Séverine, première journaliste française - Jules Vallès - Clemenceau

Publié le par bmasson-blogpolitique

Séverine, née Caroline Rémy, est une écrivaine et journaliste libertaire et féministe française. Fille d’un petit fonctionnaire à la Préfecture de police de Paris, Caroline Rémy est née le 27 avril 1855 à Paris. Rien dans ses origines ni dans sa formation ne la prédisposait à devenir la journaliste engagée qu'elle sera par la suite.

 

Au domicile de Séverine:

 
« 15 février 1885. Vallès* repose sur le lit blanc. Les portes de la chambre mortuaire ont été ouvertes. L'escalier est plein de monde. Au pied du lit, on a disposé de grosses touffes d'immortelles rouges que Séverine distribuera en souvenir de lui, aux citoyens en redingote ou bourgeron venus saluer un dernier coup l'écrivain révolutionnaire.
Deux ouvriers ont déposé dans l'antichambre leurs trousses pleines d'outils. Ils entrent, la casquette à la main, et leurs yeux sont remplis de larmes. Ils tirent de dessous leur blouse un petit bouquet qu'ils posent, timidement, à côté des fleurs somptueuses; mais Séverine va mettre le petit bouquet à la place d'honneur: entre les mains, si blanches, de Vallès. Les deux compagnons éclatent en sanglots: «Ah! citoyenne...»
Une vieille en bonnet s'avance: «Savez-vous, dit-elle à Séverine, qu'il m'a donné un drapeau à tenir, le 26 mars 1871, jour de la proclamation de la Commune?»
[…] Et l'on entend la grande rumeur du peuple de Paris, en bas, qui se prépare à faire au Réfractaire les funérailles d'un roi.
Le lendemain, Eugène Pottier publiait sa chanson, dans Le Cri du Peuple:
[…]Et cent mille hommes réveillés*
Accompagnent au cimetière
Le Candidat de la Misère
Le Député des Fusillés.
 
Elle est définie par Helen Rodney comme la grande prêtresse du dreyfusisme.
 
Elle est la première femme journaliste à vivre de sa plume. Elle a publié 6 000 articles. 
 
Clémenceau** la nommait "la rude femme".
 
Elle adhère au Parti Communiste à sa création en 1920, fut journaliste pendant deux ans à l'Humanité.
 
Elle les quitte quand le PCF refuse d'adhérer à la Ligue des Droits de l'Homme.
 
*

Jules Vallès

"Le capital mourrait si, tous les matins, on ne graissait pas les rouages de ses machines avec de l'huile d' homme."

 

*

"Wake up"

"Réveille-toi"

Marseille

 

**

Clemenceau

1841 - 1929

Paris 

----------------

Georges Clemenceau

1841 - 1929

par François Sicard

1862 - 1934

1929

Bronze

Château de Vincennes

Georges Clémenceau dit Le Tigre fut président du conseil de 1906 à 1909 et de 1917 à 1920.

--------------

Gilbert Bellan
1868 - 1951
L'Ancêtre - Hommage au Président Clemenceau.
Vers 1927.
Huile sur toile. 
Ce chêne, arbre symbolique du pouvoir en France, est spectaculaire.Clemenceau s'est retiré de la vie publique mais entretient une relation passionnée avec les arbres.Clemenceau voit dans cet arbre un peu de lui-même.
Deauville 
Les Franciscaines
 

----------------

Georges Clémenceau en 1842.
Mon montage.
----------

 

Jules Vallès

Journaliste

Jules Vallès, né au Puy-en-Velay en Haute-Loire, le 11 juin 1832 et mort dans le 5ᵉ arrondissement de Paris le 14 février 1885, est un journaliste, écrivain et homme politique français d'extrême gauche.

 

Le Cri du peuple est un quotidien français créé par Jules Vallès et Pierre Denis le 22 février 1871.

Du 21 mars au 23 mai 1871, Le Cri du peuple, journal d'extrême gauche fondé par Jules Vallès, relate et commente au jour le jour les événements de la Commune de Paris. Il est le quotidien le plus lu.

Séverine et Vallès fondent Le Cri du Peuple, un journal populaire et engagé qui aspire aussi à fédérer tous ces courants rivaux du socialisme plus prompts à se déchirer qu'à s'unir. Ils inventent le journalisme moderne, publient reportages et interviews, enquêtent sur le terrain auprès des classes populaires.

 

Durant la Commune, Jules Vallès intervient contre les arbitraires, pour la liberté de la presse. Le Cri du Peuple (83 numéros du 22 février au 23 mai 1871) fut, avec Le Père Duchêne, le journal le mieux vendu de cette période. Vallès siégea d'abord à la commission de l'enseignement.

 

C'est à un enfant qu'il s'adresse pour célébrer le 26 mars 1871 dans Le Cri du Peuple : « Et toi, marmot, qui joues aux billes derrière la barricade, viens que je ťembrasse.»

-----------------

Tardi : « La Commune, c’est le refus de l’autoritaire et de l’humiliation »

La bande dessinée « le Cri du peuple » est rééditée en intégrale pour les 150 ans de la révolution parisienne. L’occasion de discuter avec son créateur, Jacques Tardi, de son travail, des événements de 1871 et de leur résonance aujourd’hui. Entretien.

 

C’est en train de changer lentement, mais il y a peu, trop peu, de romans, films et bandes dessinées qui se déroulent pendant la Commune de Paris. Jacques Tardi s’est emparé du sujet dès les années 2000, pour livrer, avec Jean Vautrin« le Cri du peuple », un chef-d’œuvre graphique qui plonge le lecteur en plein Paris, pendant soixante-douze jours…

(…) Cette histoire de Tarpagnan, officier qui refuse de tirer sur les Parisiens le 18 mars, cousin de Jules Vallès et amoureux de la prostituée la Pucci, ça m’a emballé. Il est poursuivi par un ancien bagnard devenu flicard rusé, comme Vidocq, qui le croit assassin de sa fille. 

Tardi

"Vive la Commune !"

 

La Commune refleurira.
Jules Vallès
1871
Antiproduct 
--------------
Séverine 
Office de tourisme de Pierrefonds-lisières-de-l'Oise-
Journées du matrimoine
09 21
 
-----------------

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article