trouver les moyens d’aller au-delà. Cette avancée ne suffit pas à faire un bon PLFSS mais il s’agit d’un nouveau droit, d’un progrès social que je veux saluer.
La faiblesse chronique de l’engagement public en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie est telle qu’elle a de vastes conséquences dans la vie sociale, qui s’aggravent de jour en jour avec le vieillissement programmé de la population. Cela appelle un haut niveau de protection sociale et le déploiement de services publics à la hauteur.
L’argent existe pour financer de nouvelles mesures et si nous ne le faisons pas, nous en paierons au fil du temps un prix décuplé. Nous sommes là face à un défi social, face à un enjeu qui concerne l’ensemble de la société. Prenons soin des personnes à aider, ne laissons pas tomber les personnes aidantes, organisons la solidarité. Il y a encore beaucoup à faire.

 

NDLR :

C'est bien. Ca avance dans les textes et dans les prises de conscience. Fini le bénévolat. Mais les aidant-e-s ne doivent pas remplacer les professionnel-le-s. Cela doit être un travail d'équipe.

-------------------------------------

 

Solidarité. Un premier pas pour les proches aidants.

L’exécutif a annoncé hier l’indemnisation partielle du congé de proche aidant, à destination des Français qui cessent de travailler pour s’occuper d’une personne dépendante.

 

(…) Après avoir repoussé les mesures défendues en 2018 par le communiste Pierre Dharréville à l’Assemblée nationale, puis par la centriste Jocelyne Guidez au Sénat, l’exécutif s’est décidé à en intégrer dans son projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020.

 

Un nouveau droit, dont le montant reste faible et la durée trop réduite.

(…) L’indemnité sera de 43 euros par jour pour une personne en couple et de 52 euros pour un célibataire. Elle sera ouverte aux salariés, aux fonctionnaires, aux indépendants et aux chômeurs inscrits. « C’est une bonne nouvelle. Mais attention, quand on dit trois mois il s’agit en réalité de 66 jours.

 

(…) « Il s’agit au final d’un nouveau droit, d’un congé réel et non théorique, même si le montant est faible et la durée trop réduite. Cela ne répondra pas à toutes les situations mais c’est un premier pas. Je retrouve donc dans ce PLFSS une partie de la proposition de loi que j’avais défendue, et je m’en réjouis », note Pierre Dharréville.

 

(…) « Il faut donc développer un grand service public, et éviter toute marchandisation », conclut l’élu PCF.

 

L'hôpital optimisé et déshumanisé

------------------------------------------------------------

Indemnisation du congé de proche aidant : "un premier pas" pour Dharréville.
(…) "C’est un premier pas, je me félicite que nos propositions aient été reprises et qu’elles puissent entrer dans les faits. Cela va contribuer à améliorer la vie pour de nombreux proches aidants. 11 millions de personnes sont concernées dans le pays. C’est une réalité invisible et une crise qui ne dit pas son nom. Cette situation injuste est résultat d’une défaillance dans la solidarité nationale. Il faudra donc ensuite trouver les moyens d’aller au-delà. Cette avancée ne suffit pas à faire un bon PLFSS mais il s’agit d’un nouveau droit, d’un progrès social que je veux saluer".

(…) « Prenons soin des personnes à aider, ne laissons pas tomber les personnes aidantes, organisons la solidarité. Il y a encore beaucoup à faire"

L’indemnisation du congé pour les proches aidants adoptée par l’AN. Une mesure que nous portons depuis 2017 par la voix de P. Dharreville. Son adoption à l’unanimité nous prouve que même si les batailles gagnées sont rares, elles méritent d’être menées.


PCF

----------------------------------------------------------

Le plan du gouvernement pour soutenir les aidants.

Le gouvernement a présenté  son « premier » plan de mobilisation en faveur des aidants, qui concerne entre 8 et 11 millions de personnes en France. Si la stratégie a majoritairement été bien reçue, quelques mesures restent insuffisantes. 


C’est une réalité invisible et une crise qui ne dit pas son nom », se désole le député PCF des Bouches-du-Rhône Pierre Dharréville.

(…) Vieillissement de la population

Rien n’a cependant été annoncé pour les aidants cessant de travailler et qui ne cotisent plus pour leurs retraites. D’autant plus qu’avec le vieillissement de la population, le chiffre risque d’augmenter fortement.
« La faiblesse chronique de l’engagement public en faveur des personnes en situation de perte d’autonomie est telle qu’elle a de vastes conséquences dans la vie sociale, qui s’aggravent de jour en jour avec le vieillissement programmé de la population », regrette Pierre Dharréville. Avant d’ajouter : « Cela appelle un haut niveau de protection sociale et le déploiement de services publics à la hauteur. »

 La crise financière a une explication.

------------------------------------------------------------

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale : "Je veux saluer l’adoption d’une proposition de loi que j’ai portée : l’indemnisation du congé de proche aidant. Mais, il y a peu dans la balance. La pente sur laquelle vous placez la sécurité sociale en vient à la fragiliser singulièrement, elle qui est un élément fondamental de la République sociale." –

Pierre Dharréville

 

NDLR : trois mois dans la vie d’une personne aidant-e-, c’est peu. Quand prendre ces trois mois ?  Pour les aidant-e-s en charge de personnes handicapées, cela ne résout pas le problème. Et que dire du rôle des femmes ? Ce sont elles qui cumulent l’organisation de la vie de famille, le travail, la prise en charge des plus âgé-e-s. Salarions les mères de famille : c’est un travail à  temps plein.


-------------------------------------------------------------

Lire aussi:

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article