Diaporama au Musée D'histoire Naturelle Rouen - Les Acteurs au Japon - Musée de la céramique - Duchesse d'Uzès - Suzanne et les vieillards - Giacomo Casanova

Publié le par bmasson-blogpolitique

Diaporama au Musée D'histoire Naturelle Rouen - Les Acteurs au Japon 02 18 1
Vous verrez:
- Armure de Samouraï - Japon Avant 1885.
 

Japon

Armure de samouraï

18e siècle

Romans

Musée de la chaussure

------------

- Acteur de Kabuki - Japon Avant 1885.
- Acteur - Vieillard* portant un enfant - Japon Avant 1885
- Acteur - Archer - Japon Avant 1885

 

Armure Yoroi - 18e, 19e siècle.

The ō-yoroi is a prominent example of early Japanese armor worn by the samurai class of feudal Japan. The term ō-yoroi means "great armor."

L'ō-yoroi est un exemple frappant des premières armures japonaises portées par la classe des samouraïs du Japon féodal. Le terme ō-yoroi signifie « grande armure ».

 

Naples

Musée national d’archéologie.

---------------------

Graph 

Rouen 

Cathédrale Notre-Dame

--------------

*

Musée du Petit Palais à Avignon

Entrée gratuite

 

Suzanne et les vieillards

Zanobi Strozzi

Zanobi di Benedetto di Caroccio degli Strozzi

Florence 1412 – 1468

 

Jacopo dal Ponte, dit Bassano

Bassano del Grappa (Vénétie), vers 1510 – 1592

Suzanne et les Vieillards

1585

Huile sur toile

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

Honoré Daumier

Trois hommes et une femme

1853

Huile sur bois

Musée Cantini

Marseille

Collection Burrell

 

 

Inachevée dans son atelier, cette œuvre a été retouchée, notamment dans la figure féminine. Le tableau pourrait représenter Suzanne et les vieillards. Une influence de la peinture vénitienne, celle de Titien ou de Tintoret, se lit dans le visage des hommes.

 

 

-----------------------------
NDLR: l'église a besoin de se redorer le blason, après tous les scandales sexuels qui la secouent...
Suzanne et les vieillards, un harcèlement sexuel dénoncé par la Bible.

Singulière histoire biblique que celle de Suzanne et les vieillards. Évoquée plus par l’art que lors des liturgies, ce récit surprenant a beaucoup à nous apprendre et trouve des échos dans l’actualité quant au respect des femmes et de leur intégrité physique et morale.

(…) L’interprétation qu’en donnera quant à elle la peintre Artemesia Gentileschi est celle d’une femme qui comprend mieux que quiconque cette scène, elle qui sera violée par un peintre de l’atelier de son père.

Armoire languedocienne

Suzanne et les vieillards

Suzanne venait se promener dans le jardin de son époux. Les deux vieillards qui la voyaient tous les jours pour sa promenade se mirent à la désirer.

Musée du vieux Nîmes

------------------------------

 

Art pictural

Galerie Duchamp

Yvetôt

Ingrid Berger

 

Explications de Pascale Rompteau qui gère la Galerie Duchamp

 

Suzanne et les vieillards.

Une femme prend un bain. Elle expose une partie de sa nudité. Les vieillards sont plutôt médisants ou malfaisants vis-à-vis d’elle. Ingrid Berger a rajouté un arc-en-ciel de l’ordre de la protection. Elle a éclairé le visage de Suzanne contrairement aux peintures du XVIIe siècle où elle est dans l’obscurité, comme si elle subissait. Avec Ingrid Berger, elle devient affranchie et fière de ce qu’elle est.


-----------------------------

 

Alfred Manessier

1911 - 1993

Suzanne au bain

D’après le tableau du Tintoret

Dès son arrivée à Paris en 1931, Manessier investit les salles du musée du Louvre pour y copier les maîtres anciens.

Ce tableau renvoie au thème de la femme objet de la violence des hommes. Suzanne est accusée à tort d’adultère par deux vieillards concupiscents.

Abbeville

Musée Boucher de Perthes

 

 

Jacopo Robusti dit Tintoret 
Venise, 1518 – 1594
Suzanne au bain 
Lens Louvre 
1550
Huile sur toile
 
Collection de Louis XIV, acquis du marquis de Hauterive en 1684.

-----------------

Pablo Picasso 
Suzanne et les vieillards 
1955 
Malaga 
Musée Picasso
 
----------

Recruter des réfugiés, le pari d'entreprises japonaises face à la pénurie de bras.

Salaire de 813 yens de l'heure (6,20 euros), logement payé, trois semaines de vacances par an et une couverture sociale, il détaille les conditions de travail et ses exigences, résumées en un triptyque: "Respecter les règles et votre parole, essayer de rester positif, chercher à être le meilleur".

