La France doit mettre en oeuvre la convention d'Istanbul. Cité des Femmes à Paris - Québec - Excision

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

La Convention d'Istanbul stipule que la violence contre les femmes ne peut jamais être justifiée au nom de la culture, de la coutume, de la religion, de la tradition ou de ce qu'on appelle "l'honneur".

L'Union Européenne et les États membres doivent agir. Elle est entrée en vigueur en France le 1 novembre 2014. 

Ratifier et mettre pleinement en œuvre la convention maintenant!

 

Toutes les formes de la violence masculine contre les femmes ont le même but:

maintenir les femmes dans le silence,

les garder dans une place subalterne

et conserver la hiérarchie des rôles.

Il est temps de rompre le silence et de changer le système!

 

 

Le projet de la Cité des Femmes commence à devenir concret : les communistes font voter 100 000€ pour engager sa réalisation sur Paris.

 

En Grande-Bretagne, la moitié des prisonnières ont commis des délits ou crimes sous contrainte ou en réponse à des abus. 

 

Près de la moitié des femmes emprisonnées en Angleterre et au Pays de Galles ont elles-mêmes été victimes de crimes ou délits.

En 2017, en France,  elles sont 130 à avoir été assassinées par leur compagnon ou ex-compagnon.

 

Au Canada, une plainte pour agression sexuelle sur cinq était classée non fondée par la police. En 1999, le tiers des plaintes pour crimes sexuels ne faisaient pas l’objet d’une enquête. Au Québec, les plaintes sont révisées par des groupes de défense des victimes. Elles s’inspirent ainsi du « modèle de Philadelphie », instauré par l’avocate Carol Tracy.

 

lactualite.com/societe/2018/01/12/carol-tracy-enquetes-revues-et-corrigees/

 

Un outil plus détaillé pour reconnaître et dénoncer le harcèlement sexuel.

 

La Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick vient de mettre à jour ses lignes directrices sur le harcèlement sexuel pour aider les gens à mieux comprendre leurs droits et leurs responsabilités en la matière.

 

Pierre Laurent :

Un soutien financier et politique de l'Etat est nécessaire pour construire de nouvelles maisons d'accueil de femmes victimes de violences.

19% des Calédoniennes ont été victimes de violences conjugales ces douze derniers mois, selon une étude du Conseil économique, social et environnemental. Un chiffre particulièrement élevé. Pourtant, les politiques publiques en la matière restent insuffisantes. 

Le sujet est insuffisamment pris en compte dans les politiques publiques. Dans les provinces du Nord et des Iles, à majorité kanak, il n'existe pas de foyer d'accueil, et en dehors des allocations familiales si elle a des enfants, une femme battue ne peut prétendre à aucune aide financière. Le RSA ne s'applique pas en Nouvelle-Calédonie.

 

http://ajmradio.fr/news/violences-conjugales-la-spirale-infernale-pour-les-femmes-de-nouvelle-caledonie-532


 

Ian Brossat :

La Ville de Paris souhaite construire 3 nouvelles résidences pour femmes victimes de violences. Tout est prêt. Il ne manque qu'une chose : l'engagement financier de l'État. Avec Hélène Bidard, nous avons interpellé Marlène Schiappa à ce sujet le 7 novembre 2017. Nous attendons toujours...Ouvrir son cœur c’est bien, mais il faut savoir ouvrir le portefeuille.

Inna Modja, victime de l´excision à l'âge de 4 ans, est la marraine de la Maison des femmes, créée par Ghada Hatem au nord de Paris. De nouvelles salles d'accueil vont y être inaugurées pour les milliers de femmes victimes de mutilations et de violence.

L'excision dans le monde

Tu pensais partir en vacances?

 

 

 

Non à la barbarie

L'excision est un crime

L'égalité sera une cause d'affichage, pas nationale....

Brenda Lucki devient la première femme à être nommée de façon permanente à la tête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Sa nomination entrera en vigueur le 16 avril.

Croatie, Slovaquie, Bulgarie : refus de ratification de la convention d’Istanbul.

Dans un communiqué, plusieurs organisations de défense des droits des femmes, ont accusé les groupes conservateurs et l'Eglise "d'inventer une +théorie du genre+ pour protéger un système patriarcal". 

