Jean Moulin à Béziers - à Saint-Andiol (13)

Publié le par bmasson-blogpolitique

Jean Moulin est né le 20 juin 1899, au numéro six de la rue d’Alsace, à Béziers.

Préfet d’Eure-et-Loir, il dirige le Conseil National de la Résistance durant la seconde guerre mondiale.

Il est arrêté à Caluire le 21 juin 1943 et torturé, sans jamais parler.

Il meurt dans le train qui l’emmène en Allemagne, le 8 juillet 1943.

La fresque, hommage de la Ville, présente quelques unes des œuvres de Romanin (nom d’artiste de Jean Moulin) dans une galerie imaginaire, et on devine leur auteur derrière une fenêtre du premier étage. Il expose en 1922 certaines de ses œuvres. Il participe à la revue Le Rire.

Musée Jean Moulin

Saint-Andiol

 

 

 

 

 

 

 

La fresque de Jean Moulin au carrefour de Saint-Andiol

Le carrefour de l'histoire

 

 

Jean Moulin

1899 - 1943

En 1925, il devient le plus jeune préfet de France. 

En novembre 1940, il est révoqué de ses fonctions par le gouvernement de Vichy.

De retour à Saint-Andiol, il écrit son livre "Premier combat".

Il rencontre à Londres le général de Gaulle* qui lui confie la mission d'unifier la Résistance.

Le 2 janvier 192, il commence sa mission "Rex".

La gestapo l'arrête à Caluire le 21 juin 1943.

Il est emprisonné à Lyon et torturé par Klaus Barbie.

Il meurt lors de son transfert en Allemagne le 8 juillet 1943.

Il repose au Panthéon depuis le 18 décembre 1964.

 

 

 

Mon dessin de Jean Moulin

*

Charles de Gaulle

Romans 
Musée de la Résistance et de la Déportation 
Jean Moulin lettre à ses mère et soeur
------
Romans 
Musée de la Résistance et de la Déportation 
Jean Moulin , préfet de Chartres en 1940.
-----------
Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin est mort à l'âge de 100 ans.
"L'Humanité"
11 20
-------------
Fabien Roussel:
Daniel Cordier a été un grand résistant. 
Il a fait un travail de mémoire tout au long de sa vie.
Citoyen toujours en éveil.
Valeurs républicaines et démocratiques.
Compagnon de la Libération.
--------
Honfleur 
Musée seconde guerre mondiale 
Jean Moulin 
Blockhaus de la gare 
 
----------

 

 

Il y a 50 ans tout juste, l'homme qui a traqué et torturé Jean Moulin était confondu grâce à la ruse d'un journaliste français, Ladislas de Hoyos. C'est l'histoire incroyable de la chute de Klaus Barbie.

Loopsider.

-----------------------

Qui est Ladislas de Hoyos ?

Ladislas de Hoyos est un journaliste français, né le 27 mars 1939 à Ixelles et mort le 8 décembre 2011 à Seignosse. Il a notamment travaillé pour TF1, chaîne pour laquelle il présentait les journaux du week-end.

Ladislas de Hoyos est un journaliste français d'origine autrichienne. Fils du Comte de Hoyos, il entre dans le journalisme.

9 décembre 2011 :

Le journaliste Ladislas de Hoyos est décédé jeudi à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie. L’homme s’est illustré notamment en présentant le 20h de TF1, mais aussi en interviewant Klaus Barbie, l’ancien chef de la Gestapo de Lyon.

L’autre grand fait d’arme de Ladislas de Hoyos, c’est le dossier Klaus Barbie. Il suit la traque puis l’arrestation en Bolivie de l’ancien chef de la Gestapo à Lyon. En 1972, il réussit l’exploit de décrocher une interview. Avec les époux Klarsfeld, «pendant quatre jours, nous avons cherché à retrouver Klaus Altman (comme il se faisait appeler à l’époque); il était en prison. Nous avons versé quelques pourboires et puis on s'est retrouvé dans sa cellule» expliquait Ladislas de Hoyos à France Soir en 1986. A Lyon, en 1987, il a ensuite assisté au retentissant procès du criminel allemand et en a tiré un livre intitulé Barbie.

 

-------------------------

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article