Pierre Dharréville - Pouvoir d’achat tour (en français : le tour en faveur du pouvoir d’achat, NDLR) -Port-de-Bouc

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

Pierre Dharréville

Pouvoir d’achat tour (en français : le tour en faveur du pouvoir d’achat, NDLR)

Port-de-Bouc

.

 

Le débat (sur le pouvoir d’achat, NDLR) monte dans le pays et doit être le plus fort possible de manière à réorienter les choses.

Le budget est la signature du politique. Il caractérise la communauté quelle qu’elle soit. Il donne les moyens ou pas d’agir.

La colère dans le pays ne date pas d’aujourd’hui. Elle s’est exprimée de différentes façons, à différentes reprises, y compris ce week-end (du 17 novembre, NDLR). Je la porte à l’Assemblée Nationale. Mais je ne me contente pas de l’exprimer. Il faut construire une politique alternative. S’il y a de la colère, c’est que les choix politiques ne sont pas bons.

 

.

Les deux budgets qui nous ont été présentés, le budget de l’Etat et celui de la Sécurité Sociale, sont marqués par trois choses :

- L’injustice

- L’arnaque

- L’impuissance publique.

 

.

(Emmanuel Macron porte l’étiquette « Président des riches », NDLR). Il s’emploie à ce que cette étiquette reste bien accrochée.

Le budget de l’Etat pour 2019 est aux alentours de 400 milliards d’euros de dépense.

Cette somme est à rapporter au PIB (les richesses produites par le pays dans le courant d’une année) qui est de 2181 milliards, sur lesquels elle sera prélevée. Les 400 milliards servent à faire fonctionner l’Etat, les services publics, pour investir dans ce qui est indispensable et pour garantir les comptes.

 

.

Le budget de la Sécurité Sociale était autonome. Les assurés sociaux assuraient les comptes. Mais depuis Juppé, en 1995, cela a changé. Il est voté à l’Assemble Nationale avec un certain nombre de restrictions. En 2017, une partie des cotisations salariales a été transformée en impôt et en taxe, la CSG. Avant, les cotisations payées par les salariés (et par le patronat aussi, NDLR) étaient mutualisées, différées, mises en solidarité. C’était le « salaire pour la vie ».

La différence entre le salaire net et le salaire brut permet de payer l’accès au droit à la santé, les accidents du travail, les retraites, les congés de maternité, etc.

 

.

Il faut taxer les revenus financiers, rétablir l’ISF, suppression du CICE.

Le logement.

Le drame tragique de Marseille avec ses 8 morts souligne la nécessité de se battre contre l’habitat insalubre. Il faut avoir des services publics efficaces pour cela, il faut les moyens. La loi Elan affaiblit la capacité d’intervention publique en la matière.

 

 

 

 

 

.

Les TPE/PME : j’ai déposé une proposition de loi qui vise à taxer différemment sur la TVA les entreprises qui sont vendeuses en fonction de leur taille.

Les transports.

Il faut développer et financer la SNCF, les transports urbains. On ne peut pas dire aux gens « Arrêtez de prendre votre voiture » sans mettre en place les alternatives nécessaires.

 

 

 

.

Le forfait hospitalier pèse directement su le budget des ménages. Le déremboursement des médicaments, l’augmentation des mutuelles pèsent aussi sur le pouvoir d’achat.

Il y a eu un gel des pensions et des traitements dans la fonction publique.  Il faut s’attaquer à l’augmentation des salaires et organiser une conférence nationale sur les salaires pour augmenter le SMIC et tous les salaires.

 

 

 

 

.

Le gouvernement joue à cache-cache : c’est l’histoire de la CSG et des cotisations sociales, de la taxe d’habitation que l’on supprime et de l’augmentation de la TICPE, de l’allocation handicapé augmentée avec la révision des conditions de son attribution. Le gouvernement reprend d’un côté ce qu’il donne de l’autre. Les citoyens l’ont bien compris et c’est le pourquoi de leur colère.

 

 

 

.

Il n’y a pas que l’Etat qui soit obligé de se financer auprès des banques.  C’est le cas d’autres collectivités territoriales. Les hôpitaux empruntent pour construire des bâtiments neufs quand la Caisse des Dépôts n’est pas trop chaude. C’est du gaspillage de l’argent public, avec le taux des intérêts. C’est à l’argent public de financer ce type de construction.

Sur le mécanisme citoyen, c’est une question intéressante à creuser.

Lorsque l’Etat est au capital d’un certain ombre de banques et d’entreprises, ça devrait donner du pouvoir sur l’orientation et les choix de ces institutions. Mais l’Etat renonce à faire valoir son pouvoir et l’intérêt général. Quand il est actionnaire minoritaire, c’est plus compliqué, mis quand même.

La loi Pacte votée dernièrement institutionnalise la privatisation de la Française des Jeux, de l’aéroport de Paris, la vente des parts que l’Etat possède dans Engie, ce qui a une conséquence directe sur la transition énergétique et sur l’environnement. On se prive d’un levier pour pouvoir agir de manière positive. On livre au marché un outil, la Française des Jeux, et on ne sait pas ce qu’il va en faire. C’et pareil pour l’aéroport de Paris. Il n’y a pas de raison que cet équipement public soit géré par le privé. On est au cœur des transports à l’échelle internationale, payé par nos deniers, et des gens vont le récupérer pour faire des profits et des dividendes. Depuis la loi logement, la loi sur la formation professionnelle, etc. cela vise à rabougrir le marché public pour l’ouvrir au marché.  On donne tous les pouvoirs aux forces de l’argent.

