Sud Éducation 93 : La répression syndicale comme mode de gouvernance

Publié le par bmasson-blogpolitique

Rappelons donc à M. Blanquer quelques fondamentaux.

D’abord, c'est devant ses mandantes et ses mandants qu'un syndicat est responsable de la manière dont il entend organiser une formation, pas devant le ministre de tutelle. C’est une condition de la démocratie.

Ensuite, le débat démocratique doit avoir toute sa place à l’école : il n’y a pas d’éducation émancipatrice quand les enseignantes et les enseignants sont mis au pas, sommés d’exécuter et empêchés de penser. La formation de citoyennes et de citoyens libres passe par la défense du droit des personnels à débattre et à s’organiser.

 

Lire le texte en son intégralité:

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article