Prostitution: masquer que les hommes achètent le corps des femmes - 2

Publié le par bmasson-blogpolitique

Françoise Héritier

 Les femmes ont le droit de  vendre leur corps, mais c’est masquer que les hommes ont le droit d'acheter le corps des femmes.

 

Lire aussi:

 

Ecoutez le témoignage de Valérie, qui a connu la prostitution pendant onze ans avant de réussir à changer de vie, mais pas à oublier Metoo :

 

 

 

Ecoutez Marc, qui a dit, à une époque, sur la prostitution : "je fais ce que je veux". Aujourd'hui, il ne pourrait plus. "Une relation sexuelle, ce n'est pas anodin. On y met de soi. »

 

Ecoutez Noémie, qui appelle à faire de la prévention très jeune, pour éviter que le système ne fabrique des proies pour les exploiteurs.

 

« Les hommes se servent des femmes comme d'un ballon »

 

"On doit faire très attention au langage qu'on utilise. La prostitution n'est ni un travail ni du sexe. Le sexe est du plaisir mutuel, avec la prostitution ça n'existe pas. Les hommes achètent un accès sexuel aux femmes, c'est ce qu'il doit être dit."
Rachel Morvan, survivante Irlande
L’exploitation de la prostitution, ne se débat pas, mais se combat.
Il est temps d'abolir l’exploitation sexuelle.
CAP International Politique de confidentialité pour les médias populaires, explique les compromis, un guide de la politique internationale de réduction de la violence à l'égard des femmes.

Pour Laurence Rossignol, l'achat d'un acte sexuel est une violence faite aux personnes en situation de prostitution. De quelle liberté d'entreprendre parle-t-on ? Celle des proxénètes et des réseaux ?

 

"Pas une seule fois j'ai entendu une femme qui disait qu'elle avait grandi en voulant devenir prostituée".
Prostituée durant 9 ans en Afrique du Sud, Mickey Meiji dénonce un système auquel elle a échappé et qu'elle combat aujourd'hui.
Grosse opération contre les réseaux de prostitution à la frontière franco-espagnole.
La Guardia Civil a mené ce mardi en Catalogne une grosse opération contre les réseaux de prostitution, notamment au sein de la ville de la Junquera à la frontière avec la France. Une trentaine de proxénètes aurait été arrêtée et plusieurs prostituées retenues de force auraient été libérées.
Parce qu'il n'y a pas de prostitution heureuse, la loi doit continuer de la combattre.

La société qui tolère l’achat d’actes sexuels accepte l’idée que le corps des femmes soit mis à la disposition des hommes et devienne un bien public.

(…) La QPC déposée par les anti-abolitionnistes atteste que cet édifice est encore fragile. Toute remise en cause de cet équilibre porterait gravement atteinte aux progrès que la loi permet d'accomplir et aux valeurs qu'elle contribue à promouvoir. Ne prenons pas ce risque.
ELLE A LANCÉ UNE CAMPAGNE POUR UNE MAISON CLOSE DE SEXBOTS SUR INDIEGOGO (ET S’EST ROYALEMENT PLANTÉE).
 
(…) La start-up californienne comptait pourtant écrire l’histoire. Il faut croire que l’idée de payer pour des relations sexuelles avec des robots n’intéresse pas trop les utilisateurs.
(…) Unicole Unicron a ainsi vu échouer son ambition de créer la première maison close de robots axée sur le consentement au monde.
Hérault : "La prostitution des mineurs devient une tendance très inquiétante".
Philippe Andrès, responsable de l'Amicale du Nid dans l'Hérault, l'association qui aide l'insertion des personnes en danger ou en situation de prostitution, se confie alors qu'un réseau de proxénétisme roumain, qui sévissait d'Avignon à Perpignan, est jugé pendant trois jours à Nîmes à partir de ce mercredi 19 décembre.

 

(…) On attire l’attention des institutions, car nous n’avons pas la possibilité statutaire d’accompagner des mineurs. Mais nous sommes appelés par les travailleurs sociaux ou par d’autres professionnels qui sont eux-mêmes démunis. 

Mouvement Le Nid :

« La prostitution est une violence sexuelle qui touche les plus vulnérables, ne les abandonnons pas au système prostitueur -> oui à la pénalisation des "clients"

 

Prostitution = violence

N'abrogez pas

On ne rêve pas enfant d'être pute comme on rêve d'être vétérinaire ou maîtresse.

 

Les femmes ne sont pas des marchandises

N'abrogez pas

"On dit que l'esclavage a disparu de la civilisation européenne. C'est une erreur. Il existe toujours, mais il ne pèse plus que sur la femme, et il s'appelle prostitution."

Victor Hugo

 

 

Lu sur Twitter :
« Ils examinent la QPC qui veut abroger la loi prostitution au nom de la "liberté d'entreprendre". Abroger la pénalisation du client, c’est renforcer la domination masculine. »

 

Soutien d'Alice Schwarzer :
"Il faut aider les femmes dans la prostitution à en sortir et poursuivre ceux, qui les exploitent, clients et marchands La prostitution est un crime contre l’humanité. Elle détruit la dignité. »

Osez le Féminisme communique:

 

Le Conseil Constitutionnel est saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité visant à abroger l’interdiction de tout achat d’un acte sexuel issue de la loi du 13 avril 2016 renforçant la lutte contre le système prostitutionnel et l’accompagnement des personnes prostituées.
Plus de 60 associations de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, ainsi que des personnalités féministes, se mobilisent et demandent au Conseil constitutionnel d'écouter la parole des survivantes de la prostitution et de ne pas abroger.
 