 

Recruter des réfugiés, c'est le nouveau pari d'entreprises japonaises confrontées à une sévère pénurie de main-d'oeuvre, dans un pays où le chômage est au plus bas depuis 25 ans et où les réfugiés sont pourtant extrêmement rares...

Japon :

Taro Aso, le ministre japonais des Finances, a estimé qu'un haut fonctionnaire accusé d'avoir harcelé sexuellement plusieurs femmes journalistes était "suffisamment repentant". Il n'y aura ni enquête, ni sanctions.

(… ) Junichi Fukuda avait harcelé une journaliste dans un bar, demandant de pouvoir toucher ses seins et l'embrasser.

Les Japonaises privées de Metoo :

(…) « Mon manager m'a poussée dans les bras de deux réalisateurs et d'un producteur, une dizaine de fois. Dans le monde du cinéma, il y a un accord tacite : il faut coucher pour avoir un rôle, surtout celles qui débutent. Je me disais qu'en tant que femme c'était normal d'y passer. »

(…) Au Japon, on stigmatise le viol.           

(…) « On vit encore dans une société dirigée par des hommes, qui s'adresse à eux seuls ».

 

Réaction du Japon sur la remarque «les mamans devraient prendre soin  des tout-petits. »

Le gouvernement japonais du premier ministre Shinzo Abe est tombé sous le feu mardi après qu'un député Senior ait suggéré que seules les femmes devraient élever des enfants de moins de trois ans et une autre a exhorté les nouveaux mariés à avoir au moins trois enfants.

Tag
Saint-Denis
Samouraï

--------------------------------

Harcèlement sexuel: 86 journalistes se mobilisent au Japon.
Ces femmes journalistes veulent changer la société, qu'elles trouvent encore empreinte d'une pensée très masculine.

(…) «La société japonaise est encore empreinte d'une pensée très masculine, mais en changeant les médias, nous pouvons contribuer à changer la société».

(…) Attouchements à l'arrière d'un taxi, propos déplacés à caractère sexuel, questions sur leur vie privée de la part des hommes politiques.

(…) Journalistes ou pas, la plupart des Japonaises qui subissent une atteinte à caractère sexuel se taisent car celles qui osent dénoncer sont ensuite brocardées par une partie de la société.

La « grossesse Rota » ajoute au Japon des malheurs aux femmes qui travaillent

 

Sayako avait essayé de concevoir un deuxième enfant pendant deux ans lorsque son patron d’une garderie japonaise a suggéré qu'elle s'arrête parce qu'elle avait manqué son  "Tour ".

Sayako, qui a parlé à l'AFP en utilisant un pseudonyme, a appris que son patron avait une politique non écrite que les experts disent non rare au Japon: une informelle  "grossesse Rota " pour les employés.

 "Pourquoi ne pas prendre une pause, vous avez déjà un enfant, " a dit son patron, alors qu’il savait que Sayako était si désireuse de tomber enceinte quand elle voyait un spécialiste de la fertilité.

 "J'ai été tellement choquée et stupéfaite que je ne pouvais pas répondre, " dit la jeune femme de 35 ans à l’AFP.

Le patron de Sayako lui a dit qu'un aîné nouvellement marié sur son lieu de travail avait maintenant la priorité quand il est vient d’avoir des enfants.

Elle quitte le travail et déménage dans une autre p&pinière, donnant naissance à son deuxième enfant.

Si elle était restée,  "je pense que j'aurais dit 'je suis désolée'" au lieu de célébrer la naissance du bébé.

(…) La lettre a suscité un débat sur la pratique, que les experts disent est particulièrement répandue dans les secteurs qui luttent pour trouver et retenir des employés, comme l'industrie de la garderie.

Il représente une intersection de deux des questions sociales les plus pressantes du Japon: une population en diminution et la lutte que les femmes affrontent pour concilier une carrière et une vie de  famille.

Soutien ambigu au harceleur japonais.

Juin 2018

Les hauts fonctionnaires japonais vont faire un stage anti-harcèlement (humour...)

Utagawa Kuniyasu

Japon, 1794 – 1832

Une courtisane de la Maison Tamaya

Première moitié du XIXe siècle

Estampe xylographique en couleurs

Musée des Beaux-Arts

Nancy

------------------------------

Japon : elles font des sushis ou du saké malgré les tabous.

Les femmes auraient les mains trop chaudes, et une sueur acide. Elles seraient fragiles, pas assez solides. Au Japon, certains métiers sont proscrits aux femmes à cause de leur sexe. Mais quelques-unes ont choisi de briser ce tabou.