La Convention d'Istanbul a été ratifiée par 28 pays, dont 17 membres de l'Union européenne, rejointe en 2013 par la Croatie.

La Bulgarie a renoncé la semaine dernière à la ratifier, également en raison d'une référence supposée à une "théorie du genre". En février, le Premier ministre slovaque avait pris une décision similaire.

Chaque jeudi depuis près d’un an, elle assure une permanence dédiée aux violences faites aux femmes à la maison du droit de Clichy. Et depuis quelques mois, Nadège l’assure, « les femmes viennent davantage vers nous. »

(…)Dans les situations les plus graves, les femmes sont orientées vers des structures d’accueil, dont les adresses restent confidentielles afin de les protéger.

L'excision concerne 200 millions de femmes de le monde et menace en France 3 adolescentes sur 10.

Le Parlement croate, réuni aujourd'hui à Zagreb, a ratifié la Convention d'Istanbul sur les  violences faites aux femmes  malgré l'opposition de la puissante église catholique.

Le Conseil de Paris a décidé d’augmenter de 23% les subventions versées aux associations qui orientent et accompagnent les femmes victimes de violences.

(…) Au total, ce sont 265 000 euros qui ont été attribués. A qui vont ces aides ?

(…) La MAP vise à protéger, à la fois les enfants exposés aux violences conjugales et le parent victime de ces violences.

Après la Seine-Saint-Denis, Paris deviendra donc le second département à mettre en place la MAP. Une convention de partenariat sera signée en juin prochain au Tribunal de grande instance de Paris, en présence du Procureur de la République de Paris, de la Préfecture de Paris, de la Caisse d’allocations familiales de Paris (CAF), de la Ville de Paris et de l’association CERAF Solidarités.

Rapport en France en 2018:

"Les efforts budgétaires consentis restent bien en-deçà de ce qui est prescrit par la Convention d’Istanbul et de ce qui est nécessaire, compte tenu de la gravité et de la prévalence du phénomène des violences faites aux femmes et aux filles encore aujourd’hui en France. "

La France ne répond pas de manière satisfaisante à la gravité des violences à l'encontre des femmes.

Violences dans le couple

L'agresseur est l'homme

Prostitution

Viol et justice

A lire ici:

https://rm.coe.int/rapport-final-associations-convention-d-istanbul-france-et-annexes-fin/16807bc2ef

 

Droit des femmes et discriminations envers les femmes.

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.

(…) Les meurtres de femmes pour « sauver l’honneur de la famille » sont parmi les conséquences les plus tragiques.

(…) Les femmes qui se battent pour les droits (droits des femmes ou droits humains en général) sont souvent la cible, plus encore que les hommes, d’une répression accrue.

NDLR : Un pognon de dingue pour les femmes au Québec :

Le gouvernement du Québec accorde 6 M$ pour contrer le harcèlement psychologique et sexuel en milieu de travail.
(…) Les employeurs devront notamment se doter d'une politique de prévention de traitement des plaintes et la rendre accessible à leurs salariés. Il est également précisé dans cette loi que les gestes à caractère sexuel constituent une forme de harcèlement psychologique.

Quelle assurance pour la sécurité des femmes et des enfants victimes de violence conjugale?

La confusion entre les termes «conflits» et «violence conjugale», deux problématiques distinctes, est problématique et dangereuse.

(…) Le gouvernement du Québec investit ainsi dans le secteur du droit de la famille sans se préoccuper davantage des femmes et des enfants victimes de violence conjugale.

(…) Lorsqu'une situation de violence conjugale est faussement identifiée comme un conflit, les inégalités de pouvoir et les enjeux de sécurité risquent d'être sous-estimés ou complètement ignorés.

17 273 femmes et filles sont déjà probablement excisées en Belgique.

(…) L'excision est interdite en Belgique depuis 2001.

 

http://www.levif.be/actualite/belgique/17-273-femmes-et-filles-sont-deja-probablement-excisees-en-belgique/article-opinion-864407.html

 

Des histoires de femmes.

Très souvent exploitées et discriminées, en tant que femmes et "autochtones", elles seraient près de cent cinquante millions dans le monde à se battre au quotidien pour gagner leur place et leur reconnaissance.