Parmi elles, 13 associations se sont déjà portées parties intervenantes auprès du Conseil constitutionnel en défense de la loi : Osez le Féminisme !, la CLEF (Coordination pour un lobby européen des femmes, qui réunit 67 associations), le Mouvement du Nid, Mémoire Traumatique et Victimologie, l’Amicale du Nid, CAP international, Zéromacho, la Fondation Scelles, l’AVFT (Association de lutte contre les violences faites aux femmes au travail), le CFCV (Collectif féministe contre le viol), la Maison des femmes de Paris, EACP (Equipes d’action contre le proxénétisme), Regards de femmes (aux côtés d’Yvette Roudy) défendront devant le Conseil Constitutionnel le maintien de cette loi essentielle.
 

Il ne peut y avoir d'égalité entre les femmes et les hommes, sans lutte contre toutes les violences sexuelles et sexistes, y compris la prostitution.

La campagne #Nabrogezpas vise à interpeller le Conseil Constitutionnel sur la nécessité impérative de maintenir cette loi dans sa totalité. Elle vise également à interpeller le gouvernement (dont la grande cause du quinquennat est la lutte contre les violences faites aux femmes) pour qu’il défende cette loi auprès du Conseil Constitutionnel.

 

La pétition est ici :

La traite humaine reste un crime largement impuni, dénonce l’ONU.

Les trafiquants profitent notamment des nombreux conflits à travers le monde pour conserver une certaine impunité, déplore un rapport des Nations unies.

(…) « Les trafiquants ne risquent pratiquement pas d’être traduits en justice ».

(…) 70 % des victimes sont des femmes.

Loi sur la prostitution : « Dépénaliser serait une catastrophe ».

Saisi par neuf associations, en novembre 2018, le Conseil d’Etat a transmis au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité portant sur la loi de 2016 qui pénalise les clients de la prostitution. Un collectif de médecins dans une tribune au « Monde » s’alarme d’une possible abrogation du texte.

(…) Nous médecins refusons la marchandisation des corps et demandons à l’Etat de mobiliser tous les moyens pour appliquer cette loi et réduire les violences et les conséquences destructrices sur les victimes.
Prostitution : 71% des Français hostiles à l’abrogation de la loi pénalisant les clients.

(…) L’existence de sanctions contre les clients de la prostitution fait quasi l’unanimité.

(…) Les Français sont sortis du mythe de la prostitution comme « plus vieux métier du monde ».

 

N‘abrogez pas !
« Une société de l’égalité entre les femmes et les hommes est incompatible avec le droit d’exploiter la précarité et la vulnérabilité des personnes en situation de prostitution »
"Imposer un acte sexuel par l'argent, c'est évidemment une forme de violence sexuelle."
Fontainebleau. Lutte contre la prostitution : quand le ressort judiciaire sert d’exemple.

Très actif en matière de lutte contre la prostitution, actuellement en baisse en forêt de Fontainebleau, le ressort judiciaire bellifontain sert désormais d'exemple à l'étranger.

« Il ne faut pas parler du plus vieux métier du monde mais de la plus vieille tragédie du monde ».
(…) Trois personnes ont définitivement quitté la prostitution et se sont réinsérées professionnellement ces derniers mois.
Prostitution : la pénalisation à l’épreuve de la Constitution.

(…) Cette mesure-clé de la loi du 13 avril 2016 cristallise le bras de fer entre les travailleurs du sexe, soutenus par des associations, et les abolitionnistes.

(…) «Voilà maintenant soixante-dix ans que la France reconnaît la prostitution comme contraire à la dignité de la personne humaine. Est-ce qu’on veut vraiment balayer cela d’un revers de main ?»

Osez le féminisme :
« Si payer pour du sexe est accepté, alors tous les garçons seront éduqués avec l’idée que les femmes et les filles sont des marchandises qui peuvent être achetées et vendues. »
"L’objectif de la loi est de protéger les personnes qui ont besoin de l’être, de sanctionner tous ceux qui les exploitent"
Le Mouvement du Nid, la CLEF et Osez le Féminisme !, parties intervenantes dans la procédure, se réjouissent de la décision du Conseil constitutionnel qui, en rejetant la demande d’abrogation de la pénalisation des "clients" prostitueurs, confirme définitivement le choix qu’a fait la France en avril 2016 d’une législation abolitionniste dépénalisant les victimes du système prostitutionnel et interdisant l’achat d’actes sexuels.

En effet, dans leur décision rendue le 1er février, les sages rejettent les arguments selon lesquels la prostitution relèverait de la liberté d’entreprendre, la reconnaissant ainsi une nouvelle fois pour ce qu’elle est : une violence faite à l’encontre des personnes qui la subissent.

Les membres du Conseil constitutionnel ont reconnu que le principe de dignité est objectif et non subjectif. Renoncer à ses droits fondamentaux n’est pas une liberté : ils sont inaliénables et universels, explique Maître Lorraine Questiaux. qui a défendu nos associations devant le Conseil constitutionnel.