(…) Femmes trop sales?

Pour elle, le fait que son travail puisse être interdit aux femmes est « une aberration ».

(…) Dès le 16e siècle, les brasseries de saké leur ont également fermé leurs portes.

À Tokyo, l’université de médecine n’aime pas les femmes.

Victor Dekyvère nous parle de l’université de médecine de Tokyo qui limite l’admission des femmes.

NDLR : relevez que le mot « érection » a plusieurs sens dans cet article…
L’hommage aux « femmes de réconfort » hérisse les nationalistes japonais.

L’installation à San Francisco, en 2017, d’une statue représentant les esclaves sexuelles de l’armée nipponne pendant la seconde guerre mondiale a entraîné la fin du jumelage de la ville californienne avec Osaka.

(…) L’édile n’a pas goûté l’érection, en septembre 2017, dans la ville américaine d’une statue en l’honneur des Coréennes, Chinoises ou encore Philippines et Néerlandaises appelées « femmes de réconfort » par les Japonais, et contraintes à l’esclavage sexuel pour l’armée impériale japonaise du début des années 1930 à la fin de la seconde guerre mondiale.

Au Japon, la difficile condition des femmes.
(..) La société japonaise reste conservatrice, comme en témoigne le scandale éclaté cette année dans certaines universités de médecine qui avaient mis en place un système de notation afin de limiter l'accès des femmes à leurs cursus. 
(…) Ce "pouvoir féminin" dont les critères se résument à savoir cuisiner, coudre et préparer des repas à emporter pour mari et enfants. 
 (…) "L'école n'enseigne pas le débat et comment parler des problèmes." 
(…) La part des femmes membres de conseils d'administration a aussi augmenté, passant de 2,1 % en 2014 à 4,1 % en 2018.  
#KuToo, au Japon les femmes disent stop à l'obligation de porter des talons.
(…) En équilibre sur des talons pendant plusieurs heures, les Japonaises ont décidé de dire stop. 
(…) Pour en finir avec les diktats de cette société patriarcale, les femmes ont décidé d'exprimer leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Ponctué d'un "#KuToo" (inspiré de #Metoo et en référence à "kutsu" (chaussures) et "kutsuu" (douleur)) des centaines de femmes ont posté des messages sur Twitter pour expliquer le calvaire des talons. 

 

Nelly Ben Hayoun

Je (ne) suis (pas) un monstre

2018

Qu’est-ce que le savoir et qui le contrôle ? Association d’une marionnette japonaise à des références intellectuelles et mondiales….

Arles

Fondation Luma

Luma days 05 19

 

Jean Dubuffet

Henri Michaux acteur japonais

Huile sur toile

Décembre 1946

Mucem

Marseille

Ecrivain majeur du XXe siècle et peintre, Henri Michaux rencontre Dubuffet en 1948. Dans ce portrait qui fait écho au dessin enfantin, Dubuffet dépeint son ami en acteur japonais, probable écho à leurs discussions. En 1931, Michaux a voyagé en Extrême-Orient et publié le journal de ses pérégrinations : un barbare en Asie.


-----------------------------

Smoka 
Graph 
Saint-Brieuc 
Samouraï
------------------

Yayoi Kusama : une artiste avant-gardiste

Artiste japonaise née en 1929 dans la préfecture de Nagano, Yayoi Kusama est une sculptrice, une peintre et une écrivaine, dont le style se caractérise par la présence systématique de pois polka et de rayures dans toutes ses productions.

Kusama est la benjamine d’une fratrie de quatre enfants d’une famille aisée dont la fortune est issue de la gestion de pépinières et de la vente de graines. Elle fait son éducation à l’école élémentaire Kamata et au collège de fille de sa ville natale.

Elle a commencé à dessiner et peindre dès l’âge de 10 ans.

Dégoûtée par sa situation, l’art de Kusama commence à prendre l’allure d’une réaction. Faute de toute symbiose familiale et de l’apparition d’une anxiété constante, Kusama n’a rien d’autre à faire que de s’améliorer.

Le pois est sa marque de fabrique, elle en recouvre tout ce qui l’entoure même les humains.

Elle est célèbre surtout pour son obsession des pois, dont elle pastille des surfaces entières jusqu’à créer de véritables environnements pointillistes.

Créer consiste à opérer une catharsis des angoisses dont elle est victime. Elle dit faire de « l’art psychosomatique». Elle crée à partir de sa maladie, de ses névroses. Elle reproduit en des centaines, en des milliers d’exemplaires ce qui l’effraie.

Kusama craint la disparition de l’individualité, elle ne veut pas que l’être humain ne soit qu’un pois parmi d’autres pois. 