(…) Les amérindiennes sont les grandes oubliées de la société canadienne.

(…) En trente ans, quatre mille, peut-être plus, toutes amérindiennes, ont été assassinées ou sont portées disparues au Canada.

(…) Au Tchad :

 Pourtant, elles sont prisonnières des us et coutumes comme l'excision ou le mariage forcé et le taux de scolarisation est nul.

Au Soudan, l'excision est désormais considérée comme un crime.

 

Source RFI

05 20

-------

Qualifiée de torture par l’ONU, l'excision est subie par plus de 86 % des fillettes au Soudan. Elle est désormais passible de 3 ans de prison dans le pays. Dans l’Egypte voisine, les excisions, pourtant interdites, se poursuivent.

 

L’Humanité

--------------------

Le Collectif des femmes engagées comoriennes de France organise demain à Paris un sitting sur le thème des violences faites aux femmes et aux enfants.

 

Dimanche 26 juillet à 15h Parc de Bercy

128 quai de Bercy

Paris 12

Code vestimentaire : T-shirt noir ou blanc

 

-------------

 

En Pologne c'est juste l'enfer pour les femmes. Pas d'avortement et maintenant sortie de la Convention d’Istanbul contre les violences faites aux femmes. Ça va où comme ça ?

 

Collectif Droits des Femmes


La Pologne va se retirer du traité sur les violences faites aux femmes

Le gouvernement ultraconservateur a estimé samedi que la convention d’Istanbul comporterait des « éléments idéologiques » considérés comme « nuisibles ». La décision de retirer le pays de ce traité suscite la polémique en Pologne.

 

(…) Des milliers de manifestants dans les rues contre la sortie de la convention d’Istanbul.

Le parti Droit et Justice (PiS), au pouvoir en Pologne, est proche de l’Église catholique et promeut une politique sociale conservatrice.

L’hostilité envers les droits des homosexuels a été l’un des principaux thèmes d’Andrzej Duda lors de sa campagne pour un second mandat présidentiel à la tête de la Pologne.

 

---------------------

"Retrait du traité européen sur les violences faites aux femmes : face aux critiques, le gouvernement polonais tempère". Ok. Abandon total de ce projet alors !

 

Collectif Droits des Femmes

 

Retrait du traité européen sur les violences faites aux femmes : face aux critiques, le gouvernement polonais tempère.

Le parti conservateur Droit et Justice au pouvoir à Varsovie a pris ses distances avec une proposition du ministre de la justice visant à retirer la Pologne de la convention d’Istanbul.

 

(…) Le Conseil de l’Europe s’alarme.

(…) Des eurodéputés effarés.

(…) Vendredi, des milliers de personnes, dont une majorité de femmes, ont manifesté à Varsovie et dans d’autres villes pour protester contre cette annonce du gouvernement polonais

Les restes de 215 enfants ont été retrouvés enfouis sur le site d'un ancien pensionnat au Canada créé il y a plus d'un siècle pour assimiler les peuples autochtones à la société dominante, selon une communauté amérindienne locale.

 

Canada: drapeaux en berne pour les enfants morts des pensionnats autochtones.
Le Canada a mis ses drapeaux en berne dimanche, en signe de deuil après la découverte des restes de 215 enfants autochtones sur le site d'un ancien pensionnat en Colombie-Britannique.
(…) La découverte des restes de 215 enfants, "dont certains n'avaient que trois ans", a soulevé une vive émotion au Canada et particulièrement au sein des communautés autochtones. Elle avait été annoncée en fin de semaine par la communauté Tk'emlups te Secwepemc.

 

(…) "J'ai déjà dit que les pensionnats constituaient un génocide de notre peuple. En voici un nouvel exemple", a déclaré dimanche le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde sur la chaîne CTV.

Le Canada choqué par la découverte de 751 nouvelles tombes près d'un pensionnat pour autochtones.

Une communauté autochtone a annoncé jeudi la découverte lors de fouilles de plus de 750 tombes anonymes sur le site d'un pensionnat au Canada, nouvelle illustration du calvaire subi pendant des décennies par des enfants autochtones dans des établissements scolaires gérés par l'Eglise catholique.

Le mois dernier, l'identification des restes de 215 enfants près d'un autre établissement autochtone avait déjà meurtri et indigné le pays.