En mettant ainsi un coup d’arrêt à la contestation d’une loi progressiste par ses adversaires de toujours, promoteurs d’un modèle de société où, au lieu d’alternatives décentes, il est proposé aux plus précaires, aux plus vulnérables, de se transformer en produits de consommation de viol tarifé pour ceux qui ont le pouvoir de l’argent, le Conseil constitutionnel positionne notre pays du côté de l’égalité femmes-hommes, rappelle Céline Piques, porte-parole d’Osez le Féminisme !

L’objectif de la loi est de protéger les personnes qui ont besoin de l’être, de sanctionner tous ceux qui les exploitent, mais aussi de transformer la société en profondeur vers l’égalité entre les femmes et les hommes, en refusant les violences contre les femmes, en affirmant que la liberté sexuelle ne peut exister sans désir réciproque, explique Christine Blec, Présidente du Mouvement du Nid.

Alors que l’Allemagne et les Pays-Bas sont confrontés à l’échec de leur modèle réglementariste, que l’Espagne ou la Belgique regardent du côté de la France pour mettre fin à un modèle qui augmente le trafic d’êtres humains de façon catastrophique, cette confirmation est une très bonne nouvelle, dit Jocelyne Adriant-Mebtoul, Présidente de la CLEF.

Désormais, ni la désinformation, ni les mensonges sur les effets de la loi ne doivent plus venir ralentir son application pleine et entière. Le gouvernement s’est d’ailleurs clairement engagé dans cette voie, par la position de soutien à la loi au Conseil constitutionnel, et mardi dernier au Sénat par l’affirmation de la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Mme Marlène Schiappa, de l’engagement du gouvernement contre le système prostitutionnel et pour l’application de la loi.

La violence ne s’est pas accrue avec la loi. La prostitution n’est pas devenue plus clandestine, et au contraire, de nombreuses personnes ont pu porter plainte contre les réseaux proxénètes qui les exploitent et être entendues alors que cela n’aurait jamais été possible auparavant.

En près de 3 ans, plus de 3000 "clients" ont été interpellés, plus de 130 personnes ont bénéficié d’un parcours de sortie. Cela n’est qu’un début : en effet, les personnes qui empruntent des parcours de sortie ont un meilleur accès au droit, à la réinsertion et au logement, et reprennent confiance en elles. S’il a fallu du temps pour mettre en place les dispositions de la loi, le rythme de son application s’est accéléré ces derniers mois. Les personnes prostituées sont en effet de plus en plus nombreuses à demander les parcours de sortie de prostitution.

Nous encourageons donc les associations communautaires qui ont jusque là refusé de prendre part à son application, à cesser d’imputer à la loi ce qui relève de la violence du système prostitutionnel, et à abandonner une posture qui empêche les personnes prostituées d’avoir accès à leurs droits fondamentaux et aux aides auxquelles elles ont droit.

Selon un récent sondage Ipsos pour CAP international, 78% des Français·e.s sont favorables à la loi et 80% estiment que la prostitution est une violence. Après 5 ans de débats législatifs qui ont mené à l’adoption de la loi par le Parlement, après la décision du Conseil constitutionnel qui entérine cette loi définitivement, après l’engagement du gouvernement à la soutenir, la voie est désormais libre pour son application pleine et entière.
Témoignage de Sabrina : « Comment veux-tu aimer, ou même respecter un homme quand tu as vu tout ça ? »
FEMME EN VITRINE.
Campagne de lutte contre la prostitution juvénile.
En Israël, 14000 personnes se prostituent, parmi elles 3000 mineurs.
(…) Ces chiffres ont été présentés lors de la conférence annuelle sur la condition de la femme organisée la semaine dernière par par la filière M.A. sur les études sur le genre et le féminisme à l'Institut Schechter d'études juives de Jérusalem.
(…) Seulement 20% de ces femmes parviennent finalement à sortir du cycle de la prostitution.
Retour sur la déclaration de l’Oba de Benin du 8 mars 2018.
(….) L’Oba a en effet affirmé libérer les filles ayant migré du serment par lequel elles se sont engagées à s’acquitter du paiement d’une dette au titre de leur migration. Il a en outre jeté un sort sur tous ceux qui continueraient à se livrer à cette pratique à l’avenir.
(…) Enfin, signe que la question de la traite commence à émerger comme une question politique importante, on notera l’organisation par le Président du Sénat à Bénin City les 26 et 27 février dernier. 
(…) Cette déclaration a eu des conséquences immédiates tant au Nigéria qu’en France. Des associations (Les amis du Bus des femmes et RUELLE) nous ont rapporté une certaine euphorie de la part des filles qui se prostituent.
Camion «Sugar Daddy» près des universités: le gérant du site de rencontre devant la justice.
Le gérant de ce site de rencontre faisait circuler un camion proche des universités pour inciter les étudiantes à s’inscrire sur le site. Il est accusé de «tentative de débauche ou de prostitution».

(…) Le jugement sera rendu le 8 mai.

L'homme qui exploitait les étudiantes précaires pour les présenter à des hommes riches.

Sigurd Vedal, à l'origine du site RichMeetBeautiful, vient de comparaître à Bruxelles pour «incitation à la débauche et à la prostitution».