-------------------

Hasui Kawase (川瀬 巴水, Kawase Hasui ), né Bunjirō Kawase (川瀬 文治郎, Kawase Bunjirō ) le 18 mai 1883 et mort le 7 novembre 1957, est un peintre et illustrateur japonais travaillant dans la technique de l'estampe, célèbre surtout pour ses paysages.

-------------

Sainte-Maxime

Pittosporum, Pittispore

Famille des Pittosporacées.

Pittosporum tobira (Thunb.) Ait

Origine : Chine, Japon.

Hauteur : 4 – 6 m.

Son nom vient du grec pitta (résine) et sporos (semence), allusion à la substance qui entoure les graines Tobira, nom japonais de la plante.

C’est l’espèce la plus classique de Pittosporum qui se naturalise un peu partout sur le littoral où il résiste parfaitement au climat et surtout aux embruns du bord de mer.

 

 

Katsushika Hokusai 
Le Mont Fuji 
Fugaku-sanju-rokkei.
1831-1834  
BNF - Estampes et photographies.
Paris
 
-----------

Kawase Hasui 

Cerisiers en fleurs 

Mont Fuji 

Japon 

Hasui Kawase (川瀬 巴水, Kawase Hasui ), né Bunjirō Kawase (川瀬 文治郎, Kawase Bunjirō ) le 18 mai 1883 et mort le 7 novembre 1957, est un peintre et illustrateur japonais travaillant dans la technique de l'estampe, célèbre surtout pour ses paysages.

----------

Japon: Fusako Shigenobu, la fondatrice de l'Armée rouge japonaise, libérée de prison.
Fusako Shigenobu, la fondatrice de l'Armée rouge japonaise, responsable dans les années 70 et 80 de plusieurs attentats dans le monde et qui s'installa au Liban pour se mettre au service de la cause palestinienne, a été libérée à Tokyo après avoir purgé une peine de vingt ans de prison.
(…) Aujourd'hui, c'est une vieille dame malade, le regard toujours aussi déterminé qui sort de prison. Elle est accompagnée de sa fille unique Mei Shigenobu, une journaliste née en 1973 au Liban d'une liaison avec un militant du FPLP. Une trentaine de ses sympathisants étaient également présents.

(…) L’Armée rouge japonaise, à l’origine de plusieurs attaques.

Pourchassée au Japon après le détournement d'un avion de Japan Airlines sur Pyongyang, l'Armée rouge japonaise s'installe au Liban en 1971 et se lie aux organisations palestiniennes extrémistes. Un an plus tard, elle se rend tristement célèbre avec le massacre à l'aéroport de Lod à Tel-Aviv, faisant 26 morts et une centaine de blessés. Fusako Shigenobu aurait planifié le carnage.
Andô Hiroshige 
Edo - 1797 - 1858.
Shöno 
L'averse - Détail
45e relais des 53 de Tôkaidô. 
1933 - 1934 
Muma 
Le Havre
-------------- 

Katsushika Hokusaï

Edo - 1760 - 1849

Le coup de vent dan les rizières d'Ejiri 

Série "36 vues du mont Fuji".

Vers 1831 - 1834.

Gravure sur bois polychrome.

Muma

Le Havre

--------------

Graph 

Rouen 

Japonaise 

--------------

Vous y verrez :

Le façonnage

Le façonnage des pièces s’effectue au tour et au moule. Le modelage à mains nues n’est que rarement pratiqué. Il sert à terminer une pièce tournée, pour former un bec verseur notamment.

 

Le moulage

Le moulage facilite la production de pièces en grande quantité. Il est essentiellement adapté à la fabrication des plats, des assiettes et des céramiques aux formes élaborées et à reliefs. Les moules en plâtre sont soit en plusieurs parties, soit en un seul élément.

La terre préparée est étendue en une galette appelée «  croûte » et appliquée à la main pour en retenir toutes les empreintes.

En séchant la terre perd du volume et cette retraite permet son extraction du moule. Une fois moulée, la terre crue est alors prête pour une première cuisson.

 

Théière*, pot à lait, tasse et soucoupe

Sèvres, 1764 – 1769

Porcelaine tendre polychrome.

 ----------------------------------

*

Théière Iberrad

Touareg, Niger

2e moitié du 20e siècle

Métal émaillé, cuivre

Fabriquée en Tchécoslovaquie et réparée par les forgerons de

 l’Aïr

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

-----------------------------

 

Carreaux de pavements dits « Joachim »

Pré d’Auge, début du XVIIe siècle.

Faïence.

 

Chevrette

Rouen, atelier de Masséot Abaquesne

Vers 1545

Faïence

Cette chevrette porte le monogramme de Massot Abaquesne Mab sous l’anse.

