Frank Brangwyn au musée d'art et d'histoire d'Orange

Publié le par bmasson-blogpolitique

Il est aquarelliste, dessinateur, graveur, lithographe. Il s’est attaché à dépeindre la pauvreté et l’industrialisation du mode occidental.

Il naît à Bruges en 1867 d’une famille anglaise. Son père, architecte décorateur et adepte du néo gothisme influence certainement son œuvre. A 14 ans, il entre dans l’atelier de William Morris à Londres. Morris est le poète de l’émancipation sociale. Il voulait abolir la distinction entre beaux-arts et arts appliqués.

Brangwyn se consacre à la peinture et mène une vie difficile à Londres. A partir de 1888, il entreprend des voyages qui seront une source d’inspiration en Turquie, en Tunisie, au Moyen-Orient, en Espagne, en France, en Italie, en Belgique.

En 1895, il décore la façade de la nouvelle galerie fondée à Paris par Siefried Bing.

Il crée pour Morris des meubles, des tapis, des bijoux.

Au début du XXe siècle, il répond aux commandes officielles anglaises.

Il apparaît comme un maître de décorations murales gigantesques.

Pour se distraire, il produit une quantité d’aquarelles, dessins, gravures, lithographies. Rembrandt*et Piranèse l’inspirent.  Ses sujets favoris sont la pauvreté, les ouvriers des ports et les gares.

Il meurt à Ditchling (Sussex) en 1956.

 

*

 

"Rembrandt et le fisc,  l'Ursaaf et le redressement"

Paris 

Le 104 

19e

Graph

 

Frank Brangwyn

1867 – 1956

L’intérieur de la station de Cannon Street

1910

Eau forte rehaussée d’aquarelle

Musée d’art et d’histoire

Orange

 

 

Frank Brangwyn

1867 – 1956

Une gare

1917

Lithographie trois couleurs.

Musée d’art et d’histoire

Orange

 

Frank Brangwyn

1867 – 1956

La corde de halage

1906

Gravure sur zinc

Musée d’art et d’histoire

Orange

 

Frank Brangwyn

1867 – 1956

Santa Maria della Salute à Venise

1908

Gravure sur zinc

Musée d’art et d’histoire

Orange

 

Frank Brangwyn

1867 – 1956

Campement de bohémiens

1923

Gravure sur cuivre

Musée d’art et d’histoire

Orange

 

La gare de Reims (avant la privatisation!...)

 

 

*

Alexis Grimou

Romont, 1678 – Paris, 1733

Portrait d’homme d’après l’autoportrait de Rembrandt au gorget et béret de 1629

18e siècle

Huile sur toile

Musée Réattu

Arles

Publié dans art pictural

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article