 
(…) Six mois de prison et 40,000 euros d’amende ont été requis ce jeudi 4 avril au tribunal correctionnel de Bruxelles contre l’homme d’affaire Sigurd Vedal, patron du site internet RichMeetBeautiful.
Prostitution : comment se déroulent les stages de sensibilisation des clients.

REPORTAGE - Pour sanctionner les clients de prostitués, la loi de 2016 prévoit des stages de sensibilisation. RTL a exceptionnellement pu assister à l'un d'eux, à Melun.

(…)  Les clients condamnés doivent payer 180 euros pour y participer. 

(…) Le témoignage d'une prostituée est ensuite diffusé dans un clip vidéo.
Prostitution dans la téléréalité : Marlène Duval réagit aux rumeurs.
 
(…) La jeune femme, qui souhaitait garder l’anonymat, avait assuré qu’il existait un véritable « réseau de prostitution  » : « Il y a la mère maquerelle, cette candidate qui travaille depuis plusieurs années dans ce milieu-là, avait-elle assuré.Dès qu’il y a une petite nouvelle recrue de téléréalité plutôt sexy, elle la recrute pour la vendre et prendre des commissions.  »
Trois ans après l’adoption de la loi prostitution, des associations demandent plus de moyens.
(…) « En trois ans, la loi a déjà changé beaucoup de choses » estime le Mouvement du Nid, qui présente son bilan avec l’Amicale du Nid et la Fondation Scelles.

https://www.ouest-france.fr/societe/prostitution/trois-ans-apres-l-adoption-de-la-loi-prostitution-des-associations-demandent-plus-de-moyens-6305617

 

 

Mouvement du Nid

13 avril 

Jour de l'abolition

Joséphine Butler

 

Affaire de prostitution : les images du propriétaire des Patriots seront diffusées.
Les autorités judiciaires de la Floride ont l’intention de rendre publiques les images de caméras tournées dans un spa de Jupiter, en Floride, où le propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Robert Kraft, aurait payé et reçu des services sexuels en février dernier.
Ghana – Prostitution enfantine : dans l’univers de Melphia, 13 ans et prostituée.

(…) Les révélations font froid dans le dos.

(…) « Sans les étrangers, la prostitution des enfants ne serait pas aussi lucrative ».
(…) Sur la ferme de ses parents, il n’y avait jamais assez de nourriture pour elle et ses 12 frères et sœurs à manger, dit-elle.
(…) Une grande partie de cette somme revient à son souteneur.
Saint-Nazaire : un réseau de prostitution démantelé.

Un réseau de prostitution de femmes de nationalité roumaine a été démantelé mardi 23 avril à Saint-Nazaire. Les gendarmes ont procédé à trois interpellations.

(…) Elles ont permis de mettre à jour ce réseau qui faisait venir de jeunes femmes de Roumanie, qui devaient se livrer à la prostitution dans des hôtels de Trignac et Saint-Nazaire.

Prostitution dans la Vienne : "Il faut appliquer la loi" estime Rosen Hicher.

Ancienne prostituée, Rosen Hicher a lancé une pétition réclamant l'application de la loi sur l'abolition de la prostitution, accusant la préfecture de la Vienne.

(…) « Ce n'est malheureusement pas spécifique à la Vienne, déplore-t-elle. Il y a un manque de moyens. Ce n'est fait nulle part en France. »

Italie : des Nigérianes dupées et contraintes de se prostituer.
(…) Tenues de rembourser des dettes de plusieurs dizaines de milliers d’euros, elles se retrouvent prisonnières d'organisations criminelles qui les obligent à vendre leurs corps. Enquête de notre correspondante en Italie.

Une influence qui ne se dément pas, c’est celle des proxénètes sur les prostituées.

(…) Les filles ne sont plus dans la rue mais louent des appartements sur airbnb ou sur le bon coin, en banlieue parisienne ou autour des grandes métropoles. Une semaine ou un mois, seule ou à plusieurs, elles déménagent régulièrement non pas pour échapper à la police mais pour renouveler la clientèle.

Essonne : un réseau de prostitution démantelé dans un quartier pavillonnaire.

Dans une maison découpée en plusieurs chambres sur le plateau de Savigny-sur-Orge, une dizaine de prostituées sud-américaines enchaînaient les passes depuis 2016. Six proxénètes ont été interpellés. Et près d’1 million d’euros d’avoirs criminels devraient être saisis.

“Enquête Exclusive” à Los Angeles, capitale du trafic sexuel de mineurs, ce soir sur M6.

(…) Aux États-Unis, 300 000 mineurs sont victimes du trafic sexuel. Los Angeles (Californie) est la capitale de cet esclavage moderne, la plaque tournante de la prostitution des mineurs aux États-Unis. Sur les trottoirs d'East Hollywood, dans des appartements, mais aussi dans les motels de la ville, des milliers de filles sont prostituées sous la contrainte de proxénètes

(…) Pour lutter contre ce fléau, une brigade spécialisée dans le trafic d'êtres humains coordonne soixante agences dans le seul comté de Los Angeles. Depuis 2015, elle a déjà porté secours à des centaines d'enfants.

