Paul Valéry - Monsieur Teste

Publié le par bmasson-blogpolitique

Paul Valéry

Monsieur Teste

Editions Allia, 2016

 

Pourquoi M.Teste est-il impossible ?

  • C’est son âme que cette question.

Paul Valéry

 

Texte étrange, nébuleux, hermétique et difficilement accessible. J’ai lu par curiosité plus que par enthousiasme, mais je suis restée au bord du livre, loin des mots, ne comprenant ni le sens, ni l’humour, s’il y en a. Je voulais découvrir un écrit de cet écrivain, et je ne pense pas avoir choisi le meilleur ouvrage qui permette d’entrer dans son univers. Je resterai sur le pas de la porte, redoutant de ne pas plus comprendre le reste de son oeuvre…Je me demande, après cette lecture, ce qui a plu aux Français de son époque. Je me suis félicitée d’être allée jusqu’au bout. Je n’aime pas quand je dois relire quatre fois la même phrase pour tenter d’en surprendre l’intention : « Vous tirerez des conséquences de prémisses qu’on vous aura fabriquées »…Quezaco ? Je vais regarder sur Internet ce qui se dit sur cet ouvrage.

Sur le site Gallimard, on peut lire : «J'ai fini par croire que M. Teste était arrivé à découvrir des lois de l'esprit que nous ignorons. » Oui, mais lesquelles ?

Sur le site Littérature, voici la première phrase : « Paul Valéry redouté par certains pour la complexité de sa pensée, livre dans Monsieur Teste un exemple concret de ses cheminements mentaux. » Cela confirme mes propos ci-dessus.

Sur les éditions Allia, on apprend que le texte a été écrit à l’âge de 25 ans. Aïe, aïe, qu’en est-il de la suite ?

Sur l’Encyclopédie Universalis, le livre est décrit comme « composite, fragmentaire, énigmatique ». Ca, c’est sûr ! Et ce n’est pas parce qu’André Breton adorait ce livre que ça me rassure. On apprend que Paul Valéry a été « troublé par la lecture de Mallarmé et de Rimbaud » et qu’il a traversé « une crise intellectuelle profonde ». A mon avis, la crise n’était pas qu’intellectuelle…

Sur le site de Stalker, ce texte est expliqué avec d’autres formules tout autant alambiquées que dans l’original. On ne comprend pas plus.

Dans l’Express, j’apprends que Borges a de nombreux points communs avec Paul Valéry. A votre avis, vais-je lire Borges ?

Sur Arts et Lettres, on lit que M.Teste est « un absolu rimbaldien, la passion de l’intelligence, le refus d’être quoi que ce soit ». Comment est-ce possible de relier l’intelligence au néant, au rien ?      

 

Là, j’ai compris et ça m’a parlé :

 

Pages 45 et 46 :

La douceur et la dureté

« Il lui arrive d’être très dur. (…) Il ne se rend pas compte de sa force : il a des paroles inattendues (…) qui vous anéantissent. 

(..) Mais en d’autres heures, c’est d’une exquise douceur qu’il se pare. »

 

Pages 116 et 2117 :

L’obéissance

« Demandez toujours des preuves, la preuve est la politesse élémentaire qu’on se doit. Si l’on refuse, souvenez-vous que vous êtes attaqué et qu’on va vous  faire obéir par tous les moyens. Vous serez pris par la douceur ou par le charme (…), vous serez passionné par la passion d’un autre. »

Si je termine par un jeu de mots, je dirai que le test n'a pas été positif....

-------------------------------------------------------

 

Paul Valéry et la guerre.

"La guerre, c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas."

-------------------------------

Paul Valéry 
"Il était le plus grand et le plus bel arbre sous le ciel , quand, pressentant peut-être que sa vie d'arbre ne tenait qu'à sa croissance et qu'il ne devait que de grandir, il lui vint une sorte de folie de démesure et d'arborescence..."
Dialogue de l'arbre 
Paris Beaux-Arts - Maison Chaumet 
"Végétal, l'école de La Beauté"
----------------

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article