 

Elément d’épi de faîtage

Pré d’Auge ou Manerbe.

Première moitié du XVIIe siècle.

Terre vernissée.

 

Plat La femme adultère

France, suite de Bernard Palissy, début du XVIIe siècle.

Terre vernissée.

--------------------------------------

 

Rouen         

Faïence

Décor polychrome en pleine corne

XVIIIe siècle

Abbeville

Musée Boucher de Perthes


----------------------------

Un peu d'histoire:

 

 

L’histoire du musée est intimement liée à l’engouement des collectionneurs rouennais du XIXe siècle pour la faïence de leur ville.

 

Bernard Palissy

 

1510 – 1590

 

Il est avant tout un scientifique spécialisé dans les domaines de la géologie, l’hydrologie et la paléontologie.

 

Céramiste de génie, il obtient en 1563, le titre « d’inventeur des rustiques figulines du Roi Henri IV » pour ses plats ornés de motifs animaliers en relief.

 

1555- 1556 : commande de grottes rustiques pour le connétable Anne de Montmorency à Saintes.

 

1565 : commande pour Catherine de Médicis aux Tuileries.

 

Il est un céramiste incompris, vivant dans une grande pauvreté, cherchant en vain le secret de l’émail blanc et brûlant ses meubles pour cuire ses essais.

 

Sans doute exposées à des fins ostentatoires dans des dressoirs, ces terres vernissées témoignent du goût des princes de la Renaissance pour les créations naturelles et l’étrange.

 

Ernest Barrias

Paris, 1841 – 1905

Bernard Palissy

Plâtre.

1877

 

Vêtu d’un pourpoint Renaissance et d’un tablier d’artiste prêt à brûler ses meubles pour alimenter son four, le céramiste Bernard Palissy (vers 1510 – 1590) tient sous le bras l’un des plats à « rustiques figulines » qui lui apportèrent la gloire. L sculpture représente Palissy génial et tourmenté, entièrement dévoué à son art.

Petit Palais

Paris

-----------------------------

Palissy (atelier de)

Coupe

Terre cuite émaillée

XVIe siècle

Abbeville

Musée Boucher de Perthes

 

Bernard Palissy 
Bassin décoré d'un serpent, de poissons et de lézards. 
Terre cuite vernissée.
Lens Louvre 
 
France
Vers 1600
L'atelier de Bernard Palissy (1510 - 1589) célèbre céramiste français reproduit en relief, de manière réaliste et dans un décor naturel, des fruits, des végétaux ou des animaux.
---------
Bernard Palissy - Atelier.
Fragments d'épis de blé - 16e s 
Paris Beaux-Arts 
Maison Chaumet 
"Végétal, l'école de La Beauté" 
--------

Uzès

Carreaux de pavement

Terre vernissée, Uzège, XIVe siècle, provenant du château de Blauzac.

 

 

Pavés émaillés

Céramique vernissée

Fin du XIIIe siècle – début du XIVe siècle

Ces pavés dits « du Molay » ont été abondamment produits au sein du massif forestier de Bur, entre Bayeux et Saint-Lô. Ils ornementaient les édifices religieux et les riches demeures.

Musée d’art et d’histoire de Bayeux

Deux carreaux de pavement 
Musée des Arts et Métiers 
Commission du Vieux Paris.
Saint-Martin-des-Champs. 
Au XII siècle, une nouvelle technique céramique se propage: celles des carreaux bicolores. L'argile est d'abord pressée dans un moule. Après séchage, elle est imprimée d'un motif légèrement en creux. La cuvette est remplie avec une argile d'une couleur contrastant avec celle de la base. Le carreau reçoit un glaçage avant la cuisson. Ces carreaux sont réservés à des élites.
Paris
--------
 

Uzès

Poterie, culture de Fontbouisse.

La Capelle et Masmolène.

Uzès

Partie supérieure d’un vase à carène.

Décor de chevrons, oves et cannelures.

Culture de Fontbouïsse

2800 – 2200 avant J-C

La culture de Fontbouïsse se développe entre l’Hérault et le Rhône. Les céramiques sont à parois fines, décorées de canelures, de pastillages ou d’incisions.

Le site de Brugas à Vallabrix a fourni des exemples particulièrement originaux de céramiques.