 

https://www.coulisses-tv.fr/index.php/magazines/item/12043-“enquête-exclusive”-à-los-angeles%2C-capitale-du-trafic-sexuel-de-mineurs%2C-ce-soir-sur-m6

 

 

p 48 :

Il souhaite obliger les femmes à se prostituer dans des « maisons closes » :

« La loi les obligera de se prostituer, tant que nous le voudrons, aux maisons de débauche dont il vient d‘être question, et qui les y contraindra si elles refusent, les punira si elles y manquent, est donc une loi des plus équitables. »

NDLR : les féministes vont sauter au plafond après cette lecture !

 

Français encore un effort si vous voulez être républicains.

Marquis de Sade

Editions Mille et une nuits

2014

Première édition en 1795

“Eros-center” clandestin à Charleroi : 7 personnes inculpées.

Sept personnes ont été inculpées vendredi à Charleroi pour tenue d'une maison de débauche et exploitation de la prostitution, confirme le parquet de Charleroi. 

(…) Le propriétaire du bâtiment utilisé, et principal suspect, et une personne qui l'accompagnait avaient été interpellés dans la soirée de mardi à l'aéroport de Zaventem. Ils venaient d'arriver de Kiev, en Ukraine.

Salons de massage érotique: les nouveaux bordels.
C’est un local ordinaire d’un petit centre commercial de Charlesbourg, avec une façade de brique et un revêtement de tôle blanche. Le salon de massage érotique ne s’affiche pas à l’extérieur. Mais les clients savent qu’il faut entrer par la porte «K».

(…) «Mais ce n’est pas parce que c’est de la prostitution dans un salon de massage qu’il n’y a pas conséquences», remarque Nadine Lanctôt, professeur titulaire au département de psychoéducation de l’Université de Sherbrooke et chercheuse principale du rapport. 

(…) Elles peuvent être amenées à transgresser leurs propres règles. «C’est là où le glissement est dangereux», dit la chercheuse.

Avignon : cinq ex-prostituées bénéficient d'un dispositif de sortie de la prostitution.
(…) La commission, réunie le 12 juin, note que pour les trois premières ex-prostituées qui suivent le parcours depuis six mois "la situation évolue très favorablement vers une insertion professionnelle". "Parmi les facteurs clés de cette réussite" la commission cite "un logement social stable, dont deux places d'hébergement financées par l’État, l’accès à un contrat de travail ou à une formation, un suivi psychologique et l’accès à des cours de français".

NDLR : l’article est ambigu, tout comme l’objectif de l’évaluation….Il faut des moyens supplémentaires pour appliquer ce qui existe déjà. 

Loi prostitution : L’État va enfin évaluer !

Enfin ! Les pouvoirs publics se sont décidés à évaluer la loi du 16 avril 2016 dite de pénalisation des clients ; texte qui, officiellement, porte le nom de « loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées ». Cette évaluation devait être réalisée dans les deux ans après l’entrée en vigueur du texte (la loi le stipule), mais le gouvernement a joué la montre, jouant d’un argument technique (1), pour différer cette évaluation. La mission d’évaluation dont la coordination a été confiée à l’inspection générale des Affaires sociales (Igas) va déboucher sur un rapport qui sera remis au Premier ministre en octobre prochain.

Même si la mission d’inspection a insisté sur la faiblesse de sa marge de manœuvre, nos associations ont proposé les recommandations suivantes :

- l’abrogation de l’interdiction d’achat d’un acte sexuel ;
- de privilégier le droit commun plutôt qu’un droit spécifique tel que le parcours de sortie ; mais dans la perspective d’un maintien du parcours de sortie, ont été demandés un accès inconditionnel (suppression de l’exigence d’agrément et de la certification de l’arrêt du travail du sexe), des titres de séjour de plein droit, une revalorisation de l’allocation de sortie, etc. ;
- de vrais moyens pour la mise en place d’actions de santé communautaire dans une logique de parcours ;
- une remise à plat du Code pénal concernant les infractions de proxénétisme ;
- une sensibilisation des forces de l'ordre pour un meilleur accueil et recueil des dépôts de plainte suite aux agressions subies par les les travailleurs-ses du sexe.

Mali : 20 000 Nigérianes ont été vendues à des réseaux maliens de prostitution.
 
(…) Beaucoup de femmes sont envoyées dans des mines et des usines à travers le Mali et forcées d’avoir des relations sexuelles avec les travailleurs là-bas. Très vite, les fausses promesses de la vie dans les pays occidentaux riches font face aux mensonges.

Pour lire plus 
Faire front contre les violences familiales.
(…) Nous savons que la prostitution étudiante touche 7 % des effectifs des campus à Saint-Martin d'Hères. Sans compter la prostitution invisible : sur les réseaux sociaux, dans les bars à hôtesses… Il est très important de travailler là-dessus et de coordonner les réseaux entre eux. L'Isère figure parmi les premiers départements à avoir mis en place des commissions de cette sorte. Lorsque des réseaux sont démantelés, une collaboration est mise en place avec les forces de police pour accompagner les personnes vers la sortie de la prostitution.

https://www.lessor38.fr/faire-front-contre-les-violences-25180.htm

Une Américaine détenue pour meurtre a été libérée après le soutien de stars.

Cyntoia Brown avait été condamnée à la perpétuité, en 2006, pour avoir tué un quadragénaire alors qu’elle était contrainte de se prostituer à l’âge de 16 ans.

