Théâtre - Edmond - Les Producteurs

Publié le par bmasson-blogpolitique

Théâtre

Edmond

D’Alexis Michalik

 

 

«Cyrano de Bergerac » raconte le duel entre un homme « beau mais bête » et un homme « moche et intelligent ». Constant Coquelin va aider Edmond Rostand à créer « modestement » un chef-d’œuvre.

Le spectacle d’Edmond est drôle et alerte. L’enchaînement des scènes avec le déplacement du mobilier se fait sans que l’on s’en aperçoive. Je trouve la pièce de Cyrano trop longue, mais le travail effectué ici permet d’en entendre les meilleurs passages avec un choix d’extraits essentiels. Le temps file et déjà les deux heures de spectacle sont passées…

Les acteurs accentuent les intentions des personnages, tout en se délectant. Ils sont tous excellents ! On voit un Saint-Just à la diction atypique. Les Corses parlent à la manière corse, aux intonations très flegmatiques…On réentend les accents lourds des régions de la vieille France. Parfois, les accents toniques sont à la fin des mots. Au lieu de « POR-tez-les lui ! », le fils de Coquelin dit : « por-TEZ les lui ! » ce qui provoque l’hilarité de la salle.

La gestuelle est travaillée : les homosexuels sont efféminés. Les effets comiques des salutations sont amplifiés. Marie Legault est une actrice fort capricieuse et maniérée. Les femmes ne sont pas épargnées : « Marie n’a pas assez de tête. C’est une femme, elle n’a pas assez de mémoire ! » Mais on comprend toute l’ironie du second degré.

L’humour est ciselé : « Elle porte des lunettes. C’est qu’elle sait lire ! »

Vuillemin 
Saint-Pierre-de-Varengeville 
Centre d'art contemporain Daniel Havis 
"Vol de lunettes géantes au musée".
Il se moque des objets géants créées par Lilian Bourgeat.
--------------

 

Ou bien encore : « Vous êtes ? »  On s’attend à ce qu’il se dénomme, mais non, il répond : « Attendu ! ». Ou encore : « Je suis dérangé ? Bien sûr, je suis auteur ! » Voici la définition de la verveine : « du café sans lait, sans sucre et sans caféine… » ! Les quiproquos et les changements d’identité sont légion et cause de cocasserie. Alexis Michalik nous entraîne  dans son délire avec une scène qui a lieu autour d’une trappe ouverte sur le plateau du théâtre.

Par quatre fois, le public a applaudi : après le French Cancan, à la fin du chant corse à deux voix, quand l’arbre est arrivé sur scène et à la mort de Cyrano.

Une partie du public a salué debout pendant les nombreux rappels.

Voici quelques  critiques entendues à la fin du spectacle :

La plus tiède a été celle-ci : « C’est du théâtre populaire de bonne qualité. »

Toutes les autres étaient enthousiastes.

« Les critiques étaient bonnes. C’était vrai. »

« C’était super ! »

« C’était chouette ! »

« La mise en scène est géniale. »

« Quel travail sur la lumière ! »

« Quel jeu des acteurs ! »

« C’est époustouflant, c’est un tourbillon ! »

 

La pièce « Cyrano de Bergerac » a été jouée plus de 20 000 fois. Lors de la première représentation, il y a eu 40 rappels. Le rideau est resté ouvert.

 

Affiche à Paris

 

Francique Poulbot

Edmond Rostand devant le monument de Victor Hugo

1885

Fusain sur papier

Maison de Victor Hugo

Place des Vosges

------------------

 

 

Alexis Michalik

"Les producteurs"

2022.

Mel Brooks a donné son aval pour raccourcir le spectacle et l'adapter au public français.

"Le spectacle ne renverse pas la table".

"L'Humanité"

NDLR: je l'ai vu et c'est réglé comme du papier  musique. On ne s'ennuie pas.

-----------

Le traitement de choc de Miss Bancroft par l'équipe de Mel Brooks dans la Dernière folie de Mel Brooks.

1976

--------------------

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article