 

Carreau décoré d’une scène de campement nomade

Iran

Vers 1865 - 1888

Céramique siliceuse, décor moulé peint sous glaçure

Musée du Quai Branly

Paris

 

Carreau illustrant un passage du Livre des Merveilles de Qazwini

Iran

19e siècle

Céramique siliceuse, décor moulé peint sous glaçure

La Perse a exercé une fascination extraordinaire sur les Occidentaux. Sous le règne des rois safavides (1501 – 1736), elle attire des voyageurs anglais, italiens, hollandais et français. A la fi du 18e siècle, la Perse passe sous la domination d’une nouvelle dynastie d’origine turque, les Qajars (1785 – 1925. C’est une période de lutte d’influence entre les Anglais, les Russes et les Français pour contrôler les grandes routes commerciales vers l’Inde et le golfe Arabo-Persique. La céramique et la peinture se développent et vont orner les riches mosquées, palais et demeures. Les décors évoquent des scènes courtoises peuplées de musiciens, de danseuses, d’échansons, de chasseurs, de joueurs. Les scènes sont inspirées d’œuvres littéraires comme le Shahmeh (Livre des rois) de Ferdowsi ou le Khamseh (Cinq poèmes) de Nizami.

Musée du Quai Branly

Paris

 

 

 

Carreau représentant une scène de divertissement

Iran

19e siècle

Céramique siliceuse, décor moulé peint sous glaçure

Musée du Quai Branly

Paris

Faïence de Montpellier

Chevrette, XVIIIe siècle

Ces deux pots de pharmacie proviennent de l’hôpital d’Uzès.

Faïence de Montpellier

 

Pot canon, XVIIIe siècle

Musée du Vieil Aix

Pots à pharmacie

Antoine Clérissy

 

Suite de pots sur piédouche en faïence à décor en camaïeu bleu de grand feu d’un cartouche surmonté d’un mascaron portant une inscription.

Vers 1730.

Réalisés à Moustiers.

Ces pots issus de l’Hôpital de la Miséricorde à Aix pouvaient contenir des onguents, baumes et préparations diverses aux vertus médicinales.

 

 

Pots à pharmacie

Tarascon (château)

Eau de Rose

Eau de Buglose*

Eau de Plantein*

 

*

La définition de buglose dans le dictionnaire est plante gamopétale, ayant plusieurs variétés utilisées pour l'ornement et pour leurs propriétés tinctoriales, ou médicinales analogues à celles de la bourrache.

*

Plantain: Plante dont on nourrit les petits oiseaux.

 

Pots de pharmacie

Faïence

17e et 18e siècles

Musée de l’Homme

Paris

 

 

 

Apothicaire de l’Hôtel-Dieu de Bayeux

Faïence de Rouen, fin XVIIe siècle avec réassorts XVIIIe et début XIXe siècle.

Musée d’art et d’histoire de Bayeux

La grande salle des malades a été édifiée au XIIIe siècle. L’apothicaire renfermait les réparations médicinales destinées aux malades. Le nom des remèdes est inscrit en latin sur les vases aux formes stéréotypées. Les petits pots renferment les pommades, les chevrettes à anse et bec verseur renferment les huiles, les miels ou les sirops. Les bouteilles contiennent les eaux distillées ou liqueurs. Les coupes accueillent les pilules ou les extraits secs.

La thériaque, panacée universelle à base d’opium, était conservée dans un grand vase aux anses en forme de serpent.

Musée d’art et d’histoire de Bayeux

Atelier de Joseph Olérys

Fontaine d’applique.

Console de faïence de Moustiers, décor polychrome grand feu représentant Orphée charmant les animaux.

XVIIIe siècle.

Les couleurs au grand feu sont peu nombreuses car la cuisson à haute température empêche d’obtenir les rouges, roses et ors. Le bleu de cobalt est le plus utilisé.

 

Minium

Apothicaire du Collège des Jésuites de Toulouse

Musée Paul Dupuy

Toulouse

Eau de lis

Apothicaire du Collège des Jésuites de Toulouse

Musée Paul Dupuy

Toulouse

Fécamp 
Musée "les Pêcheries"

Faïencerie fine du Havre.

Fabrique des frères Anselme et Fortuné Delavigne.

A la "mode anglaise".

En 1807, succès foudroyant suivi d'une chute vertigineuse en 1810.

-------------

Adolphe Weisz

 

1838 – 1916

 

Portrait de la duchesse d’Uzès*

 

Huile sur toile

 

1913

----------------------------

Pierre Assouline

Le dernier des Camondo.

Edition Gallimard – 1997 et 1999.

 

La duchesse d’Uzès :

A Paris, le faubourg Saint-Germain était le cœur de l’aristocratie.

La noblesse française vit aussi dans le faubourg Saint-Honoré, aux alentours du palais de l’Elysée. Plus tard, la plaine Monceau attira les émigrés juifs, tels les Rothschild, Pereire, Fould.