(…) En 2006, cette femme avait été condamnée à la prison à perpétuité pour avoir abattu un homme de 43 ans – elle avait 16 ans à l’époque des faits – et alors qu’elle était forcée de se prostituer.
NDLR : tolérance, tolérance…
Prostitution nigériane à Poitiers : peines financières allégées pour les logeurs poitevins.
La cour d'appel de Rennes a allégé les peines d'amendes, les peines de confiscation et les intérêts civils infligés aux sept membres d'un réseau de prostitution de femmes nigérianes, qui travaillaient à Poitiers entre 2013 et 2017.
(…) Après un terrible voyage à travers la Lybie, la Méditerranée et l'Italie, elles arrivent sur les trottoirs de Paris avant d'être « dispatchées » en France, au gré des besoins de leur « mama », ancienne prostituée devenue elle-même proxénète. Avec une dette colossale à rembourser, elles n'ont pas le choix de refuser la prostitution, jusqu'à ce qu'elles puissent elles-mêmes acheter une fille pour rembourser leur propre dette.

Prostitution dans la télé-réalité : d'anciennes candidates 'choisies' par des footballeurs.

(…) Dans l'affaire, les joueursJérémy Menez, Mathieu Valbuena et Mario Balotelli ont été entendus par la police comme simple témoins.

LUTTE CONTRE L’EXPLOITATION SEXUELLE DES ENFANTS : BNCE-MALI OUTILLE LES ACTEURS DE LA PROTECTION.

 

Selon les statistiques, l’exploitation sexuelle des enfants est un phénomène qui prend de l’ampleur au Mali. Une étude réalisée en 2014 au Mali par ECPAT Luxembourg a révélé que sur un échantillon de 1472 enfants ayant répondu au questionnaire général, 28,2 % ont été identifiés comme victimes d’une des trois formes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales (ESEC) retenues pour l’étude à savoir la prostitution des enfants, de tourisme sexuel impliquant les enfants (TSIE) et de traite à des fins sexuelles.

Mme Rossignol prend le risque de l'enfer

---------

Alain Lhote est avocat à Marseille

La  prostitution étudiante 

"Entretenir des rapports sexuels dénués de sentiments peut engendrer de la schizophrénie."

----------------------------

Parole de survivante : 
"Je n'oublierai jamais ce que j'ai vécu derrière les portes closes pendant 6 ans."
------------------
Dans un bordel ou "service d'escort", que la femme "consente" ou pas, cela ne change rien au fait d'être pénétrée par un étranger, considérée comme un objet: il faut se dissocier pour ne pas ressentir tristesse et douleur.'
11 20
-------------------
"L'homme me viole, la petite fille intérieure réapparaît en moi, elle connaît cette musique. 
Docile et craintive, elle m'empêche de me défendre. Je suis déjà dissociée comme autrefois. Une liasse de billets m'est jetée au visage, l'agression était passée. Je venais donc de subir une première passe involontaire."
------------
"Durant six mois, j'ai été manipulée, menacée, violée et vendue via Internet."
Parole de survivante.
Maïté
-----------------
Le parcours de sortie, c'est une grande chance pour moi.
 
"Au bout de trois mois, j'ai pu travailler un peu, j'ai un hébergement, je touche aussi une allocation pour moi et ma fille tous les mois. La petite va à l'école, c'est juste à côté. Maintenant, je sais que c'est possible. Je peux y arriver."
Magali.
 
----------------

 

"Dans la prostitution, toutes les femmes sont cabossées.
Ce que j'ai vu en 22 ans de prostitution, c'est que continuer de les solliciter, c'est continuer de les abîmer."
 
Rosen.
 
---------------------

"La prostitution, je l'ai vécue comme une série de viols."

Laurence

 

"Je me demandais comment ces hommes pouvaient défiler ans poser de question. Pas un seul ne s'est inquiété de ma détresse. Ils vous traitent comme des moins que rien."

--------------

 

Avec la prostitution, il n'y a pas de consentement.

"L'argent ne pourra jamais dédommager les tortures physiques et psychologiques que ces homme m'ont infligées. Peu importe les formes qu'on y met, des restos, des cadeaux. Des gestes affectueux ou pas."

 

Alexine.

 

 

La prostitution peut paraître "normale".

"Mon conjoint m'a mis dans le cerveau l'idée que notre fils allait manquer de tout, que je n'aurais rien pour l'habiller, que nous n'aurions pas de belle voiture. Maintenant je comprends comment il a fait. Je comprends les femmes battues. En fait, j'étais encerclée."

Anaïs.

 

 

 

La prostitution est la vente d'esclaves pour hommes riches.

"Ils détruisent notre intégrité."

"Nous devons faire cesser cette pratique barbare contre des millions de femmes pauvres. Les bordels sont des camps de concentration qui détruisent les femmes et les déshumanisent. Les femmes en prostitution sont des êtres humains."

Amélie, ancienne prostituée en Espagne, à la frontière avec la France.

NDLR: les mots sont forts!

---------------------

En temps de guerre, pour préserver le moral des soldats, la prostitution organisée était encouragée voire encadrée. Depuis 1945, un système de proxénétisme a perduré avec la complicité de l'Otan et de l'ONU, que ce soit en Algérie, au Vietnam, en ex-Yougoslavie, en Irak ou en Afghanistan.