(…) "Ce n'est pas une fosse commune, ce sont des tombes non-identifiées", a-t-il ajouté. Les victimes sont principalement des enfants, selon lui.

(…) Elle avait également relancé les appels à l'intention du pape et de l'Eglise à présenter des excuses pour les abus et violences dont ont souffert les élèves de ces pensionnats. Le souverain pontife s'était toutefois refusé à présenter de telles excuses, provoquant la colère et la frustration des communautés autochtones canadiennes.

(…) Le pensionnat de Marieval, dans l'est de la Saskatchewan, a accueilli des enfants autochtones entre 1899 et le milieu des années 1990, avant d'être démoli et remplacé par une école de jour.

''Lingui'', du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun, en lice pour la Palme d'or.
Largement sous-représentée dans la production cinématographique mondiale, l'Afrique est entrée jeudi en compétition au Festival de Cannes avec un film tchadien sur l'avortement et l'excision, mettant en scène des femmes unies pour survivre dans une société ultra-conservatrice.

(…) Seules, marginalisées, surveillées, le film dresse un portrait fort de femmes qui tentent de survivre dans un milieu hostile où patriarcat et religion empoisonnement la vie des femmes. Seule lumière d'espoir, "le lingui", lien qu'elles vont tisser entre elles pour tenter de s'en sortir.

Comme lorsque Amina, fait le choix de soutenir sa fille dans sa quête pour avorter, allant à l'encontre de sa foi.

(…) "En tant qu'homme, je fais partie du patriarcat mais on arrive toujours en tant qu'individus en conscience à se débarrasser de tout ce qu'on a eu en héritage. Il faut croire en cette possibilité que l'homme puisse changer", assure-t-il.

 

Mannequin d’Yves Saint Laurent dans les années 1980, Katoucha Niane, disparue prématurément, avait engagé un combat sans merci contre l’excision.

L’Humanité

08 21

-----------------

 

Cinéma

Women do cry

Avec : Maria Bakalova, Ralitsa Stoyanova, Katia Kazakova.

Une cigogne blessée, une femme en pleine dépression postnatale, une jeune fille confrontée aux stigmates du VIH, une mère qui cherche un peu de magie dans le calendrier lunaire… Sœurs, mères et filles se confrontent à leurs fragilités et à l’absurdité de la vie, au moment où de violentes manifestations et débats sur le genre déchirent leur pays, la Bulgarie. D'après une histoire vraie.

 

Ce long métrage raconte comment l'équilibre d'une famille de femmes centrées autour d'un père martial.

Le film raconte la manière dont une famille essentiellement composée de femmes fait face au sexisme et aux valeurs conservatrices de leur pays.

03 22

---------------

L'EXCISION, UN TRAUMATISME TOUJOURS PRÉSENT [EXTRAIT]

FEMALE PLEASURE est un plaidoyer pour l’affranchissement des femmes, au 21ème siècle. Dans ce documentaire, cinq femmes hors du commun, d’origines culturelles différentes aux quatre coins du globe s’opposent à la répression de la sexualité féminine.

Leyla Hussein et l’excision.

 

Leyla Hussein avait sept ans et pas encore toutes ses dents, une robe rose en dentelle et volants fabriquée en Italie pour l'occasion. Elle jouait devant sa villa de Mogadiscio, tentant de ne pas trop se salir, quand on est venu la chercher pour lui couper le clitoris. «Ma mère avait commandé des plats chez le traiteur, il y avait même du chocolat». C'est là toute la perversité de l'excision: faire passer une mutilation génitale sur une enfant pour une belle fête.

Leyla est l'ambassadrice mondiale pour The Girl Generation, un programme de changements sociaux visant à mettre fin à l'excision en une génération, travaillant actuellement dans dix pays africains. En tant que professionnelle de la santé, elle travaille en étroite collaboration avec la police métropolitaine par l'intermédiaire de son Project Azure.

--------

 «Éduquez une fille et vous éduquez toute une région... vous éduquez le monde.» Le cri de Theresa Kachindamoto, militante malawite, qui se bat pour lutter contre les mariages forcés de petites filles, les mutilations génitales et la culture du viol.

04 22

-------------------

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article