« La duchesse d’Uzès abandonna sa résidence des Champs-Elysées pour installer les siens dans quatre hôtels contigus et communicants en bordure du par Monceau (p 185). »

 

La chasse à cour est décrite comme un milieu fermé replié sur lui-même, composé de deux cents équipage à la fin du XIXe siècle. Elle représente l’éthique aristocratique et regroupe les nobles issus principalement de la noblesse d’épée. Le Jockey club (Société d’encouragement de la race chevaline) est le club le plus prestigieux et le plus inaccessible. La duchesse d’Uzès chasse le cerf* avec l’équipage de Bonnelles-Rambouillet (p 221).

 

 

Francesco Giuseppe Casanova

Londres, 1727 – Brühl, 1802

La halte de chasse, avant 1788

Huile sur toile

Francesco Giuseppe Casanova est le frère du célèbre Giacomo Casanova*. Il est renommé pour ses paysages et ses scènes de bataille ; Ce tableau a appartenu à Louis-Stanislas Xavier, futur Louis XVIII et frère du roi Louis XVI.

Il décorait la salle à manger de son château de Brunoy, près de Paris.

Musée des Beaux-Arts

Nancy

----------------------------

 

*

Page 139 :

Les aventuriers du temps de Giacomo Casanova (un exemple des ces aventuriers au 21e siècle, Christophe Rocancourt)

En fonction du Prince qu’ils approchent, ils adaptent leur stratégie. Le prince ami des plaisirs rencontrera un aventurier se présentant comme usurier honnête ou proxénète bien entouré. Le prince guerrier côtoiera un aventurier  espion. Le prince doté d’un bel esprit appréciera un aventurier spécialisé en horoscopes. « Les crédules (seront attrapés, NDLR) avec des projets, les joueurs avec de fausses cartes et les naïfs avec leur distinction mondaine. »

Page 141 :

Ces aventuriers dupent les « vaniteux et allège la bourse des étourdis. » Ils sont décrits comme des gens d’esprit, effrontés et psychologues.

Page 143 :

Il en donne une liste :

John Law

Eon

Neuhoff

Cagliostro

Trenck

Saint-Germain

Napoléon (avec lui, on quitte l’antichambre pour entrer dans la salle du trône). Page 167, il décrit Napoléon comme un être qui a « soif d’infini » en désirant un pays après un autre, un royaume après un autre.

 

Page 151

« Car tu es tenu par ce que tu tiens

Et là où tu es le maître, tu es aussi le valet. »

Grillparzer

 

Page 157 :

Il nous présente les deux buts de l’existence de Casanova : « prodiguer du plaisir à son brave et robuste corps et à donner aux femmes autant que possible  de l’élixir de joie. »

NDLR : sur le second but, Zweig engage sa parole. Il n’était pas dans l’alcôve pour vérifier…

 

Page 197 :

A Londres, la Charpillon, « coquine malicieuse », portera le coup fatal final à Casanova. Jeune prostituée, elle lui  soutire « tout l’argent de ses poches », se refuse à lui et s’amuse avec un  coiffeur. Il est « repoussé » et « méprisé ». C’est le début de la remise en cause de son assurance et de sa confiance en soi. Il a quarante ans. Amoureux, il a été humilié.

 

Page 212 :

L’ennui est le stimulant de l’écrivain.

Il cite :

Cervantès écrit son Don Quichotte pendant ses années de cachot,

Stendhal écrit « ses plus belles pages pendant ses années d’exil dans le marais de Civitavecchia »,

Dante écrit La Divine Comédie pendant son bannissement à Florence,

Giacomo Casanova décrit « les images les plus colorées de sa vie » dans la solitude de sa chambre du château de Dux, en  Bohême.

 

Page 221 :

Casanova nous fait connaître « l’existence ordinaire, et par là, la culture du XVIIIe siècle. » Il décrit les façons de voyager, ce qu’ils mangeaient, comment ils jouaient, dansaient, se logeaient, aimaient et s’amusaient.

Stefan Zweig

Trois poètes de leur vie

Stendhal, Casanova, Tolstoï.

Editions Livre de poche – Belfond

Traduit en français en 1983

2010

------------------------------------

Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs.
(…) Casanova ou le vicomte de Valmont des«Liaisons dangereuses» sont rarement appelés pour ce qu’ils sont: des violeurs.
(…) Il s’agit, à travers une femme, d’affronter un autre homme, de le défier et de l’humilier. L’amour courtois est un combat de coqs, qui n’ont souvent que peu d’estime pour les femmes concernées. 
 