LCP

Sur Daily motion

 

Le tribunal de Séoul a condamné le Japon à dédommager 12 femmes réduites à l'esclavage dans les bordels, pendant la seconde guerre mondiale.

--------------

Diffusé le 20/01/20 à 20h30 sur PUBLIC SENAT - LCP AN

C'est une loi de la guerre inavouable : partout où il y a des soldats, il y a une prostitution couverte, encadrée ou même érigée en système par les forces militaires en présence. Les réalisateurs ont mis au jour un système implacable, inévitable, de 1945 à aujourd'hui. Un système souhaité par les armées, entretenu par les sociétés militaires privées, couvert par l'Otan et l'ONU. Ils ont mis en évidence les liens étroits entre les armées, leurs supplétifs et renforts, et les trafics de prostitution. Que ce soit en Indochine, en Algérie, au Vietnam, en ex-Yougoslavie, en Irak ou Afghanistan, les contingents ne se sont pas contentés d'être de simples clients des prostituées

Le Figaro

------------

 

Dans le porno, le plaisir c'est pour les hommes. Pour les femmes, c'est la torture.

-----------

 

Prostitution et mari maquereau.
Qui est protégé par le mariage? Celui qui exploite l'autre.
L'homme a tout compris. La société le permet grâce au mariage....
 
--------------------------

La prostitution des mineures a augmenté de plus de 600 % en dix ans.

Libération.

-----------

La prostitution divise.

En plein mois des fiertés, j'apprends que je suis mis en examen suite à une plainte pour diffamation déposée par Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’égalité femmes-hommes, de la jeunesse et de l'éducation populaire, élue communiste dans le 11e arr.

Cette plainte fait suite à des propos que j'ai tenu sur Twitter en février 2020 après la mort d'une travailleuse du sexe, Jessyca Sarmiento, au bois de Boulogne, afin de dénoncer le soutien politique de Bidard à la loi de pénalisation des clients et au mouvement du Nid.

 

Marc-Antoine Bartoli. (président d’Act Up)

 

---------------

 

Il faut avouer que la nouvelle de l'entrée en campagne d'Hidalgo pour la présidentielle le même jour où on apprend qu'elle fait poursuivre Act-Up, emboîtant le pas de Pécresse et avant elle de la manif pour tous, n'est pas la meilleure des symboliques.

Claire Underwood.

---------------

La loi pénalisant le client de prostitution prévoit à l’article 132-11 du Code Pénal une amende de 1 500 euros. En cas de récidive, l’amende est de 3.750 euros avec inscription au casier judiciaire.

La loi du 13 mars 2016 a instauré la pénalisation des clients de la prostitution. Deux ans après, elle est jugée bien plus "préjudiciable" pour les personnes prostituées que pour les clients.

 

----------------

 

Prostitution : cinq ans après, la loi dite de « pénalisation du client » offre un bilan en demi-teinte.
Annick Billon, sénatrice centriste de Vendée et présidente de la délégation aux droits des femmes l’admet de ces mots. L’application de la loi du 13 avril 2016, qui a mis fin au délit de racolage, tout en instaurant la pénalisation des individus ayant recours aux services d’une personne prostituée, « n’est pas forcément à la hauteur de nos espérances ».
L’adoption de ce texte avait été marquée par une opposition frontale entre deux visions de la prostitution et de la société. Avec d’un côté, les « abolitionnistes », courant qui vise, à terme, à mettre fin à la prostitution, et dans lequel ce texte de loi s’inscrit, et de l’autre, les « réglementaristes » qui jugent que la solution est de légaliser la prostitution en l’encadrant juridiquement.

(…) Et le manque de moyens est le problème majeur que ces spécialistes font remonter. La loi, qui visait notamment à « l’accompagnement des personnes prostituées en leur donnant des perspectives », comme l’a rappelé Maud Olivier, rapporteure en 2016 de la proposition de loi à l’Assemblée, n’a pas fourni les moyens nécessaires afin d’atteindre ses objectifs.

Pour le Mouvement du Nid, qui se charge d’accompagner des personnes prostituées vers une reconversion professionnelle, la frustration est immense.

(…) Les personnes prostituées sont des victimes de violences, qu’il faut protéger en punissant les clients, maintenant considérés comme des délinquants. Mais dans son rapport, Hélène Le Bail était formelle. 88 % des personnes prostituées interrogées seraient contre cette nouvelle disposition.
(…) « Les consommateurs d’actes sexuels ne souhaitant pas être verbalisés. Les proxénètes proposent donc aux clients des rendez-vous dans des appartements, une prostitution logée. On assiste à un déplacement des victimes prostituées vers l’espace privé ».
(…) De l’avis général, la loi du 13 avril 2016 n’a pas permis d’enrayer non plus le phénomène de la prostitution des mineurs, qui est en augmentation depuis 2016.

C'est un chiffre dévoilé ce matin et ne peut pas laisser indifférent : il y a entre 6.000 et 10.000 adolescents en France qui se prostituent pour gagner de l'argent.

RMC

----------------

Entre 7 000 et 10 000 mineur·e·s se prostituent en France, selon un rapport inquiétant.