 

 

.

 

 

Patricia Fernandez Pedinielli

Mairesse de Port-de-Bouc

La plus grande partie des recettes c’est la TVA. Les Port-de-Boucains la paient. On est modeste. On paie la même taxe que les riches pour  une baguette de pain, et cela me met en colère. Ce sont les ménages qui font le budget de l’Etat : les personnes âgées, les familles, les salariés, les chômeurs, les privés d’emplois qui ont des revenus liés à la solidarité.

 

 

 

 

 

.

Il faut donner la possibilité aux communes de pouvoir dépenser de l’argent.

Depuis six ans, on a perdu 21,8% de notre budget. Quand on perd plus de 20% de son budget, comme à la maison, c’est très compliqué. Or, pendant le congrès des Maires, cela va énormément apparaître. Malheureusement, la moitié des maires ne veut pas se représenter aux prochaines élections municipales. C’est dramatique pour la démocratie. Ils disent qu’ils ont de moins en moins la possibilité d’agir dans la proximité. Et en même temps, les gens sont tellement dans le besoin pour leur pouvoir d’achat qu’ils se retournent auprès de ceux avec qui ils peuvent parler et expliquer leurs difficultés. Ils sont de plus en plus exigeants et en colère. Les maires qui rentrent chez eux ne veulent plus se faire agresser.

.

Ils vont nous rembourser le CICE à Port-de-Bouc après la fermeture du Carrefour ? On a un boulanger qui attend tout seul dans on local d’être entendu par les multinationales et de gagner son procès.

Comment on améliore le pouvoir d’achat des communes ?

En augmentant les impôts ? Mais nous, les élus, on n’a pas envie d’augmenter le taux des impôts locaux.

En enlevant des subventions aux associations ? C’est la vie dans les communes. Tous ces bénévoles ont des passions qu’ils font partager. Non plus.

Est-ce qu’on va licencier des employés communaux ?

.

Non, on en a besoin pour l’entretien des routes, la propreté et l’entretien des bâtiments.

Alors ? On diminue les investissements. On fait moins de travaux. Nos bâtiments communaux vieillissent. Les communes doivent continuer à avoir au moins leur budget. A Port-de-Bouc on est pauvres, mais on n’est pas endettés. Mais on ne se sent pas mieux pour autant. Chypre avait du gaz et donnait de l’argent à l’Europe. Du jour au lendemain, ils sont devenus des renégats, pauvres. Comment est-ce possible ? C’est ce que l’on fait pour les communes.

Mes photos de Port-de-Bouc:

 

 

 

 

 

Je n'avais pas vu la nappe d'hydrocarbure flotter.  

 

Pollution aux hydrocarbures après la collision entre un navire tunisien et un porte-conteneurs Virginia au large du Cap Corse, le 7 octobre dernier. Sur les 500 mètres cubes de carburant échappés en mer après l'accident, 90% ont été récupérés, selon la préfecture.

 

 

Sénateurs communistes:

« Le Sénat adopte le PLFSS2019 alors que celui-ci prévoit un détournement de fonds scandaleux au détriment des assurés sociaux : les excédents de la sécurité sociale, obtenus à coups de restrictions budgétaires, participeront désormais au désendettement de l’Etat. »

------------------------------

Patrick Le Hyaric :

« C’est le MacronGag! Non seulement les 100euros promis ne sont pas une augmentation du SMIC mais les caisses allocations familiales disent qu’on peut techniquement pas verser la prime emploi que ...le 1 juin. Mascarade !! »

 
ANNONCES DE MACRON : L'ARNAQUE DÉCRYPTÉE.
 

 

 

Histoire de la Sécurité Sociale : l’état et le patronat font main basse sur la sécu.

 

Les rupins se plaignent mais se ressemblent.

 

Juillet 2019:

Pierre Dharréville :

 

« Nous proposons un pôle public du médicament pour éviter les pénuries. Nous ne pouvons laisser les actionnaires décider de leur approvisionnement. Cela pose un problème de souveraineté majeur. »

-------------------------------------------------

« Buzyn a présenté hier son plan contre les ruptures d’approvisionnement de médicaments.

Plus d’informations, mais pas de contraintes pour les labos.

En 2017, 538 pénuries (vaccins, épilepsie, cancer, hypertension) ont été relevées par l’Agence nationale de sécurité du médicament. »

Source l’Humanité

--------------------------------------------------

Marie-Noëlle Lienemann :

« Les laboratoires renchérissent les prix en organisant la pénurie de médicaments, prônent le recours aux flux tendus, réduisent les stocks pour maximiser les profits, délocalisent la production et la recherche. Et le gouvernement laisse faire. »

----------------------------------

Alors que la pénurie de médicaments revient sur le devant de la scène, les salariés de Famar Lyon, qui produisent des médicaments à intérêt thérapeutique majeur, alertent sur les conséquences sanitaires de la fermeture de leur usine.
Source « L’Humanité »

Travailler et "se retraiter" pour le gavage des banquiers...

Augmentez le SMIC

Bernard Arnault gagne en cinq minutes le salaire annuel d'un SMICARD.

----------------------------

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article