Alexander Keirincx

Anvers, 1600 – Amsterdam, 1652

Paysage boisé  Bergers et Chasse au cerf

Vers 1630

Huile sur toile

Nîmes

Musée des Beaux-Arts

 

Jan Weenix

Amsterdam, 1640 – 1719

Départ pour la chasse

1664

Huile sur toile

 --------------------------------

 

Elisabeth de Gramont

Au temps des équipages - Mémoires

Les Cahiers Rouges – Grasset – 2017 – Première édition en 1928

 

Elle décrit l’ambiance des scènes de chasse à courre. « Le marquis Hippolyte arrivait au rendez-vous sinon poudré, du moins fardé. Ce marquis campagnard avait l’art du maquillage.»

« Le mouvement des hommes, des gardes, des voitures, le tableau final résumant les prises de la journée alignées le soir sur les pelouses, (…) tout cela me donnait la joie de la possession terrienne. »

Les descendants du Duc de Doudeauville (au nombre d’une soixantaine)  « chassent sur les meilleures terres à perdreaux : Dampierre, Maintenon, Esclimont, Entrain, Ermenonville, presque Chambord, Harcourt, Beloeil en Belgique, Mouchy, Bonnétable dans la Sarthe. » 

La duchesse de Luynes perdit son mari en 1870. « Tous les Bourbons détrônés passèrent à tour de rôle chez la royaliste, et les grands seigneurs de l’Europe vinrent à ses chasses. »

Puis, « L’équipage Noailles laisse courre depuis quelques années en forêt de Chantilly, et le jour de la Saint-Hubert les amazones et les cavaliers débouchant de la porte principale des grandes écuries restituent à ces lieux une animation que les zélés conservateurs ne parviennent pas à lui donner. »

----------------------------

Page 28 :

Le comte Greffullhe « a aussi le culte de l’amitié et veut que ses amis soient heureux chez lui ; à Bois-Boudran, les soirs de chasse à tir il leur donne des festins. »

Mais il admet peu à ses chasses de nouveaux invités. Il acceptera exceptionnellement la présence de Carlos 1er roi du Portugal et d’Alphonse XIII roi d’Espagne.

Page 177 :

Madame Edouard André* (Nélie Jacquemart*) acheta l’abbaye de Chaalis, y éleva des faisans, « mit des grillages autour de ses tirés, gêna la chasse à courre qu’elle suivait régulièrement. Les étangs de Chaalis virent maints « bat l’eau » et la Saint Hubert se sonna chez elle. » Après sa mort, il y eut un jugement sur la question du grillage qui entravait la chasse à courre.

Elisabeth de Gramont

Les Marronniers en fleurs – Mémoires, 2

Les Cahiers Rouges – Grasset – 2018 – Première édition en 1929

-----------------------------

Pauline de Pange

Confidences d’une jeune fille

Les Cahiers Rouges

Grasset – Première édition : 1965 – Réédition : 2014

 

Chasse à cour :

Page 22 :

On menait à La Jumellière une vie de château assez fastueuse où la chasse à courre et le pique-nique tenaient une grande place.

---------------------------------

* Édouard André (collectionneur)

  • Nélie Jacquemart :

 

Voir aussi le Musée Jacquemart-André à Paris.

Pauline de Pange

Confidences d’une jeune fille

Les Cahiers Rouges

Grasset – Première édition : 1965 – Réédition : 2014

 

Madame André-Jacquemart

Pages 126 à 128 :

Veuve du collectionneur Edouard André, elle est présentée comme une femme « rondouillette, primesautière, très originale. » Bavarde, elle est drôle et admise dans le salon de la famille de Broglie. Elle était bonne et « cherchait à faire plaisir. » On riait de ses erreurs. Elle se trompait dans les plans de table, confondait les personnes entre elles et certaines d’entre elles s’amusaient à la tromper en endossant d’autres identités.

Tag d'Uzès à Uzès

 

*

Nouveau panneau vu en Camargue:

"Le cerf ailé"

(Hommage au taureau ailé….)

--------------------------------

Elisabeth de Gramont

Au temps des équipages - Mémoires

Les Cahiers Rouges – Grasset – 2017 – Première édition en 1928

 

« Le duc de Dampierre et sa fille, la marquise d’Harcourt, « s’installaient dans une grande calèche. (…) Cette procession (…) allait se promener dans la verdoyante vallée de Chevreuse, du côté de Bonnelles, chez la duchesse d’Uzès, ou côté de Breteuil. »

« Parfois, les familles envoyaient les jeunes gens en Afrique. Le fils aîné de la duchesse d’Uzès, Jacques, se ruinait pour Emilienne d’Alençon, lui donnait même des bijoux de famille. Sa mère le fit partir pour les colonies, où il mourut d’une dysenterie. Il est vrai que le pauvre petit duc, à vingt ans, était passé sans transition de la robe de son précepteur-abbé à celle de la cocotte.  »

 

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article