Un rapport remis mardi au gouvernement dresse un constat alarmant sur la prostitution des mineur·e·s en France : entre 7 000 et 10 000 enfants et adolescents seraient concernés. Le développement du proxénétisme sur les réseaux sociaux permettrait à de plus en plus de jeunes d'y accéder.

(…) Le groupe de travail relève aussi la "vulnérabilité" des jeunes victimes, souvent en situation de rupture familiale. Entre 40% et 49% des mineur·e·s disent avoir subi des violences pendant leur enfance, notamment familiales et/ou sexuelles, avant de se prostituer. 

Prostitution 

Marx 

"Prolétariat ruiné et déclassé" 

Les Effrontées.

-------

(…)  Si, pour Marx, l’activité prostitutionnelle relève du lumpenproletariat et non pas du prolétariat, il ne s’agit en aucun cas pour lui de condamner les prostituées mais au contraire de condamner les travaux nuisibles aux femmes et de les émanciper de la situation à laquelle elles sont réduites. Cette émancipation des femmes devra passer notamment par l’abolition mondiale de la prostitution, qui s’accompagne de mesures sociales, tout autant que par une pleine reconnaissance des femmes dans le monde social du travail.

 

*par Saliha Boussedra est philosophe. Elle est doctorante en philosophie à l’université de Strasbourg.

La Revue du projet, n° 61, novembre 2016

Démantèlement d'un réseau de prostitution géré par des légionnaires ou ex-légionnaires.

 

Ces six personnes ont été mises en examen pour "traite d'êtres humains en bande organisée, proxénétisme aggravé en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de la commission de crimes".

Cette enquête (…), avait mis "en lumière un vaste réseau de proxénétisme sur tout le territoire national, géré depuis Nîmes par d'anciens et actuels légionnaires originaires d'Europe de l'Est et basés à Nîmes".

(…) Ce réseau exploitait au moins une quarantaine de jeunes femmes âgées de 20 à 30 ans. L'armée de Terre, contactée par l'AFP, a seulement confirmé être informée d'une enquête.

Prostitution -

France Inter soutient le système prostitutionnel.

Voici l'émission que ne plaît pas du tout  aux féministes.

"Le plus vieux métier du monde " (c'est à voir...)

"Rôle social de la prostituée" (ça, ce sont sont qui sont pour qui disent ça!)

"Soulage l'humanité souffrante" (c'est à prouver)

 

"Attirée par l'appât du gain" (c'est le mercantilisme de bas étage)

"Ne pas crever la dalle" (si les hommes partageaient avec les femmes, financièrement,  elles ne seraient pas obligées de se prostituer).

----

Passe d'armes entre Hélène Bidard et Act Up.

Voici la raison officielle du conflit:

 

Marc-Antoine Bartoli contre Hélène Bidard.

Hélèe Bidard a déposé plainte  contre lui, ce qui n'est pas du meilleur goût quand on argumente sur des choix aussi irritants pour certains.

Il y a une guerre entre les pro-pénalisation des clients et les anti-pénalisation des clients. Je ne féminise pas le mot client. Ca n'est pas la peine. Mais ce conflit ne se règlera pas en justice, hélas.

Apparemment, Act Up défend la dépénalisation. Quand je dis que les homosexuels ne sont pas des féministes, ça le confirme, en partie.

Il faut choisir son camp: je suis pour la pénalisation des clients. pour une protection des prostitué-e-s et pour une possibilité de sortir la tête haute de la prostitution.

L'Association "Le Nid" accueille les jeunes homosexuel-elle-s qui sont chassé-e-s de leur foyer familial à cause de leur orientation sexuelle.  Je trouve qu'iels font du bon boulot.

Et j'aimerais qu'Act Up cesse sa surenchère contre Hélène Bidard. Si elle n'a pas prononcé une parole de regret au décès de Guillaume, ce qui est profondément regrettable, elle n'en est pas moins une féministe engagée. Je pense qu'Act Up lui fait payer son désastreux silence.

----------

Si les féministes utilisent les pratiques de nos opposants, où va-t-on ? La diffamation, je connais…La dernière en date provient d’une avocate dont je tairai le nom et que j’avais filmée au Sénat. Elle prétendait que j’avais abusé de « droits d’autrice ». Bof, je l’ai virée de mon blog. Elle a cherché à me faire peur. Moi aussi, je connais la loi.  Elle s’est décrédibilisée elle-même.

Je suis pour la pénalisation des clients, pas pour la judiciarisation des militant-e-s : En attendant, l’ambiance va être chaude entre les pour et les anti « profiteurs e prostitution »!

 

 

Hélène Bidard en justice contre Act Up:

 

Elle a porté plainte contre un militant, ex-président d'act up Paris

Tgi du 17ème arrondissement, 13h30, 3 décembre.

--------------------

Prostitution 
Yannick Jadot et Act Up: même combat. Ils veulent dépénaliser les hommes qui s'adressent aux prostitué-e-s.
Contrairement à eux, voici la liste des associations féministes qui soutiennent la loi de 2016:
 
- Solidarité femmes
- Viols Femmes Info
- FNCIDFF
- Mémoire Trauma
-Les Effrontées
 - Assemblée Femmes
- Osez le Féminisme.
----------

Prostitution

Yannick Jadot veut abroger la loi de 2016

Les Effrontées

 

----

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article